banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2 3
  Imprimer  
Auteur Sujet: Magie vous avez dit magie? (pv)  (Lu 346 fois)
Alex Sanderson
Humain(e)
-

Messages: 537

avatar


Voir le profil
FicheChalant
« le: Février 12, 2018, 05:42:40 »


Eiji Saeba était un jeune adolescent de 16 ans qui allait au lycée  de la ville comme beaucoup d'autres. Sur bien des points , il était d'ailleurs un adolescent comme tant d'autres. Pas forcément passioné par les études, fan de jeux videos, aimant les sorties avec les amis et prendre du bon temps.  Mais aussi grand fan de basket, il aimait particulièrement le basket américain et dévorait de nombreux matchs. Au grand dam de sa charmante petite amie Funika qui avait 16 ans aussi. Tous les deux se connaissaient depuis  l'enfance et  etaient même voisins. Il n'y avait donc eu aucune surprise à les voir se mettre ensemble et explorer ensemble de nouveaux horizons sexuels. Eiji était là aussi un adolescent somme toute banale.  Il était intéressé par le sexe et était un grand consommateur de videos pornographiques.  Il aimait se comparait à ce qu'il pouvait y voir et tenter de reproduire cela avec Funika.

Mais là où Eiji se distinguait des autres, c'est par son interet prononcé pour la magie noire et la sorcellerie. Généralement, c'était quelque chose qu'on héritait d'un proche qui vous familiariser avec ce contenu mais pas lui . C'est seul, par lui  même que son intéret pour ce sujet s'était développé . Et si pour beaucoup, tout ceci n'était pas vraiment important ou réel, lui ne partageait pas ce point de vue. Croyant fermement aux pouvoirs occultes et aux forces surnaturelles, Eiji avait une bibliothèque déjà bien fournie sur le sujet.  D'ailleurs cela avait commencé à inquiéter ses parents notamment son père. Mais le jeune homme avait su les rassurer et finalement,  ceux-ci avaient décidé de n'y voir qu'une curiosité un peu malsaine d'un adolescent qui se découvrait. D'autant plus qu'eux-mêmes ne prenaient pas vraiment le sujet au sérieux.

Se procurer des livres sur le sujet n'était pas facile. D'abord parce que souvent le sujet était traité avec ironie et moquerie plus qu'autre chose. En cela internet était d'ailleurs un formidable outil car la plupart des livres qu'Eiji possédait était venu par ce biais là. D'ailleurs au fil du temps, il avait appris à discerner les sites fiables des arnaques et à travers des forums de discussion , il avait même pu nouer des contacts.

D'ailleurs, c'est via l'un d'entre eux que le jeune homme avait acquis  ce livre noir, qui ressemblait  à  s'y méprendre à une bible. D'ailleurs on l'appelait la « bible black ».  Bon nombre de choses avaient été dites sur ce sujet, et Eiji avait très vite compris que c'était là un sujet sensible. Tous les avis divergeaient  mais tous avaient le meme point commun : ce livre était dangereux.

La question que l'on pouvait se poser c'était comment un adolescent de 16 ans avait pu se procurer pareille chose. Et nul doute qu'en temps voulu il faudrait y répondre. Mais pour l'instant , l'essentiel était ailleurs pour Eiji. Seul chez lui, profitant d'une soirée tranquille et de parents à un repas d'amis  il s'était enfermé dans sa chambre .Avec une idée en tête : suivre le rituel ou plutot un des rituels decrits dans la bible noire.

Ayant installé sur son bureau le tapis noir sensé permettre d'invoquer des forces magiques, il s'était coupé le volontairement et légèrement pour faire couler du sang dans un calice où il y avait déjà un mélange d'eau et d'herbes  spéciales. . Puis il avait ouvert le livre à la page ciblée et avait commencé à répeter une litanie qui ne voulait rien dire pour un profane. Portant sa cape noire de rituel à capuche, Eiji était débout dans sa chambre, ou la pénombre avait été volontairement plongée. Tenant le livre de ses deux mains, il répétait sans cesse les mêmes versets sensés lui permettre d'invoquer une créature capable d'apaiser toute forme d'appétit sexuel. Pieds nus sur la moquette, il ne portait rien sous sa toge hormis un caleçon blanc.
« Dernière édition: Février 13, 2018, 09:02:29 par Alex Sanderson » Journalisée

Krynyss
Créature
-

Messages: 160

avatar

Succube


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #1 le: Février 12, 2018, 07:31:39 »

Pendant qu'Eiji s'amusait avec son livre de magie, dans un autre plan d'existence à la fois lointain et proche de la Terre, Karla se trouvait sur le chemin escarpé d'une montagne, au beau milieu d'une nuit orageuse.

Ayant entendu dire que les ruines d'une antique bibliothèque se trouvait à cet endroit, elle s'y était rendue. Contrairement à ses premières explorations, elle avait pensé à s'équiper en conséquence : cape de voyage doublée de fourrure, bottes de marche en cuir souple, dague d'excellente facture, provisions, carte détaillée de la région... Le problème est qu'elle n'avait pas escompté sur une météo désastreuse : à peine avait-elle commencé à arpenter la piste montagneuse qu'un orage avait éclaté.

Le fracas du tonnerre, répercuté en écho par les parois de la montagne, était assourdissant, et la pluie était tellement battante qu'elle se retrouva rapidement trempée. Et voila maintenant que la nuit était tombée !

Par chance, elle trouva, sans trop savoir comment, une grotte suffisamment large et spacieuse pour qu'elle puisse s'abriter, le temps que les éléments déchainés se calment. Ayant pensé à emporter une provision de bois sec et un briquet à amadou, elle alluma un bon feu. Comme son manteau était trempé, elle le mit à sécher ; en dessous, elle portait une tunique de voyage qu'elle enleva à son tour pour les mettre également à sécher.
Ne portant en tout et pour tout qu'une culotte ainsi qu'une fine chemise de toile qui était sèche, elle s'assit sur le sol et commença à piocher dans ses provisions.

