banniere
 
  Nouvelles:
Le Staff est toujours à la recherche de nouvelles recrues pour différents projets, comme la Gazette ou la promotion du forum !

Pour plus d'informations, c'est par ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2
  Imprimer  
Auteur Sujet: Meet me IRL (ft. Clad Oyio)  (Lu 335 fois)
Lexie Calbury
Humain(e)
-

Messages: 25



Voir le profil
Fiche
« le: Avril 16, 2018, 11:53:09 »

Quelle tenue choisir ? Sérieux, ça me soule ! J'ai aucune idée, aucune piste, rien du tout ! J'ai quand même allumé mon ordi' et regardé si c'était pas la fête nationale de je-ne-sais-quelle-cause-débile pour trouver un thème, mais rien ! Dieu, si t'existes, balance-moi un signe de destin. Et vite.

Je cherche dans ma grande armoire, je m'y aventure et pars braver ce donjon meurtrier qu'on appelle "garde-robe", à la recherche d'un précieux butin. Je m'accroupis, je rampe, je me débats pour ne pas finir écrasée par mes propres vêtements. Je me relève, me cogne la tête contre la barre d'acier suspendue horizontalement et sur laquelle tous mes cintres étaient accrochés. Je jure et insulte ce Dieu sur quarante deux générations avant de remarquer que rien n'est tombé. Rien sauf cet unique cintre portant un unique habit. C'était un espèce d'enfant bâtard entre une robe dos-nu et un pull en laine. L'hybride qui en naquît ? Un pull en laine beige, dos et flancs nus, et qui me descendra probablement jusqu'aux cuisses. Parfait ! C'est pile ce que j'aime. En même temps, je l'ai pas acheté pour rien.

» J'ai rien dit. T'es au top Dieu. Mais tu fais mal.

Le bas ? Je vais juste mettre une paire de collants noirs pour ça, histoire de dire "regardez Twitch, je suis habillée, je respecte vos CGU". Et ça restera suffisant pour chauffer mon audience, comme d'hab.

Je m'habille en express après avoir pris ma douche, je me coiffe, me maquille et me parfume. Les viewers ne pourront pas remarquer ce dernier détail mais j'aimais bien. Ca rajoute une petite touche classy. Quoi qu'il en soit, je rallume le pc qui s'est mis en veille, je m'installe, je rentre la clé Twitch dans le logiciel de capture et hop ! Magie du numérique ! Ma page rentre en activité et envoie une notification à tous ceux n'ayant pas désactivé l'option. J'apparais sur le site, toujours en HD et prête à surjouer pour extorquer mes petits chouchous de leur pognon. Comme d'hab, je fais la bise à la caméra et prends "accidentellement" des poses qui mettent certaines parties de mon corps en valeur. Cette fois-ci, je m'assure même de faire tourner ma chaise un peu plus que d'habitude, histoire que mon pull-robe dévoile à mes viewers adorés à quel point voir mes courbes de profil est excitant.

Le temps passe, les dons s'accumulent. Je n'en remarque aucun d'un montant excessif pour le moment. Je m'assure quand même de prononcer le moindre pseudo associé à de l'argent, allant jusqu'à prendre une intonation plus ou moins suggestive en fonction de la somme offerte. En même temps, je fais quand même mine de m'intéresser un minimum au jeu vidéo choisi pour l'occasion. J'y meurs plutôt pas mal, pour être honnête. Et même si le jeu semble dur de base, j'ai l'impression d'être quand même plus nulle que la moyenne. Cuphead, je crois. Ouais, c'est ça. Un jeu horrible. Peu importe, je rage pas. Au lieu de ça, je bouge mon corps et change l'angle de la caméra pour offrir de nouveaux aperçus. Le compteur de viewers monte naturellement, comme d'habitude. Et là, un gros don. C'était au moins trois fois supérieur à ce que je considérais comme énorme en temps normal. Alors là, je suis sur le cul. Je me mords la lèvre inférieur, jette un regard amusé à la caméra et ouvre très lentement les lèvres pour articuler le pseudo de mon généreux donateur de façon plus qu'érotique, comme s'il venait littéralement de me donner autre chose.

» Pour ce prix, je dis ce que tu veux. Absolument tout. Manifeste-toi dans le tchat, amouuur !

Tout à l'heure, j'ai parlé de CGU. Et alors ? Avec un don pareil, au diable les règles. Si je me fais bannir, j'irai sur une autre plateforme. Pour l'heure, je me relève de ma chaise, me penche un peu vers l'avant après avoir reculé la caméra et m'assois sur le bureau en croisant les jambes, attendant la requête de mon porte-monnaie avec impatience. Du coin de l'oeil, je lis les commentaires des autres viewers qui s'excitent et acclament le donateur.
Journalisée
Clad Oyio
Humain(e)
-

Messages: 333



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #1 le: Avril 17, 2018, 04:20:17 »

Encore une de ses journées à ne rien faire, Clad était une fois de plus dans sa chambre, ne sachant trop quoi faire, allongé sur son lit il regardait le plafond tout en soufflant. Il faut dire qu’il pleuvait, on était en plein milieu de l’hiver et rien que l’idée de sortir sous ce temps, rebutait au plus haut point le jeune homme. De toute façon Clad était de nature très pantouflarde, il en faisait le moins possible. Il ne travaillait pas étant donné que ses parents étaient très riches. La fortune familiale s’élevait à un montant total à dix chiffres, donc il pouvait voir venir. Il habitait plus chez ses parents cela dit, il avait trouvé le courage de trouver un appartement en plein centre-ville, dans un des plus beaux grattes ciel de Seikusu. Enfin, quand on parle d’appartement pour Clad, il s’agit de l’occupation de tout un étage de l’immeuble, deux chambres, deux salles de bain, une cuisine toute équipée, un salon archi-moderne, une salle à manger, une salle de sport, une piscine et ce qu’il préférait par-dessus tout son coin « gaming ». Il adorait jouer à plein de jeux différents, que ce soit dans le sport, le FPS ou l’action-aventure. Et lorsqu’il ne trouvait plus la motivation de jouer il regardait les autres le faire, sur la plateforme de streaming « Twitch ».

Regarder des pro-gamers jouer, lui donner évidemment envie de rejouer, ça lui permettait de s’améliorer sur certains points essentiels (astuces, améliorations de personnages, …). Ça l’amusait beaucoup, surtout que les joueurs pétaient des câbles depuis des dizaines de milliers de viewers. Par-contre ce qu’il ne comprenait pas trop, c’était les sommes dépenser par les internautes pour le streamer, en forme de don. Alors oui le mec ou la fille jouait bien, mais sérieux, c’était inutile, le mec te dira merci et ne se souviendra même plus de ton pseudo dans les secondes qui allaient suivre.

