banniere
 
  Nouvelles:
La nouvelle Gazette est en ligne !
Bonne lecture !



Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 [2]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Une visite dans le mauvais club...  (Lu 535 fois)
Monica Leone
Humain(e)
-

Messages: 40

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #15 le: Avril 16, 2018, 09:07:56 »

Tout semblait sombrer dans l’absurde le plus total qu’il soit. D’un côté il y avait Monica, transformée de la tête aux pieds en une Terranide avide de sexe, de luxure et de bite. Une créature qui ne partageait que le nom de cette femme, et qui ne vivait que pour jouir, encore et encore. Et de l’autre côté il y avait la femme responsable de tout ceci, qui faisait s’empaler Monica sur son gros membre, inlassablement. La situation était donc bien partie pour être une véritable orgie, sans que Monica ne puisse y faire grand-chose.

En effet, elle était encore bien sous influence. Possédée par la luxure, le désir et l’envie de jouir à tout prix. L’envie de danser sur la queue de la patronne, et bientôt, l’envie de se faire déchirer l’anus par l’une de ces demoiselles. Une spectatrice finit d’ailleurs par monter sur scène et, armée de deux énormes sexes équins, décida de jouer avec les fesses de la hyène. « Hmrrr ! » Ronronna-t-elle en sentant les glands plats mais brûlants de sa nouvelle amante cogner contre sa rondelle toute étroite.

Finalement, Monica hurla de douleur quand la puissante femme dans son dos commença à pénétrer son fondement, forçant ses deux massives queues dans son rectum ! Elle se crispa d’un seul coup, alors qu’elle était à présent prise en sandwich. Elle perdait la tête, et la douleur fut si explosive qu’elle en faillit perdre connaissance. Mais heureusement, la douleur se transforma rapidement en plaisir, la voilà de nouveau aliénée, enivrée par cette sodomie puissante qui était en train de lui perforer l’anus.

Tournant sa tête, elle put apercevoir une scène des plus appétissantes ... Toutes les femmes présentes ici, toutes équipées de beaux sexes masculins bien juteux, étaient en train de jouir pour remplir un énorme seau. Tout un conteneur à foutre rien que pour elle ... Cela tombait bien, Monica commençait à avoir faim et soif. Quand la femme lui déclara qu’elle allait devoir tout boire, elle déglutit et sentit une envie irrépressible de le faire. D’avaler tout ce foutre, et même de s’en tartiner le corps si possible ! « Hmmm – HMMMM ! Rhaaa j-je v-veux BOIRE !!! » Rugit-elle férocement, exprimant là tout son vice et sa perversité. En attendant, elle ne pouvait s’empêcher de jouir en continue, de gémir et de laisser l’orgasme la gagner petit à petit ...
Journalisée

Edrusba Snes-non
Dieu
-

Messages: 73


Déesse de l'absurde.


Voir le profil
Fiche
« Répondre #16 le: Avril 20, 2018, 09:09:11 »

Une terranide affamée de sexe, et un tas de femmes avec des gros pénis pour la satisfaire, si ce n'était pas là le meilleur des mondes ! Ou alors le meilleur film porno qu'on ait jamais vu ? En tout cas ça donnait bien, si bien que l'orgie allait pouvoir débuter tranquillement. Elle s'en sortait encore pas mal, sur scène avec une verge sacrée dans le vagin, grande et puissante, et maintenant deux grosses verges dures et longues d'une femme modifiée par la perversité de Monica, elle se faisait ravager et les queues se cognaient les unes aux autres dans son corps. Il faut dire que ce petit corps humain, bien que protéger de la déchirure par la déesse, était trop petit pour de telles foreuses. Elles allaient et venaient en elle à un rythme effréné, comme des sauvages ne pensant pour le moment qu'à leur plaisir et non celle de cette grosse capote de luxe.

Elle pouvait hurler, supplier, elle avait surement l'anus plus ouvert que jamais, elle était devenue un simple passage à bite, un trou pour le seul plaisir de ces pénis longs et large, monstrueux diraient certaines... Mais pas notre petite Monica qui adorait les sentir en elle, se faire ouvrir et hurler comme une bête. Comme pour en redemander ronronnant encore de plaisir. Tout était donc parfait dans ce monde, la déesse commençait à approcher la jouissance, elle qui n'était pas habituée à avoir un tel engin. Elle avait beau avoir une endurance parfaite... Elle devait aussi jouir un jour ! Le seau était là aussi, attendant son heure de gloire, et les deux sauvages défonçaient encore et encore le corps de la pauvre victime.

- Hmm, oui va donc boire !

La dièse bien que toujours en elle, devint éthérée, sauf son pénis bien sûr pour de meilleures sensations. Monica fut alors poussée à marcher hors de son podium, descendue sur le sol, elle fut penchée en avant et la déesse fit voler le seau à bonne hauteur pour que la petite puisse boire, tout en se faisant encore ravager les orifices sauvagement. D'ailleurs c'était devenu bien plus brutal maintenant qu'elle était penchée en avant au travers de la déesse. La hyène semblait arriver à bout, elle poussa des grognements bestiaux et puis se relâcha dans le derrière de la demoiselle. La déesse sourit et se décala retournant sa bite en elle pour faire de même dans son vagin. Puis se retira aussi, le deux vidèrent ce qui restait dans leur bites dans le seau.

