banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Noël en avance ∩( ・ω・)∩ [PV]  (Lu 99 fois)
Saetta
Terranide
-

Messages: 14


Christmas is Coming


Voir le profil
FicheChalant
« le: Décembre 06, 2017, 01:40:20 »

J’étais allongé dans la neige, je bougeais mes bras et mes jambes pour faire un magnifique ange. Depuis, que j’avais des relations sexuelles avec des gens pour Noël, je n’avais plus vraiment le droit d’adresser la parole à ma famille, papa ne voulait pas. Il arrivait que j’aille voir des gens en cachette, ceux qui souhaitaient encore me voir. Mais, le plus souvent je passais mon temps toute seule ! C’est pas grave j’avais beaucoup d’imagination et il m’arrivait de descendre sur Terre ou Terra voir des quelques personnes, même si c’était pas Noël, on pouvait dire que c’était un avant-goût.

Aujourd’hui, j’étais à plusieurs mètres du village, on pouvait le voir sous la neige. C’était féérique, des maisons colorées en rouge, en vert, en blanc. Certaines avaient l’air d’être en pain d’épice. Un sapin de noël géant avec des milliers de couleur brillait en plein milieu de la place. On pouvait voir des lampadaires en forme de sucre d’orge. Des nounours géants se trouvaient à l’entrée du village, des petits lutins s’agitaient partout. Et au fond du village une immense maison, celle du Père-Noël et de la Mère-Noël ! Pour moi, ce village était bien long, je n’avais plus vraiment le droit d’y mettre les pieds…

Je pouvais toujours venir de temps en temps, mais j’étais une honte pour mon papa, alors j’habitais dans une autre maison à l’écart du village principal. C’était une grande maison quand même, j’étais très bien à l’intérieur. Je n’étais pas la seule à avoir déçu papa, des autres personnes se trouvaient aussi à l’extérieur du village, ou ils étaient partis vivre ailleurs quittant leur vie. Personnellement, je ne peux pas faire ça, j’aime trop ma famille, même si ce n’est pas comme avant, je ne veux pas les quitter.

Alors que je continuais de faire mes petits anges au sol, je vis une forme noire au loin sur le sol en boule, je me redressais directement et me mis en marche vers ce truc ! Je faisais des petits sauts de cabri, faisant sonner la petite clochette accrochée autour de mon cou. J’arrivais assez vite vers cette boule noire, recouverte de neige.

« Hey !!! »

Je me penchais en avant, j’avais bien remarqué que c’était une créature, comme un loup, je frottais mes mains contre sa fourrure pour enlever la neige, il se mit alors à pousser un grognement, suivit d’un soupire. Je recula directement ma main, sous la peur de me la faire manger. Normalement, je ne risquais rien avec les animaux du grand nord, tout le monde me connaissait à sa façon ! Pourtant, lui ne semblait pas venir d’ici. Le protocole devait dans ce cas d’ouvrir un portail et de renvoyer l’inconnu dans un autre endroit et lui souffler un peu de poudre au nez pour qu’il oubli ce qu’il a vu.

Mais, je ne pouvais pas faire ça, ce petit loup, qui ne pouvait plus bouger à cause du froid, il avait dû marcher longtemps dans le grand nord, pour arriver à ce stade, il était quand même résistant. J’allais l’emmener se mettre au chaud, lui donner un peu à manger et ensuite je le ramènerais chez lui. Il lui fallait de l’aide dans un premier temps.

« Allez petit bonhomme ! Ne me croque pas, je vais te sauver ! »

Je me penche en avant pour lui attraper une de ses pattes, je me mets à genoux pour positionner son torse contre mon dos et d’une de mes poches je sors une petite fiole avec du liquide jaune dedans, j’en bois une petite gorgée. C’était direct, je me relevais avec le loup sur mon dos. Ben oui, une petite potion de force, pour la tournée lors de noël c’était bien pratique pour porter l’énorme sac de cadeau.

