banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Un sauvetage altruiste [PV: Lee Sin]  (Lu 471 fois)
L'empire Sildurien
Legion
-

Messages: 51


L'empire Sildurien


Voir le profil
FicheChalant
Description
Ceci est une légion militaire.
« le: Avril 20, 2017, 08:31:25 »

C'était une patrouille standard, il fallait juste se promener dans le secteur de Terra. Rien à signaler sur les trois dernières semaines. Les androïdes à bord effectuaient un tas de tâches de maintenance, avant de croiser un étrange signal. Ce n'était une communication, mais ça venait de la planète proche, intriguée les androïdes approchèrent le vaisseau. Une explosion venait de raser trois kilomètres de désert, voilà une chose bien étrange, et aussi une raison d'agir. L'empire n'avait pas pour mission de protéger Terra, après tout cet endroit n'était pas sous leur juridiction. Mais ils étaient alliés à ce monde, et plus proche que la base spatiale d'à côté, et vu les dégâts l'intervention Tekhanne allait prendre du temps. Car la raison était simple, il semblait y avoir des radiations résiduelles, était-ce une bombe atomique ? L'empire l'ignore, mais une chose est certaine, pour eux ce n'est pas dangereux. Aussi un groupe d'unité Angela fut envoyé avec un patrouilleur Shuey qui était parfaitement adapté à ce genre d'atmosphère.

L'appareil vola durant une dizaine de minutes, le brouillage magnétique et la haute température ralentissaient les opérations. Mais heureusement une fois au sol près du centre les unités Angela trouvèrent un signe de vie biologique. C'était un homme musclé, ensanglanté et visiblement mourant. Les unités le ramassèrent donc avec prudence, et le firent monter à bord. Deux Angela veillèrent sur lui et firent les premiers soins, la troisième assurant l'envol du vaisseau. L'homme semblait vaguement conscient, une des unités le rassura alors disant qu'ils vont le réparer. Mais durant ce temps l'unité pilotant reçut un refus de la part de Tekhos Metropolis, ils ne voulaient pas prendre en charge ce cas, surement car la victime était de sexe masculin. Ennuyés les androïdes optèrent alors pour remonter à bord du Virgo, le vaisseau de surveillance. Il fallait agir vite, le vaisseau n'était pas muni de matériel de soin, mais une fois que le blessé fut à bord le vaisseau se mit en route pour rentrer au sein de l'empire.

La planète choisir était relativement proche six ou sept années-lumière. Les unités à bord de la Virgo soignèrent avec les moyens du bord le passager. Mais la meilleure solution fut de l'assommer avec des médicaments pour qu'il ne hurle plus de douleur. La route fut donc longue, six jours à maintenir en vie le passager, malgré la vitesse ahurissante du vaisseau. Heureusement à l'arrivée il était encore en vie, et fut pris en charge par une équipée spécialisée dans les soins des créatures biologiques.

[LV4-26]

Le blessé fut donc soigné par une équipe de spécialiste, ses brulures nombreuses et graves demandèrent des greffes de peau, des soins par nanomachines et beaucoup de temps. Sans compter l'utilisation de la chambre stérile, et de matériel de soin couteux. Le jeune homme fut ensuite laissé en repos, sous surveillance médicale constante, mais aucune menotte ou restriction ne lui était imposée. À son réveil il était libre de mouvement, n'avait presque plus de blessure et était comme neuf. Enfin il manquait surement d'exercice, devait se sentir lourd et avoir la bouche sèche. Mais il était en vie, dans une chambre propre et sentant le frais. Il y avait en guise de mur extérieur une grande vitre, elle donnait sur une ville s'étendant à perte de vue. S'il s'en approchait, il pouvait voir rapidement des lumières bleues et roses, un grand ciel bleu foncé et des nuages éclairés par les lumières de cette mégalopole. Il se trouvait en hauteur, dans ce qui semblait être une plateforme flottante au-dessus de la ville, une plateforme en rotation lente.

[Centre de soin et réparation]

La chambre où il était éclairé en blanc, des murs blancs et très peu de mobilier. Une chaise, une petite table, et son lit à côté duquel il pouvait voir des machines qui surveillaient ses constantes, le tout sans aucun fil. Il ne semblait plus nécessité de perfusion, autour de lui c'était calme, un grand silence. Malgré la ville toute proche, les avions qu'il pouvait voir patrouiller dans le ciel, aucuns bruit ne pénétrait la pièce. Peut-être était-il sourd ? Mais non, car il entendait ses pas, sa voix s'il essayait de parler. Mais l'insonorisation ambiante était juste époustouflante, mais surement pas autant que le spectacle du ciel dehors, une aurore boréale, une planète immense avec dans son ciel deux lunes sombres, l'une était une géante gazeuse orange visiblement en pleine nuit, qui semblait si proche. L'autre était une lune plus proche de cette de la Terre, enfin après un temps incertain, il n'y avait aucune horloge dans la pièce. Il put entendre la porte s'ouvrir, une silhouette était visible alors que la porte se soulevait. C'était une porte vitrée légèrement grisée et floutant ce qui était de l'autre côté.

Il vit alors une femme apparaitre l’apparence d'une étudiante humain, un mètre cinquante et des poussières, brunes, longs cheveux et yeux brins aussi. Elle portait un uniforme d'étudiante, jupe courte noire avec une petite ligne blanche dans le bas. Des collants noirs, une chemise noire avec une ligne blanche dans le ba et au bout de chacune des longues manches. Cette jeune femme était jolie, silencieuse et semblait totalement humaine, elle respirait, marchait de façon humaine. Elle entra dans la pièce sans dire un mot, puis le regarda :

- Bonjour, on m'a chargée de faire votre accueil, mais je vais débuter par un résumé de la situation.

Car oui, elle savait qu'il devait se sentir perdu, ce n'était pas son monde, et ça n'en était pas proche du tout.

- Vous avez été victime d'un terrible accident, nous n'avons pas identifié la cause. Les Tekhannes ont refusé de vous prendre en charge le jour de l'incident. À fin d'éviter votre extinction nous avons pris la liberté de vous soigner chez nous, veuillez nous en excuser.

Puis elle s'inclina un peu et reprit après s'être redressée :

- Vous avez passé l'équivalent de dix-huit mois terrestre dans le comma, mais vous êtes désormais totalement soigné, aucune implantation n'a dû être faite, sachez que vous êtes donc toujours parfaitement vous-même.

Puis elle posa des habits de rechange sur la table, car le bougre était toujours en chemise d'hôpital les fesses à l'air pour ainsi dire. C'était un pantalon et un t-shirt, noir, et un caleçon gris rayé de noir à la verticale.

- Je suis Vita, chargée de communication avec vous et chargée également de veiller sur vous le temps de votre remise en forme. Nous pouvons vous reconduire chez vous dès que vous vous sentirez près. Ha oui... Vous êtes sur LV4-26, une planète de notre empire, et nous sommes les Silduriens. Quand vous serez habillé, je vous emmènerai à la cafétéria, vous avez besoin de manger.
Journalisée
Lee Sin
E.S.P.er
-

Messages: 20

avatar

Le vagabond au bandeau


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #1 le: Avril 21, 2017, 03:42:42 »

« Bordel de meeeeerde !! »

Au milieu de nul part, dans un désert vide de toute présence, on voyait un homme courir. Seul. Du moins quand on voit la scène de loin c'est ce qu'on aurait put penser. Une fois de plus, et ça ne sera pas la dernière, Lee se laissait aller au gré du vent, se dirigeant à l'aveugle. Mais une fois de plus il était perdu, et cette fois dans un désert, manque de bol, aucun présence humaine. En revanche, des animaux ça il y en avait, et c'est justement à cause de son actuelle fuite, un groupe de vers chasseur des sables, il ne connaissait pas cette race, c'était la première fois qu'il venait ici. Quoi qu'il en soit, il était vraiment dans une position délicate, ces bestioles chassaient en groupe, et il avait beau courir vite, elles finiraient par le rattraper. Une surgit devant lui et il lui donna un violent coup de pied pour la projeter avant de continuer sa fuite. Peut être qu'avec un peu de chance ... Non il n'avait jamais de chance. Il s'arrêta soudainement, un deuxième groupe avait rejoint le premier, il était prit au piège, petit à petit ils émergeaient tous du sable, prêt à attaquer le vagabond. Il se mit sue ses gardes, un tel troupeau, il n'allait pas réussie à les repousser indéfiniment, mais pas le temps de réfléchir les premiers l'attaquèrent, il les mit ko sans mal mais les autres ne lui laissaient aucun répit, et ils étaient toujours plus nombreux. Finalement le surnombre eut raison de lui, l'un réussit à lui mordre l'épaule, un autre un mollet. Il s'accroupit essoufflé et dans un cri de rage, les envoya promener plus loin, il commençait à se fatiguer mais il avait encore un dernier recours.

"Vous l'aurez voulu ..."


Il sortit de sa poche son orbe, celle qu'il avait récupérer lors d'une mission, il n'avait pas encore eu le temps de vraiment l'étudier, elle demandait une grosse quantité de magie, mais là il n'avait pas trop le choix. Il murmura des paroles incompréhensibles et elle se mit à briller, au même moment les vers reprirent leurs attaques. Il transmit sa magie à l'orbe, toute sa magie, il sentit des dents le mordre, il avait encore le temps ... Il activa le pouvoir le plus puissant de l'orbe, priant pour qu'il ne meurt pas de drainage magique. Il aurait plutôt dû s'inquiéter de la puissance de son sort ... Tout fût raser dans un diamètre de 3 kilomètres, normalement sans danger pour un lanceur qui savait la contrôler ce n'était pas son cas et fût aussi prit dedans. Tout était devenu subitement calme. Son corps avait résisté à ce chaos, enfin résisté c'est vite dit, brûlé sur tout le corps et pas qu'un peu. Il n'avait plus de vêtements, plus de force, même plus de conscience ? Son corps s'effondra au sol, il était incapable de bouger ne serait ce que le petit doigt, par chance, ou par malheur, seul ces yeux n'avaient pas été touché, au moins il s'en serait débarrassé et serait vraiment devenu aveugle ... Il sentait à peine sou souffle, l'atmosphère était brûlante, il avait du mal à respirer. Il allait donc finir ainsi, il aurait pût connaître pire, mais contre des vers quand même ... Et il avait encore tant de choses à faire ...