- Hmm, alors ma chienne, t'as bien soif ? Hmm, oui c'est une bonne chatonne ça...

La déesse redevenue tangible lui gratte alors le dos, puis la fourrure jaune orangé qui s'y développe. La Monica qui devait déjà trouver son apparence horrible, peut alors sentir son corps changer de l'intérieur. Ses mains et pieds devinrent des pattes à coussinet, une queue lui poussa à l'arrière du bassin, elle se sentait plus légère, plus agile, sa vision plus précise. Elle était toujours une femme, enfin femelle serait plus exacte ! Dans l'un des miroirs du club, elle put se regarder, une belle panthère sauvage... Mais la déesse semblait perplexe, elle posa son long sexe sur le dos de celle qui buvait encore il y a peu.

- Hmm, non, tu n'es pas à la bonne hauteur, tu es trop petite, on va changer ça...

Elle sourit un peu, puis Monica se sentit soulevée, ses pattes étaient devenues longue, sa vision encore plus large, elle avait une crinière bleue, une petite clochette au soul comme les vaches, mais elle n'en était pas une ! Elle était une jolie ponette ! Dans cette situation elle ne pouvait même plus regarder elle-même sa chatte ou atteindre ses fesses. Par contre elle était à une hauteur idéale pour recevoir des coups de bites là où il faut ! La déesse semblait ravie de la voir ainsi, les couleurs noire, blanc pour le ventre et bleu la crinière la satisfait entièrement.

- Hoo oui ! Tu es magnifique ! Maintenant... Va attirer des mâles et te faire saillir comme une grande pendant que je supervise tout ça.

[Son apparence actuelle : http://nsa39.casimages.com/img/2018/04/20/180420091839858062.png]
Journalisée
Monica Leone
Humain(e)
-

Messages: 40

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #17 le: Avril 25, 2018, 09:15:30 »

Toujours plus folle de sexe et de luxure, Monica ne pouvait lutter contre sa désormais très clair corruption. Plus elle se faisait tringler, plus elle devenait accro à tout ceci. La hyène commençait peu à peu à oublier son ancienne vie, remplacée à toute allure par sa nouvelle, bien plus axée sur le sexe et la débauche ! Vu à quel point elle était en train de changer, était-ce encore pertinent de l’appeler encore par son prénom ? En tout cas, la jeune femme continuait de prendre des queues en elle et surtout, la vue de ce bol rempli de foutre lui ouvrit l’appétit.

Ainsi donc, elle constata que la femme disparut partiellement, ne laissant que son sexe en elle, continuant de la labourer de toutes ses forces. Accablée par autant de plaisir et de verge en elle, Monica rampa tout de même jusqu’à son précieux dessert et, se penchant en avant, commença donc à boire. Ce grand bol à foutre était pour elle une source de délices extrêmement attirante, et elle se jeta dessus comme une affamée, buvant toute cette semence avec soif. Elle jouit constamment, son corps implosant et explosant en permanence, ravagé par une succession d’orgasme qui lui firent encore plus perdre la tête.

Le foutre coula à flot, dans tous les sens. En elle, contre elle, par terre et dans le bol. Son précieux met ne fit que s’accroitre et, elle, ne fit que le boire, encore et encore, jusqu’à avoir l’estomac rempli. Cependant, au beau milieu de tout ceci, elle finit par se sentir différente. Aux mots de la femme, maitresse des lieux, elle commença à sentir son corps se métamorphoser, à nouveau. Stupéfiait, mais impuissante face à cela, la douleur retentit dans tout son être alors que chaque os et muscle se réarrangeaient pour lui donner une toute autre apparence. Ecarquillant ses yeux, elle cru au départ devenir une véritable panthère, n’ayant plus rien d’humain ... Mais visiblement, cela plu guère à la personne responsable de cela.

« Hmm ... Hnn-non ! » Gémit-elle, faiblement, peinant à lutter contre tout ce qui lui arrivait. Au final, elle se mit à gémir très lourdement alors que son corps entama une nouvelle transformation, cette fois-ci plus radicale ! Le sol commença à s’écarter et, elle ne sentit plus ses bras et ses jambes. Du moins, plus de la même façon. Toute sa structure osseuse et musculaire se métamorphosa, se déplaça pour transformer Monica en une jument ! « NON ! » S’exclama-t-elle, bien que cette transformation s’accompagna d’un violent gain d’excitation sexuelle. Si elle ne pouvait même plus voir son propre corps, celui-ci était complètement en feu, bouillonnant, criant à ce qu’on vienne s’en occuper. Monica rugit puis, symbole de sa nouvelle forme, se mit à hennir.

Surtout au moment où, sorti de nulle part, un magnifique cheval à la robe sombre s’approcha dangereusement derrière elle. Monica ne l’avait pas remarqué mais, une autre femme présente dans la salle avait subi le même traitement, sauf qu’elle avait complètement changé de sexe ; elle était passée de femme à cheval, possédant une massive, énorme et nerveuse trique entre les sabots. Monica hurla au moment où ledit cheval commença à la monter, peinant à se stabiliser sur ses propres sabots car n’ayant pas l’habitude. « HMMMMMM !!! » Rugit-elle puissamment alors que le cheval derrière elle enfonça lourdement sa trique dans sa petite rondelle étroite et serrée, optant pour une sodomie bien forte.