Etant donné le temps affreux qu’il faisait, Clad n’avait qu’une solution à son ennui, jouer. Il se dirigea alors vers la pièce « gaming » et s’installa sur sa chaise, alluma son ordi, ce dernier coutait une petite fortune, dans les vingt mille dollars, d’après le mec qui lui a fait faire. Il s’alluma en deux secondes, Clad pointa le curseur de sa souris vers un des jeux qui le faisait rager le plus, Cuphead. Et au moment de le lancer, il se souvint qu’il était bloqué et il ne savait pas comment faire pour vaincre ce fichu boss. Il lança alors son navigateur internet, puis Twitch. Il déroula les différents streamers qui y jouait et vit une streameuse dans la petite miniature. Il ne l’avait jamais vu jusqu’ici. Curieux, il cliqua dessus et vit une très jolie jeune fille rousse, avec un haut des plus tape à l’œil. Elle avait un très joli visage et s’exprimait plutôt bien. Elle n’était pas très douée, mais elle savait faire pour que les viewers restent figés à leur écran et donc son stream. Il vit quelques donations fleurir, elle s’extasia sur le moindre petit dollar. Il s’ennuyait un peu, donc pourquoi ne pas rendre cette occupation un peu plus excitante. Ni une ni deux, il s’est retrouvé à taper un montant à trois chiffres, 120 dollars exactement, dans la case « dons » pour la streameuse. Il attendit quelques instants et il la vit s’enthousiasmer à la vue du montant qu’avait offert Clad.

Il commença à taper sur son ordi :

« Exes : De rien ! Fais-moi un bisou à travers la caméra, ce serait déjà la moindre des choses ! Haha »

Une demande toute simple dans un premier temps, parce que Clad avait beaucoup d’autres idées en tête.

La jeune fille obtempéra et Clad n’a pu s’empêcher de sourire de satisfaction.

Quelques minutes passèrent, elle essaya de passer un des tous premiers boss du jeu et Clad recommença ce qu’il avait fait tout à l’heure, en augmentant la somme qui était maintenant de 350 dollars et en y ajoutant un commentaire :

« Exes : Je ne sais pas ce qu’il y a de plus frustrant, toi en train de galérer sur le boss le plus simple du jeu ou ta tenue qui nous empêche d’en voir plus ! xD »

« Dernière édition: Avril 17, 2018, 04:30:39 par Clad Oyio » Journalisée
Lexie Calbury
Humain(e)
-

Messages: 25



Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Avril 17, 2018, 05:15:17 »

Il se manifeste enfin. Ou peut-être "elle". À vrai dire, je me posais jamais la question puisque je considérais mon audience comme étant composée à au moins 95% de mâles. Étrange ! Je me demande bien pourquoi. Quoi qu'il en soit, j'accède à la requête de mon bienfaiteur et me penche vers la caméra, sans pour autant m'y coller. De là, il était facile de remarquer le soin avec lequel j'avais appliqué mon rouge à lèvres. C'était impeccable, sans bavure. C'est d'ailleurs cette perfection qui est actuellement mise en avant à la caméra. J'étire doucement mes lèvres vers l'avant et aspire une quantité négligeable d'air, mais suffisante pour générer un son audible. Je me recule en souriant et attrape ma manette pour refocaliser sur le jeu. Ou au moins faire sembler de me refocaliser dessus.

» Tu n'imagines pas à quel point ce genre de geste me fait plaisir !

Je me tourne et montre de nouveau mon profil le plus flatteur. J'arrive au premier boss. Dans un geste purement naturel, je lève les bras au ciel et fais mine de rager un peu suite à je ne sais combien de morts consécutives. Cette action théâtrale a un seul et unique but : laisser les viewers apercevoir ma poitrine de profil. Mon haut était fait pour ça après tout. Il couvrait uniquement l'avant. Peu après, je reçois de nouvelles donations. Comme c'est étrange ! Et parmi elles, il y en a une de mon héros du jour. Je ne le privilégie cependant pas, pour ne pas que les autres viewers me lâchent, et respecte l'ordre des dons, posant et m'exprimant lorsque l'argent y était mis. Et finalement, j'en arrive à celle qui m'intéresse le plus, accompagnée d'un commentaire que j'aurais mal pris si j'avais été une véritable joueuse. Heureusement, ce n'était pas mon cas ! Je souris une nouvelle fois puis adopte une fausse moue boudeuse.

» Et pourtant j'essaye ! Mais tu sais que je pourrais remédier à ce problème de tenue ?

Je pose la manette sur le bureau, lève un peu mes bras et forme un coeur avec mes mains, oeuvre basique que j'affiche évidemment à la caméra en la posant sur son sein gauche.

» Tu me fais tourner la tête, Exes. Celle-ci, c'est pour toi mon chou.~

Toujours face à la caméra, je monte ma main droite et la pose sur mon épaule gauche. J'attrape le pull entre mes doigts, en étire le décolleté et le laisse glisser le long de mon biceps pour dévoiler une légère portion de ma poitrine. On ne voyait pas de téton, juste une bretelle de soutien-gorge ainsi que la dentelle qui en compose l'armature. J'étais toujours dans les règles !

» Tu peux en voir légèrement plus sur mon Insta. Tu as le lien plus bas. Et si tu as toujours faim, visite mon Twitter pour en savoir.~

Sur le premier réseau social, j'avais l'habitude de poster des photos de moi et de mes activités. Mais principalement de moi. Généralement, je m'habillais de façon très courte pour l'occasion et me servais aussi de l'excuse du "c'est un maillot de bain" pour m'afficher en petite tenue. Quant à Twitter, on y retrouvait toujours des photos de moi, mais un brin moins suggestives. Et en tweet épinglé, on pouvait y trouver mes tarifs photo. 2 600 yens pour une photo habillée, 4 000 pour une en petite tenue, 6 900 pour une nude, 10 000 pour une photo mettant en scène un fétichisme de l'acheteur, un supplément de 1 000 yens pour une pose déterminée par l'acheteur et 2 000 yens de plus pour le choix d'une tenue particulière parmi une liste exhaustive de ce que j'avais à disposition. Je proposais aussi, occasionnellement, un classique plan cam' au tarif de 800 yens la minute. Oui, je me faisais plaisir. Et j'avais des acheteurs.

Quoi qu'il en soit, je reprends mon activité en cours et change évidemment de position toutes les deux minutes, toujours dans l'optique de me dévoiler sous différents aspects. Et aussi étrange que cela puisse paraître, je parviens à passer le premier boss tout en distrayant mon public. J'ai quand même mis de nombreuses dizaines de minutes, alors je n'ose même pas imaginer la suite. Au final, je mets le jeu de côté et commence à interagir davantage à mon public. Je lui raconte un peu ma vie, je réponds pseudo-honnêtement à leur question et sous-entends que pour des questionnements plus personnels, il faudra évidemment y mettre le prix. Bref. Je me sers toujours de mon corps et de ma sexualité pour obtenir toujours plus. Et juste au cas où, je réactive les alertes Twitch pour toute commande qu'on me passe.

