banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Une course réelle, mais avant il faut apprendre. (PV Veronika McRaven)  (Lu 79 fois)
Clarence/Saijiro Unazuki
Humain(e)
-

Messages: 77



Voir le profil
FicheChalant
« le: Décembre 07, 2017, 11:42:34 »

Cela faisait un mois qu'un satané portail l'avait ramené sur Terre alors qu'il allait toucher au but pour retrouver sa mère. Les dieux avaient été contre lui sur ce coup là. Son retour se passa les deux première semaines à l’hôpital. Carences multiples, état de fatigue avancé,  légère désorientation spatiale et temporelle. Son irritabilité fus mit sur le compte de son échec et son état de santé. Durant et après son séjour Clarence dû faire face aux conséquences de sa transformation. Il lui avait fallu du temps pour remonter en selle et reprendre ses recherches pour sauver sa famille. La cadette Unazuki n'hésita pas à trainer dans les bas-fonds de la ville.

Le temps passa, de nombreuses choses se déroulèrent sur cette triste Terre, mais une réponse fini par arriver. Une rumeur sur quelque chose sur Terra, une sorte de course, l'Anonyme de M7 lui confirma certaines choses et lui conseilla un contact.
Son séjour sur Terre aura durée  au total un mois et dix-sept jours, mais lui aura permit de se préparer bien mieux. Clarence avait des rations et des vitamines pour ne pas trop souffrir d'un séjour prolongé. Pour se défendre un couteau de chasse, un tazer et un arc avec une vingtaines de flèches modernes, le tous obtenus discrètement. Le portail fut franchit, objectif: trouver la personne mentionné par son indic.




Présent
(Deux semaines après arrivée sur Terra)

Clarence arrivait enfin au bout de sa piste. Il faut dire que la miss ayant pour nom Veronika était assez connue, ce qui simplifiait grandement les recherches.
De son attirail il manquait beaucoup de choses. Son couteau et le tazer étaient toujours dans leurs étuis, son arc dans le dos mais inutile sans flèches et un quart des rations avaient été consommés.
Ses vêtements avaient légèrement été abimés et pleins de poussières, mais Clarence n'en avait pas achetés d'autres pour conserver un peu d'or.

L'humaine entra dans un bar où elle aurait peut-être des infos sur la personne qu'elle recherchait. Son apparence et sa question fit rire certains, mais un grand gaillard lui indiqua que Veronika se trouvait de l'autre côté de la ville actuellement, ce dernier eu droit à une pièce d'argent.


Clarence se dépêcha d'aller dans la direction indiquée et fini par tomber sur une personne qui correspondait à la description qui lui avait été faites. Voir une personne avec des membres cybernétiques en film était une chose, le voir en vrai cela fit quand même un petit choc à Clarence qui se reprit très vite de peur qu'elle ne parte.


-Excusez-moi, vous êtes mademoiselle Veronika ?

Si s'était bien la personne qu'elle recherchait alors c'était un bon début, bien que ses propres informations sur les courses étaient limitées, juste que s'était du réel et que cela comportait une part de risque, cependant l'argent et la renommée suffirait à lui déverrouiller des portes pour le moment closes et donc aider sa famille. Mais Clarence était bien loin de savoir dans quoi elle s’apprêtait à s'engager.
Journalisée
Veronika McRaven
Créature
-

Messages: 116


Chasseuse de prime.


Voir le profil WWW
FicheChalant
Description
J'ai une queue de chat qu'on ne voit pas.
« Répondre #1 le: Décembre 08, 2017, 11:33:17 »

S'éloigner de Tekhos était un bon plan pour le moment, même si elle adorait la ville, et la vie là bas, elle avait besoin de décompresser un peu. Après quelques mésaventures sur ses boulots de vol et infiltration, son choix se porta donc sur du repos digne de ce nom. Dès lors les contrées du chaos semblaient une bonne opportunité, c'était en grande partie vide, des landes dévastées remplies de plante sauvage dangereuse, des terres sauvages encore pires... Une dictature indigne qui pensait dominer le monde... Oui rien de tout ceci n'était resplendissant, ni rassurant, tout ou presque dans ce coin de Terra était dangereux. Que ce soir les habitant, la faune et la flore, ou encore les machines oubliées. Ça et toutes les carcasses de motos, voiture, avions et autres véhicules crashés par ici. Cet endroit est souvent comparé aux enfers terrestres, mais pourtant il en est très loin. Il fait plutôt bon vivre quand on évite les dangers, qu'on ne provoque pas de catastrophe et surtout... quand on se fait tout petit !