Le résultat ? Une Monica qui certes n’aimait pas du tout ce qu’elle était devenue, mais qui perdait la raison à force d’être réduite à l’état de jouet sexuel. De moins en moins elle se souvenait de qui était Monica, de pourquoi était-elle ici ... Et de plus en plus, elle se voyait comme un jouet, une prostituée, ne vivant et n’adorant qu’être tringlée à longueur de journée !
Journalisée

Edrusba Snes-non
Dieu
-

Messages: 73


Déesse de l'absurde.


Voir le profil
Fiche
« Répondre #18 le: Avril 28, 2018, 12:39:13 »

Oh, elle avait adoré son dessert ! Quelle vicieuse jeune femme que voilà, où plutôt ce qu'il en restait. Désormais changée plus que jamais, défoncée par tous les trous et encore épuisée qu'elle était. La déesse l'observa, elle était devenue une jolie jument, c'était mieux que la panthère quand même, une panthère c'est beaucoup trop puissant et dangereux, une vrai prédatrice ! Mais Monica n'était pas une prédatrice, non, c'était un objet pour se vider les bourses longuement et en quantité abusive ! C'est pourquoi elle était donc devenue une petite jument, non seulement car elle avait protesté, mais aussi, car ainsi elle était réellement sans défense, dans une position qui ne lui permet pas d'éviter le coït. La pauvre Monica avait tenté de parler, protester contre ce qui lui arrivait, mais c'était peine perdue ! La déesse était désormais ravie de ce résultat et s'en contentera pour le moment. Elle l'approcha donc et lui caressa la crinière tout en appréciant son propre travail. Une jument hors du commun, au pelage en trois couleurs, avec une petite clochette et un collier qui signifiaient sa présence à qui veut l'entendre arriver.

Si la pauvre levait la queue, même par accident, elle offrait une vue imprenable sur son sexe de jument, et son petit cul aussi ! Et elle avait de belles fesses avec tout cela ! De jolis sabots à la place des mains et pieds, et de belles oreilles frétillantes au moindre bruit. Et avec tout cela, elle était toujours en feu ! En manque total de sexe et de gros sexe ! Souriante la déesse regarda le désir de sa perverse se manifester. Un bel étalon noir et brun, joli et puissant, celui qui autrefois était "une femme" était maintenant en train de bander comme un fou et voulait se vider les énormes bourses qui lui pendaient entre les cuisses. Deux grosses couilles comme des balles de tennis voir un peu plus en fait. Montant rapidement sur elle, le cheval échoua à entrer au premier coup, se stabilisa appuyant son poids sur le bassin de sa femelle. Puis il rugit aussi et commence à s'enfoncer lourdement, mollement et rapidement en sa femelle.

 La déesse souriait doucement, observait cela avec amusement, les humains avaient tout de même des fantasmes hors du commun ! Même elle déesse de l'absurde n'avait pas imaginé faire cela elle-même. Mais maintenant qu'elle voyait cela, elle se laisserait presque tenter par cela. Elle haussa alors un sourcil, le cheval s'était trompé de trou, la pauvre femelle se prenait donc une sodomie brutale et profonde, et ce n'était qu'un début. Car oui, les chevaux jouissent vite et en grande quantité, mais la déesse comptait faire durer le plaisir ! Elle sourit et lui annonça alors tout en changeant la réalité par ces simples mots :

- Hmm, on dirait que t'as des partenaires très endurants... Qui jouirons longtemps en toi et déversera des rivières de foutres au plus profond de ton corps...

Elle sourit alors, tandis que Monica semblait lutter pour garder ses esprits et que le premier étalon jouissait puissamment dans son cul après de longues minutes de défonce anale. Il se retira d'un coup, laissant déborder le foutre, puis se retira, quelques instants... Car juste après sa première jouissance il monta à nouveau sur elle, cette fois entrée directe dans le vagin et jouque'à l'utérus de sa femelle. Il cogna de nombreuses fois, s'agita pas mal et gigota dans tous les sens à l'intérieur. Puis elle put le sentir la remplir par là aussi ! Enfin, le temps de cligner de l'oeil pour la petite femelle, et la moitié des femmes présentes n’étaient maintenant de magnifiques étalons, aucun doute qu'elle allait déguster... Et elle dégusta, surtout quand le suivant fut une licorne avec deux gros et larges pénis, double pénétration en live ! Enchainée par un double jouissant, puis une nouvelle pénétration cette fois avec les deux bites par chacun des orifices à tour de rôle.

Au-dessous d'elle c'était une marre de foutre qui se formait, la déesse équipée d'un gros sexe équin elle le présenta face à gueule de la jument, puis s'enfonça quand elle cria de plaisir. Elle commença à lui baiser la bouche en flottant dans les airs. Cela dura encore de longues minutes, qui semblaient des heures de plaisir pour la femelle. Cela terminé, et tout le monde sauf la concernée redevenu normal, la déesse sourit et la chevauche alors. Elle lui caresse doucement les poils sous les oreilles. Puis elle fait un petit "hmm ?" surprise, un dernier étalon était arrivé, et quelle bête... Lui ce n'était pas l'un des futés changés... Non, c'était un nouveau client tout à fait animal. Un vrai de vrai lui ! Il ne tarda pas à allez vers la femelle déjà bien défoncée, et sauta dessus traversant la déesse qui était encore une fois éthérée !

