banniere
 
  Nouvelles:
Pour participer à l'évolution du forum et faire entendre votre voix, n'oubliez pas de vous inscrire sur la liste des électeurs ! Vous aurez ainsi accès aux sujets sur lesquels le Staff consultera les membres. Plus d'informations ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 [2]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Un transport à tout prix [Lamnard & Erika]  (Lu 384 fois)
Erika
E.S.P.er
-

Messages: 109



Voir le profil
Fiche
« Répondre #15 le: Juin 09, 2018, 09:11:34 »

Elle sentait bien qu'il n'y allait pas de main morte dans sa petite chatte humaine, mais elle était loin d'être à bout ! Elle finit par mouiller assez pour que la douleur s'en aille. Elle grogne de plaisir, puis le sentit se retirer et comme elle y pensa, il rentra d'un coup dans son cul. Quelle douceur ! Enfin oui ça brulait, ça faisait mal de se faire ouvrir l'anus ainsi, mais elle bava de plaisir. Il n'était pas le premier à lui faire subir cela, et elle avait des tendances masochistes aussi ! Elle continue donc de grogner et bave sur le sol, elle se fait écraser par l'homme puissant et musclé, coller au sol son cul se fait élargir sans mal. Elle tenta de redresser un peu les genoux, restant bien le bassin vers lui montrant qu'elle en voulait encore et qu'il devra frapper plus fort pour la coller au sol.

Le sentant entier dans son cul elle grimace et le laisse la prendre encore tranquillement. Elle l'avait senti faire son entrée doucement, trop de douceur de  sa part ! Il lui semblait presque faible ! Elle l'écouta proposer de ralentir tout en allant dans sa chatte ! Elle ne supplia pourtant pas et grogna comme un animal, pour le moment il l'avait calmée et à force de changer de trous pouvait l'entendre crier de plaisir et de douleur aussi... Oh oui, il pourra faire d'elle sa chienne ! Entendant le public elle leur gueule d'ailleurs dessus :

- Allez tous vous faire enculer ! bandes de merdes argüe... mon cul bordel de viking de merde !
Journalisée


So, life without death? It isn't much worth calling "life."
But, by the sharp pain still searing through my body, I can feel that I'm "alive."
Lamnard Kystrejfter
Humain(e)
-

Messages: 295

avatar

Chegnar Guevaring


Voir le profil
FicheChalant
Description
Ancien esclave nexusien, c'est un orateur et un mystique, fort et agile, qui a pris les armes contre ses maîtres et suit depuis la voie d'un homme libre.
Un temps résident de Son'Da, il a quitté la ville pour mener sa lutte personnelle contre les esclavagistes, écumant côtes et cours d'eau par bâteau.
« Répondre #16 le: Juin 09, 2018, 09:39:08 »

Oh ! Maintenant il comprenait ce qu'elle voulait, ce qu'elle aimait, ce qu'il lui fallait. S'il voulait un temps soit peu de respect et de tranquillité - surtout de tranquillité -, il allait falloir qu'il la mate comme ça. Elle le provoquait parce que c'était la seule façon qu'elle avait, sûrement, de prendre ce qu'elle aimait sans avoir à le demander et à coup sûr. Si c'était son truc, Lamnard n'allait pas la juger ni la contredire. En fait, il allait même bien encourager son équipage à lui rendre visite, parce qu'il n'aurait pas la force de la supporter sans arrêt pendant les plusieurs jours prévus de la traversée.

Il la bourrina encore un moment avant de se lâcher en éjaculations puissantes sur elle, répandant son sperme sur ses trous malmenés, une partie entrant dans son petit cul dilaté et pulsant de douleur, la coulée blanche en remontant par à-coups quand elle contractait malgré elle. Il avait bien pris son pied. Il se sentait vidé, et satisfait, et sans attendre il se saisit du sac, le soulevant sans grande peine, avant de saisir le bout de la laisse et de se diriger vers la sortie. Erika se remettait encore de la dérouillée, ses jambes tremblantes, quand elle se fit ainsi tirer à nouveau, et trainer à travers la pièce. Le viking la souleva presque du sol pour lui faire grimper les marches, et quand ils arrivèrent dans la rue il la laissa à nouveau tomber par terre et goûter un peu au sol. Au moins, ici, à l'air libre, elle respirerait un peu plus facilement.

Il repéra bien vite un chariot qui semblait sur le départ, chargé de débarras. Il négocia rapidement un tarif pour l'embarquer avec sa prisonnière et le bagage, et il les chargea tous deux sans ménagement dans le foutoir avant de monter à son tour, avant que la charette ne prenne son départ.