« Accroche toi ! »


Je me remis à sautiller, mes pieds nus ne laissaient aucune trace de mon passage, je me dirigeais vers ma maison en chantant au rythme de ma clochette, le loup n’avait pas l’air d’aimer poussant des grognements. Bizarre, tout le monde me dit que ma voix est très belle !

J’arrive à la porte de ma maison, elle s’ouvre toute seule quand j’arrive et se referme directement, je passe l’entrée rapidement pour aller dans mon salon. Une cheminée ouverte marchait à plein régime, devant un magnifique tapis en fausse fourrure blanche, puis un énorme canapé d’angle. Je déposais le loup dessus, le couchant dessus juste en face du feu. Autour se trouvait des poufs tout doux, des divers meubles en bois massif : table, table basse, chaises, bar… Je n’ai juste pas de matériel électronique, je ne trouve pas le besoin d’en avoir. On pouvait voir un escalier conduire vers des pièces inconnues, qui étaient simplement ma chambre ouverte sur ma salle de bain. Tout le dessus de ma maison était réservé à mon petit coin, à mon cocoon. Un lit énorme, une baignoire dorée énorme aussi, une douche, encore des tapis en fausse fourrure toutes aussi douces. Et tellement de bricoles, une garde-robe qui dépasse tout ce que vous pouvez imaginer, nous trouvons tout et n’importe quoi ! Des tenues softs, certaines sexy pour mes visites de noël, des accessoires spéciaux pour des moments spéciaux. Tout ce qu’on pouvait rêver était dans mes tiroirs !

Revenons à notre petit loup quand même, j’étais monté rapidement dans ma chambre pour lui chercher une couverture, pour lui déposer dessus, encore de la fourrure, avec cette fois une doublure en polaire. J’en avais pris d’autre au cas où il aurait encore froid avec celle-là, je me dirigeais dans ma cuisine pour lui préparer un bon chocolat chaud. En attendant que le lait chauffe, j’enlevais mon manteau rouge et blanc pour le déposer dans l’entrée, en dessous je portais une simple robe blanche légèrement transparente, autour du col et des manches on pouvait voir des broderies rouges former des sapins de noël. Je laissais la petite clochette autour de mon cou comme d’habitude, en bas de mon dos ma petite queue de renne remuait de gauche à droite, contente de pouvoir venir en aide à cet inconnu. Le chocolat chaud prêt je retournais prêt de mon hôte, je me mis assise sur mon tapis en tailleur et tenais la tasse dans mes mains, il était peut-être trop faible pour l’attraper alors j’attendais.

« T’inquiète tu vas vite te réchauffer avec tout ça ! »

Je passais ma main libre sur sa tête, pour enlever la neige qui était en train de fondre. J’attendais de voir s’il y avait de l’amélioration ou non.
Journalisée
Ghanor Lonefury
Terranide
-

Messages: 140


Le hasard est un allié aussi fugitif que mortel.


Voir le profil
FicheChalant
Description
Ghanor est un Terranide vivant sur Terre, grâce à un collier supprimant la singularité de son apparence. Grande gueule profitant de son image de bad boy pour charmer de potentielles femelles, c'est un grand amateur et contrebandier d'artefacts magiques. C'est aussi un boxeur amateur, au talent absolument ahurissant, qu'il n'utilise néanmoins pas par flemme, la boxe n'étant pour lui qu'un simple répulsif à relous.
« Répondre #1 le: Décembre 06, 2017, 04:52:42 »

Il était là, allongé dans la neige. Les yeux ouverts, le corps littéralement gelé. Combien de temps avait-il marché dans cet endroit étrange, qu'il ne connaissait pas ? Putain, même lui ne le savait pas. Bloqué dans un coin singulier, Ghanor venait de s'effondrer, affaiblis par la fatigue, la soif, la faim, mais surtout le froid. Comment s'était-il retrouvé dans une putain de situation comme celle-là ? Ah oui, c'est vrai. Les images lui revenaient. Une course-poursuite, à travers les ruelles de nexus. Le Loup, au plus fort de sa forme, s'élançant à travers les ruelles, un sac sous le coude. Derrière lui, des hommes armés, qui couraient après le contrebandier, sûrement pour récupérer ce qu'il avait dérobé. Dérobé ? Non, non... C'était sa marchandise. Oui, c'est ça. Il devait originellement la vendre à un archimage de la ville, venu exprès pour récupérer cet objet de grande valeur, et payer formidablement le Terranide qui attendait cela avec impatience. Planquant l'objet dans un coin qu'il connaissait bien, il s'était ensuite échappé par un portail qu'il ne connaissait pas. Pas le choix, c'était soit ça, soit la prison. Et jamais au grand jamais le contrebandier ne finirait là-dedans. Plutôt crever.