Alors qu'elle mangeait un peu de viande séchée, elle sentit un souffle d'air frais venir de derrière elle. Elle en fut étonnée car elle avait inspecté la caverne avant de s'installer, au cas où elle abriterait une bête sauvage, mais elle n'en avait trouvé aucune ; par ailleurs, elle n'avait vu aucune ouverture en dehors de l'entrée. D'où pouvait donc provenir ce souffle d'air ?

Le souffle devint une brise puis gagna en intensité si bien qu'à la fin la jeune femme se retrouva dans une sorte de tourbillon. Avant même qu'elle n'ait pu comprendre ce qui lui arrivait, elle fut aspirée dans et par le tourbillon qui se mua en une sorte de conduit lumineux de couleur bleutée.

Les couleurs se succédèrent d'abord lentement puis de plus en plus rapidement si bien qu'à la fin il n'y eut plus qu'une intense lumière blanche qui l'obligea à fermer les yeux. Elle sentit le contact du sol ainsi qu'une étrange odeur d'encens. Elle rouvrit les yeux et ne put réprimer un "oh !" d'étonnement : elle se trouvait couchée sur une sorte de tapis sur lequel avait été gravé à la craie une sorte de pentacle autour duquel avait été disposé des bougies. Elle vit au-delà un lit, des étagères remplies de livres, un bureau... Les meubles étaient d'une facture qui ne lui étaient pas familière et elle n'était pas certaine qu'ils soient en bois.

Elle sentit une présence derrière elle et quand elle se retourna elle vit un jeune homme, un adolescent pour être exact, vêtu d'une robe noire et tenant un livre à la main. Elle comprit alors qu'elle se trouvait dans la chambre d'un magicien, enfin d'un apprenti, étant donné l'âge de l'occupant...
Journalisée

Krynyss dans toute sa splendeur
Forme n° 1 de Krynyss :
Spoiler  
Alex Sanderson
Humain(e)
-

Messages: 537

avatar


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Février 12, 2018, 08:20:06 »

Eiji eut un mouvement de recul couplé à de la surprise. D'ailleurs il lacha la bible noire. Il s'était tout imaginé mais pas cela. Cela avait marché, du moins il le présumait puisqu'un être était sorti de nulle part pour envahir l'espace de sa chambre. Et donc oui, il était bel et bien possible de faire appel à de la magie et l'utiliser. Il en était la preuve vivante et il se sentait vraiment puissant en cet instant précis. Tous ces gens qui avaient régulièrement mis en doute ses croyances en avaient pour leur frais. Dommage d'ailleurs qu'il ne puisse pas leur montrer à quel points ils avaient eu torts finalement.

La créature devant lui était d'ailleurs plaisante. Le regard bleu du jeune adolescent la détaillait de haut en bas, de bas en haut. Difficile de nier un certain attrait d'ailleurs. Pour un jeune homme de 16 ans voir ce qui ressemblait à une femme si peu vêtue avec pareilles formes, c'était un spectacle tout simplement plaisant. Cela avait un côté irréel et pourtant elle était bien là , devant lui.

« Je suis Eiji, je me suis servi de ce livre noir pour  générer quelque chose »

Il avait parlé d'une voix hésitante, encore sous le choc de ce qu'il venait de faire. Baissant sa capuche, dévoilant son visage juvénile, il s'était lentement approcher d'elle, hésitant à chaque pas. Il ne savait pas quelle attitude adopter ni même qui était face à lui ; Enfin techniquement il le savait puisque c'était sensé être une créature capable  de combler tout besoin sexuel. C'était d'ailleurs pour cela qu'il l'avait invoqué. Sans pour autant savoir ce qu'il allait faire d'elle maintenant

Ne pouvant s'empecher de la fixer, elle était superbe et terriblement attirante. Il n'avait pas besoin de le dire, cela se voyait à la façon qu'il avait de la fixer. Elle avait un certain charme oriental même si ce qui était le plus évident là comme cela, c'était sa généreuse poitrine qu'il pouvait deviner sous la simple chemise de toile.

« Vous êtes tres belle »

Oui elle l'était. Elle ressemblait à une femme, une vraie et elle avait un corps et des formes comme il n'en avait encore jamais vu hormis en videos ou images. Le seul corps de femme qu'il connaissait, c'était celui de Funika et c'était finalement encore une gamine.

Continuant de la fixer, il avait remarqué ses ongles parfaitement manicurés  ainsi que son visage  à la fois sensuel et doux. Il ne savait pas pourquoi mais il ne pouvait pas s'empêcher de la fixer et de la regarder avec gourmandise. Bon elle était superbe, mais il ressentait pour elle un attrait presque incontrolable alors qu'il venait à peine de la voir. Et la fixer ainsi accentuait encore ce désir de sorte qu'il avait l'impression d'être dans un cercle vicieux et sans fin.

Autour d'elle, elle pouvait voir des posters de joueurs de basket ou de quelques celebrités. Et si la chambre était assez bien rangé, il y avait pres du lit, sur une petite table ,une photo de Funika et lui et une autre sur le bureau. Mais pour le reste effectivement c'était assez classique comme décoration de chambre. Eiji quant à lui continuait de la regarder avec le début d'un léger picotement dans le bas ventre et l'entrejambe...
Journalisée

Krynyss
Créature
-

Messages: 160

avatar

Succube


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #3 le: Février 12, 2018, 09:08:31 »

Le jeune homme se présenta comme étant Eiji et qu'il s'était servi d'un livre noir pour "générer quelque chose". Baissant les yeux, elle vit un ouvrage à la couverture noire trainer sur le sol et elle en conclut que c'était un livre de magie et qu'il avait dû s'en servir pour la faire venir à lui.