" Essaye de te tenir pendant un moment. On sortira bientôt de la ville. Si tu nous fais remarquer, je laisserai la garde m'acheter son silence avec toi. "
Journalisée

Erika
E.S.P.er
-

Messages: 109



Voir le profil
Fiche
« Répondre #17 le: Juin 10, 2018, 09:53:15 »

Elle sentait qu'il avait comprit, dans un contra silencieux scellé à coup de pied dans la tronche, tous deux avaient un accord. La traversée serait tellement amusante, mais elle ne devait pas montrer son plaisir, du moins pas directement ! Elle le laisse la bourrine grommelant quand il éjacule sur elle, plein sur les fesses, l'anus ou sa petite fente qui semblait désormais difformes après le passage de sa grosse queue ! Pourtant, elle n'était pas déchirée, n'avait pas un mal de chien, non sa c'était la technologie Tekhanne qui se chargeait de la soigner de l'intérieur, garantissant son endurance, mais surtout, sa survie face à un viol brutal. C'était probablement la meilleure partie, celle qui fera d'elle la pute idéale pour le bateau, la salope qu'on peut sauter encore et encore, sans la voir tomber dans les pommes.

Bref, recouverte de foutre chaud, encore sur le sol, elle se relève guidée par la laisse, elle entendait bien les voix moqueuses, les gens disant qu'ils donneraient bien quelques pièces pour la frapper aussi cette salope ! Elle grimpa les marche à son rythme à lui, puis dans la rue tombe sur la marche du trottoir, s'éclate au sol et grogne. Voilà bien un endroit qu'elle déteste, les rues de ce pays, les chevaux pour seul moyen de transport et les rues puant le crottin de cheval ! Elle respirait certes mieux, mais elle pointait follement à cause du froid, dans le bâtiment les torches et les gens produisaient une chaleur atroce, ici... Sa sueur devenait porteuse du vent froid et lui gelait la peau. Et le sperme épais devenait une glue froide et dégoutante.

Elle l'écouta donc parler avec le conducteur, puis se fait embarquée avec le sac de sport. Elle l'écoute donc parler tendis qu'elle cherche à tauon un endroit ou poser son petit cul. Erika écouta alors son offre, intéressante serte, elle n'avait déjà plus mal au cul, et seul le sperme restait une preuve de leur relation. En plus elle n'avait pas pris son pied pour de bon et aurait bien aimé jouir. Elle reste assise, en silence, les cuisses parallèles, la poitrine calmée maintenant qu'elle s'était faite à la température.

- Haha, très drôle blondinet... tu crois que tes coups de trique vont me faire me calmer ? J'ai connu des esclaves frappant bien plus fort que toi, et punissant leurs paires encore mieux !
Journalisée


So, life without death? It isn't much worth calling "life."
But, by the sharp pain still searing through my body, I can feel that I'm "alive."
Lamnard Kystrejfter
Humain(e)
-

Messages: 295

avatar

Chegnar Guevaring


Voir le profil
FicheChalant
Description
Ancien esclave nexusien, c'est un orateur et un mystique, fort et agile, qui a pris les armes contre ses maîtres et suit depuis la voie d'un homme libre.
Un temps résident de Son'Da, il a quitté la ville pour mener sa lutte personnelle contre les esclavagistes, écumant côtes et cours d'eau par bâteau.
« Répondre #18 le: Juin 10, 2018, 11:31:40 »

La donzelle était complètement déchaînée. Et elle avait bien vite récupéré. La voilà fraîche et dispo, déjà, alors qu'une femme moindre aurait mis un jour entier, sinon plus, à se remettre de ce qui lui était arrivé. Et elle se remettait à l'ouvrir et à jacasser. Une femme qui jacassait, c'était déjà insupportable, mais alors une garce qui jacassait, ça donnait envie de faire des choses démonstratives à base de pieux et lésions internes, de haches et de marteaux. Mais enfin, il devait se tenir et passer ces foutues portes. Il voyait déjà la ligne de la muraille et les silhouettes des gardes inspectant certaines cargaisons.

Avec un soupir fatigué, il retira le sac de la tête d'Erika. Il voyait bien qu'elle avait eu du mal à respirer, mais il ne se sentait pas coupable. Elle avait assez d'air pour râler, alors elle pouvait toujours faire avec moins au besoin. Mais plutôt que de serrer ou la restreindre davantage, il utilisa le sac pour la baillonner sans ménagement, lui enfonçant au préalable un bout de tissu qu'il avait utilisé pour s'essuyer la queue un peu avant. Il devait faire vite et avec les moyens du bord, et il n'avait pas envie d'être aimable avec elle. Plus maintenant. Il réussit à lui faire fermer sa gueule, enfin. Sa mâchoire était complètement écartée et le sac, utilisé comme lien, lui rentrait dans les commissures des lèvres et les meurtrissait, mais au moins elle la fermait.

" Ce sera temporaire. J'ai pas envie de traîner. Moi aussi, je suis recherché. Désolé de te priver de ton fantasme milicien. "

Sur ce, il enfila une cape et reprit le rôle de l'esclave qu'il avait tenu depuis son arrivée à Nexus. Il serait présenté comme la bête de somme de l'attelage, tandis qu'Erika serait ... Et bien ... La poupée de service.
Journalisée

Erika
E.S.P.er
-

Messages: 109



Voir le profil
Fiche
« Répondre #19 le: Juin 12, 2018, 11:20:35 »

Elle adorait ce rôle, c'en était presque amusant de le voir, lui le grand et fier guerrier, se faire surprendre par son côté rebelle. Il avait sans doute l'habitude de femme froussarde, à qui un coup de bite ouvrait la chatte en deux et envoyait au tapis un jour ou deux. Mais Erika n'était pas de ce genre, non, c'était un tout autre genre de femme, en même vu son physique, mieux valait qu'elle air l'air et le rôle d'une forte d'esprit. Car qui croirait à une maigrichonne en la voyant ainsi musclée, forte, endurante comme elle l'est ? En plus son endurance avait quelque chose de magique pour cet homme. Elle avait chaud aussi, très chaud sous ce sac en toile épaisse, elle est toujours dans la carriole avec lui, nue, sans défense... Oui effectivement, non, pas sans défense, mais c'est surement ce qui faisait partir du contrat de transport.