Et crever, c'était peut-être ça qui l'attendait. Il arriva ainsi dans cet endroit particulièrement étrange, différent. Comme s'il n'était ni sur Terra, ni sur Terre. Ses objets ne fonctionnaient plus, et même son téléphone pourtant modifié pour recevoir les signaux sur Terre ne captait strictement rien ici. Comme s'il était dans un endroit séparé du reste du monde, bloqué à travers l'espace, le temps. Mais pas à travers les saisons, le froid mordant s'attaquant au contrebandier comme d'autant de créatures se partageant la chaire brûlante d'une proie attaquée et tuée sur le coup.

Le loup tentait de toutes ses forces de ne pas s'endormir. Ce n'était pas la chose à faire... Fermer les yeux et s'engouffrer dans les bras de Morphée signifiait tout autant prendre la mort dans ses bras, avant de rejoindre un monde meilleur. Ou bien disparaître, selon les croyances. Se faisant violence pour ne pas perdre conscience, tentant de s'attacher à cette dernière étincelle de vie qui réchauffait son corps gelé à l'extrême, il sentait néanmoins ses forces le quitter. Petit à petit, le colosse fermait les paupières, sans avoir le moindre contrôle sur ses dernières. Son corps, son être agissait de lui-même, ordonnant au loup de s'arrêter là, et de terminer son voyage.

Fermant finalement les yeux, il était à deux doigts de perdre connaissance.

Mais la chance semblait en avoir décidé autrement. Au lieu de mourir et de disparaître sous les diverses couches de neige, le loup fut sauvé in extremis par une jeune femme. En tout cas, c'est la conclusion qu'il arriva à avoir, l'esprit embrumé, entre la vie et la mort. Une voix douce, faible, féminine, intimant quelques ordres au loup, qu'il n'arrivait pas à comprendre. Ghanor fut alors porté, sûrement par la personne qui venait de parler. Mais... une telle petite voix ne venait pas d'une montagne de muscles ! Comment était-elle capable de porter quelqu'un comme lui ? Pendant son chant, le mâle grogna, mais plus pour tenter de dialoguer que pour réellement montrer son mécontentement. De la même manière que cet endroit était entre Terra et la Terre, Ghanor voyageait du monde des morts au monde des vivants, chaque seconde passé dans ce froid glacial étant un combat furieux dont l'issue était sa survie. Il se concentrait sur ce qu'il pouvait, pour rester dans cet état, et ne pas sombrer, voir mieux, se réveiller.

Elle le ramena finalement chez elle, le déposant. Et là, miracle : de la chaleur. Bordel, le changement en était presque violent. Violent, mais pourtant si agréable. Le combat était terminé, et il en était sorti vainqueur, tout ça grâce à la jeune femme. Putain, c'était la deuxième fois qu'on lui venait en aide. Déjà avant, un jeune Terranide l'avait récupéré après une visite dangereuse d'un temple, qui l'emmena là aussi aux portes de la mort. Grognant encore, il commença à rapidement reprendre du poil de la bête. Au moins un minimum, assez pour lentement reprendre conscience.