» Oh ! Plus qu'une heure, mes chéris. Posez-moi bien touuuutes vos questions, même les plus honteuses ! On est là pour s'amuser et apprendre à se connaître, pas vrai ?
Journalisée
Clad Oyio
Humain(e)
-

Messages: 333



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #3 le: Avril 17, 2018, 06:09:43 »

La charmante streameuse était des plus insistante, après avoir montré un flan de sa poitrine, voilà qu’elle continuait de se montrer sous tous les angles de la caméra. Le petit carré en bas à gauche à l’intérieur duquel elle était parue trop minuscule. Autant switcher entre les deux écrans, le jeu en lui-même n’intéressait que trop peu les personnes qui la suivait finalement.  Puis elle avait un corps si fin et si galber que ça étonnait Clad qu’elle n’est que quelques dizaines de viewers. Après tout, elle devait commencer, car effectivement, il ne l’avait jamais vu auparavant. Or, il adorait regarder les streams de ces jeunes femmes qui passaient le plus clair de leur temps à retoucher leur décolleter, que de s’améliorer aux jeux dans lesquels elles perfectionnaient. Ce n’était pas plus mal pour les hommes comme Clad, mais il est vrai qu’il manquait cette proximité avec la streameuse, le fait qu’elle donne l’impression qu’on puisse tout lui demander, qu’elle puisse tout faire. Et c’est ce en quoi cette streameuse était différente, elle avait l’air ouverte à faire beaucoup de choses pour ces viewers qui savaient lui rendre la pareille en argent. D’ailleurs, il la vit enlevé une des bretelles de son haut pour lui faire apercevoir un bout de son soutien-gorge. Sourire aux lèvres, il décida de s’allumer une cigarette.

Le temps passait, il la regardait galérer toujours autant sur des ennemies largement à la porte de n’importe quel joueur, mais c’était marrant à voir et surtout très agréable et excitant de la regarder remuer de rage dans les sens et sous tous les angles.  Pendant ce temps-là, il en profita pour regarder l’Instagram et le twitter de la jeune demoiselle, il est vrai que sur Instagram les effets et les photos étaient plus belles, mais c’est sur Twitter où on en voyait beaucoup plus, peut-être parce que dans la charte de Twitter, il n’était pas mentionné de ne pas mettre de nudes. Cela dit, sur son compte, elle n’en avait mis aucune, mais juste ce qu’il fallait pour donner envie à l’internaute.  Des photos prises dans des angles très différents et surtout très osés et subjectifs. Il y a juste une photo où on pouvait très nettement voir qu’elle était complètement nue : maudite serviette blanche qui cachait TOUT.

Il retourna sur le stream de la rousse et elle demanda à ses viewers de lui poser n’importe quelle question. La mécanique, il la connaissait, il rentra un montant à trois chiffres et posa une première question.

« Exes : Tu pourrais au moins enlever ton soutien-gorge !  »

Et avant même qu’elle ne réponde à ce don-ci, il en ajouta un autre cette fois avec quatre chiffres.

« Exes : Est-ce que j’ai droit à une photo de toi gratuite grâce aux généreux dons que je t’ai faits aujourd’hui ? : D »

Clad voulait jouer avec elle, il avait plein d’idées en tête, et voulait avant savoir jusqu’où elle pouvait aller.
Journalisée
Lexie Calbury
Humain(e)
-

Messages: 25



Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Avril 17, 2018, 07:18:14 »

Et voilà la première question de mon beau diamant. Enfin, question... C'est vite dit. Je pose mes doigts sur mes lèvres, je les embrasse et fais un simple geste de la main pour envoyer un baiser à la caméra. Suite à quoi, je me retourne, dévoilant mon dos nu et barré au niveau des omoplates par mon soutien-gorge. Je remonte habilement mes mains dans mon dos et détache l'agrafe de celui-ci. Les deux bretelles tombent naturellement. Je me saisis de l'une d'entre elles et tire dessus. Bien évidemment, je gémis de façon expressément audible lorsque mon sous-vêtement racle méchamment ma poitrine. Après quoi, je jette le soutien-gorge vers l'arrière sans me soucier de son sort. Je n'ai maintenant plus rien pour me couvrir la poitrine, en dehors de la laine de ce pull-robe.

» Comme ça, boss ?~

Je me penche un peu vers l'avant, mettant mes formes en évidence pour satisfaire l'appétit du tchat et surtout celui de mon bienfaiteur.

» Pour tout ce que tu as donné, hum... On se rejoint en MP après le live, mon chou.

J'adresse un clin d'oeil coquin à la caméra et pose un oeil sur l'historique des donations. J'y calcule le montant exact de tout ce qu'il m'a donné. Il était largement dans les clous pour obtenir n'importe quelle photo, de quoi rendre fou de jalousie l'étudiant au budget limité ou le salarié au revenu modeste. Bref. Je ne passe pas trop de temps là-dessus et me remets à satisfaire l'intégralité du public. Un échange se crée. J'accumule de plus en plus d'argent juste en répondant à leurs questions, aussi déplacées soient-elles. Si j'ai un petit copain ? Non. Si je m'offre du plaisir solitaire ? Comme n'importe qui. Quel genre de sous-vêtements je porte ? Je leur montre simplement quelques exemples à la caméra. Par des gestes si simples, je me remplis les poches jusqu'à ne plus savoir quoi faire de mon argent. Et je venais justement de penser à un nouveau moyen de générer un maximum de profit, grâce à ce fameux Exes. Je me mords la lèvre inférieure et fais doucement descendre une main le long de mon buste, laquelle est doucement conduite à mon entre-jambe. Mais ça, personne ne le voyait. Tout se passait hors champ, mais j'espérais que c'était assez suggestif pour que tout le monde le remarque.

» Toujours là, Exes ? Et l'ensemble du tchat, bien sûr.

Je laisse mon expression se contracter de temps à autre alors que je me contente simplement de me caresser, sans même réellement me toucher comme la plupart étaient en train de l'imaginer.

» Pour une somme pareille, les transports et l'hôtel seraient entièrement remboursés.

J'attends quelques secondes et je regarde le tchat s'affoler, s'extasier, partir littéralement en live. Mon plan fonctionnait comme sur des roulettes.

» Mais je ne peux pas me cloner, j'en suis incapable. Désolée mes amours, mais ce forfait spécial n'ira qu'au plus méritant.~

Je n'ai même pas besoin d'en dire plus. Après cette annonce, les dons montent en flèche. Pour le moment, aucun n'égale tout ce qu'Exes a pu m'offrir, mais j'espérais qu'un autre individu se démarque pour qu'il se sente menacé et sorte le grand jeu. Mais avait-il réellement besoin d'être menacé pour ça ? Il pouvait très bien écraser la concurrence avec un gros coup. Et moi, je me contenterais de garder tout en félicitant l'heureux vainqueur. Mais ce serait trop simple. Par quelques clics, j'ajoute un compte à rebours sur mon layout. 600 secondes, soit un total de 10 minutes. Les plus malins donneront peu avant que le compte à rebours atteigne zéro, histoire de ne laisser aucune chance aux autres de saisir le bon montant et de l'offrir à temps. Avec ça, peut-être que mon favori se sentira sous pression. Bref. Je lance le fameux compte à rebours avec le sourire.

» Bien entendu, je suis une édition limitée. Je pourrais peut-être ne plus jamais ressortir en tant que lot... Ce serait dommage pour ceux n'ayant pas participé, n'est-ce pas ?
Journalisée
Clad Oyio
Humain(e)
-

Messages: 333



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #5 le: Avril 17, 2018, 09:54:13 »

Ah ça y est, elle commençait à se déshabiller petit à petit. Lorsqu’il la vit enlever son soutien-gorge il ne put s’empêcher de remarquer que ses tétons pointaient légèrement sous son pull. Son entre jambe répondait directement, et commença à se toucher par-dessus son jogging. En plus de ça, elle se montrait très légèrement en train de se faire plaisir. Ce fut court, mais c’était très jolie à voir. Qu’elle se soit ou non vraiment touchée lui importait peu, ce qu’il voulait c’était des images comme celle-ci.

