banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 [2]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Une bombe, deux rongeurs et trois jours pour survivre.  (Lu 372 fois)
Astro
Créature
-

Messages: 18



Voir le profil
FicheChalant
Description
Cyborg tekhan de la section D.
Renseignements extérieurs.
Corps organique, cerveau artificiel.
1m78, 62kg. Exubérant.
« Répondre #15 le: Octobre 10, 2017, 10:23:23 »

Le cyborg recula d'un pas, sans paraître particulièrement effrayé. Cette absence de réaction de peur troubla suffisamment l'adolescent pour qu'il ne cherche pas à mettre immédiatement ses menaces à exécuter.

J'ai reçu la consigne de ne pas vous faire de mal… mais vous n'allez pas partir, n'est-ce pas ?

Il regarda autour de lui. Des témoins, il y en avait sans en avoir. Des passants qui prenaient grand soin de faire un détour pour les éviter, et qui ne voulaient pas les voir. À chacun sa croix. Personne ne semblait vraiment prêter attention à une scène qui n'était peut-être que trop banale. Du reste, le ton n'était pas encore réellement monté.

Qu'est-ce t'as pas compris ? grogna l'humain au couteau, vexé.
Vas-y, crève-le.

Sous l'injonction de son ami, l'adolescent avança, un peu hésitant, son arme en main. Il porta un premier coup pas vraiment assuré, qu'Astro évita très facilement en faisant un pas supplémentaire en arrière. Le cyborg tenta de prendre la tangente, mais le blond, qui s'y attendait, lui coupa la route. L'humain était plus massif que lui. Sans le bousculer (et il ne se laisserait sûrement pas faire), l'agent ne pouvait pas vraiment s'en sortir. Il se retrouva rapidement acculé à un mur de torchis.

Le cyborg réfléchit rapidement. Il ne voyait qu'une seule solution non-violente pour gagner du temps. Gagner du temps était tout ce qui lui importait. Le major allait venir le sauver, il en était certain. Il avait compris que son partenaire se souciait de lui, et rien n'aurait pu lui faire plus plaisir.

C'est d'accord. Je vais vous suivre… et vous pourrez me prendre.
Y bluffe. Nique moi cette vermine.

Encore une hésitation de l'adolescent armé. Mais finalement, c'est l'appel de la brutalité qui l'emporta. Il décrit un moulinet haut avec sa lame, visant peut-être la gorge du terranide. Astro se baissa. Le blond en profita pour lui asséner un coup de pied dans le genou. Il tenta ensuite de le frapper au visage, mais l'agent dévia la frappe de la main.

De la même manière, le cyborg utilisa sa main pour bloquer une seconde frappe qui visait encore sa gorge. Sauf que celle-ci était portée au couteau. La dague s'enfonça dans sa paume, avant de ripper sur un os et de glisser, entaillant tout la moitié de l'avant-bras, sur la longueur. Du sang coula sur le sol. Instant d'interruption. Astro tituba, serrant contre son torse son bras mutilé.

Tu… tu l'as bien cherché ! fit le blond.
Allez, viens, on se taille, fit l'autre.

Les adolescents, plus très fiers, s'enfuirent en courant. L'agent se laissa glisser contre le mur, jusqu'à toucher le sol. Assis, les jambes pliées, il regardait le liquide rouge jaillir, avec au visage un mélange de fascination et de douleur. À cet endroit, même une plaie peu profonde saignait beaucoup. Surtout, la blessure était étendue, et son autre main n'était pas suffisante pour stopper l’hémorragie.

Désolé major… la tarte est tombée…
Journalisée
Noa Baker
Terranide
-

Messages: 26



Voir le profil
FicheChalant
Description
Espion-esclave au service de Tekhos.
« Répondre #16 le: Octobre 11, 2017, 12:56:00 »

Noa surpris les deux humains s'enfuir quand il reçut le message d'Astro:
"Désolé Major... La tarte est tombée."
Il les laissa s'enfuir et se précipita vers la ruelle ou se trouvait le cyborg. Il fut pris d'un sentiment de détresse quand il vit la flaque de sang autour d'Astro mais il aborda la situation avec un détachement particulièrement professionnel afin de ne pas perdre ses moyens.
Son premier objectif était de stopper l'hémorragie. Se servant de sa queue de rongeur, il fit plusieurs fois le tour du bras d'Astro et serra de toutes ses forces pour faire un garrot. La queue de Noa était particulièrement agile et douce, mais plus forte qu'il n'y paraissait et il s'en servait d'habitude avec brio pour ses acrobaties, ou lorsqu'il avait besoin de ses mains pour effectuer d'autres actions.
 Les mains libres, il put déchirer un pan de sa tunique pour en faire un pansement de fortune et appuyer sur la plaie alors qu'il prévenait la cellule de la Section D.
"J'ai besoin d'une équipe médicale de toute urgence."
Il regarda son camarade avec compassion.
"Allez, reste avec moi Astro, je sais que j'ai pas été tendre mais c'était pas une raison pour te tailler les veines mon lapin."
Journalisée
Astro
Créature
-

Messages: 18



Voir le profil
FicheChalant
Description
Cyborg tekhan de la section D.
Renseignements extérieurs.
Corps organique, cerveau artificiel.
1m78, 62kg. Exubérant.
« Répondre #17 le: Octobre 11, 2017, 11:03:56 »

Les yeux du cyborg n'étaient plus qu'admiration pour son coéquipier. Bien sûr, Astro avait mal, et cela se voyait encore à la grimace de son visage. Mais plus forte encore était sa béatitude face à la vitesse à laquelle Noa avait repris le contrôle de la situation.

Merci major. Je reste là, assura le cyborg d'une voix un peu faible mais posée. Il plaisanta : Vous n'allez pas être débarrassé de moi aussi facilement…

Le meilleur agent de tout Tekhos… Plus je le fréquente et plus je comprends pourquoi on l'appelle comme ça. Je n'aurais jamais pensé qu'il pouvait se servir de sa queue pour faire ça. Hu. Il a pas l'air trop fâché après moi mais… J'espère que je n'ai pas déjà tout gâché. J'ai encore tellement à apprendre à apprendre avec lui.

Aussi proche de l'ambassade de Nexus, les secours ne devaient pas tarder à arriver. Mais la tension baissa rapidement. Sous son pansement de fortune, Astro sentait que l’hémorragie avait déjà cessé. Le bandage avait été assez serré pour couper le flux, et le métabolisme amélioré du cyborg faisait le reste. En quelques minutes, le sang avait déjà coagulé autour de la plaie. Quand ils furent sur place, ils ne purent que constater que le travail de Noa avait été efficace.

Je récupère vite. Ne vous inquiétez pas major. Je me sens déjà beaucoup mieux. Je suis opérationnel pour la mission ! Je ne vais pas la compromettre, je vous promets.

Impressionnante, sa blessure n'était pas si profonde. Rien que les premiers secours tekhans ne puissent rapidement réparer. Mais l'agent craignait surtout que son partenaire demande à être débarrassé de lui, ou le juge inapte à continuer. En plus d'être un échec personnel, ce serait sûrement mauvais pour son maintien en fonction… Heureusement, l'être artificiel pouvait compter sur sa nature.

Moins de quinze minutes après avoir été endommagé, en effet, Astro se levait d'un bond du lit où il avait été placé en observation. Il n'y était resté que le temps réglementaire – juste celui de laver la zone, d'avaler quelques vitamines et de vérifier que tout allait bien. L'infirmerie de l'ambassade était petite, et sa technologie était discrète mais efficiente. Seule trace de l'incident, un sillon étroit de poils rasés sur l'avant-bras du cyborg, laissant voir des morceaux de peau rosée mais parfaitement réparée.

Vous aviez dit qu'il nous faudrait de l'équipement supplémentaire, major ?!

