banniere
 
  Nouvelles:
Pour participer à l'évolution du forum et faire entendre votre voix, n'oubliez pas de vous inscrire sur la liste des électeurs ! Vous aurez ainsi accès aux sujets sur lesquels le Staff consultera les membres. Plus d'informations ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Une sirène, ça met des culottes ? {Lyli}  (Lu 737 fois)
Akira Takafumi
Humain(e)
-

Messages: 38



Voir le profil
FicheChalant
« le: Février 26, 2018, 09:13:11 »

Cela faisait plusieurs jours qu'Akira avait eu vent de ces extravagantes rumeurs. Apparemment, une mystérieuse sirène habiterait les grottes près de la plage de Seikusu. Le plus étrange était qu'elle n'aurait pas une queue de poisson, comme les contes le disent souvent, mais de véritable jambes. Pour Akira ce n'était ni plus ni moins que des sottises, quelqu'un avait vu une femme se balader dans le coin et avait fantasmé sur une sirène. Ses camarades, en revanche, n'étaient pas de cette avis, et y croyaient dur comme fer. On racontait qu'elle nageait aussi bien qu'un poisson dans l'eau, et qu'elle pouvait rester en apnée pendant au moins plusieurs dizaines de minutes sans problème. Le jeune garçon, quant à lui, refusait d'être aussi crédule. Néanmoins, ces histoires l'intriguaient beaucoup. Si ces rumeurs étaient aussi répandues, c'était qu'il devait bien y avoir une petite part de vérité, non ?

Un jour, il entreprit donc d'aller vérifier par lui même, pour en avoir le cœur net. Akira devait assister à ses cours, cet après-midi là, mais il n'avait aucun scrupule à faire l'école buissonnière. Et puis, faire un tour à la plage était bien plus intéressant que de calculer des dérivées de fonctions trigonométriques. Il profita donc de la récréation pour se rendre à son casier, et à se changer, en prenant une apparence féminine pour éviter d'attirer les soupçons. Il enfila ainsi une belle robe bleue aux fines bretelles, adapté au beau temps qu'il faisait, une paire de ballerine blanche, et changea son caleçon trop long pour une culotte qui devait certainement appartenir à une autre élève avant, dont il avait oublié le nom. Ainsi vêtu, il pût sortir du lycée sans encombre, incognito, et prendre un bus pour se rendre à la plage.

Il marcha sur le sable chaud, en croisant quelques étudiants qui profitaient de la plage presque déserte, et lorsqu'elle devint plus rocailleuse, vers les récifs et la mer, Akira eu une illumination.

« Eh merde, je savais que j'avais oublié quelque chose... »

C'était quand même bête de partir à la chasse aux sirènes sans maillot de bain ! Il fit la moue, et songea qu'il était trop tard pour faire marche arrière. Il avança donc, les pieds dans l'eau, jusqu'à atteindre une grotte à moitié immergé, dans laquelle il s'engouffra. Tout allait bien jusque là, le niveau de l'eau dépassait à peine ses genoux, juste assez pour ne pas mouiller sa robe. En revanche, même s'il avait encore pied, il marchait assez maladroitement, et lentement, balloté par les courants marins. Lorsqu'il s'avança suffisamment, il mit ses mains en porte-voix, et cria.

« Hého, y'a quelqu'un ? »

Il ne s'attendait pas à recevoir une réponse, mais sait-on jamais. C'était le but de cet expédition après tout, non ?
Journalisée
Lyli
Créature
-

Messages: 1003


Sirène


Voir le profil WWW
FicheChalant
« Répondre #1 le: Septembre 04, 2018, 11:42:05 »

