banniere
 
  Nouvelles:
La nouvelle Gazette est en ligne !
Bonne lecture !



Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: La Super Pondeuse [PV]  (Lu 315 fois)
Sarah Kerrigan
Créature
-

Messages: 643



Voir le profil
FicheChalant
« le: Juin 13, 2018, 12:22:06 »

Lyra était une très jeune Cérébrate, la dernière des Filles de Kerrigan, qui, après l’avoir éduqué, avait envoyé celle-ci fonder un nid dans une région très reculée, dans les régions polaires de Terra. Une zone sans risque, où la jeune Cérébrate avait patiemment appliqué les conseils de sa Mère. Elle avait emmené avec elle plusieurs pondeuses, et couchait régulièrement avec elles pour permettre à sa Ruche de prospérer. Elle restait toutefois modique, dissimulée dans de profondes grottes. Un endroit tranquille, où le but était qu’elle puisse contrôler les Formiens, et apprendre à gérer ses troupes. Une tâche qui s’avéra en réalité plus facile que ce qu’elle pensait. Elle avait un lien symbiotique avec ses bébés, et explora donc les grottes. Il s’agissait d’un endroit reculé, abandonné, où Sarah envoyait fréquemment ses Cérébrates en formation. Mine de rien, Kerrigan tenait à ses filles, et elle ne les envoyait jamais tropr apidement face aux Tekhanes du Containment Point. Lyra devait donc s’entraîner pendant plusieurs semaines, tout en restant, bien entendu, télépathiquement reliée à sa mère.

Ce que Lyra ignorait, en revanche, c’est que, entre-temps, depuis la dernière fois que Sarah avait utilisé le terrain, les Tekhanes avaient installé un camp de base archéologique. Les Tekhanes soupçonnaient en effet la région d’abriter des vestiges archéologiques nains, une ancienne cité naine. Ce n’était clairement pas un projet important, qui avait fini par recevoir les fonds nécessaires, et une petite équipe s’y trouvait. Il y avait généralement des archéologues et des scientifiques de seconde zone. L’équipe dirigeait des robots qui avançaient à travers les galeries, afin de chercher des traces des mines naines. Parmi l’équipe, il y avait une scientifique très particulière, qui aurait mérité de figurer dans des expéditions archéologiques bien plus riches dans les montagnes tekhanes : Mei-Ling Zhou. Originaire d’Edoras, un royaume au sud de Tekhos et rattaché à ce dernier, Mei-Ling était une femme brillante, mais un peu enveloppée... Ce qui faisait tâche à Tekhos, bien plus que tout le reste.

Elle avait fini ici, dans une station isolée, à la recherche d’une cité naine hypothétique, sans se douter que, ce jour, elle allait faire une rencontre exceptionnelle.

Il y a quelques heures, les sentinelles de Lyra avaient repéré l’un des robots tekhans, un petit appareil avec des roues, inoffensifs, qui disposait d’une caméra. Ils l’avaient attaqué sur les côtés, évitant soigneusement de passer devant l’objectif de la caméra, et avaient détruit le robot. Alertée, Lyra était maintenant aux aguets, craignant la venue de Tekhanes... Car il existait bel et bien une ancienne cité naine, et c’était là-dedans que Lyra avait fondé sa ruche.

La Cérébrate redoutait la venue de forces tekhanes, mais était bien loin de s’attendre à ce qui allait réellement venir...
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Yulia Vesselovski
Modérateur
-
*****
Messages: 861

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Juin 13, 2018, 05:36:34 »

FV-417 était une petite station de recherche située à l'un des pôles de Terra, qui avait vu le jour il y a quelques mois, dans le but d'abriter une petite équipe composée de six personnes. Le but de cette station était de servir de point d'ancrage à des expéditions sous la surface, afin d'explorer de larges cavités et tunnels que les Tekhannes pensaient être des vestiges d'une ancienne civilisation naine, et le but de cette expédition était donc d'explorer et de découvrir les ruines de cette civilisation. Une mission qui aurait sans nul doute pu bénéficier de soutiens financiers importants en temps de paix...mais avec la guerre perpétuelle contre les Formiens, l'archéologie de ce genre, et surtout dans de telles contrées, était réservée au...bas du panier des scientifiques Tekhannes.
Mei-Ling Zhou faisait pour son malheur partie de cette expédition, qui était en soit un clair aveu de défaite, que ce soit de ses études comme de sa carrière. Pourtant, Mei-Ling était très, très loin d'être une scientifique de seconde zone, qui aurait eu son diplôme de justesse. La jeune femme était une petite génie, qui possédait malgré son jeune âge pas moins de trois doctorats en géologie, archéologie, et climatologie, et elle était même probablement une des plus grosses pointures dans ces domaines...seulement voilà, Mei-Ling ne correspondait pas vraiment aux canons de beauté de la société Tekhannes, où la promotion canapé était plus qu'une tradition, c'était même incontournable. La jeune scientifique n'était pourtant pas laide en soit, elle avait un beau visage rond aux traits bien fins, mais elle avait des formes un peu trop prononcées, et quelques kilos en trop aussi. Hors dans une société où le moindre défaut physique était vu comme une tare presque aussi grave que celle d'être un homme, et bien le physique de Mei-Ling lui avait valu autant d'humiliations et de brimades que de bâtons dans les roues. De ce fait, au moment d'avoir à effectivement trouver un travail pour ne pas finir à la rue, Mei-Ling n'avait eu d'autre choix que d'accepter ce travail mal payé et très peu glorieux à mettre sur un CV, travailler dans une petite station de recherche, dont personne ou presque ne voyait l'intérêt, et dont les éventuelles découvertes feraient au mieux un petit encadrement dans une revue scientifique peu cotée.

Depuis quelques jours toutefois, le sentiment d'injustice était clairement à son comble pour la jeune femme. Après quatre mois passés sur cette station à hériter de toutes les tâches les plus basses car elle était la cadette de l'équipe, elle était aussi celle qui avait été désignée pour garder seule la station pendant que ses collègues eux profitaient d'un retour à la métropole pour faire un break de deux semaines avant de revenir. Mei-Ling n'avait en soit pas grand chose à faire, puisque durant cette période, la majorité des activités de la sation seraient automatisées, et elle aurait juste à s'assurer que tout continue de fonctionner...mais depuis quelques heures, elle était maintenant complètement seule dans une région désolée, avec seulement le bruit des instruments scientifiques pour briser un peu le silence de mort qui régnait dans cette station.
Un fort blizzard sévissait depuis peu à l'extérieur, et il était prévu pour durer plusieurs jours, ce qui coupait de fait toutes formes de communication et d'accès au net...heureusement que Mei-Ling, sur sa tablette holographique personnelle, avait songé à prendre de quoi se détendre un peu...

Hmmmm...Haaaaaa...

Profitant de la température chaude à l'intérieur de la station, et du fait qu'il n'y avait personne maintenant, Mei-Ling pouvait se permettre au moins de se mettre plus à l'aise. Elle portait donc ses sous-vêtements bien sûr, ainsi qu'un petit débardeur et un micro-short, ainsi qu'une paire de collants en laine. Assise sur son lit, Mei-Ling avait abaissée sa culotte ainsi que son short, et avait ses généreuses cuisses bien écartées, tandis qu'elle se caressait intimement en regardant un film pornographique. C'était hélas son seul moyen de se procurer un tant soit peu de plaisir sexuel, car la jeune femme était vierge...ce qui, dans une société aussi sexualisée que Tekhos, voulait tout dire, il suffisait d'avoir des formes un peu trop généreuses et quelques kilos en trop pour en être mis au ban. Là, elle se faisait donc un petit plaisir, et elle mouillait abondament contre ses doigts, dont elle se servait pour titiller son clitoris, et elle était progressivement en train de rentrer sur une route directe vers un bel orgasme, quand soudainement une alarme retentit dans la station.

Ah ? Hein ?!?!

Mei-Ling se trouva coupée dans son élan en l'espace de quelques secondes, quelque chose se produisait et nécessitait sa présence immédiate au poste de contrôle. La jeune femme eut à peine le temps de prendre des tissus pour s'essuyer les lèvres intimes et sa main, remonter ses vêtements, et sortir de sa chambre pour courir presque en petite tenue jusqu'au centre de commandement.

Oh mais ça fait à peine quelques heures, qu'est-ce qui se passe bon sang ?

Elle arriva à bon port, les alarmes se calmèrent automatiquement une fois sa présence détectée, et elle s'installa à l'un des postes, et vit tout de suite quelle était la cause de ce rafût. Le drone qui avait été envoyé pour explorer les cavernes avait visiblement subit des dommages, et était hors service, sans pour autant qu'une raison quelconque puisse être donnée...il avait juste cessé de fonctionner, et Mei-Ling ne pouvait pas tirer d'avantage d'information du rapport sommaire auquel elle pouvait avoir accès. La jeune femme soupira alors en laissant retomber sa tête vers le bas...car celà signifiait qu'elle allait devoir aller elle même dans ces cavernes, retrouver le drone, estimer les dégâts, et ensuite seulement pouvoir revenir avec de quoi le réparer...ce qui promettait en gros des heures dans un froid glacial, mais elle n'avait pas le choix, c'était son job.