- Ohh, un invité surpris !

Puis elle rit un peu, et voulant tester un truc change notre pauvre femelle, qui se faisait encore enculer à ce moment, un en beau mâle puissant, viril, et avec la même palette de couleur. Pour elle le changement fut rapide, étrange, comme si tout le sperme en elle était devenu cet immense chibre tendu qu'elle sentait entre ses cuisses. Elle était désormais un mâle avec tout ce qu'il faut là, où il le faut ! Et elle se faisait enculer brutalement par un autre mâle qu'elle pouvait entendre dire en "cheval" :

- Hmm, putain, t'était pas mal en femelle, mais... Bon Dieu t'es encore plus serré maintenant petit jeunot !

Dis l'étalon avant de jouir dans son cul envoyant des litres de foutre, puis se retirant et riant un peu avant de partir au bar se commander une bassine d'eau fraiche comme si c'était parfaitement normal qu'un cheval communique avec des humains, prenne une commande et reste debout pour boire au niveau du bar. La déesse elle observait son nouveau poulain et reprit forme physique sur son dos, elle était maintenant en train de chevaucher un beau jeune étalon encore puceau...

- Hmm, tu sais quoi, j'ai un peu soif moi, conduis moi aux bars, prends toi à boire et ensuite...

Elle murmura la suite perversement :

- Je gouterais le sirop bien sucré que tu caches dans les tréfonds de tes grosses couilles bien remplies, bien lourdes...

Spoiler  
(forme actuelle :
)
Journalisée
Monica Leone
Humain(e)
-

Messages: 40

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #19 le: Avril 28, 2018, 01:51:41 »

Plus rien n’avait de sens. Tout autour de Monica était absurde, fou, irréel. Pourtant les sensations qu’elle percevait l’étaient. Extasiée, au bord de l’orgasme à chaque seconde, elle ne savait plus ni penser ni réfléchir correctement. De plus en plus ses pensées devenaient légères, elle perdait sa raison au profit d’une addiction au sexe, à la luxure, au fait de n’être qu’une petite pute ne servant qu’à réservoir à foutre. Plus le temps passait, plus Monica se transformait non pas physiquement, mais mentalement aussi.

On aurait pu dire que Monica, étant détruite mentalement, n’avait plus aucune raison de ressentir quoique ce soit. Pourtant, la sodomie que lui offrit le cheval derrière elle lui arracha de puissants râles de douleurs, et malheureusement, de plaisir. Son anus équin se dilatait mais se compressait également de toutes ses forces autour de l’énorme, du gargantuesque membre de son partenaire. « HAAAA !!! » Hurla-t-elle, hennissant également, trahissant de sa nouvelle nature équine. Monica peinait encore à réaliser ce qui lui arrivait tellement c’était ... Surréaliste. Elle peinait à comprendre qu’elle n’était plus du tout humaine ! Elle était devenue un animal, un vrai. La seule chose d’humaine qu’elle avait conservé était sa voix, et sa capacité à parler.

L’étalon derrière elle finit par jouir et sa grosse queue cracha alors une impressionnante quantité de foutre, qui à force de remplir l’estomac de Monica, lui donna l’air d’une jument enceinte ... Elle hennissait, encore et encore, avant d’à nouveau râler de plaisir quand le cheval la prit par son sexe, par sa féminité, la labourant de toutes ses forces. La jument peinait à se maintenir debout sur ses sabots, et peinait surtout à garder un minimum son esprit en place. Si elle devait s’abandonner, elle serait devenue un animal pur et dur, ne parlant plus, ne faisant que hennir, que prendre plaisir à se faire ainsi baiser. Mais au fond d’elle-même, elle tenait encore le coup. La situation évolua et, en un éclair, la moitié des femmes présentes étaient devenues des chevaux, des mâles bien puissants et membrés.

Les amants se succédèrent, écartelant encore et encore ses orifices, créant une véritable marre de foutre partout autour de Monica. La pauvre jument avait le ventre tout gonflé, et heureusement que ses amants n’étaient pas fertiles sinon ... Aller savoir combien de poulain allait-elle mettre au monde ! Epuisée, lessivée et complètement écrasée par le sexe, la luxure et le plaisir qu’il en découlait, elle faillit tomber au sol. Cependant, si Monica parvenait à rester plus ou moins calme c’était bien parcequ’elle restait féminine en tout circonstances. Bien malheureusement, elle franchit un très lourd cap au moment où un autre cheval débarqua de nulle part, et décida de la prendre à son tour. Pour elle ne savait quelle raison, ce fut l’arrivée de cet étalon qui changea brutalement la donne.

