banniere
 
  Nouvelles:
P'tit jeu pour fêter Halloween !
Venez jouer avec nous !!



Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: De l'urbex en milieu aqueux. [Lyli]  (Lu 244 fois)
Ilya Zamushi
Humain(e)
-

Messages: 12



Voir le profil
FicheChalant
« le: Juin 01, 2018, 05:04:53 »

Ilya était collé au mur, observant l'entrée principale du parc.

- Tchh. Putain de garde. Va falloir que je me fasse un mur.  Je vous en paierais des épreuves de courage, juste des couilles molles.

Le rebelle se mit à prendre la direction opposée du poste de garde, venant à compter ses pas, avant de sortir de son sac un grappin, avec une corde. Il prit soin de faire de petit moulinet, les faisant s’agrandir, avant de jeter le grappin vers le mur, tirant sur la corde et renouvellement le processus, jusqu'à ce que le grappin résiste à son poids. Il se mit à l'horrizontale, par rapport au sol et entreprit de monter.

- Je vais leur faire payer dix mille yens la photo, si je me rappel bien ça fait cent dollar, c'est pas cher payé pour les conneries qu'ils me font faire ses crevards.

Une fois en haut il se cramponnait avec ses jambes, pour faire remonter la corde, où il avait noué son sac, faisant bien attention à ne pas tomber, sans  quoi la chute promettait d'être douloureuse, voir mortelle. il refis la technique du grapin, jetant le sac au sol et descendant cette fois parallèle au mur, pliant les genoux. Il observait les alentours, avant de sortir un plan du parc de son sac et une lampe de poche.

- Hum ... je dois être côté parc aquatique. Si je suis trempé, cela fera un peu plus cher la photo.

Ilya n'était pas bien couvert, il avait choisit un débardeur rayé noir et violet, avec un shorty noir, muni d'une ceinture, de deux collant, celle de gauche suivant le motif du débardeur et celui de droite étant d'un noire uni.  Il avait des petite chaussures plate. Comme à son habitude il portait un collier de cuir noir avec des faux diamant. Il complétait sa tenue avec un suit qui dévoilait ses épaules et qui avait une capuche. en sous-vêtement, il avait prit un ensemble noir, avec un peu de rembourrage pour faire une fausse poitrine de minette sportive.
L'intrus se mit à ranger sa lampe et sa carte, ayant mémorisé un chemin sûr, évitant soigneusement les caméras en passant dans leurs angles morts. Le parc n'était pas si bien protégé que ça, mais Ilya préférait éviter au possible de se faire choper en pleine intrusion, sans quoi il risquait de retourner en prison pour un petit moment.  

Il eut son lot de pression, en évitant un garde, qui faisait sa ronde. Il avait été tenté de saisir son couteau dans son sac et vint à le prendre pour le cacher dans sa poche arrière droite. Il décidait d'être prudent dans le cas où un garde le choppe. blesser n'était pas dans ses objectifs, il était là pour une photo, par pour une agression.  Ilya pouvait cependant à présent souffler, car le prochain garde ne devait passer que six heures plus tard. En tant qu'ancien pirate, il avait apprit qu'une bonne préparation fallait mieux que de foncer tête baissée.

Il attendit bien trente minutes, avant de bouger de sa cachette, venant à se diriger vers la zone ayant la plus grande étendue d'eau à savoir le bassin où était les dauphins. L'un d'eux, se mit à s'approcher d'Ilya, qui se mit à caresser son museau.  

- Chuuuut.  Fait pas de bruit, Flipper.  

Ilya avait donné le nom à l’instant, parce qu'il connaissait que ce prénom pour les dauphins. Il vint à sortir un petit trépied, pour positionner un téléphone vierge, qu'il avait réglé pour ne pas avoir de flash. Afin de contre-balancer le manque de luminosité, il vint à placer des torches, avec des supports, pour qu'il soit bien éclairé. Il ajustait l'angle et le zoom, pour que l'on puisse bien vérifier que c'était dans le parc. Il mit le téléphone en mitraillette, ainsi qu'un délais de dix secondes. Il fit des test,jusqu'à trouver le bon réglage et vint à réglé le minuteur sur trente seconde.  Les dauphins derrière semblaient s'agiter, mais Ilya pensait que cs'était celui réveillé qui avait appelé ses copains en pensant qu'il était là pour nager avec eux.