En se donnant la peine de chercher il y avait une multitude de lieu magnifique à explorer, même sur terre. La mer ne dérogeait pas à ces règles et non loin des bancs de sables fourmillant de baigneurs et autres touriste, culminait une large cavité. L'eau semblait s'y engouffrait sans aucun danger vu son emplacement et une marée ne pouvait la submerger complètement. Du moins en apparence, car au fond des parois rocheuses humides et parfois aiguisées une ouverture circulaire rejoignait l'océan. J'utilisais souvent ce petit espace pour regagner l'océan après mes escapades dans le monde des humains, ou après mes parties de chasses infructueuse pour dénicher la meilleure proie. Il s'agissait habituellement d'un chemin vide et tranquille mais cette fois, je ne me doutais pas encore du cadeau qui m'y attendait...
A peine rentrée, un sons lointain et raisonnant glisse sur les parois, une voix semblant chercher quelqu'un. Quelqu'un ici ? Se pourrait-il que l'ont connaisse ma petite cachette ? Qu'un voyeur m'avait aperçu la vieille avec de mauvaises intentions ? Faisant fit de cette mauvaise pensée, je m'engouffre au loin en prenant soin de ne faire aucun bruit.

Peu à peu, une petite silhouette ornée d'une robe se dessine. Une jeune fille... parfait, c'était toujours moins dangereux qu'une brute en rute. Gagnée par une soudaine confiance, j'enlace de mes deux bras cette petite chose qui semble être perdue, sans même me rendre compte de la supercherie de ce corps trompeur.

Ben alors on s'est perdue ? Tu sais, c'est plus dangereux que ça n'y parait ici tu ne devrais pas t'aventurer dans ces cavités...

Ma bouche est si proche de son oreille que je n'ai besoin de parler seulement dans un murmure, doux et rassurant. C'était aussi l'occasion de délier son corps de la pénombre et de mieux l'observer de près. Une robe, des cheveux bien coiffés, une paire de lunettes aux contours roses... c'était une tenue clairement atypique si on cherchait à nager. Surtout que l'eau montait très lentement, pour mouiller bientôt sa robe.

On ne dirait pas comme ça mais l'eau monte vite par ici, dans quelques minutes tu n'auras plus pieds.

Mais un petit rire faisait clairement comprendre que je ne voulais pas le laisser partir, même si se défaire de ma prise lui serait aisé, s'il le voulait.

Enfin, si tu me disais plutôt qui tu cherche dans un endroit si incongru. Ce n'est tout de même pas moi ?
Journalisée

Akira Takafumi
Humain(e)
-

Messages: 38



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Septembre 07, 2018, 05:58:38 »

Le silence. Les minutes passèrent, mais personne ne répondit à l'appel du jeune garçon. De toute évidence, les lieux étaient désert. Pas de sirène, pas même de simple baigneurs, ni même le moindre poissons. Seulement lui, et son écho. Il continua quand même de scruter la grotte dans laquelle il se trouvait, jusqu'à ce qu'il finisse par se résigner. Il n'y avait effectivement personne...

Vraiment ?

« Hey ! »

Surgissant derrière lui, une femme l'agrippa et lui chuchota à l'oreille. Sur le coup, Akira sursauta en s'exclamant, très surpris. Le garçon se ressaisit rapidement, et évaluant son interlocutrice, il comprit qu'il n'avait rien à craindre, et répondit assez joyeusement. Sa voix n'était pas particulièrement aiguë ou fluette, mais n'en restait pas moins d'une ambiguïté qui allait de pair avec sa corpulence. Ses manières en revanche était un peu plus proche de ceux d'un garçon.

« Oh, euh, désolé m'zelle, j'vous avais pas vu ! On n'y voit pas grand chose, haha. D'la à dire qu'c'est dangereux, j'pense pas quand même... on risque rien, hein ? C'pas comme si y'avait des requins ici ! »

Étrangement, l'androgyne était toujours enlacée entre les bras de la jeune femme, blotti contre elle, bercé par sa douce voix. En temps normal, une personne ordinaire se serait sans doute méfié d'une telle proximité avec une inconnue, mais Akira était d'un tempérament plutôt extraverti, et cela ne le dérangeait pas outre mesure. Loin de là, même, il avait la sensation de se faire vaguement câliner, par une belle femme, ce qui n'était pas pour lui déplaire. Le lycéen aurait sans doute fait de même, mais ses mains étaient occupées à retenir les pans de sa robe pour éviter de la mouiller. L'inconnue avait raison, l'eau montait de plus en plus.

« Euh, ouais, c'est vrai, l'eau commence à bien monter, faudrait peut-être penser à partir. J'étais v'nu, euh... »

Que venait-il faire ici, déjà ? La poitrine de la jeune femme attirait irrémédiablement son regard, et perturbait grandement son attention, au point de perdre le fil de sa pensée.

