banniere
 
  Nouvelles:
Pour la promotion du forum, pensez à voter régulièrement pour nous si vous avez un peu de temps.
Merci ! ♥





Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 ... 4 5 [6] 7
  Imprimer  
Auteur Sujet: L'Odyssée de Papua [Eris Langnar]  (Lu 3258 fois)
Eris Langnar
Humain(e)
-

Messages: 381



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #75 le: Avril 03, 2018, 07:08:56 »

La notoriété d'Olgierd ne lui était pas inconnue. Depuis qu'elle n'était qu'une jeune enfant que cet homme mystérieux était dans sa famille pour des raisons obscures qu'il ne voulait pas révéler, d'une nature renfermée et froide. Et au vu de son apparence, malgré son réseau d'informateur comptant des combattants aguerris, plus d'un était terrifier de la présence et de l'aura intimidante que l'homme dégageait. Elle n'ignorait pas les rumeurs courant sur lui, ni le fait que l'Empire semblait le rechercher pour un crime comme la désertion et l'abandon de sa compagnie pour une raison quelconque. Il y fut aussi mention d'un Sorceleur légendaire connu sous le nom de Geralt de Riv, ou le Loup Blanc. D'elle aussi, elle en avait... Peur. Elle le trouvait intimidant.

Peut-être qu'en fin de compte, pour son entraînement, elle devrait suivre un 'régime' de mouvements se basant sur le style de combat que le maître d'arme avait mentionné. Mais elle s'en formaliserait plus tard. Sur le chemin, Rhian prit la main d'Eris dans la sienne et la remercia de tout ce qu'elle avait pu faire, non sans apporter un joli cadeau : un baiser doux et tendre que la femme du désert rendit sans soucis, avec un sourire amusé en coin.

-Vous n'avez aucunement besoin de me remercier. Avec ou sans vous, j'aurais été obliger de participer dans cette aventure... Il me faut bien protéger mes vassaux et pupilles de ma famille. Les Langnar étant reconnus pour posséder d'excellentes magiciennes et d'excellents combattant – les femmes sont toujours magiciennes de naissance et les rares hommes des combattants hors-pair et des tacticiens de renoms, et dans de rares cas, un homme peut manier notre potentiel magique tout en ayant les capacités d'une machine de guerre – pour cette cause. Supports financiers inclus, et logistique. Mais nous verrons cela bien plus tard. Nous allons nous relaxer.

Emmenant Rhian avec elle dans des sections privées de l'auberge, elle entra dans une salle assez grande pour eux deux, avec un grand bassin en bois rempli d'eau chaude. La Langnar enleva donc ainsi ses habits avant de plonger avec Rhian dans l'eau chaude dans un soupir profondément empli d'extase.

-Enfin... Nous devrions en profiter. On ne trouvera pas de sources chaudes en chemin, je le crains. Je pourrais faire venir de l'eau avec mes talents, mais... ce serait un pur gaspillage de magie.

Faisant léviter un savon près d'elle, Eris fit signe envers la princesse de se retourner et frotta donc le doux produit contre sa peau, la nettoyant calmement. Le début fut assez sobre mais tendre, quelques caresses, ici et là. Vint ensuite cette lotion pour les cheveux, les lui nettoyant, ainsi que la peau, mais les mains qui parcouraient le corps de la princesse furent de plus en plus tentatrice, séductrice, et Eris finit, au bout d'une dizaine de minutes par embrasser pleinement Rhian qui avait changer de position pour se retrouver sur la reine du désert, les jambes l'emprisonnant.

-Hmm...

Elle échangeait un baiser tendre, mais avec un brin de passion en lui, avant de doucement se départir des lèvres de la princesse, lui murmurant chaudement contre son oreille.

-Vous êtes si impatiente, Rhian Thoris... Vous voulez me prendre maintenant ? Me chevaucher ?

Elle émit un gloussement et déplaça sa bouche emprisonnée l'un de ses tétons entre ses lèvres, suçotant, léchant et mordillant, ses mains pétrissant le fessier ferme de la princesse de Papua, avant de lentement murmurer, toujours sur ce ton langoureux.