Il vint à actionner le dispositif, venant à l'éclairer de face, formant une ombre sur la surface de l'eau et il se mit sur un pied, faisant le V de la victoire avec sa main droite, tout en tirant la langue avec une face malicieuse. Il ne restait plus qu'à avoir l'apapreil qui fasse son mitraillage de photo.  

Image de la tenue :  https://tbib.org/index.php?page=post&s=view&id=6761164
Journalisée
Lyli
Créature
-

Messages: 1010


Sirène


Voir le profil WWW
FicheChalant
« Répondre #1 le: Juin 02, 2018, 08:59:00 »

Infiltrer le parc plus tôt dans la journée avait été facile, même pour une sirène. Un peu de charme sur la plage pour piquer quelques vêtements féminins et passer inaperçu en ville, un peu de charme pour passer gratuitement l'entrée, et pour finir, en toute originalité, encore un peu de charme pour déjouer le tours de gardes près de la zone aquatique. Cette capacité de charme liée aux sirènes était autrement dit, très utile pour parvenir aisément à ses fins. Pour une question de fierté et aussi car il était moins amusant de parvenir à ses fins par ce moyen, j'en limitais fortement l'utilisation, d'autant plus lorsqu'il s'agissait de trouver une partenaire de jeu... Ou serait l'extase de la séduction, de la première approche, sinon ? Ca faisait d'ailleurs un moment que je ne m'étais pas amusée à cause de ma longue quête de curiosité, qui m'avait amener à visiter plus amplement le monde des humains. Ce n'est pas pour rien d'ailleurs si j'avais choisit le parc, lieu de rencontre intriguant et pleine de sensation forte d'après ce que j'en avais entendu. La nuit au loin, les lumières qui en émanaient derrières les grandes lignes de bâtiments avaient de quoi faire rêver, couplé à la lointaine musique foraine. Comme ce n'était pas si loin de la plage, il n'était pas difficile d'en observer même une petite partie de la grande roue, en s'écartant un peu plus au large...

Cette vision avait étrangement éveillée en moi une lueur enfantine, une sorte d'admiration qui me poussa à y aller... Manque de bol, le parc n'était pas ouvert pour une quelconque raison cette nuit alors que je m'étais cachée dans un grand bassin durant toute la journée, en attendant l'heure propice des larges lumières, des jeux, et des musiques entrainantes. Il y avait de quoi bouder, et j'avais presque l'air d'une enfant assise au fond de l'eau dans le grand bassins à dauphin, les joues gonflées et les bras croisés sous la poitrine. Moi qui rêvait de l'enchantement d'une grand fête foraine, voila que j'étais toute seule comme une imbécile, dans mes vêtements d'apparat qui me faisait ressembler à une vulgaire citadine. Une jupe grenat, un haut de robe aux épaules dénudés dans la même teinte de couleurs, ainsi que de longs collants qui plongeaient dans une petite paire de bottines. Aux talons peu épais heureusement...

Je veux m'amuser ! Je veux m'amuser ! JE VEUX M'AMUSER !!!!!

Et ce ne sont pas les dauphins qui y répondront grand chose... à contrario de cette silhouette qui s'avance furtivement vers moi, sans même que je ne m'en rende compte. Ce n'est que lorsque les dauphins semblent repérer la présence que je me redresses vers la surface à l'autre bout, avec stupéfaction. Quelqu'un, quelqu'un est entrée dans les lieux ! C'est une jeune fille et elle n'est pas de la sécurité celle là ! Un sourire réjouissant étire mes lèvres comme un revirement de situation qui aurait sauver la mise. Je ne comprends pas trop cette présence et comme la jeune fille à l'allure rebelle semblait occupée à quelque chose je décidais d'attendre, et d'observer d'abord.

Oh j'ai déjà vu ça, ça s'appelle un téléphone !

Les flash à répétitions fusaient et je commençais à m'incruster sur les photos comme une gamine en manque de farces. Durant les flash, je prenais soin de me figer dans diverses poses ridicules. Avant le grand plongeon ? Oui, lors du dernier flash je tire sur un bout de son short cour alors qu'elle ne semble pas encore m'avoir remarquée, la faisant tomber à l'eau dans une dernière photo... mouillée ! Les dauphins qui voient là une occasions de s'amuser fonce sur leurs cibles en donnant de petits coups de museaux amicaux. Bon ça n'as l'air de rien comme ça mais avec 3 dauphin jouant autours d'un corps comme un ballon, la rebelle était restée un bon moment sous la surface.

