banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 [2]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Entre Kitsunes [PV Tek-Kitsune]  (Lu 227 fois)
Tek_Kitsune
Terranide
-

Messages: 28



Voir le profil
FicheChalant
Description
Tek_Kitsune est la troisième personne à avoir participé au projet « Weapon Nano », ainsi que la seule femme à l'avoir fait. Prêtresse renarde en contrat avec le gouvernement de Tekhos, elle a pour mission de vaincre les deux ''Tek'' qui l'ont précédé pour éviter un drame.
« Répondre #15 le: Novembre 15, 2017, 09:43:22 »

Après avoir vu Kanna et Kozué, je dois dire que je suis un peu surprise de voir avec quelle indifférence Nozomi me salue. Même sa mère, bien que muette, me paraît plus bavarde. Alors que la renarde commence à partir, Miyubi lui barre la route et se met à lui parler en signant. Et vu comment elle gesticule, elle n'est pas contente. Après une brève discussion entre la mère et la fille, cette dernière me salue à nouveau, d'une façon à peine moins glaciale, puis emmène sa petite sœur avec elle. Kanna vient s'excuser pour le comportement de sa sœur, apparemment elle n'aime pas beaucoup les humains, et mon apparence est plus proche de l'humain que de l'animal, alors elle ne me fait pas confiance.

« Pas de problème, je comprends. »

Je ne vais pas la juger pour si peu, ce serait vraiment méchant.

« Bon, le soleil va bientôt se coucher, je ferais mieux de rentrer moi. Miyubi, encore merci pour votre accueil. Kanna, on se revoit ce soir au cabaret. »

Mais elles ne me laissent pas partir comme ça, elles veulent que je reste pour le dîner.

« Merci mais je crois que j'ai assez abusé de votre hospitalité pour aujourd'hui. »

Nous avions dépassé le cadre officiel d'une rencontre entre prêtresses, mais elles insistaient quand même pour que je partage leur repas. Et comme ça n'aurait pas été très poli de refuser, je finis par accepter.

« Dans ce cas, je reste. Merci à vous. »

Je rejoins les kitsunes dans leur salon et je leur donne un petit coup de main pour préparer le dîner, bien qu'elles me répètent que je suis leur invitée et que je n'ai pas besoin de les aider. Du coup, je finis par les laisser pour aller voir ce que font Nozomi et Kozué. Elles sont dans leur chambre et jouent ensemble tout en travaillant leur diction. Comme je sens que Nozomi ne veut pas que je m'approche, je décide d'aller faire un tour dehors et respirer un peu d'air frais. Cet endroit dégage une atmosphère de calme et de paix accompagnée d'une pointe de sensualité, je peux presque sentir la présence chaleureuse du kami de ce temple.

Après une petite dizaine de minutes à tourner entre l'extérieur et la petite famille de Miyubi, le dîner est servi.
Journalisée

Venez découvrir mes DC sur ce topic
Miyubi Inari
Terranide
-

Messages: 37


Mère Kitsune


Voir le profil
Fiche
« Répondre #16 le: Novembre 19, 2017, 07:41:12 »

On ne pouvait pas être étonné, il y avait toujours une exception dans les familles, ici, c'était Nozomi. Puis si on sait en détail ce qu'elles ont vécu, on ne peut pas clairement en vouloir à cette jeune kitsune d'avoir une dent contre la race humaine. Si Amata a voulu fuir, Miyubi s'interposa en expliquant à sa fille ce qu'elle devait dire. Étant invitée, elle n'allait pas fuir comme ça, pas sans avoir mangé ! Si après elle veut profiter un peu de la ville avant de retrouver Kanna à son travail, peut-être mais elle ne quittera pas cet endroit sans manger ! Non seulement, elle était une prêtresse mais aussi une renarde à neuf queues, pas question de lui faire honte ! Ce qu'elle faisait était bien petit contrairement à la petite famille, les adultes aidaient aux repas, les plus jeunes – bien que Nozomi était presque une jeune femme – jouaient se cultivaient.

Cette dernière gardait toujours Amata à l'œil, dommage que la pauvre Kitsune ne soit pas entièrement renarde, sinon elle l'aurait sûrement accueillit aussi chaleureusement que les trois autres membres de la famille. Mais une fois le repas prêt, la famille et leur invité se réunissait. Miyubi avait glissé deux mots à ses cadettes avant qu'elles ne reviennent comme il y avait une invitée. Le temple était fermé à cette heure de la journée, les habitudes avaient la vie dure et comme Amata avait pu voir lors de leur sieste, les kistunes vivaient dans le plus simple appareil, et au repas aussi. Mais comme elle était là, tout le monde avait encore sa tenue de Miko, sauf Nozomi. Ayant été à prendre des leçons, elle avait une tenue plus civile qu'elle conservait aussi lors du repas. Tradition d'Edoras, la famille mangeait avec des baguettes, même si tout le monde n'était pas habitué. Un repas aussi classique mais quand même nourrissant. Du riz, quelques légumes et morceaux de viande.

Kanna et Nozomi arrivaient à se débrouiller avec les baguettes et Miyubi avait encore un peu de mal, bien qu'elle connaissait la façon dont les tenir. Le plus drôle et le plus adorable restaient Kozué qui tentait tant bien que mal de se débrouiller en grognant lors de ses échecs en se vengeant en mettant la truffe dans son bol pour quand même manger un peu à chaque essai. C'était chou.