« Euh... ouais ! Hum, j'étais v'nu pour, euh, pour chercher une sirène... »

Se rendant compte du ridicule de sa réponse, il s'empressa d'ajouter pour se justifier.

« Enfin, c'est pas que j'crois à ces légendes hein, haha ! C'est juste pour vérifier que JUSTEMENT il n'y avait pas de sirène ici, vous voyez ?  »

Pouvait-elle être la sirène qu'il cherchait ? Cette pensée lui effleura l'esprit, mais n'y resta pas longtemps. Akira restait obnubilé par le buste volumineux qui se tenait devant lui, et dont il peinait à détourner les yeux. Il n'avait toujours pas non plus cherché à quitter son étreinte, et restait dans ses bras, très proche d'elle, et manifestement envouté par ses charmes. Mais pas totalement quand même.

« Et vous, mad'moiselle, qu'est-ce que vous faîtes ici ? Faudrait p't'être rentrer, là, j'crois... »

Il se sentait bien, mais pas au point d'être assez inconscient pour attendre que l'eau ne submerge l'issue hors de la caverne.
Journalisée
Lyli
Créature
-

Messages: 1003


Sirène


Voir le profil WWW
FicheChalant
« Répondre #3 le: Septembre 09, 2018, 11:42:09 »

l'étrange façon de parler de la jeune fille me décrocha un sourire, au moins autant que sa stupide croyance d'être à l'abri. Non c'est sure il n'y avait pas de requins mais la marée montante et l'arrivée surprise d'une vilaine sirène étaient bien plus dangereux que ce qu'elle imaginait. D'ailleurs, Elle ? J'eus un doute sur l'ambiguïté de sa voix te ce fut confirmé lorsque je pressa d'avantage ma poitrine contre son dos, pour la ceinturer avec plus d'ampleur puisqu'elle ne me rejetait pas. Voila qui n'arrangeait pas les choses, une sursaut d'étonnement fit sursauter mon corps en sentant cette " poitrine " plate. Il y avait quelque chose de pas naturel, quelque chose de plat comme un rembourrage, était-ce juste une idée ou... ? Mais pourquoi l'ont voudrait tromper quelqu'un en laissant planer le doute sur son sexe ? Les humains étaient vraiment des créatures étranges.

Allons tu as peur d'un peu d'eau ma chérie ? A ton age on a déjà apprit à nager non ?

Ma voix se voulait charmeuse et ma poitrine bien plus pressente contre son dos. C'était surtout une astuce pour la garder près de moi et ne pas la voir s'enfuir car la suite de ses mots étaient intrigants... Chercher une sirène hein ? Pour quoi faire ? D'ailleurs pourquoi même en chercher une si on y croit pas du tout ? Réaction typique d'une adolescente rêveuse, qui rêvait d'une créature mythique sans vraiment y croire, mais... en espérant quand même de toute ses forces.

Une sirène ici ? Ne soit pas ridicule ! Dis-je en éclatant dans un rire comme pour me moquer de lui. Voyons, une sirène ça se mérite... tu n'en trouvera pas une au fond d'une grotte. Il faut être prêt à prendre des risques, à prouver que l'ont veut vraiment en rencontrer une coute que coute... Suis moi, je vais te montrer quelque chose.

Lui attrapant doucement la main je le guide vers le fond de la grotte, un peu moins lumineux et légèrement plus profond. pour le rassurer et garder l'emprunt de ma voix envoutante de sirène, je lui caressait périodiquement la main en lui posant quelques question comme son nom, si c'était une fille ou un garçon... et surtout qu'est-ce qu'il espérait d'une rencontre avec une sirène ?
A destination l'eau atteignait déjà la taille, c'était fichu pour sa robe ! Mais ce qui était réellement important était ce trou au sol, d'un cercle parfait et d'une eau si azur et éclairée par des parois rocheuses scintillante que l'eau paraissait irréaliste. C'était là fin de cette petite cavité et ce trou était un large tunnel totalement inondé, menant à l'océan ou à une autre cavité éclairée en forme de dôme, selon le chemin que l'ont prenait.

