banniere
 
  Nouvelles:
Pour participer à l'évolution du forum et faire entendre votre voix, n'oubliez pas de vous inscrire sur la liste des électeurs ! Vous aurez ainsi accès aux sujets sur lesquels le Staff consultera les membres. Plus d'informations ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2
  Imprimer  
Auteur Sujet: Que va-t-elle sortir de ce cocon, une perverse ou un papillon ? [Shani Stevens]  (Lu 985 fois)
Jessica Lou
Humain(e)
-

Messages: 37



Voir le profil
FicheChalant
« le: Février 23, 2018, 01:57:36 »

Message perdu suite à une mauvaise manip'...
RIP. Pleurs

Pour résumé très brièvement, Jessica est très excitée et quitte précipitamment un cours pour aller se masturber dans les toilettes, laissant une petite trainée de cyprine sur son passage, et bousculant Shani au détour d'un couloir.
« Dernière édition: Mars 13, 2018, 02:37:48 par Jessica Lou » Journalisée
Shani Stevens
Dieu
-

Messages: 298



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #1 le: Février 26, 2018, 01:49:40 »

C’était une journée très classique, et la fin de celle-ci approchait. Vers 15h30, les activités scolaires se terminaient ce jour à Mishima, et les lycéens passaient ensuite aux activités extrascolaires, extrêmement importantes. Beaucoup d’élèves quittaient donc l’établissement, ou se rendaient dans des parties annexes. Shani, elle, était sortie du bureau central du secrétariat, et venait d’amener un dossier à l’un de ses supérieurs. Un dossier administratif important sur l’une de ces activités extrascolaires, justement. Agissant rapidement et efficacement, Shani le remit vers 15h15. Le professeur la remercia en lui volant un baiser, qui rappela à Shani les fois où ils avaient couché ensemble. Tanaka-senseï était en instance de divorce depuis plusieurs mois, et c’était suite à ça qu’il s’était retrouvé muté à Seikusu, au lycée Mishima, où il avait trouvé ses aises. Et là, même si elle put sentir contre sa cuisse l’érection de l’homme, elle s’éloigna ensuite, consciente qu’il fallait travailler, et qu’elle n’avait pas le temps de s’occuper des humeurs de Tanaka-senseï.

« Ce sera pour une prochaine fois... Vous avez votre club à préparer, Tanaka-senseï !
 -  Oui... C’est exact. »

Shani sortit donc, le cœur remuant légèrement dans sa poitrine, referma la porte, se retourna... Et se fit heurter par une femme. Poussant un petit cri de surprise, Shani en fut déstabilisée, et tomba à la renverse, les fesses sur le sol. Elle entendit un vague « désolée », et, interloquée, vit l’étudiante s’éloigner rapidement.

« Oh ! Hey ! » s’exclama Shani.

Ses lunettes avaient sauté sous le choc, et elle s’empressa de les reculer, avant de voir la femme tourner sur la gauche. Médusée, Shani se redressa, lui intimant de revenir, pour présenter de meilleures excuses, mais la mystérieuse femme ne dit rien de plus, et fila précipitamment. En remettant ses lunettes, la secrétaire vit les longues jambes fuselées de la femme, et l’ourlet de ses fesses quand elle fila rapidement. Se relevant alors, Shani épousseta ses cuisses, et, bien décidée à rattraper l’insolente élève... S’arrêta brusquement en voyant de fins traits sur le sol.

*Mais qu’est-ce que... ?*

Etonnée, Shani se mit à genoux, et sa main caressa le sol, récupérant de ce liquide, qu’elle renifla ensuite. Ce n’était pas de l’urine, loin s’en faut... Ni de l’eau. Shani rougit soudain en comprenant ce qui se passait, et, alors qu’elle commençait à comprendre pourquoi l’étudiante était partie si vite, la porte du bureau s’ouvrit brusquement.

« Shani, qu’est-ce que... ? »

Tanaka-senseï se tut brusquement en voyant le corps agenouillé de Shani, et déglutit lentement. Son visage se trouvait à hauteur de son sexe, et il déboutonna son pantalon.

« Tanaka, non, je...
 -  Shhhttt... »

L’empêchant de parler, il ouvrit son pantalon, puis fourra rapidement sa queue dans la bouche de Shani. La secrétaire couina sur place, les joues rougies, mais fut contrainte de pomper le dard de l’homme. Elle s’appuya sur ses jambes, frissonnant en sentant les mains de Tanaka-senseï serrer ses cheveux, lui arrachant quelques crispations de douleur. Shani continua à agir, et la secrétaire pompa son dard, encore et encore. Au bout de quelques minutes, son amant se répandit dans sa bouche, jouissant en plein milieu du couloir, et veilla bien à ce que Shani avale tout.

Rassasié, Tanaka-senseï laissa Shani filer. La secrétaire n’eut aucune difficulté à retrouver l’élève, et se rendit dans les toilettes. Fort heureusement, elle disposait des clefs, et, tandis qu’elle entendait, à travers la cabine, les soupirs de l’étudiante, elle ferma la porte des toilettes, puis se rapprocha. L’élève aurait pu l’entendre, mais elle semblait très occupée par ce qu’elle faisait, poussant de longs soupirs derrière la porte.

La sonnerie retentit alors, tandis que Shani était devant la porte de la cabine, cherchant quoi faire. Elle entendit la jeune fille soupirer derrière elle, puis elle entendit la porte s’ouvrir... Et son regard croisa celui de Shani. Finalement, Shani choisit d’opter pour l’innocence, et reprit :

« Eh bien, tu avais très envie de faire tes besoins, toi, non ? »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Jessica Lou
Humain(e)
-

Messages: 37



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Février 28, 2018, 04:00:59 »

« Pfiou... »

Je me reposai un peu, après ce délicieux moment. Mon souffle reprenait progressivement un rythme normal. Même si je n'étais pas allée jusqu'à l'orgasme, en me caressant, c'était assez pour me calmer un peu. Suffisamment pour tenir la prochaine heure de cours de japonais, ou en tout cas je l’espérais. Il était d'ailleurs temps d'y aller. Je m'essuyais donc, avec l'aide du rouleau de papier, et mon regard s'arrêta sur ma culotte. Elle était fichue, complétement trempée. *Bon, bah, tant pis.* songeai-je, j'allais devoir m'en passer pour le reste de la journée. Après lui avoir trouvé une place dans mon sac, je rajustai ma tenue, tirai la chasse, et en sortant finalement des toilettes, j'eus droit à une embuscade inattendue.

« Hi ! »

Je sursautai, très surprise. La secrétaire du lycée se tenait là, juste devant moi !

« Oh, vous... vous m'avez fait peur mademoiselle Stevens. Oui, je-j'étais un peu pressée, et, enfin... »

C'était donc elle que j'avais percutée ? Ça c'était passé si vite, et avait été assez flou, mais cela me paraissait fort possible. Et puis, ça expliquerait qu'elle m'ait suivi. Une petite minute... si elle était là depuis tout à l'heure, cela voulait dire qu'elle était là depuis tout à l'heure !? *Oh, non, c'est pas vrai...* Mes joues commencèrent à devenir toutes rouges, tandis que des questions fusaient dans ma tête. Pourquoi m'avait-elle suivi ? Depuis combien de temps ? Mais surtout, la question essentielle, savait-elle ce que je venais de faire !? J’espérais fortement que non. Ou que oui ? L'idée d'avoir été surprise en train de me masturber m'excitait beaucoup... mais je chassais bien vite cette idée de mon esprit. J'avais quand même essayé d'être la plus silencieuse possible, même si ce n'était pas facile, et puis les toilettes étaient closes, il n'y avait pas moyen de regarder depuis l'extérieur. En revanche, je ne savais pas si l'odeur était perceptible ou non. En tout cas mes mains oui, elles sentaient encore fortement la cyprine. Essayant de cacher mon embarras, je contournai Shani et me dirigeai vers le lavabo, tout naturellement.

« Mmh, d'ailleurs c'est vous que j'ai percuté en chemin ? Je suis vraiment désolée ! J'espère que je ne vous ai pas fait mal. Vous allez bien, hein ? J'avais très envie d'aller aux toilettes, et puis, comme j'ai cours juste après, je n'avais pas trop le temps. D'ailleurs, ça a déjà sonné, je ferais mieux d'y aller... »

Pendant que je bredouillai des excuses, et la distrayais en parlant, je finis de me laver les mains et me dirigeai discrètement vers la porte de sortie. Je tournai le loquet... et réalisai que la porte était fermée à clé !? Non, ce n'était pas possible. Je recommençai, en essayant un peu plus fort, mais la porte ne bougeait pas. Effectivement, elle était bien fermée. Je me tournais alors vers Shani, très embarrassée.

