banniere
 
  Nouvelles:
Le Staff est toujours à la recherche de nouvelles recrues pour différents projets, comme la Gazette ou la promotion du forum !

Pour plus d'informations, c'est par ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 2 [3]
  Imprimer  
Auteur Sujet: L'impopulaire VS la populaire [PV Mélinda Warren]  (Lu 1574 fois)
Tomoko Kuroki
Humain(e)
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 27



Voir le profil
Fiche
« Répondre #30 le: Janvier 21, 2019, 04:06:20 »

Il ne fallait pas lui en vouloir, tout et n'importe quoi était sujet à rendre Tomoko nerveuse, du simple bonjour au fait de se retrouver au milieu de la foule. Alors quand elle a pensé passer la soirée seule avec Mélinda, elle s'imaginait déjà des scènes digne d'un drama où tout serait rose et romantique. Cela la stressait, mais elle se disait que si tout semblait se dérouler dans cette direction, ce serait moins stressant. Alors passé du duo seules ce soir à toute cette foule, bonjour l'angoisse ! Son verre entre les mains, elle le sirotait doucement en observant la foule, toujours apeurée de voir une nouvelle personne se rapprocher ou des regards lancé dans leur direction. Quand elle vint à lui demander si elle était vraiment marié, car elle semblait si jeune, elle ne répondait pas directement à sa question, préférant rebondir sur le fait d'êtres seules... et ne pas vomir ?! Haaaaaaaaaaaaaaaaaargh ! Elle le savait ?! Elle savait que lors de sa fuite la première fois, ce fut pour rendre son bento aux toilettes ? La hooooooonte !

Cela aurait pu suffire à la mettre mal à l'aise, mais elle avait tenue bon, Mélinda se redressa en lui tendant la main ? Elle accepta, ne sachant pas trop si c'était une bonne ou une mauvaise idée, mais bien vite, elle se justifia auprès de la serveuse pour dire qu'elles allaient faire un tour ? Mais où ça ?! Suivant Mélinda, sa main dans la sienne, elle était de nouveau épatée par tout ce qui se trouvait autour d'elle ! Une maison pareille, un manoir, ça devait coûter très cher ! Surtout si comme elle disait elle avait une piscine et jacuzzi dedans. Ils faisaient quoi ses parents, star d'Hollywood ? Fille de sénateur, diplomate ou autre truc prestigieux ? Mais face à la proposition de Mélinda, elle secoua doucement la tête. Non seulement, elle aurait honte de montrer son corps en public, mais en plus, elle ne savait pas nager... Elle n'était pas la seule ici sûrement, mais elle ne préférait pas.

Arrivant dans une salle bien grande, ce qui la choquait de suite, ce fut la taille de cet écran de télé ! Elle qui avait simplement une télé, dirons-nous normal, voir ça, ouah ! Rien que le prix de cette télé doit être indécent ! Mais même sa collection de jeux et de console, quand on connaissait un peu les prix du marché, revendre tout ça lui garantirait un beau paquet de pognon ! Non pas que Mélinda en a besoin vu où elle habitait, mais reste à savoir si une pareille collection lui venait de membre de sa famille ou si elle a péché ça dans les boutiques spécialisé. Si c'est le cas, ça fait très cher ! Pour sûr que ça lui était plus familier, elle était déjà moins nerveuse d'être seule avec Mélinda, mais attention, ça reviens très vite ce genre de chose. Sans la voir arrivée, elle se glissa dans son dos, massant les épaules de Tomoko qui étaient le genre dur comme du béton ! Quand on stress pour un rien, c'est normal après tout. Parler d'elle ? Mélinda avait un bon raisonnement, enfin, dans un sens. Si seules, elle fuyait, avec du monde, elle ne fuirait pas ? Oui. Sauf si comme elle, on était paniqué à la simple approche des gens.

Cela dit, pourquoi elle tenait à voir Mélinda seule ? Elle voulait vraiment savoir ? Mais c'était gênant comme réponse ça ! Elle pensait qu'elles seraient seule car elle le pensait simplement ! Elle n'a pas souvenir que Mélinda ai préciser une fête avec tout un tas de personnes, juste l'inviter, elle, pas tout ce monde. Silencieuse comme très souvent, elle détournait le regard, se sentant tout de même un peu moins intimidé que prévue. Le massage avait donc son petit effet. Est-ce qu'elle devait vraiment le dire ? Que son esprit tordu pensait que cette invitation était une façon détournée de l'invité spécialement elle, et se rapprocher et découvrir un amour mutuel ? Non, elle va la prendre pour une folle, surtout qu'elle est marier, donc raison de plus pour lui cacher cela... Toujours son verre à la main, elle allait dire la vérité, sans la dire, mot pour mot...