Si tu veux une sirène il va falloir faire preuve de courage mais je peux te garantir qu'elles existent bel et bien. Je pose un index contre ses lèvres comme signe de silence Mais chut, ce sera notre petit secret juste à nous deux, d'accord ?

Je libère sa main, lui laissant désormais le choix de prendre ce risque, de prouver si sa volonté de trouver une sirène était assez grande. Ou de fuir cette grotte. C'était à lui de décider maintenant.

Je ne sais pas ce que tu veux à cette sirène mais si tu te sens assez courageux va lui demander toi même.
Journalisée

Akira Takafumi
Humain(e)
-

Messages: 38



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #4 le: Septembre 13, 2018, 03:13:53 »

La jeune femme piqua Akira dans son amour propre, et elle fît mouche. S'il y avait bien une chose qui rivalisait avec son indéniable perversité, c'était sa fierté. On pouvait raisonnablement se poser la question, cela dit, étant donné sa lubie de se déguiser en fille. Malgré tout, c'était plus fort que lui, après l'avoir entendu suggérer qu'il puisse être un trouillard, il se sentit obligé de pavaner devant son interlocutrice, avec cette envie naturelle et inconsciente de chercher à l'impressionner.

« Moi, peur ? Pfeuh. Mais non pas du tout, haha. J'sais trop bien nager, j'suis l'meilleur de ma classe même ! Là c'est sûr, c'pas un peu d'eau qui va m'faire peur. »

En tout cas, il avait raison sur un point, la peur était bien le cadet de ses soucis. Il sentait clairement la poitrine de la jeune femme se presser contre son dos, ronde et moelleuse, tout en étant tendrement enlacé dans ses bras. Le jeune garçon se sentait vraiment bien, et il en profitait sans se gêner, en remuant doucement contre elle pour se frotter à ses seins. Ça l'excitait beaucoup, et il ne pouvait pas le cacher, son cœur tambourinait contre sa poitrine, tandis qu'une grosse érection déformait sa culotte à dentelle. Heureusement, pour ce dernier point, la robe qu'il portait le dissimulait suffisamment, songeait-il.

Aussi douce soit-elle avec lui, il prit une mine renfrognée face à la moquerie de son interlocutrice. Il savait bien que les sirènes n'existaient pas, que c'était des légendes... mais ce n'était pas vraiment ce qu'elle lui répondit. Au contraire, elle avait l'air de dire qu'elles existaient réellement ? Ce n'était pas un mythe ? Akira restait profondément perplexe. Il ne savait pas si elle se moquait juste de lui, ou si elle était sérieuse... dans le doute, il se contenta de hocher la tête silencieusement, et ne dit rien.

Suivant les mouvements doux et enchanteurs de la sirène, l'androgyne se mit à lui emboiter naturellement le pas. C'est à peine s'il se rendit compte qu'elle l'éloignait de la sortie, et le dirigeait plus profondément dans la caverne. Le jeune garçon n'avait d'yeux que pour le joli fessier qui se dandinait devant lui, et pour le séduisant bas de bikini qui le moulait. Il semblait tellement ailleurs, qu'il répondit aux questions de la jeune femme sans hésitation, en toute honnêteté.

« J'm'appelle Akira... Non, j'suis pas une fille, j'suis un garçon... J'voulais juste vérifier si les histoires sur la sirène était vrai... même si ça l'était pas, au moins j'aurais séché les cours, et j'aurais rencontré une femme trop sexy. »

Akira avait abandonné l'idée de garder sa robe au sec, et continuait de garder la main de l'inconnue chaleureusement contre la sienne. Ils arrivèrent finalement devant une mystérieuse lumière, à travers un passage, au fond de l'eau. C'est face à ce cercle aux allures peu naturelles qu'elle lui fit une révélation. Les sirènes existaient vraiment ! Une affirmation à prendre avec des pincettes, par n'importe qui de sensé, mais Akira avait ce gout pour l'aventure, et une confiance aveugle en l'envoutante jeune femme, si bien qu'il ne pouvait imaginer le contraire.