Le temps était long, très long, il mettait du temps à mourir, heureusement il ne sentait plus rien, pas de douleurs, même ses sentiments semblaient s'être évaporés. Pourtant il entendit un bruit, un bourdonnement, la folie peut être ? Non cela devenait de plus en plus distinct ... Quelque chose se posa à coté de lui, il ne pouvait pas le regarder, la force lui manquant, puis des personnes vinrent à ces côtés, après quelques secondes, ils l'emmenèrent. Peut être que tout cela n'était qu'un rêve, une illusion, il était en fait en train d'aller au paradis. Mais très vite il se rendit compte que non, il commençait à les percevoir. Elles avaient une apparence humaine, pourtant elles ne l'étaient pas, son pouvoir d'E.S.P.er ne s'était pas manifesté, il voulait leur parler mais il était beaucoup trop faible pour cela. Il était frustré, il ne pouvait rien dire, rien faire, se contenter de subir, au fond de lui il enrageait, il était d'une faiblesse ... Alors qu'il s'entraînait tout le temps ... Il avait honte de lui, il devait devenir plus fort. Mais même si il n'était pas humaines, elles étaient vraiment tout comme, le réconfortant avec la même tendresse, bien qu'il doute qu'on puisse faire quoi que ce soit pour lui.

Quelques minutes plus tard, il fût débarquer dans un vaisseau plus gros, dans lequel on commença à lui faire des soin un peu plus poussé, bien que largement insuffisant, il l'avait deviné, un point négatif, petit à petit ses sens revenait, dont la douleur, et elle était d'abord un détail pour finalement devenir de plus en plus insupportable, il n'avait jamais eu aussi mal. Il commençait à s'agiter et à crier sa douleur, et les soins n'y changeaient absolument rien, et c'est quand tout s'assombrit qu'il se dit qu'il était trop tard. Il l'avait sans doute drogué pour qu'il ne se rende pas compte qu'il meurt, c'était courant de faire ça pour les cas impossibles. Une faible larme coula sur sa joue, sans doute la dernière qu'il avait dans son corps, la chaleur de l'explosion lui ayant volé toutes les autres. Il ne pensait à plus rien, se contentant de se laisser aller.


Il se réveilla, l'esprit dans la brume, il avait l'impression d'avoir fait une longue sieste, ses souvenirs étaient flou ... Il mit plusieurs minutes à ouvrir les yeux, il avait soif, il se sentait faible, très faible. Il leva difficilement le bras et le regarda, ce n'était donc pas un rêve. Comment l'avait-il deviné alors qu'il n'avait pas de cicatrices ? Sa perte musculaire, toutes ces années de travail pour finir ... Ainsi ... Il serra le poing, il n'avait plus de raisons de vivre, déjà qu'il n'en avait pas beaucoup, son seul potentiel venait d'être réduis à néant. Il tourna sa tête de l'autre coté, une grande vitre donnant sur l'extérieur, il ne semblait pas être sur Terra ... Il assembla ses maigres forces pour se lever, posant la main sur la vitre, le spectacle était incroyable. Puis il observa la chambre, Lee n'était pas très familiarisé avec la technologie, mais il en avait vu assez pour savoir qu'il était en contact avec une civilisation très avancé. L'endroit été relaxant, silencieux, calme, la lumière était douce, vraiment un chambre pour apaiser les patient. En observant bien dehors il pouvait voir une multitudes de choses magnifiques, mais en même temps un sentiments de peur l'envahit, il ne savait pas où il était, ni même quand. Son coeur s'emballa, malgré le fait que tout cela était impressionnant, il avait peur, et c'était sans doute la première fois de sa vie qu'il rencontrait réellement ce sentiment.

Mais un bruit le fit sursauter, la porte s'ouvrit, il se tourna vers elle pour voir une jeune femme très jolie, à l'apparence humaine. Il s'avança vers elle puis s'arrêta, elle ne l'était pas. Si il avait conservé une chose, c'était son pouvoir, elle n'était pas vivante, peu importe à qu'elle point elle se voulait humaine, elle ne pouvait pas le tromper. En pensant à cela, il plaqua ces mains sur son visage, il n'avait plus de bandeau, il paniqua un peu, du moins intérieurement, il garde une façade plutôt calme pour ne pas se trahir. Puis elle engagea la conversation, commençant par lui faire un topo de la situation. Petit à petit sa mémoire lui revint, l'accident ... Non ce n'était pas un accident, c'est lui qui avait provoqué cela avec ... Il balaya la pièce du regard. Elle était là, cela le soulagea un peu, il n'avait pas tout perdu, en revanche il doutait être capable de l'utiliser maintenant. Elle continua son explication, elle s'excusait de l'avoir soignée ? Elle lui aurait demandé de une dette qu'il n'aurait pas hésité une seconde, il eut du mal à comprendre cela. En revanche il regarda son corps, c'est vrai qu'il avait été vraiment mal au point, si ils ne l'avaient pas trouvé, peu de personne aurait put le soigner, et encore moins lui dire que son corps était refait avec ces propres tissues, cela semblait impossible. Mais quelque chose le marqua, et celle fois ce fût visible pour la jeune femme.

"18 mois ?"

Il prit les affaires pensif, tant de temps ... Il s'assit sur le lit et soupira restant ainsi quelques secondes, sa voix trahit sa tentative de neutralité, de nouveaux il regarda ses bras, il était de retour à la case départ, non même pire, il avait régressé, il n'était même pas sûr de pouvoir utiliser sa magie correctement. Il enleva son haut blanc et se vêtit des affaires qu'elle lui avait donné, sauf le T-Shirt, il n'en avait pas besoin, même si il avait perdu musculairement, il ne supportait toujours pas d'en porter. Il se tourna ensuite vers la femme et la salua.

"Je suis Lee Sin, simple vagabond, je vous suis éternellement reconnaissant de m'avoir sauvé, sans vous ... Enfin je n'ai pas besoin de vous faire un dessin ... Merci"


Quand il serait prêt ... De toute façon personne ne l'attendait à Terra, au contraire ... Peu importe le temps qu'il mettrait à rentrer, cela ne changerai absolument rien. Les syldurien ? Jamais entendu parler, Lee n'avait jamais fait attention à ce qui se trouvait dans l'espace, même si il était curieux, il n'avait jamais pensé non plus quitter Terra. Il vint alors aux côtés de la femme et hocha la tête

"Avant tout je voudrai boire, sinon vous m'aurez sauvé pour rien et je mourrais avec cette gorge sèche"


Il rit et la suivit, mais avant tout chose il avait besoin de réponse à une question.

"Qu'êtes vous ? Vous semblez humaine, totalement, votre physique, votre attitude, mais vous n'êtes pas vivante ... Quels sont vos limites ? Êtes vous totalement comme nous ?"
Journalisée

L'empire Sildurien
Legion
-

Messages: 51


L'empire Sildurien


Voir le profil
FicheChalant
Description
Ceci est une légion militaire.
« Répondre #2 le: Avril 21, 2017, 05:29:49 »

Oui un an et demi de trauma, mais il avait encore de la chance d'être en vie, il avait du comprendre aussi qu'il était loin de chez lui, très loin. À une distance qu'il ne pourrait sans doute même pas imaginé dans ses rêves les plus fous. L'unité Vita l'observa donc, en silence et vérifiait tout le temps ses constantes, l'homme avait surement perdu en muscle, ça, c'était inévitable, mais au moins il semblait content d'être en vie, et avait même soif. Elle hoche doucement la tête, commence çà se retourner, elle l'avait regardé se changer sans en être perturbée ou gênée. Sa dernière question bien qu'elle pouvait sembler surprenante ne choqua nullement l'unité. Elle chercha juste le meilleur moyen d'y répondre en restant assez simple pour que l'humain comprenne.

- Il est compliqué de définir des limites, je suis Vita, un modèle concu pour ressembler aux humains et leur tenir compagnie. Pour le moment je vais vous guider au réfectoire.

Elle se mit donc en marche sortant e la pièce marchant lentement pour qu'il ait le temps de la suivre. Autour il pouvait clairement voir un hôpital, des rampes le long des murs pour s'appuyer, des lignes au sol pour indiquer les chemins et services. Chirurgie, biomécanique, examens, salle de radio, imagerie par résonance magnétique, laboratoire de culture bactériologique. C'était autant un hôpital qu'un complexe scientifique, elle prit un ascenseur, enfin fini les couloirs blancs et les traites de couleurs. La cage était grise métallisée, un métal qui semblait très solide, mais le plus particulier dans cet ascenseur était le silence. L'absence de vibration, on sentait à peine la descente ou le freinage de la cage. Quand il s'ouvrit à nouveau ce fut pour le rez-de-chaussée, d'ailleurs il pouvait voir que les chiffres employés n'étaient pas classiques, il y avait bien sûr les chiffres arabes, mais aussi des chiffres en binaire écrit avec des tableaux de lumière.

Enfin elle sortit, marcha vers l'entrée, cet endroit était un vrai labyrinthe, heureusement tout était indiqué. Il croisa de nombreuses personnes en bas, en tenue de médecin, d'infirmiers, des humains, des hommes chats, chien, panthère. Cette planète semblait abriter une vie assez riche, et eux étaient de vrai être vivant pour le coup. Mais presque tout le personnel semblait être des machines, hormis de rares exceptions. Et tout le monde ici semblait cohabiter sans le moindre souci, l'empire était bien établi vu la ville autour, d'ailleurs une fois dans le réfectoire il peut voir la ville de plus près encore. Ils étaient dans la partie inférieure de la structure, et cette fois il pouvait voir en dessous à quelques dizaines de mètres, toute la ville. Des centaines de gens circulant sur les trottoirs, des voitures sans roue par dizaine et encore plus de transport en commun. C'était une mégalopole digne des films de science-fiction, la ville s'étendait à perte de vue et n'avait surement pas beaucoup d'égal sur Terra. L'androide alla elle vers la zone de distribution de la nourriture, ça ressemblait à l'un de ses restaurants ou l'on se sert tout seul.

Elle lui expliqua comment se servir, prendre un plateau, puis une assiette et couvert, enfin le plat qu'il veut lui sera servi par l'une des autres unités Vita. Des sosies parfaits de celle qui le guidait en ce moment, il fut donc nourri, selon ses gouts. Il n'y avait rien de commun en nourriture avec Terra, tout ici était différents, des champignons en guise de patates, des purées de viande d'insecte, des baies colorées en guise de salade ou encore des pattes de gros insectes tropicaux en guise d'amuse-bouches. Tout était écrit sur les fiches, des fiches dont la langue changeait régulièrement entre une langue locale, le silurien et d'autres langues dont celle de Terra. Les fiches n'étaient rien d'autre que des hologrammes flottant sur les plats, et seulement actif quand on regarde directement le plat. Enfin l'unité s'installa à une table, sans prendre à manger pour sa part, raison évidente sans doute.