L'intonation était dynamique à l'excès. Le cyborg essayait de bien mettre en valeur le fait qu'il était en pleine forme. Que l'événement ne l'avait affaibli ni physiquement ni psychologiquement. C'est tout juste s'il ne sautillait pas pour démontrer qu'il était toujours aussi enthousiaste et capable. Aussi, en recentrant directement la conversation sur la mission, il espérait le faire oublier, d'une certaine façon… et de passer à autre chose.
Journalisée
Noa Baker
Terranide
-

Messages: 26



Voir le profil
FicheChalant
Description
Espion-esclave au service de Tekhos.
« Répondre #18 le: Octobre 14, 2017, 09:30:47 »

"Eh bien, ils t'ont remis sur pattes en un rien de temps."
Noa mis sa main sur l'avant bras blessé d'Astro. Il avait fait ce geste intentionnellement sans savoir au juste ce qu'il espérait en tirer.
"Vous aviez dit qu'il nous faudrait de l'équipement supplémentaire, major ?!"
"Oui. Il nous faudra des armes discrètes, au cas où. Pas question de reproduire le cafouillage de tout-à-l'heure."
Noa remarqua la contrariété du lapin et il ajouta aussitôt:
"C'est de ma faute, j'aurai dû te briefer sur les moeurs de Nexus. Et ne t'en fait pas, tu va pouvoir très vite prouver ta valeur en mission: Il y a une cellule d'extrémistes du FLT qui se réunissent ce soir à la Taverne du Coussin d'Or. Ergos le Fumeux y sera et s'il y a un attentat en préparation, je parierai ma chemise qu'il y est mêlé. J'espère trouver des informations sur Syan Trois-Doigts, mais il va falloir jouer serré. On a jamais réussi à y implanter de micro alors je vais m'infiltrer. Pendant ce temps là, je veux que tu me prépare une issue de secours, parce-que lorsqu'ils se rendront compte du subterfuge, il faudra que je décampe au plus vite. Je n'y arriverait pas sans aide Astro. Je peux compter sur toi?"

Les deux rongeurs suivirent les couloirs archaïques (selon les standards de Tekhos) qui menaient à la chaufferie. Un passage dissimulé derrière un enchevêtrement abscons de tuyaux menait aux quartiers hight-tech de la Section D. Ils suivirent des couloirs plus modernes que ceux de l'ambassade qui menaient aux vestiaires.
"Il y a une combinaison d'intervention pour toi. Avec ça tu seras plus discret et ça te protégera un peu des armes blanches."
Noa entreprit de se changer, mais il ne prit plus les mêmes précautions que la première fois. Il avait bien remarqué les regards appuyés de son camarade et il devait admettre que cela flattait son ego. Il prit même plaisir à effectuer un rituel qui était auparavant plus emprunt d'automatisme. Il retira la tunique déchirée et tâchée de sang mais ne la plia pas. Ce simple geste lui donnait l'impression de transgresser un règle imaginaire et il poussa même le "vice" jusqu'à jeter le vêtement dans une poubelle un peu plus loin.
Son torse menu, recouvert d'un fin duvet gris et blanc était athlétique sans qu'on puisse le qualifier de musclé. Nulle cicatrice n'était visible malgré une vie passée dans le feu de l'action, les médecins tekhanes étaient de vraies orfèvres.
Il enleva ensuite son pantalon et ses sous-vêtements, qu'il plia bien consciencieusement cette fois, mais il eut un regard vers Astro sans bien savoir si c'était pour s'assurer que celui-ci le regardait également ou s'il souhaitait juste apercevoir à nouveau le corps nu du lapin.
Il détourna pourtant les yeux quand leurs regards se croisèrent.
Du petit paquet en papier qu'il déballa méticuleusement, il sortit des vêtements féminins aux couleurs vives à majorité noire et rouge.
Il n'avait jamais fait ça en compagnie d'un autre mâle et il prit un instant pour contempler son déguisement, comme pour retarder ce moment si intime qui ne l'était plus désormais.
Puis il enfila les mi-bas un a un. Un léger crépitement se fit entendre, dû aux frottements du pelage de ses jambes digitigrades sur le coton. Il fit courir ses doigts fins sur le tissus rayé noir et rouge afin d'en chasser les plis avec une sensualité qui n'avait rien de masculine puis il mit de petites bottines noires en cuir souple aux bords repliés.
Il se vêtit ensuite d'une somptueuse robe en satin rouge au rehausses noires. Elle aurait pu faire penser à une robe de gala à Tekhos, mais elle était trop courte pour être distinguée, n'arrivant pas même à mi-cuisses, et si elle couvrait intégralement le torse et le cou de la petite souris, ses bras et son dos restaient en revanche totalement dénudés laissant voir sa fine colonne vertébrale et ses bras légers. A cet instant, il n'y avait que l'absence de poitrine qui pouvait laisser penser que Noa était un mâle. Il restait deux boutons à la robe, juste au-dessus de ses fesses et bien que Noa aurait pu aisément les fermer lui même à l'aide de ses mains ou de sa queue, il tourna le dos à Astro:
"Tu peux m'aider à la refermer?"
Journalisée
Astro
Créature
-

Messages: 18



Voir le profil
FicheChalant
Description
Cyborg tekhan de la section D.
Renseignements extérieurs.
Corps organique, cerveau artificiel.
1m78, 62kg. Exubérant.
« Répondre #19 le: Octobre 15, 2017, 08:44:38 »

En comprenant que Noa n'était pas fâché, et qu'il envisageait encore moins de remiser le cyborg, ce dernier se décrispa aussitôt. Il secoua la tête vivement. Il ne pouvait cacher son émotion face à la confiance que plaçait en lui le terranide.

Je serai à vos côtés major ! Je ne vous laisserai pas tomber. Jamais. Vous êtes mon coéquipier !

Deuxième passage dans les vestiaires pour Astro, qui commençait déjà à prendre l'habitude. Sa tenue à la mode nexusienne avait également été endommagée par le combat. Aussi, une fois défaite, il ne se priva pas de la jeter à la suite de Noa. Mais il ne pensa pas spécialement à ce geste, qui lui sembla normal. En revanche, des étoiles naquirent dans ses yeux lorsqu'il découvrit sa combinaison d'intervention. Il fit un petit bond sur place.

Oh, c'est trop génial ! Elle est trop belle ! Major ! Est-ce que vous en avez déjà porté de pareil ?

Avec l'impatience d'un enfant ouvrant son cadeau de noël, le cyborg se jeta presque littéralement sur le vêtement. En apparence, il était pourtant plutôt modeste. De loin, le tissu était intégralement noir mat et uniforme. De près, cependant, on pouvait distinguer qu'il était composé de centaines de petites hexagones, collés les uns aux autres, et dont les jonctions étaient légèrement argentées. La combinaison était moulante, mais relativement agréable à porter même pour qui avait de la fourrure – une vraie seconde peau. Aux articulations et au niveau du cou, des renforts presque invisibles venaient fournir une sécurité supplémentaire.

Enfin, il y avait une cagoule, attachée à un respirateur et à des lunettes, mais Astro ne les enfila pas immédiatement. L'air ravi, il se tourna plutôt vers Noa. La surprise ne tarda pas à se distinguer sur son visage, en même temps que ses oreilles de lapin se redressaient.

Oh major. Vous êtes superbe !

Les mots manquaient à l'agent pourtant si bavard d'habitude. Il ne voulait pas commettre d'impair, comme lors de la dernière séance de déshabillage. Aussi fit-il taire un temps les pensées brûlantes qui parcouraient son cerveau numérique. S'il restait maître de ses paroles, son corps biologique n'était en revanche manifestement pas entièrement sous son contrôle volontaire. Sa combinaison si moulante se retrouva rapidement déformée d'une bosse assez impressionnante. Heureusement, la teinte très sombre du tissu retirait un peu à l'indécence du relief. À peine conscient de ce fait, Astro n'y porta pas la moindre attention. Il se sentait simplement transporté par la grâce.

Bien sûr major… murmura le cyborg avec un grand sourire.

Il passa derrière son coéquipier et posa ses doigts sur les boutons de la robe. Il profita de la demande de Noa pour admirer la fragilité apparente de son dos. Ainsi habillé, seul un œil expert aurait repéré que l'échine était celle d'un athlète entraîné. Pour un novice, il s'agissait de la silhouette désirable d'une jeune terranide.

Vous êtes... Astro interrompit sa phrase, se ravisant et revenant à la mission. J'ai téléchargé les plans des égouts de Nexus, major. Ils ne sont pas complets, car certaines zones sont impraticables ou non-répertoriées. Cependant, j'ai repéré un conduit qui passe sous la Taverne du coussin d'or… Il n'est plus utilisé par l'établissement. Je ne sais pas exactement pourquoi, ça n'est pas indiqué. Mais les conduits devraient toujours être là. Qu'est-ce que vous en pensez, major ? Oh, aussi ! Je me suis interfacé avec ma combinaison. Regardez ça, major !