- Je suis Karla et je suppose que c'est donc toi qui m'a hum... "convoqué" ? fit-elle en se relevant, dardant sur l'apprenti-magicien un regard où se mêlaient la curiosité et l'irritation.

Irritée, elle l'était car elle n'appréciait pas d'avoir été transportée magiquement vers un lieu inconnu, laissant derrière elle ses bagages et son équipement ; et si en plus l'invocateur était un gamin qui n'avait pas eu l'air de trop savoir ce qu'il avait fait, cela n'allait rien arranger à l'histoire...

De son côté, Eiji la fixait avec intensité et elle comprit qu'elle ne le laissait pas de marbre. Il faut dire aussi qu'elle ne portait pas grand chose sur elle et que sa chemise laissait deviner plus qu'elle ne cachait ses formes avantageuses. Il la complimenta sur sa beauté et elle y répondit par un hochement de tête.
Baissant les yeux, elle examina le pentacle tracé à la craie : pour autant qu'elle en savait il avait été fait dans les règles de l'art ; d'après les inscriptions qu'elle pouvait lire, il servait seulement de point de convergence mais nullement de prison. Elle fit donc un pas en dehors du cercle et ne rencontra aucun obstacle.
Elle jeta un œil aux alentours, son regard s'attardant sur les étranges tableaux - les posters - et les trouva d'un réalisme saisissant.

- Le peintre doit être sacrément doué ! dit-elle à voix haute. Par contre le thème m'est inconnu...

Ce qui l'intriguait le plus était l'apparence générale de la pièce qui ne ressemblait à rien de ce qu'elle avait déjà pu voir. Se pouvait-il qu'elle se trouvât dans une autre région de Terra ?

Elle reporta son attention sur le jeune homme qui la fixait toujours, une expression sur le visage qu'elle connaissait bien puisqu'elle l'avait déjà vue sur bon nombre de visages masculins : le désir.

- Je vois... Tu as voulu invoquer une créature surnaturelle capable de satisfaire tes pulsions sexuelles, comme une succube, et par je ne sais quel hasard, tu te retrouves face à une humaine !

Mais, humaine, l'était-elle vraiment ? Si ce godelureau avait lancé son sort de manière correcte, il avait donc rempli son office : faire venir à lui une créature surnaturelle. Se pouvait-il que Karla en soit bien une et non une humaine comme elle l'avait cru jusqu'alors ?
Journalisée

Krynyss dans toute sa splendeur
Forme n° 1 de Krynyss :
Spoiler  
Alex Sanderson
Humain(e)
-

Messages: 537

avatar


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #4 le: Février 12, 2018, 10:14:50 »

« Enchanté Karla »

Eiji avait dit cela d'un ton naturel. Il faut dire que le silence autour d'eux avait quelque chose d'angoissant. Le jeune homme de 16 ans n'était pas à son aise. Il le savait. Pour etre sincère, il ne pensait pas être capable de réussir pareille prouesse. Il se sentait un peu dépassé par les évenements. Mais en même temps il éprouvait une curiosité malsaine pour elle et pas seulement. La façon qu'il avait de la fixer laissait bel et bien penser qu'elle suscitait chez lui une certaine fièvre.

« J'ignore ce que tu es mais il est clair que tu es plus qu'agréable à regarder »

Il lui sourit. Il avait un certain aplomb. D'ailleurs, il avait l'air de reprendre un peu d'assurance, après tout, ne venait-il pas de reussir un joli coup en faisant venir cette jolie femme ? Enfin femme, succube, déesse ou tout autre chose peu importe finalement. Mais c'était clairement agréable comme résultat et c'est tout ce qui primait

« Le peintre ? »

Il n'avait pas compris tout de suite. Visiblement, elle prenait ses posters pour une peinture. Il ne savait pas s'il fallait rire ou pleurer mais il se rendait compte qu'elle n'avait aucune idée de l'endroit où elle était ni même de l'époque.

« Si tu es là c'est que d'une façon ou l'autre tu corresponds à ce que je cherchais. »

Oui c'était logique. Et forcément cela voulait dire que maintenant il était son maitre d'une certaine façon ? C'était sans doute un peu trop présomptueux de sa part que d'affirmer cela. D'ailleurs que devait-il faire maintenant ? Agir comme quelqu'un qui avait le pouvoir ou pas. ? Il ne le savait pas  mais ce qui était certain c'est qu'elle lui faisait un sacré effet.

« Nous sommes dans ma chambre. J'habite ici. »

Bon c'était déjà cela comme info non ? Il avait la nette impression qu'elle était en quête de sens. Il ne savait pas d'où elle venait ni pourquoi c'etait elle et pas une autre qui était là. Mais  il voulait lui faire comprendre qu'il pouvait lui apporter des réponses. Et les monnayer ?

« Je suis ce qu'on appelle un être humain. Et effectivement je cherchais quelqu'un capable de satisfaire mes besoins sexuels . Mais je n'y croyais pas vraiment pour être franc. Du moins c'était avant de te voir. Et je ne regrette rien »

Il fit quelques pas vers elle. Il avait envie de la toucher. Comme jamais il n'avait eu envie de toucher quelqu'un. Distant de quelques pas d'elle, il la fixait avec gourmandise et envie. Cette chose il la voulait.
Journalisée

Krynyss
Créature
-

Messages: 160

avatar

Succube


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #5 le: Février 13, 2018, 08:54:15 »

- Nous sommes dans ma chambre. J'habite ici.

