banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 [2]
  Imprimer  
Auteur Sujet: La Bazar de l'Etrange [PV Saijiro Unazuki]  (Lu 311 fois)
Saijiro Unazuki
Humain(e)
-

Messages: 47



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #15 le: Septembre 24, 2017, 02:44:12 »

La réaction de la vendeuse provoqua un léger agacement au jeune homme, qui prit soin de ne pas le montrer. Il était conscient qu'un esprit fermé ne pourrait user de magie, qu'il fallait admettre que des choses extraordinaires se produisent. Il avait une légère base avec une famille qui suivait des rituels traditionnels, surtout japonais, mais entre ça et la magie telle que présenté dans certains livres il y avait une différence trop grande.

Lorsque sa question eu une réponse évasive, mais tendant à une positive, la curiosité du jeune homme fut piquée.
Il fut intrigué lorsque la jeune femme vint à ramener un grand bol vide et son expression laissa place à la stupeur lorsque les fruits apparurent. Cela dépassait de loin ce qu'il aurait pu songer sur le moment et il ne réagit presque pas lors de la question, qui eu sa réponse avec une bonne dizaine de secondes de retard. Il avait été réveillé par le sourire d'Oriana qui lui semblait très plaisant à regarder.

-Heu...o-oui.

Son expression devait être marrante à observer car on voyait son incompréhension de la situation. Il se pinça la joue puis, voyant qu'il ne rêvait pas, prit une fraise qui se trouva être bien réelle. Sa vision de ce qu'était la magie et de son monde venait de voler en éclat par cette démonstration. Saijiro était à présent un peu perdu, n'arrivant pas à penser librement. Il chercha à calmer le flot de ses pensées en fermant les yeux quelques instants, c'était ça ou attraper un joli mal de crane. Il se sentait un peu mal, mais c'était à cause d'avoir constater un effet réel de la magie. Mentalement c'était comme-ci il avait vécu dans une petite pièce en l'habitant totalement, son monde, et que les murs autours étaient tombés révélant une immense bâtisse qu'il allait devoir habiter, la réalité qui s'était imposé par ce tour de magie.
Cela était tellement perturbant qu'il ne percuta pas des possibilités que cela offrait.

Il se contenta pour le moment de manger simplement la fraise qu'il avait prise de celles apparus grâce à la magie. Elle était vraiment délicieuse et ce n'était pas un mirage.
Journalisée
Oriana
Créature
-

Messages: 192

avatar

Fée des Fraises


Voir le profil
FicheChalant
Description
Fée des Fraises, fille d'une divinité des moissons et de la fertilité, elle a hérité de sa mère ses attributs plus que généreux. Blonde, les yeux bleus, elle est dotée d'une grande joie de vivre, d'une insatiable curiosité et d'une profonde gentillesse.
« Répondre #16 le: Septembre 24, 2017, 04:36:32 »

Oriana avait pu lire une stupeur intense sur le visage du jeune homme quand elle avait matérialisé ses fraises sous ses yeux - un petit pouvoir qu'elle avait en tant que Fée des Fraises. Elle n'aurait peut être pas eu le même résultat si elle s'était mise à danser seins nus devant lui !
Quoi qu'il en soit, elle alla chercher un peu de crème pour accompagner les fraises, ainsi que du sucre.

Quand elle revint, Saijorio mangeait l'une des fraises. Elle posa les deux petits récipients sur la table, prit elle aussi une fraise qu'elle trempa dans la crème fraiche avant de la dégusteri :

- Hum, rien de tel que des fraises à la crème ! s'exclama-t-elle, les yeux fermés, l'air ravi.

oOo

Au bout d'une bonne vingtaine de minutes, ils avaient vidé le bol de fruits, elle surtout, et bu tout le thé. Finalement, elle débarrassa la table et dit au jeune homme qu'elle allait bientôt rouvrir la boutique. Mais avant cela, il convenait de parler affaires :

- Pour le paiement, faisons le en cinq fois : vous me donnez 4000 yens maintenant et vous m'apporterez le reste au fur et à mesure. Ça vous va ?
Journalisée

Police utilisée : Umberssk
Thème musical
Saijiro Unazuki
Humain(e)
-

Messages: 47



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #17 le: Septembre 24, 2017, 05:37:23 »

C'était une chose simple que de profiter d'une gourmandise, mais cela apaisa un peu le jeune homme qui se contenta de profiter du moment sans chercher à réfléchir plus. Malgré le choc de la découverte il avait bien fait de tomber sur cette boutique et sa charmante gérante.

En y repensant cela faisait un moment qu'il n'avait pas profité d'un repas ou ce qui s'en rapprochait avec des personnes inconnues  de son âge. La faute à sa nature méfiante, même si Oriana avait quelque chose d'apaisant. Cela était peut-être son attitude ou peut-être un talent particulier pour cela. En tout cas c'était agréable d'être en sa compagnie, même si elle  lui avait fait une belle surprise avec l’apparition des fraises.