Astro leva les bras dans un geste théâtral et… son corps disparut complètement. Sa tête flottait toujours, cependant, au-dessus de ce qui semblait être du vide. En y regardant bien, toutefois, on pouvait distinguer de très légers scintillements là où aurait dû se trouver la surface de la combinaison. Chacun des hexagones était conçu pour prendre la teinte exacte de ce qui devait se trouver derrière. Le camouflage était aussi parfait que la légèreté de la tenue et la rigueur budgétaire de la section D pouvait leur permettre.
Journalisée
Noa Baker
Terranide
-

Messages: 26



Voir le profil
FicheChalant
Description
Espion-esclave au service de Tekhos.
« Répondre #20 le: Octobre 20, 2017, 02:22:01 »

Noa commençait à apprécier l'enthousiasme du lapin. Bien que peu habitué à ce genre de démonstrations dans le cadre de son travail, ni dans sa vie personnelle d'ailleurs, il aimait la sincérité et la loyauté d'Astro, deux qualités peu présentes parmi son entourage.

"Oh major. Vous êtes superbe !"
Noa devait admettre qu'Astro avait fière allure lui aussi dans sa combinaison moulante hi-tech. Détaillant son partenaire des pieds à la tête, il ne put s’empêcher de surprendre la réaction corporelle de celui-ci, et comprenant qu'il était la source de son émoi, Noa senti son sang ne faire qu'un tour. Son pelage recouvrant son visage masquait sa peau, mais il était certainement en train de rougir suite à ce double compliment, et il se retourna pour ne pas montrer sa réaction, demandant au cyborg d'attacher sa robe.
"Bien sûr major… murmura le cyborg avec un grand sourire."
Il eut cependant une réaction que son pelage, au lieu de masquer, ne fit que révéler encore plus. Au contact de la main d'Astro sur son cou, un frisson lui parcouru l'échine et il eut la chair de poule. Noa repensa à la proposition du lapin faite plus tôt dans la journée, mais il se retint: il se croyait encore attiré par les femmes et avait du mal à admettre qu'il puisse en être autrement.

"Vous êtes... Astro interrompit sa phrase, se ravisant et revenant à la mission. J'ai téléchargé les plans des égouts de Nexus, major. Ils ne sont pas complets, car certaines zones sont impraticables ou non-répertoriées. Cependant, j'ai repéré un conduit qui passe sous la Taverne du coussin d'or… Il n'est plus utilisé par l'établissement. Je ne sais pas exactement pourquoi, ça n'est pas indiqué. Mais les conduits devraient toujours être là. Qu'est-ce que vous en pensez, major ? Oh, aussi ! Je me suis interfacé avec ma combinaison. Regardez ça, major !"

Fantastique! Noa n'avait pas même eu besoin d'expliquer à son coéquipier le fonctionnement de sa tenue, il avait de lui même trouvé les fonctions spéciales. De plus, il s'était passé d'interface, usant directement de son cerveau pour contrôler les processeurs intégrés aux vêtements. Sa capacité à se connecter directement aux réseaux n'avait de cesse de surprendre Noa et c'était un soulagement que de l'entendre exposer des informations qui se révélaient indiscutablement utiles à leur mission. Peut-être ce lapin saurait-il se révéler indispensable à Noa finalement.

Il ne leur fallu qu'une petite heure pour finir de s'équiper et se rendre à l'Auberge du Croissant de Lune, la nuit commençait déjà à tomber et les rues étaient calmes malgré le cessez-le-feu imposé par les autorités à cause de la révolte qui grondait sur Nexus. La Section D avait dans la taverne une chambre à l'année, et c'était le point de ralliement qu'avait choisi Noa en cas d'imprévu, celle-ci se trouvant plus proche de la taverne que l'ambassade.
Après avoir donné à Astro ses dernières directives et recommandations, Noa parti retrouver Madame Shein et ses prostituées alors qu'Astro rejoignait les égouts.
Contrairement à ce que l'on aurait pu imaginer, les égouts de Nexus n'étaient pas si sales, pour la simple et bonne raison que peu de bâtiments y étaient effectivement reliés. Seuls les plus riches avaient l'accès au tout à l'égout et Astro fit la majeure partie du trajet les pieds au sec.
A l'approche du secteur de la taverne, Astro put enfin comprendre pourquoi les conduits n'étaient pas utilisés: les travaux n'avaient jamais été finis. Il y avait ça et là de nombreux outils éparpillés, des torches et des brouettes, des pilles de sable et de blocs de pierre, comme si les travaux avaient été interrompus dans la précipitation. Le désordre ne fut pourtant pas ce qui sauta aux yeux du jeune espion. Il y avait là des traces d'une architecture ancienne, certainement antérieure à la création de la cité-état. De grandes colonnes taillées dans le marbre supportaient des arches majestueuses richement sculptées de bas reliefs représentant des scènes de la vie courante. Il ne faisait nul doute que la civilisation à l'origine de ces édifices devait avoir été riche et puissante, mais un détail important sauta aux yeux d'Astro: Les individus représentés sur les bas-reliefs possédaient tous des attributs animaux!
Alors qu'Astro admirait la richesse de ces ruines, son ouïe sur-développée lui permit d'entendre la cavalcade de petites pattes sur les pavés et des chuchotements comploteurs. Il n'entendait que deux voix, mais il avait fait le calcul: il y avait huit pattes. Analysant le rythme, il comprit vite qu'il avait à faire à deux individus courants à quatre pattes dans sa direction.
Le chuchotement se fit plus net, et Astro perçu deux voix éraillées et haut-perchées:
"J'ai entendu des pas!"
"Ne soit pas idiot, il n'y a jamais personne par ici!"
"Je te dit que j'ai entendu des pas! Il y a quelqu'un."
"Dis-tu que Shegrea se serait trompée? Attention, tu frôles le blasphème sœurette!"
"Tu ne sent pas?"
Il y eut un silence, les deux créatures s'étaient arrêtées.
Astro pouvait les voir à présent, deux terranides à l'allure sauvage. Ils étaient vêtus de haillons et il ne put s'empêcher de penser à Noa en les voyant: ils avaient les traits de rongeurs, mais là ou Noa était frêle et élégant, les deux terranides étaient trapus, le poil en bataille, ressemblant presque à des chiens errants. Ils étaient aussi bien plus gros et Astro calcula qu'il aurait difficilement le dessus s'il devait les affronter à mains nues. Bien entendu, il était armé, mais les deux rats n'avaient pas encore montré de signe d'intention belliqueuse.
"Au temps pour moi. Tu as raison. Il y a bien quelqu'un."
Manifestement incapables de voir Astro du fait de sa combinaison, le frère et la sœur se mirent à tourner en rond de manière bestiale, à la recherche de la piste olfactive de l'espion.
Journalisée
Astro
Créature
-

Messages: 18



Voir le profil
FicheChalant
Description
Cyborg tekhan de la section D.
Renseignements extérieurs.
Corps organique, cerveau artificiel.
1m78, 62kg. Exubérant.
« Répondre #21 le: Octobre 20, 2017, 09:21:47 »

Noa.

Il n'était pas dans l'habitude de Miss Shein de faire attendre ses clients, et Noa devait le savoir. Aussi, la ponctualité de sa diligence ne fut pas surprenante. La voiture, tirée par deux chevaux, passa prendre l'agent directement devant l'auberge. La porte s'ouvrit de l'intérieur, sans que le cocher (un terranide chien, au pelage tricolore de berger australien) ne descende. Une fois Noa monté dans le carrosse, celui-ci repartit aussitôt.

Le véhicule était plutôt luxueux. Le bois des cloisons était peint dans un violet léger, et des rideaux coupaient tout apport de lumière extérieur. La seule, mais très suffisante, source de luminosité était une lanterne. Suspendue, elle balançait au rythme des pas des chevaux. Enfin, bien sûr, il y avait des bancs de part et d'autre de l'habitacle. De la place pour cinq personnes assises, si on excluait le rongeur. Toutes étaient de jeunes terranides femelles, et toutes étaient habillées avec goût : bustiers, corsets et robes courtes étaient la norme. Miss Shein ne plaisantait pas non-plus sur les questions de style. La noble n'était d'ailleurs pas présente.