« Euh... »

Mon plan tombait à l'eau, et il ne me restait pas d'échappatoire. Je restai donc debout devant la secrétaire, silencieuse, en attendant sa réaction. Pourquoi nous avait-elle enfermée ? Évidemment, la question était rhétorique, dans la mesure où mon esprit ne s'embarrassait pas de savoir la réponse pour s'imaginer les scénarios les plus farfelus et les plus érotiques... Et, plus j'attendais, plus je commençai à m'exciter sur place, au point de devoir presser mes cuisses entre elles pour essayer de ne pas trahir mon état. Je recommençai à mouiller indécemment, et sans ma culotte, c'était le seul moyen pour éviter qu'elle ne coule en une petite flaque par terre. Mais cela n'allait pas suffire bien longtemps...
Journalisée
Shani Stevens
Dieu
-

Messages: 298



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #3 le: Mars 05, 2018, 01:56:13 »

Shani esquissa un léger sourire moqueur en voyant Jessica sortir précipitamment de la cabine des toilettes. La surprise fut de taille, car la jeune élève ne s’attendait sûrement pas à ce qu’on l’ait suivi. Et, tandis que Jessica prenait conscience de la présence de Shani, elle réalisa aussi que la secrétaire avait nécessairement dû entendre ses bruits de mastication et ses soupirs. La secrétaire se mit donc à sourire tendrement, et s’écarta de Jessica, dont les rougeurs étaient, au demeurant, très agréables à voir. Jessica s’excusa ensuite poliment de l’avoir renversé, évitant soigneusement de dire ce qu’elle avait fait à l’intérieur des toilettes. Shani, en entendant la femme dire qu’elle avait eu « très envie d’aller aux toilettes », ne put que doucement sourire, bras croisés, lueur malicieuse dans les yeux.

« Moi, je vais bien, oui... Mais toi, effectivement, tu devais avoir une envie très pressante... »

Jessica était encore assez récente au lycée. Connaissait-elle vraiment les us et coutumes de l’établissement ?  La secrétaire allait vite être fixée, et vit ensuite Jessica se diriger vers la porte... Qui refusa de s’ouvrir. Surprise, l’élève se retourna alors, coincée contre la porte. Dans son sailor fuku, Jessica était vraiment très belle. En fait, et pour le dire clairement, Shani trouvait qu’elles se ressemblaient beaucoup. Deux belles femmes à lunettes qui se faisaient face. Nerveuse, Jessica ne sut plus quoi dire, et son corps parla pour elle. Les frottements de ses cuisses, ses rougeurs... Shani se rapprocha alors de Jessica, et posa une main sur la porte, à côté de la tête de la jeune élève.

Un nouveau sourire sur les lèvres, la secrétaire approcha son visage du sien, et lui parla, sur un ton malicieux :

« Rassure-toi, j’avais bien compris tes besoins... Mais, vu ton état actuel, je crois que... Ton ‘‘envie’’ est toujours là. »

Tout cela allait très vite, mais, après tout, il fallait bien battre le fer tant qu’il était encore chaud. Et, en l’occurrence, le corps de Jessica était bouillonnant. Shani l’observa encore, détaillant son visage, ses hésitations, ses doutes... Et remonta doucement sa cuisse entre ses jambes. Elle sentit ainsi la minijupe de la femme, et continua encore à remonter, allant bien au-delà de la zone sensible, de l’indécence... Et esquissa un nouveau sourire, en sentant l’absence de ce qu’elle aurait dû ressentir.

Joueuse, car elle s’y attendait, Shani reprit alors :

« Tu as tellement fait pipi que tu as sali ta culotte ? » ironisa-t-elle.

À ce stade, est-ce que Jessica pouvait encore continuer à mentir ? Shani s’écarta alors d’elle, lui permettant de respirer un peu, et exhiba devant elle la clef des toilettes.

« Je sais pertinemment ce que tu as fait ici, Jessica... J’ai entendu tes soupirs, tes cris, et... Je dois admettre que tout ça ne m’a pas laissé indifférente. »

Qu’est-ce que la malicieuse secrétaire avait en tête ? Shani se déplaça, et rejoignit la cabine précédemment utilisée par Jessica. Elle tenait toujours dans sa main la clef de sortie.

« Donc... Je crois que je vais, moi aussi, me soulager, Jessica. Si tu veux sortir d’ici... La clef est avec moi. Mais, je te préviens tout de suite, je vais me sdoulager en pensant à toi. »

C’était une scène surréaliste, assurément, le genre de tableau qu’on ne voyait qu’à Mishima. Shani laissa même la porte entrouverte, et s’assit sur les toilettes, tout en défaisant sa minijupe, qui tomba sur le sol, puis, comme elle l’avait annoncé, commença à son tour à se masturber. Elle aurait pu directement sauter sur Jessica, mais avec le risque que la jeune fille ne se brusque, ou ne la repousse. Alors, plutôt que de la heurter, Shani comptait la perturber. Et, comme elle l’avait dit, elle posa la clef sur le papier-toilette, juste à côté d’elle, tout en s’étalant sur la cuvette, gémissant à son tour.

« Hmmm... Haaaa... »

Jessica allait-elle succomber ? Ou résister ? Shani était impatiente de voir ça !
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Jessica Lou
Humain(e)
-

Messages: 37



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #4 le: Mars 08, 2018, 01:26:34 »

La tension devenait palpable, entre elle et moi. Je reculai doucement, à mesure que la secrétaire se rapprochait, jusqu'à ce que mon dos se heurte contre la porte close. Elle continua à s'avancer, jusqu'à venir se blottir contre moi, qui ne pouvait rien faire d'autre que de la regarder, silencieuse, en déglutissant faiblement. Quelque chose clochait. Je me demandai ce qu'elle avait en tête, et avais beau essayer de me rassurer, en trouvant toute sorte d'excuse pour expliquer cette situation très gênante, chaque nouvelles allusions de Shani dissipaient mes doutes. *Elle savait, c'était certain !* L'inquiétude se lisait manifestement sur mon visage. Une lycéenne qui se cachait dans les toilettes pour se masturber, c'était le genre de potins dont tout le monde parlerait, c'était sûr. Ma réputation n'était certes pas très glorieuse, mais si cette rumeur venait à sortir, elle allait être encore pire ! Je ne savais même pas si j'oserais encore venir en classe ensuite, supporter les regards en biais, les chuchotements, voire les remarques perverses à mon égard... Pendant que je me perdais dans mes pensées, le contact de sa jambe me ramena bien vite à la réalité.

« Que faites-v... a-nnh... »

Ma question fût interrompu par l'audace de ses caresses, et mon faible gémissement qu'elles provoquaient. Ses motivations restaient toujours floues à mes yeux, mais ce qu'elle faisait était assez clair. *Je rêve ou elle essaye de me chauffer !?* Le pire, c'était que cela marchait, beaucoup trop même. J'étais toute excitée, par son genoux qui se pressait contre mon intimité humide, la proximité de son corps contre le mien, nos regards qui ne déviaient pas l'un de l'autre. Que faire ? Fort heureusement, elle s'écarta ensuite, et je poussai un soupir de soulagement, la respiration encore saccadée. La panique commençait à me gagner, en réalisant qu'elle m'avait surprise en flagrant délit, de son propre aveux. J'étais finie, mon destin était scellé. Ça allait se savoir, et je ne pourrais plus jamais remettre les pieds au lycée. Si j'y étais encore autorisée, du moins. A tous les coups, j'allais me faire expulser, avec un rapport qui me suivrait pour tout le reste de ma scolarité.

J'étais une perverse, oui, et je ne l'assumai pas. En même temps, comment le pourrais-je ? Entre le regard des autres, les pertes de contrôles, la complication des relations, c'était difficile à vivre. Si encore ce n'était que ça, mais non, je devais supporter un fardeau supplémentaire ! Je mouillais comme une folle à chaque fois que j'étais excitée, ce qui arrivait quand même très fréquemment, et essayer de me faire discrète lors de ces moments devenait une mission impossible. Un petit peu comme maintenant, j'avais de la cyprine qui coulait jusqu'au cuisse, et c'était loin de se calmer, en apprenant que Shani trouvait la situation intéressante. Mmh... je l'imaginais déjà revenir à la charge, me plaquer contre la porte, m'embrasser, me caresser encore... et nous ferions l'amour, longuement, furieusement, profitant d'avoir les lieux rien que pour nous. *Ho bon sang. ♥*

« Madame Stevens, que... vous allez quoi !? »

Sa réaction ne fût pas aussi spontanée que dans mon fantasme, ce qui était quand même une bonne chose, j'aurai été incapable de me contrôler sinon. Néanmoins, elle ne fût pas innocente non plus, bien au contraire. Elle se... masturbait ? Devant moi, comme ça ? Et de surcroit, au même endroit où je me masturbais moi-même, juste quelques minutes plus tôt. C'était... c'était... *Si excitant !* Non, enfin oui, ça l'était, mais c'était surtout inconcevable ! Pourtant je ne rêvais pas, c'était bien réel.