C'était le cas de Vérronika, petite, discrète, tout en faisant en sorte d'être joignable facilement. Elle était dans l'une des bidons vils qui survivaient dans cet endroit. Elle avait une chambre dans une espèce d'hôtel miteux, coupé de tout, sans connexion réseau haut débit. Faut pas rêver, ici on est loin de tout ! Mais surtout loin de la capitale de la technologie en fait ! Bref, encore une fois elle était au bar, payant en crédit numérique ces consommations. Car oui ici, personne ne payait plus en pièce, ou alors en pièce détachées... Le troc prévalait, mais on acceptait bien les crédits aussi, Clarence devait se souvenir de la tête du gars à qui elle avait filé une pièce d'argent, il avait fait de gros yeux... Mais bref, Vero siphonnait un étrange cylindre argenté avec un liquide fumant. Une personne était entrée dans la salle du bar, passant la double porte-façon Far West.

Se retournant alors sur le tabouret, Vero l'observe en silence, une humaine à priori, et pourtant quelque chose clochait. Impossible de savoir quoi tout de suite. Enfin des choses étaient évidentes, cette personne semblait avoir traversé un bon bout de désert vu sa tenue, une partie des terres désolées et puis voilà... Elle était ici, dans un état pas joli à voir. Mais bon, elle répondit simplement d'un hochement de tête. Puis elle tapote le tabouret d'à côté face au bar. Des tabourets hauts donnant sur un bar amateur construit de bric et de broc. Cela fait, le serveur demanda la commande de la jeune femme, tendis que Vero elle se tourne un peu vers elle son étrange peint en main gauche.

- Et vous ? Qu'est-ce qui vous envoie traverser le monde pour me trouver ?

Demande-t-elle laissant voir que sous ce manteau très long, se trouve un joli corps féminin, portant une tenue moulante en tissus synthétiques épais. Son petit short collait presque au corps, son haut lui était un petit soutif dévoilant une poitrine moyenne. Pour le reste on pouvait noter des oreilles de chat, en plus de celle d'humaine, mais également une queue de chat qui remontait de l'arrière de son bassin à ses cuisses. Elle pouvait aussi voir à chaque cuisse un holster avec une arme chacun. Pistolet lourd, tazzer, elle avait aussi des couteaux de combat à la ceinture. Et dans le poids de son manteau, on pouvait sentir des armes cachées. Normal pour une chasseuse de prime connue principalement pour cette activité de nos jours. Mais elle était aussi une coureuse, d'ailleurs à côté du bar se trouvait sa moto de course...
Journalisée

Clarence/Saijiro Unazuki
Humain(e)
-

Messages: 77



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Décembre 09, 2017, 03:54:39 »

Clarence aurait crû à une mauvaise blague si les informations détenus ne pouvaient pas l'identité de la femme au bar. Il était rare de voir des personnes aussi peu vêtue sur Terra et elle-même portait des vêtements qui couvraient beaucoup. Une veste à manche longue mais fine de couleur bleu-cyan foncé (voir avatar), cachant une chemise de coton bleu foncé et visible là où des griffes avaient taillées le tissus, une sorte de jupe bleu foncé abimées et des bottes de randonnées déjà usées par endroits.

La jeune femme répondit à l'invitation en prenant place à l'endroit désignée, avec quelques difficulté vu sa petite taille et son manque d'expérience avec ce type de chaise. En commande elle demanda un verre moitié alcool, moitié eau, ayant déjà eu l'expérience de l'eau parfois malsaine pour l'organisme d'un terrien. L'alcool se chargerait de nettoyer certains microbes. Ce n'était plus le japon avec sa limite d'âge pour consommer, bien que sa petite taille pourrait lui jouer encore es tours. C'était maintenant que le plus dure était à faire, d'une part pour ne pas parler au masculin et aussi parce qu'une négociation allait commencer avec une personne qui avait sans doute nettement. Déjà elle garda un léger sourire malgré son corps qui lui faisait à présent payer la longue marche et les accrochages avec la faune locale, c'était essentiel dans les négociations de ce qu'elle avait apprit. 