- Je vais encore vous tenir compagnie le temps que l'unité en charge de votre accompagnement dans votre rétablissement soit arrivée. Elle sourit un peu rassurante, et l'invita à manger et poser les questions qu'il a envie, il est leur invité de marque après tout.
Journalisée
Lee Sin
E.S.P.er
-

Messages: 20

avatar

Le vagabond au bandeau


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #3 le: Avril 24, 2017, 05:27:36 »

Avant de quitter la chambre, il enroula la sphère dans le T-Shirt qu'il n'avait pas utilisé, si elle était toujours là, c'est qu'ils n'avaient pas deviné que c'était un artefact magique, ou alors n'ont pas réussi à s'en servir. De toute façon il était la seule personne vivante à pouvoir le faire, et les arcanes étaient trop complexes pour la plus part des gens. Mais pour des machines ? De toute façon ils étaient démunis de magie, enfin il imaginait, non c'était sûr, en tout cas pour cet unité sinon il le sentirait. Même si il avait dormi pendant un an et demi, son cerveau avait gardé une particularité remarquable à réfléchir vite et à beaucoup de choses, c'est de là que venait sa facilité d'apprentissage. Si il n'avait pas eu une mauvaise vie ... ou fait les mauvais choix, il aurait sans doute finit dans l'élite des mages. Mais pour l'instant il devait faire confiance à .. Vita, c'est comme ça qu'elle a dit qu'elle s'appelait. Il continua de l'observer en l'écoutant, en effet elle ressemblait aux humains, même plus que certains humains eux même. Il sentit son ventre gargouiller, il avait dû être nourrit artificiellement, mais rien ne valait un bon repas.

Il se retourna un peu trop vivement et posa un main sur le mur, attendant quelques secondes, son corps avait encore du mal, il n'était réveiller que depuis quelques minutes, suite à 18 mois d'inactivité ... Il grogna, c'était décidé, dès demain il reprendrait un entraînement, plus intensif que ce qu'il a connu jusqu'à aujourd'hui, autant physiquement que pour ces capacités magiques, rien ne devait être laissé à l'écart. Même l'androïde marcha doucement pour qu'il puisse suivre le rythme, il était pitoyable. Il fit tout de même très attention à ce qui l'entourait, au premier abord il aurait dit que cet endroit était un hôpital, mais plus ils avançaient, plus il découvrait des choses, en fait c'était bien plus complexe que ça, tout ce qui touchait à la vie en général était étudier ici, c'était un énorme complexe scientifique, cela donnait presque le vertige.

Dans l'ascenseur il fût très perturbé, même si il n'en avait pas prit souvent, il savait que normalement il devait vibrer. Il avait vécu dans le noir presque toute sa vie, il avait développé d'autre sens, la perception des vibrations par exemple, il était très sensible à son environnement, et tout ce calme ... Tout cet endroit qui était reposant était plus une souffrance pour lui, même si il n'avait pas de bandeau cette fois, il était comme perdu, n'ayant rien pour se repérer. De plus, c'était comme terra, mais rien n'y ressemblait, il ne comprenait pas un fichtre mot de ce qui était écrit un peu partout. Puis ils arrivèrent finalement en bas. Mais quand cela allait-il s'arréter ? Ils avaient beau avancé, il n'en voyait pas le fond, a partir de ce moment là, ils rencontrèrent plus de gens, de toute forme différente, son pouvoir ne s'activant que quand il engage la conversation, il se dit qu'ils devaient aussi être des androïdes et continua tranquillement sa promenade. Ce mélange de culture était fascinant, jamais il n'aurait cru qu'un tel endroit existait, même dans ces rêves.

Enfin ils arrivèrent au réfectoire, il n'était jamais aller dans ce genre d'endroits, étant plutôt habitué au tavernes et autres lieux dans le genre, beaucoup plus commun à Terra. Mais un mélange d'odeur lui parvint aux narines, il salivait d'envie, son ventre faisait aussi savoir. Elle lui expliqua comment faire pour manger, enfin plutôt pour prendre à manger, cela lui semblait bien trop organisé, il n'en avait pas l'habitude. Ce qui le choqua la plus cependant était la présence des autres unités vita qui ressemblaient oeil pour oeil à celle qui l'accompagné, il les regarda même tour à tour surpris par cela, même si elles ressemblaient à des humaines, cette ressemblance cassé un peu cet effet, elle n'était finalement que le produit d'une production à grande échelle sans doute. Puis il s’intéressa plus à ce pourquoi il était là, la nourriture. Mais elle était totalement différente de ce qu'il avait l'habitude, il prit donc ce qui lui sembla le plus appétissant ... Si on pouvait dire ça ... et suivit Vita. Il était très étonné par la technologie présente ici, tout était fait pour facilité le quotidien. Il s'installa à une table et s'empressa de boire un verre d'eau avant tout puis commença à manger sans ce gaver, sachant que sinon son estomac ne le supporterai pas après 18 mois à ne pas avoir manger de la vrai nourriture. Il fit tourner ses couverts entre ses doigts de manière habile, sans qu'il s'en rende compte.

"Y a-t-il des unités organiques sur la planète ?"


Elle lui répondit que oui, depuis tout à l'heure les gens qu'il a vu étaient bien vivant, ce à quoi il manqua de étouffer et ferma les yeux immédiatement. Il prit ensuite le T-shirt qui enroulait la boule de verre et en arracha une manche pour se faire un bandeau de fortune, le mettant au dessus de ses yeux, il espérait au fond de lui n'avoir causé de mal à personne. Il leva le visage vers l'unité Vita qui, malgré qu'elle soit un robot, semblait étonné par sa réaction. Il soupira doucement et se remit à manger.

"Mes yeux sont dangereux pour les vivants, un simple regard peut les tuer, même si la probabilité est très faible, et ça ne sert à rien de faire des expériences sur mes yeux, rien n'est perceptible et je suis obligé de faire ça pour ne pas causer de mal."


Il prit un ton sec pour lui faire comprendre qu'il ne servait à rien de parler plus longtemps que cela car il n'en parlerait pas plus, il reprit son repas et se raclas la gorge.

"Je vais sans doute avoir besoin d'argent pour m'acheter des nouveaux vêtements, de quoi me remettre en forme aussi, est ce que vous pouvez m'avancer et je vous rembourserez plus tard. De plus si je pouvais travailler un peu ça m'arrangerai et ..."


Il s'arrêta et soupira un instant, jouant avec la nourriture dans son assiette d'un air songeur, il ne savait pas si cela rimait à grand chose. Se remettre en forme, redevenir fort, oui mais pourquoi ? Il avait un but illusoire, et rien de concret sur Terra, il leva le visage vers son interlocutrice, elle ne devait pas comprendre ça, ce sentiments de n'appartenir à rien, de n'être rien.

"Laissez tomber, pourquoi ce n'est pas vous qui vous occupez de moi ? De toute façon ça ne change rien, vous ètes toutes les mêmes unités ?"
« Dernière édition: Avril 24, 2017, 07:57:41 par Lee Sin » Journalisée

L'empire Sildurien
Legion
-

Messages: 51


L'empire Sildurien


Voir le profil
FicheChalant
Description
Ceci est une légion militaire.
« Répondre #4 le: Avril 24, 2017, 08:24:54 »

Vita s'était installé avec lui à la cantine, elle devait y rester le temps qu'une unité plus appropriée fasse son arrivée, elle était déjà en route depuis son réveil. Mais venait d'un complexe voisin, tout juste activé pour répondre au besoin de Lee. Elle l'observa jouer avec la fourchette, écouta sa question et hoche simplement la tête. Il avait du les remarquer, partout autour, des centaines de personnes dans ce bâtiment, des milliers en dehors. On était ici sur l'une des rares planètes ou les machines de l'empire étaient en nombre inférieur avec les habitants originaux de ce monde. Cela pour l'évidente raison que l'empire prônait toujours la liberté des peuples originaux d'une planète. Et les deux dans ce cas si, vivaient en symbioses, l'empire apportait la sécurité, la liberté et aussi une technologie qui avait permis la terraformation de la planète.

- Nos analyses n'ont démontré aucun danger avec vos yeux, du moins pour les nôtres.

Elle parlait bien sûr des machines, des objets sans âme incapable d'être affectée par ce qui tuerait l'esprit vivant. Mais pourquoi parlait-il d'expériences ? Ce n'était pourtant pas dans les moeurs de l'empire de faire cela sans l'accord du concerné. Cela dit le ton sec sembla sans effet sur l'unité Vita, elle le regarda encore ne se souciant pas de son bandeau. Enfin la nouvelle unité approcha, silencieuse, elle était entrée dans la pièce depuis un moment, mais avec tout les allez-retours il était peut-être dur de s'en rendre compte. Vita se leva doucement, puis céda sa place à Mikasa, une jeune femme d'apparence Terranide avec des oreilles de chat, une queue de chat et des yeux topaze raisin, ses cheveux éteints rosés avec des pointes tendant sur le mauve.

- Hé bien dans ce cas il va vous falloir un travail en effet. L'unité Vita est affilée à ce centre, elle ne peut donc s'assurer correctementde votre suivi, de plus il pourrait y avoir conflit d'intérêts.

La nouvelle unité était gentille, une voix douce et rassurante, mais pleine de sagesse également. L'homme voulait donc se remettre en forme, trouver du travail, de très bonnes nouvelles à en croire les protocoles de re-insertion sociale des grands blessés. Mais que lui proposer comme boulot ? Cobaye semblait d’ores et déjà proscrit, puis de toute façon cela marchait par volontariat au sein de l'empire. Peut-être un métier pus physique, mais il restait peut de de fermes manuelles sur cette planète. Une usine d'assemblage parmi la population locale ? Cela semblait convenir, mais à le regarder elle pensait à autre chose, du combat.

- Au fait je suis votre unité Mikasa, j'assurerais votre surveillance, protection et intégration durant votre séjour ici. J'ignore si vous me voyez, mais si vous le désirez mon physique peut-être adapté à fin de vos êtres plus agréable.

Elle marqua une pause, sentit un truc louche et précisa alors :

- Eh oui je suis une unité de l'empire moi aussi, mais je suis moi-même et distincte des autres Mikasa, bien sûr si vous voulez changer mon nom je peux vous laissez en choisir un.

Elle agita un peu les oreilles et partit se prendre un plat de tentacule bleu qu'elle regardait avec de gros yeux pleins d'envie depuis quelques minutes. Elle les mangeait sans couvert, comme si c'était des chips, en plus... mous, mais ça ressemblait à de la chair de crabe à l'intérieur, c'était blanc.