On dirait qu'on va avoir de la concurrence ce soir, les filles ! lança la passagère assise juste en face de Noa.

C'était une léopard, pelage jaune, longs cheveux rouges – peut-être la plus âgée du groupe, mais elle ne devait pas avoir plus de trente-cinq ans pour autant. Elle dévisageait le rongeur travesti avec curiosité non-dissimulée… et elle n'était pas la seule. La plupart des filles semblaient intéressées par le nouveau venu.

Alors, nouvelle ? C'est rare que madame Shein accepte des filles en dehors de son cercle. Tu dois être vraiment douée… C'est quoi ton nom ?

La féline dégageait une certaine bienveillance. L'expérience se lisait néanmoins dans son regard. Elle cherchait à cerner Noa comme elle aurait jaugé un adversaire. Une autre fille, canidé, le poil noir et la coupe garçonne, intervint dans la conversation.

Douée ? Qu'est-ce que ça peut faire qu'elle soit douée… Ils ont eu toute l'après-midi pour picoler. On arrive en deuxième service. Ils seront tous à moitié torchés. Tant qu'elle sait ouvrir les cuisses, elle fera l'affaire.

Les filles éclatèrent de rire, sauf la léopard qui n'esquissa qu'un sourire amusé. Elle n'avait pas quitté Noa des yeux.

Je m'appelle Luzège. Elle, c'est Argentine…

Elle pointa du doigt la terranide chienne, avant de donner un à un les noms des trois autres filles. Le voyage était assez long pour qu'ils fassent un peu connaissance.

Astro.

– N'oubliez pas que vous pouvez me contacter à tout moment, major. Ça ne me perturbera pas… mon communicateur n'émet pas de son. Bien sûr, dans l'autre sens, ce sera plus difficile. Alors… major, promettez moi de faire attention à vous ! Votre survie est très importante pour la réussite de la mission. Puis, je me suis senti utile quand je vous ai aidé à fermer votre robe. J'aimerais pouvoir vous aider à l'enlever au retour !

La communication serait la dernière avant plusieurs heures. En effet, si Astro pouvait recevoir des flux audio directement dans son cerveau, Noa, lui, devrait probablement désactiver son communicateur. La voix d'un coéquipier surgissant à un moment impromptu n'était en effet pas le nec plus ultra de la discrétion, surtout dans une société médiévale… Le dernier salut passé, le lapin se concentra sur sa mission.

Le concept d'égout était un peu étrange pour le cyborg. Il n'en avait jamais visité, et n'avait sur le sujet que quelques points de culture générale qu'on lui avait artificiellement implantés. Seule restait, pour se faire un a priori, qu'une légère réponse émotionnelle négative, également implémentée par défaut. Il ressentait ainsi une légère répulsion instinctive concernant le lieu, sans pouvoir l'expliquer consciemment. Mais c'était peu de dire que ce dégoût inné était balayé par le zèle d'Astro.

Plus il évoluait dans les souterrains, et moins il comprenait son sentiment initial. Bien sûr, l'odeur agressait un peu son nez sensible, et la lumière du jour manquait cruellement. Il fallait aussi apprécier l'humidité ambiante. Très peu de choses pour le cyborg. Dans sa combinaison, lunettes et respirateur (même si aucun des deux ne lui était réellement utile) il se sentait invincible. Il parcourait les dédales à toute vitesse, guidé par son GPS.

Ces décorations sont très jolies. Aussi jolies, elles devraient être à la surface ! Je me demande pourquoi elles sont là ? Ces égouts sont une invention humaine. Enfin, c'est ce qui est indiqué dans ma base de données.

Comme un enfant jouant dans les flaques, surtout, il s'amusait à déraper sur la fine pellicule d'eau qui recouvrait le sol. Après tout ça ne risquait sans doute pas de compromettre la mission. Personne ne pouvait vivre dans un endroit pareil… le cyborg en était persuadé, jusqu'à ce que des bruits de course lui donnent tort.

De façon presque réflexe, l'agent activa le mode furtif de sa combinaison, et disparut aussitôt. Il n'avait pas pour consigne de croiser qui que ce soit lors de la mission. En même temps, il n'était pas non-plus spécialement pressé. Mais il jugea favorable d'au moins jouer la reconnaissance. Il ne tarda pas à repérer la source des sons. Deux terranides comme il n'en avait jamais vus.

Ils sont un peu effrayants… leur hygiène semble très rudimentaire. Mais en même temps, j'ai l'intuition qu'ils sont gentils… est-ce que c'est parce qu'ils ressemblent un peu à Noa ? Je ne sais pas vraiment… De toute façon, mon camouflage n'a pas une durée infinie. Je ne devrais pas user la batterie tout de suite. Je vais aller leur parler. Au pire, je les tuerai.

Le jeune agent prit soin de se placer à une distance respectable des deux rongeurs, qui s'approchaient pourtant déjà dangereusement de lui. Dans leur dos, de façon à ce qu'ils ne le voient pas apparaître. Puis il désactiva les écrans et réapparut.

Hey, bonjour ! Vous êtes des terranides ? Je suis Astro. Je suis aussi un terranide ! Exactement comme vous. Ce n'est pas la peine de me traquer. Qu'est-ce que vous faites dans cet endroit ? Vous vivez ici ? Je ne souhaite pas interférer avec votre mode de vie. Je ne représente aucun danger pour vous tant que vous n'en représentez pas un pour moi.

Le cyborg enleva ses lunettes et son respirateur, pour laisser apparaître son visage lagomorphe. Il sourit, au cas où ses interlocuteurs auraient été capables de noter ce détail dans la pénombre.
Journalisée
Noa Baker
Terranide
-

Messages: 26



Voir le profil
FicheChalant
Description
Espion-esclave au service de Tekhos.
« Répondre #22 le: Octobre 21, 2017, 08:09:49 »

Noa
"Alors, nouvelle ? C'est rare que madame Shein accepte des filles en dehors de son cercle. Tu dois être vraiment douée… C'est quoi ton nom ?"
"Je m'appelle Astrid."
répondit Noa. Il avait répondu sans réfléchir et ne réalisa qu'après un instant qu'il venait d'employer le prénom de son équipier.
"Douée ? Qu'est-ce que ça peut faire qu'elle soit douée… Ils ont eu toute l'après-midi pour picoler. On arrive en deuxième service. Ils seront tous à moitié torchés. Tant qu'elle sait ouvrir les cuisses, elle fera l'affaire."
"Je connaît le B.A.BA, j'étais esclave dans un harem d'Ashnard et j'ai réussi à m'échapper. Je pensai trouver un monde libre à Nexus, mais j'ai découvert que l'esclavage était encore plus courant ici que là-bas. Sans Miss Shein, je ne sais pas ou je serai maintenant."
"Si tu veux mon avis, tu aurait mieux été lotie dans un harem d'un bourgeois de Nexus."
surenchérit une terranide louve qui n'avait pas encore pris la parole. "Ce soir il n'y aura pas de draps en soie, crois-moi."
Noa frissonna. Il n'avait pas l'intention d'aller jusqu'à la chambre à coucher d'un terroriste en herbe et il espérait bien obtenir les informations dont il avait besoin avant que l'affaire ne devienne trop malsaine. Avec un peu de chance Syan Trois-Doigts serait présent à la soirée et il n'aurait plus qu'à l'extraire avec l'aide d'Astro.
Le bracelet de Noa vibra légèrement à son poignet, signe qu'il recevait une communication de son camarade. Il l'écouterait dés qu'un moment serait plus propice, mais pour le moment il devait se concentrer sur sa couverture.
"Ils sont si terribles ces hommes? Vous les connaissez?"


Astro.

"Hey, bonjour ! Vous êtes des terranides ? Je suis Astro. Je suis aussi un terranide ! Exactement comme vous. Ce n'est pas la peine de me traquer. Qu'est-ce que vous faites dans cet endroit ? Vous vivez ici ? Je ne souhaite pas interférer avec votre mode de vie. Je ne représente aucun danger pour vous tant que vous n'en représentez pas un pour moi."
"Oh! Le voilà! J'avais raison!"
Les deux rats se mirent à tourner autour d'Astro comme l'auraient fait des loups autour de leur proie. Ils ne quittaient pas leur posture à quatre pattes et retroussaient leurs babines, se faisant menaçants.
"Shegrea avait raison tu veux dire."
"Le terranide ne devait pas être là avant demain, Shegrea s'est trompée!"
"Blasphème!" dit le frère en se jetant crocs ouverts sur sa soeur. Celle-ci fit une simple esquive et les deux reprirent leur inquiétant manège autour du lagomorphe.
"Le lapin a des questions."
"Qui n'en a pas?"
"Tu répond?"
"Qu'est-ce qu'on fait dans cet endroit? Y vit-on?"
"Je répond donc; oui, ici c'est chez nous. Depuis que les hommes nous ont chassé de la surface."