-Je m'appelle Clarence Unazuki et vais être directe. J'ai besoin d'une instructrice pour m'apprendre ce qu'il faut savoir sur un type de course réputée dangereuse sur moto. Je souhaiterais négocier donc une sorte de contrat d'apprentissage pour pouvoir participer à au moins l'une d'elles. Votre nom m'a été indiqué car vous seriez une excellente concurrente et donc disposez des connaissances que je recherche.

Clarence avait donné le minimum d'information à savoir son but et la raison de cette rencontre, il n'était pas encore temps, selon elle, de parler des moyens de payement. En bourse elle avait réussie à réunir 109 pièces d'or en vendant des objets terriens et d'autres obtenus par échanges. L'humaine n'avait pas encore remarqué que ces pièces ne valaient rien ici, trop obnubilée par son envie de réussite.

Elle n'avait pas chercher à mentir, cela ne servirait à rien si l'étrange femme avait l'expérience nécessaire pour desceller le mensonge. Inutile de se tirer une balle  dans le pieds par un excès de prudence. Clarence espérait que la dénommée Veronika soit ouverte à cette proposition même si un refus ne ferais pas démordre l'humaine bien décidée à profiter de son enseignement coûte que coûte.
Journalisée
Veronika McRaven
Créature
-

Messages: 116


Chasseuse de prime.


Voir le profil WWW
FicheChalant
Description
J'ai une queue de chat qu'on ne voit pas.
« Répondre #3 le: Décembre 12, 2017, 02:31:16 »

Pour sur Vero ne craignait pas trop le froid, la faute à ses membres artificiels pour la plupart, et une partie de ses organes changés aux aussi par des machines. Mais bon, elle continua de boire tout en observant la petite humaine galérer comme pas deux à se mettre en place sur le tabouret du bar. Oui elle était petite, mais était-ce si difficile que cela de monter ? Véro sembla un poil circonspecte à cette vue, et préféra donc ne rien dire. Enfin la petite dame se mit à parler se présentant, puis allant droit au but, une très bonne chose dans ce monde dur et exigeant qu'était terra. En gros la petite voulait apprendre à conduire pour participer à une course mortelle et dangereuse qui avait déjà couté des membres à Véro ? Cela rappelait bien des souvenirs à Véronika, l'ancienne pilote et même championne dans certaines régions. Donc bon, oui c'était une chose qu'elle pouvait faire, elle savait qu'une course aurait lieu dans quelques mois, ce qui laissait largement le temps pour s'entrainer. Et d'ici la grande course, il y aura des petites courses régionales sur le territoire de Tekhos.

- Ça peut s'arranger en effet, j'imagine que tu as des crédits pour payer ta formation, et une moto d'entrainement ?

Oui, deux choses importantes, une moto que l'on peut abimer lors des entrainements, et des crédits pour payer sa professeure ! C'était la base ! Véro termina son verre, avant de se retourner face à sa future apprentie en croisant les jales l'une sur l'autre, sa veste ouverte laissant voir beaucoup de chairs. Mais elle n'en semblait pas gênée, après tout provoquée était sa nature, et puis... Il y avait sa queue de chatte qui bougeait lentement dans son dos, pendant sous le tabouret et s'agitant lentement se roulant parfois sur elle-même avant de revenir normale.

- Mais il va aussi falloir me dire la vérité, car quelque chose me perturbe dans votre allure, je n'arrive pas à savoir quoi, mais tant que je ne le saurais pas... Je n'arriverais pas à me le retirer de l'esprit.
Journalisée

Clarence/Saijiro Unazuki
Humain(e)
-

Messages: 77



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #4 le: Décembre 12, 2017, 09:38:18 »

La neko répondit favorablement, mais avec des conditions. Déjà il y avait un problème, ça commençait bien, mais l'humaine ne perdit pas son sourire. Celui-ci devait être conservé à moins d'être dos au mur. Clarence posait la bourse sur le comptoir, bien à la vue de celle qui serait peut-être son enseignante qui avait prit une pose qui fit un peu prendre ses moyens à Unazuki. Il ne fallait pas oublier que sa façon de penser était toujours celle d'un homme, mais c'était les négociation avaient déjà commencés.

