banniere
 
  Nouvelles:
Pour la promotion du forum, pensez à voter régulièrement pour nous si vous avez un peu de temps.
Merci ! ♥





Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: On s'amuse bien [Feat Vi]  (Lu 171 fois)
Lucie Backerlord
Humain(e)
-

Messages: 137


Booty de calibre .338


Voir le profil
FicheChalant
Description
L'une des meilleures tireuses d'élite au monde. Accessoirement une sorcière. Regardez la dans les yeux, c'est préférable, même si elle en joue à fond.
« le: Mars 27, 2018, 05:04:14 »

Pour une fois, je décidais de me rendre sur Terra. Je savais comment y accéder depuis un temps certain, autant y aller. Et pour une fois j'allais y aller sans armes.  Le fait que je me promène sans la moindre arme sur moi était un fait assez rare qui méritait bien d'être souligné. Je pouvais très bien m'en sortir à mains nues, là n'était pas la question. Mais je préférais toujours avoir une arme sur moi. C'était devenu une habitude dont j'avais beaucoup de mal à me défaire. Changeant donc de lieu, la première chose que je fis une fois sur Terra, fut de m'allumer une cigarette. Encore une habitude dont je devais me défaire. Mais arrêter de cloper était quelque chose de complexe, et je n'avais clairement pas envie pour le moment de me lancer dans une telle aventure. Faisant des ronds de fumée, je vagabondais au hasard des chemins. J'aimais bien me balader au hasard. La plupart du temps, je découvrais de nouveaux endroits.

Mais je me rendais compte que je venais d'atterrir en ville. Et pas en plein centre-ville, non, ça serait bien trop simple. Vu la dégaine des gens que je croisais, je venais d'atterrir dans un quartier assez chaud. Tant mieux. Quelqu'un vint m'aborder pour tenter de me vendre quelque chose qui était contenu dans un sachet. Soufflant ma fumée par le nez, je le regardais d'un air de dire que s'il continuait comme ça, il allait avoir des problèmes. Il ricana alors que j'arborais un air des plus sérieux. Il commença également à m'embrouiller. Je restais là, à finir ma cigarette, et écrasant le mégot, je le saisissais à la gorge et le plaquais contre le mur. Là, j'avais un air encore plus sérieux.

- Sois t'es complètement con, soit t'es défoncé, mais embrouiller une nenette qui est dans l'armée, c'est pas la chose la plus intelligente que t'ai bien pu faire. Je resserrais ma main autour de sa gorge. Et la manière qu'il avait de commencer à me supplier lorsqu'il s'étouffait me fit ricaner. Je n'allais évidemment pas le tuer, surtout s'il avait agit comme un sale con. Je n'étais pas comme ça. Je m'amusais juste un peu avec lui, pour m'occuper l'esprit pendant quelques temps. Quand il commença à essayer de défaire l'étreinte, je le laissais tomber à terre, avec un sourire en coin. Le regardant reprendre sa respiration, je ricanais ouvertement. - Pour la peine tu vas me faire ça gratuitement. - Jamais de la vie. Je le plaquais au sol avec mon talon. - Tu vas me faire ça gratuitement ou je te jure que tu passes le restant de tes jours en taule.

En voyant mon air sérieux, et le fait que je commençais à écraser son estomac avec un talon aiguille, il me tendit lentement et avec difficultés, un sachet assez rempli tout de même. Je le pris et le laissais partir. Et même en ayant mal à l'estomac, il courrait relativement vite. Glissant ce sachet dans ma poche, je marchais au hasard jusqu'à tomber dans une petite rue. Une petite rue où il semblait y avoir plusieurs établissements. Rentrant dans l'un d'entre eux, je me dirigeais vers le bar pour commander un grand verre d'absinthe pour commencer.
Journalisée
VI -
Humain(e)
-

Messages: 12



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #1 le: Avril 02, 2018, 09:31:42 »

Quand j'ai découvert les portails et la drogue qui se trouvait sur Terra, je compris que ma vie devait changer ! C'était le feu ! Donc régulièrement j'allais faire mes petites courses là-bas. J'avais trouvé un mec avec qui vendait pas mal de truc et je pouvais m'arranger avec pour le payer. C'était trop bien. Aujourd'hui j'allais le voir, je me déplaçais tranquillement dans les rues, une clope à la bouche et une canette de bière pas cher à la main. La bière avait un goût de ferraille c'était vraiment du bas de gamme. Je portais un petit top laissant apparaître mon ventre mon nombril. Pour le bas c'était un jean moulant avec des trous sur les genoux. On pouvait voir quand je me penchais en avant un tanga noir à dentelle. Et que je ne portais pas de soutif ! Je pointais, on voyait mes tétons et les mes piercings à travers le tissu.