- Hmm, je ne m'en lasserai jamais, néanmoins même si vous ne souhaitez pas en parler... Si vous représentez un danger pour autrui nous devons savoir dans quelle limite, il serait idiot que vous provoquiez la mort d'un habitant de cette planète d'un simple regard, même accidentel.

Elle l'observa un peu, mais ne semblait pas pressée d'avoir une réponse, néanmoins, quelle que soit la façon de distinguer le vivant du non vivant de Lee, il pouvait sentir une partie de vie en elle... Quelques organes semblaient abriter des tissus vivants, tout particulièrement au niveau du bas ventre, la poitrine comportait aussi des traces de cellules vivantes, à l'intérieur, mais c'était bien moins que chez une vraie femme vivante.

- D'ailleurs pour votre information toutes les unités Vita ne sont pas identiques, selon les besoins leur apparence peut varier, elles peuvent aussi avoir des révisions différentes, celle que vous avez vous est une Vita modèle 421 type a révision b34.

Oui l'empire était précis, surement pour des raisons liées à l'organisation et au maintien d'un empire galactique. D'ailleurs elle semblait tenir à éclaircir un point important pour l'empire :

- Sachez que nous ne faisons pas d'expérience sur les êtres doués de conscience sans leur accord, et pour les êtres n'ayant pas de conscience telle que les plantes ou animaux de faible intelligence, nous ne faisons rien d'invasif.
Journalisée
Lee Sin
E.S.P.er
-

Messages: 20

avatar

Le vagabond au bandeau


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #5 le: Avril 25, 2017, 11:40:34 »

Il continua de manger, tranquillement mais l'esprit bouillonnant, il ne savait pas grand choses de ceux qui l'avaient sauvé, bien qu'ils n'avaient pas l'air hostile, l'ayant soigné, et l'aidant dans sa réinsertion ... Il ne savait pas trop quoi penser. Et plus que cela, il se questionnait sur son futur, s'il était bien ici, pourquoi ne pas rester ? Avait-il vraiment besoin de retourner sur Terra, rien ne lui obligeait à le faire, mais ... Il craignait le mal du pays. Et cette planète ne semblait pas propice à l'exploration, après tout il ne restait qu'un simple vagabond. Il était dans l'incertitude, il était même perdu, mais maintenant que tant de ressources avaient été sacrifié pour lui, il ne voulait pas simplement en finir, ça serait un manque de respect pour ces bienfaiteurs.

Elle lui assura ensuite qu'aucuns dangers n'avaient été relevé pour ses yeux, ce qui ne l'étonna point, lui même lors de ses recherches, allant voire différents professionnels, mages, sorciers. Personne n'avait rien trouvé, rien du tout ... Comme si son pouvoir était là, sans qu'on ne puisse rien y faire, au moins sur une planète avec une majorité d'androïde, les risque étaient amoindris. Mais alors qu'il était dans ses réflexions, une nouvelle unité s'approcha, l'autre parti sans dire un mot pour laisser sa place, perturbant un peu le moine, certes c'était un robot mais un au revoir n'aurait pas été de trop. Rapidement il leva son bandeau pour dévisager la nouvelle arrivante, elle était plutôt mignonne, et comme si l'empire avait eut connaissance des ses goûts, elle avait une de Neko elle était très enviable pour une machine. Il remit son bandeau et soupira, la laissant parler.

Elle lui expliqua pourquoi elle avait été remplacé, mais ne s'en préoccupa pas plus que ça, elle l'avait juste accueilli à son réveil, il n'avait pas d'attache à elle et n'avait pas non plus eut de coup de foudre. Il remarqua un ton différent en revanche, il était très sensible aux niveaux des sens, privé de sa vision depuis toujours, son ouïe était largement plus développé que pour un humain normal, et ce genre de perception lui servait pour cernait les gens, même si normalement avec son pouvoir il n'en avait pas besoin. Mais comme elle était aussi une machine, son pouvoir ne fonctionnait pas pour elle, il ne pouvait donc pas deviner ces intentions. Pour en revenir à elle, elle était moins neutre, plus posé, presque chantonnente, et amicale, mais il n'avait pas l'habitude de ne pas avoir accès à son pouvoir et cela le perturba, il ne dit rien et la laissa continuer.

Mikasa, c'est donc le nom de cet unité, enfin de toute celle qui lui ressemble aussi. Elle n'y allât pas par quatre chemin, en même temps venant d'une machine cela aurait été étonnant ... Mais il toussa un peu quand elle lui dit clairement qu'il pourrait profiter d'elle, il soupira légèrement, bien qu'il était vrai qu'il avait été forcé à l'abstinence, et même si ça ne le déranger pas de tirer un coup à droite à gauche de temps en temps, il préférait quand même faire ça avec quelqu'un de plus vivant, qui pourrait au moins ressentir des choses. Elle lui assura cependant qu'elle était elle même malgré les autres Mikasa, cependant elle lui précisa qu'elle pouvait aussi changer de nom.

Elle parti ensuite chercher à manger, chose plutôt étonnante, il ne pensait pas qu'une machine avait besoin de nourriture, ou alors c'était pour donner un coté plus humain ... Pourtant ces mouvements paraissaient tellement naturelles ... Rien ne lui avait échappé, les oreilles, la queue se balançant, il ne fit pas attention à ce qu'elle prit, bien trop concentré sur elle, c'était d'autant plus difficile qu'elle était une machine. Car ses oreilles ne sont pas le seul sens ayant eu une augmentation majeur, son touché, son odorat ont aussi été développé énormément, mais elle n'avait pas d'odeur, tout les êtres vivant ont une odeur, évidement Lee n'en a retenu aucune, mais quand il passe du temps avec quelqu'un, il peut le repérer dans une foule grâce à ça. Enfin elle en avait ... Une vraiment légère, donc elle n'était pas totalement faite de boulons, et même si il ne savait pas où, il devina à peu prêt.

Il finit son assiette, et bascula en arrière, il était un danger, ça c'était certains, mais il avait l'habitude, il en a toujours été hein. Il fixa Mikasa, écoutant vaguement ces derniers mots, il s'en moquait un peu de la plaque d'immatriculation de la Vita. Il semblait pensif et si il n'avait pas eu son bandeau, on aurait sans doute put voir un regard insistant vers elle, pour puis la première fois il dit enfin quelque chose.

"Haruka"


Il se pencha en avant, posant ses coudes sur la table, et la fixant toujours. C'était le prénom qui lui convenait le mieux, il trouvait ça idiot de donner un prénom à une machine mais cela donnait un sentiment d'unique, l'aidant à mieux l'accepter. Il hocha la tête et reprit.

"Je voudrai que tu te nommes ainsi. Même si tu le sais déjà, moi c'est Lee Sin. Je compte sur toi pour bien t'occuper de moi, je ne te caches pas que ta présence va me faciliter la vie, bien que ce soit le but je sais ... Mais je ne connais rien ici, donc merci d'être là"


Elle savait sans doute déjà tout ça, c'était son rôle après tout, mais il n'avait pas l'habitude d’interagir avec des machines, donc il se comportait avec elle comme avec une humaine, c'était idiot mais il ne pouvait pas faire autrement.

"En effet ma présence est un danger pour les autres, plus que ça même, d'un coup de regard et quelqu'un peut y passer, mais ne vous inquiétez pas pour ça j'ai appris à gérer avec le temps. Déjà le bandeau et si je ne l'ai pas, mes yeux restent clos, quoi qu'il arrive. Enfin sauf dans des circonstances où je suis sûr que personne ne risque rien, parfois ça me fait du bien de voir le jour ..."


D'ailleurs son réveil avait été des plus agréables, cela faisait ... Des années ... Qu'il n'avait pas vu simplement, c'était un handicap lourd à porter, être aveugle alors que la vue fonctionne très bien.

"De plus je vais vous donner quelques infos, l'accident dont vous m'avez tiré n'en était pas un, c'est moi qui ai déclenché cette explosion, avec ma magie et ça..."


Il fit rouler la sphère sur la table, baissant la tête vers cette dernière en la prenant dans sa main

"Mais aucuns risques, elle ne s'active que si je dis la formule, et je suis encore trop faible pour l'utiliser. Par contre j'aimerai bien aller ... Là ou je logerai, je préférerai être dans un endroit plus calme ..."


En effet, il n'avait pas l'habitude de la foule, vagabondant seul la plus part du temps, et surtout ... Son réveil étant encore récent, il se sentait un peu faible, et voulait récupérer, et commencer son entraînement le plus tôt possible.
Journalisée

L'empire Sildurien
Legion
-

Messages: 51


L'empire Sildurien


Voir le profil
FicheChalant
Description
Ceci est une légion militaire.
« Répondre #6 le: Avril 26, 2017, 11:20:46 »

Lee était bien silencieux, sans doute toute ses informations à absorber qui devaient le submerger, l'empire ne pouvait pas comprendre ce sentiment, eux n'étaient que des machines après tout. Mikasa l'observa donc, mangea son repas dans un silence digne des plus grands cimetières, encore une chose que l'empire n'avait pas tiens... Enfin des cimetières de vaisseau ça devait exister sur son territoire, mais eux n'enterraient pas les morts, surement car il était plus rapide de recycler leur corps et recréer les défunts. Qui sait seulement si les unités pouvaient avoir peur de la mort, en tout cas cela restait curieux, un empire de machine qui venait en paix ? Avec un autre but que celui de conquérir tout sur son passage et se répliquer indéfiniment. Mikasa termina doucement son plat, l'entendit prononcer un nom et ne sachant ce qu'il voulait dire par ce moyen elle l'observa. Parlait-il d'une ancienne connaissance, ou encore répondait-il à sa question ?

- Je me ferais un plaisir de vous guider Lee Sin.

Répondit-elle cordialement avant de ranger ses couverts sur l'assiette et placer cette dernière de côté ? Elle avait fini de manger, lui pas encore, il semblait se soucier du souci qu'il pouvait porter aux autres. Mais pour Mikasa tout ça n'était pas bien important, les chances qu'il tue quelqu'un du regard par ici étaient faibles. Après tout il y avait dans ce complexe plus de machines qu'autre chose, mais c'est vrai qu'en dehors... C'était l'inverse, elle l'observe donc continuellement. Il était donc la source de l'incident, ce qu'avait un moment supposé l'empire à cause de la température de l'objet qui semblait lui appartenir. Cet objet était au centre de l'explosion et même s'il ne semblait pas dangereux en l'état, cet artéfact avait presque tué son propriétaire.