J'avais beau être excitée, je n'en restais pas moins toujours aussi inquiète par la situation. Elle me lançait visiblement un défi, la clé permettant de sortir d'ici bien en évidence. Il me suffisait juste de la récupérer ? Et après ? Allait-elle quand même me faire chanter ? Abuser de moi ? Non pas que cela me dérangerait... zut ! Je devais garder mon sang-froid. Même si elle gémissait de plaisir en se caressant juste devant moi... Et qu'elle me donnait furieusement envie de faire la même chose. Je mouillais tellement que ma cyprine gouttait entre mes cuisses, lentement mais inexorablement, formant une petite flaque humide à mes pieds.

Je parvenais néanmoins à rester lucide, et à m'avancer. Je faisais des pas très lent, en prenant une pause à chaque fois, en essayant de rester calme. Ce qui devait certainement donner un résultat ridicule. Je tenais bon, mais plus je m'approchais de la secrétaire sexy, de ses caresses, de ses gémissements, et moins je parvenais à me retenir. Tant et si bien qu'à une cinquantaine de centimètre d'elle, je finis par craquer. Sous le coup d'un frisson d'excitation, mes jambes flageolèrent, et je m'effondrai sur le sol, à genoux, mes lunettes glissant à moitié sur mon nez. *Non, debout Jessica !* J'essayai de me motiver, me remettre d’aplomb, mais il était trop tard. Je savais que je faisais une grosse bêtise, mais je m'en fichais, c'était juste terriblement tentant... Je glissai alors ma main sous ma jupe, et commençai à me masturber, en même temps qu'elle.

« Aaahh... »

Ce que ça faisait du bien ! Insensible à la gêne, je me laissai aller, allégrement, me caressai, me doigtai. Des bruits humides et indécents s'échappaient d'entre mes cuisses, pendant que je gémissais de plaisir. La clé des toilettes, me permettant d'échapper à tout ça, était juste là à portée de main, mais je m'en fichais éperdument. Même si mes inquiétudes et ma honte étaient relayées au second plan, qu'ils ne m’empêchaient pas de me masturber, j'en avais quand même conscience. Je savais que je venais d'échouer, et qu'il y aurait certainement des conséquences. Shani avait découvert mon secret, et bientôt tout le lycée sera également au courant. Je devais faire quelques chose... Sur un ton presque suppliant, sans cesser mes caresses, je lui demandais.
 
« Madame Stevens... mmh... vous ne... vous ne le répéterez à... aaah... à personne... ? Mmh... s'il vous plait... »

Je ne savais pas si elle accepterait de garder ce secret, ni ce que cela me couterait... mais je devais bien essayer.
Journalisée
Shani Stevens
Dieu
-

Messages: 298



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #5 le: Mars 12, 2018, 02:11:11 »

Shani soumettait la perversion de cette jeune fille au défi. Mishima avait beau être un simple lycée, il était étonnant de voir à quel point les dossiers scolaires de certains élèves pouvaient parfois être documentés. Secrètement, le conseil d’administration n’hésitait pas à dépenser une partie de l’argent provenant d’investisseurs privés pour engager des détectives privés, et ainsi pouvoir se renseigner sur certains élèves. C’est ainsi que le dossier scolaire de Jessica Lou comprenait quelques éléments sur les causes de son redoublement. Quoi qu’il en soit, Shani n’avait aucune difficulté, non seulement à se masturber, mais aussi à faire durer le plaisir. Elle était sûre que Jessica allait s’effondrer... Et, en voyant la lenteur avec laquelle elle se rapprocha, l’absence de cris indignés, elle comprit qu’elle avait vu juste. Le visage rougi de Jessica, traversé par l’hésitation, et en même temps envahi par un plaisir coupable, ses cuisses trempées... Shani sourit doucement devant ce spectacle, et laissa encore Jessica s’approcher, le regard de la belle élève oscillant entre son corps et la petite clef, insidieusement posée à côté d’elle. Shani ne mentait pas, elle n’allait pas la piéger, ou écarter la clef à la dernière minute. Non, elle comptait juste la provoquer, la pousser dans ses derniers retranchements... Et vit finalement Jessica tomber à genoux, s’affaissant devant elle.

Pour Shani, c’était le moment attendu. Elle retira ses doigts imbibés de mouille, et, tandis que Jessica la suppliait d’être silencieuse, ses lunettes commençant à glisser sur son nez, la secrétaire se redressa brusquement. Ses mains se posèrent sur les épaules de Jessica, et elle repoussa la jeune femme, l’allongeant sur le sol, puis se dépêcha de l’embrasser, collant sa bouche à la sienne, privant ainsi la beauté de son plaisir solitaire. Sa langue s’enfonça entre ses lèvres, et elle se frotta langoureusement contre elle. Shani esquissa un nouveau soupir, et l’embrassa encore.

« Première règle, Jessica... Ici, avec moi, on ne se masturbe jamais toute seule, ma belle. Et, deuxième règle... »

Déplaçant ses doigts, elle récupéra les lunettes de Jessica, et les remit sur son nez, avant de lui sourire encore, et l’embrassa à nouveau. Les lèvres de Shani étaient onctueuses, délicieuses, terriblement agréables. On pouvait se perdre en la sentant vous embrasser. Jessica fondait sur place, et, plus Shani l’embrassait, et plus elle se calmait, se détendant. Finalement, Shani rompit le baiser, et posa son doigt sur le nez de la femme, le tapotant en souriant délicieusement.

« ...On ne perd jamais ses lunettes quand on est aussi sexy avec ! »

Shani approcha ensuite ses doigts trempés de mouille des lèvres de l’étudiante. Tout ça allait très vite, mais, à Mishima, c’était une habitude. Ses doigts titillèrent ses lèvres, et elle sourit encore, gloussant légèrement, et enfonça son genou contre les cuisses de la femme.

« Vas-y, Jessica, suçote bien, c’est bon, hein ? »

La belle secrétaire sourit encore, et déplaça ensuite sa main entre les cuisses de Jessica, puis la caressa alors, ses doigts glissant sur ses cuisses... Avant de tout simplement enfoncer ses doigts dans son sexe. Elle titilla son bourgeon intime, et la doigta alors, enfonçant rapidement deux doigts dans son corps, et la pénétra ainsi.

« Pour l’heure, Jessica, tu vas jouir, ma chérie... Et, au lycée, je t’interdis de jouir désormais toute seule... Ou je te dénonce ! »

Elle insista sur la fin de cette phrase, et en profita pour lécher le creux du cou de la femme, mordillant même sa peau, et continua à la masturber énergiquement, bien décidée à la faire jouir !
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Jessica Lou
Humain(e)
-

Messages: 37



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #6 le: Mars 13, 2018, 02:25:23 »

Je me laissai aller aux plaisirs honteux et pourtant si jouissifs de la masturbation, sous les yeux de Shani. Il m'était impossible de m’arrêter, la volonté subjuguée par l'excitation, mes doigts remuant d'eux même contre mon intimité, entre caresses et pénétrations. Malgré tout, je la regardai dans les yeux, un peu perverse, mais surtout suppliante. C'était elle qui aura le dernier mot sur les conséquences de mes actions, et qui donc, en quelque sorte, tenait mon destin entre ses mains. Je ne croyais pas si bien dire... Elle ne tarda pas à se lever et à carrément me sauter dessus ! J'en tombais à la renverse, avant qu'elle ne me chevauche, son corps au dessus du mien. Ce fût si brusque et si soudain que, l'espace d'un instant, j'en avais même cessé de me caresser. Instinctivement, je la pris par les hanches, dans un réflexe défensif, sans aller jusqu'à la repousser. Mais qu'est-ce qui lui prenait !?

« Qu-mmmhh ! »

Je m’apprêtais à le lui demander, avant que ses lèvres ne viennent me faire taire, s'emparant des miennes pour un délicieux baiser. J'y répondis avec envie, l'embrassant en retour, c'était comme ce fantasme qui m'était venu à l'esprit quelques instants plus tôt ! Néanmoins, par je ne savais quelle miracle, j'étais parvenue à retrouver un brin de lucidité, et à regarder la réalité en face. La secrétaire essayait d'abuser de moi ! Pendant que mes lèvres l'embrassaient, savouraient ce moment, mon corps se débattait sous le sien, assez faiblement je devais le reconnaitre, remuant contre le carrelage, la repoussant avec mes mains, gémissant des protestations étouffées. J'aurais pu m'échapper de son étreinte, si je le voulais... mais, le voulais-je vraiment ? C'était comme si les muscles de mon corps étaient tiraillées entre l'envie de l'écarter de là, et celle de la serrer plus fort contre moi, ce qui résultait en un entre-deux où je ne faisais ni vraiment l'un, ni vraiment l'autre.

Lorsque enfin elle recula, je m'empressai de répliquer... ou, en tout cas, je le voulais, mais aucun son ne parvenait à sortir de ma bouche. *Qu'est-ce que vous faîtes ?* Je me contentais de la regarder, le souffle court, les joues rosies d'excitation. Elle revint à la charge, sapant davantage ma lucidité en m'embrassant encore, toujours aussi passionnément. Ma volonté s'estompait à vue d’œil, se laissant remplacé par une excitation croissante, de retour. Je perdais peu à peu l'envie de lui résister... Elle était si séduisante, et ses lèvres si douce malgré ses manières impérieuses. Remuant encore un peu, résistante face à ses avances, je fini par céder, encore une fois, entrouvrant mes lèvres pour accueillir sa langue, la caresser avec la mienne, la titillant avec mon piercing, m'abandonner à elle, à son délicieux baiser. C'était si doux, et si bon, que je commençai même à me demander pourquoi j'avais commencer à la repousser.