Bref, alors que j'allais changer de rue je vis Rogue mon fournisseur en train de se prendre la tête avec une meuf au milieu de la rue. Je m'arrêtais alors ne voulant pas casser ses affaires, j'observais de loin et alors. Il se fit défoncer la gueule ! Je me mis à éclater de rire, mettant ma main devant ma bouche pour étouffer les bruits de gloussement que je sortais. Cette femme lui défonçait la gueule comme une pauvre merde, elle sortit rapidement son téléphone pour filmer la scène. Toujours gardes des preuves et encore plus quand c'est drôle.

La femme décida alors de lâcher Rogue qui fuit en courant la queue entre les jambes ! Alors que la femme s'en allait, je m'empressa de retrouver Rogue qui était en train de râler dans son coin insultant devant cette femme.

"Hey Rogue... AHH AHH AHH !"

Je ne pus m'empêcher d'éclater de rire, si bien que je me frottais les yeux j'en pleurais !

"Ta gueule Vi !"

"Non mais je ne peux pas ! Tu t'es fait défoncer la gueule par une meuf ! AHHH !!!"

"Je t'ai dit de fermer ta gueule Vi, elle m'a dit qu'elle était de l'armée je ne pouvais rien faire."

"Mais c'était trop drôle attend... Allez allez tu as quoi pour moi aujourd'hui !"

Je continuais de pousser des ricanements essayant de ne pas trop rigoler.

"Tu as combien sur toi ?"

Je sortie alors mon téléphone et mit la vidéo en route.

"J'ai ça ! Sois-tu me donne un truc gratuit aujourd'hui, soit je la montre à tout le monde et ta réputation va en prendre un bon coup."

Rogue me lança un regard noir, voilà deux fois qu'il se faisait niquer par une nana ce soir. Il me lança alors un petit sachet, des buvards. Je regardais un peu et devant lui je supprime la vidéo en lui lâchant un grand sourire.

"T'es qu'une salope Vi !"

"Tu ne m'apprends rien Rogue ! A la prochaine ! Des bisous."

Je partie alors continuant mon chemin, je mis un buvard en dessous de ma langue, alors que je jetais ma canette sur le sol. J'avançais pour me rendre dans un bar où j'étais assez connue. J'ouvris les portes du bâtiment et là qu'elle surprise la femme qui avait défoncé Rogue était là assise au bar. Je me mis donc assise juste à côté d'elle au bar, je passais ma commande une tequila puis je me tournais vers cette femme, déposant ma main sur son épaule.

"J'ai adoré comment tu as défoncé la gueule au mec ta l'heure dans la rue ! J'en pouvais plus."

J'évitais de donner le nom de mon fournisseur on ne sait jamais. Surtout que d'après Rogue cette femme faisait partie de l'armée. Bon elle pourrait me retourner le bras à cet instant, mais cela voulait dire qu'elle n'était pas tranquille et qu'elle n'arrivait pas à se contrôler chose qui ne devrait pas arriver. C'est ce que je me disais.
Journalisée

Lucie Backerlord
Humain(e)
-

Messages: 137


Booty de calibre .338


Voir le profil
FicheChalant
Description
L'une des meilleures tireuses d'élite au monde. Accessoirement une sorcière. Regardez la dans les yeux, c'est préférable, même si elle en joue à fond.
« Répondre #2 le: Avril 03, 2018, 05:08:49 »

Avec mon verre d'absinthe devant moi, une clope à la main, je ricanais toute seule. Ce que j'avais dans la poche pouvait coûter une petite fortune si je décidais de le revendre au détail. Mais je ne trempais pas dans ce genre d'affaires. Au contraire, j'étais plutôt du genre à éradiquer ce genre de trafics. Je ne m'occupais que des gros bonnets, je laissais le reste aux forces de l'ordre locales. Mais de temps à autre, si je pouvais avoir quelque chose gratuitement, je ne disais pas non. Non pas que ce soit pour moi, mais ça pouvait servir à certaines personnes que je connaissais bien. Il y avait beaucoup de choses que je détestais prendre, et ce genre de choses en faisaient partie. Même si, très rarement, il m'arrivait de prendre un truc, mais c'était tellement rare que je pouvais compter sur les doigts d'une main combien de fois ce fut le cas en près de 300 ans.