- Nous vous saurions gré de ne pas l'utiliser sur nos planètes habitées...

Lança Mikasa presque comme un avertissement formel, l'empire était sympa, mais ne voulait pas non plus voir une telle explosion se produire hors des zones prévues à cet effet. Il était intéressant que l'empire eût bien parlé de plusieurs planètes, détails sans doute, mais jusqu'ici aucun des androïdes ne lui avait dit que l'empire en avait plusieurs. Combien exactement ? Aux dernières infos de l'empire, on parlait de vingt-milliards de planètes telluriques, mais sans doute moins de la moitié habitable, bref c'était astronomique. Ce qui pour un empire possédant presque tout un bras de galaxie n'était finalement pas si étonnant que cela.

- Nous n'avons pas encore attribué de logement pour vous. Nous attendions de ça voir vos exigences de vie, et si vous souhaitiez ou non retourner chez vous sur Terra.

L'empire respectait toujours les choix de ses invités, mais s'il avait envie d'un endroit calme il faudrait allez à des milliers de kilomètres d'ici, hors de la ville-continent... Mikasa sembla y réfléchir, une lumière au fond de ses yeux la synchronisa avec l'empire, puis elle reprit :

- J'ai reçu les informations, nous pouvons vous offrir un logement à l'écart de la ville, sur l'autre continent, à seulement dix-huit-mille kilomètres d'ici. Ainsi vous ne pourrez blesser personne, et vivre à votre rythme.

Puis elle l'observa sourit un peu et précisa que la maison serait faite sur mesure, quant à l'idée d'un travail...

- L'empire cherche de puissants guerriers pour lui prêter main forte, vous pourriez faire du mercenariat, ou encore vu que vous semblez connaitre la magie, travaillez pour nous en analysant les objets trouvés dans les cadrans sous notre contrôle.

Oui c'était une offre d'emploi, et plutôt sympa non ? Analyser des babioles et gagner des sous, en plus on lui offrait la maison pour débuter, loin, à l'écart des gens pour son pouvoir et dans une région inhabitée et donc sauvage.
Journalisée
Lee Sin
E.S.P.er
-

Messages: 20

avatar

Le vagabond au bandeau


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #7 le: Mai 03, 2017, 04:14:02 »

Lee n'avait pas encore finit son assiette, pourtant il devrait se régaler, voilà plusieurs mois qu'il n'a pas mangé, mais son corps ne réclamait pas de nourriture. Non. Il voulait retrouver sa forme d'entant, retrouver ses capacités physique, il se sentait faible présentement, si faible ... La magie, elle, reviendrait au fur et à mesure du temps, il ne s'en inquiétait pas. Il ne retourna pas sur Terra avant d'être devenu plus fort, l'incident n'aurait jamais dû arriver, si il n'arrive pas à faire face à une bande d'asticots sauvages, comment pourrait-il faire face à un dieu ? Son poignée se serra, il était en colère contre lui même. Il écarta son assiette, signe qu'il ne finirait pas. Mais sourit à la machine, c'était un réflexe naturel qu'il avait ... Elle semblait tellement réelle qu'il ne pouvait se comporter que normalement avec elle, et c'était sans doute l'effet recherché mais ... Cela le perturbait.

"Ne vous inquiétez pas, non seulement elle ne s'active pas sans mon autorisation mais en plus avec ma forme actuelle, je pourrais faire au pire quelques étincelles"


Il rit doucement, pour l'instant, même s'il le voulait, il ne représentait aucun danger. Mais ceux qui l'avait recueilli devait le voir d'un autre oeil, il était une menace potentiel pour la vie sur cette planète, entre ses pouvoirs et sa magie ... Ceci dit il le liquiderai en quelques secondes si il le fallait. Il fit rouler la sphère sur la table, l'air pensif, depuis son réveil il c'était essentiellement penché sur les points négatifs, surtout ses pertes, mais il ne fallait pas qu'il oublié ce qui lui restait : ses connaissances. Le physique se récupère, la magie se régénère, mais les connaissances, elles, sont plus difficile à retrouver, heureusement maintenant il se souvenait d'absolument tout, incantation, invocation, langage runique, toutes les formes de magies qu'il avait étudier, et même celle qu'il avait lui même développé. Il écouta brièvement l’androïde, donc ils comptaient bien au moins l'héberger, c'est tout ce dont il avait besoin pour vivre. Cependant il prit un air étonné et leva le visage vers elle.

"Réellement ?"


Ce n'est pas qu'il aimait vivre loin de la civilisation ... Au contraire, il aimait beaucoup les lieux actifs, il se sentait moins ... Seul. Mais à l'écart de toute vie humaine, il pouvait mener comme il souhaitait ses entraînements, de plus, ça serait sans doute un endroit plus propice à la méditation, exercice dont il avait besoin pour retrouver un équilibre émotionnel. De toute façon il avait toujours voyagé seul, vivre seul ne devait pas vraiment être différent ... Et ce n'est pas définitif, c'est le temps de sa remise en forme. En plus de cela elle lui proposa un travail, et pas quelque chose d'ennuyeux. Mercenaire ? Non. Il n'avait jamais été dans cet état d'esprit, au contraire, Lee ne se bâtait que pour ses propres convictions, pas pour celles des autres, ce n'était donc pas un job qui lui conviendrait. En revanche ...

"Du décryptage d'objet magique ?"

C'est ainsi qu'il appelé cette activité, le terme exacte n'ai pas celui là mais c'est ainsi qu'il l'appelait, parce que chaque objet renferme quelque chose, quelque chose qui doit être déchiffré pour pouvoir être comprit. Il l'avait déjà fait sur Terra, c'est quelque chose qui demande du temps et des connaissance, mais qui se révélait être l'une des choses les plus intéressante qu'il connaisse. Ne sachant jamais que quoi il allait tombé, quel forme de magie, de mécanisme, de pouvoirs, l'étude de ces choses étaient comme un Noël pour le vagabond : Cela lui donnait le sentiment d'euphorie lorsque qu'on ouvre un cadeau sans savoir ce qu'il y a dedans. Parfois on est déçu, et de temps en temps, on bondit de joie, mais c'est ça qui fait son charme. Il fixa la machine et lui sourit, faisant un ferme mouvement de tête en souriant à pleine dent.

"J'accepte de faire des analyses pour vous !"


Il se leva impatient, reprenant son orbe pour la ranger mais se stopa net. Ses mains vinrent sur son ventre, puis son dos, ses épaules. Il soupira, perdant quelque peu son air entrain. Dans l'explosion il avait perdu la seule chose qu'il ne voulait absolument pas perdre : ses tatouages. Même si il avait un attachement affectif, ils étaient bien plus qu'un symbole, il était des catalyseurs de sa magie, sans eux ... Il était beaucoup moins puissant, il perdait une bonne partie de ses capacités. Il se mordit la lèvre et prit un air désolé en s'adressant à son interlocutrice.

"Haruka ... Est ce que vous avez un tatoueur ? C'est la dernière requête que je vous ferais ... J'ai absolument besoin d'avoir mes tatouages ... Je connais les courbes par coeur, je pourrais les dessiner"


Pour faire simple, présentement il était comme un épéiste sans son arme, ou avec une simple épée en bois. Certes sa magie était toujours présente et il retrouverait ses forces, mais les tatouages ... étaient l'élément indispensable à sa force.

Journalisée

L'empire Sildurien
Legion
-

Messages: 51


L'empire Sildurien


Voir le profil
FicheChalant
Description
Ceci est une légion militaire.
« Répondre #8 le: Mai 05, 2017, 08:50:45 »

Visiblement il ne protestait pas contre le lieu proposé pour son hébergement, l'androïde lui montra alors quelques images qu'elle fit apparaitre dans les airs face à lui. D'om venait l'image ? Une technologie de projection la plus sympa de l'empire. Des nanomachines formant un écran transparent, mais capable d'afficher des images en couleur et bel et bien perceptible. Simplement, passer sa main au milieu de l'écran vous fait sentir une petite décharge d'électricité statique due à la réorganisation permanente des machines. Mais bon, tout ça c'était juste pour lui donner un aperçu de sa future demeure, les photos montraient un bâtiment traditionnel, brique et mortier. Isolé dans la nature sur le bord d'une petite corniche. Autour de la nature à profusion, un ciel dégagé plus bleu que sur terre, avec moins de nuages que sur terre. Il avait quelques arbres et la nature semblait faire communion avec la maison. D'ailleurs il était évidement que ce bâtiment n'était pas de la même architecture que les autres de cette planète. Pour autant il n'avait surement pas tout vu, mais ce bâtiment était-il une création de l'Empire ? Cette idée voudrait dire que les membres de l'empire ont un talent artistique, et qu'ils pouvaient faire autre chose que de villes de métal, de béton et câble haute tension.

Alors qu'autour les gens circulaient, les vraies gens, bien qu'il y avait encore ici de nombreux androïdes. Notamment le personnel infirmier et les docteurs. Mikasa l'observa un peu, elle venait de lui parler d'un travail possible. L'empire en avait plein de boulots à offrir, mais il préférait commencer par lui en offrir un qui correspond à ses particularités. Bien sûr il aurait pu devenir coach sportif, ou encore agent de la paix, mais cela semblait s'éloigner des tâches confiées aux habitants sur cette planète. D'ailleurs les gens autour de lui avaient surement leur travail, des métiers et des savoirs faire unique. Il restait surement étonnant qu'un empire de robots puisse connaitre l'existence de la magie, pouvaient-ils seulement en être affecté ? Bien des questions demeuraient encore sans réponse au sein de l'empire pour Lee Sin. Elle opina du chef à sa question, cela correspondait au travail proposé en effet.

- C'est pourquoi vous serez à l'écart, on ne sait jamais si un objet est dangereux ou non, bien sûr il y aura une prime de risque.

Elle lui tendit alors la main et une carte ressemblant à une carte magnétique s'y forma. Cela brillait au bout et c'était chaud, les machines changeaient en temps réel la matière pour en faire une carte plastique. Dessus une photo de Lee, son nom et son adresse sur l'autre continent. La carte était une carte d'identité, mais pas seulement :

- Cette carte vous servira durant les transactions au sein de l'Empire. N'ayez crainte pour la sécurité elle ne fonctionne qu'en contact avec vous.