Une vingtaine de minutes plus tard il ne resta plus trace des fruits, Saijiro avait notée que la jeune femme était assez gourmande. Peut-être était-ce pour cela qu'elle en avait fais apparaître si facilement. Le proposition qu'elle fit était tout à fais correcte, la fin du mois approchait et avec lui l’encaissement de son salaire. Il aurait aussi le temps de faire quelques petits jobs pour diminuer d'avantage le coût.

-Cela me convient parfaitement. Auriez-vous un papier que je puisse vous faire une petite reconnaissance de dette ? Cela est plus pour vous si jamais je venais, pour une quelconque raison, ne pas tenir mon engagement de paiement. Enfin si vous le désirez bien sur.

C'était le côté responsable de Saijiro qui le poussait à faire ce document, mais il n'allait pas aller contre un refus de la part d'Oriana. Si elle acceptait alors le document serait fait en moins de cinq minutes. En tout cas il pourra payer le premier versement avec ce qu'il disposait sur lui et ainsi commencer à étudier comme il le faisait rarement.
En effet, si la motivation n'était pas là, Saijiro était un élève qui révisait peu. Ce qui lui valait des notes moyennes alors qu'il pourrait être au dessus avec un peu d'effort.

Une fois cela fait il indiquera qu'il allait passer une fois par semaine pour payer les différentes parties de manière régulière. Il allait donc s'écouler une semaine avant son prochain passage.
Journalisée
Oriana
Créature
-

Messages: 192

avatar

Fée des Fraises


Voir le profil
FicheChalant
Description
Fée des Fraises, fille d'une divinité des moissons et de la fertilité, elle a hérité de sa mère ses attributs plus que généreux. Blonde, les yeux bleus, elle est dotée d'une grande joie de vivre, d'une insatiable curiosité et d'une profonde gentillesse.
« Répondre #18 le: Septembre 24, 2017, 06:32:36 »

Saijiro acquiesça à la proposition d'Oriana et lui proposa de lui faire signer une reconnaissance de dette. La Fée lui sourit et revint quelques instants plus tard avec une feuille de parchemin, une plume, un encrier, un petit réchaud qu'elle alluma et dans lequel elle mit un peu de cire rouge.
Elle trempa sa plume et rédigea le document où il fut stipulé que le dénommé Saijiro Unazuji consentait à payer à la dénommée Oriana Leanhaun la somme de 20 000 yens, payable en cinq fois. Le tout était formulé de manière un peu archaïque. La boutiquière signa son nom et invita son client à faire de même. Une fois que ce fut fait, elle sortit de sa poche un sceau qu'elle trempa dans la cire avant de l'apposer sur la reconnaissance de dette. Le sceau représentait une harpe au milieu de laquelle se trouvait une rose stylisée.

Car, même si elle n'était qu'une Fée Mineure (toutes proportions gardées), Oriana appartenait néanmoins à la noblesse féérique. Sa maison, celle des Leanhaun, remontait à la nuit des temps et avait préséance sur des maisons nobles plus récentes, de sorte que si le privilège des Grands d'Espagne existait dans son monde, elle pourrait garder son couvre-chef en présence du souverain.

Il lui paya une première partie du versement et finalement le jeune homme quitta l'échoppe avec son acquisition rangée dans son sac après avoir pris congé de la jeune fille.

Une semaine plus tard, Oriana entendit le tintement joyeux de la cloche de la porte d'entrée - celle qui se trouvait du côté de Seikusu - se fit entendre dans le magasin. C'était Saijiro. La Fée l'accueillit avec un sourire, s'enquit de sa santé et lui demanda s'il était satisfait de son ouvrage de magie.
« Dernière édition: Septembre 24, 2017, 06:39:16 par Oriana » Journalisée

Police utilisée : Umberssk
Thème musical
Saijiro Unazuki
Humain(e)
-

Messages: 47



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #19 le: Septembre 24, 2017, 08:25:34 »

La façon de faire le document fut étonnante car à l'ancienne, cependant cela ne dérangea pas Saijiro qui fit sa part du document.

La semaine qui suivit fut une étude attentive du contenu du livre qui se révéla au final assez simple à lire et à comprendre. Il ne se ménageait pas pour bien apprendre, confrontant ce qu'il croyait savoir à d'autres connaissances. Il avait aussi acquit d'autres ouvrages par des distributeurs un peu moins respectables qu'Oriana.
Pourquoi un tel engagement ? Après une bonne nuit de sommeil le potentiel de la magie l'avait frappé en plein visage. Il pourrait enfin trouver des pistes pour retrouver et venir en aide aux disparues qu'il cherchait si désespérément depuis leurs disparitions. La découverte de la magie avait été comme un phare qui le guidait à présent dans sa quête. Il était encore à l'apprentissage théorique, mais il ne se permettait pas la moindre erreur.
Cela eu un léger impact sur sa vie de tout les jours où ses nuits plus courte se firent sentir lors des cours où il piquait de temps en temps du nez, mais il montrait un regain de vie que ses rares amis remarquèrent.