« Ou-ouais ! J'veux voir la sirène, j'le dirais à personne, promis juré ! »

L'idée de se séparer d'elle lui faisait de la peine, mais il mourrait d'envie de voir de ses propres yeux cette créature de légende... sans se douter qu'elle se tenait à coté de lui. Pour faire bonne mesure, il lui demanda une faveur avant de la quitter.

« Mais, avant d'partir, j'peux tripoter vos nénés ? »

Dans tous les cas, il le ferait brièvement, et agripperait sa poitrine entre ses mains pour les presser un peu. Si elle l'y autorisait, il prendrait juste davantage son temps, et en profiterait pour jouer avec ses rondeurs. Sinon, il se dépêcherait de filer après l'avoir peloter quelques secondes.

Plein d'enthousiasme, il prit une profonde inspiration et plongea en direction de la lumière, impatient de rencontrer cette fameuse sirène ! Il gigotait sous l'eau, de manière un peu maladroite, ses talents de nageur ayant été assez surestimé. Sa robe bleue ondulait autour de lui, tandis qu'il essayait de suivre l'éclat étincelant au bout du tunnel. Celle-ci semblait provenir de la caverne au loin, vers laquelle il se dirigeait. La route était longue, cependant, et il commençait à être à court d'oxygène, mais les parois rocheuses de la grotte se profilaient devant lui, signe qu'il arrivait à destination. Jusque là, il n'avait pas encore croisé la moindre sirène, mais pour l'instant il voulait juste remonter à la surface et reprendre son souffle.
Journalisée
Lyli
Créature
-

Messages: 1003


Sirène


Voir le profil WWW
FicheChalant
« Répondre #5 le: Septembre 14, 2018, 01:07:35 »

Un garçon hein ? Voila qui était plutôt drôle. Les humains étaient tous si étrange, au point même parfois d'inverser leurs genres en s'habillant de robes et d'une allure féminin, comme ce jeune garçon. A en juger par sa taille et sa façon de parler, il ne devait pas être bien grand en plus de cela, peut être entre 14 et 17 ans... comment on pouvait avoir ce genre d'idées loufoques à cet age ? J'aurais voulu lui poser la question une fois arrivée à destination, j'étais à deux doigts de lui demander s'il s'agissait d'une sorte de complexe, ou de fantasme...Mais la suite me surprit bien trop.

Tri... tripoter mes nénés ? Quels genre de gamins emploient le mot néné de nos jours ! Et puis cette question, il pensait vraiment qu'une femme normale puisse lui dire oui ?

Ben... heu, si y a que ça pour te faire plaisir...

Mais je n'étais pas une femme normale, j'étais une sirène et pour moi le corps dans toute sa splendeur n'était pas un tabou. Les seins, les bras, les jambes... au final ce n'étaient que des parties comme tant d'autres à l'exception que celles de sa convoitises procuraient du plaisir.
Je le laisse donc faire, si ça peut l'aider à se réjouir avant le grand plongeon. Il s'agira après tout d'une épreuve difficile si j'en juge son corps frêle, il n'avait pas l'air d'être le genre à se taper le 200 mètres nage libre... m'enfin, il avait au moins le courage de sauter malgré les doutes sur l'existence des sirènes... Cet Akira... il voulait vraiment en rencontrer une à tout prit...

Téméraire... Bien trop téméraire... tu devrais être plus prudent... Mais au moins tu rencontrera ta sirène.

Il ne peut entendre ces mots, il a déjà plongé et il ne peut se permettre de trainer en arrière. La route est longue et si la panique prends le pas il pourrait bien se noyer dans ces grottes. Consciente de ce danger, je comptais le rejoindre peu après de toute façon et plonge à mon tours sous l'eau. Il avait mérité la sirène, autant ne pas l'impatienter !
En une fraction de seconde, j'étais déjà à hauteur de ses jambes pendant que sa concentration était poussée vers l'avant. Par surprise, je lui attrape donc les deux pieds pour le tirer vers moi, et l'enlacer d'une poigne qui ne lui laissait aucune chance.

C'est ce que tu voulais non, une sirène... mais tu as oublié un détail... nous sommes très dangereuse...