Il devait le sentir, cette carte pouvait lire ses empreintes et le fit dès qu'il l'eut entre ses doigts, et puis il y avait eu ce petit picotement. La carte s'était alignée sur l'énergie du corps de Lee, l'énergie électrique bien sûr, désormais elle émettait le même courant que qui, comme une autre forme de signature. Ainsi il devenait officiellement citoyen de l'empire, avait sa carte et son domicile. Et cela tombait bien car il voulait un tatoueur. Chose étrange, Mikasa l'observa, puis sembla y réfléchir, puis des illustrations apparurent dans l'écran sur la table cette fois, celui à même la surface de la table. Bien sûr le côté idiot est qu'il ne pouvait pas les voir, comme les photos de la maison tantôt... Mais elle faisait abstraction de cela, les photos montraient des tatouages, puis des vidéos montraient une méthode ancienne pour les faire. Avec des machines qui injectent des pigments dans la peau.

- Hmm, l'empire ne pratique pas cette activité, je vais regarder chez les autochtones.

D'autres images apparurent, dans un alphabet toujours incompréhensible il pouvait voir des recherches. Finalement elle trouva le mot qui correspondait.

- Et Shi Zeh'ne, un tatouage, les habitants peuvent vous aider.

Elle se redresse alors pour de bon, les moniteurs s'éteignent, enfin disparaissent plutôt. Puis elle se mit en route, direction la sortie, Lee n'avait pas de possession à lui. Hormis la sphère qu'il protégeait. D'ailleurs une unité Vita les interpela, et lui donna une boite, carrée, avec un seul bouton bleu quand il est ouvert, rouge verrouillé. Un coffre à emprunte génétique, il suffit de le toucher en étant la bonne personne pour pouvoir l'ouvrir. Sinon il reste fermé. Le verrou était un simple losange vertical duquel partait de chaque côté une bande dont la couleur changeait aussi et indiquait l'état du verrou. Les explications données sur le fonctionnement on l'inVita à y mettre la sphère, tout en précisant que la boite fût antichoque et faite sur mesure pour l'objet.

Puis ce fut la découverte, il fut dehors, son premier contact avec l'air de la ville. Et une chose était flagrante, c'était la fragrance de l'air pur. Il n'y avait pas de pollution, du moins pas à la surface, en haut il semblait bien y avoir des rejets de fumés par endroit. Mais ce n'était que de la vapeur, l'empire accordait une grande importance au traitement de la pollution. Et voir une ville aussi grande parfaitement saine devait être un choc, ça et la population, Lee avait peut-être connu des grandes villes, mais ici ce n'était pas quelques millions d'habitants, mais quelques milliards qu'on pouvait sentir à des kilomètres à la ronde. Et malgré ça le bruit n'était pas assourdissant, la plupart des campagnes de pubs étaient visuelles. On entendait bien plus les avertissements des passages piétons pour aveugle et mal voyant que les moteurs de voiture. D'ailleurs tout était électrique, mais il y avait bien plus de transport en commun actif que de voiture.

L'androïde s'enfonça dans le dédale de métaux, même les routes étaient en acier ! Et pas un rivet de visible, pas une seule soudure mal faite, tout était arrangé avec une précision d'horloger. Il leur fallut une demi-heure de voyage, passer devant six ou huit boutiques en tout genre, pour finalement entrer dans une étroite ruelle. Qui bien que dans l'idée puisse sembler malfamée n'est en fait qu'une sorte d'arrière coursive. Le commerce du tatoueur était ouvert, des néons brillants indiquaient l'endroit de façon assez évidente.

- Nous y voilà, je devrais dresser un procès pour infraction des règlementations sur les lumières stroboscopiques pour bien faire, mais j'ai d'autres priorités, j'enverrai une unité le faire après notre départ.

Elle poussa la porte et la lui tenu, c'était normal après tout, il était encore en convalescence.

- Cette boutique à déjà fait quelques infractions à os codes sanitaire, mais aucun incident grave.

Enfin il faut dire que quand on voir la propreté aux yeux de l'empire, dur d'imaginer ce qu'était une urgence sanitaire... Bref, une petite voix jeune et joyeuse se fit entendre, une petite femme, avec des grandes oreilles et une grosses queue touffue se présenta.

- h'ellow Krishna pour vous servir ! C'est pour un tatouage, bien sûr que c'est pour un tatouage !

Elle leur tourna un peu autour, puis fixa l'unité de l'empire, méfiante... les deux semblaient avoir des différents, pourtant l'unité Mikasa était censée être toute nouvelle. Cela devait être une aigreur avec tout l'empire simplement.

- Mouais, alors m'sieur l'aveugle, ça sera pour quoi ? Un tatouage en braille ?

Il faut dire comme clientèle on pouvait rêver mieux qu'une machine qui ne peut être tatouée et un aveugle qui ne peut surement pas admirer le travail accomplit. Elle n'était pas vraiment méchante, mais on sentait qu'elle voyait en eux une mauvaise blague plus qu'autre chose. Pourtant sur les murs il y avait toute sorte de tatouages mis en avant, tous très réussis parfois avec des niveaux artistiques impressionnants. Elle les mena cependant vers la chaise de tatouage, l'androïde semblait se retenir de ne pas hurler, des tatouages par injection de pigment... Alors qu'ils sont des technologies bien plus performante et moins invasique cela. Mais c'est vrai que pour les utiliser il fallait être un androïde, avoir une peau de synthèse... L'un dans l'autre finalement c'était juste le choc des deux mondes qui posait problème. La demoiselle sortit alors un catalogue, qu'elle ouvrit avant de le claquer.

- Bon, c'est vraiment pour un tatouage ? Non car si vous ne pouvez même pas le voir j'ne vois pas pourquoi je devrais le faire moi.

L'androïde l'observa lors, furieuse, fronça les sourcils et répondit :

- Peut-être devrais-je faire rapport d'insalubrité, sans compter votre tenue, c'est une atteinte à la pudeur ambulante...

Les deux femmes se lançaient des étincelles, mais la tatoueuse plia et inVita le client à prendre place et dire ce qu'il veut comme tatouage. Les dessiner si ça lui chante. Mais c'est vrai que la jolie renarde était bien provocante. Un simple string et un petit cache poitrine faite de deux bandes de tissus bien serrés. Pour le reste c'était des longs gants et des bas, tout son corps était couvert de tatouage. Ça plus les piercings aux oreilles et celui légèrement visiblement au clitoris. Une jeune femme bien libre dans sa vie, et qui en plus de cela était toute petite. Elle devait à peine atteindre le mètre soixante en se tenant sur la pointe des pieds.

- Au fait mon grand, t'es nouveau par ici ? On fait du tourisme spatial ? Si tu veux, je connais une chouette adresse avec de jolies filles, y'en a pour tout les gouts.

L'androïde ne sembla pas répliquer, rien d'illégal à priori, ou rien qui ne soit interdit par l'empire. Il va de sois que l'empire et les autochtones avaient du s'accorder sur certains points pour pouvoir vivre ensemble. L'androïde ne voulant pas brider son invité lui précisa donc :

- Si vous le souhaitez vous pouvez profiter de la journée présente et à venir pour découvrir la ville et ses habitants, ils sont chaleureux vous verrez.

Le chaleureux était bien appuyé, laissant clairement entendre un sous-discourt graveleux qu'elle préférait taire. Mais pas par gêne, non juste pour s'assure que l'invité comprenne bien. La tatoueuse elle attendait la commande et précisait qu'elle fait aussi les piercings, tout en l'invitant à toucher les seins pour voir la qualité de l'acier. Et pour se faire, le plus proche fut de lui mettre la main dans le panier, sur un anneau de métal chaud épais de trois millimètres de diamètre et qui comportait visiblement deux petites perles, une de chaque côté.

- Alors tu t'es décidé mon grand ?

Une chose était certaine, l'Android ne semblait pas gêné de la scène, et cela ne semblait plus poser un souci d'ordre moral. Mikasa s'était même assise sur une chaise et lisait des rapports, ce qui fit sourire la renarde qui susurra au client :

- Votre babysitteuse est partie faire ses rapports, mon offre tient toujours, puis j'pourrais vous faire une ristourne...

Elle faisait clairement du rentre-dedans, maintenant les plaintes pour atteinte à la pudeur prenaient tout leur sens...
Journalisée
Lee Sin
E.S.P.er
-

Messages: 20

avatar

Le vagabond au bandeau


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #9 le: Mai 10, 2017, 05:12:52 »

Alors qu'il s’apprêtait à partir, elle sembla diffuser quelque chose devant eux, un hologramme ou quelque chose dans le genre, elle avait peut être oublié qu'il ne pouvais pas voir à cause de son bandeau. Mais il le releva légèrement, plissant l’œil pour réduire son champs de vision, voyant à peine la photo. Il discerna cependant une maison isolé au milieu de la nature, c'était l'endroit rêvé pour lui. Les alentours avaient l'air vierge de toute civilisation, juste cette petite maison. Enfin maison ... Elle était bien différente de ce qu'il connaissait, pour le peu qu'il connaissait. Cela lui faisait presque bizarre, voilà des années qu'il vit en vagabond et c'est sur une planète où il ne connait rien n'y personne qu'il a son premier logement. Un léger sourire se dessina sur son visage, il trouvait cela amusant. Il se demanda tout le même pourquoi il y avait une habitation là-bas, l'empire semblait tout construire  en métal, alors ... Pourquoi avoir fait cela ? C'était une question plus de curiosité que de réel intérêt.

Quand au job, ils semblaient être tombé sur un accord commun, elle lui révéla d'ailleurs que c'est à cause de cela aussi qu'il était isolé loin de tous, ce qu'il compris totalement. S'il tombait sur un objet magique du même ordre voire plus puissant que son orbe ( Ce qui était largement concevable, ne connaissant pas toute l'étendue de magie possible dans l'univers ), ça pourrait embêter l'empire qu'il l'active en plein milieu d'une zone civile, une perte en valait mieux que des centaines. Une chose le titilla encore ... Décidément si il y a bien une chose que le coma n'a pas changer c'est sa capacité à tout le temps réfléchir à tout. Comment des êtres dépourvus de magie pouvaient utiliser ces objets ? A moins qu'ils aient réussit à faire des unités disposant de 'réservoir' de magie. C'était l'hypothèse la plus vraisemblable, sans quoi il ne comprenait pas pourquoi ils s'intéressaient à ce genre de relique.

L'unité Mikasa tendit alors la main, Lee la laisse faire intrigué et il perçut une carte se former. L'aveugle semblait de plus en plus étonné, cet empire regorgeait de surprise, certes il était trèèèèès loin d'être un as en technologie, au contraire sur Terra il faisait en sorte de l'utiliser le moins possible. Mais entre la chambre de soin et ça, et même tout le reste, il y avait une avancé remarquable, il en avait conscience. Des gens tueraient pour visiter ce genre d'endroits. Il l'attrapa, et sentit l'objet comme ... Le scanner, ou l'identifier, sentant comme si pleins de petites épines lui picotaient les doigts.  Cependant il resta perplexe, la carte semblait d'être imprégné de lui, les robots semblaient ne pas savoir que la magie est en constante évolution. Pour un mage normal cela ne change pas grand chose, mais le vagabond a fusionné avec sa magie, ce qui veut dire que sa propre énergie évolue au fil du temps. Enfin ... Il verrait cela plus tard, peut être que son raisonnement était erroné.