*Pourquoi faut toujours que ça tombe sur moi ?*

Résignée, la jeune scientifique poussa un long soupir de lassitude avant de se diriger vers le sas de sécurité, où elle enfila de grosses bottes polaires, un lourd pantalon, et une épaisse veste rembourrée de fourrure ainsi que des gants. Une lampe torche dans une main, son capteur indiquant la position du drone dans l'autre, elle s'élança alors dans le réseau de cavernes, en ayant heureusement sur elle un mapping précis de la zone, de sorte qu'elle ne pouvait pas se perdre. C'est au bout d'une bonne heure que Mei-Ling arriva à proximité de la zone, là où sans aucun doute la Cérébrate attendait la venue de renforts Tekhan...mais il n'y avait que Mei-Ling, belle et bien seule.

Ah te voilà ! Fallait vraiment que tu attende que je sois seule pour décider de tomber en panne ? Pffffff...bon allez, qu'est-ce qui t'es arrivé ?

Mei-Ling commença d'abord par poser ça et là des lampes à trépied, afin de pouvoir y voir plus clair dans l'obscurité de cette grotte, afin d'examiner le drone.
Elle était très, très loin d'imaginer que, dans ce recoin perdu et froid de Terra, elle allait être une cible facile pour des Formiens.
Journalisée
Sarah Kerrigan
Créature
-

Messages: 643



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Juin 13, 2018, 09:00:28 »

Lyra s’attendait au pire, mais, à sa grande surprise, ce fut une femme solitaire qui s’approcha. Elle crut au début à un piège, mais ses sens étaient formels. Une belle beauté, le corps recouvert d’un solide manteau blanc, tenant une lampe dans une main, et qui s’approcha du robot. On aurait pu croire que ce dernier s’était reçu une stalactite vu la lézarde qui avait tranché ce qui lui faisait office de tête. La femme s’approcha donc, sans savoir que des silhouettes l’observaient. De redoutables Formiens, qui pouvaient se confondre avec le décor, et devenir silencieux, inactifs, en n’émettant surtout aucune chaleur, de sorte que les détecteurs thermiques tekhans ne les repéraient pas. Ils laissèrent la Tekhane s’approcher, tandis que Lyra observait l’inconnue depuis ses troupes, observant cette dernière.

*Belle, des hanches généreuses, et...*

Elle sentit rapidement ses Formiens commencer à s’exciter. C’est ce qui l’amena à pousser plus amplement ses investigations, et à découvrir qu’il se dégageait du corps de la femme une signature sexuelle tout à fait alléchante. Visiblement, elle venait de prendre son pied. Si les fluides sexuels ne dégageaient rien de particulier aux yeux des humains, c’était très différent pour certains Formiens, qui y étaient particulièrement sensibles, et pouvaient le ressentir sans aucune difficulté. Lyra le sentit donc, et en sourit silencieusement. Bien sûr, elle était proche, et se déplaça donc, après avoir acquis l’intime conviction qu’il n’y avait personne d’autre.

Visiblement, les Tekhanes avaient eu la bonne idée d’installer une sorte de station à proximité, et cette femme venait sans doute inspecter le robot cassé. Elle tournait autour, l’éclairant avec sa lampe, et son appareil se mit soudain à bipper. Même s’il ne s’agissait que d’un outil de cartographie, il disposait d’un détecteur thermique, qui clignota quand l’appareil détecta un signal... Puis il y eut un bruit de mouvement, qui se caractérisa par l’effritement d’un petit caillou. Mais, même si le scanner bippait, la lampe de la jeune femme ne réussissait pas à capter quoi que ce soit... Si ce n’est que Lyra, elle, commença à lire dans son esprit, et sourit lentement.

« Mei-Ling... » proclama-t-elle d’une voix sensuelle.

Elle devait peut-être penser à des créatures nécrophages, car il n’y avait aucun signe d’une activité formienne proche.

« Petite Mei-Ling... »

Des mouvements supplémentaires, et Mei-Ling put apercevoir le bout d’une queue noire et pointue dans un coin. Que se passait-il donc ? Un gloussement s’échappa alors dans la galerie.

« J’adore ta délicieuse odeur, Mei-Ling... Tu t’es caressée, ma cochonne, hein ? »

Une voix moqueuse, sardonique, et les bruits s’intensifièrent... Puis Mei-Ling sentit alors quelque chose lui frôler la tête. Et, quand la lampe se leva, le halo éclaira les stalactites, avec une silhouette noire qui serpentait entre elles... Et qui tomba brusquement juste devant elle. Un corps massif avec une tête longitudinale qui se redressa massivement, dominant la femme d’une bonne toise. Une longue queue fouetta le sol, et, même si Mei-Ling ne put sans doute le voir, entre les cuisses d’une monstre, une épaisse verge s’était dressée.

Devant elle, un immense Xénomorphe l’observait, vision de cauchemar, sa gueule s’ouvrant sur une série de dents épaisses, longues et affutées...
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Yulia Vesselovski
Modérateur
-
*****
Messages: 861

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Juin 13, 2018, 09:55:03 »

Mei-Ling n'avait aucune véritable raison d'être inquiète en vérité. Les batterie de scanners qu'elle portait sur elle étaient programmés pour détecter à longue distance tout le spectre de potentielles menaces qu'elle risquait de peut être rencontrer dans cet environnement. D'anciennes machines gardiennes naines, ou encore la faune locale, en allant même jusqu'à certains monstres nécrophages qui pouvaient aisément trouver refuge dans ce genre de gigantesques galeries. De fait, ses scanners n'avaient absolument pas été calibrés pour détecter des Formiens, qui étaient passés maîtres dans l'art de passer outre tous les moyens de détection conventionnels des Tekhannes. Les militaires avaient mis au point bien des contre-mesures, et c'était d'ailleurs une guerre permanente face aux capacités d'évolution des Formiens, mais en tant que scientifique civile qui se trouvait dans une zone où les Formiens n'étaient absolument pas censés se trouver, Mei-Ling n'avait donc pas à sa disposition de tels équipements. Elle ne se rendit donc pas compte qu'elle venait de marcher dans la gueule du loup, d'autant qu'elle était très décontenancée après avoir vu le...problème qu'il y avait avec le drone.

Il n'a plus de tête ? Mais...comment ? Oh non ça veut dire que je vais devoir chercher la pièce de rechange...pffffffff oh mais c'est pas possible une telle malchance !

La pauvre se parlait à elle même pour tâcher de contrebalancer le silence glacial qui régnait dans ces profondeurs. Mine de rien, même si ses scanners ne détectaient rien, Mei-Ling avait toujours eu une grande crainte du noir et de ce qu'il pouvait s'y trouver. Si on pouvait potentiellement sermonner des Terriens d'une telle peur, dans un univers tel que celui de Terra, avoir peur du noir, et surtout de ce qui pouvait s'y trouver, n'était pas considéré comme une peur dénuée de raisons. Elle continua encore un moment à examiner le drone sous toutes les coutures, car quitte à devoir retourner à la base chercher des pièces de rechange, Mei-Ling ne voulait pas prendre le risque d'oublier de remarquer d'autres dysfonctionnements, et donc de faire des allers-retours qu'elle pouvait s'éviter...bon fallait dire aussi que Mei-Ling n'avait jamais été une grande fana de sports, et c'était l'une des multiples raisons pour laquelle on la chambrait autant sur son léger surpoids.
Elle fut toutefois troublée dans ses activités quand, subitement, son scanner se mit à émettre un petit bruit.

Hein ?

Tout de suite après, un bruit, qu'elle sembla assimiler à quelque chose qui...qui bougeait ? Mei-Ling tourna instinctivement sa lampe dans la direction approximative de ce bruit, mais elle ne parvint à rien distinguer, alors que son scanner continuait à émettre, à une fréquence régulière, un petit "bip bip". Rien...la jeune femme commença à se demander si elle n'imaginait pas des choses, et si son matériel n'était pas en train de déconner sévère, quand elle entendit une voix qui la fit sursauter sur place, au point qu'elle manqua presque de faire tomber sa lampe par terre.

Ah ! Qu...Qui est là ?

La lampe torche était pointée dans une direction...rien, puis Mei-Ling tourna vivement sur elle même en entendant cette même voix à un autre endroit, ainsi que d'autres bruits de mouvements, mais rien...autant dire que là, la jeune scientifique était en train de commencer à paniquer, qu'est-ce que c'était que ça ? La voix résonna à nouveau, et non seulement la personne, ou la chose, dont elle émanait connaissait son prénom...mais aussi qu'elle s'était masturbée il n'y a pas longtemps. Mei-Ling en éprouva un furieux sentiment de gêne, mais qui était éclipsé par la peur monumentale qui s'emparait d'elle

N-Non...Qu-qui êtes vous ?