« T'es habitué à mangé comme ça ? » Jeune et clairement la petite rebelle de la famille, Nozomi n'avait pas la politesse de sa sœur et de sa mère qui, même muette, on en comprenait la politesse qu'elle dégageait. « Manger comme ça, comme eux ? Tu tlouve pas que ce selait mieux de manger nolemalement ? »

Au moins elle bavardait avec Amata même si elle la testait un peu. Pour elles, normalement était une façon sauvage ou les assiettes et les baguettes n'auraient aucune utilité, étant jeune, Nozomi et Kanna mangeaient à même les pattes en croquant à pleine dents mais elles sont civilisé à présent. Mais contre toute attente, c'était Kozué qui répondait avant leur invitée et sa réponse ne manquait pas de vérité et d'humour.

« Moi, j'aime manger avec nos pattes ! Aplès, je m'essuie dans les poils et quand maman me lave, elle veut me manger ! »

Mignon mais pas très propre. Enfin, ça restait une enfant donc on excusait cette pratique car même sans baguettes, elles essuieraient leurs pattes dans un chiffon, à la limite une fois les avoir bien léché si la viande était juteuse par exemple. En vérité, Nozomi n'avait rien contre Amata mais, elle flairait une chose étrange. Si elle peut, avant son départ, elle aurait deux mots à échanger avec elle, soit elle était un peu parano, soit elle avait raison.
Journalisée

Tek_Kitsune
Terranide
-

Messages: 28



Voir le profil
FicheChalant
Description
Tek_Kitsune est la troisième personne à avoir participé au projet « Weapon Nano », ainsi que la seule femme à l'avoir fait. Prêtresse renarde en contrat avec le gouvernement de Tekhos, elle a pour mission de vaincre les deux ''Tek'' qui l'ont précédé pour éviter un drame.
« Répondre #17 le: Novembre 22, 2017, 11:03:45 »

Autour de la table, on mange avec des baguettes, une tradition typique d'Edoras. Évidemment, n'étant jamais venue dans cette région auparavant, je suis à peu près aussi adroite avec ça que si je voulais manger avec des gants de boxe. Lors de mon déjeuner de ce midi, je m'étais renversée de la nourriture partout, et j'avais quitté le restaurant en ayant pris la honte de ma vie. Heureusement, j'ai eu le temps de penser à une astuce pour mon prochain repas : je tiens les baguettes comme il faut dans ma main, et au moment d'attraper la nourriture, je coince juste l'aliment entre les baguettes et je le soulève grâce à un fin nuage de nanites invisible à l’œil nu. De cette façon, je mange avec des baguettes sans passer pour une andouille. Mais autour de la table, je vois que je ne suis pas la seule à avoir du mal : Miyubi s'en sort mais se rate quand même à une ou deux occasions, et Kozué multiplie les échecs en grognant à chaque fois qu'elle laisse s'échapper la nourriture, puis se venge en mettant la truffe dans son bol. Mais bon, comme elle est petite et mignonne, c'est moins ridicule que si c'était moi.

Au milieu du repas, Nozomi m'interroge pour savoir si je suis habituée à manger comme le font les humains, et si ce ne serait pas mieux de pouvoir manger avec les mains.

« J'ai grandi en apprenant à manger avec des couverts, alors je suis plutôt habituée. Je n'aime pas trop manger avec les mains. »

En tout cas, j'apprécie que cette petite rebelle essaie de faire la conversation avec moi, peut-être qu'on va réussir à s'entendre finalement. Kozué, elle, répond qu'elle aime manger avec ses pattes parce qu'après elle se nettoie les mains dans ses poils, et que sa maman essaie de la manger quand elle la lave. Cette petite est vraiment trop chou.

« Avec une frimousse aussi mignonne, moi aussi j'aurais envie de te manger Kozué. »

J'imagine que sa mère continue de la laver avec sa langue comme le font les animaux avec leurs petits. Elles ont beau vivre dans une cité, ces kitsunes n'ont jamais vraiment du abandonner leurs instincts sauvages.

Nous continuons le repas dans une bonne ambiance, je déguste ce que Miyubi a préparé et je m'en lèche les babines. C'est encore meilleur parce que l'on sent que ç'a été fait par une mère aimante. De temps en temps, je jette de discrets coups d'œil vers Kanna et son superbe décolleté, en prenant bien garde que Nozomi ne me surprenne pas. La dernière chose dont j'ai besoin, c'est de renforcer son hostilité. Une fois le repas terminé, je pose les baguettes et je remercie la mère de famille.

« Merci pour ce délicieux repas Miyubi, et merci pour votre hospitalité, mais je crois que je me suis assez imposée pour aujourd'hui. »

Elle a beau me répéter que je ne me suis pas imposée du tout, que ça lui fait plaisir de m'avoir ici, je pense quand même qu'il est temps que je laisse la petite famille tranquille. De toute façon, je les reverrai sûrement dans peu de temps, déjà parce que je vais me rendre ce soir au cabaret où travaille Kanna, et ensuite parce que je compte bien revenir les voir demain. Leur accueil et le charme de ce temple méritent plus qu'une visite, et demain je ramènerai des offrandes pour leur kami.

« Kanna, on se revoit ce soir. Nozomi, Kozué, j'ai été ravie de vous rencontrer. »
Journalisée

Venez découvrir mes DC sur ce topic

Tags:
Pages: 1 [2]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Dream Away - Le Grand Jeu
ChatBox