Monica hurla et rugit, mais non pas de plaisir cette fois-ci. D’horreur, de dégout, de protestation ! En effet, elle commençait à sentir son corps se transformer à nouveau ... Ses muscles grossirent énormément, son corps devenait plus lourd et ... Beaucoup moins féminin. « N-NOOOOON !!! » Hurla-t-elle subitement, alors que son poids devenait très, très important, en muscle et en chair. Adieu ses formes féminines, ses courbes, même en étant une jument ; Monica se transformait en mâle, en vrai. Tout le sperme en elle remua et sortit par sa féminité pour former un énorme, un très énorme et puissant service trois-pièce qui vint à jamais remplacer la seule chose de féminin qui lui restait. « JE NE VEUX PAS !!! ARRETE !!! J-JE .... HMMMMMMM !!! » Hurla-t-elle, de sa nouvelle voix masculine, alors qu’il se mit à jouir brutalement au sol, déversant une quantité absolument gargantuesque de sperme, jouissant comme jamais il n’avait jouit.

Finalement, le cheval dans son dos jouit également et le quitta, laissant ainsi Monica seul un moment. Essoufflé, celui-ci rouvrit ses yeux, pour voir qu’il n’avait strictement plus rien de féminin. Sa voix, son corps, son sexe ... Monica était devenue un énorme cheval ; si puissant, si immense, si musclé ... Son esprit buta complètement et commença alors à se réveiller, le choc étant beaucoup trop dur. La vue de cette énorme queue entre ses cuisses, la sensation d’avoir deux grosses bourses pendre bien lourdement, c’était trop pour Monica. Quand il se fit chevaucher par la femme, Monica commença à râler, à rugir. « D-Dégages ! T’as in-intérêt à me retransformer en FEMME ! JE ... JE NE VEUX PAS ETRE MALE !!! » Dit-il, son corps le trahissant juste après.

Gémissant lourdement, il sentit son sexe se réveiller et sa massive queue équine s’allongea, bandant férocement, procurant à Monica un plaisir jusque-là inconnu, et terriblement bon ! Cette sensation de puissance, de virilité, de férocité ... Il bandait extrêmement fortement et, avait alors bien besoin qu’on lui soulage tout ceci, malgré qu’il disait le contraire. « N-Non ... Ne me touche pas ... Je ne veux pas ... Haaann ... » Dit-il en hennissant à nouveau, ne pouvant résister bien longtemps à sa propre queue qui le lancait, qui le harcelait de la planter quelque part, peu importe, tant que ça le soulagerait !
Journalisée

Edrusba Snes-non
Dieu
-

Messages: 73


Déesse de l'absurde.


Voir le profil
Fiche
« Répondre #20 le: Mai 03, 2018, 10:18:55 »

Les sensations étaient bel et bien réelles ! C'était tout ce qu'elle pouvait se dire avec certitude, elle était là, transformée en cheval, à se faire ravager le corps par un autre étalon qui était bien en forme. Qu’elle soit femelle ou mâle, la petite Monica prenait le même plaisir, une énorme quantité de plaisir par tous les trous, par toutes les touches qu'on lui faisait. Elle n'était plus humaine, elle n'était plus faite pour penser, juste là pour jouir, vider des grosses brunes... Peut-être que maintenant cela lui semblait évident ? Elle n'aurait jamais du mettre les pieds ici, jamais croiser cette déesse, et encore moins la défier. Maintenant, il ne restait de la chasseuse de prime, la mercenaire, qu'une salope en manque ou un salopard ? Elle ne devait même plus savoir ce qu'elle était, homme, femme, cheval ? Aucune idée pour elle, cela changeait au bon vouloir de la déesse. Sous la forme d'une jument elle fut défoncée et put jouir plusieurs fois, l'un après l'autre des dizaines d'étalons l'enfilèrent comme une vielle chaussette.

Et après cela, ce fut l'heure de la changer en mâle, et sa réaction était des plus amusantes à regarder. Comment ça non ? Protester ne fit qu'accélérer sa transformation, après tout, elle s'était plainte sous chaque forme féminine, malgré le plaisir ! Donc peut-être qu'elle n'avait fait que demander cela, devenir un beau mâle en puissance. Avec ça, elle devrait arrêter de râler, non ? Elle protestait encore et encore, mais c'était en vain, la déesse sourit et alla près d'elle caresser un peu sa grosse tringle bien dure. La pauvre venait de jouir et arroser le sol, ça devenait presque dangereux par ici. Avec tout ce foutre, on pourrait trébucher ! La déesse al regarda se faire enculer aux premières loges, et sourit un peu, la petite Monica semblait reprendre conscience. La déesse occupée à la chevaucher était toute contente, et l'étalon était toujours au bar.

La déesse souriante eut alors une idée, elle sauta hors de son dos, se posa devant elle et étudia la question, la changer en femme ? Pourquoi ? Elle ne l'avait pas vraiment suppliée comme il faut ! D'ailleurs, son prochain "client" était arrivé, un centaure tout ce qu'il y avait de plus viril ! Le centaure ne prit même pas la peine de se présenter, il sauta sur le derrière de Monica et commença à l'enculer lui murmurant juste eux oreilles :

- T'es mignon toi, t'es nouveau par ici ? Hmm, on dirait que tu cul est encore chaud et glissant, j'adore !

