banniere
 
  Nouvelles:
Le Staff est toujours à la recherche de nouvelles recrues pour différents projets, comme la Gazette ou la promotion du forum !

Pour plus d'informations, c'est par ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: (Terminé) De la pudeur, tu dis ? [Validarthée]  (Lu 412 fois)
Lexie Calbury
Humain(e)
-

Messages: 25



Voir le profil
Fiche
« le: Avril 16, 2018, 03:30:32 »

Nom : Lexie Calbury
Profession : Renseignée comme "Auto-entrepreneuse" auprès de l'État. Elle gère sa société dans laquelle elle est streameuse et modèle photo.
Pseudonyme professionnel : Fl4wless
Age : 21 ans
Sexe : Féminin
Nationalité : Japonaise, d'origine britannique
Race : Humaine
Sexualité : Se dit bisexuelle par manque de connaissances sur tout ce qui existe, mais serait en réalité pansexuelle. En dehors de ça, Lexie est peu expérimentée, ne l'ayant fait qu'une fois jusqu'à présent.


PHYSIQUE
» Ben qu'est-ce que t'as ? T'es ébahi ? C'est normal. Je suis pas mal, hein ? Tu peux l'avouer, je vais pas te dénoncer pour harcèlement. Je sais que toi, petit japonais de naissance et d'origine, t'adores l'exotisme. C'est pour ça que tu peux pas résister à ma rousseur naturelle. Ca te rend jaloux, c'est ça ? Tu voudrais mes cheveux ? Ma longue et lisse tignasse qui flamboie ? Dommage, tu l'auras pas. C'est comme mes yeux, en fait. Ouais, mes beaux yeux verts. Quoi ? Ils sont pas verts sur les photos ? Les lentilles, tu connais ? C'est pas comme si j'en avais plein à disposition pour mes cosplay, hein.

Par contre, si y'a bien un truc que tu peux espérer avoir, c'est ma peau. Ok, elle est parfaite. Ok, elle paraît immaculée. Mais bon. Je suis pas spécialisement bronzée, loin de là, donc tu peux arriver au même résultat avec un peu d'effort, chéri. Et... j'ai menti. Y'a bien un autre truc que tu peux prétendre avoir pour être comme moi. Je suis pas très grande. Ouais, j'assume ! Mais fais gaffe, un mètre cinquante sept c'est suffisant pour atteindre les points faibles. Par contre... t'es peut-être pas aussi svelte que moi. Ouais, svelte. Un problème avec ce mot ? Je suis pas anorexique, juste un peu mince. Parfaitement mince ! Quarante six kilos. Voilà, c'est lâché. Amuse-toi à me shame, ça marche plus depuis un moment !

On en vient à ce qui t'intéresse sûrement, mon chaud lapin. Tu te demandes quoi ? Mes mensurations, abruti. Et on commence par ma poitrine. Elle est un peu modeste, je l'avoue, mais j'en reste quand même fière. Au moins, elle est bien formée ! C'est pas parce que c'est "seulement" du 90C que c'est pas bon à prendre ! T'as intérêt à apprécier. De toute façon, j'ai une silhouette gynoïde, donc ça a tendance à plaire.

Mes habits ? Je vais pas perdre de temps à les décrire. J'aime suivre la mode, c'est tout ce qu'il y a à savoir. Dès que je peux, je renouvèle ma garde-robe, quitte à revendre ce qui est dépassé. Par contre, y'a quelques petits accessoires que je porte quasiment tout le temps. Bah ouais. Par exemple, j'ai l'oreille gauche percée. Du coup, j'y accroche un peu ce que je veux. Sinon, j'aime les choker. C'est un truc que je trouve plutôt joli, donc pourquoi m'en priver ? Et en dehors de ça, je me maquille un peu. Juste une couche de rouge à lèvres et de l'eye-liner pour le visage, et du vernis à ongles dont la couleur dépend encore une fois de ce que je porte. La mode, voyons ! Tu sais ? Le truc que tu connais pas.