« Disons... que je m-m'étais... im... imaginer des choses... »

Comme une débile asociale qui tombait dans le panneau à la première perche tendue. Si elle devinait bien ce que Tomoko avait en tête, elle comprendrait que derrière cette peur des autres, elle cherchait juste l'amour, au sens propre du terme comme une simple amitié, mais qu'elle avait trop peur des gens, de leur réaction, de leurs regards et de leur jugement. Que son esprit tordu pensait que cette invitation était une façon détournée de l'invité spécialement elle, et se rapprocher et découvrir un amour mutuel ? Impossible de voir ce rêve fou prendre vie, d'autant plus qu'elle était marier. Mais pour éviter d'aborder le sujet de ce à quoi elle avait bien pu imaginer, elle tentait de rebondir sur autre chose de plus banale.

« Tu as v-v-vraiment une g... grande maison ! Tu dois av-avoir assez de-de place pour t-toutes... nous l-loger cette nuit, héhé... »

Héhé... Pourquoi elle a sorti ce rire glauque ! Comme si elle n'était pas assez bizarre comme ça ! Même en voulant faire des efforts, elle s'enterrait toute seule !
Journalisée

Mélinda Warren
Créature
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 3541



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #31 le: Janvier 21, 2019, 11:33:54 »

S’imaginer des choses... Mélinda sourit devant cet aveu plein de timidité. La pauvre Tomoko, qui n’arrivait pas à aligner deux mots, sembla réaliser ce qu’elle avait dit, car, sur un ton paniqué, elle enchaîna immédiatement sur autre chose, ce qui ne manqua pas d’amener sur les lèvres de la vampire un léger sourire.

« Oui, c’est une grande maison, en effet... Et je pourrais t’y loger, oui. »

Tomoko eut un rire assez nerveux, tandis que les soupçons de Mélinda se confirmaient. Elle était venue ici pour essayer d’avoir un tête-à-tête intime avec elle. Et, maintenant qu’elles étaient seules, et que la peur initiale était passée, les choses sérieuses allaient pouvoir commencer. Mélinda se rapprocha encore de la jeune femme, choisissant soigneusement, à partir de maintenant, chacun des mots qu’elle allait prononcer. Son objectif était tracé, et elle savait très bien ce que Tomoko avait voulu dire. Elle souriait donc malicieusement, et se déplaça encore, faisant claquer ses talons sur le sol, et caressa alors la joue de Tomoko.

Un geste surprenant, mais qui, pour une Japonaise, ne devrait pas autant l’être que ça, vu que Mélinda l’avait déjà pris la main. Elle avait donc déjà franchi le premier pas en la touchant directement, et ne comptait pas en rester là.

« De quelles choses parles-tu, Tomoko ? »

Elle allait droit dans le vif, sans faux-détours, et se pinça doucement les lèvres, tout en ayant quand même conscience que Tomoko n’allait pas lui répondre. Mélinda décida donc de continuer à employer la technique des petits pas.

« Tu es toute chaude, Tomoko... Mais je crois que je ne t’ai jamais dit à quel point tu avais de beaux yeux verts. Ils sont aussi jolis que les miens, tu ne trouves pas ? »

Et elle lui sourit encore, en plissant les yeux et en penchant doucement la tête sur le côté.

Tomoko était entre ses griffes !
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Tomoko Kuroki
Humain(e)
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 27



Voir le profil
Fiche
« Répondre #32 le: Février 11, 2019, 03:56:33 »

Pauvre Tomoko, elle venait d'entendre le « clic » de la mine sur laquelle elle venait de poser le pied, désormais, elle ne pouvait plus s'enfuir sans qu'on ne vienne la secourir. Et encore, elle n'était pas sûre de quitter cette pièce en un seul morceau, même avec de l'aide extérieur. Son imagination pouvait être très profonde, avoir des tas et des tas d'idée, mais elle n'était pas si créatif que ça. Elle n'avait pas de talent spécial en dessin, en musique, ou autres même, mais quand il s'agissait d'imaginer des choses en partant sur un simple signe de la main pour lui dire au revoir, elle était forte. Mélinda avait beau l'avoir invité en tout bien, tout honneur, elle avait déjà imaginé grignoter quelque chose avec sous un beau décor, toutes les deux en yukatas, à observer des feux d'artifice en se regardant amoureusement tout en se tenant la main. Oui, et ça pouvait aller encore plus loin !