Riant au loin à l'autre bout du bassin, je m'apprêtais à aller lui porter secours quand, au détour d'un couloir...

Hé ! Si y a quelqu'un montre vous tout de suite ! Ou ça va mal tourner !

Oups, entre l'éclaboussure et l'agitation frénétique des dauphin soudainement, le garde qui finissait sa ronde avait du entendre ces bruits un peu trop suspects. A l'entente du cri raisonnant, les dauphins lâchaient leurs " jouets " en se dispersant dans le bassin. J'en fis de même, toujours sans dévoiler ma présence en me cachant bien au fonds derrière un des nombreux rochers artificiels du bassin. Au loin dans une ruelle du parc, la lumière d'une lampe torche se fait plus pressente... Et je n'avais pas envie d'être capturée au vu de cette grosse voix ! Elle me faisait immédiatement pensé au cliché habituel d'un agent chargé de la sécurité, matraque et menottes à la ceinture, avec une légère tendance à faire preuve d'excès d'autorité... Non, je préférais le laisser s'en sortir tout seul pour le coups ! Surtout que je trouvais plus amusant d'imaginer sa tête lorsqu'ils verrait l'intrus sur les photos en arrière plan... Tel un esprit farceur incrustant une photo...
« Dernière édition: Juin 02, 2018, 09:12:45 par Lyli » Journalisée

Ilya Zamushi
Humain(e)
-

Messages: 12



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Juin 03, 2018, 04:39:43 »

Ilya restait aux aguets, mais son attention n'était clairement pas derrière lui, après tout que pouvait faire des dauphins. Cette erreur vint à donner la parfaite occasion de le surprendre, sentant son corps partir en arrière, sentant sa chevelure partir devant lui. D'instinct, il se mit à prendre une profonde inspiration, un automatisme qu'il avait acquit en vivant sur la mer en tant que pirate. Quand l'eau vint à entrer en contact avec son corps, il n'expirait pas l'air, venant à fermer les yeux et expirer doucement du nez quand son visage quitta l'air libre. Il se laissait un peu couler, rouvrant les yeux et voyant les dauphins venir vers lui.  

L'intrus se mit à montrer un sourire jaune. Il pensait que l'un des dauphin avait agrippé ses vêtements pour l'emmener dans le bassin, pensant qu'il devait s'agir d'un tour qu'ils avaient apprit par leurs dresseurs. Ilya ne fit aucun geste brusque, se faisant légèrement ballotté entre les trois dauphins, venant à caresser leurs museaux, il prit une attitude neutre, pas trop doux, ni trop hostile, sachant que les dauphins n'étaient pas des animaux aussi doux et gentil que l'on pouvait le croire, pouvant être très vicieux. Il attendit donc l'occasion de pouvoir remonter, petit à petit, vers la surface. S'est alors que le jeune homme vint à entendre l'écho déformé de la voix du garde.

* Et merde *


Ilya ne paniquait pas, il savait que dans ce milieu aquatique, bien que domestiqué, il était en zone hostile et mortelle. Il vint à faire le tour du bassin, scrutant la scrutant la surface et voyant le faisceau de lumière. Il prit une posture stratégique,s e collant au bassin en direction du gardien, venant à percer la surface en douceur, pour limiter le bruit et les ondulations. Il attendit que le garde passe pour remonter, bien qu'alourdit avec ses vêtement trempés.  Il vint à prendre le téléphone et envoya les photos sur le sien, effaçant l'historique et tout, sans regarder les photos. Il vit à nouveau le vaisseau de lumière s’approcher et ne se focalisait sur comment effacer la présence du matériel. un genoux à terre, il vint à tout mettre dans le sac et le jeter dans un fourré.

- Les Flippers vous avez intérêts à pas me jouer de sale tour


Ni une, ni deux, il se mit sur le bord du bassin, avant de prendre une nouvelle inspiration et immerger son corps, avant de se mettre à nager vers le fond, venant à se planquer derrière un autre rocher que celui où la sirène était, constatant le retour du garde, qui vint à balayer un peu le bassin. Ilya se concentrait sur le son et put entendre que le garde faisait un rapport que tout allait bien, mais que les dauphins étaient excité ce soir.