Arrivée un peu plus loin, elle respire, le sac avait été retiré et elle observait de nouveau le beau tas de muscle face à elle. Ils étaient deux, elle n'avait pas de raison de jouer la comédie pour le moment et s'enfonça sur la banquette, craquant un peu ses omoplates puis les épaules. Elle prit ensuite le sac en bâillon et sourit, il voulait la violer ? Elle sourit toujours quand il raconte qu'elle ne passera pas par les gardes, quel dommage, elle bave donc sur le sac tranquillement, et comprend le nouveau plan assez simplement, la milice fouille les convois à la porte. Il faut dire qu'ici pas mal de monde circule, mes cheveux verts... Elle n'aurait pas le temps de sortir une bombe de teinture, encore moins de l'appliquer !

Le charriot se stoppa donc, un garde entra à l'arrière voir la marchandise, demandant au conducteur ce qu'étaient ces deux esclaves. Et après une histoire de bête de travail pour l'un, et vide-couille pour l'autre, ce sur quoi le garde eut un doute vu sa musculature. Il descendit, faisant signe de laisser passer le convoi. Lamnard pouvait presque lire dans le regarda d'Erika que la faire passer pour une bête de somme aurait été mieux aussi ! Mais bon, ce n'était pas bien grave, déjà ils étaient sur le chemin qui menait pour de bon hors de cette ville.
Journalisée


So, life without death? It isn't much worth calling "life."
But, by the sharp pain still searing through my body, I can feel that I'm "alive."
Lamnard Kystrejfter
Humain(e)
-

Messages: 295

avatar

Chegnar Guevaring


Voir le profil
FicheChalant
Description
Ancien esclave nexusien, c'est un orateur et un mystique, fort et agile, qui a pris les armes contre ses maîtres et suit depuis la voie d'un homme libre.
Un temps résident de Son'Da, il a quitté la ville pour mener sa lutte personnelle contre les esclavagistes, écumant côtes et cours d'eau par bâteau.
« Répondre #20 le: Juin 16, 2018, 04:33:01 »

Bon gré mal gré, Erika avait dû se faire à l'idée de faire redescendre ses hormones en furie et de patienter un peu avant de pouvoir l'ouvrir à nouveau. La charette pleine avait cahoté pendant la majeure partie du reste du jour, et Kyst les avait fait descendre plusieurs lieues plus loin, remerciant le bonhomme pour son service et reprenant la route avec sa passagère/prisonnière, usant de la laisse pour s'épargner toute prise au corps et pour répondre aux grognements qu'elle émettait de derrière son baillon par des tirées douloureuses sur le lien. Car ils devaient encore marcher un moment, hors des sentiers battus. Erika regretterait peut-être de s'être mise entièrement nue : ils allaient à travers bois et prairies le long d'un large cours d'eau, les caillous et les touffes sèches à terre coupant les pieds découverts et laissant de la terre et de la sève dans les plaies à vif. Avec ça, le trajet sembla bien long ; mais ils finirent par arriver à leur but.

Comme le soleil déclinait et qu'ils longeaient toujours l'eau à travers un bosquet, Lamnard se figea d'un coup. Erika n'avait rien entendu d'exceptionnel, mais en tant que combattante elle devinait qu'un signal discret venait d'être émis à son attention. Les militaires avaient toujours des codes plus ou moins élaborés pour s'assurer que tout allait bien. Pour sûr, celui qui avait émis la question codée connaissait Lamnard, son propre chef, mais était-il pris ou suivi ? Il ramassa trois cailloux à terre, en lança deux dans l'eau et un dans les fourrés. Il souriait, satisfait. Récemment, la négligence de son second sur la question du guet avait bien failli coûter la vie à tout le monde. Il avait bien retenu la leçon.

Ils marchèrent encore un petit moment, passant une courte zone dégagée avant de s'enfoncer dans un bosquet touffu. Les traces du passage d'autres personnes étaient détectables, mais très furtives. Il aurait fallu chercher et être bien formé pour les voir. Et, comme Erika devait maintenant s'y attendre, une fois le bouclier de feuillage passé, ils tombèrent sur une plage fluviale où s'affairaient plusieurs dizaines de personnes. Tiré au sec, un grand navire à fond plat et à proue draconique attendait d'accueillir les vivres chargés dans son ventre évasé pour reprendre les flots, direction l'amont cette fois. Lamnard brisa le silence qui devenait un peu pesant.