Le ballet des deux terranides avait tout pour inquiéter Astro. Lorsque l'un d'eux se trouvait devant lui, l'autre tournait dans son dos, il était difficile pour le lapin de garder un œil sur chacun des deux.
"Il dit des mots compliqués, il dit ne pas être un danger pour nous."
"Je ne l'entendais pas autrement mon cher!"
"Sommes-nous un danger pour lui?"
"Je ne sais pas. Est-il celui de la prophétie?"
"Shegrea avait dit qu'un lapin nous délivrerai le jour du 2654ème anniversaire."
"C'est demain. Peut-être y en aura-t-il un autre."
"Peut-être devrions nous le tuer!"
Le frère profita d'un passage dans le dos d'Astro pour se jeter sur lui, le prenant par surprise. Le choc fut violent et il se retrouva collé au sol, immobilisé par le poids du rat qui devait avoisiner le sien.
"J'aurai plutôt envie de jouer avec. Il est solide, on pourrait le conserver jusqu'à demain..."
"Je pense que Shegrea n'y verrait pas d'inconvénient."
Journalisée
Astro
Créature
-

Messages: 18



Voir le profil
FicheChalant
Description
Cyborg tekhan de la section D.
Renseignements extérieurs.
Corps organique, cerveau artificiel.
1m78, 62kg. Exubérant.
« Répondre #23 le: Octobre 21, 2017, 02:08:39 »

Noa.

Les filles hochèrent la tête en entendant l'histoire de Noa, convaincues. La plupart avaient connu des aventures semblables, même si toutes ne s'étaient pas échappées volontairement. Luzège répondit à la question de Noa avec gravité.

Pas vraiment… Officiellement, ce sont des mercenaires nordiques. Il n'y a pas vraiment d'autre type de bandes terranides libres, ici. Officieusement, on sait tous qu'ils sont…
Des membres du FTL. Des forcenés. Ils préparent un mauvais coup c'est sûr. J'espère qu'ils vont se tenir tranquille ce soir. Ils sont dangereux pour tout le monde…
Tu peux pas dire ça, Armance, protesta Argentine avec pugnacité. Ils se battent pour nos droits. Pour libérer les esclaves de leurs chaînes. Ils sont courageux.
Ah ouais ? Parce que ça a bien marché jusqu'ici ? Tout ce qu'ils font, c'est de renforcer la répression. Les maîtres ne font plus que nous dominer, ils nous haïssent. Redescends sur Terra. Il y aura toujours de l'esclavage à Nexus. Faire tuer des gens y changera rien.

La léopard intervint rapidement pour changer de sujet, avant que la discussion ne dégénère.

J'ai aussi entendu dire qu'il y aurait Borne de Cromière…
Hein ? Le fils cadet du comte de Cromière ?

Il y eu un moment de malaise dans l'habitacle. Les filles semblaient ne pas trop vouloir évoquer le sujet, mais Luzège fut pédagogue, se tournant vers Noa.

Si tu viens d'Ashnard, tu dois pas le connaître… Sa famille est l'une des plus grosse sur le marché de la revente d'esclaves. C'est son grand-père qui m'a vendue. Elle a vendue Argentine aussi, deux fois. Armance…
Moi je suis passée par Di Luccio, un castelquisian.

Deux filles sur cinq qui étaient passées par la même famille, ce n'était en effet pas rien, sur un marché aussi concurrentiel. Noa, s'il s'intéressait au commerce d'esclaves à Nexus, devait déjà avoir entendu le nom de Cromière. La famille noble était spécialisée dans la négoce d'esclaves. Contrairement à d'autres empires du servage, ils ne finançaient pas directement leurs expéditions de capture, et ne faisaient pas de reproduction. En revanche, ils achetaient et revendaient intensivement.

Paraît que c'est un corrompu. J'ai été au service de son frère. Je crois qu'ils se détestent. Il aurait été banni de la famille après avoir vendu des informations à des concurrents.

Finalement, après une vingtaine de minutes de voyage, les chevaux marquèrent le pas. Luzège n'attendit pas pour ouvrir la portière, et descendre. La nuit s'était refroidie. Les filles, en tenue légère, se pressèrent d'entrer dans la taverne, par la grande entrée. De l'extérieur, le bâtiment était un étonnant mélange d'ancien et de nouveau. Les fondations paraissaient en pierre, mais un étage entier avait été rajouté dans un bois de qualité plus modeste. Les fenêtres avaient été refaites également, sur le même modèle, et tranchaient avec l'ensemble.

De l'intérieur, ce n'était pas non-plus un endroit très harmonieux. La Taverne du coussin d'or était en tout temps un lieu de débauche, où des courtisanes pas trop repoussantes venaient chercher des voyages pas trop fauchés. Mais il l'était spécialement les soirs où tout l'établissement était privatisé pour des clients qui en avaient les moyens. L'accès en devenait alors réservé, et les festivités pouvaient s'étendre dans tout le hall. La taverne disposait également d'un second étage avec des chambres, pour les timides et les pudiques.

La porte était gardée par un terranide bouc de grande taille, a l'air somnolent et las. Il laissa entrer la petite cohorte féminine sans même les inspecter. Noa entra ainsi dans la pièce principale, qui faisait environ soixante mètres carrés. Elle ne s'ouvrait que sur la cuisine, dans le fond, et des latrines, à côté. La décoration n'était pas très élaborée, avec poutres apparentes et mobilier en bois sombre. L'éclairage était principalement assuré par un grand brasero central, qui diffusait aussi une agréable chaleur. Des tables rondes étaient disposées un peu partout. Des aventuriers, majoritairement terranides, a l'air plus ou moins rustres, festoyaient de plat de viande et d'alcool…

…pour la plupart. Certains étaient déjà passé à des activités plus physiques. Dans un coin, un grand terranide cheval pilonnait le bas-ventre d'une prostituée, faisant trembler à chaque coup de rein la table sur laquelle il l'avait posée. À genoux, une autre courtisane satisfaisait à tour de rôle deux clients, toujours assis. Enfin, à même le sol, un voyageur copulait avec une terranide chienne, tout en léchant ses six mamelles qui ballottaient dans tous les sens.

Ah, de la chair fraîche ! beugla un grand ours dans le fond de la salle.

Noa, d'après les description qu'on lui en avait fait, savait qu'il s'agissait du fameux Ergos le fumeux. Deux-mètres cinquante, une fourrure gris mat qui lui avait valu (entre autres choses) son surnom, Ergos n'était pas quelqu'un qu'on pouvait rater. Autour de lui, plusieurs terranides qui semblaient encore plus ou moins sobre. Un humain, petit, le cheveux et le bouc noirs, l'air un peu aviné mais joyeux était à ses côtés. Il leva sobrement sa coupe au nouvel arrivage. En revanche, pas de trace de gnome.

Un client saisit, à peine entrée, Argentine par le bras. Celle-ci fit un petit signe résigné à ses collègues, avant d'emprunter avec lui l'escalier qui menait à l'étage. Une à une, les filles étaient destinées à se faire emmener ainsi par un ou plusieurs mâles. À moins qu'on leur demande des exhibitions plus publiques. Mais pour le moment – un court moment, sans doute – Noa était libre de se mouvoir comme il le souhaitait dans la soirée.

Astro.

Le cyborg était perplexe. Il était encore acculé dans une situation sans rapport avec la mission, où deux individus le menaçaient directement. C'était comme un cycle. Était-ce un manque de chance, ou faisait-il mal quelque-chose ? Astro l'ignorait, mais la répétition commençait à le tourmenter un peu. Malheureusement, Noa ne pourrait pas voler à son secours cette fois. Heureusement, cette fois, il avait moins de contraintes et davantage de ressources pour s'en sortir sans passer par la case infirmerie.

Qui est Shegrea ? Je n'ai pas de rapport avec Shegrea.