Soudain, elle sentit quelque chose lui ellfeurer les cheveux, de façon rapide mais bel et bien perceptible. Sur le qui-vive, la jeune femme leva sa lampe torche et vit...
C'est avec une expression d'horreur qui se dessina sur le visage, qu'elle vit pour la première fouis en vrai une créature qu'elle avait espérée ne jamais croiser un jour, et qui se laissa tomber du plafond pour atterrir juste en face d'elle. Naturellement, le réflèxe de Mei-Ling fut de se reculer vivement un peu avant que la créature ne tombe, mais son lourd équipement ne rendait pas ce genre de mouvements brusques très aisés, aussi tomba-t-elle à la renverse, se réceptionnant douleureusement sur son généreux popotin...mais la douleur était à ce stade le dernier de ses souçis.
Car face à elle, c'était un Xénomorphe qui se dressait...certes avec une verge toute tendue, mais ce n'était même pas à ce stade un détail que Mei-Ling nota, tant elle était terrorisée.
Alors elle fit la seule chose que lui indiqua son instinct...
Tourner dans le sens inverse du Xénomorphe, revenir sur ses pas, et commencer à courir. Ses chances étaient nulles de s'échapper pourtant...
Journalisée
Sarah Kerrigan
Créature
-

Messages: 643



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #4 le: Juin 13, 2018, 10:45:04 »

Le Xénomorphe n’eut même pas à hurler. Dès que Mei-Ling le vit, une fois la stupéfaction passée, l’instinct de survie prit le dessus, et la jeune femme se mit à filer à bride abattue, courant rapidement. Comme quoi,  la peur vous donnait des ailes ! Le Xénomorphe la regarda partir, et bondit sur le mur, la poursuivant. Mei-Ling avait sans doute l’impression qu’il allait vite, mais, en réalité, si le monstre avait vraiment voulu la poursuivre, l’arrêter, la scientifique n’aurait pas fait un pas. Il lui aurait suffi de la frapper avec sa queue pour la clouer au sol, et, même en courant, le Xénomorphe était bien plus rapide qu’elle. Il la pourchassait donc, mais en faisant en sorte qu’elle puisse fuir, sans pour autant lui échapper. Lyra commandait et pilotait le Xénomorphe à distance, cherchant à emmener Mei-Ling dans les profondeurs. Si sa Mère avait choisi cette ancienne cité naine, c’était parce qu’elle était profondément enfouie sous terre, de sorte qu’aucune onde radio n’y passait. Un trou noir parfait pour de jeunes Cérébrates en herbe, mais aussi pour attirer les rares personnes passant par là. Et Lyra voyait cette Mei-Ling comme un fantastique festin !

La Tekhane courut donc, sans savoir que son chemin était soigneusement balisé, car, quand elle se trouvait à une intersection, un Xénomorphe bondissait depuis un tunnel, la forçant à prendre un autre. Elle dévala ainsi une galerie, pendant que Lyra la suivait à distance. À aucun moment, Mei-Ling ne lui échappait. Elle avait pu lire en elle, sonder son esprit. Une scientifique de seconde zone, très intelligente, mais aussi terriblement frustrée... Une frustration sexuelle qui était un pont d’or pour Lyra, qui avait même appris, à sa grande surprise, mais aussi à son grand enchantement, que cette belle était vierge ! Un cadeau inespéré, car, si Mei-Ling ne rentrait pas dans les canons de beauté tekhans, elle était plus qu’acceptable pour Lyra... Tellement acceptable, d’ailleurs, qu’elle comptait bien l’offrir à sa Mère !

*Cours, ma chérie, remue ton beau popotin...*

Les Xénomorphes grognaient, hurlaient, et Lyra continua à la paniquer, ordonnant à l’un d’eux de se rapprocher d’elle. Le monstre bondit depuis un mur, et ses griffes lacérèrent le dos de Mei-Ling, déchirant son manteau partiellement. La belle continua donc à courir, jusqu’à rejoindre une trappe, un trou dissimulé par une fine couche formienne. Ses pieds disparurent brusquement, et elle tomba dans une sorte de toboggan, glissant sur le dos et sur les fesses, jusqu’à tomber sur une pente de terre, roulant sur plus d’une dizaine de mètres, avant de terminer sa course sur du bitume.

Après cette longue cavalcade, Mei-Ling pouvait se féliciter d’être enfin tombée sur l’ancienne cité naine. D’antiques maisons en pierre se dressaient autour d’elle, avec une rue menant à un large pont suspendu se dressant au milieu d’une gigantesque grotte abritant la cité naine. Mais les contemplations de Mei-Ling durent se montrer très brèves, car, rapidement, les Xénomorphes la rejoignirent, bondissant autour de la jeune femme, marchant à quatre pattes, ou se tenant debout, grognant sur place.

Ils l’encerclaient, leurs queues glissant sur le sol, tels des serpents acérés, tournoyant dangereusement autour d’elle... Mais sans l’attaquer. À travers la ronde des Xénomorphes, une silhouette apparut alors, et, quand ils s’écartèrent, Mei-Ling put voir, juste devant elle, la silhouette de Lyra.

« Bonjour, toi... Bienvenue dans mon nid, belle Mei-Ling... » dit-elle, avec un ton chaleureux et amical.

Un ton qui sonnait extrêmement faux avec la poursuite de Mei-Ling à travers les galeries souterraines...
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Yulia Vesselovski
Modérateur
-
*****
Messages: 861

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Juin 13, 2018, 11:14:58 »

Courir, courir à s'en exploser les poumons, courir à en crever pour semer ce qui la pourchassait sans relâche, voilà la seule chose dont l'esprit de Mei-Ling était capable en ce moment. Elle aurait pu hurler, crier au secours, mais elle savait que c'était autant peine perdue qu'un gaspillage inutile de ses forces, dont elle allait avoir entièrement besoin. Guère habituée à courir aussi rapidement, et aussi longtemps, l'adrénaline toutefois était pompée en masse dans le métabolisme de la jeune femme, qui voulait plus que tout survivre, échapper à cette menace, lui permettant de dépasser ses limites normales, même si forcément elle se trouva vite essouflée comme jamais auparavant. Allait-elle seulement dans le bon sens ? Mei-Ling était bien trop apeurée pour comprendre qu'elle filait en fait dans la direction que la Cérébrate, qu'elle n'avait pas pu discerner, voulait lui donner.

Hnnnn...Haaaa...

La jeune scientifique soufflait fortement, son coeur battant la chamade, à la fois sous le coup de l'effort qu'elle produisait que par la peur qui s'était emparée d'elle...surtout quand elle sentit, dans son dos, un coup de griffe qui lui déchira une partie de son manteau. Elle n'en fût pas blessée, ce qui était volontaire, mais Mei-Ling pensa sur le moment qu'elle avait juste pu éviter miraculeusement cette attaque qui lui était destinée.

NOOOOOON AU S'COOOOUR !!!! NOOOOOON !!!!

Mei-Ling était en panique totale, et n'arrivait plus à réfléchir sereinement. Fuir, courir, fuir, ne pas mourir, c'était tout ce dont elle était capable en terme de raisonnement, au point qu'elle ne sentit que trop tard le sol se dérober sous ses pieds, quand elle marcha directement dans un trou qui avait été dissimulé par les Formiens.

AAAAAAAAAAH !!!!

La jeune femme glissa pendant un temps qui lui sembla interminable, en essayant tant bien que mal que s'agripper quelque part, à quoi que ce soit, qui aurait pu arrêter sa chute. Mais rien, et elle finit par atterrir violement sur un sol dur, ce dont le choc contribua à la sonner pendant quelques instants, d'autant qu'elle venait aussi de perdre ses lunettes.

Hnnnn...

Elle avait mal, et était en sueur et essoufflée, est-ce qu'elle avait fini par leur échapper ? Tout était si flou à cause de sa myopie, et elle tâtonna pour trouver sa paire de lunettes, qu'elle sentit enfin sur l'une des paumes de sa main, et elle s'empressa de les mettre. Sans la menace imminente qui planait sur elle, Mei-Ling aurait été subjuguée par le fait qu'elle se trouvait pile poil dans l'objet de cette expédition, une antique cité naine. Mais elle vit surtout, à son grand désespoir, une horde de Xénomorphe s'approcher d'elle, la coinçant contre un mur tout en décrivant un arc de cercle pour l'empêcher de s'enfuir.
C'est alors que la Cérébrate apparu au milieu de ses Formiens...et quand elle lui parla, Mei-Ling se mit à pleurer à chaudes larmes. Elle était certaine qu'elle allait être tuée, que son corps allait être dissous et utilisé comme matière première pour un bassin génétique, ou quelque chose du genre. Il fallait dire que le harcèlement qu'elle avait subi durant des années, avait été au point que beaucoup de celles qui la martyrisaient se moquaient d'elle en disant que même les Formiens ne voudraient pas d'une grosse mocheté comme elle comme pondeuse.