Lorsqu'il revint à la boutique pour honorer la part de son contrat ce fut avec un très grand plaisir. Son visage montrait de léger signes de fatigue mais rien d'alarmant. Le sourire d'Oriana chassa la légère fatigue comme une brise aurait chassé la poussière.

-Je vais très bien, merci. Quand au livre je suis plus que satisfait, il couvre bien plus de domaine que je ne l'aurais cru et sa lecture est relativement facile. La compréhension est par contre des fois un peu plus compliqué, mais c'est comme tout apprentissage haha

Il n'avait pas pu s'empêcher un petit rire franc face à la petite difficulté qu'il abattait souvent avec du travail et du travail. Le jeune homme commença à préparer la somme convenue tranquillement. L'humain était plus guilleret que la dernière fois qu'il était venue.

Journalisée
Oriana
Créature
-

Messages: 192

avatar

Fée des Fraises


Voir le profil
FicheChalant
Description
Fée des Fraises, fille d'une divinité des moissons et de la fertilité, elle a hérité de sa mère ses attributs plus que généreux. Blonde, les yeux bleus, elle est dotée d'une grande joie de vivre, d'une insatiable curiosité et d'une profonde gentillesse.
« Répondre #20 le: Septembre 25, 2017, 03:12:43 »

Oriana remarqua tout de suite l'air un peu fatigué et le regard quelque peu fiévreux de Saijiro. Même s'il avait l'air un peu plus guilleret que la dernière fois qu'elle l'avait vu, elle nourrit quelques inquiétudes. Il lui dit que le livre était très utile, sa lecture agréable et facile et que même si certains passages demeuraient encore obscurs, il était sur la bonne voie.

- Je suis très contente que cet ouvrage vous soit utile mais vous devriez faire attention : la magie est une maîtresse exigeante et elle peut vite vous accaparer si vous n'y prenez pas garde.

Elle parlait d'expérience : si elle-même n'avait jamais suivi de formation magique, ayant des capacités innées, elle avait connu ou entendu parler d'étudiants en magie ou encore des mages chevronnés, devenus tellement obnubilés par cet art qu'ils en avaient perdu tout contact avec le monde, avec la réalité ; d'autres, rongés par l'ambition, recouraient à des savoirs interdits et devenir ainsi des sinistres nécromants ou démonistes.
Ce qui ne voulait pas dire que tous les magiciens étaient ainsi, loin s'en faut.

- Vous voulez du thé ? Il m'en reste encore un peu. proposa-t-elle, voulant changer de sujet. Elle lui montra un article d'un magazine de cinéma qui pourrait intéresser son client : un réalisateur voulait faire un remake du film Battle Royale et on cherchait un candidat pour jouer Kazuo Kiriyama, le tueur déjanté du film.

- Ce qui est intéressant, c'est que vous avez tout à fait le même physique que ce personnage. En plus il n'y aucun texte à apprendre ! conclut-elle en riant. Elle lui montra l'adresse des studios, qui se trouvaient à Tokyo et elle lui dit qu'il avait toutes ses chances. En plus vous n'aurez pas besoin de vous faire teindre les cheveux en roux, vu que vous l'êtes déjà naturellement !
Journalisée

Police utilisée : Umberssk
Thème musical
Saijiro Unazuki
Humain(e)
-

Messages: 47



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #21 le: Septembre 25, 2017, 04:17:36 »

La mise en garde fut bien entendu par Saijiro qui se promit de se ménager, mais cela allait le retarder dans ses recherches. Le temps ou la santé, c'était un choix difficile alors qu'il courrait après une magie pour retrouver les membres de sa famille. Il fallait avouer que plus il en apprenait plus il cherchait à bien l'ancrer pour ne pas avoir à revérifier derrière. Saijiro savait qu'il aurait pu tout jeter pour retrouver les siens, sauf sa vie car serait totalement stupide. Oriana avait raison, il allait diminuer son temps de recherche même si cela ne lui faisait pas plaisir. Avec la fatigue il pourrait en effet mal comprendre ou, pire, faire une erreur qui pourrait lui couter cette voie qu'il avait découvert.

La vendeuse proposa alors du thé, le jeune homme indiqua qu'il en voudrait bien.

En réalité il avait des questions qui concernait ce mystérieux magasin, mais aussi les étranges rencontres qu'il avait faites le premier jour. Cela n'avait pas été des personnes déguisées. Il lui avait fallut une nuit de repos pour s'en rendre compte, preuve que la découverte de la magie avait été très brutale pour lui.

Elle indiqua un article qui proposait un travail comme acteur dans une série assez connue. On lui avait déjà proposé ce genre de job, mais dans la publicité, et il avait refusé car il souhaitait de la tranquillité.

-J’avoue que pour le moment je ne sais pas trop si je pourrais jouer ce rôle. Même si je peux me montrer à un publique, être un acteur est autre chose. Il faudra aussi que je vois avec les procédures auprès du lycée et que j'en parle à l'entreprise dans laquelle je travail. Je vais voir ce que je peux faire cela serait une bonne expérience si je peux.