MENTAL
» Ben. Je suis parfaite. C'est tout. Enfin... je sais que personne ne l'est, tout ça tout ça. Mais c'est l'image publique que je renvoie. Vous savez, en tant que modèle, j'ai une sorte de réputation à entretenir. Parmi tous mes fans, j'en choisis une trèèèès petite minorité à laquelle je réponds histoire de faire croire que je porte de l'intérêt à mes porte-monnaie sur pattes. Parfois, je prends un selfie avec eux dans la rue. Ca flatte mon ego en même temps, donc pourquoi pas ? Ah ! Je lance des défis à la con sur Instagram, aussi. "Un esprit sain dans un corps sain", LOL. Regardez bien mes photos de plats végétariens, parce qu'en réalité je mange comme n'importe qui. Ragez bien de mon métabolisme supérieur qui consomme plus de graisses que le vôtre. Adorez mon corps, flattez-moi. J'adore ça !

Et bien sûr, j'aime qu'on m'offre des trucs. Qu'un fan me fasse un gros don ? Alors là, je suis anx anges ! Le meilleur truc là-dedans, c'est que j'ai juste à le remercier par une photo où je tiens un papier avec son pseudo écrit dessus et sur lequel j'ai laissé une belle trace de rouge à lèvres. La vie, c'est facile quand même. Quoi ? Que X militant en carton m'accuse de profiter de la détresse sentimentale ou sexuelle de quelqu'un pour lui extorquer de l'argent ? À ça, je n'ai qu'une seule réponse : un stream (parce que oui, je le fais de temps à autre, c'est rentable) pendant lequel je pleure, je parle avec ma communauté et essaye de comprendre "comment les gens peuvent être si horribles alors que j'essaye juste de vivre". Après ça, j'ai juste à laisser ma communauté lyncher le social justice warrior à la noix. Horrible ? Moi ? C'est la vie qui est ainsi, mon pauvre. Comme l'a dit l'autre fleur chelou dans le jeu auquel j'ai fait semblant de jouer pour me mettre en avant : "It's kill or be killed". Je crois.

Comment je vis tout ça ? Ah ! Tu te demandes si j'ai des remords ? Bah... Nan, pas vraiment. Quand je me fais 3000 yens juste pour envoyer une photo que Madame Coincée considérerait comme osée, j'ai pas vraiment de regrets, tu vois ? J'ai beau n'avoir qu'un peu plus de vingt mille followers, ce qui reste quand même génial, t'hallucinerais à la vue du nombre de pigeons en désespoir sexuel. Bien sûr, la grande majorité est là juste pour en profiter légèrement et gratuitement, mais ceux qui paient ont le droit à bien plus, tu vois ? Oui, j'aime l'argent. C'est humain, à ce que je sache. Si t'as pas d'argent, t'es pas heureux. Si t'en as trop, t'es pas heureux non plus, paraît-il. Dis-toi que je gagne au moins autant qu'un fonctionnaire qui trime et j'en suis parfaitement satisfaite ! Surtout que si un généreux donateur se montre, je gagne bien plus. Et les périodes de fête ! Quoi de mieux pour faire cracher mes followers ? "À 100 000 yens de cagnotte, je fais un calendrier spécial noël que les 10 plus gros donateurs recevront !" Alors là, c'est noël oui, mais pour moi. Et évidemment, je mets en permanence le top 10 sur l'avant de la scène, histoire que les autres puissent donner encore pluuus pour espérer les dépasser. Et si le SJW m'accuse encore ? Bah c'est facile. "Il faut bien payer le photographe, le support, l'imprimerie, la lingerie, la location du décor..." Après quoi, je montre un screen bidouillé de mon PayPal qui fait croire que je n'ai gagné que 10 000 yens sur les 100 000, par exemple. Les autres appellent ça de la manipulation. Moi, je m'en fiche. La loi n'interdit pas de mentir sur ses revenus, sauf quand tu les déclares à l'État. Des vrais casse-couilles, ceux-là. Même si j'ai pas de couilles.