Un bras enlace le haut de son torse, ma poitrine retrouve sa place écrasée contre son dos et ma voix lui murmure d'une voix claire le danger auquel il est confronté. Aucun doute permis, il doit comprendre à cet instant que je suis la fameuse sirène puisque je peux parler si clairement sous l'eau, et ma force doit bien se faire sentir. Je ne compte cependant pas le noyer, mais si proche de la surface le danger est si moindre que je me laisse tenter par glisser ma deuxième main sous sa robe.

J'peux te tripoter le zizi ?

Je prenais le même ton enfantin que le siens, en employant un terme plus amusant, comme il avait su le faire. Une manière de rendre justice à la poitrine qu'il avait peloter sans se priver.

Sous l'eau, et alors qu'il aurait surement voulu mettre fin à son apnée un peu trop longue, je commence à caresser le bâton de chaire entre ses cuisses, et carrément à le masturber vivement par la suite. Je ne m'arrête pas, j'y met toute ma force pendant que le pauvre travesti ne peut plus du tout respirer. Comme pour déclencher l'orgasme final, je n'arrête la masturbation que lorsque je sens qu'il n'en peut plus et que la limite du danger est déjà franchit. A t-il éjaculé ? Je ne sais pas vraiment, ce n'était qu'une farce à la base, une farce qui prit fin lorsque je brisa enfin la surface de toute ses convoitise... L'air frais était enfin à portée.

Hi hi c'était moins une n'est-ce pas ?

La cavité est plutôt claire grâces aux cristaux de roches incrustés et seul un petit chemin sombre en fond semble ne pas désigner ce repaire comme un vulgaire cul de sac.

J'ai oublié de me présenter je crois, reprenons sur de bonnes bases. Je m'appelle Lyli, je suis la sirène que tu convoite.

Rejetant brièvement en arrière mes cheveux mouillés, et le toisant d'un sourire très charmeur en me tenant assise sur un des rebord de l'eau, je me demande encore si ce n'est qu'un caprice d'adolescent... Ou s'il recherche vraiment quelque chose de la part d'une sirène.

Tu as prit des risques, alors j'en ai prit aussi en te dévoilant mon identité. Mais plus important pourquoi voulais tu rencontrer une sirène ? Dis moi tout.
Journalisée

Akira Takafumi
Humain(e)
-

Messages: 38



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #6 le: Septembre 16, 2018, 10:12:24 »

Akira arrivait presque à destination. Il était à bout de souffle, et ressentait l'envie poignante de devoir respirer, mais ce n'était pas encore au stade d'urgence. Pas encore... Jusqu'à ce que quelqu'un ne vienne s'en mêler. Il fût brusquement tiré en arrière par une force inconnu, le ralentissant, le faisant même s'éloigner de la surface ! L'adolescent se mit à sérieusement paniquer. Que se passait-il ? Un regard en arrière lui montra qu'il s'agissait de la femme de tout à l'heure. La même... ? Cela souleva de multiples questions dans sa tête. Comment avait-elle fait pour le rattraper aussi vite ? Comment pouvait-elle parler aussi clairement sous l'eau ? Pourquoi l'avait-elle attrapé ainsi ? La réponse lui vint rapidement.

« Blblbl ! »

Autrement dit : « Oh putain ! ». Le jeune garçon comprit qu'il était dans une sacrée mouise. Pris de panique, le cœur battant chaotiquement, il n'arrivait pas à réfléchir correctement. Sa seule priorité, actuellement, était son manque d'air, il voulait respirer, mais la sirène le retenait, l'en empêchait. Au milieu de cette scène dramatique, elle lui proposa de lui rendre la pareille, par rapport à son pelotage plus tôt.

« Bl ! »

Des bulles s'échappèrent de sa bouche, en un son qui voulait dire « Non ! », mais il n'avait pas vraiment le choix. En d'autre circonstance, bien sûr, ça ne l'aurait pas dérangé, il aurait accepté sans hésiter. L'adolescent aurait même adoré se laisser tripoter par une femme si belle, si séduisante, aux mains si douces.. Sauf que, là, il avait plus urgent en tête, comme essayer de survivre par exemple.