Pour toute réponse Karla hocha la tête, continuant à poser son regard sur les différents éléments composant la pièce qui, pour le moment, l'intéressaient plus que l'occupant en question. Un objet attira son attention : une "peinture" représentant Eiji avec une fille qui devait avoir à peu près le même âge qu'elle. Sa sœur ou sa fiancée sans doute...
Elle examina un objet de forme rectangulaire aux couleurs sombres. Elle le toucha et constata qu'il était formé d'une matière qui lui était inconnue et que plusieurs fils y étaient accrochés à l'arrière. Haussant les épaules, elle se désintéressa de ce qui était un écran d'ordinateur, éteint bien entendu, et jeta un œil à travers la vitre de la fenêtre : au-dehors, la nuit venait de tomber et elle vit des maisons, ayant un style architectural qu'elle n'avait jamais vu auparavant, des pylônes en acier au sommet duquel brillait une lumière blanche ; elle leva la tête et vit que l'éclairage de la pièce ressemblait à celui de la rue, mais en moins intense.

- Elles sont bizarres vos torches...

La voix d'Eiji la tira de sa contemplation :

- Je suis ce qu'on appelle un être humain. Et effectivement je cherchais quelqu'un capable de satisfaire mes besoins sexuels . Mais je n'y croyais pas vraiment pour être franc. Du moins c'était avant de te voir. Et je ne regrette rien
- Je vois... Tu as pris de gros risques tout de même : tu aurais pu convoquer par accident une créature à l'aspect peu engageant et dont les appétits n'auraient pas été sexuels... En plus, j'imagine que tu n'avais pas prévu un moyen de la contrôler, ou tout au moins la calmer, au cas où elle se serait montrée hostile. Je me trompe ?

Il s'avança vers elle et Karla ne bougea pas, se contentant de le regarder placidement. Elle sentit son envie de la toucher mais ne fit rien pour l'encourager mais rien non plus pour le décourager. Elle attendit qu'il se décidât enfin à faire ce pour quoi il l'avait arraché à son plan d'origine pour la faire venir dans son monde.
Journalisée

Krynyss dans toute sa splendeur
Forme n° 1 de Krynyss :
Spoiler  
Alex Sanderson
Humain(e)
-

Messages: 537

avatar


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #6 le: Février 13, 2018, 09:26:13 »

Bon s'il y avait encore un doute il était levé  maintenant. Clairement, elle n'était pas de ce monde. Elle se disait humaine, et elle en avait l'aspect. Mais si c'était le cas, c'était une humaine d'un autre temps .Car il n'y avait qu'à l'observer pour comprendre que tout ce qu'il y avait autour d'eux lui paraissait complètement irréel. Elle ne connaissait même pas l'electricité, c'est dire !.

Mais était-ce vraiment un soucis ? Non, pas si on se plaçait dans l'optique qui avait amené la belle créature ici. Eiji avait voulu invoquer quelque chose ou quelqu'un capable d'assouvir ses besoins sexuels. Et il y était arrivé en plus. Encore maintenant cela paraissait irréel et il tentait encore de réaliser ce qu'il avait fait. C'était une vraie prouesse. Coup de chance ? Hasard heureux ? Véritable don? Peu importe finalement puisque le résultat était là.

Ceci dit, il eut une moue contrariée à la remarque de la personne devant lui. C'est vrai cela aurait pu tres mal se passer. Il n'avait pas pensé à cette possibilité. C'était d'ailleurs un peu stupide de sa part quand il y pensait. Il aurait effectivement pu se faire dévorer ou voir les choses se déroulaient d'une mauvaise façon tout simplement. Encore maintenant il n'avait aucune idée de ce qu'il pourrait se passer, aucune garantie que les choses restent sous son contrôle. Comment pourrait il le savoir alors qu'il ignorait la nature même de ce qu'il avait face à lui.

Sauf que plus il la regardait, plus il avait envie de la toucher. C'était un besoin presque compulsif qui lentement s'installait en lui. Il la fixait avec son visage juvénile et ne pouvait pas s'empêcher de se sentir complètement attiré par elle. D'ailleurs il avait encore réduit la distance avec elle. De quelques pas certes mais il était de plus en plus proche d'elle. Il était comme hypnotisé, poussé par ce quelque chose qui l'animait du plus profond de son âme. Il ne savait pas vraiment expliquer mais ne pas toucher, ne pas sentir cette femme, puisque pour lui c'était une femme, et bien c'était devenu impensable. Elle était là, pour lui, et surtout, elle suscitait chez lui une réelle excitation et envie.

« Tu as raison j'ai joué avec le feu au risque de me brûler. Mais tu es bel et bien là, dans ma chambre et tu es superbe tout simplement »

Il s'était encore avancé vers elle au point de ne plus etre séparé de sa personne que de quelques centimètres. Une lueur animait son regard bleu, ses yeux semblaient prendre un éclat particulier. Quelque chose était entrain de se passer, c'était palpable dans l'atmosphère. Lui même était à la fois acteur et spectateur, toujours poussé par ce désir presque inhumain pour cette femme.Elle était là pieds nus, avec sa simple chemise qui cachait à peine ses généreuses formes et sa culotte. La peau mate, il la fixait , observant cette bouche qui semblait être un appel aux diverses perversions. Ses cheveux attachés dégageaient son visage qui était à la fois d'une certaine candeur mais aussi terriblement pervers. Cette femme avait une certaine dualité permanente des plus plaisantes.