Non...N-Non au se-secours...Non...

Mei-Ling pleurait tout en étant encore essouflée, et avait bien du mal à arriver à reprendre sa respiration. Elle était un vrai animal prise au piège, ne voyait plus aucune porte de sortie, et s'attendait à tout instant à ce que les Xénomorphes viennent achever le travail, en la lacérant et en la déchiquetant, comme elle avait pu le voir sur bien des vidéos du front où ces créatures faisaient des ravages.
Mais c'était tellement injuste, aussi et surtout. C'était elle qu'on avait forcée à rester ici, sous prétexte qu'elle n'aurait de toutes façons "rien d'intéressant à faire, hein Mei-Ling ?"...
Pourquoi...pourquoi la vie s'acharnait-elle donc autant sur elle ? La jeune femme en sentant sa fin venir, semblait revoir d'un seul coup toutes les brimades, les humiliations qu'elle avait subi au cours de sa vie, et elles étaient légion...et personne n'allait vraiment pleurer sa mort...et elle en ressentait aussi une profonde tristesse. Elle pleurait et couinait donc dans son coin, recroquevillée en position foetale, en regardant, terrifiée, les Formiens, au travers de ses yeux embués de larmes.
Journalisée
Sarah Kerrigan
Créature
-

Messages: 643



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #6 le: Juin 14, 2018, 01:15:36 »

Très rapidement, une panique folle s’instilla dans l’esprit de Mei-Ling. Lyra, si proche d’elle, sentit ses pensées confuses et paniquées. Elle s’imaginait les pires des choses possibles, qu’elle allait être dévorée vivante, jetée dans un bassin génétique, dissoute dans un bain d’acide... Visiblement, la triple doctorante n’avait aucune connaissance du fonctionnement formien, biberonnée à la propagande tekhane. Les Tekhanes dissimulaient le nombre de plus en plus importants de femmes qui s’offraient volontairement aux Formiens, tant la conception de la vie formienne était... Heureuse et sereine. Une vie faite de plaisir, une vie où les gens n’avaient plus à réfléchir, à se cacher. C’était l’expression d’une véritable utopie, égalitaire et libertine, sans carcan moral ni idéologique. Alors, plutôt que de l’avouer, le gouvernement préférait dire que les Formiens étaient des monstres anthropophages, qui violaient et tuaient leurs pondeuses, ce qui était vrai pour la majorité des Annexiens... Mais pas pour la Reine des Lames. Elle violait abusivement ses pondeuses, certes, mais en évitant de les tuer, utilisant des drogues et des stimulants pour les endurcir.

Lyra sentit alors contre son pied un objet, et baissa les yeux. Elle aperçut alors les lunettes de la jeune femme, qui s’était recroquevillée sur place. Silencieusement, la Cérébrate fléchit les genoux, et récupéra entre ses doigts les lunettes. Elle souffla dessus, enlevant quelques traces de poussière qui se trouvaient sur les verres, puis se rapprocha de la femme, et fléchit les genoux devant elle.

« Mei-Ling ? »

Quelques secondes passèrent, puis Lyra soupira encore, avant de poursuivre :

« C’est vrai que tu es bien dodue, ma chérie, mais je n’aime pas la chair humaine, tu sais... Du moins, pas pour la manger. Regarde-moi... »

Elle était trop paniquée pour lui obéir, pour réagir. Un choc terrible pour elle. Lyra se concentra alors, et intima un ordre plus fort, l’accompagnant d’un signal télépathique pour forcer Mei-Ling à lui obéir :

« REGARDE-MOI ! »

Cette fois, la Tekhane ne put qu’obéir, et, quand elle tourna la tête, Lyra observa son joli visage.

« Tu es magnifique, Mei-Ling... De belles joues d’amour, j’ai envie de les croquer... Au sens figuré, bien sûr ! »

Lyra posa alors sur le nez de la jeune fille ses lunettes. Son pouce déplaça ensuite quelques mèches de cheveux de la femme, pour qu’elle puisse la voir, et elle posa ensuite ses deux mains sur chacune de ses joues. Lyra s’approcha ensuite davantage de Mei-Ling, et l’embrassa tendrement. Sa bouche se plaqua sur la sienne, et, pendant quelques secondes, la Cérébrate l’embrassa. Elle maintint le baiser pendant quelques instants, avant de le terminer en sortant une belle langue violette, avec laquelle elle lécha les lèvres de la scientifique.

La Cérébrate enchaîna ensuite :

« Pourquoi pleures-tu, Mei-Ling, alors que c’est le plus beau jour de ta vie ? Tu crois vraiment que je vais te manger, petit bout ? »

Son pouce glissa sur les lèvres de Mei-Ling, Lyra ayant encore ses mains sur ses joues.

« Tu es très belle, tu sais... Tu ferais une parfaite concubine. »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Yulia Vesselovski
Modérateur
-
*****
Messages: 861

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Juin 14, 2018, 02:13:26 »

Pourquoi Mei-Ling aurait-elle cru autre chose que la version officielle ? Certes elle n'était pas candide au point de croire absolument tout ce que le gouvernement Tekhan pouvait servir comme propagande, mais il était aussi indéniable que les Formiens étaient une race d'aliens très agressifs avec des volontés d'expansion qui ne connaissaient aucune limite. En partant de ce principe, et des nombreux témoignages de soldates Tekhannes, oui, Mei-Ling avait de sacrées bonnes raisons de paniquer. Elle qui était une scientifique rationnelle et timide, se trouvait à pleurer, recroquevillée en boule contre un mur pour ne pas voir ce qui allait lui arriver, comme si le fait de ne pas voir allait rendre l'expérience moins douloureuse...c'était à ce stade un raisonnement tout à fait enfantin et primaire, mais bon...elle se trouvait vraiment dans ses derniers retranchements. De ce fait, elle n'entendit pas la Cérébrate commencer à lui parler, elle paniquait tellement qu'une espèce d’acouphène résonnait dans ses oreilles, et elle se sentait même sur le point de tomber dans les pommes...quand soudainement quelque chose se produisit.
Mei-Ling entendit alors très bien la voix de la Cérébrate qui lui ordonna de la regarder, mais c'était plus que simplement parvenir à l'entendre avec ses oreilles, bien plus. Celà sembla agir directement sur les instincts de la jeune femme, qui obéit au quart de tour en se redressant légèrement, elle était toujours assise, mais se trouvait avec le dos contre le mur, bien droite. Elle parvint tout de même à faire le lien avec sa réaction, et la possibilité très forte que cette alien dispose de capacités de télépathie, ce qui expliquait aussi sans aucun doute possible comment elle pouvait connaître son prénom.
Mais après, même si Mei-Ling s'était effectivement redressée, ça ne changeait rien au fait qu'elle était en train d'avoir très peur pour sa vie, et le fait d'avoir la Cérébrate aussi près d'elle ne la rassurait pas du tout, du tout. C'était honnêtement même un miracle que sa vessie aie tenu le coup, et qu'elle ne se soit pas lâchée, ce qui aurait encore rajoutée de la honte à sa situation qui était déjà bien catastrophique. La Cérébrate avait beau lui dire qu'elle n'allait pas la manger, la jeune scientifique était bien incapable de la croire. Pour quelle autre raison pourrait-elle vouloir la capturer, pour servir de pondeuse ? Mei-Ling n'y croyait pas un seul instant, car elle était persuadée que les Formiens ne sélectionnaient que des "spécimens" tels que des soldates, pas des scientifiques grosses comme elle qui s'essoufflaient rapidement au pas de course.

Mei-Ling commença toutefois à ne plus rien comprendre quand la Cérébrate lui remit sa paire de lunettes sur le nez, qui était encore tombée lorsqu'elle avait paniqué en voyant cette horde de Xénomorphes l'entourer. La vision très floue de la jeune femme redevint alors très précise, et la Cérébrate était juste en face d'elle...à lui dire qu'elle avait de belles joues, tandis que ses mains étaient en train de parcourir son visage. Mei-Ling ne savait clairement plus comment se mettre, car la Cérébrate était tellement impressionnante et...alien, que la jeune femme en avait naturellement peur mais...mais ces caresses et puis...ce qui suivit juste après...

Hmmmm !!!!

Mei-Ling écarquilla les yeux quand la Cérébrate approcha son visage tellement que ses lèvres touchèrent les siennes. C'était...c'était là pour Mei-Ling son tout premier baiser, alors elle fut complètement prise de cours, de sorte qu'elle se figea comme une statue, le tout en sentant le rouge lui monter aux joues, surtout quand la créature usa de sa langue ensuite pour lécher le pourtour de ses lèvres. Jamais au grand jamais Mei-Ling n'avait pu expérimenter ce genre de contact très intime. Oh certes, elle en avait souvent rêvé, mais elle s'était depuis longtemps faite une raison, et ne s'était pas attendue à ce que ça lui arrive un jour, et encore moins avec une Formienne ! Puis elle lui parla d'être une concubine ?!?!