Pendant qu’elle continuait à aguicher ces viewers, Clad avait pris le temps d’aller se chercher une cannette de soda. Elle avait la main mise sur son tchat, mais le jeune homme ne l’entendait pas de cette oreille, il savait qu’il était très en avance sur les autres, mais il voulait en faire un peu profiter tout le monde avant d’accaparer pour lui-même la jolie streameuse. Il lui envoya un énième don, celui-ci était de 669 dollars.

« Exes : On ne voit que le haut ! C’est que tu as honte de nous montrer tes grosses fesses ? xD »

Les dons que lui faisait Clad était toujours sur le ton de la plaisanterie, afin de ne pas donner l’impression qu’il lui force la main. Evidemment il voulait la voir nue, là tout de suite, mais quelque chose lui dit qu’en y allant petit à petit, il pourra la voir comme il le souhaite. Sans pour autant avoir l’air d’être un parfait pervers. Ne l’oublions pas, Clad savait à quoi ressemblait la rousse, mais elle, elle ne savait pas de quoi il avait l’air, c’était excitant certes, mais elle pouvait avoir des aprioris.

Le don n’arrivait pas, sans doute un petit bug, il continua de matter la jeune fille, on voyait très bien la forme de ses seins quand elle se mettait de profil, on aurait même cru voir un bout de son téton dépassé à un moment donné, un commentaire dans le tchat le prouvait « NIPPLEEEEE ».

Les minutes passèrent, différents dons survinrent dans les dernières minutes. Les pauvres viewers, n’arrivaient décidément pas à la taille de Clad. Le maximum qu’il y ait eu, était un malheureux don de 80 dollars. Le compte à rebours, prenait fin dans dix secondes, ce qui donna assez de temps à Clad pour lui envoyer un dernier don de 5000 dollars avec un commentaire qui ne laissait aucune place au doute.

« Exes : T’es à moi ! B) »
Journalisée
Lexie Calbury
Humain(e)
-

Messages: 25



Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Avril 18, 2018, 12:26:21 »

Je m'amuse. Ce pseudo concours que j'ai crée, j'en connais l'issue. J'ai les sommes sous les yeux et je vois très bien que les autres sont encore très loin d'égaler ce fameux Exes. Je continue pourtant de jouer la comédie, presque sûre que quelqu'un va chercher à se démarquer et essayer de le détrôner. Et justement, quelques petits fourbes montaient discrètement. J'étais littéralement submergée par les dons, à ne même plus savoir où donner de la tête. Accorder de l'attention à chaque donateur serait juste beaucoup trop long. À la place de ça, je décide donc de me focaliser sur les plus gros donateurs. En plus, ça les plaçait sur l'avant de la scène et en faisait des cibles à dépasser, aux yeux des autres. Pile ce que je voulais.

» Pour en revenir à mes fesses, il ne reste que deux minutes pour que l'un de vous remporte l'occasion de les voir de plus près !

Petit clin d'oeil, sourire enjôleur, mise en avant de poitrine. En plus, cette dernière était davantage mise en avant depuis que j'ai retiré mon soutien-gorge. Certains s'amusent même à réagir à chaque fois qu'ils croient apercevoir un téton. Je sais pas vraiment si c'est vrai mais qu'à cela ne tienne. Ca les tenait davantage en haleine ! Mais pour l'heure, ils s'occupaient presque d'eux-mêmes, bien trop concentrés sur la petite course pour le gros lot. Dire que la plupart d'entre eux n'avaient littéralement aucune chance. C'était drôle. Et finalement, l'heure fatidique s'approche à grands pas. Quelques secondes avant, je reçois le don final, celui qui cloue le tchat entier. Cet argent, c'est... c'est merveilleux. C'est quatre fois le salaire de mon connard de père. En une seule et unique fois. Bon, ok. Le site va me taxer un peu, mais à ce compte-là, c'était juste ridicule. Son commentaire était effectivement approprié : j'étais à lui. Entièrement.

» Je suis désolée de vous l'annoncer, mes amours, mais Exes est le grand gagnant. Je ne vous oublierai pas pour autant, mais sachez que pour le moment... J'ai un vainqueur à honorer.~

Je fais bien sûr en sorte d'insister sur les dernières syllabes afin de souligner tout ce que nous pourrions faire pendant ce laps de temps. Après quoi, j'arrête mon live sur cette note positive, sans oublier d'embrasser virtuellement tout le monde et de leur offrir une dernière vue plus qu'agréable. J'adresse aussi un dernier mot à un mon héros.

» Quant à toi Exes, donne-moi ton Twitter. On en reparle en DM.~

Je coupe ensuite la caméra, le son et ferme le moindre logiciel de capture. Je prends note du Twitter du vainqueur et l'y contacte immédiatement après m'être changée pour me sentir un peu plus à l'aise. J'allume quelques lumières, emporte ma caméra pour la poser sur un trépied, près de mon lit et m'y allonge. J'y pose tout naturellement, comme si j'avais fait ça toute ma vie, et relève quelque peu pour mon t-shirt tout en abaissant à moitié ma jupe. Bien sûr, je ne porte pas le moindre sous-vêtement. Je m'assure de poser suffisamment longtemps, histoire que ma caméra capture le plus d'images possibles, puis je vais les consulter directement sur mon pc. Parfait. Un petit coup de pause dans la vidéo, un recadrage, et voilà. Une photo improvisée. Bien évidemment, je la lie à mon premier message pour Exes.

Me revoilà, mon chou. Histoire que tu n'émettes pas de toute sur mon identité, voilà une petite photo prise à l'instant. Oui, je suis me suis mise un peu plus à l'aise. ♥
Bref ! Où est-ce que tu habites ? Tu comprendras que pour des raisons de confidentialité, je préfère venir à toi plutôt que tu ne viennes à moi. Je n'ai pas envie que tout le monde sache où j'habite ! Et bien sûr, si jamais tu as des envies particulières, je peux toujours apporter une tenue de ton choix.
J'ai hâte de recevoir ta réponse. Je t'embrasse, mon chou~
Journalisée
Clad Oyio
Humain(e)
-

Messages: 333



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #7 le: Avril 18, 2018, 12:19:45 »

Le live prit fin, un peu déçu de ne pas en voir plus tout de suite, mais il savait qu’il pourra en profiter plus tard. Et ça ne s’est pas fait attendre, après qu’elle est remercier ces viewers, elle lui demande de donner son Twitter. Peu de temps après, il reçu un message privé accompagné d’une très jolie photo qui ne laissait peu de place à l’imagination. Cette fille était vraiment bien foutue, elle lui proposa d’ailleurs de se voir chez lui. Ça ne lui posait aucun problème, il faisait pas très beau dehors et son « appartement » était vide, il y avait juste un peu de musique qui était jouée et qui résonnait dans tout l’étage. De la compagnie ne serait donc pas de refus, surtout s’il s’agissait d’une si jolie jeune fille. Clad en avait même sorti son membre et commença à se toucher au vu de la photo qu’elle lui avait envoyée. Il répond :

« Hey ! Je suis sur que tu serais mieux nue, dans un lit avec quelqu’un comme moi ; ) Et bien pour la tenue, j’aimerai que tu ne sois habillée que d’une robe, évidemment sans soutien-gorge ! Et bien sûr, la robe je veux quelle soit très très courte : p »

Une demande très précise, mais Clad se sentait presque obligé de faire cette demande si spéciale, étant donné les grosses sommes qu’il avait pu lui envoyer.