*Tant mieux si tu crois ça mon gros.*


Ilya ne comptait pas remonter tout de suite, il devait attendre la prochaine ronde, ce qui voulait bien dire passer quelques heures dans le bassin.

* Au moins je n'aurais pas à prendre de douche.*

L'un des dauphins se mit à donner quelques coup de nez au jeune homme, qui le rejetait en douceur.

* Toi s'est pas le moment.*


Si Ilya e désirait pas trop jouer s'était pour essayer de rester le plus longtemps possible immerger, n'allant faire le plein d'air que dès l'instant où ses poumons lui brûlerait un peu. S'était un choix comme un autre, préférant limiter le nombre d'aller et retour, quitte à passer davantage de temps à la surface.  
Journalisée
Lyli
Créature
-

Messages: 1010


Sirène


Voir le profil WWW
FicheChalant
« Répondre #3 le: Juin 03, 2018, 02:18:52 »

Comment pourrait-il s'en sortir ? S'il est vrai que j'avais peur de voir la seule personne présente dans le parc hors garde, s'en aller à toute jambe, je prenais le risque de la laisser se débrouiller toute seule par simple curiosité. Oui, j'étais à l'image de ces dauphins, très joueuse moi aussi. Tout étais prétexte au jeu et à la curiosité d'autant plus lorsque la petite rebelle se décida à plonger sous l'eau pour se cacher. Un paris risqué qui me faisait également poser tout un tas de question sur ses affinités avec l'eau. Cet élément avait l'air de lui être lié d'une façon ou d'une autre. Cette aisance, ce sang froid au milieu de ces dauphins, ce calme olympique lorsqu'il s'agissait de retenir sa respiration... cette humaine m'intriguait vraiment et aucun doute que je voudrais en savoir plus au moment voulu. D'ailleurs, quoi de mieux que de pousser une personne dans ses derniers retranchements pour découvrir sa véritable nature ? Et j'avais déjà une petite idée vu ce qui semblait se profiler. J'avais bien compris que le garde le préoccupait plus que de raison, sinon pourquoi s'embête à plonger indéfiniment sous l'eau, à s'imposer de s'essouffler ainsi, puis de recommencer inlassablement ?

Pourquoi il ne reste simplement pas à la surface, pour plonger que lorsque le garde repasse... elle en a si peur que ça ?

Quelque chose faisait que la rebelle ne voulait clairement pas se faire attraper, peut-être même un peu trop. J'allais me servir de ce fait pour jouer avec elle à ma façon et lui imposer un défi dangereux. J'en riais déjà d'avance mais restait de longues minutes à l'observer faire ses allers retours entre le fond et la surface, avec une aisance remarquable. Voila qui apportait une nouvelle information à son sujet, l'intrus planquée dans ce bassin possédait un très bon souffle. Je n'avais pas réellement compter le temps de chacune de ses apnées, mais ses capacités semblaient à vu d'oeuil, au dessus d'une personne lambda non entrainée.

Au bout de ce qui semblait peut-être atteindre l'heure, je commençais presque à m'endormir devant ce spectacle qui perdurait encore encore et encore, jusqu'à ce que.. enfin ! le garde de retour pour sa fameuse ronde pointait bientôt le bout de son nez, une lueur se profilant au loin. Je savais qu'elle profiterait de ce moment pour remonter à la surface et gonfler ses poumons d'air comme ça faisait déjà un moment, et qu'elle ne pourrait pas lorsque le garde serait trop proche du bassin. A ce moment, un sourire carnassier et amusé se dessina progressivement sur mon visage, comme un enfant prêt à faire subir sa vilaine petite farce. Et c'est bien le cas de le dire ! Tant pis pour les photos et l'effet de surprise, j'allais agir maintenant ! Son dernier mouvement pour remonter ne fait pas mouche et n'y trouve que mes bras le ceinturant. Tout était aller très vite et j'avais passé mes bras autours de son ventre pour l'empêcher de remonter. Ses deux couettes violettes me gênaient un peu par leurs volumes et flottaient contre mon visage. Pour autant je n'eus pas grand mal à la maintenir au fond avec la force dont je pouvais faire preuve sous l'eau, dut aux spécificités de ma race. Toutefois, les vêtements alourdis par l'eau me rendaient un peu la tâche difficile par moment, c'était presque comme trainé un poids mort supplémentaire.