En entendant une voix à côté de moi, très enjouée, je me retournais, en soufflant la fumée par le nez avant de tourner la tête. Devant moi, une femme, avec des cheveux relativement courts, et surtout d'une couleur que je voyais peu fréquemment. D'un violet assez voyant tout de même. Elle avait l'air de bien s'amuser de la petite mésaventure de ce petit dealeur. Bah, pourquoi pas. Ces gens-là le méritaient, à mes yeux. Et puis, j'étais de bonne humeur, je n'allais pas lui coller une balle dans la tête parce qu'il me prenait le chou. Tirant une taffe et soufflant la fumée au dessus de moi, je lui répondais avec un ton très calme, mais qui dissimulait à peine mon ricanement intérieur. Par moments, j'étais mesquine, mais je l'assumais totalement.

- Il m'a gavé en essayant de me refourguer de la merde. Manque de pot pour lui, il était tombé sur la mauvaise personne. J'ai donc eu ça gratos. J'aurais pu lui coller une balle dans une mauvaise journée, mais je suis de bonne humeur aujourd'hui. Ça a pourtant l'air de te mettre profondément en joie. T'en croises pas souvent des nenettes qui font ça, c'est ça? Prenant mon verre dans ma main libre, j'en pris une grande gorgée, qui consistait plus ou moins à boire la moitié du verre en une traite. Avant de lui tendre cette même main. - Lucie. Enchantée.

Pour m'occuper, en attendant, je faisais des ronds de fumée. Le simple fait de fumer des clopes à la menthe avec un verre d'absinthe à côté, et le goût de l'absinthe en bouche, ça pouvait en choquer plus d'un. Mais le résultat n'était pas dérangeant, même plutôt agréable. J'avais vu pire en tout cas. Le mélange menthe et alcool ne passait parfois pas du tout. A mon goût, boire du whisky avec ce genre de clopes était suicidaire. Je trouvais parfaitement immonde, et l'idée même de le faire me donnait des hauts-le-cœur. Heureusement, je ne mélangeais jamais cela de la sorte, donc je m'en sortais plutôt bien. Mon zippo sur le comptoir me faisait de l'œil, sans que je ne sache pourquoi. Ceci dit, un mec parfaitement bourré passa derrière moi, et comme il était complètement pété, il ne trouva rien d'autre à faire que s'écrouler sur moi. J'aurais sans doute laissé passer l'affaire s'il ne s'était pas mis à gueuler comme un chacal sur moi. Je n'avais pas mon pétard sur moi, fort heureusement.

Je me retournais, le chopais par le col de sa chemise et le plaquait sur le comptoir, avec un air des plus sérieux. S'il pensait qu'il était dans son bon droit, j'allais lui apprendre le contraire. Ma main plaquait donc sa gorge sur ce foutu comptoir, et je le regardais droit dans les yeux. Je ne comprenais absolument pas ce qu'il disait, et il puait tellement l'alcool que si je passais une flamme près de ses lèvres, je me prenais une déflagration en pleine gueule. - La moindre des politesses, c'est de s'excuser envers une dame. Lui disais-je, serrant davantage ma main sur sa gorge. Et je ne comptais pas l'enlever tant que je n'avais pas entendu la moindre excuse.
Journalisée
VI -
Humain(e)
-

Messages: 12



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #3 le: Octobre 11, 2018, 12:35:37 »

Oh non ça c'est sûr que Vi ne croissait pas souvent des filles de cette trempe. La junkie voyait le plus souvent des meufs comme elle, maigre comme un cure dent, avec de nombreux soucis. Et de temps en temps des riches qui viennent chercher un peu de drogue pour passer une soirée amusante. Quand celle-là arrive, elles sont le plus souvent totalement perdue... Et elles paient deux voire trois fois le prix de base. Une véritable bénédiction pour les dealers. Mais à Vi ça ne lui arrive jamais... Tsss...

"J'en croise jamais ! Les filles que je croise le plus souvent c'est des putes !" Ouais, des filles comme elles qui vendent leurs corps. Vi en faisait partie... Elle devait bien pour pouvoir se payer ses remèdes. La junkie attrapa la main de Lucie comme elle, venait de le dire. Ses doigts se refermèrent durement, raides, on pouvait sentir un léger souci au niveau de ses articulations. Vi portait une paire de mitaine en toile justement pour cacher ses mains abîmées et jamais soignées.

"Vi ! Enchantée également." La junkie affichait un large sourire, surtout quand la femme relâcha sa main. Libération.

"De l'absinthe ! Très peu de femme en..." Vi voulait parler un peu avec Lucie, tenir une conversation. Mais, un homme ivre s'écroula sur elle pour ensuite se mettre à crier.