Dit-il perversement avant de lui mordiller une oreille et commencer à donner de grands coups de bassin dans le cul de la petite Monica ? Elle aurait beau supplier, la déesse n'était pas prête à lui rendre forme humaine, mais peut-être que la volonté seule de Monica allait suffire ? Elle semblait tellement en avoir assez qu'elle pourrait exploser à tout moment. Mais ce n'était pas ce qui arriva, alors que le centaure la sodomisait, Monica put sentir sa queue mourir d'envie encore plus fort. Et étrangement, son regard ne manqua pas de parcourir toutes les créatures féminines ici présentes. Hommes efféminés, la serveuse, la femme aux tentacules, ou encore la simple humaine qui regardait de coté un air hautain en sirotant un cocktail rose. Qui sera la victime de notre petite Monica en manque ? À moins qu'elle ne parvienne à se reprendre un peu avant de devoir se vider les couilles dans la première personne venue ? Quant au centaure, il termina son affaire se vidant lentement et énormément dans le cul du jeune étalon.
Journalisée
Monica Leone
Humain(e)
-

Messages: 40

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #21 le: Mai 03, 2018, 02:16:41 »

Être un mâle, un vrai, sans aucune forme de féminité ... C’était bien trop traumatisant pour que Monica reste plongée dans son espèce de léthargie. Le changement était brutal et surtout, la chasseuse de prime était profondément gynéphile ; c’est-à-dire qu’elle aimait les femmes et rien d’autre. Devenir un mâle – un homme, donc – était l’une des pires choses qui pouvait lui arriver. Pourtant, elle était pleinement en train de le vivre. Son esprit avait soudainement percuté sur l’ampleur de la situation. Elle devait résister, faire quelque chose pour contrer cette malédiction !

Mais, alors qu’elle essayait, un centaure apparut dans son dos puis, sans demander son reste, commença à enfoncer sa lourde queue en Monica. Son anus se dilata très douloureusement alors que le cheval hennit de douleur ... Et de plaisir, malgré lui. « HMMM ! » Hurla Monica, serrant des dents, et se mit rapidement à jouir copieusement sur le sol, à nouveau. Haletant, le cheval n’en pouvait tout simplement plus d’encaisser autant. Sa massive queue ne semblait pas vouloir dégonfler malgré l’incalculable quantité de foutre qu’elle avait déversé. Monica devait réagir, et se fit souffrance à s’extirper de force de l’emprise du centaure.

« Ça SUFFIT ! » Rugit le cheval, s’écartant brusquement. A ce moment-là, Monica était revenue subitement à elle. Transformée, dénaturée, elle se rendait compte qu’elle n’était plus du tout comme avant, et cela ne lui plaisait pas du tout. Si elle était revenue à elle, Monica n’avait en revanche pas pris conscience du danger que représentait la maitresse des lieux, qui l’observait silencieusement. Monica lutta corps et âme pour revenir à elle-même, et cela finit par avoir un impact sur son corps. Elle fit abstraction de toutes ces femmes, de toutes ces beautés. Mais elle fit aussi abstraction de sa trique, lourde, brûlante, qui la démangeait à force de se retenir d’aller la planter dans un arrière-train au hasard !

La chasseuse de prime parvint très difficilement à surmonter tout ceci, et ainsi, elle recommença à se transformer, redevenant elle-même ! Elle était essoufflée, accablée, mais au final, Monica était redevenue elle-même. Nue comme un ver, à quatre pattes au sol, en train de reprendre sa respiration. Elle ne pouvait plus rien dire ni faire, tellement la fatigue était conséquente. Cependant, tout son corps n’était pas encore redevenu normal, alors que le cheval qui avait précédé le centaure s’approcha derrière elle. « Non non non, je n’ai pas fini avec toi, mon beau. Je te préfère en homme, alors hors de question de te laisser faire ! » Déclara-t-il, faisant ainsi écarquiller les yeux de Monica. Soudainement, elle sentit l’étalon plaquer son sexe contre sa rondelle toute étroite, puis hurla de douleur alors que le cheval commença à la pénétrer. « N-NON ! ARRETES J-JE ... HAAAAN ! JE NE VEUX PAAAAAAS !!! » Hurla-t-elle, crispant ses dents, tentant de se reconcentrer mais, n’y arrivant guère cette fois-ci. Le plaisir et la douleur étaient trop intenses.

Monica perdait pied avec la réalité alors que son fondement se faisait écarteler. Un plaisir fou, hors-norme, surhumain l’envahit alors que le cheval martela ses fesses, la prenant sauvagement, de toutes ses forces. Elle ne pouvait lutter contre toutes ces sensations, et toute sa concentration commença alors à s’envoler. Sauf que cette fois-ci, c’était différent ... Même son esprit, était en train de changer, à la racine. Monica se mit à rugir de plus en plus fort, de manière de plus en plus bestiale. Le service trois-pièces entre ses cuisses, qui avait failli disparaitre, s’arrêta de rapetissir, pour au contraire, se mettre à grossir, encore et encore. « HAAAAN ! » Gémit lourdement Monica, sentant son corps la trahir à nouveau ... Mais, se sentant bien différente. Plus le cheval la sodomisait, plus elle recommençait à se transformer ... Et plus, son esprit, son âme, était en train de changer à la racine même.