" Voici mon navire, Erika. Tu y passeras les prochains jours ; prisonnière, puisque tel était ton souhait. "

Sur ces quelques paroles, il grimpa une échelle de corde jusqu'au pont, se faisant suivre avec peine par la femme toujours entravée. A peine le pont touché, plusieurs personnes vinrent à sa rencontre. Ils parlèrent dans un langage obscur pour Erika, mais, aux regards noirs adressés envers elle, elle devinait de quoi il était question.

" Tu aurais aussi bien pu la tuer. C'est ce qu'on fait normalement, non ? " demanda un nain à l'allure sage mais pince-sans-rire en langue commune, pour qu'elle puisse bien comprendre ses paroles elle aussi.
" C'est ma décision, Olgiar. D'ailleurs, tu n'es peut-être pas le premier intéressé, mais je sais que certains trouvent le temps long depuis le dernier raid. "

Un autre fit une remarque sûrement scabreuse dans leur langue, et ils rirent ensemble avant qu'Erika soit emportée en laisse par un matelot, qui se rendit dans la cabine du capitaine, d'après la richesse peu usuelle des lieux, pour l'y attacher et la laisser, là, seule pendant un certain temps. Durant les heures qui passèrent, elle put entendre la terre gratter la coque et sentir le navire être à nouveau porté par les eaux. Il y eut du bruit, de la musique et beaucoup de discussions, qui résonnaient sourdement à travers le bois. Puis Lamnard regagna sa cabine, souriant et émêché, suivi par plusieurs individus masculins. Des humains, mais d'autres aussi. Dans la pénombre, elle avait du mal à les détailler malgré sa vue évoluée. Mais elle savait qu'ils la regardaient tous et qu'ils avaient tous bu et mangé en pensant à une seule chose.

" Le chef vient en dernier. Je vous laisse commencer. "

Et sur ces mots s'avança un homme athlétique, un barbu aux cheveux noirs et aux yeux verts qui, torse nu, révélait des origines plus nobles que celles de Lamnard tant par ses manières, que par ses mains agiles et la rareté des cicatrices sur son corps. Il avait l'air plus innocent que son chef, mais elle savait qu'il ne fallait pas s'y laisser berner. Elle reconnaissait le style de ce type, le genre de soudard sorti des rues autant grâce à son charme que par sa capacité à briser des bras et percer littéralement les coeurs des soupirants lésés. S'ils avaient été du même monde, ils auraient peut-être eu un passé très similaire elle et lui, et elle reconnaissait sans le voir le feu brûlant derrière ses yeux trop tranquilles.

Il ne lui donna pas tort. Il la gifla d'entrée de jeu, arrachant des rires à ses compagnons, et l'attrapa par les cheveux comme il sortait son sexe telle une lance pour la lui fourrer en bouche, enfonçant bien profond dans un ricanement sadique.

" La salope aime la souffrance ? Voyons si elle tient ses promesses alors. "

Derrière lui, les autres défaisaient leurs vêtements en fixant la scène. Elle en voyait peu à peu plus sur eux. Il y avait un noir de taille moyenne mais au sexe épais et long, qui longeait sa cuisse comme un serpent. Un autre humain encore, grand et de loin plus barraqué que les trois autres, était plus à craindre par la puissance de son corps que par la taille de son membre. Le nain était là, aussi, hésitant mais bien présent. A ses côtés, un terranide sauvage, mi-panthère, qui tenait plus de l'animal que de l'humanoïde et sortait un sexe rose et luisant de lubrifiant, secondé par un orc, peut-être le plus intimidant de tous sous toutes les coutures, qui se léchait les lèvres en anticipation.
Journalisée

Erika
E.S.P.er
-

Messages: 109



Voir le profil
Fiche
« Répondre #21 le: Juin 16, 2018, 04:40:20 »

Être nue n'était pas un souci en ville, un peu chiant par moment, mais elle à l'habitude de la vie à la dure, du sol dur et ce genre de chose. Elle avait déjà traversé des déserts arides à pieds nus, des jungles et des forêts ça par contre... Elle passait son temps à couiner, sursauter et gémir douloureusement avec tous ces débris de branches, ses cailloux et ces fichus insectes. Heureusement elle se soignait vite, mais la douleur n'en était pas moins présente ! Elle mache tout le long en silence, ou presque, tirée par cette laisse et manquant plusieurs fois de tomber. Elle continua jusqu'à la source d'eau qui courait le long des bois, stoppée à un bosquet elle se le regarde.

Sa formation militaire n'était pas en reste, elle observe donc en silence ce qui se passe. Le signal lui était inconnu ni ne lui était destiné. Elle finit par marcher avec lui encore un peu, comprenant qu'elle était cette fois proche du but. Elle devrait donc rester désormais dans son rôle d'esclave, enfin, de vendeuse et dresseuse devenue esclave plus précisément. Le regard froid, dur, hautain tendit qu'elle terminait la marche alors qu'une odeur de sel de mer lui montait au nez, ils étaient arrivés ! Elle marche encore un peu sentant doucement le sable chaud venir soulager ses petits pieds ! Le navire par contre n'avait rien de spécial, pire pour elle il ressemblait plus à une grosse barque, qu'à un bateau digne de ce nom.