Qu'est-ce que pensent mes parents de tout ça ? Je m'en fiche pas mal. Avant de penser quelque chose de cette situation, ils auraient dû penser avant et ne pas me laisser seule quand j'avais besoin d'eux. De la rancune, tu dis ? Et pas qu'un peu ! Je leur en veux pour tout un tas de trucs sans importance. Mais ce détail particulier... Je leur pardonnerai jamais. Quelle belle paire de connards, mes vieux. Oui, je le dis. Oui, je le pense. Qu'est-ce que tu vas faire, monsieur-japonais-dans-une-société-basée-sur-l'honneur-et-l'héritage ? Rien. Voilà.



HISTOIRE
» Ma vie est pas ouf. En général, j'aime pas trop en parler. Je vais faire une exception parce que c'est toi, juste parce que t'y as mis le prix. Et puis ça fera beau sur mon Wiki.

Je suis née au coeur de Tokyo, de parents tous les deux britanniques de naissance. Qu'est-ce qu'ils fichaient bien au Japon ? Ce sont de gros otaku. Quasiment hikikomori. Bref, c'était leur rêve de vivre ici, et ils ont réussi. Maintenant, mon père se retrouve à bosser comme un forcené pour un salaire moyen tandis que ma mère a préféré la lâcheté. Qu'est-ce qu'elle a fait ? Cette incapable s'est suicidée alors que j'avais quatre ans. Ouais. Elle aurait pas pu faire ça quand j'étais plus jeune, histoire que j'en garde pas l'atroce souvenir ? Genre... une mère, c'est un peu ce dont t'as le plus besoin dans la vie. Et elle, à cause du surmenage, elle a préféré fuir et tout abandonner. Heureusement, mon père était courageux, lui ! Un vrai samouraï naturalisé ! Ahahah... Non. Un vrai petit pantin dans son costume tout beau tout reluisant, pour qu'au final les genoux en soient salis à force de s'agenouiller et sucer son patron pour une augmentation. T'es pas très malin, papa.

Pendant de longues années, ce con a fait genre qu'il m'aimait, qu'il me protégerait quoi qu'il arrive, tout ça. Et moi j'ai été suffisamment stupide pour le croire. C'était mon "super papa" qui assurait alors que maman n'était plus là, après tout. Mais non. Un soir, ce déchet est revenu totalement bourré et surmené. Je l'ai aidé à s'installer, j'ai été aux petits soins avec lui. Et pourtant, j'avais que treize ans. J'étais pas une excellente cuisinière, je savais pas comment prendre soin d'un appartement... Bref. Cette raclure se pose sur le canapé en braillant et là, au calme, il me sort : "De toute façon, c'est de ta faute si ta mère s'est suicidée ! Si on t'avait pas eue, elle aurait pas été déchirée entre son travail et sa vie !" Ouais, la fameuse phrase qu'on entend normalement que dans les films. Et bordel. Ce jour-là, j'ai eu envie de le tuer. Mais à la place j'ai pleuré. Toute la nuit. Et les jours à venir.

Je sais pas s'il s'en souvient, mais y'a un adage qui dit : "les mots d'un homme bourré sont les pensées d'un homme sobre". Et j'ai été blessée à jamais par ses mots. Résultat logique ? J'ai été une ado qui a mal tourné. Je commençais à avoir de mauvaises fréquentations, je faisais des conneries au collège puis au lycée, tout ça pour me sortir ces horribles souvenirs de la tête. Mon père voulait que je me resaisisse, patati patata. Rien à foutre, le vieux. Tout ça, c'est de ta faute. Et au moins, d'autres m'appréciaient plus que toi. Dont un. Enfin, c'est ce que je croyais.

Mon premier amour que je considérais réel, vers la fin de lycée. C'était un autre voyou, Akira. Mais quand on était seuls, il se montrait tellement gentil, attentionné, précautionneux. Bref, tant d'adjectifs qui n'ont jamais correspondu à mes vieux. Pile ce que je recherchais. J'étais littéralement tombée dans ses bras. J'étais prête à tout pour lui. J'avais maintenant beaucoup d'amis, mais lui se trouvait bien au dessus de tout ça. La conséquence de tout ça ? Quand on pouvait pas se voir, je lui envoyais des photos de moi. Des photos plus qu'osées. Il disait que ça lui faisait plaisir, qu'il se soulageait qu'en ne pensant qu'à moi et qu'il aimerait tellement qu'on le fasse. Je l'ai cru. Alors, un jour, on s'est donné rendez-vous quelque part, au calme. On l'a fait. C'était super, je vais pas mentir. Mais c'était aussi le point de départ d'un nouvel événement.