J-je...

Non, là clairement Mei-Ling n'allait pas arriver à faire sortir de sa bouche assez de mots pour retranscrire ce qui se passait dans sa tête, un espèce de subtil mélange d'une très grosse dose de peur, et d'une infime...d'espoir ? Allait-elle se laisser aller à croire les dires de la Cérébrate ? Difficile à faire, mais pourquoi alors chercher à faire tout ce manège si c'était au final pour la tuer ? Qu'avait-elle à y gagner ?
Mais dans le même temps, Mei-Ling n'arrivait tout simplement pas à y croire parce que...et bien elle s'était tellement entendue dire durant toute sa vie qu'elle était grosse et moche, qu'elle avait fini par le croire, et qu'elle n'arrivait à considérer les compliments de la Cérébrate que comme des espèces de moqueries. Ce moment précis de sa vie lui revenait en tête quand, adolescente, elle avait cru trouver l'amour, jusqu'à ce qu'elle ne se rende compte qu'en fait celle qu'elle aimait ne faisait que se moquer d'elle, et jouait avec ses sentiments pour volontairement lui faire du mal. Mocheté, grosse truie, bouboule, tels étaient les surnoms auxquels elle avait droit et...et puis rien que le fait qu'elle soit vierge tout en étant Tekhanne devait bien être la preuve qu'elle était d'une mocheté sans nom n'est-ce pas ?
Et pourtant...pourtant...ce baiser, aussi court soit-il, et même si il avait été fait par une Formienne...elle ne pouvait pas nier qu'elle avait ressenti un semblant de plaisir, tant il était doux, et tant justement ce genre de contact physique, elle en était en manque.
Journalisée
Sarah Kerrigan
Créature
-

Messages: 643



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #8 le: Juin 14, 2018, 07:37:36 »

Encore une fois, Lyra sentit les pensées confuses de Mei-Ling. Blottie contre elle, la Tekhane ne pouvait plus rien lui cacher, d’autant qu’elle n’avait jamais reçu de formation anti-psy. Elle vit ainsi les souvenirs de Mei-Ling, les moqueries dont elle avait été victime... Et la souffrance qu’elle en avait ressenti. Lyra n’en ressentit aucune forme de pitié particulière, car l’empathie n’était pas un sentiment très formien, mais elle y vit surtout une opportunité. Tandis que Mei-Ling était partagée entre l’incompréhension, la peur, et une pointe de désir, la Cérébrate continua à agir. Son plan était finement tracé, car, tandis que Lyra fuyait dans les tunnels, sa Mère lui avait déjà répondu télépathiquement, annonçant sa venue prochainement. Lyra n’allait donc pas lui ôter sa virginité, mais elle allait quand même lui offrir un peu de plaisir, car elle voulait que Mei-Ling soit tout à fait prête pour la venue de Mère.

Lyra sourit donc, et, restant contre la jeune femme, lui parla alors, comme si elle lisait dans ses pensées, ce qui était, somme toute, l’exacte vérité :

« Pour les Tekhanes, ne pas rentrer dans leurs courbes de beauté sur les proportions corporelles est peut-être horrible, mais pas pour nous, Mei-Ling. Pour moi, ma chérie, tu es magnifique, et tu as même des proportions parfaites pour enfanter. »

Elle avait les hanches larges, ce qui permettrait à son corps de produire beaucoup de bébés. À ce moment, Lyra était loin de se douter à quel point cette phrase allait se montrer exacte dans les prochains jours, quand les Formiens se livreraient à une analyse plus approfondie du corps de Mei-Ling, et de ses capacités génitales. Lyra se pencha encore vers elle, et l’embrassa une seconde fois. Si la première fois avait pris Mei-Ling par surprise, ce second baiser était plus attendu, et la femme le prolongea plus longuement que le premier, jusqu’à ce que Mei-Ling prenne conscience que Lyra l’embrassait. Et, bien évidemment, tout en l’embrassant, Lyra utilisait de ses talents formiens pour influencer légèrement Mei-Ling, mettant en avant sa libido frustrée au-delà de la peur rationnelle qu’elle ressentait.

Le baiser dura donc une bonne minute, jusqu’à ce que Lyra ne le rompe. Un mince filet de salive relia leurs lèvres, que la Cérébrate balaya de la langue... Puis elle posa ses mains sur les épaules de Mei-Ling, et la renversa, venant la coucher sur le dos.

« Plus personne ne se moquera de toi, Mei-Ling... Ne sois pas impressionnée par mes Formiens, ils m’obéissent scrupuleusement. Ici, à la Fourmilière, les mâles sont ainsi, de fiers guerriers qui nous obéissent, à moi, à mes sœurs, et à Mère. Et toi, ma belle, tu seras la concubine de Mère... Mais je vais d’abord te faire un petit avant-goût de la vie qui sera désormais la tienne... »

Avec sa frustration sexuelle, Mei-Ling allait avoir du mal à réfléchir. Lyra déchira sa combinaison sans difficulté, révélant son corps, ses gros seins dissimulés derrière un soutien-gorge noir légèrement transparent, les tendres bourrelets de son ventre, et déchira encore la combinaison. Sous la combinaison, Mei-Ling portait une tenue légère et assez sensuelle, comprenant un débardeur bleu assez court, transparent, un micro-short avec un string noir dont Lyra voyait les ficelles, et une paire de collants. La Cérébrate sourit encore.

Elle se tint à califourchon sur le corps de la femme, et se pencha vers elle, l’embrassant dans le creux du cou, puis caressa ses hanches avec ses mains, glissant sur sa peau, jusqu’à rejoindre le short, qu’elle serra entre ses doigts, et tira sur dessus. Pour ne rien arranger, Lyra était à la base une magicienne talentueuse dans la magie rose, et, devenue Cérébrate, elle avait conservé naturellement ses capacités magiques. Ses lèvres pouvaient donc se charger d’un aphrodisiaque qu’elle utilisait en ce moment.

« Je vais te donner un orgasme, Mei-Ling... Puis nous irons ensuite dans la chambre, et nous baiserons ensemble. Tu verras qu’il y a bien des façons de prendre son pied sans perdre ta virginité, car ça, ma belle, c’est ma Mère qui te prendra... »

Pour l’heure, Mei-Ling lui appartenait.

« Dis que tu en as envie, Mei-Ling, je le ressens en toi... Tu es tellement frustrée, ma chérie... À tel point que tu as même sans doute dû envisager, à un moment, de coucher avec tes mâles, non ? Dis-moi tout, ma chérie, car tu es mienne, maintenant, à jamais... »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Yulia Vesselovski
Modérateur
-
*****
Messages: 861

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Juin 14, 2018, 10:50:05 »

Dans d'autres circonstances, Mei-Ling aurait presque fondu sur place en entendant dire qu'elle était magnifique...et à dire vrai, la jeune femme s'était tellement peu de fois pris des compliments que c'était en partie le cas, même malgré sa situation pour le moins particulière. La jeune femme ne pouvait juste pas cesser d'être inquiète, car on n'effaçait pas une vie de propagande anti-formienne d'un claquement de doigts, et après cette longue course et toutes ces émotions, il était normal qu'elle aie du mal à se calmer, elle était quand même une prisonnière. En revanche, clairement, elle fut touchée dans un sens par les compliments de la Cérébrate à son encontre, et elle rougit même furieusement quand elle ajouta que les courbes de son corps étaient parfaites pour...faire des bébés. Est-ce que ça allait être sa son futur ? Être une pondeuse pour les Formiens ? Pourquoi est-ce que en comparaison de la perspective de mourir celà ne lui semblait pas si terrible ?
Mei-Ling commençait à avoir l'esprit quelque peu embrumé par les aphrodisiaques qui doucement coulaient dans son métabolisme, mais elle se trahissait surtout elle même par l'intense frustration qu'avait été sa vie...et quand la Cérébrate revint pour l'embrasser, cette fois beaucoup plus longuement.

Hmmmmm...

La jeune femme laissa bien malgré elle échapper un soupir, un petit gémissement, car c'était doux...si doux en comparaison des années de brimades, d'humiliations et d'insultes qu'elle avait subi. Mais cette créature, cette femme, elle la trouvait belle, et c'était une première pour la jeune scientifique. Un baiser, un vrai baiser, depuis combien de temps avait-elle rêvée que ça lui arrive un jour ? Depuis combien de temps encore s'était-elle résignée à ce qu'elle n'y aie jamais droit, à de la tendresse, à un baiser amoureux ? Le fait que ce soir une Cérébrate aurait du l'effrayer, et c'était toujours le cas, mais Mei-Ling ne pouvait lutter contre de la télépathie, des aphrodisiaques, et sa propre frustration. Elle était encore trop tétanisée par tout ce qui venait de se passer pour répondre à ce baiser, encore incertaine de quoi penser...mais en revanche, elle sembla clairement se laisser faire.
Puis les choses passèrent au stade supérieur, la Cérébrate la fit s'allonger sur le sol, tout en tâchant d'essayer de la rassurer quand aux Formiens qui les observait...et utilisa alors ses griffes pour commencer à déchirer sa combinaison polaire.