« Est-ce que je dois me méfier de toi Karla ? »

Il avait tendu la main droite pour venir lui caresser le visage au niveau de la joue gauche. Le premier contact fut presque comme une décharge d'adrénaline. Mais c'était aussi plaisant. D'ailleurs , le contact se fit plus  insistant alors qu'une douce chaleur envahissait le corps du jeune homme de plus en plus dévoré par un feu ardent......
Journalisée

Krynyss
Créature
-

Messages: 160

avatar

Succube


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #7 le: Février 13, 2018, 08:28:49 »

- Tu as raison j'ai joué avec le feu au risque de me brûler. Mais tu es bel et bien là, dans ma chambre et tu es superbe tout simplement.

Pour toute réponse elle lui fit un petit sourire qui avait l'air à la fois complice, candide et... carnassier. Il s'approcha encore et elle ne bougea pas davantage, se contentant de le regarder placidement. Maintenant il n'était plus qu'à quelques centimètres d'elle et elle pouvait sentir son odeur corporelle qui trahissait son intense excitation.

- Est-ce que je dois me méfier de toi Karla ?
- Peut être... répondit-elle d'une voix évasive et là son sourire carnassier s'accentua tandis qu'une lueur fugitive éclaira son regard. Une lueur de malice.

Il avança une main qui alla caresser la joue gauche de Karla et elle put sentir à quel point l'intensité de son désir s'était accrue de manière significative. Baissant le regard, elle vit entre les plis de la robe du jeune homme, ouverte sur le devant, à la hauteur du bas-ventre, une bosse déformer son sous-vêtement.

- Dis-moi, fit-elle d'une voix sucrée, plantant son regard dans le sien, que serais-tu prêt à donner, à hum... sacrifier, en échange d'un moment intime avec moi ? Quelques mois ou années de ta vie ? Ton âme ? Un être cher à ton cœur ?...

Là elle le mettait carrément sur le grill ! Bien entendu, elle n'avait nullement l'intention de lui demander un prix aussi exorbitant mais puisque ce jouvenceau pensait avoir affaire à une créature infernale, autant jouer le jeu jusqu'au bout ! Une pensée lui traversa l'esprit : si elle était vraiment une succube, devrait-elle proposer ce genre de marché ? Lui ferait-il signer un pacte ou quelque chose de ce genre ?

Souriante, elle attendit la réponse d'Eiji.
« Dernière édition: Février 14, 2018, 08:01:15 par Krynyss » Journalisée

Krynyss dans toute sa splendeur
Forme n° 1 de Krynyss :
Spoiler  
Alex Sanderson
Humain(e)
-

Messages: 537

avatar


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #8 le: Février 14, 2018, 10:37:19 »

Eiji continuait de se sentir attiré comme jamais par la magnifique Karla. Il la fixait de ses yeux et elle faisait de même. Et sans qu'il ne se l'explique , il avait la sensation que de la sentir le fixer ainsi  était soudainement devenu vital pour lui. Mais de toute façon, cela faisait longtemps maintenant  qu'il devait bien avouer et admettre que tout ce qu'il se passait ce soir n'était pas normal. Une part de lui avait toujours la sensation d'être en plein rêve mais une autre avait envie de profiter sans trop reflechir. De toute façon il n'était pas en état de garder la tête froide.

Alors qu'elle s'était laissé caressée la joue, Eiji se consummait de plus en plus de désir pour elle. D'ailleurs cela se voyait au niveau de son entrejambe mais pas seulement. Il suffisait de le voir pour comprendre qu'il était complètement sous le charme de la belle Karla et que finalement , elle pouvait en faire ce qu'elle voulait.

L'avait elle d'ailleurs compris ? C'était possible vu ce qu'elle venait de lui demander. Le jeune adolescent de 16 ans ne savait pas si elle était sérieuse ou si elle se jouait de lui. Ni même d'ailleurs si finalement cela faisait partie du rituel ou des pratiques normales dans ce genre de cas. Mais ce qu'il savait, c'est qu'il n'avait pas envie de la voir se dérober ou s'échapper et que par conséquent, il ne pouvait aller que dans son sens d'une certaine façon.

« J'ai une petite amie mais elle n'est pas comme toi loin s'en faut. Toi Karla tu es  tellement......femme »

Oui , elle était femme quand la pauvre Funika faisait gamine finalement. Elle ressemblait à ne pas s'y méprendre aux femmes qu'il pouvait voir dans les videos pronographiques. Et pour lui c'était plus un compliment qu'autre chose. Cela voulait dire que Karla était tout simplement un fantasme vivant.

« Je peux payer de ma personne de la manière qui te conviendra le mieux. Mais ce qui est certain c'est que je te désire comme un fou depuis l'instant ou je t'ai vu »

Imprudent il l'était ne serait-ce que parce qu'il avait invoqué une créature dont il ignorait la véritable nature et qu'en plus il n'avait pas l'air de se soucier du prix à payer en plus. Mais en ce moment precis tout ce qu'il voyait et ressentait, c'était ce besoin presque compulsif de la posséder là, maintenant, tout de suite. Et il était pret à vendre son âme s'il le fallait pour y parvenir.

Prenant de l'assurance, il continuait de lui caresser la joue et laissa glisser sa main et ses doigts vers la bouche de Karla pour voir si elle allait les sucer. Son autre main s'aventura par dessus la chemise et se posa au niveau d'un sein qu'il pressa. Il lui semblait si gros, si volumineux.

Poussé par le désir, Eiji ressentait une drôle de sensation. Comme si ses gestes n'étaient pas les siens  ou du moins qu'il agissait sans vraiment devoir réfléchir......Et comme un symbole, il ne sembla pas vraiment perturbé par la vue de cette photo de lui et Funika qui trainait sur son bureau.......





Funika dans toute sa splendeur.....
« Dernière édition: Février 14, 2018, 03:30:15 par Alex Sanderson » Journalisée

Krynyss
Créature
-

Messages: 160

avatar

Succube


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #9 le: Février 14, 2018, 11:50:23 »

- J'ai une petite amie mais elle n'est pas comme toi loin s'en faut. Toi Karla tu es  tellement...femme.
- C'est celle qu'on voit sur cette hum... peinture ? demanda la succube en se tournant vers le bureau sur lequel se trouvait la photo. Elle est plutôt jolie...