Saijiro attendit tranquillement que le thé soit servi, il allait profiter de ce moment de tranquillité pour poser certaines questions qui ne cessaient de tourner dans sa tête.

-Dites-moi Oriana, les personnes que j'avais vu le jour où je suis arrivé...Elles ne venaient pas de la Terre comme je la connait et ce n'était pas des déguisements n'est-ce pas ? 

Sa voix montrait de la nervosité, car qui disait plusieurs mondes revenait à chercher une aiguille dans une botte de foin. Cela indiquait aussi que  son temps était compté pour retrouver sa famille car elles seraient soumises à d'autres règles et des femmes perdues devenaient facilement des proies. Il ne put s'empêcher de joindre les mains en pensant à cela, priant pour qu'elles soient en vie si ses craintes étaient confirmés.
Journalisée
Oriana
Créature
-

Messages: 192

avatar

Fée des Fraises


Voir le profil
FicheChalant
Description
Fée des Fraises, fille d'une divinité des moissons et de la fertilité, elle a hérité de sa mère ses attributs plus que généreux. Blonde, les yeux bleus, elle est dotée d'une grande joie de vivre, d'une insatiable curiosité et d'une profonde gentillesse.
« Répondre #22 le: Septembre 26, 2017, 07:52:05 »

Saijiro ne savait pas trop s'il avait envie de postuler pour le rôle du remake du film vu qu'il avait des obligations scolaires et professionnelles et la Fée n'insista pas. Il valait mieux qu'il réfléchisse à tête reposée, sans compter que son apprentissage de la magie semblait l'accaparer, l'obséder même. Nul besoin d'en rajouter.

Elle servit le thé et durant quelques minutes, ils savourèrent le breuvage en même temps que ce moment de paix. A un moment donné, le jeune homme lui posa une question :

- Dites-moi Oriana, les personnes que j'avais vu le jour où je suis arrivé...Elles ne venaient pas de la Terre comme je la connait et ce n'était pas des déguisements n'est-ce pas ?

La Fée se mit à sourire : je me demandais quand il allait se décider à m'en parler ! pensa-t-elle avant de parler : effectivement, ce n'étaient pas des personnes déguisées et elle ne viennent pas de la Terre, mais d'un autre monde... Ma boutique a deux entrées : l'une donne sur la Terre et l'autre... Hum, finissez votre thé, je vais vous montrer, cela ira plus vite.

Elle l'invita à la suivre, après avoir apposé le petit écriteau servant à signaler une absence temporaire sur la porte d'entrée donnant sur Seikusu, vers l'autre porte qu'elle ouvrit avant de céder le passage à Saijiro puis elle sortit à son tour. Ils se trouvaient dans une ruelle, entre deux maisons à colombages, elle lui fit signe de la suivre et bientôt ils accédèrent à une large rue animée, qui semblait sortie tout droit d'un film de chevalerie ou d'heroic-fantasy. Les gens étaient vêtus comme au Moyen-Âge : un homme ventripotent portant une robe de camocas, une femme habillée comme les lavandières d'autrefois, portant son panier de linge sous le bras, un crieur public annonçant les derniers évènements, un chevalier en armure, montée sur un blanc destrier qui jeta un regard admiratif à la Fée, des gardes vêtus de mailles et portant des hallebardes...
L'air sentait le chou, le purin, les épices, l'urine et la sueur et un chant grivois se faisait entendre, provenant d'une taverne voisine.

- Voici la cité de Nexus ! dit Oriana. Une ville immense située dans un autre monde, monde que j'ai moi-même découvert il y a quelques temps de cela. Au-delà s'étend la forêt puis d'autres contrées qui me sont inconnues et dont j'ai seulement entendu parler.

Elle se tut, attendant la réaction de Saijiro, prête à l'épauler au cas où il se sentirait mal. Car découvrir que la Terre n'est qu'un monde parmi tant d'autres pouvait parfois causer un choc des plus intenses à l'esprit mal préparé.
« Dernière édition: Septembre 27, 2017, 07:45:30 par Oriana » Journalisée

Police utilisée : Umberssk
Thème musical
Saijiro Unazuki
Humain(e)
-

Messages: 47



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #23 le: Septembre 26, 2017, 10:02:40 »

La réponse avait provoqué un temps d'arrêt de la part du jeune homme car ses craintes venaient de se confirmer sans nécessité de voir de ses yeux. Il bu néanmoins le thé car il voulait observer certaines choses dans cet autre monde.

Il n'avait pas eu à attendre d'être à la rue principale pour se rendre compte que c'était un monde différent du sien. L'odeur aussi aidait grandement à cette démarcation car dans la société moderne les fortes odeurs étaient souvent cachées ou dissimulées.
Saijiro regarda la scène, incapable de faire autre chose et en ayant un peu blêmit devant cette réalité qui s'imposait encore une fois à lui. Jusqu'à ce que son regarde tombe sur des créatures avec des colliers autour du cou. De l'esclavagisme, cela provoqua à la fois de la colère et de la crainte. La colère car user des autres ainsi n'était pas normal dans son esprit et la crainte car il pensait que sa famille risquait ou était dans cette situation. Ce qu'il s'était promis venait de se briser, le temps allait jouer contre lui alors tant pis, il allait oublier volontairement de se laisser du temps pour souffler car il le pourra après.