L'attitude des terranides n'était pas amicale. Astro ravisa rapidement son jugement sur leur sympathie apparente. Qu'ils envisagent de le tuer ne participait clairement pas à le mettre à l'aise. Mais au moins, il était armé.

Attaché à son flanc, il avait en effet un Taïpan IV ; un lanceur de dards d'une trentaine de centimètres, dont la cadence et la portée n'avaient rien à envier aux armes semi-automatique équivalentes. L'arme de poing était capable de délivrer, avec un « clac » à peine audible, deux types de projectiles. Sur le mode létal, elle tirait des minuscules billes qui se liquéfiaient à l'impact. Elles causaient des nécroses internes, instantanément mortelles si elles atteignaient la tête ou le thorax. Sur le mode non-létal, par défaut, elles éjectaient une petite bille qui se dispersait également dans l'organisme. Seulement, plutôt que de léser les tissus, elle diffusait une toxine qui affaiblissait considérablement tous les muscles d'un corps en seulement une seconde.

Je vous informe que j'ai quand même autorisation de faire usage de force létale…

La main du cyborg saisit le pistolet au moment même où un des rats géants décida de lui sauter sur le dos. Ne s'y attendant pas, il n'eut pas le temps d'anticiper sa chute, et son menton cogna violemment le sol, l'étourdissant l'espace d'un instant. Quand il reprit ses esprits, il constata que son arme avait été éjectée et gisait dans une flaque d'eau, à un bon mètre de sa position initiale.

La position n'était pas agréable pour l'agent. Plaqué contre le sol, il était obligé de coller une joue contre le sol humide. Le poids du rongeur l'indifférait davantage, même si la pression des genoux pointus dans le creux de son dos lui faisaient mal. Pour autant, il ne se considérait pas comme en danger. Il n'avait pas repéré d'armes dans leur équipement, et ils se casseraient les dents sur les mailles de sa combinaison. Puis, le cyborg était persuadé d'être beaucoup plus fort que les deux terranides réunis, et il n'aurait pas retenir ses coups comme la dernière fois.

Laissez moi partir, tenta-t-il une dernière fois, d'un ton qui se voulait ferme. Sinon je vais devoir vous faire mal.
« Dernière édition: Octobre 22, 2017, 12:16:25 par Astro » Journalisée
Noa Baker
Terranide
-

Messages: 26



Voir le profil
FicheChalant
Description
Espion-esclave au service de Tekhos.
« Répondre #24 le: Octobre 23, 2017, 07:11:24 »

Noa

La petite souris n'était pas familière de scènes de débauche de ce genre. Non que le sexe dans les lieux publics lui soit totalement étranger, le Colonel Higgs avait des fantasmes assez singuliers en la matière, mais l'étalage de stupre à grande échelle avait quelque-chose qui mettait à mal son sens de l’esthétisme. L'aspect cru et bassement utilitaire de l'orgie qui se déroulait sous ses yeux fit frémir Noa. Il s'y attendait bien entendu, mais ça ne rendait pas la chose moins désagréable pour autant. Décidé cependant à conserver son professionnalisme, il s'investit de celui de ses camarades et afficha une expression aguichante. Son entraînement d'espion l'avait formé à saisir en un seul coup d'œil toutes les informations indispensables. Il enregistre rapidement la configuration de la salle, repère Ergos et ses sbires ainsi que les différentes sorties envisageables.
Puis, d'un pas décidé et éminemment sensuel, Noa avance droit vers sa cible en faisant subtilement rouler ses hanches sans trop insister. Un terranide taupe plus qu'un peu enivré tente au passage de lui attraper la main, mais Noa réussi un splendide évitement plaçant sa petite jambe pile au bon endroit pour le faire trébucher sans paraître à l'origine de la chute.
Plusieurs mâles se retournent sur son passage, certains le sifflent même, mais Noa reste impassible et confiant.
Un vieux renard borgne vient alors se dresser sur son passage:
"Salut ma mignonne, j'te croquerai bien sur la table!"
"Va d'abord t'acheter un dentier et des lunettes, tu veux?"
"Des lunettes?"
"Tu ne vois pas que je suis là pour la catégorie au-dessus? Ôte toi de mon chemin!"
Noa tente de passer au-delà du canidé mais celui-ci l'attrape par les hanches, le faisant pivoter sans grande difficulté.
"C'est la première fois qu'une pute se refuse à Gresh le Monstre! Je vais te faire voire, moi de quel bois j'me chauffe!"
"Gresh le Monstre hein?"
La queue de Noa, d'un geste vif viens tirer sur la boucle du pantalon, libérant celui-ci et dévoilant un appareil reproducteur des plus modestes.
"J'imagine que ceci n'est pas la raison pour laquelle on t'appelle le "Monstre"?"
Plusieurs terranides se mettent à se moquer du renard honteux et Noa reprend son chemin. Gresh n'a pourtant pas dit son dernier mot et, remontant son futal à la va-vite, il se met à courir derrière Noa.
"Minute la souris! Moi et mes potes on va te sauter! On va tous te gicler dessus après t'avoir passée à tabac! J'vais te faire couiner moi!"
"Tu vas surtout rentrer chez toi et réfléchir à ton avenir! gronda la voix furieuse d'Ergos. Le silence se fit dans la taverne.
La souris est à moi!"
Il fit un geste à Noa, lui signifiant d'approcher. C'était un ours que peu d'hommes devaient oser contrarier et, du moins pour l'instant, Noa devrait être plutôt à l'abri des soûlards.
"Shein ne m'a pas parlé de toi! Tu es nouvelle n'est-ce pas?"
Noa hocha la tête, singeant la soumission.
"Bien! Va nous chercher à boire, et pas de la piquette, on a encore des choses à se dire moi et mes invités."
Quelques instants plus tard, Noa était de retour, un plateau à la main. Il fit le service en tendant l'oreille, à l'écoute de la conversation, puis il vint s'asseoir gracieusement à côté d'Ergos.

Astro

Le rat serrait la nuque d'Astro dans ses solides mâchoires, ce qui n'avait rien pour inquiéter outre-mesure le lapin confiant dans la solidité de sa tenue. Cependant la scène prenait pourtant une tournure qui n'avait pas l'air de s'arranger et Astro dû bientôt se rendre à l'évidence qu'il allait devoir mettre ses menaces à exécution.
"Oh, le lapin echaie de che débattre choeurette!"
"Calme-le alors!"
 La réponse ne se fit pas attendre. Astro fut violemment secoué par une décharge violente qui lui fit subitement contracter tous les muscles de son corps. Chacune de ses cellules semblait vibrer contre les autres, animées d'une vie qui leur serait propre et tous ses poils se dressèrent instantanément. Les bras et jambes tendus à l’extrême, la douleur se fit sourde et diffuse alors même qu'il sentait la décharge bourdonner, puissante et impérieuse, tout le long de sa colonne vertébrale. Les poings et la mâchoire serrés, Astro fut secoué plusieurs fois avec la désagréable sensation d'avoir le corps écrasé par un rouleau compresseur.
Une légère odeur de poils grillés commençait à se faire sentir.
"Il a l'air coriace celui-là. Balance encore la sauce frangin!"
Une nouvelle décharge parcourut le corps d'Astro, pulsant de sa nuque vers ses extrémités.
Impuissant, le lapin était agité de spasmes incontrôlables et chaque centimètre carré de son pelage lui semblait être parcouru d'une quantité innombrable de petites aiguilles.
"Là, il devrait être un peu plus docile à présent."
"Cha ch'est chûr!"
Journalisée
Astro
Créature
-

Messages: 18



Voir le profil
FicheChalant
Description
Cyborg tekhan de la section D.
Renseignements extérieurs.
Corps organique, cerveau artificiel.
1m78, 62kg. Exubérant.
« Répondre #25 le: Octobre 23, 2017, 08:52:47 »

Noa.

Noa saurait peut-être plus tard si avoir été repéré par Ergos le fumeux était une chance ou une malédiction. Mais la chose était certaine : maintenant, personne n'osait plus ne serait-ce que poser la main sur son postérieur. Le rongeur était à présent comme dans une bulle, situation que ses collègues devait envier. Du coin de l’œil, il put voir que les amis de Gresh n'avaient pas mis longtemps avant de trouver une nouvelle victime. Malgré l'absence du renard, ils étaient en train de prendre à trois la louve, Armance. Deux d'entre-eux se pressaient pour recevoir des coups de langue sur leurs parties génitales exposées, pendant que l'un besognait déjà son entrejambe. Un sort auquel l'agent avait à l'évidence échappé de peu.