Puis la femme sembla réfléchir à la question qu'il avait posé, il avait un peu peur que ce genre de pratique ne se fasse pas ici, la plus part étant des machine, mais il y avait quand même des créatures de chaire et de sang, donc il avait un léger espoir. Elle fit des recherches, il l'avait deviné, pendant quelques minutes, visiblement elle ne trouvait pas. Il s'apprêtait à lui dire qu'il verrait cela plus tard, après tout il pourrait même les faire lui même puis une fois de retour à Terra, voir un pro. Mais les recherchent portèrent leurs fruits et elle trouva un tatoueur, ce qui soulagea Lee. Il pourrait préparer son corps à redevenir comme avant. Sans crier gare, elle se leva pour se diriger vers la sortie, le mage la suivit en hâte, oubliant pendant quelques secondes qu'il venait de se réveiller et que même après avoir manger, son corps restait fragile. Il grogna doucement, vivement qu'il devienne de nouveau sportif, il n'aimait pas cette sensation de faiblesse.

Avant de quitter le bâtiment, une vita vint à leur rencontre. Il reçu une boîte, lui expliquant vite le fonctionnement, il appuya dessus pour initialiser son empreinte et elle s'ouvrit, il y déposa alors sa sphère, elle serait bien plus en sécurité là que dans sa poche, un mauvais souvenir d'une terranide voleuse lui revenant à l'esprit, puis la verrouilla. Puis enfin il sortit, et même si il ne connaissait pas les grandes villes, l'air était ... Léger. Il s'arrêta et respira à pleins poumons. C'était tellement agréable ... Il aimait vivre au grand air, car le peu de fois où il a été dans des villes, il avait une sensation d'étouffements, tout ses sens étaient en alertes alors que là, rien. Bien sûr il entendait des bruits mais comme quand on se balade dans la forêt en entendant des oiseaux gazouiller, les arbres craquer etc. Il trouva cela d'ailleurs bien pensé les avertisseurs vocaux pour les aveugles, bon certes lui il n'en avait pas besoin grâce à sa perception, mais les autres aveugles devaient bénir celui qui a inventé cela.

Il suivit alors sa bienfaitrice à travers la ville, il avait du mal à se faire à tout ce regroupement d'acier, par manque d'habitude. Ce n'était ni vivant, ni un matériel avec lequel il avait l'habitude d’interagir, plutôt rare de trouver ce genre d'endroit en Terra, sauf à Tekhos. Et finalement après un peu de marche qui ne lui fit pas de mal, ils arrivèrent au salon de tatouage, bien indiqué par ailleurs, même si la ruelle semblait être peu rassurante. Il soupira en entendant Mikasa, cela n'était pas réellement gênant en soi mais il s'abstint de dire quoi que ce soit, il trouvait simplement dommage que l'un des seuls tatoueurs ferme pour ça. Il entra après elle en la remercient, ne sachant pas si ce qu'elle lui avait dit était un avertissement ou une manière de le faire renoncer à son tatouage.

Pas le temps d'y penser, une voix féminine les accosta. Il se tourna vers elle et pour la première fois depuis un bon moment, son pouvoir s'E.S.P.er s'activa. Il put constater qu'elle était une jolie petite hybride, tout à fait charmante, et qui malgré son manque de forme, était quand même attirante. De plus elle était la première personne 'vivante' qu'il rencontrait depuis son réveille, une charmante demoiselle, cela lui donna le sourire. Qu'il perdit presque directement en l'entendant ... Un tatouage en braille, il ne savait même pas le lire ... Mais il remarqua qu'il y avait de l'eau dans le gaz entre les deux jeunes femmes, il sentit directement que l'une comme l'autre ne s'entendraient pas. Il passa outre sa précédente remarque, après tout elle ne pouvait pas deviné qu'il n'était pas un simple aveugle, en effet en plus de son ouïe, son touché était bien plus sensible que la moyenne.

Elle sortit alors un catalogue d'une manière qui lui faisait bien comprendre que cette histoire lui tapait un peu sur les nerfs, cependant Lee resta très calme et écarta le gros bouquin, et s’apprêtait à répondre à la jeune hybride mais la machine fût plus rapide, en plus pour lui lancer une menace. Il serra les dents, ne pouvant pas en caser une ... Puis finalement elle l'invita à prendre place plus loin sur la chaise de tatouage. Il prit alors un crayon et quelques feuilles pour dessiner ce qu'il désirait, malgré tout ce temps, il n'avait pas perdu son habilité, son poignée se déplacement rapidement et avec une précision ... impressionnante pour un aveugle, il lui fallut quelques instants pour finir sans que la femme s'en aperçoive. Elle lui fit alors une proposition ... Peu banale et il soupira doucement.

"En effet, je suis arrivé ici il y a peu ... Malgré moi. Merci pour la proposition mais ... Je saurais me débrouiller."

Mikasa rajouta alors sa petite pincée de sel qui le fit rougir. Il avait bien comprit le sous entendu de la machine, peut être parce qu'elle ne pouvait pas comprendre, ou juste pour irriter la tatoueuse. L'hybride venta alors aussi ses piercings en plus de ses tatouages, lui proposant de constater par lui même en touchant sa poitrine mais trouva sans doute meilleure l'idée de lui faire touché à l'endroit le plus intime de son anatomie. Il y avait longtemps qu'il n'avait pas eu un tel contacte et malgré lui son corps réagit. Cependant par peur de manquer de respect à la marchande, il tripota légèrement le petit anneau. Il se sentit encore rougir et une bouffé de chaleur le prit quand elle vint chuchoter doucement à son oreille.

"Voilà ce que je veux"


Il montra alors les dessins très précis à la femme, ils s'étendaient sur tout le corps, les deux branches principales partant du dos pour ensuite dériver à plusieurs endroits, ses côtes, ses bras, son thorax et même le haut de son crâne. Puis du même point de départ, l'un s'enroulant sur sa jambe gauche alors que l'autre finissait simplement dans sa cuisse.

"Par contre j'aimerai rectifier une chose, je suis aveugle, mais il y a plusieurs moyens de voir un tatouage."

Il avait un air sérieux mais doux, ne voulant pas que cela sonne comme une reproche. Ses doigts qui étaient encore entre les jambes de la femme montèrent le long du tatouage de celle-ci, le dessinant et lui sourit. Remontant sur son ventre puis vint sur sa côte, sentant un autre tatouage et le dessina aussi.

"Vous avez du talent, je compte sur vous"


Il se gratta le nez et observa l'unité qui semblait être prit dans les dossiers, il réfléchit quelques instants et murmura doucement.

"Qu'est ce que vous voulez dire par ... ristourne ? En vérité je n'ai pas beaucoup d'argent et je me doute bien que ces tatouages vont me coûter une belle somme ..."
Journalisée

L'empire Sildurien
Legion
-

Messages: 51


L'empire Sildurien


Voir le profil
FicheChalant
Description
Ceci est une légion militaire.
« Répondre #10 le: Mai 11, 2017, 04:32:44 »

Il avait sa carte de crédit personnelle, son coffre protégé pour le transport de son artéfact, et même un domicile ! Et avec cela il pouvait se faire tatouer également. Bien sûr pour lui l'argent était un souci, il n'en avait pas beaucoup, surement pas assez pour un grand tatouage comme il en rêve. Heureusement la vendeuse, Krishna, était très laxiste sur les moyens de payement, mais elle devait quand même vivre. Et il était évidemment qu'avec tant de machines dans ce monde, il sera difficile de vivre de son métier. Donc elle avait d'autres moyens d'assurer des rentrées d'argent, et à en croire son attitude l'une d'elles était corporelle. Mais bon l'appel du boulot sonnait, elle sentit la main chaude quitter sa petite culotte. Elle regarda les dessins, un truc étrange, un aveugle qui dessine aussi bien ? Elle haussa un sourcil en le regardant, chose qu'il n'était pas censé remarquer, bref, elle regarda les dessins, sembla réfléchir un peu sur le meilleur moyen de les accomplir.

Mais bon, en bonarde tatoueuse elle trouva rapidement comment les faire, puis regarda les mains de l'homme sur son corps, hoche un peu la tête, oui elle avait du talent, dans bien des domaines en plus ! Elle l'invita donc vers la chaise de tatouage, le regarde et caresse un peu ses muscles quand il s'installe. Pratique tous ces muscles ! au moins ça ne bouge pas durant le tatouage et ça sera bien dur pour piquer.

- Nyuhuhu, va falloir enlever le bas aussi mon grand, tu peux garder ta culotte si t'es prude !

Dit-elle avec un grand sourire en sortant son matériel pour le tatouage, elle prépara aussi l'autoclave et la mit en route pour que tout soit assaini. Elle laissa pour le moment les aiguilles emballées dans leur sachet stérile, sortit du désinfectant et de la ouate. Puis elle sort du savon, du produit de désinfection et commence par laver le corps de Lee très attentivement, tout le haut pour débuter, elle fit le dos le retournant sur la chaise qu'elle allongeait en lit d'ailleurs.

- Bien, faudra surtout bouger le moins possible... quoi que je fasse...

Puis elle lui mit une claque sur les fesses pour s'amuser et se faire comprendre dans le même temps. Enfin elle reprit son sérieux, regarda l'Android et lui précisa qu'il y en a au moins pour la journée, voir même une partie de la soirée... L'unité Mikasa hoche la tête, et dit qu'elle va en profiter pour faire des achats. Elle se leva, et vint près de Lee lui annonçant :

- Je vais allez vous chercher des dessous et autres habits, une couleur préférée ? Et j'ai déjà vos mesures.

Puis elle attendit sa réponse, partit et la tatoueuse seule avec lui sourit, agita sa queue de chienne et alla retourner sa pancarte pour dire qu'elle était fermée. Elle revint ensuite sans un bruit, sourit, caressa Lee et puis commença à le laver avec un désinfectant qui donnait bien froid. Puis elle sèche tout cela proprement et puis regarde le dessin, commence son boulot en traçant lentement les contours aux dermographies.