-Mais on peut aussi... Rejoindre notre chambre et... appeler Erykal, mon cher loup géant... Pour qu'il tente de nouveau de vous saillir...

Elle se permit une claque aux fesses de la princesse puis releva son regard d'améthyste joueur vers celle-ci, un sourire vicelard aux lèvres.

-Alors ?
Journalisée
Rhian Thoris
Humain(e)
-

Messages: 207



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #76 le: Avril 09, 2018, 01:14:36 »

Rhian savait qu’elle était venue, avec Eris, à une période plus douce, plus sensuelle. Après leur journée à crapahuter à droite et à gauche, et à obtenir des renseignements sur l’emplacement de l’armée et l’état de la guerre, Rhian était moralement épuisée, et avait bien besoin de se détendre. C’était là le but de ce premier baiser, et Eris, naturellement, saisit l’invitation de la Princesse. Les deux femmes se retrouvèrent ainsi dans les thermes de l’auberge. Le bassin était animé par une source d’eau chaude, et Eris s’amusa à soulager le corps de Rhian, optant pour un délicieux massage, ses mains fines et agréables glissant sur sa peau. La Papuanne frémissait à ce contact, et soupira lentement, yeux clos, avant de se déplacer.

Le corps d’Eris se retrouva contre le rebord du bassin, Rhian prenant progressivement une position très sensuelle en enroulant ses jambes autour de sa taille. Soupirant lentement, Rhian l’embrassa, et sentit ensuite Eris s’attaquer à l’un de ses seins. Joueuse, la dame Langnar lui demanda ce qu’elle avait en tête, ce qu’elle comptait faire, tout en malaxant ses fesses, allant même jusqu’à gifler son postérieur. Rhian frissonna à nouveau, se pinçant les lèvres, crispant ses doigts sur les épaules d’Eris, se tortillant contre elle.

« Haaa... Hmmmm... »

Eris lui proposa, soit de continuer avec elle, soit... De retourner dans leur chambre, et qu’elle convoque Erykal, son redoutable loup. L’idée ne manqua pas d’exciter Rhian, qui avait repris, pour l’occasion, ses formes naturelles. Son corps venait de se transformer, abandonnant ses mèches argentées et sa silhouette au profit de son corps normal. Rhian hésita... Puis embrassa Eris, mordillant ses lèvres.

« Pour être honnête, Eris, j’ai très envie de revoir Erykal, oui... »

Elle se souvenait très agréablement de sa longue séance avec le puissant loup. Une expérience zoophile digne de ce nom, qui confirmait l’incroyable vigueur sexuelle des animaux. Le loup l’avait baisé sans ménagement, et c’était typiquement le genre de choses qu’elle aurait envie de refaire à outrance... Mais, pour l’heure, le corps d’Eris était contre le sien, dans une source chaude, et Rhian savait qu’il n’était pas bon de patienter trop longtemps.

« Mais, pour l’heure... »

Rhian se déplaça encore un peu, son ventre appuyant contre celui de la femme, et elle l’embrassa dans le creux du cou, mordillant doucement sa peau, et reprit ensuite, venant embrasser sa joue :

« ...Je veux que tu me baises bien fort, Eris ! »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Eris Langnar
Humain(e)
-

Messages: 381



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #77 le: Avril 12, 2018, 02:29:14 »

La sensation de muscles reposés dans de l'eau chaude et agréable, avec une bonne senteur dans les airs, libéraient aisément des endorphines stockées dans le corps de la reine du désert. Après tout, il fallait être complètement froid que de croire que ne pas réagir en présence du corps nue de la reine de Papua, ainsi que stupide, sauf dans certaines circonstances. Elle était véritablement un petit joyau. Un petit joyau qu'Eris prendrait tout simplement le temps de polir, sous toutes les facettes possibles, pour ne pas en laisser une trace de saleté. Ainsi donc, l'ambiance leur prêta toute l'énergie, la patience et l'attention pour ce genre de chose.

-Tu as bien le don de chauffer les gens, Rhian...