Bon elle aurait dû s'en douter avec son air de Viking... Et vu la région ça ne semblait pas anormal, avaient-ils fait ce bateau eux-mêmes ? Elle grogne à ses mots, comme si elle n'était pas d'accord avec cela ! Mais il sentait juste après dans son regard que l'entente tacite régnait encore entre eux. Entravée elle ne peut pas vraiment le suivre avec aise, mais fini par arriver sur le bateau, elle touche le pont et regarde les vikings, leur langue lui était étrangère. Il faut dire qu'elle n'avait jamais voulu apprendre les langues. Entendant le nain elle le fusille du regard et l'envoie se faire foutre à travers le bandeau ! Ne pouvant vraiment répondre autrement elle attend, comprenant bien qui l'équipage fera d'elle sa vide-couille ! Elle prend un air horrifié et se recule un peu, comme de peur.

Bien sûr pour Lamnard tout cela n'était que comédie, pour ceux qui ignorent l'accord, ça fait très réaliste ! Envoyée en cabine, elle se rend compte que le bateau est plus impressionnant qu'elle ne le pensait. Elle sentit ensuite le bateau prendre la mer, le bruit du sable grattant la coque se dissipant, elle aura surement de la compagnie d'ici peu. Il faisait sombre ici, elle voyait à peu près autant qu'un nain avec ses implants, elle vit donc des humaines, des nains et des elfes aussi ? Elle n'arrivait pas à voir leurs oreilles pour être certaine, mais ça serait dans le cas content, des grands humains.

Elle sentait leur odeur de bière et de vin aussi, les regardes donc en silence toujours nue dans cette cabine, les mains encore attachées dans le dos. Elle voit avancer un homme, mignon, brise coeur sans aucun doute. Elle en avait vu plein des gens de ce genre, elle en avait tué tout autant. Mais cette fois elle ne pouvait rien dire contre lui, elle l'écoute simplement. La gifle la fait grimacer, pas de douleur, mais de dégout, et encore plus de dégout quand elle se prend la bite en bouche ! C'était trop gros pour pouvoir mordre dessus ! Trop long pour pouvoir en rire, elle l'entend donc et à contrecœur se laisse violer la bouche.

Cela dit elle ne participe pas vraiment, sa bouche humide et chaude n'est qu'un orifice pour lui. Son regard lui se pose sur les autres l'espace d'un instant, le noir était vraiment bien membré... puis un autre humain lui semblait musclé comme un cheval, intéressant... Le nain lui n'avait rien de spécial à prion, et sa taille n'aidait pas. Enfin elle gémit étouffant sa bouche se faisant violée et sa gorge aussi tendit qu'il accélère fortement en elle. Elle bave beaucoup et comprend vite son intention, elle grimace et grogne de haine, avant de le sentir jeter son foutre dans sa bouche et ensuite pousse avec ça bite pour forcer à avaler. N'ayant pas le choix elle avale tout cela à contrecœur et tousse ensuite.
Journalisée


So, life without death? It isn't much worth calling "life."
But, by the sharp pain still searing through my body, I can feel that I'm "alive."
Lamnard Kystrejfter
Humain(e)
-

Messages: 295

avatar

Chegnar Guevaring


Voir le profil
FicheChalant
Description
Ancien esclave nexusien, c'est un orateur et un mystique, fort et agile, qui a pris les armes contre ses maîtres et suit depuis la voie d'un homme libre.
Un temps résident de Son'Da, il a quitté la ville pour mener sa lutte personnelle contre les esclavagistes, écumant côtes et cours d'eau par bâteau.
« Répondre #22 le: Juillet 19, 2018, 05:22:38 »

Soupirant d'aise, le premier à avoir pris soin d'Erika n'avait pas hésité à faire ce qu'il voulait d'elle, restant assez simple, mais brutal dans l'exécution, et la forçant sans pouvoir en douter. Lamnard surveillait la situation d'un coin en retrait, mais ne disait rien et ne trahissait pas d'émotion. Il cherchait juste à arbitrer la série d'ébats à sens unique qui allaient avoir lieu, tant pour éviter que ses hommes s'engueulent sous l'effet de l'alcool que pour éviter, tout de même, à Erika d'être tuée. Certains pillards prenaient leur pied en tuant pendant qu'ils jouissaient, et malgré les apparences la femme augmentée restait sa passagère et son invitée. Si ses goûts en matière de loisirs étaient discutables, elle ne méritait pas de payer le prix fort pour cela.

Les mâles ricanèrent quand le joli garçon à la barbe noire sortit enfin sa queue de la bouche dégoulinante de bave et de foutre d'Erika. Il passa sa main dans sa nuque mais seulement pour attraper la base de ses cheveux et la forcer à garder la tête haute. Tandis qu'elle reprenait son souffle, ils discutèrent de l'ordre de passage, chacun y allant de ses arguments.

" C'est pas juste un bukkake ici les gars, j'attends des idées nouvelles ! "

" Il faut déjà la détacher pour commencer, " commenta le nain avec un certain dédain. Il était difficile de dire s'il la dédaignait par absence de goût pour ces choses ou simplement parce qu'elle était présentée comme une esclavagiste.