« Pour l’adresse, je t’envoi le lien GoogleMap. Le numéro d’appartement c’est le 240 ; ) »

Clad ferma son navigateur internet et se dirigea vers la douche afin d’être prêt pour accueillir la belle rousse. Il s’habilla d’une simple chemise blanche et d’un pantalon bleu marine.

Une demi-heure plus tard, il entendit sonner, il appuya sur le bouton permettant à la jeune femme de rentrer dans l’immeuble. Quelques instants plus tard, on frappa à la porte. Il ouvrit et était presque submergé par la beauté du visage de la streameuse. Evidemment il ne voyait pas sa robe étant donné qu’elle portait un énorme manteau, hiver et pluie oblige, mais de ce qu’il voyait promettait une agréable soirée.

Il lui fit signe de rentrer.

« Salut ! Moi c’est Clad, comme t’as pu le voir sur Twitter, enchantée de faire ta connaissance, tu peux commencer à te mettre à l’aise, je vais chercher de quoi boire. »

Clad l’accompagna jusqu’au salon et se dirigea ensuite vers la cuisine, elle lui demanda où était la salle de bain, d’un signe de la main, il lui montra la direction. Dans la cuisine, il prit deux/trois bouteilles d’alcool (vodka, jaegermaester, tequila) et quelques bières ensuite. Il apporta tout ça sur la petite table du salon en attendant la jolie rousse.
Journalisée
Lexie Calbury
Humain(e)
-

Messages: 25



Voir le profil
Fiche
« Répondre #8 le: Avril 18, 2018, 02:02:12 »

Quelques instants plus tard, je reçois ma réponse. Je prends note des requêtes de mon contact sans pouvoir m'empêcher de me faire la réflexion qu'il devait probablement aimer aller droit au but. Je ne devais pas porter de sous-vêtements, après tout, sans doute pour qu'il ait aisément accès à ce qui l'intéressait. Je souris derrière mon écran et synchronise toutes les données de mon compte à mon smartphone, histoire d'avoir le plan sur moi en toutes circonstances. Par la même occasion, je remarque qu'il est aussi à Seikusu, et pas dans n'importe quel quartier. Il est riche. J'ai ferré un gros poisson, et je m'en réjouis énormément.

J'ai de la chance ! On est pas si éloignés, au contraire. Attends-toi à ce que j'arrive sous peu. À toute ! ♥

À ce compte-là, peu importe s'il est un peu plus âgé ou loin d'être un Apollon. Je n'ai qu'à penser à tout l'argent que je me suis fait, et aussi à un beau mec. Je lui ferai croire qu'il baise bien, qu'il me fait grimper au rideau, qu'il m'excite... Bref ! Tout ce qu'un homme voudrait entendre. Mais pour le moment, je dois répondre à ses exigences vestimentaires. Je me lève, je vais fouiller dans ma penderie et y dégote une robe de soie noire à lacets dans le dos, avec un joli décolleté, sans manches et, bien sûr, qui ne m'arrive qu'au sommet des cuisses en se terminant par une forme plus volumineuse et ondulée, un peu comme une robe de l'ère classique mais en bien plus court. Comme prévu, je ne m'encombre pas du moindre sous-vêtement. À cette simple tenue, j'ajoute quelques artifices pour me mettre en valeur. Un choker noir en dentelle, du vernis aussi éclatant que mon rouge à lèvres et une paire de stilettos noirs et ouverts. Cette fois-ci, pas de collants. Je voulais que mes jambes soient mises en valeur.

Je passe ensuite quelques minutes devant le miroir pour me recoiffer, puis me saisis d'un long manteau de fausse fourrure que j'enfile et quitte mon grand appartement. Je suis alors le chemin indiqué par le GPS de mon smartphone, tout en passant près des bâtiments pour éviter de trop me faire arroser par la pluie, mais finis inévitablement trempée. Tant pis. Je lui emprunterai sa salle de bain.

Après quelques minutes de marche et quelques autres minutes de transports en commun, dans lequel je subis d'ailleurs tout un tas de regards, je passe à l'étape finale, soit toujours plus de marche. Et j'arrive finalement à destination, trempée. Je sens l'eau de pluie ruisseler sur mes jambes nues, j'ai le souffle un peu court à cause de la marche rendue plus qu'épuisante à cause de mes talons hauts. Peu importe. Je sonne, il m'ouvre. Je rentre dans le grand immeuble, me perds éventuellement en contemplations, et me laisse transporter jusqu'au bon étage par l'ascenseur. Je range mon portable dans une des poches de mon manteau, je frappe à la bonne porte et attends qu'on m'ouvre. C'est évidemment le cas. On ne refuse pas ma bonne compagnie. Et pour mon plus grand plaisir, le type que je découvre n'est pas un vieil avocat en misère sexuelle ou je ne sais quoi. C'était un type plutôt pas mal, qui avait son style mais qui rentrait bien dans mes goûts malgré tout. Et il est jeune ! Et riche. Un partenaire de choix. J'avais pu m'en douter grâce à son Twitter, effectivement, mais c'était quand même facile de se créer une fausse identité. J'étais restée méfiante. Mais voilà que je ne suis pas déçue, au final !

» Lexie, mais tu le sais déjà. Et je te remercie pour l'accueil ! Pour le moment, je vais me contenter d'emprunter ta salle de bain. Je suis trempée, mais pas encore dans le sens que tu voudrais.~

Petit clin d'oeil. Je rentre à l'intérieur et me dis, une nouvelle fois, que j'avais effectivement ferré un gros poisson. Je le laisse m'indiquer la salle de bain puis me débarasse de mon manteau pour dévoiler la robe qu'il m'a demandé de porter. Bon. J'ai les jambes et les cheveux trempés, mais ce n'est pas grave. Peut-être qu'il aimait ça. Quoi qu'il en soit, je me dirige vers la salle de bain tout en marchant volontairement comme ces pimbêches de top model, histoire d'attirer un peu le regard du jeune homme sur moi. Je fais néanmoins mine d'y être indifférente et l'abandonne un instant pour aller prendre une douche rapide, bien que j'aurais aimé profiter davantage de sa salle de bain. Je ne voulais pas non plus le faire attendre. Après quoi, je me rhabille mais laisse cependant mes talons de côté pour pouvoir m'approcher de l'homme avec la plus grande des discrétions. Une fois dans son dos, j'encercle sa taille de mes bras et remonte une main le long de son buste, sans prendre la peine  de m'aventurer en dessous de sa chemise. Pour le moment.

» Je suis prête. Et tu sais, même si je vais effectivement boire un peu, tu n'as pas besoin que je sois bourrée pour me séduire.

Je suis pleinement dans mon rôle, je me surprends moi-même. Je rigole doucement pendant quelques secondes tout en laissant ma main baladeuse caresser son torse.

» Ce que je veux dire par là, c'est que tu me plais. Mais buvons. Et si tu es d'accord, pourquoi ne pas jouer à un petit jeu ? Pour chaque gorgée d'alcool ingérée, une question plutôt déplacée peut être posée à l'autre.