Sentant sa bouche contre sa peau, qui subissait les petites attentions de la princesse, la reine du désert gémit alors longuement et sensuellement, dans un souffle tremblant, puis, doucement, fit un mouvement de la main dans l'air. Insonorisant la salle qui leur avait été attribuée et modifiant mentalement l'esprit des curieux pour qu'ils aillent voir ailleurs pour ne pas les déranger. Et se fit pousser une verge dans le temps, aussi, sous l'eau, qui tapa doucement contre le cul bien ferme de la princesse.

-Je t'ai rincée... N'oublie pas de me rincer la aussi.

Sentant la princesse bouger de sorte qu'elle puisse atteindre le membre, Eris ferma les yeux en sentant Rhian prendre les choses en main, créant des mouvements de frictions, de va-et-vient sur son membre, masturbant la reine Langnar qui soupirait, doucement, de plaisir. Au bout d'un moment, cependant, Eris réajusta sa place dans le bassin, atteignant une sorte de petit banc, permettant de s'asseoir en quelque sorte, son membre sortant hors de l'eau. Eris fit signe à Rhian d'utiliser ses seins, et bientôt, eut une masturbation espagnole, le membre confortablement bien installé entre les seins de la princesse de Papua.

-Hmm, oui... Nettoie-moi bien ma lance, ma jolie...

Un gémissement partit de la bouche d'Eris en sentant Rhian englober une partie de son membre dans la sienne, procurant une fellation des plus excellente et des plus délicieuse, surtout lorsqu'il s'agissait de titiller le gland. Eris gémissait doucement, triturant parfois avec ses propres seins, bougeant ses hanches de haut en bas pour suivre le rythme de la princesse de Papua. Par les dieux, qu'elle était douée ! Elle ne lésinait pas, et le regard dont elle faisait part était tout simplement délicieux. Ainsi, la reine du désert finit par jouir dans un gémissement puissant à l'intérieur de la bouche de Rhian.

-Aaaah ! C'était... C'était délicieux, Rhian. Maintenant, installez-vous confortablement sur moi... Comme ça... Et... Voilà !

Rhian, qui s'était installée sur la Reine de nouveau, fut soudainement transpercée par le membre de la Reine du désert, qui, dans un râle puissant, marqua le plaisir qu'elle ressentit en la prenant ainsi, sentant les chairs intérieures se refermer autour de cette lance de chair. La Reine, posant ses mains sur les hanches de la princesse de Papua, gémit puissamment et entama des mouvements en rythme avec ceux de sa compagne du soir, gémissant, grognant, mordant parfois les seins de celle-ci dans le but de la faire jouir, la griffant aussi. Son membre tapait contre chaque zone sensible, bougeant ses hanches de façon a ce qu'ils puissent donner un excellent angle d'attaque.

-Oui ! Oui ! Rhian !
Journalisée
Rhian Thoris
Humain(e)
-

Messages: 207



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #78 le: Avril 23, 2018, 01:09:14 »

Eris était au moins aussi perverse que Rhian. Après avoir passé la journée à se balader dans les rues d’Al-Ketim, elles avaient désormais bien le droit de prendre leur pied. Le bassin public leur était réservé, et Rhian faisait confiance à Eris pour user de ses gardes pour le privatiser au mieux le temps de leurs ébats. La Vipère était puissante, et s’amusait continuellement à le rappeler à qui pouvait en douter. Elle fit alors pointer sa verge après les premiers baisers, et Rhian frémit en la sentant, percevant la dureté de ce membre, l’excitation d’Eris. Et, comme toujours, sous l’effet de l’excitation, la potion d’Eris commençait à perdre en efficacité, la beauté naturelle de Rhian revenant rapidement. Son corps anguleux, ses formes amples et généreuses tout en étant bien proportionnées... Si Sylvandell disposait de son joyau blond, Papua, elle, était dotée de sa perle brune, une délicieuse femme à la peau bronzée, qui s’amusait à embrasser Eris, avant de s’attaquer plus précisément à son membre.