Qu...qu'est-ce que vous...Haaaaaa...

Mei-Ling se trouva très vite avec une bonne partie du devant de sa combinaison ouverte en deux, son manteau était désormais bien inutilisable, et son pantalon n'était pas dans un état bien meilleur. La Cérébrate révéla de fait la façon dont elle était habillée en dessous, de façon très courte, et à sentir le regard de la femme se poser sur son corps qui lui donnait tellement de complexes, Mei-Ling ne savait pas trop qu'est-ce qui devait prédominer chez elle. Mais ce fut quelque chose que la Cérébrate "l'aida" à décider, en se plaçant à califourchon sur elle, la créature se pencha alors pour lui donner des bisous dans le creux de son cou.

J-...Ce...

Comment réussir à parler dans des conditions pareilles ? D'autant que ces mains inquisitrices, qui s'étaient posées sur ses généreuses hanches, se déplacèrent pour aller ensuite tirer sur son mini-short, de sorte à ce que le tissu se colle pleinement à son intimité. Celà arracha de nouveau gémissement à la jeune femme, qui était partie de la base en toute vitesse, avant même d'avoir eu l'occasion de finir de se caresser intimement.
Elles allaient...baiser ? Mei-Ling avait toujours une partie d'elle même qui se refusait à y croire, en se disant que Formienne ou pas, cette femme était surement en train de se moquer d'elle, de ses bourrelets, de ses hanches larges, et de ses cuisses trop généreuses. Dans son esprit, on lui avait tellement martelée qu'elle était moche, qu'elle avait du mal à croire à autre chose...par contre elle ne pouvait pas nier qu'elle était en train de ressentir une forme de plaisir de plus en plus croissant. Dire qu'elle en avait envie ? Oh elle était tellement troublée que seules des syllabes incompréhensibles pouvaient sortir de sa bouche...mais heureusement la Cérébrate étant une télépathe, et l'esprit de Mei-Ling lui étant ouvert comme un livre, elle n'aurait aucun mal à le voir.
Oui elle en avait envie. Pas seulement parce qu'elle n'était pas parvenue à avoir son orgasme tantôt, en se masturbant sur un porno, mais aussi et surtout parce qu'elle était tellement frustrée qu'elle avait du se plonger corps et âme dans ses études puis son travail pour boulier quelque chose qu'elle ne pouvait pas satisfaire. Oui, elle avait honnêtement déjà songée à coucher avec des mâles, à plus d'une reprise même, mais elle s'était toujours réfrennée parce qu'elle n'avait pas voulu rajouter une raison supplémentaire d'être une sorte de paria. Et puis, il suffisait aussi de voir les réactions de son corps, ces tremblements et la chair de poule qui n'était pas du qu'au froid, et il avait suffit de ça pour que Mei-Ling...se remette à mouiller. Sa belle petite intimité épilée libérait à nouveau de la cyprine, et elle était en train de craquer tout simplement.
Journalisée
Sarah Kerrigan
Créature
-

Messages: 643



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #10 le: Juin 14, 2018, 01:05:59 »

Lyra se pinça doucement les lèvres, continuant à lire dans l’esprit confus de Mei-Ling. Elle laissait pourtant la bouche de la femme ouverte, et vit en elle une sorte d’alien. Une Tekhane qui n’avait jamais connu le sexe, ce qui avait dû être d’autant plus terrible qu’elle vivait dans une société hyper-sexualisée. Chaque jour était une incitation à la débauche, chaque publicité comprenait des allusions sexuelles, des films pornographiques étaient diffusés en prime time... Pour une jeune femme frustrée et mal dans sa peau, Mei-Ling avait dû en souffrir. De fait, Lyra lisait en elle une profonde dépression, qui aurait pu la conduire jusqu’au suicide. Difficile de lutter contre une dépression, et Mei-Ling n’arrivait toujours pas à croire à ce qui lui arrivait. Elle n’avait même pas peur de faire l’amour avec une Formienne, elle n’était même pas dégoûtée par ça, mais craignait surtout que ce soit un bluff, un mensonge...

La Cérébrate continua ses baisers, et déplaça sa main contre le sexe de la femme, et caressa ses lèvres intimes à travers ses habits. Ils étaient si fins qu’elle pouvait sentir le pourtour des lèvres intimes de la femme, ce qui lui arracha un sourire malicieux.

« Oh, mais tu t’épiles, ma belle... Mon gros nounours... »

En soi, Mei-Ling avait beaucoup de chance, car Lyra était l’une des Filles de Kerrigan les plus douces qui soient. Elle se redressa alors, et l’embrassa sur la joue, sentant ses lèvres s’enfoncer contre cette graisse.

« De belles joues d’amour bien comme il faut... Je n’ai aucune raison de te mentir, Mei-Ling, alors, crois-moi quand je te le dis... »

Lyra lui sourit encore affectueusement, et remonta sa main de son sexe pour le poser sur le sein de la femme, pinçant son téton à travers ce fin débardeur. La combinaison de Mei-Ling servait heureusement de coussin sur le sol, lui permettant ainsi de ne pas avoir trop mal. Lyra serra donc son téton, et, avec son autre main, attrapa le poignet de Mei-Ling, et déplaça sa main, la rapprochant de ses fesses.

« Tu es belle. »

La Cérébrate annonça cela comme une évidence manifeste, et reprit ensuite, prenant tout son temps, afin de frustrer encore la belle :

« Pose tes mains sur mes fesses. Palpe-les, pince-les, convaincs-toi que tout cela est réel. Je pourrais te faire jouir maintenant, mais... Je veux que tu le dises. »

Kerrigan avait soupçonné que le refus de Lyra de vouloir trop forcer ses partenaires venait sans doute de ses affinités initiales avec la magie rose. Par ce biais, elle voulait toujours avoir le consentement de ses partenaires, ce qui en faisait une Cérébrate assez particulière, très douce, et sans doute même trop gentille... Mais, pour une femme complexée comme Mei-Ling, c’était typiquement cela qu’il fallait.

Elle reprit à nouveau, de sa voix douce et sensuelle :

« Dis-le que tu veux me faire l’amour, Mei-Ling... Dis-le à moi en me malaxant le cul... Lyra. »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Yulia Vesselovski
Modérateur
-
*****
Messages: 861

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #11 le: Juin 15, 2018, 11:24:21 »

Est ce que Mei-Ling était en train de devenir complètement folle ? La question lui passa l'esprit l'espace de quelques secondes tout de même, car elle était en train de progressivement s'offrir à une Cérébrate Formienne, qui allait donc sans aucun doute possible l'intégrer à sa ruche...mais non, Mei-Ling avait beau être quelque peu influencée par les aphrodisiaques, elle demeurait parfaitement capable de réfléchir. Surtout maintenant que la question de sa survie semblait reglée, la jeune scientifique n'était plus terrorisée, elle ne l'était même pas tant que ça de savoir qu'elle allait devenir une pondeuse pour les Formiens. Pourquoi ? En réalité c'était là que Mei-Ling se rendait compte qu'elle n'avait pas vraiment un quelconque attachement envers les Tekhannes. Pourquoi le devrait-elle ? Cette société avait-elle seulement fait quoi que ce soit pour qu'elle mérite que Mei-Ling la préfère à ce que cette créature semblait vouloir lui offrir ?
Cette Cérébrate se montrait en ce moment plus douce que toutes les humaines qu'elle avait pu croiser au cours de son existence, et Mei-Ling voulait absolument croire que c'était sincère car, comme la créature n'avait pas manquée de le noter en sondant son esprit, la jeune femme souffrait d'une grosse dépression qu'elle traînait depuis très longtemps, avec de nombreuses phases où le suicide lui était apparue comme une solution à ses problèmes...et à cette vie où elle était malheureuse. Alors, au delà de la peur naturelle qu'elle ressentait face à l'inconnu qu'allait être son futur maintenant, la jeune femme avait presque l'impression d'avoir droit à une sorte d'alternative à une vie qui, de toutes façons, ne la rendait pas heureuse.

Hmmmm...Ha-Haaaaaan !!!!