Celui que j'aimais tant, après avoir eu ce qu'il voulait, s'est mis à ruiner ma réputation. Deux jours après, j'étais la "pute" du bahut, celle qui envoyait des nudes. Le pire dans tout ça, c'est que je pensais pas les japonais capables de ça. Mais leur aspect très figé de la société les rend encore plus cruel. Une fois que la majorité s'est mise à penser quelque chose, ils sont ceux qui y croient le plus. J'ai été ruinée. Littéralement. Je n'avais pas de preuves pour accuser Akira, j'étais la seule à envoyer ce genre d'images. J'ai rien dit aux profs, j'ai subi. Encore et encore. J'ai laissé tout le monde se moquer de moi, chaque jour, jusqu'à ce que je craque finalement et que je décide d'arrêter de suivre le moindre cours. Mon père, furieux, enfonçait le clou en prétendant que c'était de ma faute, que j'ai été trop imprudente et stupide. Connard. J'avais juste besoin qu'il soit gentil, pour une fois. Et maintenant, je voulais encore plus le tuer. Mais à la place, j'ai décidé de me barrer. Dans la rue, ouais. Je venais tout juste d'avoir dix huit ans, en plus de ça.

J'y ai été que quelques jours, mais j'ai jamais entendu parler d'une alerte enlèvement, d'une disparition ou quoi que ce soit. Preuve supplémentaire que mon père est un beau connard. Heureusement, j'ai pu remonter la pente. Comment ? Grâce à une bonne étoile qui me sourit. Semblerait que ma mère ne soit pas qu'une ratée, en fin de compte. À défaut de m'avoir porté suffisamment d'amour et d'être restée en vie, elle a voulu que son compte en banque me revienne une fois que j'aurais atteint mes dix huit ans. Ca paraît providentiel et presque trop beau pour être vrai, mais j'étais désespérée et prête à accepter n'importe quel argent. Autant qu'il soit propre.

Elle était pas non plus riche, ma mère, mais ça a au moins été suffisant pour me payer un placard. Enfin, un appartement. Moi, j'appelle ça un placard tellement c'était petit. Et bien sûr, je l'avais loué par manque de moyens. J'avais aussi calculé que si je ne générais pas le moindre revenu, je serais de nouveau à la rue d'ici quatre mois. Problème : j'étais jeune et sans qualification, j'allais pas trouver de job en claquant des doigts. Et encore moins avec mes antécédents de lycéenne.

Du coup, j'ai passé tout mon temps dans un cybercafé, me disant que j'allais finir à la rue de toute façon. Autant m'amuser un peu avant que ce ne soit de nouveau le cas, et peut-être que mon père crèvera dans un escalier et me lèguera son argent. LOL.

Un mois plus tard, mon père est toujours pas mort. Par contre, je tombe sur quelque chose de spectaculaire. Je me baladais sur Twitch, cette plateforme de stream dont j'avais pas entendu parler avant (par manque d'intérêt dans le jeu vidéo, voyez) et qu'est-ce que j'y vois ? Des gonzesses nulles et supercifielles qui "jouent" à un jeu et reçoivent des dons de je ne sais qui. Sérieux ? On peut gagner de l'argent comme ça ? Seul problème, j'ai pas une poitrine très développée. Comment je fais, moi ? Bah écoute, on verra bien. C'est qu'un début de prostitution, je serais pas en train de sucer, j'ai qu'à tenter. J'ai vraiment rien à perdre.