" Ha ! C'est évident, Olgiar ! Mais qui va se risquer à détacher cette vipère ? "

" Tu as peur, Claude ? " lança le Noir. " Le chef l'a bien ramenée par ses propres moyens depuis Nexus ! "

Il y eut un rire général. Lamnard sourit de bon coeur. Ce n'était pas de la moquerie. Personne ici ne contesterait que Kystrejfter était capable de maîtriser un adversaire puissant, mais personne ici ne contesterait que le bel homme aux cheveux noirs et lui avaient des carrures similaires.

" Je me sens un peu vanné dans l'immédiat. "

" Bah ! Pousse-toi, j'vais m'en occuper, " lâcha finalement le colosse à peau blanche tandis qu'il s'avançait vers Erika d'un pas résolu. Claude s'écarta sans s'étaler plus avant.

" Mais je t'en prie, Baltazar ! "

Le nom de Baltazar pouvait dire quelque chose à Erika. Pendant des années, un géant portant ce nom avait régné sur les arènes de tout Terra lors de sanglants combats de gladiateurs. Beaucoup considéraient cependant qu'on exagérait sa force et son palmarès, mais personne ne s'entendait sur les raisons de sa disparition du circuit il y a quelques années. Apparemment, elle aurait la réponse à cette question brulante désormais.

L'ex-gladiateur défit ses liens un à un avec rapidité, faisant presque exploser les noeuds plus qu'il les défaisait en fait entre ses doigts d'acier. Elle tenta de se lever, pleine de colère après le traitement qu'on lui avait déjà infligé, mais une main aussi grande que son visage le couvrit et la souleva dans les airs. Elle se débattit ainsi un instant, tornade de coups et de cris maintenue en l'air d'un bras par son second tortionnaire. Elle le toucha plusieurs fois, mais, vite ennuyé, Baltazar la mata d'un coup dans le flanc qui lui coupa la respiration et lui brisa presque l'échine. Transformée en poupée de chiffon, elle rejoignit le sol boisé sans vraiment le sentir, sur le ventre. Le géant fut vite penché sur elle et il ne tarda pas plus à commencer à forcer sa queue dans son cul, sans pouvoir témoigner de l'expression de contentement sur son visage.

" Personne pour venir lui fermer sa gueule pendant que j'la fourre ? "

Reprenant ses esprits, Erika put voir le nain se décider à s'avancer quand elle leva les yeux suite à l'appel au volontariat de Baltazar. Olgiar masturbait un sexe de taille supérieure à la moyenne pour un homme normal, et s'il n'était pas exceptionnel elle allait le sentir passer dans sa bouche déjà endolorie. Du coin de l'oeil elle pouvait voir des silhouettes curieuses dans la pénombre, tandis que Lamnard avait été rejoint par une petite blonde mystérieuse vêtue d'une chemise de nuit en soie blanche, qui observait silencieusement tout en le caressant.
Journalisée

Erika
E.S.P.er
-

Messages: 109



Voir le profil
Fiche
« Répondre #23 le: Juillet 21, 2018, 12:03:37 »

Du sel, des bites, des nains et des noirs ! Tel semblait la recette d'un bon voyage en mer ! Elle était donc toujours dans cette cage et suce une bite, celle du premier bourrin qui la violait. Après tout elle devait au moins faire semblant de l'être ! Mais ce n'était qu'un semblant après tout ! Erika enfin le sent se presser un peu, et jouir, elle tousse un peu et avale alors la première dose. Elle les écoute alors tranquillement, elle enchaina donc les grosses et longues bites les unes après les autres. Elle avala pal mal de foutre et en reçu tout autant sur le visage et ailleurs. Elle en récuse aussi sur la poitrine et les seins, elle était un peu rouge quand même. Elle écoute le nain et puis fronce un peu les sourcils, mais bon, c'est surtout u'elle pensait avoir droit à une pause.

Elle les écouta se disputer et enfin l'un deux fut choisit, ou plutôt s'annonça. Elle avait vaguement entendu le nom, mais cela ne lui revenu en tête qu'une fois qu'elle le vit. Oui c'était lui, un des combattants célèbre de Terra. Enfin n'ayant pas fait les arènes elle ne le connait que de renommée. Mais bref, cela vu, elle se fit détachée par ce grand gars musclé et puissant. Elle tenta donc naturellement de se lever, mais fut alors battue par surprise, pourquoi diable ? Ce n’est pas comme si elle risquait d'allez bien loin ! C'était une putain de bateau ! Et elle entourée d'une dizaine d'hommes au minimum ! Elle soupire un peu grogne sous les coups et puis sent une bite droit vers ses fesses !