Mei-Ling se crispa un peu, son bassin se soulevant de lui même lorsque la Cérébrate glissa l'une de ses mains entre ses cuisses, afin d'aller effleurer les pourtours de ses lèvres intimes. Mei-Ling avait beau porter encore deux pièces de vêtements par dessus, ces derniers étaient si fins que c'était presque comme si elle ne portait en définitive rien. Et oui, elle s'épilait, du moins s'était-elle offerte il y a plusieurs années une épilation au laser, ce qui était un traitement de beauté très peu cher chez les Tekhannes, à une époque où Mei-Ling voulait essayer de contrebalancer son léger surpoids...autant dire que ça n'avait jamais été suffisant. Mais oui, Mei-Ling avait une véritable peau de bébé, toute douce, ,ce que la Cérébrate avait sans aucun doute pu sentit maintenant.
Cette dernière continua à l'embrasser et à la caresser, ça et là, faisant monter la pression dans le corps de l'humaine, le tout en continuant à parler de ses formes...mais en les abordant de façon positive. Mei-Ling craqua vraiment quand la créature lui affirma, avec le plus grand sérieux du monde, qu'elle la trouvait belle. Tout ça, en déplaçant sa main vers l'un de ses seins, qu'elle malaxa et pinça, mais aussi en invitant l'une des mains de l'humaine à se poser sur...une de ses fesses.

Ha...

Mei-Ling avait la respiration lourde, on pouvait voir son ventre et sa généreuse poitrine se soulever, alors que enfin, elle était devenue rouge comme une tomate. Même malgré le fait que sa combinaison polaire était ouverte, elle semblait avoir terriblement chaud. Elle était avait une de ses mains posées sur la fesse d'une autre personne, pendant que cette personne était en train de...de la séduire ! Effectivement, elle avait du mal à croire que tout ça était vraiment en train de se produire, mais le fait de sentir sous la paume de sa main cette fesse ferme, et pourtant douce...l'aidait à s'ancrer dans cette réalité. Mei-Ling remonta alors très timidement son autre main, pour la poser sur l'autre fesse de la Cérébrate, comme cette dernière l'invitait à le faire. Elle...elle allait vraiment faire l'amour avec quelqu'un, ça y est, ça commençait à rentrer dans sa tête comme quelque chose d'imminent. Elle avait eu un mal de chien à y croire, mais ça y est, elle était a moitiée nue, allongée sur le sol avec une très belle créature qui était en train de la chauffer, et dont elle commençait à généreusement masser le popotin. Donc concrètement, Mei-Ling était en train d'en mouiller son petit string et son micro short.

Oui...oui j'en ai envie...tellement envie. Pitié, faites...faites moi découvrir ce que ça fait Lyra...

Voilà, on y étais, Mei-Ling s'offrait volontairement...
Journalisée
Sarah Kerrigan
Créature
-

Messages: 643



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #12 le: Juin 16, 2018, 12:51:07 »

La Cérébrate souriait doucement devant la jeune femme. Mei-Ling commençait peu à peu à se faire à l’idée, incroyable, qu’elle allait, non seulement coucher avec une Cérébrate, mais aussi... Perdre sa virginité. C’était un véritable ascenseur émotionnel, Mei-Ling passant de la peur d’être dévorée au plus grand fantasme de sa vie, un rêve qui était en train de se concrétiser. Allongée sur elle, Lyra souriait malicieusement, et remuait doucement sur place, en sentant les doigts de Mei-Ling se crisper sur son cul. Oui, la jeune Tekhane était vraiment magnifique, et, vu ses soupirs quand Lyra n’avait fait que titiller son sexe... Elle dut néanmoins reprendre ses esprits, et croisa son regard avec celui de la Formienne, avant de la supplier de lui faire découvrir ce plaisir inné, celui du sexe.

Comment être insensible devant une telle demande ? Lyra gloussa légèrement, et déposa un premier baiser sur le nez de la femme, puis recommença à la masturber, à travers sa culotte. Aucune pénétration, rien... Lyra ne prendrait pas le risque de lui ôter son hymen, ou même de lui faire toucher un chibre. Elle voulait que le premier phallus que Lyra touche, palpe, embrasse et lèche, soit celui de sa Mère. Elle allait juste préparer le terrain, et, tout en faisant plaisir à Mei-Ling, elle allait aussi, paradoxalement, la frustrer encore davantage.

« J’ai du mal à y croire, Mei-Ling... Une femme si intelligente comme toi. Tu as un triple doctorat, tu es un véritable génie dans ton milieu. Géologie, archéologie, climatologie... Tu as rempli tous tes concours écrits en finissant à chaque fois major. Et, pourtant, tu es là, à attendre impatiemment que je te fasse jouir... C’est fascinant, tu ne trouves pas ? Tu as beau être une génie, finalement, tu restes avant tout une femme frustrée qui a envie qu’on la prenne comme une chienne... »

Paradoxalement, plus Mei-Ling était frustrée, et plus elle avait tendance à manger. Il existait bien des thérapies et des opérations chirurgicales pour réduire la masse graisseuse, mais elles n’étaient pas totalement fiables, dépendant beaucoup de la physionomie globale, de l’apparence, de la taille des os... Mei-Ling était née corpulente. Un gros bébé plein d’amour, avec de solides os, et ses parents n’étaient pas assez riches, à l’époque, pour une opération chirurgicale de grande envergure. Et puis, petite, son poids la faisait ressembler à un gros bébé plein d’amour. Las, Mei-Ling avait grandi au-dessus des courbes de poids, et avait souffert de cette frustration.

Dans son esprit, Lyra lui envoya des images très perverses, la montrant prise par de multiples hommes, satisfaisant ses fantasmes les plus osés.

« Hmmm... Tes fantasmes feraient rougir de honte bien des Tekhanes, tu sais. Mais c’est normal. Tu es tellement frustrée que ton imagination s’emballe, et développe bien des fantasmes intenses. Ma pauvre chérie, ta douleur est une souffrance terrible pour moi, qui vis perpétuellement dans l’opulence du sexe. »

Lyra sourit encore, et la caressa alors plus activement. Mei-Ling gémit à nouveau, et Lyra alla l’embrasser, fourrant sa langue dans sa bouche, et continua à la caresser, encore, plus rapidement... Jusqu’à ce que la Tekhane ne se mette à jouir. Un premier orgasme qui la traversa, et ses cuisses s’imbibèrent de mouille, provoquant des grondements parmi les Xénomorphes. Pendant toute la durée de cet orgasme, Lyra embrassa énergiquement la femme, et déplaça ensuite sa main, celle qui avait masturbé Mei-Ling, pour titiller le sein de la femme.

Elle se décala ensuite, tandis que l’un des Formiens s’approcha, et se mit à genoux devant Mei-Ling, entre ses jambes. Lyra, elle, se lova sur le côté, et lui sourit.

« Tu n’as pas à avoir peur... Regarde au fond de toi. N’as-tu toujours pas envie de venir nous rejoindre ? N’as-tu jamais espéré, secrètement, mener une vie qui ne serait faite que de sexe ? Je le sens en toi, ma belle... Tu as regardé beaucoup de pornos tentaculaires, dernièrement... Mais tu n’es pas la seule en ce sens, rassure-toi. Il y a tellement de Tekhanes comme toi, mal aimées, incomprises, qui finissent par venir... »

Le Xénomorphe, à quatre pattes, rapprocha sa tête de la culotte de la femme, et sortit une longue langue baveuse, qu’il appliqua sur els cuisses de la femme, remontant jusqu’à sa culotte. Le monstre noir commença ainsi à la lécher activement...
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Yulia Vesselovski
Modérateur
-
*****
Messages: 861

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #13 le: Juin 17, 2018, 05:51:28 »

Il était vrai qu'on pouvait sincèrement se demander comment Mei-Ling, une femme aussi intelligente et diplômée, pouvait en arriver à s'offrir volontairement aux Formiens...mais en réalité, étais-ce si surprenant ? La jeune femme n'éprouvait aucune attache particulière envers la société Tekhanne, pourquoi l'aurait-elle du ? Ses mères étaient mortes depuis déjà presque deux ans, et elle n'avait aucune amie ou connaissance à qui se rattacher, au contraire même, toutes ces personnes qu'elle avait pu croiser au cours de sa vie n'avaient contribuées qu'à la faire se sentir encore plus mal dans sa peau. Non, Mei-Ling ne devait vraiment plus rien aux Tekhannes, qui l'avaient presque poussée au suicide à plusieurs reprises juste à cause de kilos en trop, et d'une physionomie qui tendait à les accentuer.

L-Lyraaaaaa...

Les supplications de la jeune femme trouvèrent une oreille attentive chez la Cérébrate, qui, en se penchant à nouveau vers elle pour déposer un baiser sur le bout de son nez, déplaça sa main pour à nouveau aller lui caresser les lèvres intimes...mais cette fois, de façon beaucoup plus prononcée. Lyra appuyait clairement ses doigts sur cette zone sensible, et elle caressait son clitoris au travers de ses vêtements, qu'elle n'avait visiblement pas envie de retirer, sans doute pour frustrer un peu Mei-Ling. Cette dernière toutefois avait quand même l'impression qu'on l'emmenait au septième ciel, elle se tortillait sous le corps de la Cérébrate, et lui caressait amoureusement les fesses, les pinçant même à l'occasion quand elle ressentait un pic de plaisir dans son corps. A ce stade, Mei-Ling était bien incapable de faire la différence entre ce qu'elle pensait, et ce que la Cérébrate lui faisait voir par le biais de la télépathie. Tandis que Lyra était en train de la caresser, Mei-Ling s'imagina très clairement nue, sur un lit, entourée d'une bonne dizaine de beaux hommes, en sueur et aux verges tendues, qui étaient en train de la baiser. Mei-Ling, dans ce fruit de son imagination, se faisait prendre dans toutes les positions imaginables, et le rouge lui monta encore aux joues tandis qu'elle sentait son orgasme approcher à grand pas.