« Oui, madame Stevens... »

Mise en confiance par l'aplomb de la secrétaire, je me sentais beaucoup moins coupable, et beaucoup plus excitée. J'acquiesçais à l'énonciation de ses règles, hochant la tête, avec un sourire taquin, et riant même légèrement à sa remarque concernant mes lunettes. Elle entrepris de me faire lécher ses doigts, et je ne me fis pas prier, les happant dans ma bouche, les léchant avec envie. Ma langue remuait habilement, et s'enroulait autour de chacun d'entre eux, tandis que je savourais avec une gourmandise perverse sa douce cyprine. Lorsqu'elle me demanda si j'aimais, je lui souris, et de la main avec laquelle je me masturbai, je retirai la sienne, pour lui répondre.

« Ho oui, c'est délicieux, j'aime beaucoup. ♥ »

Avant de reprendre de plus belle. Toutefois, en plus de ses doigts, je léchais également les miens, tirant la langue pour venir gouter à nos nectars intimes, sur nos mains jointes. Il n'y avait plus aucun doute possible, ma lucidité avait fait ses bagages, et c'était ma perversité qui était pleinement aux contrôles. Et je ne m'en plaignais absolument pas, guidée essentiellement par mes envies, et celles de Shani. C'était si excitant !

« Oh ! »

Mes yeux s'écarquillèrent légèrement, et mes lèvres entrouvertes laissèrent s'échapper un gémissement de plaisir, et de surprise, en sentant la secrétaire venir me masturber. La sensation était délicieuse, et j'écartai volontairement les cuisses, pour la laisser faire. Shani me caressait, me doigtait, m’électrisait de fabuleuse vague de plaisir, de sa main adroite et visiblement experte. Que c'était bon ! Je me tortillais sous elle, l'enlaçant dans mes bras pour la serrer contre moi, pendant que mon corps remuait au rythme de ses doigts. Le souffle court, je me laissai aller, désinhibée, et gémissait à chaque expiration, couinait même parfois, lorsque je ne venais pas audacieusement l'embrasser. La douceur de ses lèvres étouffaient mes gémissements, mais pas les bruits humides et indécents de mon intimité, ruisselante de cyprine, qui s'élevait à chaque mouvements de ses doigts. Si bien qu'après plusieurs minutes de plaisirs croissants et intenses, je confiais à Shani.

« Aaah, oui madame Stevens, je vais, mmmh, je vais... mmmmmhhh ! »

Jouir. C'était le mot que mon orgasme fulgurant avait simplement écarté, remplacé par un long gémissement de plaisir. Le corps tendu, le dos cambré, soulevant la secrétaire pressée au dessus de moi, le regard perdu au loin, j'étais envahie de délicieuses sensations, dans un moment d'extase qui dura plusieurs secondes. J'avais beaucoup joui, maculant abondamment la main et le bras de Shani de mon nectar intime, chaud et translucide. Je fini par me laisser tomber au sol, le souffle court, haletant, tentant de reprendre autant ma respiration que mes esprits. Encore à moitié sonnée, ses mots me revinrent en mémoire, intriguant, m'incitant à lui demander.

« Mais... comment est-ce que je vais faire... si je suis seule lorsque j'en ai envie ?... Ce serait pas si grave, si... enfin, vous n'allez pas vraiment me dénoncer non plus... hein ? »

Ma lucidité me revenait progressivement, timidement. J'en restais néanmoins un peu troublée. Je m'attendais à ce qu'elle me fasse chanter, mais au lieu de cela, elle m'avait sauté dessus, et longuement masturbée. Je dirais même, elle m'avait comblée, jusqu'à l'orgasme ! Ou peut-être était-ce ça, sa contrepartie, s'amuser avec ma perversité ? C'était inattendue en tout cas, et je ne savais pas trop encore qu'en penser. J'avais encore la tête dans les nuage, clairement. Après l'avoir laissé répondre, et me rendant compte de l'heure qu'il devait être, j'ajoutai, un peu soucieuse, sans pour autant bouger de ma place.

« Je crois que je suis en retard pour mon prochain cours, maintenant... »
Journalisée
Shani Stevens
Dieu
-

Messages: 298



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #7 le: Mars 13, 2018, 11:16:40 »

Oh, la petite frustrée ! Pauvre jeune élève ! À cet âge, c’était terrible. Le corps était en train de s’éveiller, le désir de se développer, et on avait les yeux plus gros que le ventre. Mais Jessica... Elle était vraiment très frustrée, pour coucher avec une secrétaire sans aucune hésitation dans les toilettes. L’air naturel de Mishima ne pouvait que l’y aider en ce sens. Shani retourna l’embrasser, et la masturba encore, énergiquement, sentant rapidement son clitoris. La belle Jessica couina encore, ses mains se crispant sur ses hanches. Son corps ondulait d’avant en arrière, ses cris emplirent l’atmosphère. Elle tenta de parler, et Shani, en retour, mordilla son cou. Elle lécha sa peau ensuite, encore, et continua à la masturber, jusqu’à la faire jouir. Un orgasme bien rapide, qui vint en à peine une poignée de minutes, tout au plus ! Shani sourit alors, et retira ses doigts, caressant le ventre de Jessica sous sa chemise.

Se mordillant les lèvres, elle observa la jeune femme. Confuse, elle avait néanmoins l’esprit apaisé, et ne repoussa pas le corps de la secrétaire. Shani sourit devant sa question, et retira sa main de sous sa chemise, léchant ses doigts sous le nez de Jessica, instinctivement, sans hésitation.

« Te dénoncer ? » répéta-t-elle.

Elle gloussa légèrement, et se mordilla les lèvres. Jessica reprit ensuite en constatant qu’elle était sûrement en retard. Shani rigola alors, et déposa un baiser sur le nez de la femme, avant de lécher cet organe, remontant jusqu’à ses lunettes, titillant la tige reliant les deux lentilles.

« Je ne sais pas, je pourrais te faire chanter... Mais tu es trop mignonne pour ça, ma belle. Non, je veux juste t’aider... Parce que c’est le rôle de ce lycée, c’est son but. On se soutient mutuellement, tu comprends ? »

Shani n’était pas pressée, et croisa les bras sur les épaules de Jessica, adoptant une pose terriblement sensuelle, son visage restant encore très proche du sien. Elle sourit à nouveau, et se pencha en avant, tirant sa langue... Et lécha le bout des lèvres de la jeune Jessica, remontant jusqu’à ses narines, dans une imitation qui, somme toute n’était pas si ratée que ça, de la Catwoman de Batman Returns. Shani l’observa encore silencieusement, les yeux pétillant de malice, se demandant ce qu’elle allait faire. Les idées se multipliaient dans son esprit.

Tout ce que Jessica trouva d’utile à dire, ce fut qu’elle allait arriver en retard à son cours.

« Ma chérie, dit-elle en français, tu viens de te faire doigter par une superbe secrétaire qui se demande comment te baiser encore, et, tout ce qui t’intéresse, c’est d’assister à ton cours ? Ne me fais pas croire que tu es si pudique, si studieuse... Ça ne correspond pas à ton profil ! »

Shani parlait de sexe sans difficulté, et maîtrisait clairement ses pulsions.

« J’étais comme toi plus jeune, tu sais... J’avais le feu aux fesses, et... Il m’a fallu des années pour me contrôler. Alors... je pense que, entre nymphomanes, il faut bien se soutenir un peu, non ? Je te passerai mon numéro de téléphone, il te suffira de m’envoyer un SMS quand tu voudras que je m’occupe de toi. Ceci dit, si je ne me trompe pas, quelque chose me dit que ta soif n’est pas encore totalement rassasiée... Non ? »

La secrétaire n’était pas dupe, et sourit délicatement, malicieusement... Avant d’embrasser Jessica encore.

« Moi, en tout cas, j’ai encore très envie de te faire l’amour... »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Jessica Lou
Humain(e)
-

Messages: 37



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #8 le: Mars 16, 2018, 12:18:56 »

Après lui avoir fait part de mon inquiétude pour le cours suivant, la secrétaire ne répondit rien. Non, à la place, elle se mit à rire, comme si je venais de dire une blague ! Pas beaucoup, mais quand même. Qu'est-ce qui était aussi drôle ? Heureusement, elle n'avait pas l'air de se moquer de moi, en tout cas pas méchamment. Elle était même amicale, je dirais. Comme quoi, faire l'amour, ça pouvait aussi nouer des liens, cela ne fonctionnait pas uniquement dans l'autre sens ! Je me mis à rougir, beaucoup, autant par son compliment que par sa volonté de m'aider. Et puis aussi, surtout, parce qu'elle restait allongée sur moi, très belle, et ne me quittait pas des yeux, en me léchant sensuellement, aussi bien mes lèvres que le bout de mon nez. Elle me donnait très chaud... et je recommençais à être toute excitée. *Rholala, calme toi Jessica, tu viens tout juste de jouir, ça ne te suffit pas ?* Visiblement, non... et ça s'entendait.