Mais soyons franc, Tomoko refuserait d'habiter ici. Elle pouvait agiter autant d'appât qu'elle voulait, il n'y a que chez elle ou elle pouvait être elle-même sans avoir ce stress permanent, alors vivre ici... Elle ne vivra pas trois mois sans avoir un ulcère à l'estomac tant elle sera stresser ! Mais son piège, pour faire oublier sa réponse n'avait pas fonctionné, Mélinda revenait à la charge en lui tournant autour, comme un fauve ! Quelle chose elle a imaginé ? Oh que non, elle ne pouvait pas dire ça, elle passera pour une folle ! Puis dans le meilleur des cas, admettons que Mélinda soit vraiment amoureuse d'elle, elle ne voudrait pas causer du tort à ce couple, rendre Vanilla malheureuse par sa faute, briser un mariage, oh non, elle n'oserait plus se regarder dans un miroir ! Si encore, ce serait le genre de femme à humilier Mélinda, à la rendre malheureuse de bien des façons, okay, elle aurait moins de remords, mais sa femme ne semblait pas être comme ça !

C'est que Mélinda avait le chic pour accumuler les barrages pour obtenir une réponse. Proche, trop tactile à son goût, sympathique – quoi que même désagréable elle n'aurait pas plus de facilité à lui répondre – bref, c'est limite si tout n'était pas une excuse pour justifier ce silence ? Joueuse ou trop curieuse, Mélinda venait parler de ses yeux, qu'elle trouvait aussi joli que les siens. Mais elle est folle ? D'où elle avait de beaux yeux ? Grand, cernés de partout, ce n'est pas pour rien si ses cheveux cachait une partie de son visage, ce n'était pas vraiment de la feignantise, elle ne supportait pas son visage, elle se trouvait moche, disons le simplement. Le fait de faire trop d'effort, se maquiller, changer de coiffure et « se faire belle », elle s'en rendait malade. Ce soir, ça allait, elle n'en avait pas trop fait après tout donc, c'était supportable. Bien que la réponse ne sortait pas de sa bouche, elle parvenait tout de même à répondre avec la tête, la secouant doucement à la négative. Se prétendre aussi belle que Mélinda Warren, même si ce ne sont que les yeux, jamais elle n'oserait.

Baissant les yeux pour espérer pouvoir lui répondre, elle n'y arrivera pas en la regardant dans les yeux. Les siens étaient jolis, profond, même un poil inquiétant à vrai dire. Elle ne savait pas si tout le monde avait ce genre de regard, mais elle avait l'impression qu'en la regardant dans les yeux, elle savait tout ce que Tomoko pouvait cacher, de ses peurs, de ses fantasmes...

« N-non... Tu as d-des y-yeux p-pl-plus jolis que les m-miens... »

Elle ne disait pas cela pour être gentille, elle disait sa vérité. Elle n'est pas du genre à se mettre sur le devant de la scène et à montrer combien elle était belle. Au contraire, ça la terrifiait. Mais paradoxalement, elle rêvait d'être aussi belle et connue que Mélinda au lycée, mais voir tout ce monde baver sur elle, comme avec Mélinda, elle imaginait ça très bien... elle le vivrait nettement moins bien en vérité. Toujours, debout, face à elle, son regard faisait pencher doucement sa tête vers le bas, c'est ainsi, elle ne supportait pas tant que ça son propre reflet...

b]« Et... »[/b]

Ha, elle continuait donc ?

