banniere
 
  Nouvelles:
LGJ accueille un nouvel Administrateur ici.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Au fond des Enfers [Joe & Marius]  (Lu 36 fois)
Joe Dredd
Humain(e)
-

Messages: 6


Je suis la Loi.


Voir le profil
FicheChalant
Description
Joe Dredd a été piégé sur Terra en attirant les Formiens hors de Mega City One. Arrêté par les Tekhanes, il cherche à prouver son innocence et à rentrer chez lui.
« le: Août 10, 2018, 11:13:03 »


  • Tekhos - Prison Eternum
    4 jours sur Terra

   On avait mis un sac opaque sur la tête du prisonnier, afin qu’il n’ait pas la moindre chance de deviner le trajet conduisant à la surface depuis les confins de la redoutée Prison Eternum. Joe Dredd se fichait pas mal de tout cela. Il connaissait ce genre de dispositif. On abrutissait le prévenu par privation de sommeil et  charge nerveuse. Le trajet était sinueux, bruyant, aveugle. Il restait une seule option : compter. Depuis le sanctuaire de la cagoule étouffante, malgré l’épuisement physique et moral, le Juge vétéran comptait les pas, calculait les angles avec ses pieds, estimait les dénivelés. Il ignorait les provocations des gardiennes. Elles le maltraitaient malgré tout. Depuis qu’il avait demandé aux deux femmes colossales combien de soupe elles avaient mangé étant petites, elles revenaient régulièrement lui rappeler son erreur, mais elles le considéraient aussi comme un imbécile, et personne ne perd son temps à jouer avec un imbécile. Alors, en dehors des brefs moments de brutalité sur le chemin, il était tranquille, tranquille pour compter, créer une carte mentale. C’était instinctif chez lui. Il savait retrouver son chemin à tous les coups malgré de longues poursuites dans des dédales de galeries et de couloirs dans les blocs de MC-1. Ça, c’était un peu plus compliqué ; mais c’était facile.

   Tout ce qui l’inquiétait, quoique modérément, était la garde à l’intérieur. Il aurait peut-être besoin d’aide. Les galeries ne semblaient, elles, pas surveillées.

Excès de confiance. Grossière erreur. Sortie rapide une fois la porte franchie. Il faut juste franchir la porte.

   On avait répété à l’envie à Joe qu’Eternum était un lieu dur et que personne n’en sortait. Il avait souri, ce qui lui avait valu un passage à tabac. Mais il ne pouvait s’empêcher de sourire. Elles n’avaient jamais imaginé passer 30 ans dans un isocube, avec 4m2 d’espace et aucun son extérieur. Elles n’avaient jamais imaginé se retrouver sur Titan, une pioche laser en main et le visage mutilé pour accueillir un respirateur artificiel, parce que les combinaisons étaient trop chères pour un Juge corrompu.

Terrible complexe de supériorité. Moralité discutable. Rien à faire dans le domaine de la Justice.

   Entrée à Eternum ; enfin. Il y a manifestement un poste de contrôle important, avec plusieurs portes blindées, mais, pour une curieuse raison, la sécurité semblait un peu laxiste. Maintenant que le bruit des galeries avait cessé, Joe pouvait entendre ce qui se passait. A l’entrée, simple contrôle de numéro de dossier. A la sortie … Pas de sortie, naturellement. Il devait exister un ascenseur express pour les gardiennes, pour qu’elles puissent aller et venir plus facilement. Ça voulait dire : des renforts rapides. Ça voulait aussi dire : surveillance minimale à la grande porte. Il put confirmer ça quand on lui retira la cagoule trop tôt. Ses yeux bioniques compensèrent très rapidement le brusque afflux de lumière crue, mais il feignit l’éblouissement pour regarder alentour plus facilement. On le conduisit jusqu’à une zone plus sombre, presque noire. On le poussa pour essayer de le faire tomber sur les immondices alentour, probablement rarement lavées dans les quartiers des prisonniers. Autant laisser la pourriture s’exprimer dans un endroit pareil. Dredd pouvait se repérer dans l’obscurité, mais il trébucha, feignit encore la détresse.

Terminus : les Enfers, bloc 96.

   Il fut laissé dans un espace ouvert où des prisonniers erraient en attendant que le temps passe, menant leurs affaires discrètement sous le regard de geôlières armées. Il y avait beaucoup de femmes, ici, de grandes brutes marquées par une vie difficile, mais aussi quelques hommes. Joe avait le pressentiment que faire partie de la minorité n’était pas une bonne chose, ici. Il resta dans l’obscurité, dans un coin de la salle, et s’assit pour chercher à comprendre le fonctionnement de la vie des détenus.
« Dernière édition: Août 13, 2018, 03:29:18 par Joe Dredd » Journalisée

DC _ Lamnard Kystrejfter

Judge Dredd et les contenus associés sont la propriété de 2000AD Comics, société basée au Royaume-Uni.