« C'est... c'est gentil... merci... »

Je balbutiais ma réponse, le visage à quelques centimètres du sien, intimidée et de moins en moins sereine. Je me mis à hocher la tête négativement, plusieurs fois, lorsqu'elle mentionna que les cours m’intéressaient plus que passer du temps avec elle. Non, ce n'était pas le cas, j'avais même adoré ces derniers instants, pour être franche. Heureusement, elle semblait l'avoir compris, et me taquinait à ce sujet. Puis, je me remis à hocher la tête, positivement cette fois, en l'entendant parler de sa propre expérience, et du fait qu'elle pouvait m'aider. C'était une merveilleuse suggestion ! Enfin, à mon avis. Je commençais à avoir tellement chaud que je n'avais plus les idées claires. En tout cas, pouvoir rendre visite à la secrétaire lorsque je ressentais des besoins urgents, c'était une perspective vraiment alléchante. Enfin, encore une fois, je hochais la tête, négativement. A peine quelques minutes plus tôt, j'étais prête à retourner en cours, oui, mais là, Shani m'échauffait terriblement. Au point que, depuis ce temps, tout ce que je parvenais à faire était de remuer la tête silencieusement, mes lunettes menaçant de tomber de mon nez à force de gigoter, et de déglutir faiblement, tandis que mon désir s'éveillait de plus en plus. Un désir en partie solitaire, parce que j'étais très excitée et souhaitais ardemment me soulager, mais aussi un désir envers elle ! La belle jeune femme me plaisait beaucoup, aussi sexy que gentille. Je ne voulais pas simplement jouir à nouveau, je voulais... je voulais lui faire l'amour. Me soulager, oui, mais avec elle. J'acceptais donc sa main tendue, en répondant passionnément à son baiser.

« Mmmhh... ♥ »

La chaleur de ses lèvres fit fondre le peu de résolution qu'il me restait. Finalement, je lui répondis.

« Madame Stevens, je... je ne savais pas que vous aussi, vous êtes... enfin, vous étiez, hum, nymphomane... en tout cas je n'aurais jamais deviné, si vous ne m'aviez pas, euh, surprise, ici. J'aimerais beaucoup que vous m'aidiez ! S'il vous plait. Vous avez l'air de savoir vous... vous contrôler... »

Moi, en revanche, je perdais complétement les pédales, et redevenais manifestement plus perverse et plus entreprenante. Mon corps remuait sensuellement en dessous du sien, se frottait à elle, accentuant sa chaleureuse étreinte contre moi. Mon bassin ondulait éperdument, en essayant de se presser contre sa jambe, de sentir son doux contact, réclamant instamment des caresses. Mes mains vinrent chercher ses fesses, se glissant sous sa jupe pour s'en emparer, les tripoter en douceur. A bien y réfléchir, peut-être que c'était de ça, dont j'avais besoin ? Une sorte de mentor, qui m'aiderait à canaliser mes envies, m'apprendrait à ne pas céder à mes pulsions. Elle m'avait simplement proposé de m'aider, ponctuellement, si j'en avais besoin, ce qui était déjà très généreux de sa part. Mais de là à parler de tutorat... Est-ce qu'elle voudrait bien ?

« Parce que moi... là... hum, je ne tiens plus en place... Mon téléphone est là-bas dans mon sac, mais je veux bien que l'on échange nos numéros, oui... pas seulement en cas de besoin, mais aussi pour m'apprendre à... me calmer, et à ne plus céder à mes pulsions perverses... si cela ne vous dérange pas de me prendre sous votre aile, bien sûr ! Sinon je comprends parfaitement... un SMS de temps en temps, c'est bien aussi... »

Est-ce que je m'écoutais parler, parfois ? Je discutais plan cul avec la secrétaire du lycée, comme si de rien n'était, sans aucune décence ! Le pire, c'était que je n'y voyais aucun inconvénient, non, j'étais tellement excitée que je trouvais même l'idée géniale. Une petite voix dans ma tête, très lointaine, que ma perversité ne parvint pas à étouffer, me murmura faiblement que je devrais être en cours à l'heure qu'il était. Un fait que je rappelais à la secrétaire, profitant également de l'occasion pour me justifier.

« Il y a aussi le fait que je doive aller en cours, madame Stevens... mais ça n'a pas de rapport avec le fait d'être sérieuse ou pas... enfin si, un peu. C'est juste que, si je suis absente, je risque d'avoir des ennuis, déjà que j'ai cumulé beaucoup d'absence depuis le début de l'année... Parce que sinon, non, je suis bien là, avec vous... le carrelage n'est pas très confortable, mais vous avez raison, j'en veux encore... j'ai très envie de vous faire l'amour, moi aussi ! »

A peine avais-je terminé ma phrase que je l'embrassais à nouveau, fougueusement. Quoique non, pas "à nouveau", c'était elle qui m'embrassait à chaque fois, mais là ce fût de ma propre initiative, pour la première fois. Je me laissais aller passionnément, mes lèvres contre les siennes, nos langues s'enlaçant mutuellement, mue par un désir incontrôlable. Mes mains continuaient de lui presser doucement les fesses, tandis que je remuais comme une frustrée en dessous d'elle. J'aurais dû rompre ce baiser, la laisser me répondre, mais je n'y arrivais pas. Comme quoi, j'avais effectivement très envie d'elle !
Journalisée
Shani Stevens
Dieu
-

Messages: 298



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #9 le: Mars 19, 2018, 01:50:14 »

Une « nymphomane »... Shani esquissa un léger sourire devant les réflexions de Jessica, qui proposa à Shani qu’elle soit sa tutrice. L’intéressée ne put donc que sourire, et se mordilla doucement les lèvres, son regard se croisant au sien. Jessica, encore une fois, rappela qu’elle devait retourner travailler, vu qu’elle avait déjà eu beaucoup de retards. Partagée entre le « ça » et le « sur-moi », elle embrassa de nouveau Shani, continuant ainsi à marquer son choix. Arrêter maintenant ? Quelle drôle d’idée ! Shani soupira de plaisir, très émoustillée à l’idée de former sexuellement une élève. Ce rôle revenait normalement à certains professeurs du lycée, mais, en réalité, la secrétaire se voyait très bien entraîner la belle Jessica, et la faire lentement sombrer dans le désir, et dans la perversion la plus complète. En tout cas, Shani adorait la sensation des mains de Jessica se crispant sur ses fesses, et remua sur elle, répondant volontiers à son baiser. Sa langue jouait avec la sienne, et elle pouvait sentir toute la soif de la jeune femme, toute son envie, tout son désir...

Cependant, Shani dut rompre le baiser, car elle avait encore des choses à dire. La tâche ne fut pas si facile, car, quand son corps se recula, elle sentit Jessica la suivre pendant quelques secondes. Un mince filet de salive relia même leurs lèvres, que Shani essuya d’un revers de sa langue. Elle posa ensuite son doigt sur les lèvres de Jessica, séparant ainsi sa bouche de la sienne, et, tout en souriant ensuite malicieusement, glissa le bout de son index entre ses lèvres, avant de sentir les dents de la femme, et sa petite langue, qui lécha son doigt.

« Alors... Pour commencer, si je te prends sous mon aile, ce ne sera pas en qualité de tutrice. Car ce que nous faisons ne sera pas vraiment du tutorat. Je t’aiderai à contrôler tes pulsions, ma chérie, à faire de toi une nympho’ totalement accomplie. Donc, il semble plus logique que tu m’appelles... Maîtresse. »

L’idée n’était d’ailleurs pas sans exciter chaudement Shani, qui sentit son ventre s’échauffer à cette idée. Avec sa main libre, elle caressa ensuite le visage de la jeune femme, puis la descendit jusqu’à l’ourlet de ses seins, et en pinça tendrement la pointe. Jessica couina sous elle, pour l’instant condamnée à un silence enflammé, le doigt de Shani remuant dans sa bouche.

« Ensuite, pour tes absences, il suffit que je te fasse un mot, et tu n’auras aucun souci. De fait, je crois que tu ne retourneras pas en cours de toute l’heure, on ria chercher tes affaires ensuite. Pour l’heure, le programme se résume plutôt à te baiser sans relâche. »

Shani parlait librement de tout cela, de quoi, sûrement, choquer Jessica. Ses délicieuses joues rougissaient d’ailleurs délicieusement. Shani retira ensuite son doigt, et retourna ensuite embrasser de nouveau la femme, mordillant ses lèvres inférieures, et retourna finalement la masturber, tout en continuant à pincer ses seins.