« Même... T-tout... tout le... le reste... »

C'est vrai qu'elles étaient assez opposées. Mélinda avait des tas d'amis, une beauté que peu de gens n'ose contredire, rieuse, souriante, alors qu'elle était seule, pas particulièrement jolie, effrayée. C'est pour dire, peu de gens la regardait, à croire qu'elle était invisible. Même ses camarades de classe, si on la cherche, eux-même doivent chercher dans leurs souvenirs si elle a été aperçu aujourd'hui, voir s'il y avait une Tomoko dans leur classe. Attention, elle n'était pas spécialement jalouse, juste... Elles vivaient dans deux mondes différents.
Journalisée

Mélinda Warren
Créature
-

Hors ligne Hors ligne

Messages: 3541



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #33 le: Février 12, 2019, 02:03:07 »

Mélinda avait enfin ferré quelque chose. Elle sentait qu’elle avait heurté quelque chose avec Tomoko, et qu’elle allait pouvoir aboutir à ce qu’elle voulait. Le projet de Mélinda était, somme toute, assez simple : améliorer la vie de Tomoko. Car, pour paniquer à ce point, elle devait être mal dans sa peau. N’osant pas regarder Mélinda dans les yeux, Tomoko bredouilla entre ses lèvres, indiquant dans un premier que Mélinda avait des yeux plus jolis que les siens... Puis rajouta ensuite, en se ratatinant sur place, que cela valait aussi pour tout le reste. Mélinda sourit encore, et, après quelques hésitations, se rapprocha encore d’elle.

« Ce n’est pas faux, Tomoko... Mais pas pour les raisons que tu crois. Suis-moi, ma chérie. »

La vampire avait déjà montré à Tomoko qu’elle était une femme tactile, qui n’hésitait clairement pas à aller au contact. Tenant la main de Tomoko, elle se rapprocha d’un miroir, et la posta devant elle, puis se glissa dans son dos. Ses mains caressèrent ensuite les épaules de Tomoko, ce qui permit rapidement à Mélinda de sentir sa nervosité. Elle entrouvrit les lèvres, et appuya doucement sur sa peau.

« Détends-toi, Tomoko-chan, il ne t’arrivera absolument rien ici... »

Mélinda adoptait une voix douce, posée, et déplaça sa main. Elle attrapa alors le menton de Tomoko, et appuya dessus, relevant ensuite son visage.

« Observe-toi dans le miroir, Tomoko... Je m’y connais beaucoup en beauté féminine, ma chérie, et toi... Toi, tu fais tout pour ne pas te mettre en valeur. Comme te dissimuler derrière tes cheveux. Tu pourrais les rabattre, et découvrir ton visage, comme ça, regarde... »

Et, sans s’arrêter, Mélinda déplaça alors la frange de Tomoko, dévoilant ainsi ses deux yeux, et tira ensuite ses cheveux vers l’arrière.

« Bien sûr, je ne dis pas que la frange est inutile, Tomoko, mais il faut que ça fasse mystérieux, et non négligé. Ensuite, je crois que tes vêtements sont un peu trop larges, et, de manière générale, ton comportement crispé n’aide pas à te mettre en valeur. La beauté, tu sais, ça n’est pas qu’une question de génétique, et c’est même bien loin de n’être que ça. »

Elle libéra ensuite les cheveux de Tomoko, et reposa ses mains sur ses épaules, puis la retourna ensuite encore doucement, de manière à ce qu’elles puissent se faire de nouveau face l’une à l’autre.

« Tu es belle, Tomoko-chan... »

Cette fois, Mélinda hésita de nouveau. Allait-elle franchir pour de bon le cap, au risque de faire à nouveau paniquer Tomoko ? Impossible de deviner comment elle allait réagir. Son sang battait nerveusement dans sa poitrine, témoignant de sa peur, mais peut-être aussi d’une forme d’excitation, un plaisir que Tomoko refoulait, par peur, sans doute, qu’il ne soit pas réciproque. Pour le dire autrement, Mélinda avait l’impression que la jeune fille avait à son encontre ce que les lycéens appelaient un « crush ».

Mélinda hésita donc, et rajouta alors, en se rapprochant encore de la femme :

« Et c’est pour ça que... »

Elle ne termina pas sa phrase, mais en profita pour embrasser Tomoko. Un bref baiser, mais en plein sur ses lèvres ! Elle le rompit au bout de quelques secondes, et sourit brièvement.

« ...Que j’avais envie de faire ça » compléta-t-elle alors.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: 1 2 [3]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Dream Away - Le Grand Jeu
ChatBox