Ouvrant finalement ses yeux, il observa quelques secondes le plafond. Un plafond ? Oh, oui... Quelqu'un l'avait ramené. Poussant un soupire, il tourna alors la tête pour déposer son regard vairon sur la petite personne qui avait réussi à le porter durant tout ce trajet. L'image mentale qu'il s'était fait de la belle était plutôt correct. Elle était relativement menue, avec un visage d'ange à faire fondre un cœur de pied. Un corps aussi particulièrement agréable à regarder, mis en valeur par une tenue légère. Oh, et elle semblait être de la même race que lui, au vu de ses bois et de sa petite queue. La belle était tout le contraire du mâle. Ghanor était grand, proche des deux mètres, et particulièrement épais. Des muscles développés, un air sombre et sauvage, c'était une véritable montagne, un mur qui semblait infranchissable.

« Merci de m'avoir sauvé... » Arriva-t-il à dire, entre deux grognements.

Il tenta de se relever, avec difficulté, avant de trembler doucement. Après tout, même s'il s'était réveillé et que la pièce était bien chaude, le loup était toujours gelé. Après avoir passé autant de temps dans la neige, ce n'était pas spécialement étrange. Sa température interne avait pas mal chuté, et il lui faudrait plus de temps pour se remettre totalement. Plus de temps, ou plus de chaleur.

« Je m'appelle Ghanor. Ghanor Lonefury. Et toi ? Et euh... où sommes-nous ? Je pensais tomber sur Terre, mais... non. »
Journalisée

Saetta
Terranide
-

Messages: 14


Christmas is Coming


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Décembre 06, 2017, 08:04:20 »

Je regardais le loup, prenant connaissance des environs, au début c'était surtout le plafond qu'il examinait. Je reconnais que mon plafond était lui aussi très beau, avec des magnifiques poutres apparentes ! Très très beau ! Il réussit à parler, avec du mal, mais il venait de me remercier, c'était normal de ma part je ne pouvais pas le laisser mourir là sous la neige, où l'envoyer dans un portail sans savoir où il allait atterrir. A bout de force, il aurait pu tomber sur des personnes malveillante, non je ne pouvais pas laisser faire ça. J'allais encore une fois à l'encontre des règles de mon papa, mais si personne ne le voyait tout devait bien se passer. Il restait là juste le temps de reprendre des forces, ensuite il pourrait partir.

"Mais c'est tout à fait normal, je ne pouvais pas quand même te laisser sous toute cette neige !"

J'affichais un large sourire, alors que mes yeux en amandes le fixaient. Je n'étais pas spécialement impressionnée par cette imposante masse qui se trouvait sur mon canapé. Dans le grand nord il y a des animaux beaucoup plus gros et grand ! Comme les ours polaires, ils sont pas tous gentils, certains sont des vrais tête de con. Mais, de temps j'arrive à créer des liens et ils me laissent les chevaucher à travers la neige, j'adore, c'est beaucoup mieux que les rennes.

Je me redressais directement pour aider le loup à changer de position sur mon canapé. Je lui replaçais comme il fallait la couverture, la coinçant sous son cou, la fermant devant lui. Pendant, que j'étais debout j'en profitais pour chercher une petite table basse pour poser la tasse de chocolat chaud dessus.

"Hésite pas à boire ça ! Il est bien chaud ça va te faire le plus grand bien."


Je patientais debout, alors qu'il se présentait à moi, puis me demandant où il se trouvait. C'était normal, il était perdu le pauvre petit loup.

"Enchanté Ghanor, je suis Saetta ! Nous sommes dans un endroit magique."

Je me mis à tourner sur moi-même, ma robe se soulevant un peu dévoilant juste un peu mes cuisses. Et alors que je m'arrête devant Ghanor je jette de la poudre dans les airs ressemblant à des petits flocons, alors que ma clochette résonne dans la pièce.

"Tu es dans la village de mon papa... Le Père Noël ! Tu te trouves dans le grand nord, mais c'est pas sur Terre comme beaucoup de personne pourraient le croire. Nous pouvons venir ici qu'avec un portail d'une autre dimension !"

Je lui fis un large sourire en espérant qu'il comprenne ce que je venais de lui dire. J'avais déjà rencontré des terranides qui ne savaient pas ce qu'était Noël, c'était bien triste. Mais lui comme il avait l'air de connaître la planète Terre, il devait savoir un peu les coutumes.