Avant même d'attendre sa réponse, je passe devant lui, me saisis d'un shot vide que je remplis de vodka et ingère le contenu sans broncher. Enfin... c'était quand même fort. Je me lèche les lèvres, jette un regard à Clad et souris. Par expérience, je savais que certains hommes aimaient les femmes entreprenantes plutôt que passives. Est-ce que c'était aussi son genre ? J'allais bientôt le savoir.

» Je commence : est-ce que tu t'es déjà touché à en pensant à moi ?~
Journalisée
Clad Oyio
Humain(e)
-

Messages: 333



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #9 le: Avril 18, 2018, 04:04:34 »

Du A$AP Rocky résonnait à présent dans l’étage, la chanson Love$ick plus précisément. En attendant la jeune fille toujours dans la salle de bain, il disposa deux verres de shot juste juste devant lui pour pouvoir les utiliser une fois qu’elle sera revenue. Et ça ne s’est pas fait attendre, elle revint vers lui, limite par surprise, et le serra au niveau de la taille, il pu ainsi sentir pour la toute première fois les bras et la peau de la belle Lexie ; ensuite elle prit la bouteille de Vodka fraîchement sortie du congélateur et se servit un shot et l’avala d’une traite, tout en expliquant les règles du petit jeu, une sorte de jeu de la vérité beaucoup plus porté sur le sexe et toutes ces bonnes petites choses, à en croire sa première question. Il sourit, tout en prenant son shot, prêt à le boire d’un trait.

« Oui, pas plus tard que tout à l’heure pendant ton live. Enfin, lorsque tu m’as envoyé ta photo presque nue surtout. » dit-il, en s’envoyant un premier shot.

Clad était en roue libre, bien qu’il ne réfléchît pas forcément aux conséquences d’habitude, il décida d’y aller franco. Ça l’étonnerait beaucoup qu’elle soit choquer par les paroles osées de Clad étant donné qu’elle avait tout fait pour être ici et se passer ce qu’il se passera …

Il prit quelques secondes pour réfléchir à la question qu’il allait lui poser, il en profita pour mater un peu plus Lexie. Etant plus attiré par les seins que les fesses de la gente féminine, il trouva la poitrine de la jeune fille assez rebondit, et tout aussi grosse que le laissait présager la photo prise toute à l’heure. En effet, pareil que pour Clad, elle aurait retouché sa photo ou bien même en choisir une presque au hasard sur le net. Ça n’aurait pas été la première à faire ça et encore moins la dernière. Il baissa alors les yeux et pouvait constater que sa robe était vraiment courte, comme il lui avait demandé, il était presque sûr que s’il se baissait il pourrait voir l’intimité de Lexie.

« Je te plais et j’en suis plus qu’honorer. Mais si j’avais été un gros porc chauve de quarante balais, tu serais aussi rentré dans son appartement et jouer au même jeu ? Pas la peine de mentir hein ! » dit-il en rigolant.

Après tout, il s’en fichait pas mal, mais c’était juste pour savoir si elle était capable d’aller au bout même si la personne ne lui plaisait pas. Et surtout savoir si elle avait l’habitude de faire ça. C’était juste pour poser les bases, les questions plus portées sur le sexe allait venir après, d’ailleurs Clad le lui montra, car il déposa sa main sur le genou de la jeune fille. Bon Dieu, qu’elle avait la peau douce, elle sentait très bon par-dessus tout. L’excitation montait déjà, car il avait un aperçu direct sur le décolleté et on pouvait voir très clairement ses seins bougés de part et d’autre à chacune de ses respirations. Une bosse commençait déjà à se former dans le pantalon du jeune homme.
Journalisée
Lexie Calbury
Humain(e)
-

Messages: 25



Voir le profil
Fiche
« Répondre #10 le: Avril 18, 2018, 05:11:59 »

La réponse que Clad donne me fait sourire. Je le savais. C'était une comportement prévisible et je blâmais personne pour ça. J'adore plaire et je m'en cache pas. C'est le genre de détail qui donne l'impression d'avoir du pouvoir sur les autres. Et comme tout le monde le sait, le pouvoir génère de l'argent, chose que j'adore. Mais pour l'heure, je devais admettre avoir envie d'autre chose. Je suis jeune, lui aussi. Je lui plais, il me plait également. Et en plus de ça, ça faisait un moment que je l'ai pas fait. Un très long moment, puisque je n'avais pas l'habitude de rencontrer mes fans en personne. Par contre, répondre à ce genre de questions était pour moi un jeu d'enfant.

Je bois une nouvelle gorgée, en préparation de mon tour suivant, et le laisse caresser ma peau. Ce simple contact m'arrache un court frisson. Je sens mon corps réagir en conséquence. Si jamais il approche sa main d'un certain endroit, il se pourrait que je le laisse totalement faire.

» Je serais rentrée, oui. Je l'aurais flatté, oui. Mais je l'aurais laissé accomplir ses fantasmes en restant passive, alors qu'avec toi... Je peux me montrer plus entreprenante.

J'attrape sa main, je la retire délicatement de mon genoux et je profite du fait qu'on aille s'asseoir pour passer une jambe au dessus de lui, le chevaucher littéralement et me poser sur ses genoux, tout en lui faisant face. Je redresse quelque peu mon buste pour placer ma poitrine non loin de son visage, ayant remarqué quelques regards posés dessus avant cela. Je place mes bras sur ses épaules et croise mes mains derrière sa tête.

» À moi. Qu'est-ce que tu aurais envie de me faire ? Ne réponds pas "l'amour", ce serait trop simple. Je veux des actions précises.

À ce moment, je me penche davantage vers lui, lui permettant d'être plus proche de ma poitrine que jamais, et porte mes lèvres maquillées d'un rouge passion à l'une de ses oreilles. Je respire chaudement contre, je prends mon temps pour parler, j'articule le moindre mot et je susurre mes paroles, toutes plus suggestives les unes que les autres.

» Parce que moi, j'ai faim. Je n'ai pas de limite. Je peux t'offrir n'importe quelle partie de mon corps, te laisser jouer avec, ou même te faire plaisir sur une initiative personnelle.~

J'embrasse doucement le sommet de son oreille. Je descends doucement mes lèvres et les porte à son lobe que j'embrasse également, avant de plonger dans son cou que je marque déjà de mon rouge à lèvres. Cela n'a en réalité qu'un seul but, soit le distraire suffisamment pour ne pas qu'il remarque l'absence de l'une de mes mains derrière sa tête. Je la fais doucement serpenter contre moi et pose enfin mes doigts sur ce que je voulais atteindre depuis le début : son entrejambe. J'y sens une bosse, évidemment. Cette réaction m'arrache un sourire alors que je remonte mes lèvres pour venir les écraser contre celles de Clad. Dans un même temps, je caresse le membre en érection au travers de tous ces habits. Peu après, je romps le baiser et m'éloigne doucement de lui.