À la table d'Ergos, l'ambiance était un peu plus sereine. Si l'ours avait repéré Noa, l'humain avait quant à lui sollicité la présence de Luzège, la terranide léopard. Elle s'était assise de l'autre côté de la table, et lui prodiguait pour le moment de sensuelles caresses sur le torse, à travers sa chemise. Les conversations allaient bon train entre le noble, l'ursidé et son sergent, un terranide phacochère trapu mais à l'apparence étonnamment distinguée. C'est lui qui semblait avoir les plans de ce qui était à venir :

Donc, la charge ? Je propose de la placer dans le chariot à l'arrêt. Au croisement de la vieille criée. C'est l'endroit obligé de passage pour se rendre au marché.
Y'a beaucoup de passage dans ce coin là. Des vendeurs, des acheteurs, des esclaves… Ça va assurément faire des dégâts… remarqua Cromière.
Hahaha. Tant mieux si c'est un carnage. Et tant pis si ça tue quelques uns d'entre-nous. Ils seront pas morts en vain.

Le phacochère jeta un regard convaincu à Ergos, qui après un moment d'hésitation acquiesça. Mais l'ours semblait avoir à présent un autre objet d'attention que la planification de ses prochaines œuvres. Sa grosse main, griffes sorties, caressait avec insistance la fourrure du dos nu du rongeur. Il tata son cou avec une attention particulière. Puis ses doigts remontèrent jusqu'à son visage, où ils tentèrent de pénétrer dans sa bouche et remonter sa babine supérieure. Noa se faisait examiner les dents comme un cheval qu'on se serait apprêté à acheter. Le noble commenta également le physique de la souris.

Elle aurait plu à ce gros pervers de Syan. Elle est presque de sa taille en plus… dommage qu'il soit déjà parti.
Je sais pas si Syan l'aurait aimé. Mais crois-moi, t'as pas vu le meilleur, humain. Tu penses que j'ai choisi la souris au hasard ? Ha ! Non. Madame Shein et moi c'est une longue histoire. Elle sait exactement le genre de surprise que j'aime…

La bête immense esquissa son premier vrai sourire de la soirée. Un sourire effrayant, plein de crocs. Puis, sans prévenir, il saisit Noa par la taille, et d'une seule main le souleva de sa chaise. De l'autre bras et avec une rare violence, il balaya la table et déposa l'agent dessus, pour le moment sur les fesses. Impérieux et amusé à la fois, il ordonna :

Tu vas te lever et nous faire un petit strip-tease ! Je sais que t'as quelque-chose d'important à nous montrer ! Allez, à poil !

Il se mit à rire à gorge déployée, ce qui ne passa pas inaperçu dans la salle. Après avoir compris la situation, d'autres « à poil ! » fusèrent. Bientôt, se fut une clameur qui emplit tout le lieu, et il n'y eut plus que ceux déjà occupés à autre chose pour ne pas avoir leur attention rivée sur Noa. Les regards arrivaient de partout, de tous les angles. Certains se rapprochèrent même, pour assister de plus près au spectacle, créant un cercle autour de la table. Ergos, lui, semblait réellement heureux.

Astro.

Il n’aurait fallu qu’une seconde à Astro pour renverser le rongeur campé sur son dos. Il l’aurait ensuite sans doute maîtrisé sans mal, en prenant garde à protéger son visage, seul point faible face aux crocs tranchants. Malheureusement, il prit la décision trop tard. Comme une réponse à sa menace, c’est lui qui eut mal.

La combinaison absorba en partie la puissance de la première décharge. Elle n’était pas prévue pour être isolante, mais un mécanisme destiné à mitiger les dégâts des armes énergétiques s’activa. L’agent n’en sentit pas moins tous les muscles de son corps se contracter d’un coup, lui arrachant une plainte étouffée de douleur. Il tenta de se débattre, mais ses nerfs étaient se trouvèrent brièvement paralysés. Le rat ne lui laissa pas le temps de reprendre ses esprits, lui délivrant un nouveau coup de courant.

Cette fois, le choc fut direct. Le jeune cyborg convulsa littéralement, manquant d’éjecter son assaillant par la force des secousses. Les yeux écarquillés, la bouche ouverte, le visage déformé, Astro fit la première rencontre sérieuse avec la douleur. Le coup de couteau qu’il avait pris n’avait été qu’une piqûre de moustique en comparaison de la sensation qui l’assaillit. La souffrance lui faisait découvrir des fibres encore non suspectées de son corps organique. Ses muscles hors de son contrôle, il ne parvint même pas à crier.

Rien dans sa courte formation ne l’avait réellement préparé à la torture, et il semblait que sa part informatisée était spécialement sensible aux interférences électriques. La décharge passée, il resta recroquevillé sur le côté ; l’habitant des égouts s’était dégagé de lui. La respiration courte, presque bloquée, les Astro était encore sous le choc. Il parvint à fermer les paupières, évitant que des larmes ne roulent sur ses joues.

Plus jamais ça… pitié...

Les dents serrées, sa voix avait tout juste été audible. La douleur décroissait rapidement, mais ses muscles le brûlaient toujours cruellement. La fourrure de son dos n'avait pas été non-plus épargnée, mais c'était secondaire. Ce ne fut que plusieurs secondes plus tard qu’une sensation chaude à l’entrejambe lui fit réaliser avec horreur que son corps n’avait pas du tout encaissé correctement.

Non...  je me suis... uriné dessus… Mes… mes muscles ne répondent plus. Ça ne va pas… Rien ne va...  Noa comptait sur moi, et je vais encore le décevoir...

Replié sur lui-même, le lapin gisait, pitoyable, dans une flaque de sa propre urine. Il semblait incapable de tout mouvement. Il ne constituait à l’évidence plus une menace immédiate pour qui que ce soit.
« Dernière édition: Octobre 23, 2017, 01:27:19 par Astro » Journalisée
Noa Baker
Terranide
-

Messages: 26



Voir le profil
FicheChalant
Description
Espion-esclave au service de Tekhos.
« Répondre #26 le: Octobre 23, 2017, 10:42:10 »

Noa

La révélation d'Ergos vint comme un soulagement pour Noa. Il ne craignait plus que l'ours découvre le pot aux roses et fasse capoter la mission. En revanche, le fait que Miss Shein ait fourni cette information au terroriste faisait craindre le pire à Noa. Soit l'ours savait aussi pour le rôle de Noa au sein de la section D, soit Ergos aurait une désagréable surprise qui risquait bien de se retourner contre la maquerelle.
Malheureusement il ne pouvait rien y faire pour le moment et il décida de prendre son rôle encore plus à cœur.
Il prit une longue inspiration et se mit debout. Il regarda son public attentif, affichant un sourire concupiscent puis se retourna vers Ergos, plongeant ses grands yeux bleus dans le regard enthousiaste de l'ours.
"Vous n'allez pas être déçu."
Puis il s'imagina dans une boîte de nuit à Tekhos, il sentait la musique électronique aux basses sourdes faire accélérer les battements de son cœur. Il voyait les lumières de toutes les couleurs mettre en valeur les courbes de son corps. Il se sentait parfaitement à l'aise, comme s'il avait fait ça toute sa vie. D'ailleurs, ce n'était pas vraiment sa première fois. Il avait pris l'habitude de se travestir pour pouvoir entrer dans les boîtes de nuit et danser jusqu'à en être presque saoul, et bien que la situation soit différente en partie parcequ'il n'y avait que des femmes dans les lieux ou il dansait d'habitude, il réussi à faire abstraction de la foule excitée pour instiller toute son âme dans sa danse.
Il se fit d'abord sensuel, son déhanchement juste assez osé pour ne pas devenir vulgaire, et fit suivre à ses mains fines les courbes graciles courant de ses jambes à ses épaules. Il tournait sur lui même pour permettre à tout le monde de ne perdre aucune miette du spectacle et mettait autant de cœur à danser qu'une ballerine à son premier opera.
En cet instant, Noa incarnait à la perfection la délicatesse, comme touché par la grâce, et même les plus endurcis des brigands présents pouvaient ressentir l'émotion qu'il prodiguait porté par son enthousiasme. Ce n'est peut-être qu'à ce moment qu'il comprit à quel point sentir le désir des hommes pour lui était plus enivrant qu'un parterre de tekhanes à ses pieds. Il se sentait dans son élément, comme si sa vocation d'espion n'avait été qu'un job de passage.
Il n'avait pas fallu longtemps pour que les "a poil" impérieux se muent en une supplique à la jeune déesse qui ondulait sous leurs yeux. On pouvait lire dans leurs regards la dévotion et un désir presque respectueux.
"Astrid.. Astrid.. Astrid!"
Cependant, Noa savait bien qu'il ne pourrait pas les tenir beaucoup plus longtemps et il poursuivit sa danse en retirant un à un ses souliers. Il en jeta un à Ergos qui l'attrapa de son énorme patte. Sa chaussure dans la main du géant ressemblait à un jouet d'enfant.
Noa poursuivait son spectacle. Tout en dansant, il utilisa sa queue pour défaire les boutons de sa robe de soirée rouge. La tension était à son comble dans la salle quand d'un dernier geste il relâcha le fin tissu, dévoilant à l'assemblé l'ensemble de son anatomie.
La petite souris avait l'air bien seule sur cette table quand elle se retourna vers Ergos, les mains dans le dos. Entre ses deux jambes oscillait un pénis d'une taille attendue pour sa constitution, mais qui n'avait pourtant rien de modeste. Il ne portait plus que ses bas rayés rouge et noir et son bracelet en cuir toujours détenteur du dernier message d'Astro.
La rumeur bourdonna puis enfla dans la salle, les terroristes et affiliés se sentaient floués pour la plupart, ils avaient été trompés et n'appréciaient que peu la plaisanterie.
Seul un rire tonitruant couvrit le vacarme naissant, faisant sursauter Noa malgré son self-control.
"Muahaha! Voilà un spectacle qui valait le coup d'oeil!"
Journalisée
Astro
Créature
-