- Bon, ça va prendre du temps, on papote ? Vous venez d'où ? Oh vous devriez retirer votre bandeau aussi, elle est partie vous risquez plus de la draguer du regard !

Elle rit un peu, puis profita qu'il était de dos pour défaire le noeud du bandeau avec agilité et rapidité. Puis elle continua les contours tranquillement :

- C'est de naissance ? Vos yeux sont quelle couleur, enfin je verrais bien quand je vous retournerai...

Puis elle continue les contours remontant vers les épaules, prend tout son temps pour que ça soit bien net. La radio qui tourne en fond diffuse de la musique locale qui comme tout ici semblait parfaitement compréhensible pour Lee, à croire qu'il apprenait les langues à une vitesse fulgurante !

[ la radio : https://www.youtube.com/watch?v=IryFtcBJeZE ]

Mais il n'en était rien, si la question restait curieuse il pouvait clairement se poser la question, mais il avait du sentir cette petite chatouille derrière l'une de ses oreilles, presque imperceptible maintenant. Mais il avait bien une petite puce ronde de la taille d'un grain de beauté, un dispositif lui permettant de comprendre toutes les langues de l'empire. Ainsi quelle que soit la langue dans laquelle on lui parle, il la comprend pour peu qu'il garde la puce. Mais bon elle n'était pas gênante du tout, la tatoueuse l'avait remarquée également.

- Alors comme ça vous ne parlez pas l’helvérien ? Vous devez vraiment venir de loin vous...

Elle tapote la puce, ce qui est sans effet, puis sourit reprenant son boulot, c'est qu'elle en avait pour des heures, elle s'étendit un peu et fini par retirer son soutif sans raison. Elle le jeta un peu plus loin et revint sur le tatouage, un long moment avec un beau gars musclé, le rêve de bien des jeunes femmes !

- Au fait, c'est quoi la boite que vous avez laissée sur la chaise à l'entrée ? Ça doit être précieux pour avoir une boite pareille...

Elle se repenche sur le tatouage arrivant à l'autre épaule, puis continue sur sa lancée :

- Ce n'est pas de l'argent, sinon vous auriez de quoi payer, ce n'est surement pas une arme courante sinon il n'y aurait pas tant de sécurité, un objet d'art ?

Cela semblait pour elle le plus logique, un vase ou autre, quelque chose de petite taille et de grande valeur pour être protégé dans cette boite. Elle termina l'épaule, tranquillement, puis soupire et cette fois nettoie au savon, avant de changer ses aiguilles, il était l'heure de faire l'intérieur, un noir de jais... Une nouvelle bouteille d'encre, pour éviter toute infection, puis reprend le boulot. Elle colorie un à un tous les morceaux du tatouage, ce qui est long, et un peu douloureux aussi pour le client. Mais cela va plus vite que les contours, moins de chipotage. Elle se penche par moment sur lui, continue le tatouage avec concentration.

- C'est curieux quand même, vous êtes aveugle, mais vous vous bandez les yeux, bizarres.

Krishna continua donc, la radio continua de chanter plus de deux heures déjà de cette étrange musique, mais c'était mieux que le silence et le bruit de la dermographie. Elle termina la couleur doucement, il n'y avait heureusement pas d'ombre à faire ce qui aurait ajouté une étape de souffrance. Puis finissante cela elle soupire, s'éponge le front et le désinfecte une fois encore, avant de le couvrir de bandage sec, de pansement dessous bien sûr.

- Bon, un côté de fait, faudra pas y toucher avant 24h, et ne pas gratter les croutes surtout.

Puis elle l'invite à se retourner doucement, la chaise est confortable, mais s'il veut vraiment faire les deux côtés il va avoir bien mal au dos. Elle changeait encore une fois son matériel, très pro dans l'attitude et la pétole. Elle soupire un peu, le regarde alors et le laisse prendre place pour l'autre côté, l'observant de près pour une fois. Elle le nettoie alors et ne le quitte pas du regard, un truc l'intriguait depuis le début, il était aveugle... Mais un truc n'allait pas, elle se leva donc, s'éloigna un peu prétextant allez chercher du matériel. Elle le fit effectivement, mais revint par l'autre côté à ne pas feutrer, avec en plus la musique pour la couvrir. Elle le regarde alors dans les yeux, mais il avait les papiers fermés, aucun souci. Elle devait vérifier autre chose, elle se pencha au-dessus de lui, avec l'odeur du tatouage et celle du salon, il ne devrait pas pouvoir la différencier. Elle passa deux doigts au-dessus des yeux, sans les toucher, coupant juste un instant la lumière vive de sa lumière de tatouage.

- Je vois... monsieur l'aveugle... est un vilain cachotier...

Elle rit un peu, puis retourne sur son tabouret, contente. Elle prépare de nouveau le matériel et agite la queue de joie :

- ha oui pour le paiement... je pourrais vous emprunter ceci...

Elle alla caresser son sexe, amusée, puis le sortit même du boxer de Lee... Joueuse, elle sourit et alla ensuite désinfecter sa main, puis la verge aussi pour la rendre plus propre que jamais. Puis elle reprend le modèle du tatouage et débute par l'épaule, et descend vers le bras musclé, son autre main en profite pour caresser les beaux abdos du jeune homme.

- Hmm, j'aime quand c'est dur, vous avez de l'endurance, monsieur Sin ?

Elle le regarde vicieusement, se pourlèche les lèvres, mais sait aussi qu'elle ne pourra pas baiser s'il a mal à cause des tatouages... Un autre plan naquit alors en elle. Mais elle préférait se concentrer tandis que la musique ne cessait jamais dans sa petite radio.

- On approche de la fin, je dois encore descendre sur la cuisse, pour ça je vais retirer votre boxer.

Puis elle sourit, et le fait sans trop attendre, le tatouage continuait vers la cuisse, elle détailla donc son appareillage avec appétit. Puis refit son rituel de préparation du matériel, tout devait être parfaitement propre ! Un point d'honneur pour elle. Elle sourit, souffla un peu sur sa verge, la regarda et lui dit :

- Et si on faisait une pause pour mon poignet ? Puis je vois que vous avez besoin d'attention...

Elle rit un peu, caressa sa verge, retira les gants et ne se fit pas prier pour venir embrasser sa belle verge, la branler doucement et puis laisser sa salive brulante couler dessus pour la lubrifier. Elle continua tranquillement et puis le prit en bouche, pour une fois qu'elle se taisait ! Non en fait elle ne parlait pas tout le temps, le travail prenait le plus gros du temps déjà. Elle le suça donc tranquillement, se détendant un peu les poignets. Faut dire que tenir son matériel était fatiguant à la longue, et le premier tatouage avait prit plus de quatre heures, la suite prendrait au moins autant de temps. Elle avait faim, lui aussi surement, c'est d'ailleurs à ce moment que refit surface l'androïde Mikasa...

Mikasa ouvrit la porte, ce qui fit tinter la clochette, souriante la tatoueuse regarde l'Android qui semble mitigée. Elle lui fait alors signe d'approcher et explique tranquillement.

- On fait une pause, et il me paie déjà une partie de la somme, un souci peut-être ? Il n’y a rien d'illégal, tu peux participer si tu veux.

Mikasa, d'habitude impassible rougit à peine, puis détourne le regard répondant simplement :

- Je ne le ferais que s'il me le demande, je ne suis pas là pour proposer ce genre de chose...

Puis Krisha riant retourna sucer son chibre avec ardeur, elle avait envie de le voir jouir, regardant de temps en temps ses yeux on ne sait jamais qu'il décide de les ouvrir.

- Je vous ai prit des habits, et également des pansements pour vous tatouages que je vous aiderai à appliquer. Pour les dessous j'ai ce qu'il vous faut, j'ai aussi des antibiotiques à appliquer sur vos cicatrices.

Puis elle déposa un sac près de la chaise, et observa le travail déjà fait, hochant plusieurs fois la tête alors que la tatoueuse continue son office avec en plus une main massant les bourses et les cuisses du concerné.

- Hmm, la moitié semble faite, j'ai donc encore pas mal de temps, je vais vous laisser et allez faire affréter un véhicule pour vous.

Elle ignorait si Lee savait conduire, mais elle le savait en tout cas ! Elle disparut encore, les joues roses, puis la tatoueuse qui se stoppe un instant sourit disant :

- c'est qu'elle est équipée votre androïde... Jolis nichons, module sexuel entre les cuisses... Oh, je vous vois venir, comment je le sais ?

Elle rit un peu et le branle doucement, joue avec son pouce sur le gland et explique que les cyborgs non sexués ne rougissent pas face à ce genre de scène. Elle rougit, car elle a un programme de reproduction actif qui répond aux stimulations vocales, tactiles et visuelles. Puis elle retourne le sucer attendant de pouvoir gouter son jus, prolongeant autant que nécessaire sa pause, puis nota l'odeur du bon repas chaud apporté par Mikasa. Elle alla le chercher et le lui tendit, des nouilles chaudes encore fumantes, enfin nouilles... elles étaient vert fluor, et luisantes sur les pointes, mais ça sentait terriblement bon.

- Manger donc, je vais manger un bout aussi, votre jus est délicieux, mais me faut un vrai repas aussi.

Puis elle partit manger dans l'arrière-boutique, revint une petite heure après, elle reprit place, le désinfecta encore, puis poursuivit le tatouage près de sa verge si gouteux ! Elle termina enfin par les cuisses, lui mit les nouveaux pansements, donna les conseils :

- Donc ne pas laver avec trop d'eau, on évite les bains, l'eau oxygénée et l'alcool. On met le savon que votre copine a apporté. Pour sécher suffit de tapoter, ne pas étirer ou frotter, pas de vaseline dessus non plus... Et surtout de la glace autant que possible.

Elle partit alors chercher des sachets de gel très froid qu'elle posa par dessus les pansements, termina par des bandages, puis elle laissa cela tranquille :

- On évite le soleil, les piscines aussi, et s'il faut modifier un truc on revient me voir ! Oh... vous reviendrez de toute façon, vous me devez encore de l'argent.

Puis elle prit sa carte et procéda au paiement avant de lui tendre un bandeau noir pour ses yeux.

- Et voilà la touche finalement, vous pouvez-vous rhabillez, votre copine va surement plus tarder, pour le reste du paiement j'ai mis mon numéro dans votre répertoire, si vous avez des questions allez-y, on a encore un peu de temps, je pense, pas assez malheureusement pour que vous m'offriez un cuni.

Elle sourit vicieuse et se pourlécha les lèvres.
« Dernière édition: Mai 11, 2017, 05:56:29 par L'empire Sildurien » Journalisée

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Dream Away - Le Grand Jeu
ChatBox