-Oriana, les humains peuvent-ils finir esclaves. Si oui des étrangères sont-elles des proies ici?
murmura t-il nerveux.

Saijiro avait un visage sérieux où la peur était aussi présente. Il était incapable de bouger, comme-ci ses membres étaient gelés. Ce n'était pas la première fois que la peur le pétrifiait, mais c'était une première qu'il soit ainsi paralysé. Son cerveau venait de comprendre les possibles dangers de ce monde étranger et l'éventualité qu'il soit trop tard commençait à se profiler dans son esprit. Il attendit la réponse puis posa une autre question.

-Il y a t-il une magie qui permet de localiser rapidement une personne sans grand apprentissage ? Peut importe la méthode, si cela est possible je veux savoir.

L'état mental du jeune homme devenait un peu plus instable, il cherchait du regard des indices même infimes. Si son regard s'était posé sur sa sœur ou sa mère enchainée il aurait sans doute bondit pour les libérer, mais hélas il n'y avait aucune traces d'elles. Sa tête commença à tourner à cause de cette agitation tant physique qu'intérieure, il commença à légèrement vaciller sur place, mais son éducation ne lui permettait pas la chute aussi il fit ce qu'il fallait pour rester debout.
« Dernière édition: Septembre 27, 2017, 06:35:24 par Saijiro Unazuki » Journalisée
Oriana
Créature
-

Messages: 192

avatar

Fée des Fraises


Voir le profil
FicheChalant
Description
Fée des Fraises, fille d'une divinité des moissons et de la fertilité, elle a hérité de sa mère ses attributs plus que généreux. Blonde, les yeux bleus, elle est dotée d'une grande joie de vivre, d'une insatiable curiosité et d'une profonde gentillesse.
« Répondre #24 le: Septembre 30, 2017, 04:23:11 »

Comme elle s'y était attendue, Oriana vit Saijiro pâlir légèrement à la vue du spectacle qu'offrait une des rues de Nexus, sortie tout droit d'un film de chevalerie ou d'un documentaire sur le Moyen-Âge. Mais de pâle qu'il était, il blêmit quand il vit quelque chose d'autre ; suivant son regard, elle aperçut des hommes et des femmes portant des chaines et des colliers de fer : des esclaves.

Oriana se mit à frémir : elle aussi éprouvait une profonde compassion pour ces pauvres hères privés de liberté et traités comme du bétail, voire même pire.

- Oriana, les humains peuvent-ils finir esclaves. Si oui des étrangères sont-elles des proies ici ? demanda Saijiro avec un rien d'angoisse dans la voix. Elle vit qu'il tremblait et menaçait de tourner de l’œil à tout moment. Aussi, plutôt que de lui répondre, et elle n'était même pas sûre qu'il puisse vraiment entendre ou comprendre sa réponse vu son état, elle le prit par la main et le ramena à sa boutique. Arrivés à destination, elle le fit assoir et sortit d'un placard une bouteille de liqueur de fraise.

Même si elle buvait peu d'alcool, elle ne crachait pas dessus et aimait de temps à autre se servir un petit verre. Elle en remplit un et le tendit au jeune homme. La liqueur était assez forte - c'était du 40° - mais délicieuse ; de toute manière, vu l'état de Saijiro, ça ne lui ferait pas de mal, bien au contraire.

- Pour ce que j'en sais, finit-elle par répondre après qu'il eut vidé son verre, les esclavagistes réduisent en esclavage bon nombre de créatures, d'où qu'elles viennent.

- Y-a t-il une magie qui permet de localiser rapidement une personne sans grand apprentissage ? Peut importe la méthode, si cela est possible je veux savoir. demanda-t-il.
- Hum, j'ai entendu parler d'un oracle qui vivrait au-delà de Nexus, aux abords d'un endroit appelé les Landes Dévastées, dans une plaine désertique. On dit que son savoir est grand et que bon nombre de personnes s'y rendent afin de bénéficier de son savoir...

Elle ne lui demanda pas pourquoi il désirait savoir tout cela : elle avait compris qu'il était à la recherche d'êtres chers à son cœur et qu'il ferait tout pour les retrouver. La vue des esclaves avait dû faire naitre en lui la peur que ces personnes aient pu subir le même sort. Elle prit sa tête entre ses mains et la serra contre sa poitrine, tout en la caressant, accompagnant ses gestes d'une sorte de berceuse...
Journalisée

Police utilisée : Umberssk
Thème musical
Saijiro Unazuki
Humain(e)
-

Messages: 47



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #25 le: Septembre 30, 2017, 06:21:54 »

Le jeune homme avait suivit assez docilement la vendeuse. La situation était pire que ce qu'il aurait pu imaginer. Ses pensés étaient presque devenus un chaos indescriptible, il était encore capable de comprendre en partie ce qui se passait autour de lui.  Il ne remarqua cependant pas qu'ils étaient revenu à la boutique.