Messages: 18



Voir le profil
FicheChalant
Description
Cyborg tekhan de la section D.
Renseignements extérieurs.
Corps organique, cerveau artificiel.
1m78, 62kg. Exubérant.
« Répondre #27 le: Aujourd'hui à 12:41:23 »

Noa.

Ergos se fendit d'un nouveau sourire, tout aussi avide que le précédent. Le show de Noa avait fait son effet sur la salle, même si la découverte finale en avait refroidit une bonne partie. On entendait des « lopettes » et des « petite bite » rageurs fuser ici et là, au milieu d'autres propos plus ou moins vulgaires. Quelques uns seraient sans doute même devenus agressifs si le strip-teaser n'avait pas été sous la protection du chef de bande. Et il ne semblait pas dans les plans de l'ours de laisser la souris se fait lyncher.

À peine Noa eut terminé de se déhancher que le colosse se pencha en avant pour l'attraper de nouveau par la taille. Pour lui, il était à peine plus lourd qu'un des énormes plats de victuaille qu'il avait englouti plus tôt dans la soirée. Mais cette fois, il le tira vers lui. Le petit terranide nu se retrouva ainsi assis sur les genoux de l'énorme bête. La tension dans la salle était un peu redescendu. Les prétendus mercenaires louchaient de nouveau sur les autres filles présentes – qui, elles, ne disposaient pas de service trois pièces – et sur l'alcool qui coulait plus que jamais.

Mais le rongeur, lui, était toujours au cœur des préoccupations d'Ergos. Ce dernier prit soin d'articuler, à l'attention de l'agent, et sur un ton particulièrement lubrique, quelques mots de sa voix grave.

Alors, on est pas content de me voir ?

Noa devait sentir l'énorme main de l'ours se refermer sur son pénis, qui malgré toutes ses qualités n'était malheureusement pas très impressionnant en comparaison. La grosse paluche était grasse de nourriture, mais au moins, il n'avait besoin que de deux doigts pour ce qu'il voulait faire. Le souffle alcoolisé de l'ours s'approcha de la grande oreille circulaire de l'agent. Il lui souffla quelques mots, à voix cette fois beaucoup plus basse.

Désolé souris, mais mieux vaut que les autres pensent que je passe un bon moment avec toi… ils savent rien…

Couverture ou pas, Ergos jouait a minima très bien son rôle. En témoignait le relief sur lequel Noa était assis, et qui gonflait… il était difficile pour lui d'en connaître la taille, dans cette position, mais sa propre cuisse semblait être un étalon adapté. L'ours avait pour sa part commencé des va-et-viens lents et étonnamment doux sur la virilité plus modeste du terranide, tâchant d'y faire influer un peu plus de sang.

Il va falloir que tu réfléchisses bien à ce que tu vas me dire, Tekhan. Même si je sais déjà presque tout. Miss Shein… m'a dit que tu travaillais pour des planqués du Front. Ouais, je sais, Miss Shein et moi, on est pas connus pour être amis.

Distraitement, il continua à masturber Noa. Considérant à quel point les fesses du rongeur étaient surélevées, la manœuvre était particulièrement impudique. Quelques regards intéressés se posèrent sur l'étrange manipulation à laquelle était soumise la souris.

Mais tu sais comment sont les humains. Cupides, fourbes. Tu penses qu'une maquerelle comme Shein ne se réjouirait pas de voir un de ses principaux concurrents anéanti ? C'est comme cet imbécile… il pense qu'il va pouvoir récupérer les affaires de sa famille. Mais il m'a donné tout ce qu'il fallait… jamais il sortira vivant d'ici.

De sa main restée libre, Ergos défit le bouton qui retenait la braguette de son pantalon. Il souleva une nouvelle fois Noa, une petite seconde. Avant de l’asseoir de nouveau plus près de son ventre. Un fort musc animal arriva jusqu'au museau du rongeur.

Le terranide se trouvait ainsi bloqué entre la masse musculeuse de l'ours derrière lui… et l'énorme pénis de ce dernier devant lui. Il y avait facilement un facteur trois entre la longueur des deux membres. Le rapport de largeur était pire. Le sexe de l'ursidé, veineux et rouge sang, avait des proportions qui ne devaient pas lui faciliter la tâche. Il était si épais qu'il paraissait presque court malgré sa taille. La seule consolation était que le colossal chibre cachait presque entièrement aux regards l'anatomie de Noa, remontant jusqu'à ses pectoraux.

Branle moi un peu. Je sais juste pas ce que ta bande de fiottes me veut… ni ce que tu viens faire ici… Y'a rien qui peut faire capoter ce plan… à part toi… un putain d'agent double…

Une serveuse – terranide vache, jolie robe à clochettes, que Noa n'avait pas encore vue – vint remplir le verre de l'ours. La souris, si elle était attentive, devait pouvoir surprendre un rapide échange de regard entre elle et le colosse. De quoi alimenter la suspicion lorsqu'Ergos l'amena au niveau des lèvres de l'agent, insistant ostensiblement pour qu'il en prenne une gorgée.

À l'odeur comme au goût, c'était le même alcool de fruit que buvait les autres convives. Pourtant, le breuvage avait été agrémenté d'un puissant sérum de vérité de nature magique. Quelques gouttes suffisaient pour que le sujet soit incapable de tout mensonge pendant plusieurs heures. Pour une gorgée, même garder ses propres pensées pour soi, sans les formuler à voix haute, devenait difficile. Les manuels d'alchimie n'étaient pas très précis sur les effets d'une dose plus forte, mais ils n'étaient sans doute pas recommandables.

Alors, ouais, souris. Réfléchis bien, et donne moi une seule bonne raison de te laisser t'en tirer ? Qu'est-ce que ta cellule veut ? Pourquoi t'as été envoyé ? Qu'est-ce que tu comptes faire ? Et aussi… Est-ce que t'as envie de ma bite ?

Le Fumeux retint un rire, mais Noa, collé contre lui, put sentir sa poitrine se contracter. Aucun doute qu'Ergos jouait sur tous les tableaux, et profitait avec un plaisir non-dissimulé de la situation. Dans le même temps, il avait reprit la main sur le pénis de la souris. Il le pressait à présent contre sa propre verge, profitant des frottements accrus entre les deux chairs. Avant même qu'il ait reçu une réponse, il accéléra impitoyablement le mouvement, décidé à tirer autre chose que des vérités du petit terranide.
Journalisée

Tags:
Pages: 1 [2]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Dream Away - Le Grand Jeu
ChatBox