Ca, c'était le cadet de ses soucis j'imagine, car le bras ceinturant son ventre se pressa, se pressa encore... et encore un peu plus... progressivement jusqu'à trouver le point de rupture, celui ou la pression serait assez forte pour lui faire recracher une bonne partie de son air. Ce n'est qu'à ce moment que j'étais assez satisfaite et que je la relâchais pour lui faire brièvement face, avec un sourire fier et amusé. Maintenant que j'étais proche, c'est vrai qu'elle était plutôt mignonne, et l'eau qui gorgeait son petit short le rendait très moulant.

Alors tu vas faire quoi ? Résister encore ? Ou céder et remonter malgré le garde.

C'était un petit jeu, un défis. Et bien qu'elle devait surement se demander ce que je voulais là et qui j'étais, que la surprise devait être de mise ! Son problème était tout autre. En la maintenant plus longtemps que prévu sous l'eau et en lui pressant l'abdomen, j'espérais l'avoir placé en sérieuse difficultés. Oh bien sure, je ne l'empêchais plus de remonter, elle pouvait très bien le faire à tout moment mais... le garde était déjà proche du bassin et prenait bien son temps pour inspecter les alentours. Nul doute que remonter à la surface maintenant signifierait se faire remarquer... Oui probablement, mais pouvait-elle encore rester sous l'eau ? Le cruel dilemme que je lui avait imposé ne dépendait désormais plus que d'elle, et j'avais hâte de voir quel serait son choix, ce qui allait se produire tandis que je retournais à ma cachette en gardant ce même sourire enjoué vers ses prunelles violettes.

J'allais surement avoir le droit à des sermons plutôt salée s'il s'en sortait bien, surtout que le garde prenait vraiment tout son temps... Ayant surement jugé la zone suspect à cause de tout à l'heure. Comment ce périple allait-il finir ?
Journalisée

Ilya Zamushi
Humain(e)
-

Messages: 12



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #4 le: Juin 09, 2018, 04:55:46 »

Ilya gardait sa position, gérant avec une grande facilité ses temps d'apnée, ne venant à remonter qu'au bon moment, prévoyant à chaque fois un peu d'oxygène, dans le cas où les dauphins voulaient jouer un peu. Il n'aimait clairement pas la situation où il se trouvait, mais n'avait pas encore de porte de sortie disponible.  C'est en remontant à la surface qu'il eut un sursaut, son corps venant à se tendre en sentant des bras l'entourer.  Immédiatement, il se mit à regarder les bras et pouvait comprendre que cela appartenait à une femme, il tournait la tête rapidement, jetant un coup d'oeil sur celle qui l'empêchait de respirer.

Le pirate n'avait pas vue cette femme remonter et pensait immédiatement qu'elle avait planqué dans le bassin des bouteilles ou toute autre système qui puisse permettre la respiration sous l'eau. Mais, il n'avait pas le temps de penser à ce détail, sentant les bras se resserrer et sentant que cette femme avait tout de même de la force dans les bras, ce qui donnait à Ilya l'information que c'était une femme sportive et tout aussi à l'aise dans l'eau que lui. Il se mit à lutter un peu, sachant d'avance, avec la pression, qu'il serait perdant. 

L'ancien pirate aurait put utiliser son couteau pour la blesser au bras, mais cela aurait laissé du sang se répandre dans le bassin et il ne savait pas comment les dauphins réagiraient devant ce liquide vermeille. La pire réaction aurait été un état de panique des mammifères, ce qui aurait alerté le garde qui faisait sa rode non loin.  Quand il put voir le visage de Lyli, il était à présent  certain qu'elle  l'avait fait pour s'amuser. Ce que la sirène ne pouvait pas savoir s'est qu'Ilya échafaudait à cet instant des solutions pour s'en sortir.

Remonter aurait été difficile, non par le temps à mettre pour remonter, mais pas le fait que s'il devait reprendre la respiration, il allait devoir aller de l'autre côté du bassin pour être dans l'angle mort du garde, donc passer dessus Lyli, qui pourrait saisir sa jambe. Il avait encore un peu de réserve en oxygène et restait aussi calme que possible, sachant que la peur ne ferait que l'emmener plus rapidement dans la tombe.  Il avait une solution viable en tête.