La femme perdit de nouveau la féminité entre ses cuisses alors qu’un lourde, énorme et massive queue de couleur verte la remplaça à jamais. Monica accoucha de deux gargantuesques burnes ensuite. Mais, le pire restait à venir. Tout son corps la brûla, y compris sa tête. Elle crispa ses mains contre le sol, alors que sa chair remua, trembla, prenant une teinte verte. Finalement, ses muscles se mirent à grossir outrageusement. « HNNN ... HMMMMMM !!! » Hurla-t-elle encore, de plaisir, d’extase, incapable de lutter contre ce qui lui arrivait tant c’était bon ! La masse musculaire de Monica enfla, de manière démesurée, alors que sa peau devenait verte. Ses hanches se rétractèrent complètement, son fessier dégonfla pour devenir tout ferme. Elle ne put rien faire quand sa belle poitrine remua puis rentra en elle, devenant deux larges et énormes pectoraux.

« N-N ... Oui ... OUI ! RHAAAAA !!! » Rugit-il, arborant une voix masculine, grondante. Son corps tout entier devint extrêmement massif, grand et lourd. Sa queue atteignit des proportions surréalistes, et il ne tarda guère à la saisir pour se masturber de toutes ses forces, tout en continuant de se faire sodomiser. Sa tête fut le dernier élément à changer ; Monica sentit son crâne se reformer, devant plus allongé, afin de correspondre à celui d’un serpent. Son esprit s’envola, se brisa, puis se remodela quand la phase finale de sa dernière transformation eut lieu. L’homme-serpent géant rugit puissamment alors qu’il se mit à éjaculer de toutes ses forces au sol, achevant ainsi son ultime transformation. Monica frappa le sol, étant pris d’un excès de fougue, fissurant même celui-ci. « RHAAA PUTAIN C’EST ... BOOOOOOOON !!! » Finit-il par crier jouissant à nouveau, de manière bien plus copieuse qu’avant.

Essoufflé, il reprit néanmoins vite son souffle et se releva. Il rouvrit ses yeux qui étaient devenus rouges. Monica était devenu un homme-serpent, énorme, puissant, viril ... Et son esprit s’était cette fois-ci transformé avec, enterrant à jamais la femme qu’il était en venant ici. Il se retourna vers la maitresse des lieux, se révélant ainsi à elle. « Hm ... Hm ... Alors, comment me trouvez-vous, Maitresse ? » Dit-il de sa nouvelle voix, insistant sur les s à cause de sa nouvelle nature. « Je me sens si ... Fort ... Puissant ... Hmmm, merci ... » Dit-elle, saisissant fermement son sexe, commençant à l’astiquer lentement. Monica s’était transformée et cette fois-ci, les changements avaient également impacté tout son être, mentalement et physiquement ... Il regardait intensément sa maitresse, sa queue pulsant fermement entre sa main, comme s'il était en train de l'inviter.
Journalisée

Edrusba Snes-non
Dieu
-

Messages: 73


Déesse de l'absurde.


Voir le profil
Fiche
« Répondre #22 le: Mai 07, 2018, 10:52:10 »

Monica n'était qu'un jouet pour la déesse, et maintenant, peut-être qu'elle le comprenait enfin ! Enculée par un centaure, remplie de litre de foutre, elle ne pouvait plus rien faire d'autre que pleurer sur son sort. La déesse l'observant fut alors un peu surprise de la voir autant résister, lutter contre son sort. C'était tout de même amusant à voir ! Elle rit un peu, et la laissa redevenir la jeune femme qu'elle était, tout le club sembla même devenir normal un instant, les clients étaient de nouveau des humains et ils la regardaient presque tous comme si elle n'était pas à sa place, nue au milieu d'un club privé. Enfin, nue encore, mais ce n'était pas l'une des danseuses cela se voyait, et elle pataugeait dans une marre de foutre qui trempait les tapis. Le centaure revint à la charge lui, toujours présent, puis il s'enfonce en elle et la défonce, ouiche, la pauvre... Sous forme humaine cela devait être très, très inconfortable à se prendre dans le cul !

La déesse rit un peu encore amusée, flotta devant sa victime et lui sourit alors tandis qu'elle hurlait pour qu'il cesse de l'enculer sauvagement. Elle disait non, mais sa chatte luisante, ses cuisses trempées de foutre chaud, son corps adoraient cela ! D'ailleurs elle venait encore de changer de genre et son service reprenait du volume, bandant bien comme il faut sous le plaisir qu'elle prenait ! La pauvre chérie, elle ne savait plus ce qu'elle voulait et sa tête semblait perdre la raison. Redevenue masculine, elle gémissait encore et s'accrochait au sol tendis qu'elle prenait une teinte verte. La déesse intriguée l'observe se demandant ce en quoi elle se changeait à présent. Ohh, elle devenait une drôle de chose, un genre de cobra à moitié humain ! La déesse sourit un peu et le laisse se changer, ce n'était pas le fait de ses pouvoirs, ou alors pas directement, mais cela lui plaisait.

Elle le fixa alors et avança pour le regarder, elle rit doucement à sa question, puis la regarde se branler avec le sourire. Elle avance un peu et lui caresse la joue la touchant pour l'une des premières fois de la soirée.