La perspicacité de Veronika fut rapidement un problème, elle avait sans doute deviné que on apparence n'était pas celle avec laquelle la jeune fille avait vécu. Cela lui fit pousser un soupire, même avec ses efforts il y avait toujours quelqu'un pour lui notifier une légère discordance dans sa façon 'être par rapport à son corps. Mais il était temps de répondre à tout cela.

-Pour les fonds je dispose de 109 pièces d'or, j'ignore si cela sera suffisant et dans le cas contraire je peux entendre des propositions de votre part. Le problème principale que je vois est la moto car là d'où je viens je suis trop jeune pour conduire même ce genre d'engins ou recevoir une formation à la conduite. Quand à ce qui peux vous déranger...


Bien que partit pour tout donner d'une traite il eu un temps d'arrêt. Ce n'était pas aussi facile à dire que ce que Clarence avait imaginé, mais cela devait être dis. Ce n'était pas les habits de toute évidence, vu la tenue de Veronika.

-J'ai été dupé par une entité qui m'a refourgué ce corps car je suis un homme à la base, cela est assez récent. Loin l'idée de vouloir mentir, mais certaines femmes sont particulièrement hostiles envers les hommes et je doute que ce genre d'excuse compte. Comprenez bien que je dois tout faire pour concourir et si je dois subir une hostilité de votre part à cause de ce point alors je la subirait.


L'humaine avait parlé avec franchise et si l'histoire pouvait en faire sourire certains lui cela ne le faisait pas marrer. Cependant cette épreuve lui avait appris beaucoup de choses et Clarence affichait une réelle détermination à être formée pour la course. L'humaine osa regarder son interlocutrice dans les yeux, quitte à s'exposer à un malentendu car sur Terre il y avait des cultures où faire cela était prit négativement.
« Dernière édition: Décembre 13, 2017, 06:26:51 par Clarence/Saijiro Unazuki » Journalisée
Veronika McRaven
Créature
-

Messages: 116


Chasseuse de prime.


Voir le profil WWW
FicheChalant
Description
J'ai une queue de chat qu'on ne voit pas.
« Répondre #5 le: Décembre 13, 2017, 08:48:12 »

Vero ne s'attendait pas à ce genre de réponse, de l'or ? Pour elle qui ne payait qu'en crédit l'or était une sorte de métal doré de grande valeur, mais pas... pour payer à Tekhos, et même ici on prenait les crédits. La cliente pouvait recevoir d'autre proposition, mais en attendant Vero sortit son téléphone portable comme pour vérifier une petite chose. En fait, elle vérifiait la cour de l'or, car ce genre de pièce a surement plus de valeur que la jeune fille ne le pense. Enfin elle entendit la révélation qui expliquait désormais la démarche masculine de la jeune femme, car oui, à part cela rien ne semblait anormal. Hochant finalement la tête elle répond :

- Bon, je vais prendre tes pièces, ça ne couvrira pas les frais d'une moto, mais pour ça... en tant que femme il y a pleins de moyens faciles de s'enrichir par ici.

Elle sourit un peu, homme ou femme, il avait un corps de femme et donc autant en user ! Et autant être claire aussi, à quoi bon le cacher, par ici le sexe est une monnaie comme une autre ? Bref, Vero finissait sa boisson, laissa le verre vide et puis répondit à Clarence.

- Bon, pour la moto, on va employer une des miennes pour t'entrainer, ma vielle moto de sport est assez proche des modèles que tu connais. Ensuite on ira vers un modèle plus... moderne.

Elle lui fit signe de la main de suivre, et sauta hors du tabouret avant de marcher vers la sortie disant au barman de mettre sur sa carte. Sa veste était fendue en deux à l'arrière pour laisser entrevoir sa queue passer de temps en temps quand elle marchait. Arrivée dehors elle va à côté du bar, puis sans télécommande fait démarrer une moto qui semblait se cacher dans les ombres depuis le début.

- Voilà Sleipnir, ma moto civile, monte avec moi, on va allez chez un vendeur de motos que je connais, et prépare toi mentalement, comme dit, faute d'avoir assez de crédits, tu paieras le reste en nature, mais il est sympa... Et au fait, ton or, ça vaut cent fois sa valeur en crédits, donc t'as dix mille neuf cents crédits déjà, mais pour une moto... faut compter dix à vingt milles pour débuter je dirais, sans les accessoires de courses...

Véro prit place sur sa moto, et semblait l'attendre.
Journalisée


Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Dream Away - Le Grand Jeu
ChatBox