« Mais... On ne va pas rester là tout l’heure, Jessica, j’ai... J’ai plein de jouets pour nous dans mon bureau ! »

Néanmoins, au vu de l’état de Jessica, il était difficile d’obtenir quoi que ce soit d’elle. Shani la masturba donc encore, jusqu’à la sentir jouir à nouveau. Le sol, de fait, commençait à devenir bien sale, vu comment Jessica était en train de fuir. Se pinçant tendrement les lèvres, Shani poursuivit ensuite :

« Alors... Es-tu d’accord à ce que je sois ta Maîtresse, Jessica ? »

Elle approcha de nouveau ses doigts, imbibés de la mouille de la femme, et caressa avec le nez de la petite lycéenne, tripotant encore ses délicieuses lèvres, très sensuelles, et assurément délicieuses à embrasser !
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Jessica Lou
Humain(e)
-

Messages: 37



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #10 le: Mars 22, 2018, 02:08:25 »

Ce ne fût qu'à son initiative que notre baiser fût rompue. C'était pourtant si bon ! J'en poussai un léger soupir de frustration, qui s'échappa tout seul. Non, j'en voulais encore. J'essayai de revenir à la charge, de l'embrasser malgré tout, totalement incontrôlable, mais elle m'arrêta d'un doigt sur les lèvres.

« Hmpf... »

A défaut d'un baiser, je me contentais donc de son doigt. Ce n'était pas aussi délicieux, mais je devais bien dire que c'était tout aussi sensuel et excitant. Je le suçais doucement, le léchais du bout de la langue, ce qui m'aidait à accepter que la secrétaire ne freine mes envies. Après tout, elle devait encore répondre à mon offre, ce qu'elle fît rapidement, faisant naitre un large sourire sur mon visage, un sourire très coquin, surtout avec ma bouche qui était assez occupée. Elle était d'accord pour devenir ma tutrice, et j'en étais tellement heureuse ! Je me mis à la sucer de plus belle, me retenant de lui sauter dessus et de l'embrasser fougueusement. Enfin, pas tout à fait tutrice, mais plutôt maitresse, selon ses termes. Ce qui m'intriguait pas mal. Que voulait-elle dire par là ? Maitresse, comme celle qui me donnera des cours particuliers, ou bien comme une amante qui me fera follement l'amour ? A moins que ce ne soit comme dans ces scénarios S/M, celle qui me prendra pour sa soumise... hmm. Qu'importe, j'adorais l'idée ! Je ne pus de toute façon pas lui poser la question, car elle ne tarda pas à attaquer ma poitrine, la pincer entre ses doigts.

« Hmpf ! »

Je gémissais de plaisir, les lèvres resserrées autour de son autre doigt, que je suçais avec toujours autant d'assiduité. Sous l'effet de ses caresses, et de sa proposition vraiment très excitante, mes mains raffermirent leur prise sur les belles fesses de Shani, y enfonçant tendrement mes ongles dans chacune d'elle, en remuant d'excitation contre son corps. J'en avais presque oublié qu'elle était secrétaire et que ces formalités administratives, notamment les absences, étaient son domaine de prédilection. On pouvait dire que j'étais plutôt bien tombée. Mais surtout... Son programme me convenait parfaitement, et pour le moment, c'était vraiment tout ce dont j'avais envie, tout ce que j'avais en tête. Qu'elle me baise encore. Oh que oui ! J'étais une fille assez polie, en général, mais en étant aussi excitée que maintenant, les mots crûs ne me faisait pas peur, bien au contraire. J'en avais d'ailleurs la chatte toute trempée. Et...

« Mh-aaaahh ! »

... Shani ne tarda pas à le constater par elle-même, venant me doigter furieusement. Je me mis à pétrir ses fesses avec plus d'ardeur encore, comme un défouloir pour mon état d'excitation. Mon corps se tortillait sans relâche sous le sien, tandis que je gémissais, les lèvres entrouverte, folle de plaisir. C'était si bon ! L'expertise de la secrétaire était indéniable, elle jouait de mon corps comme une musicienne de son instrument, bien que la mélodie soit autrement plus coquine. Si bien qu'après quelques minutes très intenses, je jouis de nouveau, libérant une quantité indécente de mouille, qui éclaboussa un peu partout. Mes ongles s'enfoncèrent dans la chair tendre de ses fesses, probablement un peu douloureusement, ne pouvant pas me contrôler, subjuguée par cet orgasme. Le corps tendu, cambré, soulevant celui de ma partenaire, je poussai un long gémissement de plaisir, avant de m'écrouler au sol. Elle venait de m'offrir un deuxième orgasme, en si peu de temps. J'étais lessivée ! Complétement haletante, il me fallut une bonne minute pour reprendre suffisamment mon souffle, avant de pouvoir lui répondre.

« Han... c'était... mmmh ! Oui, s'il vous plait, allons jouer dans votre bureau... »

Ma poitrine se soulevait à un rythme saccadé, autant que ma respiration haletante. Le corps chaud, les cheveux décoiffés, les joues en feu, toutes roses, je regardais Shani dans les yeux, en me mordillant la lèvre d'excitation. C'était dingue, je venais tout juste de jouir, encore, et pourtant j'avais toujours envie de continuer ! C'était la première fois que j'étais aussi perverse, aussi insatiable, à croire qu'elle avait une certaine influence sur moi. Je souriais, encore euphorique, et après une courte pause, durant laquelle je léchais avec gourmandise ma cyprine qui maculait ses doigts, je finis par ajouter sur un ton taquin, pour conclure notre accord... verbalement, en tout cas.

« ... Maitresse. ♥ »
Journalisée
Shani Stevens
Dieu
-

Messages: 298



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #11 le: Mars 25, 2018, 08:59:03 »

Ensemble, elles allaient passer aux choses sérieuses. Clairement, vu la soif de Jessica, ce n’était pas cette séance de sexe crapuleuse dans les toilettes qui allait pouvoir la soulager. La femme en demandait plus, bien plus ! Or, c’était bien le rôle de Shani que de la soulager en ce sens. L’intéressée se releva donc, et glissa sa main dans la sienne. Un ultime baiser, et elles sortirent ensuite des toilettes. Shani avançait rapidement, tenant Jessica par la main, et constata rapidement un certain changement dans le comportement de la femme... Comme si elle avait peur de se faire voir en public. Shani le sentit, notamment quand elle s’arrêta pour plaquer la femme contre les casiers, et pour l’embrasser. Le comportement fut notable quand elles s’approchèrent des salles de cours, et que l’espiègle secrétaire s’arrêta, puis embrassa la femme près de l’une des portes menant à une salle de cours.

*Elle est encore très pudique, mine de rien... Mais nous aurons l’occasion de changer ça.*

Shani la guida vers le secrétariat, et elles entrèrent à l’intérieur. Il y avait une autre femme à l’intérieur, la collègue de Shani, Kyoko, une autre secrétaire, et son amante régulière.

« Eh bien, tu as mis le temps, Shani !
 -  J’ai rencontré... Une élève en chemin. »

Les sourcils de Kyoko se froncèrent légèrement. Ensemble, elles passaient leur temps à éplucher les dossiers scolaires, et celui de Jessica Lou n’était pas inconnu à Kyoko. Par bien des aspects, la secrétaire japonaise pouvait se montrer au moins aussi perverse que Shani. Kyoko avait surtout un goût bien plus prononcé qu’elle pour la domination, mais Shani savait qu’il était encore trop tôt pour partager sa Jessica. Vu la soif de cette dernière, tout était possible, à terme, mais, pour le moment, elle préférait la garder pour elle.

« Et j’ai décidé de faire un entretien avec elle pour discuter de son orientation, vu qu’elle avait... Des questions dessus.
 -  Je vois. »

Ce n’était pas le rôle des secrétaires d’être des conseillères d’orientation, mais l’excuse avait l’avantage de rassurer Jessica, même si elle pouvait se dire que cet argument bidon ne tenait pas vraiment. Kyoko sourit donc.

« De toute manière, il y a souvent peu d’élèves à la dernière heure des cours, donc... Je peux tenir la boutique seule. »

Shani acquiesça, puis fit signe à Jessica de la suivre. Elle ouvrit une porte menant à un bureau attenant au secrétariat, et referma la porte à clef. Le bureau était assez agréable, avec un fauteuil en cuir, et un divan. Shani ferma donc la porte à clef, puis se retourna vers Jessica... Et retourna l’embrasser. Sa main se posa sur ses cheveux, et elle fourra sa langue dans sa bouche, collant son corps au sien, l’une de ses mains venant s’appuyer sur ses fesses, serrant ses doigts dessus.

Le baiser dura bien une bonne minute, car, à chaque fois que Shani faisait mine de se retirer, elle retournait l’embrasser. Un mince filet de salive relia ensuite leurs lèvres, que la femme coupa d’un trait de sa langue, en profitant pour lécher les lèvres de la jeune élève.