Jolie mais pas suffisamment pour qu'Eiji n'ait pas envie d'aller voir ailleurs. Ce qui expliquait pourquoi il avait eu recours à la magie d'invocation pour satisfaire certains fantasmes.

- Je peux payer de ma personne de la manière qui te conviendra le mieux. Mais ce qui est certain c'est que je te désire comme un fou depuis l'instant où je t'ai vu.
- Héhé, tu n'as pas peur toi ! Tu as pris des risques considérables en recourant aux arcanes, même si je soupçonne plus une bonne dose d'inconscience qu'un véritable courage, et maintenant tu me déclares que tu es prêt à mettre ton sort entre mes mains. Je dois avouer que ça me plait...

Un Eiji plus âgé, plus expérimenté se serait certainement montré pusillanime, aurait longtemps pesé le pour et le contre avant de recourir ou non aux arts magiques, mais ce godelureau s'était jeté dedans avec une certaine candeur, une certaine naïveté qui était touchante.

La main de l'adolescent se fit plus caressante, effleurant la bouche de Karla. Cette dernière l'entrouvrit légèrement et en sortit une langue rose et fine qui alla lécher ses doigts. L'autre main alla se poser sur l'un de ses seins puis se mit à le pétrir doucement. Sous ce contact elle sentit ses tétons se durcir.
Lentement, elle déboutonna sa chemise, sans pour autant l'enlever. Elle prit la main d'Eiji entre les siennes et la promena sur sa poitrine, le laissant ainsi caresser à l'envi ses seins ronds, lourds et fermes. Elle sentit que le cœur de l'apprenti-magicien battait à tout rompre alors que le sien avait un rythme régulier.

A un moment donné, elle agrippa avec un mélange de douceur et de fermeté la bosse qui déformait le caleçon d'Eiji. Elle sentit à travers le tissu les bourses, certainement pleines à craquer, et le pénis durci.

- Jeune et vigoureux... Exactement comme je les aime ! murmura-t-elle d'une voix rauque.
Journalisée

Krynyss dans toute sa splendeur
Forme n° 1 de Krynyss :
Spoiler  
Alex Sanderson
Humain(e)
-

Messages: 537

avatar


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #10 le: Février 15, 2018, 02:03:26 »

Il ne voyait qu'elle. Une fois encore. Il avait la sensation qu'elle aurait pu faire de lui ce qu'elle voulait. Et c'était d'ailleurs un peu le cas. Il avait baissé sa garde rapidement en sa compagnie ;un peu trop même mais il n'avait plus l'intelligence et la retenue necessaire que pour se raisonner. Comment aurait il pu face à pareil spectacle ?

Elle avait léché son doigt mais pas seulement. Elle avait guidé sa main sur sa poitrine, l'encourgeant à poursuivre ses caresses. Glissant sous la chemise, il avait la sensation de n'avoir jamais rien touché de si bon. Ces seins étaient volumineux, lourds, parfaits tout simplement.  D'ailleurs, il passa d'un à l'autre avec le même bonheur, sa main gagnant en assurance dans sa façon d 'exécuter les gestes.Il n'hésitait pas vraiment et se mit même à malaxer avec plus de dextérité les seins, venant titiller les tetons durcis par ses caresses. Continuant de la fixer, il essayait de deviner ses pensées, l'effet qu'il pouvait lui faire.

« Mais elle n'est pas toi . »

Funika était bien loin de ses pensées. Et s'il sourit, c'était parce qu'elle avait parlé de peinture et pas de photo. Défintivement, elle  n'était pas d'ici mais il n'en avait rien à faire. Surtout qu'elle avait commencé à jauger son équipement puis qu'elle avait posé une main sur son entrejambe, par dessus la robe de cérémonie et son caleçon, ce qui le fit légèrement soupirer et se raidir un peu plus.. Inutile de préciser que le jeune homme de 16 ans bandait dur. C'était même un doux euphémisme de dire cela. Bon, pour la plupart des garçons, surtout à cet âge, le petit jeu consistait à croire qu'on était monté bien au dela de la norme . Qu'en quelque sorte on était un dieu du sexe superbement membré. Pour autant Eiji n'avait effectivement pas à rougir de son équipement. Il y avait mieux mais il y avait pire et sa verge , longue, fine, imberbe et non décalottée saurait satisfaire la jolie démone. D'autant qu'Eiji n'attendait que cela et qu'il se sentait comme habité d'un désir ardent incontrolable.

« Mes parents risquent de rentrer tres tards, on est seul et tranquille dans ma chambre pour un moment....... »

C'est qu'il prenait véritablement de l'assurance ma parole. Mais bon il suffisait de regarder ses yeux pour comprendre qu'il se consumait de désir pour elle. Comment pourrait il en etre autrement ? Approchant légèrement son visage de celui de Karla, il semblait chercher sa bouche alors que les mains sur la lourde poitrine continuait d'explorer de nouveaux plaisirs.

Marquant une hésitation, il finit par venir glisser sa langue entre les lèvres de Karla pour venir chercher sa jumelle et entamer une danse sensuelle et langoureuse melant les deux bouches et les deux salives. Prolongeant autant que possible les échanges buccaux, il finit par murmurer dans le creux de l'oreille de la succube

« Il y a une tenue que j'aimerais que tu essaies si tu le veux bien. C'est à Funika mais je pense qu'elle t'irait à merveille »


L'oeil lubrique, le souffle court et chaud Eiji était décidemment et visiblement un sacré petit pervers ....
Journalisée

Krynyss
Créature
-

Messages: 160

avatar

Succube


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #11 le: Février 15, 2018, 09:25:41 »

- Mes parents risquent de rentrer très tard, on est seuls et tranquilles dans ma chambre pour un moment...
- Parfait !... murmura-telle d'une voix veloutée. Parce qu'on risque de faire pas mal de bruit...