Ilya vint à frapper ses deux mains, comme pour applaudir sous l'eau et fit mine de vouloirs remonter, devant donc passer près de Lyli. Seulement, une fois assez proche d'elle, il bifurquait sa courses saisissant de sa main droite les cheveux de la sirène, pour imposer un baiser, avant de donner un méchant coup  de genoux à l'estomac, bloquant le nez, ne laissant donc que l'air sortir par la bouche.  Ilya avait opté pour une attaque sournoise, afin de récupérer l'air qu'il avait perdu. 

Le but de cette opération était double. Premièrement rallonger son temps d'apnée, deuxièmement trouver où la sirène cachait sa réserve d'oxygène, étant presque certain que ce coup de genoux avait fait mouche. Il savait que dans l'eau le combat était généralement décidé à celui qui aurait le plus de réserve d'oxygène ou l'arme la plus efficace en milieu aquatique. Ilya pensait avoir un avantage avec son couteau, mais espérait ne pas avoir à user de ce dernier.

Par la suite Ilya prit ses distances, afin d'anticiper une contre-attaque éventuelle, ne pouvant quitter la sirène du regard, sachant qu'elle était à présent l'élément le plus hostile dans la zone. 
Journalisée
Lyli
Créature
-

Messages: 1010


Sirène


Voir le profil WWW
FicheChalant
« Répondre #5 le: Juin 20, 2018, 02:24:02 »

Etouffer, repousser ses limites, ou remonter en urgence, j'avais gagné ! Le plan était infaillible et n'importe quel humain paniquerait sous le besoin pressant d'air... Enfin ça, c'était dans ma tête ! Cette lycéenne avait plus d'un tours dans son sac et si j'avais d'abord profondément cru en ma victoire son dernier mouvement fut une surprise. Les humains étaient peut-être lents sous l'eau, mais j'avais l'impression que son aisance était déjà un peu plus remarquable que les normes, et surtout la stupeur aida à tomber dans ce piège. J'ouvris les yeux grand de stupeur et cracha quelques bulles sous la pression, et la surprise de ce baiser. Pas l'un de ces baiser amoureux de cinéma non, pas même l'un de ces doux câlin entre nos lèvres, plutôt un baiser de nécessité. Mon air fut aspiré et je pris la décision de ne pas l'interrompre, fermant à demi les yeux avec un petit air satisfait : je venais de trouver un adversaire intéressant.

Pas même de la peur dans son regard... pas même durant un seul instant... et avec cette aisance et son souffle aucun doute, elle...

... Elle possède une affinité ou une histoire de longue date avec l'eau. Alors quand elle se recule je la laisse faire, toujours ce même sourire et le regard ancré dans ses pupilles violettes. Je me lèche lentement les lèvres l'air de lui dire "toi, tu m'intéresse", et c'est réellement le fond de ma pensé en ce moment. J'aurais pu lui révéler être une sirène tout de suite mais je ne trouvais pas ça marrant, moi aussi j'allais créer la surprise ! Portant d'un coups sec et rapide une main devant ma bouche comme pour mimer que j'étais à bout de souffle, et qu'il s'agissait là de mon ultime geste pour ne pas boire la tasse, je commence à nager lentement vers la surface... Ou du moins je fais mine jusqu'à mon dernier geste bien plus rapide, bien trop rapide pour une humaine normale à vrai dire. Je lui saisit une couette et, à son image, l'empêche de se soustraire avec une poigne de fer. Elle veut de l'air ? Parfait, elle pouvait en avoir... et autant qu'elle le voulait même !

J'avais beau ne pas dévoiler encore ma nature, je laissais transparaitre une bonne partie de ma force très développée dans l'eau, pour l'entrainer au fond de l'eau. Prise dans cette étreinte, je l'embrasse de nouveau, un baiser bien plus prolongé mais qui a au moins le mérite de lui donner ce qu'elle veut : de l'air. J'expire vite, très vite, une quantité d'air à en réjouir ses poumons, mais... Une quantité trop importante... Sachant que je n'avais pas besoin de respirer sous l'eau et que je pouvais donc lui apporter de l'oxygène à l'infinie. Le problème, c'est que je lui coupais toute retraite en lui expirant de l'air à un rythme soutenu, lui en donnant bien plus qu'il en faut. J'essayais autrement dit d'hyperventiler ma proie, de lui apporter bien trop d'oxygène et bien plus que besoin ! Le garde lui était à la moitié de sa ronde et la lumière passait au dessus du bassin. Combien de temps allait-elle tenir ? Difficile à dire, car d'une, j'essayais de la déstabiliser en transformant ce baiser en un roulage de pelle indécent, et de deux, l'air que je lui apportait était un oxygène que j'avais déjà respirer moi même en premier lieux, donc chargé en CO2, comme une expiration classique. De quoi faire tourner la tête à n'importe qui à force.