« Ne t’inquiète pas, les murs de cette pièce sont insonorisés. »

Elle lui sourit donc, et se déplaça venant s’asseoir dans le fauteuil en cuir face au bureau. À l’intérieur des tiroirs, il y avait quelques éléments de fourniture, mais surtout des objets bien spécifiques. Le fait qu’il n’y ait aucun ordinateur dans cette pièce signifiait clairement qu’elle ne servait pas pour le travail de secrétariat ordinaire... Sauf à Mishima. Shani sourit sensuellement à Jessica.

« Je suis très curieuse de savoir tes fantasmes, Jessica. J’ai déjà constaté que tu étais une sodomite, mais... Quid du reste ? »

Avant que Jessica ne puisse vraiment répondre, Shani avait retiré ses escarpins. Elle portait d’élégants collants moulant parfaitement ses orteils, et, naturellement, se saisit de l’occasion pour inviter Jessica à venir s’y atteler :

« Lèche-moi les pieds... Mes esclaves se doivent d’être fétichistes. Et, pendant que tu feras ça, régale-moi de tes fantasmes. Je suis sûre qu’une femme aussi gourmande que toi doit avoir de puissants fantasmes en tête. »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Jessica Lou
Humain(e)
-

Messages: 37



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #12 le: Avril 06, 2018, 01:41:06 »

Sans tergiverser, je l'avais appelé Maitresse... oh, ce que c'était excitant ! Je ne me rendais pas encore véritablement compte de ce que cela impliquait vraiment, au fond. Certainement des cours d’éducation sexuelle très particuliers, à l'image de ce moment intime que nous venions de passer ensemble : avec une grosse emphase sur l'aspect sexuelle. Comment résister ? Ça avait été bref, presque bâclée en raison des circonstances, mais j'avais adorée faire l'amour avec Shani. Même si, pour être franche, ce fût plutôt elle qui m'avait fait l'amour... mmh, j'en frémissais encore rien que d'y penser. J'avais tellement hâte de remettre ça !

Elle, pourtant, semblait vraiment sereine à ce sujet. Me faire jouir deux fois avait sans doute dû lui plaire, j'imaginais, mais elle devait surement avoir d'autres envies plus personnelles aussi... et, elle n'en laissait rien paraître. Je n'étais pas dupe non plus, son bureau nous attendait toutes les deux pour des activités loin d'être innocentes, mais si j'étais à sa place, jamais je n'aurais réussi à attendre et rester calme aussi longtemps. Je ne pouvais qu'admirer une telle maitrise de ses pulsions, tandis que me concernant, mon intimité mouillait encore abondamment en espérant recevoir de nouvelles caresses. J'étais une vraie perverse, et somme toute, très heureuse qu'elle m'ait proposé son aide.

Je me hâtais de récupérer mon sac, puis de la suivre hors des toilettes. J'essayais tant bien que mal de me recoiffer, et paraitre normal, malgré mes joues rosies et mes cuisses encore trempées. C'était très excitant, car je savais où nous allions, et que cela promettait d'être fabuleusement plaisant ! Mais, c'était aussi assez gênant, à vrai dire, j’espérais que personne ne porte son attention sur nous. Shani ne rendait pas la tâche facile, à m'embrasser à chaque occasion qu'elle avait ! La douceur de ses lèvres faisait rapidement fondre la moindre de mes résistances, mais je ne pouvais m'empêcher de laisser fureter mon regard à la recherche d'un éventuel témoin. Et si quelqu'un nous surprenait ? Non mais à quoi pensait-elle !?

Heureusement, nous arrivâmes sans encombre jusqu'au secrétariat, qui, à ma grande surprise, n'était pas vide. Zut ! Je me cachais à moitié derrière Shani, essayant d'être la plus discrète possible. Si elle me scrutait trop, elle remarquerait sans aucun doute que quelque chose n'allait pas. Mes cheveux, mon visage, ma tenue, mes jambes, tellement de chose pouvait trahir ma situation... peut-être, je ne me voyais pas, mais en tout cas c'était ce que je craignais. Aussi, je fus un peu soulagée lorsque la secrétaire trouva une excuse, qui me paraissait d'ailleurs tout à fait plausible. J'en profitai pour la soutenir et corroborer son histoire.

« Euh... oui, j'ai quelques questions et j'espère que madame Stevens m'aidera à, hum, à y voir plus clair sur mon, euh, mon orientation... »

Rholala, quelle pression ! Heureusement, Shani ne tarda pas à me faire entrer dans son bureau. Nous étions enfin seules toutes les deux... et l'instant d'après nous nous embrassions fougueusement. Les lèvres de Shani étaient délicieuses, et je me laissais aller, plaquée contre elle, oubliant même que sa collègue se trouvait juste à quelques mètres de là. De toute façon, la porte était fermée à clef, et d'après ses dires, les murs étaient insonorisés. Je me mis à mouiller de plus belle, bien malgré moi. C'était parfait, nous étions tranquille, et mon esprit pervers s'imaginait déjà toutes les choses que nous pourrions faire en ces circonstances... tellement de choses très excitantes !

Toutefois, ses propos me perturbèrent un peu. J'étais prête à partager mes fantasmes avec elle, peut-être pas encore les plus intimes certes... Et, effectivement, j'adorais la sodomie... Mais, même si elle avait de jolis collants, elle voulait que je les lui lèche !? C'était inattendue, et pourtant j'aurais du m'y attendre. Ma perversité m'avait trop obnubilée, visiblement. Je l'avais appelé maitresse, oui, mais je n'étais pas non plus son esclave quand même... si ? Naturellement, je fis la moue, un peu gênée, et lui rétorqua faiblement.

« Mais... euh... madame Stevens... je ne suis pas votre esclave... quand même... ? »

J'étais folle d'excitation, oui. Au point de me jeter à ses pieds ? Peut-être. Mais de les lui lécher ? Non, n'éxagérons rien. Cela dit, si c'était une étape inéluctable pour qu'elle m'aide... hum. Qui sait, je serais prête à faire beaucoup de chose... En attendant, j'entrepris de m'agenouiller à ses pieds et, à défaut de suivre ses directives, de les lui masser doucement.

« Hum... oui, vous avez raison, j'adore la sodomie... c'est vraiment jouissif, de se faire défoncer le cul... »

Je m'ouvrais progressivement à Shani, lui confiais mes envies très intimes. Je ne l'avais encore jamais fait aussi ouvertement, et j'en étais un peu honteuse, mais je devais bien l'admettre, le dire à haute voix comme ça, c'était franchement excitant ! Pendant que je lui racontais mes fantasmes, je continuais à lui masser les pieds, à les caresser à travers ses collants, à presser mes pouces sur la plante de ses pieds, à remuer doucement ses orteils.

« A vrai dire, je n'ai pas vraiment de fantasmes, en fait... je veux dire, j'en ai tellement que, enfin, j'aime beaucoup de choses... et j'ai toujours des idées plein la tête... hum... en général, ça tourne souvent autour du sexe brut, intense, bestial... dernièrement, j'ai beaucoup rêvé de sexe à plusieurs, entourée de garçons... parfois qui me tripote, et se masturbe pour moi... comme leur idole... et parfois qui me baise furieusement comme... hum... comme une vulgaire pute... et puis, pas forcément avec des garçons... j'aime beaucoup les hermaphrodites, aussi... »
Journalisée
Shani Stevens
Dieu
-

Messages: 298



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #13 le: Avril 09, 2018, 01:11:54 »

Jessica était encore un peu confuse. À genoux devant Shani, elle hésitait sur son statut. N’était-ce pourtant pas évident ? Dès lors qu’elle avait appelé Shani « Maîtresse », elle était logiquement son esclave. Shani n’était pourtant pas une Maîtresse très exigeante, loin s’en faut, et elle sentit bien les hésitations de la femme devant ses collants. Devait-elle vraiment les embrasser ? S’abaisser à ce genre de choses ? Le doute était lisible dans son esprit, et Shani sourit lentement en l’observant, les yeux brillants de malice.

« Tu es avant tout esclave de tes propres désirs, Jessica... » nota silencieusement Shani.

C’était quand même le point important à retenir ! La jeune femme ne pouvait pas prétendre se libérer de ses propres démons, et, tandis qu’elle massait les jambes de Shani, elle lui expliqua ses fantasmes. Effectivement, la jeune fille ne rêvait pas vraiment de soumission, de latex, ou de fouet, mais de sexe sauvage, intense... De jeunes désirs, ceux d’une femme inexpérimentée et très gourmande. Une femme qui avait visiblement eu l’occasion de se renseigner sur Mishima, puisque, tout en parlant de son envie de coucher avec plein d’hommes, elle termina, les joues rouges, mais le regard brillant indéniablement de plaisir, par évoquer un plaisir plus important encore, celui de le faire avec des « hermaphrodites ».