- Très joli, mais avec ça, tu ne pourras plus jamais retourner parmi les tiens...

Puis elle descendit une main caresser sa grosse queue, sourit encore et claqua des doigts. Un lit apparut alors à la place des pôles de danse, la déesse se coucha nue sur le lit la tête dans des gros oeillés tout doux. Elle remonta les genoux et ouvrit les cuisses montrant une fente divinement trempée :

- Vient remercier ta déesse mon beau, et dit moi ton nom...
Journalisée
Monica Leone
Humain(e)
-

Messages: 40

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #23 le: Juin 05, 2018, 04:43:46 »

Monica, la tueuse à gage à plein temps, qui était d’une beauté certaine, d’une féminité à faire chavirer les cœurs les plus froids, était à présent loin de ce tableau. Adieu les courbes élancées, la peau douce et suave, la voix angélique ou encore la rondeur d’une poitrine. Adieu la grâce de son corps autrefois des plus féminins et bonjour à un nouveau corps et une nouvelle vie bien plus masculine, virile et brutale. Monica était dorénavant un massif homme-cobra. Sa musculature était impressionnante, il était aussi massif que puissant. Son visage menaçant avait remplacé à tout jamais un air espiègle et une puissante, ô combien puissante trique avait gommé hargneusement cette féminité qui séjournait entre ses cuisses.

L’homme rugissait, râlait, il venait d’éjaculer au sol, achevant totalement sa transformation. Sa maitresse semblait satisfaite du résultat et pour la première fois de la soirée, venait de toucher son visage. La suite n’en fut que plus intéressante ; un lit apparut au milieu de la scène à la place de la barre de danse, tandis que la femme partit s’allonger dedans, nue, offrant son corps à nouveau serviteur. Sa massive trique regonfla subitement à la vue du corps parfait de sa maitresse, puis il approcha. Chaque pas semblait presque faire trembler les murs tellement il était devenu fort. Le géant cobra finit par être devant le lit, puis saisit sa matraque et commença à sérieusement l’astiquer.

« Hrrrr ... Appelez-moi Yaotlli, Maitresse ! » Dit-il d’une voix débordant de fierté – celle de servir une femme aussi noble et parfaite. L’homme-serpent grimpa sur le lit qui grinça voire plia fortement face à son poids impressionnant. Yaotlli passa ses géantes mains sur les fines cuisses de la femme, avant de se mettre en place ; le bout de sa gargantuesque queue tapa contre la féminité de sa maitresse alors qu’il saisit puissamment ses cuisses pour surélever son bassin. « Laissez-moi vous rendre FOLLE ! » Lui dit-il, rugissant virilement alors qu’il s’enfonça tendrement dans le con de la femme. « HMMMM ! » Rugit-il à nouveau, empoignant encore plus fermement ses cuisses pour la maintenir en place.

Yaotlli empala sa maitresse de sa queue, l’enfonçant en totalité en elle. Puis il se mit à remuer, fortement, accélérant progressivement. Il ne mit pas longtemps à atteindre sa vitesse de croisière ; cette vitesse où il était là, en train de labourer la femme de toutes ses forces, en train de lui tenir les jambes bien en l’air alors que sa puissante musculature remuait et reluisait par la sueur. L’homme était définitivement en train de prendre un grand plaisir, on pouvait le voir et l’entendre. Il donnait absolument toute sa force pour sa maitresse, avec l’espoir que celle-ci jouisse et soit encore plus folle qu’elle ne l’était déjà ...
Journalisée

Edrusba Snes-non
Dieu
-

Messages: 73


Déesse de l'absurde.


Voir le profil
Fiche
« Répondre #24 le: Juin 09, 2018, 06:33:23 »

Elle ne pourra jamais revenir parmi les siens, elle était maintenant un animal, un animal sauvage plein d'envie perverse. Que restait-il donc de la demoiselle fière et farouche du début ? Visiblement plus grand-chose, elle l'écouta donc tout en matant sa grosse trique. Elle sourit, l'écoute donner son nom de soumise qui était bien mignonne ! La déesse lui tourne encore autour, un petit peu, faisant des allez-retour face à elle, puis le laisse monter sur le lit et se pourlèche les lèvres. Elle le suit ensuite et le regarde débuter les honneurs pour sa déesse, elle mont sur son bassin, sent sa gros verge et mont un peu frottant sa chatte dessus, puis elle fini par se faire empalée aider par le monstre né de son envie perverse.

- Ahh, putain ouïe, c'est trop bon !

On pouvait clairement voir la verge traverser son corps, déformer ses parois internes et ouvrir son utérus en deux. Elle bave de plaisir, mais se reprend vite quand il la tient et commence à la faire remuer sur elle, de plus en plus vite. Bien sûr une femme normale serait déjà morte d'hémorragie, mais pas la déesse, non... Son corps se déformait de manière irréaliste, sa peau se tendait à la limite la déchirure, tandis que la bête continuait de la défoncer. Elle hurlait de plaisir sous ses coups puissants, sachant que sa jouissance sera sans doute mortelle !
Journalisée

Tags:
Pages: 1 [2]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Dream Away - Le Grand Jeu
ChatBox