Saijiro n'avait jamais consommé d'alcool et il but le petit verre d'un trait. Cela le fit tousser car dans son état il n'avait pas comprit la nature du liquide. Il eu néanmoins un effet positif immédiat car cela le réveilla de son état, il secoua la tête et constata la boutique. C'est là qu'Oriana lui donna la première réponse.

Dans la tête de l'humain cela voulait dire que oui, elles pouvaient être en danger. Il n'osa pas imaginer le pire qui pouvait arriver si elles finissaient entre leurs mains. Certes sa sœur saurait les tabasser, s'il ne portent pas d'arme et d'armures, mais s'ils étaient préparer pour affronter des créatures alors un humain serait une partie de plaisir.

La deuxième réponse fut une lueur d'espoir, mais Saijiro avait récupéré assez de lucidité pour savoir que cela ne serait pas un voyage d'agrément.
Prit dans sa réflexion il ne se rendit compte que trop tard qu'il avait à présence sa tête contre la poitrine de la vendeuse qui agissait d'une manière qu'il n'aurait pas pensé venant d'une étrangère. Sa tête tournait légèrement du fait de l'alcool et sa précédente agitation mentale, mais cela se calma vite. Il lui était vraiment redevable pour le coup d'avoir agit comme il fallait. Il préféra la laisser faire car cela l'apaisait, peut-être même un peu trop.

-J'avoue ne pas savoir que faire. J'aimerais tellement aller voir cet oracle de suite, mais cela serait du suicide. Si je me prépare du temps sera perdu et je ne sais pas si elles vont bien ou pas.


Il se sentait encore une fois si faible, si vulnérable, comme le jour où elles avaient disparues. Étrangement il laissait Oriana voir cela alors qu'il aurait tenté de le cacher d'ordinaire. Il remerciait intérieurement la vendeuse d'avoir été là, sans quoi il n'aurait pas su comment il aurait réagit.
Elle avait des gestes apaisants et cela marchait très bien sur le jeune homme qui retrouvait un état normal et pouvait réfléchir assez calmement.
Journalisée
Oriana
Créature
-

Messages: 192

avatar

Fée des Fraises


Voir le profil
FicheChalant
Description
Fée des Fraises, fille d'une divinité des moissons et de la fertilité, elle a hérité de sa mère ses attributs plus que généreux. Blonde, les yeux bleus, elle est dotée d'une grande joie de vivre, d'une insatiable curiosité et d'une profonde gentillesse.
« Répondre #26 le: Octobre 11, 2017, 08:57:04 »

Le vent glacial soufflait à travers les cimes enneigées des montagnes, soulevant de fines volutes de neige ainsi que la chevelure d'Oriana et de son compagnon, Saijiro Unazuki.

***

La Fée avait décidé d'aider le jeune homme à accéder à l'endroit où se trouvait l'Oracle ; le problème était que ce dernier se trouvait dans une région assez loin de Nexus : à la limite des Landes Dévastées, autrement dit des jours et des jours de voyage, voyage qui pouvait comporter moult dangers tels des groupes de brigands, des monstres assoiffés de sang ou encore une météo inclémente.

Pour gagner du temps, elle s'était rendue, accompagnée de Saijiro, chez un magicien de sa connaissance, Korvin, un maître en magie de téléportation. Korvin était venu à quelques reprises dans la boutique de la Fée, plus pour profiter de l'agréable compagnie d'icelle que pour acheter ses marchandises.

Après un bon quart-d'heure de marche à travers les rues de Nexus, ils arrivèrent en vue de la demeure du magicien. Ce dernier correspondait en tout point à l'image que l'on se faisait d'un pratiquant des arcanes : excentrique, portant une robe bleu nuit constellée d'étoiles jaunes et un chapeau à larges bords et fumant la pipe d'où s'échappait une fumée bleue. Korvin avait la soixantaine sémillante, une belle barbe et une chevelure blanches comme la neige et un air un peu maboul...

Après les politesses d'usage, Oriana lui exposa sa requête : la faire téléporter, elle et son compagnon, vers l'endroit où se trouvait l'Oracle. Bien entendu les services du mage n'étaient pas gratuits mais la Fée avait pensé à tout : elle sortit de son étui un ouvrage précieux provenant de sa boutique et sur laquelle Korvin avait louché plus d'une fois (quand ce n'était pas sur le décolleté de la belle...).