La ou une personne classique étoufferait déjà et paniquerait, impossible de savoir ce qu'il en est de la jeune fille un peu trop téméraire. Je retiens juste cette étreinte pendant une longue minute, en l'aidant à respirer, en la gavant de cet air impur et en roulant de force ma langue dans la sienne... Mais d'une manière fortement plaisante.

Quan enfin, le garde qui fini par se gratter la tête d'un air suspicieux éteint sa torche et fait demi-tours. Je ne relâche pas tout de suite la pression mais lorsque je le fait enfin je m'écarte en prenant une bonne distance, remontant à la surface de mon propre côté, celui devant l'échelle d'accès bien entendu ! Quel serait la réaction de cette petite effrontée maintenant !
Journalisée

Ilya Zamushi
Humain(e)
-

Messages: 12



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #6 le: Juillet 18, 2018, 12:08:13 »

L'ancien pirate était certain que les rôles étaient à présent totalement inversé, il était celui qui avait le plus d'oxygène dans ses poumons enfin ça s'est ce qu'il croyait, pensant avoir affaire à une simple humaine, il était certain que si Lyli avait dit être une sirène, cela aurait changé tout ses plans, mais pour l'heure, il n'était pas au courant de tout cela.  

Il observait les faits et gestes de la sirène, la voyant remonter, il s'attendait à ce qu'elle fasse un coup bas, mais n'eus pas le temps d'empêcher une de ses couettes d'être saisit, il était pourtant certain d'avoir été vif, cela faisait poser des questions à l'humain, qui savait que la vitesse de mouvement dans l'eau, pour les humains étaient réduit, d'autant que Lyli ne semblait pas porter de tenue adaptée pour la plongée. Il ne ripostait pas pour autant, il était hors de question de couper ses cheveux pour se libérer, comment expliquer cela aux autres et surtout, cela laisserait des preuves dans le bassin. La force de l'étreinte était forte, étrangement forte pour Ilya, qui ne comprenait pas d'où elle pouvait tirer autant de force, malgré son apparence assez mince.  Il basait son jugement à d'autres pirate, plus baraqué qui avait fait un truc similaire.
Un autre élément le troublait, la quantité d'air émit par la femme. Pour éviter d'avoir les poumons trop plein, le jeune homme se mit immédiatement à laisser le surplus sortir par le nez. Ilya se mit à rager intérieurement devant le fait que cette femme abusait de la situation pour imposer un baiser, mais il se laissait faire pour autant, il savait que l'apport en oxygène serait toujours en sa faveur, mais sa tête tournait très légèrement, restant calme pour autant, gardant dans son esprit qu'il devait toujours rester calme sous l'eau.  

Quand il fut libérer, il prit aussi le chemin vers la surface. Il était furieux, cela se voyait dans son regard.  

- Tu t'es fait plaise ?  Maintenant, tu vas me laisser sortir, sinon...

L'ancien pirate était à bout de patience devant cette femme et fit miroiter son couteau.  

- Va plutôt jouer avec tes copains en dessous, d'accord ?  
Journalisée
Lyli
Créature
-

Messages: 1010


Sirène


Voir le profil WWW
FicheChalant
« Répondre #7 le: Août 06, 2018, 08:50:36 »

Dommage, le baiser se rompu, je commençais à bien apprécier ce moment plutôt amusant comme en témoignait encore le large sourire sur mes lèvres, même lorsque ma proie remonta enfin à la surface. Mais la suite fut bien plus menaçante. Perdant son sang froid, celui que je pensais être encore une jeune fille un peu rebelle montra une lame. Le sourire amusé qui étirait mes lèvres se figea un peu plus froidement, avant que je ne laisse échapper un soupir décontenancé.

Ouai, c'était plutôt plaisant. En même temps t'avais l'air moins agressive quand je clôturais tes lèvres avec les miennes !