Pour Shani, il s’agissait de propos délicieux, et elle l’observait en souriant, avant de finir par hocher la tête. Lentement, Shani se déhancha un petit peu, et reprit ses explications :

« Tu es une élève parfaite pour cet établissement, Jessica-chan... Tu sais, ce n’est pas un hasard si Mishima a une forte réputation de baisodrome sur le Net. J’ignore jusqu’à quel point cette situation est liée à son passé ou à son emplacement, mais le fait est que, au lycée, on instruit nos élèves, non seulement en leur enseignant les matières essentielles, mais aussi... En les formant sexuellement. »

Si Jessica avait consulté le passé historique de Mishima, elle saurait que ce dernier avait été fondé après la Seconde Guerre Mondiale, pour recueillir les innombrables orphelins de la ville. Ce qu’on savait moins, en revanche, c’est que ces orphelins étaient souvent de puissants délinquants sexuels en devenir. L’administration de l’époque avait donc pris le problème à bras-le-corps, parvenant ainsi à les sociabiliser, à refréner leurs pulsions.

La secrétaire attrapa alors son téléphone portable.

« Kyoko ? Hmmm... Oui, c’est... C’est un code Rose. Oui, exact... »

Shani referma son portable, et sourit encore à Jessica.

« Kyoko est mon amie, tu sais, elle forme les élèves autant que moi. Et toi, Jessica, tu as de gros besoins, alors elle va venir m’aider. Reste assise sur tes cuisses, ma chérie. »

Kyoko ferma la porte du secrétariat, laissant un post-it sur la porte, avec le message : « Secrétariat absent exceptionnellement ! », puis elle récupéra dans une armoire des pilules spéciales, et rejoignit ensuite les deux femmes. Jessica serait très certainement un peu intimidée en voyant une autre femme les rejoindre, surtout que Kyoko avait un air un peu plus sérieux que Shani.

« Alors, c’est un Code Rose, c’est ça ?
 -  Tout à fait ! Du genre dont je ne peux pas m’occuper moi-même, tu comprends...
 -  Oh ! Oui, oui, tout à fait ! »

Kyoko souriait lentement, et tendit à Shani une pilule, pendant qu’elle-même en prenait une.

« Ne t’inquiète pas, Jessica, c’est... Haaaa... C’est... Hmmmm... »

Shani se pinça encore les lèvres, ferma les yeux, et, au bout de quelques secondes, tout comme chez Kyoko, une verge apparut entre les cuisses. Elles retirèrent leurs minijupes, et finirent le sexe à l’air, deux verges qui pointaient vers le visage de Jessica.

« Là, voilà, haaaa...
 -  Allez, chère Jessica. Viens vite nous sucer, ma beauté... Elle est douée de sa langue, au moins ?
 -  J’ai rarement vu une élève aussi prometteuse, pour être honnête ! »

Et, en tout cas, deux beaux chibres étaient dressés devant elle...
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Jessica Lou
Humain(e)
-

Messages: 37



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #14 le: Mai 02, 2018, 08:33:21 »

La réaction de Shani était assez rassurante, en dépit de mon refus de lui lécher les pieds, et j'étais soulagée qu'elle ne m'en tienne pas rigueur. C'est que, je me voyais mal être esclave, et obéir à la moindre de ses volontés. Même si, au fond, si elle pouvait m'aider à mieux gérer mes pulsions, elle le mériterait amplement. Elle précisa d'ailleurs quelque chose d'assez intéressant. J'étais soumise à ces pulsions, à ces envies... oui, malheureusement, c'était vraie. Lorsque le désir m'étreignait, il n'y avait rien à faire, je ne pouvais tout simplement pas résister.

« Oui, hum, maîtresse... c'est pour cela que j'ai besoin de vous... pour m'aider à... à m'en libérer... »

Ce qui fût plus surprenant, en revanche, fût sa remarque concernant la nature du lycée Mishima. La secrétaire elle-même qui le qualifiait de baisodrome, carrément !? Enfin, oui, l'ambiance était parfois un peu délurée, et explicite, mais c'était normal, avec l'adolescence, les hormones, tout ça... du moins, c'était ce que je me disais. Je n'avais jamais vraiment remarqué que ça poussait le bouchon aussi loin. Ce qui ne m'étonnait pas tant que ça, avec ma tendance à éviter les gens. Je ne m'étais jamais vraiment attardée sur l'histoire du lycée non plus, à vrai dire, ce n'était pas un sujet très passionnant, pour le dire sobrement.

En tout cas, j'étais très intéressée par son point de vue sur l'éducation à Mishima, aussi bien académique que... sexuelle. Cela aurait dû me mettre la puce à l'oreille, ce n'était pas banal, mais j'étais tellement excitée que je me contentais de hocher la tête avec enthousiasme, une lueur perverse dans les yeux. Oh oui ! Sans culotte pour l'éponger, ma mouille continuait encore de couler le long de mes cuisses. J'avais tellement hâte de commencer ces cours avec Shani ! Néanmoins, nous ne serions pas seule, apparemment. Son coup de fil m'intrigua, et lorsqu'elle me révéla que Kyoko allait nous rejoindre, je ne pu m’empêcher de paniquer un peu.

« Qu-quoi !? La seconde secrétaire va venir aussi ? »

J'avais déjà eu du mal à accepter de laisser Shani dans la confidence... bon, elle ne m'avait pas vraiment laissé le choix, j'avais craqué devant elle, mais ça s'était plutôt bien passé au final. Ce qui n'enlevait rien au fait que, et bien, ça restait mon petit secret à moi ! Et de laisser cette Kyoko le découvrir, ça ne m'inspirait pas du tout confiance. Le fait qu'elle aussi formerait les élèves, et aiderait Shani, parvint à me rassurer, un petit peu. Toujours sceptique, je finis par acquiescer, en guettant son arrivé le regard tourné vers la porte.

« Bon... d'accord, madame Stevens... »

J'étais quand même très curieuse de savoir ce que signifiait ce fameux Code Rose... ce n'était pas difficile à imaginer, d'après le contexte, mais ça sonnait vachement comme un message secret ! Et puis, les deux femmes prenaient des pilules, de quoi s'agissait-il ? Ma première pensée fût qu'il s'agissait d'une sorte de drogue, et je me demandais si je devrais en prendre moi aussi. Mais lorsque je pus voir, de mes propres yeux, l'effet produit, toutes mes questions s'envolèrent aussitôt.

« Ouah... c'est... vous êtes... vous deux... han ! ♥ »

Elles avaient levé leur jupes, et je me retrouvais nez à nez avec deux belles grosses verges devant moi. Deux verges d'hermaphrodite ! Je n'en avais jamais vu avant, en réalité, uniquement dans les mangas, ou parfois dans mes rêves les plus érotiques. C'était assez intimidant, d'ailleurs, j'avais l'impression de vivre un rêve éveillé... mais c'était aussi tellement excitant ! Tout naturellement, je tendis les mains dans leurs directions, et les attrapa, ne serait-ce que pour vérifier. Elles étaient chaudes, et bien dures, frémissantes sous mes doigts. D'agréables sensations qui me prouvèrent que, en effet, leurs deux queues étaient bien réelles. Les deux secrétaires voulaient que je les suce, et je ne me fis pas prier.

« Oh oui ! Avec plaisir ! ♥ »

La bouche grande ouverte, je me redressais sur mes genoux et vint englober une bonne moité du sexe de Shani, avec une vivacité gourmande. Mes lèvres se resserrèrent autour de son épais barreau de chair, et coulissèrent lentement sur sa longueur, tandis que je me mis à la sucer avec beaucoup d'application. Je savourais sa queue, me régalais de la sentir palpiter dans ma bouche, léchais son gland au rythme de ses va et vient. Ce n'était pas un rêve, n'est-ce pas ? Difficile à dire tant j'étais toute excitée, et encore un peu incrédule à l'idée d'être en compagnie d'hermaphrodites. Je profitais simplement de ce moment, en ressentant une légère pointe de reconnaissance, en me disant qu'après tout, elle s'était laissée pousser une queue après avoir entendu mon fantasme, ce n'était pas une coïncidence. Aussi, je continuais de la sucer avec douceur et perversité, en levant les yeux vers elle, attentive à ses réactions, espérant que mes caresses buccales lui conviennent.

« Mmmhh... mmmhh... »

Je gémissais doucement d'excitation, la bouche pleine. Bien sûr, Kyoko n'était pas épargnée non plus, mes doigts étaient tendrement serrés autour de son chibre tendu, et je la masturbai en même temps, pendant que sa collègue bénéficiait de ma fellation. Après quelques minutes, j'entrepris de changer de cible, et de gouter à la queue de la seconde secrétaire.

« Rassurez-vous, je ne vous ai pas oublié... mmmhh... »

J’échangeais ainsi les rôles, avalant avec aisance la bite de Kyoko, et venant masturber celle de Shani, luisante et couverte de salive. Je ne pensais pas à la situation, aux pilules, au fait que je suçais les deux secrétaires dans leur bureau. La seule chose qui hantait mon esprit, c'était ces deux belles queues, délicieuse, frétillante, dont je m'occupais passionnément... et mon entrejambe, humide, ardent de désir, que je doigtais furieusement de mon autre main, laissant goutter une petite flaque de cyprine au sol.
Journalisée

Tags:
Pages: [1] 2
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Dream Away - Le Grand Jeu
ChatBox