Elle crie un peu, puis lui dit d'allez se faire foutre, mais pas vraiment le temps d'en dire plus... Qu'un gros sexe humain se présenta et viola sa bouche ! Obligée elle avale ce gros chibre bien dur, elle voit alors quelques trucs étranges, mais n'a pas le temps d'y faire trop attention. Elle grogne encore et encore, sans savoir ce qui l'attend après. Prise par deux grosses bite elle semble quand même bien aimer cela au final !
Journalisée


So, life without death? It isn't much worth calling "life."
But, by the sharp pain still searing through my body, I can feel that I'm "alive."
Lamnard Kystrejfter
Humain(e)
-

Messages: 295

avatar

Chegnar Guevaring


Voir le profil
FicheChalant
Description
Ancien esclave nexusien, c'est un orateur et un mystique, fort et agile, qui a pris les armes contre ses maîtres et suit depuis la voie d'un homme libre.
Un temps résident de Son'Da, il a quitté la ville pour mener sa lutte personnelle contre les esclavagistes, écumant côtes et cours d'eau par bâteau.
« Répondre #24 le: Juillet 22, 2018, 02:41:52 »

Malgré sa violence, Baltazar n'était forcément connu pour son endurance pendant le sexe -non pas que qui que ce soit lui fasse remarquer. Les longues minutes pendant lesquelles il força sa queue dans l'anus d'Erika s'écoulèrent cependant comme une éternité pour elle, tandis que le nain forçait sa verge jusqu'à sa gorge en la dirigeant par les cheveux. Elle étouffait et saignait en même temps, mais au moins son derrière fut finalement laissé en paix, un sperme brûlant remplissant son fondement et s'en écoulant au retrait de la bite.

Dans son coin, allongé sur son lit, Lamnard continuait d'observer sans intervenir, tandis que la petite blonde avait entrepris de rendre grâce à son sexe avec sa langue et ses lèvres. Erika pouvait bien se sentir complètement à la merci de l'assistance masculine. Le Noir s'avançait à son tour avec un sourire, son sexe si long dressé et tendu sous l'effet de l'ancitipation. Olgiar le nain laissa la place à Babouk devant sa bouche tandis qu'il allait terminer son tour dans un de ses autres trous, mais le grand black fut interrompu par une rousse fine mais de grande taille, dont l'allure de guerrière celtique tranchait avec la petite robe de tule rouge qu'elle arborait à cet instant.

" Non mais je rêve ! Tu allais vraiment faire ça ? "

" Maereth ! "

" T'avais l'impression que je déconnais quand je disais que je voulais être invitée ? "

" C'est ... C'est compliqué, le capitaine a invité les mecs et ... "

" En fait, j'ai invité tous mes lieutenants, y compris Dulcinea et Maereth, " coupa Lamnard tandis qu'il déshabillait la petite blonde Dulcinea et l'attirait vers lui la queue dressée.

" Mais enfin ... "

" La liberté va pas que dans un sens, Babouk. Alors quoi, t'as trop peur de partager ? On peut t'aider à accepter. "

La rousse se mit nue sans attendre et vint se mettre à genoux à côté d'Erika. Elle l'attrapa par la nuque et la força à se redresser. Adressant un regard affamé au Noir, elle lui offrit la bouche d'Erika et lui suça les bourses pendant qu'il plongeait dans son orifice meurtri. Olgiar le nain, qui avait fini de s'interroger sur la situation, en profita pour enfoncer sa propre queue dans la chatte de la prisonnière, pendant qu'il doigtait la rousse sans demander son avis à quiconque, lui arrachant quelques miaulements de plaisir.
Journalisée

Erika
E.S.P.er
-

Messages: 109



Voir le profil
Fiche
« Répondre #25 le: Juillet 25, 2018, 10:57:59 »

 Un nain merde ! Un nain ! Une horrible et horripilante petite créature lui violait la bouche ! D'ailleurs, nain ou pas, sa verge restait tout à fait correcte ! Et son endurance aussi, pas comme celui dans son cul ! Balthazar avait déjà joui ! Et même pour elle c'était rapide bordel ! Elle avait vu des chiens la violer plus longtemps que cet homme, et pourtant ils ne sont pas connus pour prendre leur temps... Lamnard lui observe, Erika joue le jeu avec quelques regards mauvais, jouant la fille sans défense. Pourtant avec sa musculature renforcée, sa régénération et son talent pour revenir d'entre les morts... Elle pourrait bien inverser les rôles, mais ça serait beaucoup moins intéressant à vivre pour elle !

Enfin au lieu du black et sa belle grosse bite, elle eut une rousse l'air fort et puissant. Intéressant cela dit, une femme ? Peut-être que la femelle avait un servir trois pièces bien cachées sous la robe ! Redressée elle se demande ce qui ce passe, la rousse se fait doigtée et elle, a la bouche violée par le noir ! Bha, elle faisait avec après tout, et le nain était fichtrement endurant lui ! Voilà qu'il prenait sa chatte avec vigueur !
Journalisée


So, life without death? It isn't much worth calling "life."
But, by the sharp pain still searing through my body, I can feel that I'm "alive."
Lamnard Kystrejfter
Humain(e)
-

Messages: 295

avatar

Chegnar Guevaring


Voir le profil
FicheChalant
Description
Ancien esclave nexusien, c'est un orateur et un mystique, fort et agile, qui a pris les armes contre ses maîtres et suit depuis la voie d'un homme libre.
Un temps résident de Son'Da, il a quitté la ville pour mener sa lutte personnelle contre les esclavagistes, écumant côtes et cours d'eau par bâteau.
« Répondre #26 le: Juillet 29, 2018, 03:56:07 »

Bien installé derrière les deux croupes, Olgiar se faisait plaisir, commençant à fourrer une chatte puis l'autre selon son désir. Le Noir laissa alors leurs bouches pour aller en profiter également. Erika et Maereth lui avaient donné une gaule bien dure, alors il plongea en Erika comme un buldozer, la déchirant dans des cris rauques pendant que le Nain se lâchait sur les fesses de la rousse et laissait sa place. Le Terranide panthère noire, Rajjash, avait déjà rejoint le groupe cependant. La scène partait en sucette. La créature plus bête qu'homme attrapa la tête de la prisonnière entre ses cuisses velues et se mit à fourrer sa bouche avec son gros sexe rose et luisant. Il se penchait sur elle comme un animal prenant sa femelle, et elle était complètement dominée, avec Babouk qui continuait de piloner en alternant maintenant entre sa chatte et son cul.