Sa lame tout comme ses menaces ne me faisaient pas peur et je comptais bien garder l'avantage en le faisant chanter un tout petit peu. Si le garde revenait, il était toujours très simple pour moi de me cacher indéfiniment sous l'eau, contrairement à la jeune rebelle. Elle avait beau être douée et d'une capacité hors norme pour son age et sa carrure, elle n'en restait pas moins qu'une pauvre humaine désavantagée par le terrain. Du coups je ne compte pas retourner jouer avec les dauphins et je le lui fait bien comprendre avec un rire aux éclats, avant de lui suggérer une toute autre proposition. Que dis-je une proposition... il serait plus sage de désigner l'idée trottant dans ma tête comme une vulgaire prise d'otage.

Mh non ! J'ai une meilleure idée en fait. Tu vas rester avec moi dans le bassins jusqu'à ce que je décide que tu peux partir. Je t'aime bien, t'es amusante... Alors tu vas être ma prisonnière ! Ah ah  !

Pour lui montrer que sa lame ne me fais pas peur je m'approche d'un geste lent et assuré, en fixant ses pupilles menaçantes

Fais ce que tu veux, tant que tu sors pas du bassin. Si tu essayes de t'échapper, je hurlerais... il serait dommage d'alerter les gardes non ? Je dirais que tu as été une très vilaine personne en prenant mon air le plus adorable... que tu m'as emmener ici de force pour me faire du mal... Je suis sure que ce garde sera trop sous le charme pour croire que je mens...

Qui sait, peut-être que que la menace allait faire mouche, elle avait l'air de vraiment vouloir les éviter à tout prix ces gardes... Un peu comme si elle avait quelque chose à se reprocher, qu'i lui serait préjudiciable...

Commence par lâcher ce couteau et à te montrer plus douce. Dis moi qui tu es et ce que tu es venue faire ici.
Journalisée

Ilya Zamushi
Humain(e)
-

Messages: 12



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #8 le: Septembre 23, 2018, 12:12:09 »

Ilya semblait furieux en entendant la sirène répondre que cela avait été plaisant. La question ne demandait pas vraiment de réponse et la réaction ne faisait que rendre l’ancien pirate plus nerveux, une fille normalement aurait fui devant la menace et n’aurait pas joué les dures, ne cessant de faire poser d’autant plus de question sur Lyli.

Le jeune homme se mit à avoir un visage surprit, poussant un « Hein ? » très expressif quand la sirène vint à vouloir faire de lui une prisonnière. Il se retenait de faire un commentaire comme quoi elle avait sérieusement un grain de vouloir l’emprisonner ici. Il se gardait bien de cacher toute masculinité dans ses propos et ses gestes, afin de concerver l’illusion. Il n’était pas idiot, si la force qu’il avait ressenti était bien celle de la sirène, il n’allait clairement pas pouvoir faire le poids sans son arme.

Il tentait de conserver une distance constante entre lui et ce qu’il prenait pour une cinglée. Mais, rapidement, il se sentait acculé contre un des bords du bassin et il ne pouvait pas se permettre de tourner le dos  cette femme, étant presque certain qu’elle irait à l’attraper par les cheveux ou les vêtements pour le ramener de force dans l’eau, qui semblait être un milieu avantageux pour Lyli.

L ajolie créature vint à parler et poser ses conditions si Ilya venait à quitter le bassin, chose qu’il prit très au sérieux, car il était la seule personne armée du duo et comme il était un mec, cela aurait été trop crédible pour un garde, un mec pervers qui s’en prend à une innocente, cela sonnait trop bien dans des gros titres, il se mit à lâcher un « connasse »  qui venait du cœur. Il était piégé et n’avait pas d’idée tout de suite pour s’en sortir. 

Il entendit la demande, mais au lieu de lâcher son couteau, il vint à le lancer sur le bord, hors de question de lâcher dans le bassin  son unique arme.   Pa contre elle pouvait toujours rêver pour qu’Ilya soit plus sympathique. 

- Ilya Zamushi, j’étais là pour prendre une photo, une épreuve de courage tu vois. Par contre tu peux rêver pour que je sois douce, j’ai autre chose à faire que jouer à la poupée avec toi. 


Journalisée

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Dream Away - Le Grand Jeu
ChatBox