Était-elle folle ? Inconsciente ? Méchante ? Akira allait mourir ! En tout cas, il le pensait. Il se débattait d'entre ses bras, se tortillait pour échapper à son étreinte, s'asphyxiait, et pendant ce temps, Lyli s'amusait avec lui. Elle le masturbait frénétiquement, son membre ayant déjà une belle érection après avoir peloter ses seins. Le lycéen ne savait plus quoi penser. Il était effrayé par la situation, mais aussi très excité par ses caresses, et confus de pouvoir ressentir du plaisir malgré tout. La sirène continua de s'occuper de son sexe, rapidement et vigoureusement, si bien qu'il ne pouvait pas résister, et se mit à jouir sous l'eau. Il ne savait pas si c'était dû à son puissant orgasme, au manque d'oxygène, ou un peu des deux, mais il se mit à voir trouble, et perdre à moitié connaissance, tout en libérant des giclées blanches de sperme flottant dans l'eau.

Finalement, la sirène relâcha son emprise et le laissa prendre un grand bol d'air. Enfin ! Akira se précipita sur la roche ferme, les yeux rouges et la respiration suffocante, alternant entre quinte de toux et profonde inspiration. Il était à quatre pattes, moulé dans sa robe et dégoulinant d'eau, à reprendre progressivement ses esprit. Il finit par se redresser, ignorant son sexe qui dépassait, et fustigea la jeune femme d'un air furieux.

« C'était moins une ? Moins une !? J'ai failli mourir moi ! C'était quoi c'truc, là, z'êtes complétement folle ou quoi !? »

Emporté par la colère, il ne réalisa que plus tard le danger face auquel il était confronté, et décida sagement de baisser d'un ton. La personne face à lui n'était pas humaine, c'était une sirène, et il la croyait volontiers lorsqu'elle avait affirmé être dangereuse. La notion "danger" arriva la première à son cerveau, suivi ensuite par la notion "sirène". Et Akira restait penaud, entre la crainte et l’émerveillement.

« Alors c'est ça, une sirène ? »

Il aurait du se douter dès le début que cette rencontre n'était pas une coïncidence, mais la généreuse poitrine de Lyli avait été beaucoup trop distrayante. Le jeune garçon fantasmait sur les seins, c'était plus fort que lui, il adorait voir ces belles rondeurs, et les tripoter, les sentir si doux et moelleux sous ses doigts. Mais qu'importe. Il avait face à lui une sirène, une créature de légende ! D'une certaine façon, il se sentait un peu ridicule de se retrouver vêtue comme une fille pour cette rencontre. Cela ne le dérangeait pas du tout, en soi, mais ça ne le rendait pas très crédible quand même.

« Euh, bah... »

Ce qu'il voulait ? C'était une bonne question. Il n'y avait pas vraiment songé, à vrai dire, il était plutôt partisan de l'hypothèse qu'elles n’existaient pas... et il avait manifestement eu tort.

« Hum... en fait, j'ai toujours cru que les sirènes avaient des queues de poisson ! Pourquoi est-ce que vous avez des vraies jambes ? »

C'était la première question qui lui vint à l'esprit. Une question sérieuse, à laquelle il voulait avoir la réponse. Cependant, maintenant qu'elle était là, il songea qu'il pouvait bien en profiter. Surtout que, même si elle était dangereuse, Lyli semblait encline à vouloir satisfaire sa curiosité. Pourquoi perdre son temps avec des questions ? Akira avait des idées beaucoup plus perverses en tête, et encouragé par sa précédente approbation pour la peloter, il devint plus audacieux et décida de se lancer.

« Et puis, euh, j'adore les sirènes, et j'ai toujours rêvé d'en voir une... mais, je pensais qu'elles vivaient nues, et...  je me disais que peut-être je pourrais vous voir, euh, sans vêtements ? »

Il était culotté, c'était sûr. D'ailleurs...

« Et aussi j'me demandais si... si j'pouvais garder vot' culotte, en souvenir ? C'est pour ma collection... sivouplait. »

C'était certes plutôt un bas de bikini qu'une culotte, mais tout de même. Elle appartenait à une authentique sirène ! Une telle opportunité ne se présenterait qu'une seule fois dans sa vie, il se devait donc de tenter sa chance.
Journalisée

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Dream Away - Le Grand Jeu
ChatBox