Il les avait fait descendre dans le sous-sol de sa demeure où se trouvait son laboratoire qui était impeccablement rangé et propre. Il traça à la craie un pentacle pourvu de signes kabalistiques et de symboles étranges. Il invita le couple à se mettre au centre de la figure et commença à prononcer l'incantation de téléportation, non sans les avoir prévenus au préalable qu'étant donné la nature du lieu où se trouvait l'Oracle, il y avait de fortes chances qu'ils "rebondissent" et se retrouvent dans un endroit situé non loin du point d'atterrissage initialement prévu. Il les rassura en leur affirmant qu'ils ne seraient pas téléportés dans une matière solide, comme cela pouvait parfois arriver, ou à plusieurs dizaines de mètres du sol, comme cela aussi pouvait parfois arriver.

- Je connais mon affaire ! s'exclama-t-il d'une voix sonore. Et quand bien même cela arriverait, les chances seraient de l'ordre de une sur cent mille !

Oriana, pria intérieurement que tout se passât bien et durant l'incantation, jeta un regard à Saijiro qui se voulait rassurant...

***

Le sortilège avait bel et bien marché mais ils s'étaient retrouvés au beau milieu d'une chaine de montagnes battue par un vent glacial, signe annonciateur qu'une tempête de neige approchait. La Fée pouvait plus ou moins bien supporter ces conditions extrêmes mais pas son compagnon. En plus la nuit allait bientôt tomber.

- J'aurais deux mots à lui dire à ce satané magicien ! fulmina-t-elle lorsqu'elle aperçut une cabane. Sûrement une sorte de refuge pour les voyageurs égarés, fit-elle tout en se dirigeant vers la construction qui semblait solide, apte à supporter les grosses intempéries. Ils entrèrent et virent qu'il n'y avait personne. L'ameublement était sommaire : une table, quatre chaises et un lit confortable. Dans un coin se trouvait une cheminée de pierre et juste à côté se trouvait un tas de bûches sèches.
Journalisée

Police utilisée : Umberssk
Thème musical
Saijiro Unazuki
Humain(e)
-

Messages: 47



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #27 le: Octobre 11, 2017, 10:53:44 »

Avant qu'Oriana ne lui vienne en aide le temps avait filé, implacablement. Mais cela lui avait permis de rencontrer d'étranges êtres, permis de s'armer tant sur le plan physique, que mental, à l'affrontement de ce nouveau monde où était sa famille. De la soirée où il avait avoué son impuissance il n'en gardait que peu de souvenir, juste qu'il était repartit après s'être assoupit malgré lui.

Il avait continué à étudier la magie pour se défendre, mais cela se limitait à des rituels qui nécessitaient une longue préparation là où un vrai mage n'avait qu'une formule à réciter pour un effet similaire. C'était le défaut d'être un simple terrien sans le moindre pouvoir. Il s'était confectionné un petit bracelet qui le protégerait un peu de sorts offensifs et les malédictions.
Pour se défendre physiquement il avait apprit l'escrime et le tir à l'arc traditionnel, ainsi il ne serait pas sans ressources s'il fallait se battre. Certes un soldat gagnerait toujours face à lui, mais il allait avoir plus de difficulté qu'avec un étranger sans la moindre base.


Ce fut avec ce bagage d'expérience, une petite lame et des vêtements un peu plus chaud qu'il accompagna Oriana vers la personne qui leur fera gagner un temps précieux et éviter de nombreux dangers. Les possibles erreurs du sort firent frisonner le jeune homme, surtout le fait de finir étouffer dans la matière, mais il se fit violence.

Si la montagne précédente était froide le lieu où ils étaient arrivés était plus que glaciale. Sa pauvre tenue s'avérait peu efficace contre ce froid digne du pole nord. Heureusement il y avait une habitation, le jeune homme espérait que le propriétaire veuille bien de leur présence. Cependant Oriana indiqua que c'était un refuge, comme il en existait en montagne sur Terre.

-A-au moins on sera à l'abri du f-froid et on a p-pas fini dans le sol ou en chute libre. Relativisa Saijiro.

Le froid était toujours présent pour lui ayant certes connus quelques hivers froids, mais pas à ce point. Il regarda rapidement l'état des bûches, elles étaient parfaites pour faire un bon feu. Il n'y avait pas de signes indiquant la présence de personnes habitant ce lieu aussi l'humain commença à essayer de faire un peu. Cela fut assez laborieux pour le jeune humain mais il finit par provoquer l'étincelle suffisante pour commencer à faire le feu. Il espérait que le froid et le vent de ce qui semblait une belle chute de neige ne vienne pas ruiner ses efforts. Au moins il avait moins froid avec ses gestes, même si le peu de fumer le faisait tousser étant non habitué à allumer un foyer.

-D'après ce que tu sais, on est loin de l'endroit où résiderait l'oracle ?