"Oh..." La junkie allait assister de nouveau à une nouvelle scène de baston, elle pouvait le sentir. Et ça n'a pas manquer. L'homme s'envola contre le comptoir et se fit étrangler.

"Non mais t'es vraiment trop forte, putain ! J'en reviens pas !" Étonné Vi, avala son verre cul sec, sans chercher à comprendre.

"Oh la la... Chef encore une s'te plait !" Le barman servit de nouveau Vi, il ne disait rien pour Lucie, non il en voyait tous les soirs des bagarres et pour le moment ce n'était pas spécialement dérangeant. Il préférait éviter de rentrer dans le tas comme un bourrin avec une barre de fer. Donc il attendait calmement, espérant que le pauvre mec présente des excuses.

"Allez ! Va y excuse toi !" La junkie regardait le mec, l'encourageant à parler, il bavait peinant à respirer quand d'un coup on put entendre doucement...

"Je... Rgggr... Exc... Excu... Excuse... Hmmm... Air... Air..." Le paure homme n'en pouvait plus. On avait pu entendre de légère excuse mais est-ce que cela allait suffire à Lucie ? En tout cas, Vi adorait le spectacle et la drogue n'arrangeait pas les choses. Bientôt elle se tiendrait debout sur le bar en criant : FATALITY !!!
Journalisée

Lucie Backerlord
Humain(e)
-

Messages: 137


Booty de calibre .338


Voir le profil
FicheChalant
Description
L'une des meilleures tireuses d'élite au monde. Accessoirement une sorcière. Regardez la dans les yeux, c'est préférable, même si elle en joue à fond.
« Répondre #4 le: Octobre 13, 2018, 04:06:14 »

Visiblement, ce que je faisais avait l'air de bien faire marrer ma nouvelle voisine de comptoir. Pourquoi pas. A vrai dire, au fond de moi, l'attitude de ce mec me faisait bien rire, même si je ne le montrais pas. Je devais garder une certaine image autoritaire lorsque j'agissais de la sorte. Afin de donner du poids à mes paroles. Si ce n'était pas le cas, je n'étais plus crédible. Quand cet abruti présenta ses excuses, il fallait vraiment tendre l'oreille pour les entendre. Mais au moins, il les présentaient. Maintenant, il fallait que je réfléchisse à ce que j'allais faire. Je desserrais petit à petit l'emprise de ma main sur sa gorge, pour ne pas le tuer connement. Toutefois, je le gardais plaqué sur le comptoir, afin qu'il ne puisse pas s'échapper. Il fallait qu'il comprenne à qui il avait affaire, pour qu'il se rappelle de ne plus jamais agir comme un sale con.

- Mon petit, si j'avais mon flingue sur moi, il y aurait non seulement un grand trou dans ta sale gueule de rat, mais aussi dans ce comptoir. Et je n'ai pas vraiment envie de repayer un comptoir à ce charmant barman. La prochaine fois que t'es trop bourré pour connecter deux neurones, évites les gonzesses dans mon genre. Surtout si tu tiens à la vie. Parce que là, si ma voisine n'avait pas été là, j'aurais très bien pu te tuer à mains nues.

Je le jetais ensuite contre une table voisine, et je le vis partir, en regardant ses pieds. Il devait avoir compris. Mais si ce n'était pas le cas, il allait devoir comprendre par la suite, car certaines personnes n'étaient pas aussi coulantes que moi. Je terminais donc mon verre d'une traite avant d'en demander un autre. Il venait de m'énerver, et je n'aimais pas être énervée. De ce fait, je m'allumais une autre cigarette en tendant mon paquet à ma voisine au cas où. Je tirais de grandes lattes pour faire des ronds de fumée, comme une gamine. Mais au moins, j'assumais totalement ce fait. D'une traite, je buvais la moitié de mon verre, sans me poser la moindre question. J'avais l'habitude de boire de l'absinthe, par conséquent, boire un verre à limonade rempli d'absinthe ne me poserait aucun problème. Il fallait de toute façon avoir l'habitude, ce que certaines personnes n'avaient pas du tout.

- Quand tu fais partie de l'armée, généralement, tu sais te débrouiller avec tes dix doigts. Surtout quand tu occupes mon poste. Mais bon, savoir se battre à mains nues, j'ai toujours considéré ça comme important. Quand tu n'as plus d'armes sur toi, les seules armes restantes sont tes mains. Donc, des putes tu disais?
Journalisée

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Dream Away - Le Grand Jeu
ChatBox