Maereth ne fut pas en reste. Le joli mec aux cheveux noirs, Claude, revint à la charge et vint se faire sucer par la rousse tatouée, l'excitation durcissant sa verge bien faite. Sur le lit du capitaine, Dulcinea suçait la queue de Baltazar pour la faire revenir au garde-à-vous tandis que Lamnard, désormais plus si attentif, la prenait en levrette avec énergie les mains agrippées à ses hanches.
Journalisée

Erika
E.S.P.er
-

Messages: 109



Voir le profil
Fiche
« Répondre #27 le: Août 10, 2018, 02:21:26 »

Elle se prenait une grosse bite de noir dans la bouche, un vrai régal pour certaines ! Mais c'était long, étouffant, et très dur à sucer, c'est pourquoi elle se faisait littéralement baiser la bouche plus qu'autre chose. Elle vit aussi la rousse servir le noir avec sa bouche, étrange, pourquoi diable la rousse ? Était-elle une perverse ? Enfin ce fut un genre de tournante, les hommes prirent les femmes en même temps, sans pitié, sans interruption. Finalement ce n'était pas si mal que ça à vivre ! De toute façon elle n'en attendait pas moins avec une bande de sauvages comme eux, quel bonheur ! Elle en jouissait même tant c'était énergique !
Journalisée


So, life without death? It isn't much worth calling "life."
But, by the sharp pain still searing through my body, I can feel that I'm "alive."
Lamnard Kystrejfter
Humain(e)
-

Messages: 295

avatar

Chegnar Guevaring


Voir le profil
FicheChalant
Description
Ancien esclave nexusien, c'est un orateur et un mystique, fort et agile, qui a pris les armes contre ses maîtres et suit depuis la voie d'un homme libre.
Un temps résident de Son'Da, il a quitté la ville pour mener sa lutte personnelle contre les esclavagistes, écumant côtes et cours d'eau par bâteau.
« Répondre #28 le: Août 11, 2018, 01:06:36 »

Olgiar, le nain barbu actuellement en train de prendre Maereth la guerrière rousse par derrière, fut rejoint par Orgor l'Ork.

Orgor l'Ork prit place derrère Erika et la prit à son tour par derrière, enfonçant sa grosse queue toute verte dans sa petite chatte humaine.
Dans le même temps, Pacha l'homme panthère grimpait sur Erika pour enfoncer sa queue rose dans son cul.

Erika était complètement défoncée, entre son dos, sa bouche, sa chatte et son cul. Mais Babouk le noir sortit sa grosse queue de sa pauvre bouche malmenée en lui giclant dans la gueule. Sans qu'elle le remarque, Claude à barbe et cheveux noirs revint à la charge pour lui enfourner à son tour son engin jusqu'au fond de la gorge alors qu'elle en avait encore plein les yeux.

Lamnard le blond quitta à son tour son poste d'observation pour venir se faire sucer par Maereth la guerrière rousse, qui prit son braquemard dans le gorge avec un cri de plaisir surpris.

Dans le même temps, Baltazar le colosse chauve était en train de défoncer Dulcinea la petite blonde sur le lit, la pliant littéralement en deux tandis qu'il pilonnait sa petite moule en grognant.
Babouk le noir vint le rejoindre sans tarder pour venir se faire nettoyer le service trois pièces par sa bouche.
Journalisée

Erika
E.S.P.er
-

Messages: 109



Voir le profil
Fiche
« Répondre #29 le: Août 15, 2018, 01:30:12 »

Le roc à la peau verte lui défonçait la chatte, c'était si gros, si large et quel plaisir ! Lui, et en plus l'homme panthère qui maintenant lui violait l'anus ! Elle bavait de plaisir, ses yeux se révulsaient sous le plaisir absout ! Elle vit une queue se présenter et gicler sur son visage, c'était le noir qui en avait fini ! Elle garde la bouche ouverte, avant de sentir cette fois une grosse bite de bel homme musclé ! C'était trop bon, cela pourra durer des heures qu'elle en redemandera ! En fait c'était une orgie et non un voyage ! Ou plutôt un voyage au centre du plaisir ! Elle jouait son rôle de petite victime, mais elle adorait cela, à voir si se faire embarquer contre un payement en nature n'aurait pas suffi au départ !
Journalisée


So, life without death? It isn't much worth calling "life."
But, by the sharp pain still searing through my body, I can feel that I'm "alive."

Tags:
Pages: 1 [2]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Dream Away - Le Grand Jeu
ChatBox