Comme il ne savait pas du tout où ils avaient atterrit il souhaitait en savoir plus, mais si la marchande ne savait pas alors ce n'était pas grave. Il regarda un peu plus en détail le refuge et nota la présence d'un seul lit, il comptait bien le laisser à la femme qui lui venait en aide. Cela n’allait pas le gêner de dormir assit proche du feu car il avait déjà eu des moments où dormir dans le lit lui apportait un sommeil tourmenté par une imagination morbide.
Journalisée
Oriana
Créature
-

Messages: 192

avatar

Fée des Fraises


Voir le profil
FicheChalant
Description
Fée des Fraises, fille d'une divinité des moissons et de la fertilité, elle a hérité de sa mère ses attributs plus que généreux. Blonde, les yeux bleus, elle est dotée d'une grande joie de vivre, d'une insatiable curiosité et d'une profonde gentillesse.
« Répondre #28 le: Octobre 23, 2017, 03:36:46 »

Saijiro parvint, non sans mal, à faire un feu qui réchauffa petit à petit la cabane. Il était temps qu'ils y soient entrés car la tempête de neige faisait rage au dehors. Ils pouvaient entendre le vent souffler avec force et voir la neige tomber mais à l'intérieur de ce refuge, ils étaient bel et bien à l'abri.

-D'après ce que tu sais, on est loin de l'endroit où résiderait l'oracle ? demanda Saijiro.
- Je ne pense pas. Souviens-toi des paroles du magicien : comme l'endroit où se trouve l'Oracle est baigné de magie, ceux qui veulent s'y téléporter "rebondissent" en quelque sorte et atterrissent non loin de lui. Par ailleurs, je sais que cet Oracle se trouve au pied d'une chaine de montagnes donc je pense que nous sommes au bon endroit.

Il se faisait tard maintenant , la nuit était maintenant tombée, et la Fée était un peu fatiguée, non pas à cause du froid et de la marche dans la neige mais à cause de la téléportation : ces sortilèges, s'ils étaient toujours pratiques, exigeaient une dépense d'énergie non seulement pour le lanceur mais aussi pour ceux qui en faisaient l'objet.

Comme si de rien n'était, elle déboutonna sa chemise et l'enleva puis elle ôta sa jupe et ses chaussures. Si l'on exceptait ses sous-vêtements de dentelle blanche, elle était nue, offrant à Saijiro la vue de son splendide corps, de sa peau rose, que la lumière du feu nacrait et de sa belle chevelure blonde aux reflets dorés.

Elle s'engouffra dans le lit et tourna son regard vers le jeune homme :

- Viens ! Même s'il est pour une seule personne, on devrait pouvoir y tenir à deux : je ne suis pas très grande et toi tu es mince. Et puis ce sera mieux que de dormir par terre...
Journalisée

Police utilisée : Umberssk
Thème musical
Saijiro Unazuki
Humain(e)
-

Messages: 47



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #29 le: Aujourd'hui à 11:51:00 »

Saijiro écoutait la réponse alors que le feu prenait bien, se mettant à crépiter et diffusait sa chaleur. Le jeune homme aimait bien ce type d'éclairage un peu désuet mais qui était assez efficace pour de petites habitations, même s'il prenait de plein fouet le côté thermique.

Il tourna la tête en tendant du bruit et fut surprit de voir Oriana en petite tenue. Il n'avait pas encore croisé beaucoup de personnes qui étaient suffisamment sûre d'elles pour se permettre ce genre de choses avec des inconnus, bien que cela faisait un moment qu'ils se voyaient maintenant. En tout cas elle avait un beau physique, déjà remarqué avant, mais c'était assez flagrant maintenant, surtout avec les sous-vêtements de la belle.  Par politesse il retourna la tête vers le feu et fut surprit de la proposition où il pesa le pour et le contre. Elle était d'accord pour partager le lit et c'est vrai qu'un lit lui apporterait du repose plus efficace. Le problème était qu'il était un homme et certaines réactions pourraient être gênante, tant pour lui que pour Oriana. La fatigue, jusque là discrète, vint à faire pencher la balance.

-Puisque cela est si gentiment proposé je me vois mal refuser.

Saijiro allait devoir cependant se mettre lui même en sous-vêtement. La neige et le froid obligeait à mettre le reste prêt du feu. Ayant eu déjà une petite amie et n'ayant pas peur de se montrer. Il avait un corps bien entretenu, du fait de son job, une très fine musculature ayant pour cause ses entrainements martiaux.

Le jeune homme vint à s'installer à son tour, essayant de se mettre dos à la charmante créature. Pas qu'il était insensible à ses charmes, bien au contraire, il demeurait un homme et elle ne le laissait pas indifférent, du fait de sa beauté et de la proximité. C'était pour ne pas causer de quiproquo gênant et aussi pour pouvoir sortir du lit si besoin. Le sommeil allait être un peu plus difficile, mais serait sans doute plus réparateur. Saijiro ne savait pas comment Oriana allait réagir au fait que quelqu'un était si proche d'elle en période de sommeil.  Son propre corps redonnait un peu de la chaleur acquise par l'exposition au feu.

La fatigue se mit à engourdir un peu son corps qui lui sembla si lourd à présent. Cet état ne lui était pas inconnu, loin de là, mais c'était une bonne fatigue, le genre de celui ressentit après un dur labeur ou une avancée suite à ses efforts.
Journalisée

Tags:
Pages: 1 [2]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Dream Away - Le Grand Jeu
ChatBox