Eiji s'enhardit davantage : maintenant il caressait à deux mains les seins de la succube, les malaxant, pinçant les tétons entre ses doigts fins. Afin de mieux savourer cet instant, Karla ferma les yeux ; elle pouvait ainsi mieux entendre la respiration haletante du jeune homme, sentir son souffle chaud. Elle arrivait même à percevoir le mouvement du sang circulant dans ses veines à un rythme effréné, au même rythme d'ailleurs que les battements de son cœur.

Elle ouvrit les yeux, surprise, quand les lèvres d'Eiji se collèrent aux siennes. Le baiser était un peu maladroit au départ mais il devint vite plus assuré, surtout que la jeune femme y répondit avec délectation. Durant de longues secondes les seuls sons que l'on pouvait entendre dans la chambre étaient ceux de leurs langues entremêlées, de leurs langues avides...

- Il y a une tenue que j'aimerais que tu essaies si tu le veux bien. C'est à Funika mais je pense qu'elle t'irait à merveille, murmura-t-il à son oreille.
- Plus tard ! répondit-elle d'une voix où perçait un soupçon d'impatience. Sans crier gare, elle poussa l'adolescent sur le lit avec la même force que celle d'un homme. Elle écarta les pans de la robe puis baissa le caleçon, exposant à la lumière sa verge dressée et ses testicules gonflés. Belle pièce ! s'exclama-t-elle d'une voix admirative, une lueur gourmande dans le regard. Tandis qu'une main s'emparait des bourses, l'autre se saisit de la hampe ; elle approcha sa bouche du gland et en lapa l'extrémité avant d'engloutir totalement le membre dans sa bouche avide.

Alors elle commença à effectuer des mouvements de va-et-vient...
« Dernière édition: Février 16, 2018, 08:44:25 par Krynyss » Journalisée

Krynyss dans toute sa splendeur
Forme n° 1 de Krynyss :
Spoiler  
Alex Sanderson
Humain(e)
-

Messages: 537

avatar


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #12 le: Février 16, 2018, 02:26:32 »

Bien que logique par la nature même de Karla, la manoeuvre surprit le jeune homme. Mais n'avait-il pas fait appel à une démone du sexe ? Dans un sens tout ceci était logique Mais voilà, Eiji mit un certain temps à réagir et à comprendre tout ce qui pouvait se passer en ce moment même.  Complètement passif, il avait eu à peine le temps de continuer à échanger des baisers avec elle avant de se retrouver allongé sur le lit avec Karla au dessus de lui. Cette dernière avait l'air impatiente, et  c'était finalement à la hauteur des attentes du jeunes hommes.

Visiblement satisfaite de ce qu'elle avait vu, elle avait commencé à le branler et à lui malaxer les bourses avant même qu'il n'ait pu esquisser le moindre geste. Inutile de préciser qu'il en était ravi, d'ailleurs sa verge était gonflée par le désir et il avait la sensation qu'elle n'avait jamais été aussi dure et ferme. Il en avait presque mal dans le bas ventre.

Heureusement, Karla avait l'art de lui faire passer la douleur. Poussant de profonds soupirs, il sentait la chaleur de sa bouche autour du sexe et il était clairement satisfait, d'ailleurs il gémissait d'une manière qui ne laissait pas de doutes possibles. Passif, du moins dans un premier temps, il l'avait laissé faire. Mais peu à peu, le jeune homme de 16 ans retrouvait une certaine conscience d'esprit et il était bien résolu à participer lui aussi.

D'abord en laissant une main parcourir les cheveux et le haut du crâne de Karla. Cherchant prise et appui, il trouva son bonheur dans la queue de cheval de la belle succube.Il accompagnait ses mouvements de tête, même si ce n'était pas vraiment nécessaire. Néanmoins, prenant là aussi de l'assurance, il appuyait par moment sur le haut du crâne pour maintenir une certaine pression. Et donc l'encourageait à gober un peu plus son pénis dans sa bouche.

« Putain c'est bon »

Ouais, c'était bien loin des fellations maladroites, hésitantes de la naive Funika. Ici on sentait que Karla savait quoi faire avec une verge en érection. D'ailleurs les bruits de succion dans la chambre sonnaient comme une douce musique.

Mais Eiji voulait lui aussi montrer qu'il n'était pas un novice. Alors très vite, l'autre main libre chercha à nouveau ces seins lourds et fermes qui ballotaient légèrement dans le vide. Une main sur la queue de cheval, l'autre alternant d'un sein à l'autre, Eiji tentait tant bien que mal de se redresser un peu avec une idée précise en tête : accéder aux fesses de Karla.

Seulement, vu la gourmandise et l'avidité de celle-ci, il finit par se laisser retomber sur le dos et sur le lit, vaincu par son propre désir

« T'arrete surtout pas »


C'était plus qu'une demande : c'était une plainte ........
Journalisée

Krynyss
Créature
-

Messages: 160

avatar

Succube


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #13 le: Février 16, 2018, 10:42:36 »

Durant de longues minutes, la chambre résonna des gémissements de plaisir d'Eiji et des bruits de succion produits par la bouche de Karla. Le jeune homme, passé la surprise provoquée par la prise en main (bien que "prise en bouche" soit plus approprié) de la succube amnésique, avait décidé de ne pas rester inactif : relevant le buste, il plaqua une main sur le crâne de la belle, comme s'il voulait montrer que c'était lui qui prenait les choses en main.
Cela ne dérangeait nullement Karla qui mettait du cœur à l'ouvrage dans ce qu'elle savait faire le mieux ; afin de procurer davantage de plaisir à son partenaire, elle enduisit de salive son chibre si bien que ce dernier luisait complètement à la lumière, ressemblant ainsi à une sorte de gros berlingot enduit de gélatine (c'est en cas une description qui s'en rapprochait le plus).