"Ici tout est magique ! C'est d'ailleurs grâce à la magie que j'ai pu te porter. Un petit liquide qui augmente ma force, je l'ai toujours sur moi quand je sors on ne sait jamais et grâce à ça j'ai pu te ramener dans ma maison."

J'avais juste bu un peu de liquide, les effets n'étaient déjà plus présents, c'était juste histoire de porter Ghanor. J'attrapais une autre couverture pour lui tendre, s'il voulait encore plus de douceur et de chaleur !

"Et je peux également savoir si tu as été gentil cette année !"

Je poussais un petit ricanement, j'essaie de mettre une bonne atmosphère dans la pièce. Et le faire rigoler, le ferais bouger un peu pour se réchauffer. Mais, même si mon but était de le faire rire, cela restait la vérité et je savais que ce loup n'avait pas été toute l'année très gentil. Ce n'était pas une raison de le laisser mourir de froid quand même. Je me posais alors sur le canapé à côté de lui, remontant mes genoux contre ma poitrine et posant ma tête dessus, dans cette position il était facile de voir ma petite culotte en dentelle blanche, je m'en moquais je n'étais pas pudique, je n'y prêtais même pas attention. Ce n'était qu'une petite culotte !
Journalisée
Ghanor Lonefury
Terranide
-

Messages: 140


Le hasard est un allié aussi fugitif que mortel.


Voir le profil
FicheChalant
Description
Ghanor est un Terranide vivant sur Terre, grâce à un collier supprimant la singularité de son apparence. Grande gueule profitant de son image de bad boy pour charmer de potentielles femelles, c'est un grand amateur et contrebandier d'artefacts magiques. C'est aussi un boxeur amateur, au talent absolument ahurissant, qu'il n'utilise néanmoins pas par flemme, la boxe n'étant pour lui qu'un simple répulsif à relous.
« Répondre #3 le: Décembre 08, 2017, 06:00:13 »

Où était-il ? Ghanor était particulièrement désorienté. Déjà qu'il n'avait pas forcément le plus grand des sens de l'orientation, le voilà dans un endroit qu'il ne connaissait pas. Ni la Terre, ni Terra. Les enfers ? Le paradis ? Le contrebandier était au courant de certains endroits, qui ne se trouvaient sur aucune carte. Dans des plans différents, sur des planètes lointaines. Même s'il avait vu beaucoup d'endroits, visités de nombreux pays, le jeune Terranide remarquait finalement que tout se limitait à sa propre vision. Qu'il y avait une infinité d'endroits qu'il n'avait encore jamais vu, et qui demandaient qu'à être découverts et visités. C'était un réel choc pour le coup, Ghanor voyant ainsi devant lui s'étendre une nouvelle terre. Et avec elle, peut-être de nouvelles marchandises qu'il pourrait vendre au plus offrant ? Oh, pas besoin de réagir de la sorte, lecteurs ! Notre protagoniste a besoin d'argent pour vivre. Et l'émerveillement de nouveaux endroits à visiter ne peut remplir une assiette. Pour lui, c'était avant tout une histoire de business, de produits à vendre. Et à collectionner. Outre vendeur, notre ami était aussi un grand amateur d'artefacts.

Soupirant, écoutant la jeune femme parler, il arriva finalement à s'asseoir, avec son aide. Elle déposa la tasse, à laquelle il ne toucha pas. Simple réflexe, il était dans un endroit qu'il ne connaissait pas aux côtés d'une charmante créature aux formes agréables. Le piège était toujours une possibilité, même si elle ne semblait pas réellement mentir. Mais mieux vaut prévenir que guérir, comme on dit.

Elle continua alors à parler, avant d'enfin donner le nom du lieu. Le village... Du père noël. Oh. Que. Quoi ? Ouvrant grand les yeux, particulièrement étonné par cette réponse soudaine, un rire nerveux s'échappa de ses lèvres. Pardon ? Le village du père noël ? Mais... Le père noël n'était-il pas qu'un personnage fictif, fait pour motiver les enfants à être sage en promettant quelques petits cadeaux ? Comment pouvait-il se trouver dans la maison d'un personnage qui n'existait pas, inventé par les hommes ? Car oui, Ghanor connaissait cette fête. Il la connaissait très bien. Malgré sa race, il vivait aux côtés des humains, sur Terre. Par conséquent, il connaissait les différents aspects de cette fête bien plus commerciale qu'il ne le pensait, quand il était gosse.