Haaaaa...Hnyyyyyammmmm...Hummmmmm...

Tout en accélérant le rythme de ses caresses, Lyra alla embrasser Mei-Ling qui répondit très favorablement à ce baiser. Celà se vit très vite que Mei-Ling ne savait pas du tout comment faire, mais peu importait, elle se contentait de suivre à peu près les mouvements de la langue de Lyra avec la sienne, même si c'était de plus en plus dur. En effet la jeune femme sentait une vraie vague remonter dans son corps, et de plus en plus alors que la Cérébrate faisait remuer ses doigts contre son intimité de plus en plus vite...jusqu'à ce que Mei-Ling ne se crispe de tout son corps en poussant de longs gémissements. La jeune scientifique était tellement excitée qu'elle se révéla être une vraie femme fontaine, vu la quantité de cyprine qui s'était échappée de son vagin...son string noir et son micro-short en étaient imbibés, et elle coulait aussi le long de ses cuisses jusqu'à ses collants.
Un petit pincement d'une de ses seins plus tard, Mei-Ling vit alors Lyra se déplacer pour s'allonger à ses côtés et...et elle vit alors l'un des Xénomorphes s'approcher d'elle. Le premier réflèxe de Mei-Ling fut une poussée de peur, et l'envie de s'en écarter, mais Lyra l'enjoignit à rester où elle était. Tandis que la Cérébrate parlait, le Xénomorphe se mit à quatre pattes et approcha sa gueule des cuisses écartées de la jeune femme, en humant l'odeur de sa cyprine qui était abondante. Vu les dents pointues que la créature avait, Mei-Ling était naturellement anxieuse, mais rapidement, le Xénomorphe ouvrit grand la bouche pour laisser une sortir une longue et large langue baveuse, qui d'abord sembla lécher toute la cyprine sur les cuisses de Mei-Ling, avant de venir lécher son intimité.

Aaaaaaah...Oh...Oh...Oh c'est...Nyaaaaaaa !!!!

Mei-Ling était en train d'avoir droit à son tour premier cunnilingus, et elle prenait un plaisir fou, qu'elle n'aurait pas imaginée, alors que c'était un terrifiant Xénomorphe qui le lui faisait ! Mais elle écartait maintenant grandement ses cuisses, et ondulait son bassin sous le rythme des coups de cette grosse langue, qui léchait toujours son intimité par dessus ses vêtements qui étaient...dans un sale état. Ils étaient tellement détrempés de mouille, mais également maintenant de bave, que par transparence on pouvait aisément distinguer les lèvres intimes de Mei-Ling. Est-ce qu'elle avait toujours voulu ça ? Mei-Ling se demandait intérieurement si ce n'était pas le cas, vu l'énorme collection de pornos tentaculaires qu'elle avait pu regarder...
Mei-Ling eut rapidement un autre orgasme, et une fois le Xénomorphe satisfait, il s'écarta pour laisser la place à un autre de ses congénères, qui lui aussi voulait s'abreuver de cette mouille. Ils allaient donc tous lui passer dessus ? Ils étaient au moins une vingtaine pourtant mais...mais l'idée que toutes ces créatures se relayent pour lui lécher sa petite chatte...l'excitait. Et ça l'excitait tellement que Mei-Ling sembla même prendre une initiative, celle de poser une de ses mains sur le ventre de Lyra, qui était toujours lovée sur son côté. Si la Cérébrate ne s'y opposerait pas, alors Mei-Ling descendrait sa main jusqu'à son entrecuisse, et commencerait à la caresser...
Journalisée
Sarah Kerrigan
Créature
-

Messages: 643



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #14 le: Juin 17, 2018, 07:33:18 »

Comme quoi, même sans aller jusqu’à lui prendre son hymen, et en évitant la pénétration, Lyra allait guider Mei-Ling au plaisir suprême. Elle allait lui faire découvrir tout ce plaisir insoupçonné, toute cette joie que Mei-Ling avait longtemps caressé des doigts. Elle voyait le passé confus de cette jeune femme, qui avait économisé pour envisager une intense opération chirurgicale afin de perdre de la masse graisseuse. Une opération très complexe, car il fallait aussi réduire son ossature, diminuer la taille de ses os. En réalité, c’était une opération très risquée, qui passait par une dévitalisation de certains os, mais, à force d’être rabrouée, humiliée, et frustrée, Mei-Ling avait fini par l’envisager... Avant que  Lyra ne la rencontre, avant qu’elle ne tombe entre les mains des Formiens. Là, couchée sur le sol, Mei-Ling réalisa que tout ce qu’on lui avait dit sur les Formiens était faux. Ils n’étaient pas anthropophages, et, même s’ils étaient monstrueux, ils la léchaient avec un indéniable talent. La longue langue baveuse du Xénomorphe était exquise. Les Xénomorphes de base avaient une langue mortelle, dure, une tige qui pouvait transpercer les crânes, ainsi qu’une bave acide. Kerrigan avait légèrement modifié ses Xénomorphes pour leur donner une langue plus humaine, et une bave normale, puante, quoique légèrement aphrodisiaque.

Une longue langue rose serpentait donc sur sa culotte, la masturbant énergiquement au passage. Sa longue langue s’étalait, mais la pointe de cette langue était aussi très précise. Elle titillait le bourgeon de la femme, et Mei-Ling était tellement frustrée que... Un nouvel orgasme la traversa, et le Xénomorphe s’écarta alors, obéissant aux injonctions de sa Maîtresse. La Cérébrate laissa ensuite un autre Xénomorphe approcher. C’était un choix prudent, car les Xénomorphes restaient encore les Formiens les plus durs à contrôler, et, si l’un léchait trop la mouille d’une femme sans la pénétrer, il risquait de devenir violent.

« Voilà à quoi ta vie ressemblera maintenant, Mei-Ling... Une joie sans fin, des orgasmes continuels. Tu peux croire que, à terme, ton corps arrivera à se lasser, mais, crois-en mon expérience... Ça n’arrivera jamais. Tu comprends maintenant pourquoi les Tekhanes doivent mentir, mon bout de chou ? Si on vous disait la vérité... Plus personne ne voudrait se battre contre nous. Les Formiens apportent la délivrance, Mei-Ling. Une vie faite de plaisir, intégralement, une véritable utopie... »

Entre les orgasmes, Mei-Ling retrouvait un peu de calme, mais, très rapidement, un Xénomorphe alla la lécher encore. Il s’appuyait sur elle, et, avec son corps massif, elle pouvait le sentir. Ses mains se posèrent également sur ses cuisses, griffant légèrement le corps de Mei-Ling, mais, bien évidemment, sans la faire saigner. Mei-Ling gémit encore, et Lyra sentit alors l’une de ses mains s’approcher de ses cuisses. Elle aurait pu la laisser faire, bien sûr, mais la chose était difficile pour elle.

La main de Lyra se saisit alors doucement de celle de Mei-Ling, et elle alla la poser sur le crâne du Xénomorphe. Une masse gluante, très chaude.

« Là, là, tu veux me faire plaisir, hein ? Tu veux me remercier pour ce bonheur, ma beauté ? Ne t’inquiète pas, je sais comment faire... »

Il y avait une vingtaine de Xénomorphes, soit une vingtaine d’orgasmes. Lyra se redressa alors, et se mit debout, une jambe à droite et une jambe à gauche du visage de Mei-Ling, lui offrant une vue plongeante sur son sexe. Sous les yeux de Mei-Ling, Lyra commença doucement à se masturber, et des gouttes de cyprine tombèrent sur le visage de la femme, éclaboussant son nez, et même l’un de ses verres.

Lyra se pencha alors, et, tout en prenant son temps, s’assit sur le visage de Mei-Ling.

« Là, voilà... Lèche-moi bien, ma choupette... »

Et, pendant ce temps, des tentacules roses émergèrent autour du corps de Mei-Ling. Ils étaient petits et fins, et filèrent sous son débardeur bleu, le déchirant au passage, puis déchirèrent également son soutien-gorge. Les petits tentacules se retirèrent ensuite, rattachés à des tentacules plus gros. Ils avaient une extrémité en forme de bouche, et plusieurs petits tentacules en jaillirent, formant comme une multitude de langues, qui se posèrent sur les seins de la femme, se concentrant à hauteur de ses tétons.

Le plaisir était là, au rendez-vous...
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.


Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Dream Away - Le Grand Jeu
ChatBox