Je claque l'argent de deux mois de loyer dans un PC suffisamment puissant pour faire tourner des jeux à la con, et aussi dans une bonne caméra. Honnêtement, la caméra a coûté plus cher. Je me disais que c'était la qualité de l'image qui intéressait les gens. On s'en foutait un peu du reste. J'ai passé le mois suivant à lire des tutos sur le net, à designer des layout ou je sais pas quoi d'autre pour au final lancer mon premier stream. Dans mon appart minuscule, ouais. Mais les gens semblaient s'en foutre. Enfin... trois gens semblaient s'en foutre. Même en ayant choisi un jeu très populaire, je n'avais attiré que trois personnes lors du premier jour. C'était vachement décourageant. Mais j'ai pas abandonné.

Je recommence le deuxième jour. Deux personnes. Bordel, qu'est-ce que j'ai raté ? J'en peux déjà plus, je suis prête à abandonner. Troisième jour, mon dernier si rien ne se passe. Quatre personnes. Et merde. Je m'excuse auprès d'elles, j'explique que je dois couper le stream plus tôt que prévu, mais c'était évidemment un prétexte pour aller pleurer dans mon coin. D'ailleurs, cette caméra devait être assez sophistiquée pour afficher mes larmes naissantes à l'écran. Chouette. Et là : « Jesaisplusqui a fait un don de 100 Y. "Ne pars, je veux encore te voir ! » C'est une blague ? Bon, c'était qu'une petite somme, même médiocre pour trois jours de tentative, mais j'avais au moins eu l'impression de faire tout ça pour quelque chose. J'ai tenté d'agir naturellement, j'ai remercié le donateur en lisant son pseudo à voix haute et ai surjoué en lui envoyant un baiser. Il a de nouveau donné une petite somme. Un échange venait de commencer entre nous. Je lui prenais ses sous et me contentais de lui répondre. J'avais quand même quelques remords, au début. Et à la fin du stream, il m'a promis d'essayer de ramener des amis si jamais je revenais demain. C'est ce que j'ai fait. J'étais passée à sept viewers. Par simple effet boule de neige, ce chiffre continua de grandir de façon exponentielle les jours suivants, jusqu'à ce qu'un nouveau mois passe. L'entiéreté des dons venait de m'aider à payer un mois de loyer, tout ça pour tenir X mâle en haleine pendant quelques heures, sans même avoir à le toucher ou le rencontrer.

Bien que je trouvais ça ridicule et pitoyable, je comptais bien continuer sur cette voie. Et bientôt, ce que j'avais dépensé avait pu m'être remboursé. Dans un même temps, des viewers réclamaient mes réseaux sociaux pour pouvoir me suivre h24. Je n'en avais pas, j'en ai crée. Bienvenue dans le cancer de ce monde, Lexie ! Mais de toute façon, j'allais m'y plaire. Je suis un genre de tumeur, après tout, et je plaisais à détruire la vie sociale d'autrui pour m'enrichir. Mais c'était pas assez, il m'en fallait plus. Je voulais pas survivre et me contenter de payer mon loyer et manger, je voulais vivre et pouvoir m'acheter ce que je désirais. Dans ce bel espace qu'était internet, je le pouvais. Qui plus est, je n'avais plus peur de rien. Exposer mon corps ne m'effrayait pas, et cela pour des raisons évidentes. C'est pour ça qu'au fil des années, j'ai appris à séduire mon audience et à déposséder les plus munis en leur vendant mon corps. Enfin... En leur vendant mon corps en amas de pixels. Et voilà où j'en suis aujourd'hui. J'ai mon propre appartement dans une ville nommée Seikusu, bien plus grand que l'ancien, et ne suis plus dans le besoin. Dans ta gueule, incapable de père. Dans ta gueule, connard d'Akira qui doit probablement trimber au Mac Donalds. Je m'en suis juste sortie mieux que vous.


Comment avez-vous connu le forum ?
Une errance sur internet, quelques mots clés et les chocapics sont là !
« Dernière édition: Avril 16, 2018, 08:08:30 par Darthestar » Journalisée
Alaïs Antonius
Avatar
-

Messages: 98


Jeune fille aux cheveux blancs


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #1 le: Avril 16, 2018, 03:48:07 »

Bonjour et bienvenue sur le forum.