The Suicider
Humain(e)
-

Messages: 27



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #1 le: Août 13, 2018, 01:00:50 »

John Jr. Northway était un ancien Marine de l’armée tekhane. Un fantassin qui avait grandi dans les ghettos d’une métropole tekhane, et qui, comme tous les mâles tekhans, avaient subi le sexisme ambiant de la société. Sa mère, Samantha, était une femme pauvre, une Tekhane reniée par ses parents pour avoir eu le malheur d’aimer un mâle, et de tomber amoureuse d’elle. Privée de l’aide des parents, Samantha avait fini dans les quartiers populaires, là où les loyers n’étaient pas trop élevés, et avait travaillé comme serveuse dans un restaurant. Un métier à risque dans les ghettos, surtout quand on était une belle blonde avec une longue chevelure. Fort heureusement, le mari de Samantha, John, n’était pas vraiment ce qu’on pouvait appeler un sage intellectuel. Travaillant également au restaurant, il avait régulièrement protégé sa femme des quelques lourdauds ivres voulant plus que lui offrir un simple pourboire. Une vie forgée à vivre dans la rue, à crapahuter avec des gangs pour voler et trouver de quoi vivre, avec pour seule promesse de quitter les ghettos la circonscription, la lutte contre les Formiens.

John Jr. avait donc rejoint un programme militaire afin de rejoindre la zone de guerre contre les Formiens, la ligne de front, le Containment Point. Il avait été un cobaye pour recevoir diverses injections et stimulants expérimentaux afin d’améliorer ses capacités. Plus intelligent que son criant manque de culture ne le laissait paraître, John savait dès le début que les mâles tekhans étaient envoyés sur le front pour se faire massacrer. Les Formiens ne voulaient pas d’eux, ils ne capturaient que les femmes, et les mâles n’étaient là que pour minimiser les pertes et les captures. Ils étaient donc envoyés dans des missions dangereuses, et l’équipe de John avait eu droit à son lot de missions éprouvantes. Des séances intensives dans des Bio-ruches, des missions de sauvetage dans des bunkers, des missions d’exploration dans l’Outreterre pour inspecter d’éventuelles traces formiennes… Northway avait eu son lot de cicatrices, sous les ordres d’une femme insupportable, qui abusait de son autorité, une colonelle qui prenait un malin plaisir à torturer les mâles sous son autorité, refoulant ses pulsions hétérosexuelles par des raffinements de cruauté.

On pouvait dire beaucoup de choses de John Northway, mais il avait été bien éduqué. On lui avait appris le sens de la camaraderie, la protection des autres. Alors, quand cette salope de colonelle avait choisi de s’en prendre à l’un de ses camarades, il avait agi, et avait protégé ce dernier… En explosant au passage la cervelle de la colonelle. Le reste était prévisible : conseil de guerre, tribunal militaire… On avait hésité entre la peine capitale et la perpétuité à Eternum. Finalement, la peine la plus lourde avait été choisie, et John Northway s’était retrouvé dans un convoi militaire pour Eternum.

La localisation précisé de la Prison Eternum était inconnue. C’était un building futuriste, qui était conçu en deux parties : une partie à la surface, ressemblant à une base militaire sinistre et froide, et le cœur de la prison, sous terre. Un complexe souterrain où les prisonniers travaillaient dans les mines. L’ingéniosité du système, c’est qu’il était loisible à tout le monde de s’évader. Il suffisait de s’enfoncer dans les mines. Celles-ci n’étaient surveillées qu’à l’entrée, et, régulièrement, certains tentaient leur chance. Personne ne savait s’ils arrivaient à en sortir, mais il était fréquent que les mines soient fermées à cause des invasions de monstres, ou que des cadavres de mineurs soient retrouvés. Les mines donnaient en effet sur un vaste dédale de grottes souterraines labyrinthiques. Les monstres, les crevasses imprévues, le manque d’air, les vapeurs toxiques… Alors, l’autre option était de remonter par la surface, mais la tâche semblait tout simplement impossible.

Entre les mines et la surface, il n’y avait que des ascenseurs, et ceux-ci faisaient l’objet d’un contrôle drastique. Sas de sécurité, détecteurs de mouvements, caméras infrarouges… En cas de doute, les ascenseurs étaient bloqués, et un gaz anesthésiant pouvait être déployé, ainsi que des drones de combat. Ici, il n’y avait pas de parloir, pas de lettres, pas d’avocat. Eternum était un cimetière où les gouvernements enfermaient leurs pires détenus. La mort était le seul espoir qu’on pouvait offrir à ces derniers.

Northway tirait sur une cigarette quand un nouveau approcha. Eternum n’échappait pas au principe de fonctionnement de toute société : il y avait des gangs partout. Northway était à la tête d’un gang regroupant d’anciens militaires tekhans. Des fortes têtes. À côté de lui, il y avait par exemple Mileena, une humaine gravement brûlée et transformée en cyborg, et Nikita, une ESPer qui générait des arcs électriques.

En voyant cet homme, John le regarda pendant quelques secondes, et se redressa lentement. Un Tekhan ? Un Ashnardien ? Il avait une bonne carrure en tout cas.

« Salut, le bleu » glissa John en se plantant devant lui, Mileena et Nikita avec lui.

Il tirait toujours sur sa cigarette.