« Le Père Noël ? Non, tu m'fais marcher. » Dit-il, avec un nouveau rire nerveux.

Mais elle semblait y croire. Elle continuait même ses explications, expliquant qu'ils se trouvaient dans le grand nord, un endroit en dehors des plans existants, le lieu où vivait le fameux bonhomme distributeur de cadeaux. Bordel. Concernant le petit passage de la fiole magique, il était déjà bien moins étonné. Après tout, ses propres brassards lui permettaient d'obtenir la force de géants, et de créer de véritables bourrasques sous chacun de ses coups. Les potions et objets augmentant la force sont particulièrement communs, du coup il ne s'y arrêtait pas plus que ça. Le plus étonnant, c'était surtout cette histoire de Santa Claus.

Soupirant, fermant les yeux quelques secondes, il décida d'y croire. Un peu, au moins jusqu'à réussir à s'échapper. Jouer son jeu, en quelque sorte. Terra était déjà peuplé de nombreux types de personnes, tous uniques. Il y avait des démons, des anges. De tout. Alors pourquoi pas le père noël ?

« D'accord, d'accord. »

Et elle en vint à cette affirmation. Qu'elle pouvait savoir s'il était... Gentil. Un nouveau rire s'échappa de ses lèvres. Oh, il était sûrement classé dans les mauvais. Ghanor n'était pas une ordure, loin de là. C'était un simple gars habitant les ruelles, dont la jeunesse était ponctuée de larcins. Et même aujourd'hui. Il a déjà violé, tué, volé. Oh, jamais sans raison. À chaque fois, quelque chose était présent pour l'emmener à réaliser ces méfaits. Mais ils étaient tout de même présent. Le loup n'était ni bon, ni mauvais, c'était simplement un gars qui cherchait à survivre, et parfois faire du mal permettait de s'en sortir. Il naviguait entre le jour et la nuit, toujours dans ce crépuscule ou cette aube qui rendaient difficile de réellement juger le loup.

« Oh, je vois. J'imagine que je suis pas sur la liste, hein ? »

Dit-il avec un nouveau rire, tout en haussant les épaules. Barf, ça ne le gênait pas tant que ça. Néanmoins, son regard vairon fut soudainement attiré par la jeune femme, descendant le long de son corps, tombant sur la belle vision de sa petite culotte. Remontant pour légèrement la dévorer du regard, le loup était plutôt attiré par les formes attrayantes de la fille du père noël. Oh... pourquoi pas ? Même s'il n'était clairement pas du genre à violer sans raisons, Ghanor sentait en lui naître cette envie de stupre, commençant à dévorer ses entrailles. Tentant de se relever, il fit alors mine de tomber sur la belle, l'obligeant à s'allonger sur le canapé, alors que le loup était installé au-dessus d'elle.

« Ah... Merde. J'ai encore un peu de mal... Mais bon, remarque. J'ai besoin de toute la chaleur disponible... Tu veux m'aider à aller mieux non ? »

C'était un peu bas comme technique... La jeune femme était bloquée sous son corps, mais pas écrasée néanmoins. Il se tenait, de manière à simplement la dominer de sa taille, de sa musculature. La belle terranide pouvait ainsi observer son corps taillé, bloquée sans pouvoir s'échapper. Mais qu'importe ! De toute manière, il sentait quelque chose... Comme si Saetta n'était pas une très gentille fille non plus. Comme pour mieux montrer ce qu'il disait, le mâle vint se coller à elle, frottant sa fourrure contre sa peau, sa main glissant jusqu'à sa cuisse pour légèrement la saisir, et la caresser, tout en s'offrant un meilleur appuis pour l'empêcher de s'échapper.
Journalisée


Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Dream Away - Le Grand Jeu
ChatBox