» Alors ? Qu'est-ce que tu aimerais me faire ?~
Journalisée
Clad Oyio
Humain(e)
-

Messages: 333



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #11 le: Avril 18, 2018, 06:20:28 »

Décidément elle était très entreprenante et Clad adorait ça. C’est tellement mieux d’avoir en face de soit une fille comme ça, qu’une autre qui reste à un mètre, qui n’ose rien dire et faire, et dès que tu tentes un truc, t’as l’impression de lui faire la pire des choses. Non, sérieux, c’est beaucoup mieux ainsi. Elle se mit alors sur lui et ne pu s’empêcher de directement mettre ses mains sur ses cuisses, elles étaient toutes aussi douces que son genou. Il sentit qu’elle se penchait vers son oreille, le souffle de la jeune fille ne laissait aucune place au doute. Ses seins presque au niveau de sa bouche, il était persuadé d’avoir vu ses tétons tout rose pointés. Il commença à agripper fermement les cuisses de la jeune fille lorsque celle-ci commença à l’embrasser. Il lui rendit son baiser, tandis quelle toucha son entrejambe. Son souffle ne laissait aucun doute, il prenait beaucoup de plaisir.

Une fois le baiser stoppé, il la bascula légèrement en arrière, ce qui fit remonter légèrement sa poitrine au niveau de sa gorge, prit un shot de vodka, l’avala et se rasseye contre le canapée.

« Non c’est évident que je ne t’aurais jamais demandé, je t’aurai dit plus naturellement : ‘te baiser’ » dit-il en souriant.

Il agrippa alors les fesses de Lexie, en faisant bien exprès de passer en dessous sa robe et de sentir sa peau et chaude, et la fit glisser vers lui.

« J’ai bien envie de te bouffer les seins ! » dit-il s’en ménagement.

Clad aussi ne l’avait pas fait depuis un sacré moment. Sa dernière petite amie l’avait saoulé, elle était beaucoup trop sentimentale, il préférait les filles avec beaucoup plus de caractère et qui savait ce qu’elle voulait. Sans pour autant inonder sa boite mail ou de réception sur son portable, de messages. Malgré tout, il aimait le contact avec sa partenaire et/ou sa copine, de nature très calin, il aimait la toucher et lui faire l’amour. Pendant sa plus longue relation, il avait fait l’amour tous les jours pendant ses deux années, parfois plusieurs fois. Juste parce qu’il aime ça quoi !

Toujours les mains sur les fesses, il se laissa aller et les écarta légèrement et approcha légèrement ses doigts et effleura l’anus de Lexie.

« Et plein d’autres choses … » ajouta-t-il en volant un autre baiser à la jeune femme.

Il se pencha légèrement de côté afin d’attraper un shot plein de vodka et l’offrit à Lexie.

« Est-ce que tu serais capable de sucer la bite d’un presque inconnu, que tu ne connaissais pas il y a vingt minutes de cela ? » dit-il commençant à enfoncer un de ses doigts dans l’anus de streameuse.
Journalisée
Lexie Calbury
Humain(e)
-

Messages: 25



Voir le profil
Fiche
« Répondre #12 le: Avril 19, 2018, 02:43:21 »

Je frémis au moindre contact avec lui. J'arrive pas vraiment à cacher un certain manque, c'est plus dur que prévu. En même temps, je n'ai pas eu l'occasion de réellement le faire depuis des semaines, la dernière fois ayant été avec mon propre photographe. Malgré ma popularité, j'entretiens pas vraiment de contact avec les autres et me contente de vivre ma vie de pseudo salope virtuelle. Quand j'ai un peu de temps, j'ai plutôt l'habitude de me toucher, ou à la limite de varier les plaisirs avec quelques jouets. Mais recevoir quelques attentions de la part de véritables mains, c'était définitivement mieux.

À ces réponses qu'il m'offre, je ne peux pas m'empêcher de sourire. Je me redresse volontairement de tout mon long pour me grandir et replace ma poitrine juste en face de son visage, puisqu'il semblait tant l'affectionner. Je me cambre cependant aussi vite lorsque je sens quelque chose m'effleurer l'anus. Je me mords la lèvre inférieur et étouffe un petit couinement de surprise, sans pour autant réprimer mon sourire. Je cache cette expression satisfaite derrière le shot qu'il m'offre et le descends cul-sec. Je finis tout juste d'avaler le liquide qui me brûle à présent l'oesophage et sens cette fois-ci quelque chose en moi, mais qui s'aventure par derrière. C'en est trop pour moi. J'ouvre soudainement la bouche et émets un long soupir. Ma poitrine se lève et s'abaisse rapidement, en synchronisation avec ma respiration rythmée et bien cadencée.

» Ca dépend de l'inconnu dont il est question... Mais tu ne sais pas à quel point je peux agir comme une salope, quand j'ai faim.

Mes derniers semblants d'inhibitions s'envolent avec l'alcool. Je plaque mon buste contre Clad, ferme les yeux et régule davantage ma respiration. Je laisse mes muscles se décontracter et le laisse faire son affaire avec son doigt. Mon corps y a déjà réagi en conséquence. L'excitation me fait tourner la tête, ces stimulations poussent mes tétons à durcir et à former deux belles protubérances parfaitement visibles sur ma robe, et ma fleur intime s'en retrouve naturellement lubrifiée. Même si je le voulais, c'était maintenant impossible de faire demi-tour. De toute manière, je préfère de loin continuer tout ça.

J'attrape Clad par les épaules, l'invite à se coucher sur le canapé et me positionne ensuite au-dessus de lui, à quatre pattes. Depuis cette position, les pans de ma robe se relèvent naturellement et laissent un accès libre et total sur mes deux orifices inférieurs. Je n'en deviens pourtant pas passive et glisse une main sous son pantalon pour me saisir de son membre en érection, même au travers de son sous-vêtement. Je rends mon étreinte ferme et commence à mimer de légers mouvements de masturbation pour l'échauffer un peu. Je me laisse alors tomber partiellement sur lui et viens à nouveau lui susurrer quelques mots à l'oreille.

» Pourquoi cette question ? Tu veux que je le fasse ? Mais dans tous les cas, tu y as mis le prix, j'exaucerai le moindre de tes caprices. Ne limite pas ton imagination à une pipe.~

Je me redresse quelque peu et place mes mains dans mon dos, laissant ainsi son membre à l'abandon pour un moment. Je délie les lacets de ma robe avec adresse et la laisse doucement chuter le long de mes bras, puis de mes hanches. Elle était désormais pendue à ma taille, alors que j'avais le buste totalement à découvert. Je me rabaisse et laisse la gravité faire son office, offrant à l'homme ma poitrine dont il rêvait tant.

» Dis-toi juste que je t'appartiens et peux t'offrir tout ce qu'une petite amie te refuserait par éthique. Je peux être ta chose, tu peux devenir la mienne. J'ai un corps entier à disposition, juste là pour répondre à tes fétichismes les plus inavoués.~
Journalisée
Clad Oyio
Humain(e)
-

Messages: 333



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #13 le: Avril 19, 2018, 09:06:54 »

La fille était toujours aussi entreprenante. Il adorait et n’avait qu’une envie c’était de se la faire, là, tout de suite. Mais bon, ce serait gâcher le plaisir. D’autant qu’il la regarda à présent enlever très sensuellement sa robe qui s’arrêtait au niveau de sa taille. Clad pouvait ainsi voir sa parfaite paire de seins. Elle était sans nul doute naturelle, ni trop grosse, ni trop petite, et pointait fièrement vers lui. Il s’empressa alors de les toucher, juste au moment où Lexie commença à lui toucher son sexe. Sa peau était toute aussi douce ici, ses tétons étaient à présent dur. Ah, il avait toujours eu envie de coucher avec une femme qui pouvait sortir du lait de ses seins. Le jeune homme ferma les yeux de plaisir lorsqu’elle retira son sexe de son pantalon et le toucher ainsi directement. Il se sentit tombé en arrière, la jeune fille à quatre pattes sur lui, ses seins juste au niveau de la bouche du jeune homme. Il ne se fit pas prier, avec sa main gauche, il attrapa entièrement un des seins de Lexie et l’amena à sa bouche. Il le lécha premièrement, profitant de chaque centimètre de peau, puis arriva au niveau du tétons et le croqua d’un coup sec. Avec sa main droite, il la glissa le long des cotes de la belle rousse, puis sa taille et enfin son bas ventre. Il laissa descendre ses doigts jusqu’à sa fente charnelle. Son intimité était très mouillée, ce qui l’excita un peu plus (si c’était encore possible). Clad relâcha le sein qu’il dévorait depuis deux minutes en lui donnant une claque et la regarda droit dans les yeux.