« T’as vraiment une sale gueule, tu le sais, ça ? »

Mileena ricana doucement. L’inconvénient des implants cybernétiques massifs qu’elle avait reçus, c’est qu’elle avait souvent des sautes d’humeur, et un comportement proche de la psychopathie.

Dans un autre coin, un autre homme les observait distraitement, sans guère se manifester. Marius Titus était l’un des rares prisonniers de l’établissement à ne faire encore partie d’aucun gang, et il savait très bien comment les débuts se passaient ici. Les nouveaux avaient tous droit à un bizutage par le biais d’un des gangs, une manière pour chaque gang de rappeler aux autres qu’il existait toujours.

C’était le rituel habituel dans une prison.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Joe Dredd
Humain(e)
-

Messages: 6


Je suis la Loi.


Voir le profil
FicheChalant
Description
Joe Dredd a été piégé sur Terra en attirant les Formiens hors de Mega City One. Arrêté par les Tekhanes, il cherche à prouver son innocence et à rentrer chez lui.
« Répondre #2 le: Août 13, 2018, 04:00:03 »

   Joe avait l’habitude de la racaille. Il avait moins l’habitude de l’autre côté du miroir, cela dit. Il devinait la suite du programme, mais ne pouvait jurer de rien. A MC-1, la longue tradition de l’isoblock avait fait des péripéties des prisons classiques des questions d’Histoire. D’une certaine façon, il était heureux que le recours aux travaux forcés dans la dernière décennie ait fait renouer la ville avec les émeutes de détenus et la joie des rapports interpersonnels entre criminels de basse morale. Joe connaissait le système, la pression du groupe, ou plutôt des groupes, et la recherche permanente du conflit. S’il ne parvenait pas à sortir rapidement d’ici, il se ferait un plaisir d’amener un peu d’ordre dans ce bazar. Quoi qu’il en soit, il sentit qu’on ne le laisserait pas souffler. Toujours dans l’ombre, il ne bougea pas quand le trio s’approcha de lui. Il les considéra de manière calculatrice.

Difficile de dire comment le type a pris la tête du groupe. Il semble être le moins fort. Sûrement un type informé.

   Il encaissa les remarques du mutin sans broncher, pas un bruit ni un geste ne trahissant une quelconque frustration ou peur. Il sourit même légèrement. Ce genre d’insulte était loin de rivaliser avec les slogans quotidiennement assénés par les juves et les fatties de la méga-cité à son égard et à ceux de ses collègues. Le gars se prenait pour un vrai dur, avait l’allure de quelqu’un de fort. Physiquement, on donnait le même âge à Joe et à Northway. Il aurait été difficile pour le jeune homme de deviner la somme d’expériences vécue par celui qu’il venait de s’aliéner.

Grande gueule, petite tête.

   Une assistance discrète se tournait vers la scène, et même la gardienne de faction était rejointe par ses camarades, pour assister à l’affrontement potentiel plutôt que pour l’arrêter bien sûr. C’étaient deux hommes face à face, et deux femmes puissantes pour soutenir un des deux. Ce n’était pas équitable. Beaucoup pensaient que le nouveau allait s’écraser, mais il restait l’espoir malsain d’un passage à tabac potentiellement mortel, du sang coulé. Quand Joseph Dredd se leva, ses yeux artificiels croisant dans la pénombre ceux de Junior, la tension et l’intérêt montèrent d’un cran. La grimace du nouveau n’avait pas changé, défiait le caïd local de la briser. Autour d’eux, on murmurait avec amusement que ce pauvre type péteux allait recevoir une bonne raclée pour ça. Quand Joe brisa son silence, cependant, la surprise fit tomber comme une chape de béton métaphorique sur la population carcérale. Car il ne s’adressait pas qu’à son interlocuteur direct, mais à tout le monde, et son timbre rauque résonna comme s’il avait eu un porte-voix.

« Je vais être bien clair pour que tout le monde comprenne : c’est vous qui êtes enfermés ici avec moi. Le bloc 96 a une nouvelle loi : je suis la Loi ! Et ceux qui la refusent auront affaire à moi ! »

   Junior, qui avait démarré les hostilités et se faisait complètement snober, voulut affirmer sa position en rappelant à la fois sa présence et son statut dans ce bloc pénitentiaire.

« Non mais pour qui tu t’ – »

   La droite décocha sans crier gare et sans donner le temps à personne de réagir. Le poing de Dredd alla enfoncer les muscles abdominaux de Northway, lui éclater la ratte et lui remonter l’estomac. Dans un cri étouffé par la douleur intense et subite, le caïd décolla du sol avant de s’y écraser comme un pantin désarticulé. Les yeux brillants du Juge captif rencontrèrent ceux des compagnes de Northway. On n’aurait su dire s’il avait pris un quelconque plaisir à le mettre au tapis si vite.

« Vous avez deux options : le rejoindre, ou faire preuve de bonne conduite. »
Journalisée

DC _ Lamnard Kystrejfter

Judge Dredd et les contenus associés sont la propriété de 2000AD Comics, société basée au Royaume-Uni.


Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Dream Away - Le Grand Jeu
ChatBox