Et bonne chance pour la suite.
Journalisée

"À tout escalier menant vers l'infini, il faut une marche plus basse que toutes les autres."

- Un illustre inconnu
Cassidy Green
Avatar
-

Messages: 2848


Une femme, un homme ? Ou bien les deux ?


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Avril 16, 2018, 06:12:55 »

Bienvenue Grimaçant
Journalisée

Voici mon topic pour découvrir mes autres comptes. Veuillez aussi me contacter sous ce compte pour mes autres personnages, vu que je suis plus souvent connecter avec Cassidy Green qu'avec les autre Grimaçant
Darthestar
Créature
-

Messages: 3053



Voir le profil WWW
FicheChalant
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #3 le: Avril 16, 2018, 08:08:14 »

Bonsoir à toi !

Et Re-bienvenue à toi d'ailleurs ^^ Je vois encore une bien charmante création, mais attaquons nous à la modération dès maintenant, j'imagine que tu souhaites rapidement la mettre sur les devants de la scène !


Alors :

Quantité rien à dire, c'est honorable et il y a suffisamment pour ne pas rester sur sa faim lors de la lecture !

Qualité de même, c'est précis et complet, il n'y a pas de questions qui restent en suspens. Elle n'a pas eut beaucoup de chance d'ailleurs, mais là elle est en train de pourrir, faut faire gaffe !
Petite note, je ne connais que deux sens à gynoïde, "androïde de type féminin" ou "forme en poire du corps chez la femme ayant subit de nombreuses grossesses", et j'imagine que ce n'est pas vraiment ce que tu exprimes, aussi si tu peux me détailler cela ?

Note globale ? Rien à redire, c'est une jolie fiche, qui est donc dès à présent validée !
Profites bien des lieux, et fais gaffe aux revanchards et aux SJW, c'est vicieux comme bestioles, dans tout les sens du terme !
Journalisée


Lexie Calbury
Humain(e)
-

Messages: 25



Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Avril 16, 2018, 10:30:46 »

Merci à vous pour l'accueil, et aussi pour la validation !

Quant à la forme gynoïde, je faisais effectivement référence à la poire mais dans un contexte plutôt exagératif et ironique. C'est de ma faute s'il n'a pas été suffisamment mis en avant. ^^
Journalisée
Lamnard Kystrejfter
Humain(e)
-

Messages: 295


Chegnar Guevaring


Voir le profil
FicheChalant
Description
Ancien esclave nexusien, c'est un orateur et un mystique, fort et agile, qui a pris les armes contre ses maîtres et suit depuis la voie d'un homme libre.
Un temps résident de Son'Da, il a quitté la ville pour mener sa lutte personnelle contre les esclavagistes, écumant côtes et cours d'eau par bâteau.
« Répondre #5 le: Avril 17, 2018, 01:08:53 »

Salut à toi jolie fleur !

Très sympa, comme personnage. Très bien vu, aussi, le coup de la prostitwitch, c'est malheureux mais tellement vrai !

J'ai hâte de le voir s'épanouir dans toute sa vanité et son arrogance ici. Souriant
Journalisée

Lexie Calbury
Humain(e)
-

Messages: 25



Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Avril 17, 2018, 01:16:04 »

De nouveau, merci !

Et j'ai effectivement voulu m'inspirer de quelque chose d'un peu réel pour créer ce personnage, en me demandant comment est-ce que cela pourrait être un tant soit peu justifié, et en mettant évidemment les mauvais traits en emphase. ^^
Journalisée
Lanrea Nokima
Stalkeuse en chef
E.S.P.er
-

Messages: 642


Téléspertation !


Voir le profil
FicheChalant
Description
Esper
« Répondre #7 le: Avril 17, 2018, 08:16:19 »

bienvenuuuue amuse toi bien avec ce personnage!
Journalisée

Lexie Calbury
Humain(e)
-

Messages: 25



Voir le profil
Fiche
« Répondre #8 le: Avril 17, 2018, 02:30:44 »

Merci ! C'est déjà le cas, hehe.
Journalisée

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Dream Away - Le Grand Jeu
ChatBox