- Putain, c'est bon ! gémit Eiji. Karla sourit intérieurement : ce ne devait pas être tous les jours qu'il recevait un tel traitement ! il avait certainement dû demander ce genre de faveurs à cette Funika mais soit cette dernière avait refusé, soit elle devait s'y prendre comme un pied.

De temps à autre, tout en continuant sa fellation, elle levait les yeux et dardait sur l'adolescent un regard de braise qui aurait ranimé un mort. L'autre main agrippa un de ses seins puis passa à l'autre, les caressant.

Il voulait prendre le contrôle ou tout au moins essayer de ne pas trop perdre les pédales mais cela se révélait impossible : comment résister à un savoir-faire inné, infernal et millénaire dans ce domaine ? Les succubes étaient des expertes dans les arts sexuels et Karla, même si elle était amnésique, était l'une des meilleures dans iceux.
Eiji, finit par abandonner et s'écroula sur le dos, ivre de désir et de plaisir.

Karla en profita pour passer à la vitesse supérieure : elle arrêta de le sucer, souleva légèrement du bassin et goba l'un des testicules tout en masturbant le pénis qui était aussi rouge qu'une tomate. Sa bouche avide passa à l'autre qu'elle mordilla avant de tirer dessus et de le relâcher brusquement. Elle continua ainsi durant de longues minutes à titiller les bourses d'Eiji qu'elle macula également de sa salive.

Elle sentit que le moment où il allait éjaculer n'était plus très loin, aussi enfourna-t-elle de nouveau la verge. Il était temps : une salve généreuse de foutre inonda l'intérieur de sa bouche, puis vint une seconde, une troisième, une quatrième... Chaque salve allant en decrescendo, la suivante expulsant moins de sperme que la précédente. Durant tout ce temps la gorge de la jeune femme se mettait en mouvement comme une personne buvant à long traits : elle avalait le précieux liquide.

- Satisfait ? demanda-t-elle, une fois qu'elle eut fini de s'empiffrer comme une gamine qui aurait dégusté un sirop délicieux. Elle tenait toujours en main le membre viril, qui avait un peu perdu de sa raideur, du bout duquel s'échappait un petit filet de sperme.
Journalisée

Krynyss dans toute sa splendeur
Forme n° 1 de Krynyss :
Spoiler  
Alex Sanderson
Humain(e)
-

Messages: 537

avatar


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #14 le: Février 17, 2018, 04:45:54 »

Eiji avait joui en effet. Comment pouvait il en être autrement ? Il avait bien essayé de résister mais comment faire face à pareil traitement ? Eiji avait tenté de reguler sa respiration, d'essayer de penser à autre chose ou même de faire en sorte de se retenir au niveau de son bas ventre mais son foutre avait innondé la bouche de la belle succube. C'était compliqué de comprendre ce qu'il ressentait.

Il était bien sur comblé et satisfait. Difficile de ne pas l'être.  C'était tout simplement divin ce qu'il venait de se passer et il n'y avait pas besoin de mots pour le décrire. Il avait pris un pied de malade et jamais sans doute il ne retrouverait pareille sensation. Il avait beau avoir 16 ans, c'était une certitude pour lui.

Mais il y avait aussi une part de gêne chez lui. Il avait joui, rapidement, et il le savait. Bon c'était pas scandaleux vu le traitement qu'il avait subi. Mais il avait l'impression d'avoir donné une mauvaise image de lui. Après tout cette créature devait avoir un gros vécu et un gros appétit. Et pourtant il avait du rendre les armes un peu trop rapidement à son goût. Quelle  representation avait-il donné de lui ?

C'est pour cela que rapidement, malgré le souffle court et l'impression d'être vidée de sa substance, il avait décidé de reprendre le controle des évenements. Le pénis bien plus mou qu'il y a peu, mais pas forcement totalement debandé, il se redressa et amena Karla vers lui, Venant l'embrasser et chercher sa langue. Peu importe qu'elle avait le gout du sperme, sa langue fouillait sa bouche et cherchait sa jumelle pour une nouvelle danse sensuelle.

C'était sa façon à lui de lui donner sa réponse et lui signifier son ravissement. Mais aussi de lui signifier qu'il entendait poursuivre et continuer. Avec l'avantage non négligeable d'avoir déjà joui une fois. D'ailleurs, tout en continuant de l'embrasser, il laissa glisser sa bouche dans le cou de la succube et vint lui mordiller le lobe de l'oreille, alors qu'une main plus assurée encore vint de nouveau lui titiller la poitrine. Il prenait chaque sein en pleine main et assez rapidemment, il délaissa la bouche pour venir mordiller et sucoter chaque téton durci.



Cela avait un double avantage. Non seulement, il récupérait lentement mais surement, mais en plus il donnait du bien à sa partenaire. D'ailleurs, alors qu'il avait toujours la bouche sur chaque téton, une main descendit vers l'entrejambe de la belle et avec un doigt, il commenca à exercer une légère pression par dessus la culotte. Une façon de tater le terrain mais pas seulement. Se faisant de plus en plus insistant, il avait remonté sa bouche vers celle de Karla pour venir de nouveau embrasser la belle succube et jouer avec sa langue.
Journalisée


Tags: succubes  terre  one_shot  
Pages: [1] 2 3
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Dream Away - Le Grand Jeu
ChatBox