« Je serai alors ton maître et toi tu ne seras que mon esclave, ma petite soumise » dit-il sourire aux lèvres.

Un peu de piment dans cette soirée, bien qu’elle n’en manquât pas du tout. Mais Clad était du genre à mener le jeu, ses ex ne lui avaient rien reprocher à ce niveau-là, donc il se disait que c’est parce qu’elles aimaient ça.

« Enlève-moi cette robe qui n’a plus rien à faire sur toi ! » Dit-il en enfonçant un des ses doigts dans l’intimité de Lexie.

C’est alors qu’il agrippa la magnifique cheveulure de Lexie et la tira vers lui pour lui lâcher un baiser. Il ne fit pas que de déposer ses lèvres, il fit rouler sa langue autour de celle de sa partenaire, tout en insistant bien à tirer ses cheveux le plus fort possible.

« Tu m’appartiens dorénavant ! Après tout je le mérite bien » dit-il en se relevant légèrement et en retirant ses doigts de l’intimité de sa partenaire d’un soir.

Clad retira sa main de cheveux de Lexie, et attrapa fermement ses fesses. Il les écarta de plus en plus, jusqu’à rentrer directement deux doigts dans son anus.

« Dis-moi que je suis ton maître, ma Lexie ! » dit-il en lui murmurant tout ça à l’oreille.

La soirée ne pouvait pas mieux commencer, leurs deux corps presque nus, il n’en fallait pas beaucoup plus pour que Clad se décide à lui faire l’amour sauvagement. La réaction de la jeune fille allait décider ou non de la suite de cette soirée.
Journalisée
Lexie Calbury
Humain(e)
-

Messages: 25



Voir le profil
Fiche
« Répondre #14 le: Avril 20, 2018, 01:22:08 »

Sans hésiter, je le laisse jouer avec ma poitrine. Je lui ai offerte et les attentions qu'il m'accordait me font particulièrement du bien, à l'heure actuelle. Je me mords la lèvre inférieure alors que ma vision devient un instant trouble. Je sens mes bras faiblir, au point que je me laisse presque tomber sur Clad. Je me retiens cependant au dernier moment bien qu'avec beaucoup de difficulté. En plus d'être soumise par le plaisir que me procurent les gestes de mon nouvel amant, je me sens tout aussi soumise par ses mots et accepte mon rôle sans discuter. Quelle chance j'ai. Ses désirs correspondent parfaitement aux miens, de quoi me rendre plus productive. Je n'avais même pas à simuler, j'adorais cette situation.

» Et qu'est-ce que l'esclave devrait faire pour satisfaire son maître ?~

Son ordre, simple, parvient aussitôt à mes oreilles. Il me voulait nue. Totalement. Je n'ai aucune objection à ça. Je souris un instant puis me crispe sous la surprise quand je sens un de ses doigts me pénétrer. Je laisse fuiter un bref couinement, signe de ma faiblesse actuelle, et m'exécute sans perdre de temps. En moins de cinq secondes, je fais glisser ma robe le long de mes jambes et la pousse par terre avec l'un de mes pieds. Je reviens rapidement au dessus de lui, impatiente, et me fais capturer dans la seconde. Je ne résiste pas plus que ça, bien que j'aime avoir l'impression d'être forcée de cette façon. Je réponds au langoureux baiser que Clad m'offre mais de façon totalement maladroite. La poigne qu'il exerce sur mes cheveux me fait légèrement mal, mais de la bonne façon et juste à la bonne intensité, juste assez pour que je ne puisse pas lui refuser ce contact.

Il insiste alors sur mon appartenance. Je hoche légèrement la tête, docile, et frissonne lorsqu'il laisse mon antre chaud et humide au profit d'une caverne toute aussi chaude, mais encore plus contractée et sèche. Heureusement, mes propres fluides avaient suffisamment lubrifié ses doigts pour qu'il puisse s'y aventurer aisément. Je frémis à ce nouveau contact, mais aussi aux mots qu'il me murmure à l'oreille.

» Oui, maître Clad. Mon maître, mon seul, mon vrai !

Avec toutes ces mises en bouche, j'ai sérieusement envie de lui, de plus. Je veux qu'il me possède intégralement, qu'il m'utilise à souhait. Mon corps entier bouillonne, mes orifices se contractent et se décontractent frénétiquement, ne demandant qu'à être comblés. Je veux y parvenir coûte que coûte. Pour ça, je pose mes mains sur son torse, reviens rapidement l'embrasser et descends discrètement une des dites mains à sa ceinture, laquelle je détache avant de m'attaquer au bouton et à la fermeture de son pantalon que j'abaisse alors le plus possible. Son caleçon ne tarde pas à suivre. Dans toute ma gourmandise et ma perversité, je colle mon organe trempé au sien sans pour autant entamer le moindre acte de pénétration. Il est le maître, il choisit si j'ai le droit à un tel honneur. Et pour le mériter, je devais le motiver.

Je me jette à mon tour sur l'une de ses oreilles après avoir pensé mes mots, écrase volontairement ma poitrine contre son torse et ondule quelque peu mon bassin pour jouer avec son membre à l'éveil.

» Et si votre esclave n'est qu'une salope en manque, est-ce que ça changerait quelque chose aux traitements de faveur auxquels elle a le droit ?

Au diable la dignité. Être dégradée, c'est juste beaucoup trop excitant pour que je passe à côté. Je le veux supérieur sur tous les plans. Et pour ça, je me plie au moindre de ses caprices et prends quelques initiatives pour l'encourager. J'abandonne son oreille, bouge légèrement mon bassin vers l'arrière pour lui indiquer que j'allais m'abaisser et le fais aussitôt qu'il me le permet. Je couvre son buste de baisers et de caresses au cours de ma progression et descends jusqu'à placer mon visage en face de la queue de mon maître. Je la replace et l'empoigne d'une main, puis j'en embrasse brièvement le gland.

» Est-ce que je peux m'occuper de nettoyer mon maître ? Ma mouille l'a sali, alors...

Je lappe une première fois la verge de tout son long et récolte au passage les propres fluides que j'ai laissé ici. Je lève les yeux pour l'observer, attentive à ses réactions, et profite de ma position pour goûter directement à son organe.
Journalisée

Tags:
Pages: [1] 2
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Dream Away - Le Grand Jeu
ChatBox