« Ma belle, tu as l’air assoiffé... »

Manifestement, la Vipère devait aussi songer depuis un certain temps à mordre le corps de la Princesse. Rhian aventura ses doigts sur sa hampe de chair, avant qu’Eris ne s’écarte, pour se poser sur un banc à proximité. Souriant malicieusement, Rhian la rejoignit, et s’agenouilla devant elle, observant cette queue qui dépassait de la surface de l’eau, pointant vers elle. Conformément à ce qu’Eris lui demanda, Rhian approcha ses seins, et engloba la verge d’Eris de sa moelleuse poitrine, venant la masturber délicieusement. La cravate de notaire, c’était une chose qu’elle maîtrisait, et, avec l’eau ambiante, ses seins étaient plus lisses, de sorte que la queue d’Eris glissa plus facilement en eux. Elle coinça ainsi sa verge entre ses seins, et les remua en les tenant, filant d’avant en arrière en usant également de sa buste, faisant remonter la verge de la femme.

Après quelques minutes de ce traitement, Rhian remplaça ses seins par sa bouche, prenant la queue d’Eris entre ses lèvres, et commença à pomper son dard. Ses délicieuses lèvres se refermèrent sur la lance de la femme, et elle la pompa, appuyant dessus, filant d’avant en arrière, sans rien dire, si ce n’est en poussant quelques soupirs. Elle sentit la queue d’Eris grossir et se durcir, son érection enflant, et s’appuya sur els cuisses de la femme, griffant sa peau, et continua à déplacer sa bouche. Rhian opta pour une série de gorges profondes au bout d’un moment, le temps de se faire à la présence de ce membre. Elle se retirait ensuite, puis revenait en avant, creusant ses joues en aspirant l’air, provoquant de délicieux bruits de succion. Quand elle s’enfonçait en elle, le bout de son visage disparaissait dans l’eau, et elle tâchait de rester aussi longtemps que possible, tout en sentant l’air lui manquer, pour se retirer ensuite. Les gémissements d’Eris la motivaient, la guidaient, et c’est dans ces circonstances qu’elle soupira doucement en sentant son amante jouir en elle.

Un bel orgasme, qui lui inonda la bouche. Elle la laissa jouir en elle, savourant avec plaisir ce contact, ce liquide qui se déversa dans sa gorge, et retira ensuite ses lèvres. Elle sourit à la femme, qui n’en avait pas encore fini avec elle, et grimpa sur son corps.

« Tu es sûre de pouvoir tenir le rythme, Eris ? » la nargua-t-elle.

Elle s’appuya sur l’une de ses épaules, et attrapa avec son autre main le sexe de la femme, qui retrouva rapidement de sa dureté, de sa superbe, et s’en servit pour s’orienter. Rhian s’empala ainsi dessus, et poussa un soupir, un frisson la traversant au contact de cette belle queue qui s’enfla en elle. Elle sentit rapidement Eris se crisper sur son corps. Les seins de Rhian bondissaient à hauteur de son visage, et la Vipère s’y attaqua, les léchant, les suçotant, griffant ses hanches, ses fesses, pinçant son cul. L’eau clapotait autour d’elle, et Rhian dansait, avant de se mettre à gémir, et même à hurler, surtout quand Eris la mordait. Violente, la Vipère n’y allait pas par quatre chemins, et les mains de Rhian se serrèrent sur ses épaules, la griffant également, tandis qu’elle continuait à danser sur son corps, sentant sa grosse verge l’empaler délicieusement.

« E-Eris.. Eris, hmmmmmmm... !! Haaaaaaaaaaaaaaaaannn... !! »

Rhian hurlait aussi, sa mouille déferlant sur le phallus d’Eris. Ce gros mandrin lui faisait énormément plaisir, et elle sentait son propre orgasme se rapprocher très rapidement, au fur et à mesure que les minutes passaient, ses mains remontant pour empoigner les cheveux d’Eris, Rhian croisant son regard, caressant ses lèvres avec ses doigts, avant de l’embrasser délicieusement, fourrant sa langue dans sa bouche, s’empalant le plus profondément possible sur sa queue.

« Mmmmhmmmmmmmmm... !! »

Ce fut un baiser intense, sauvage, où Rhian n’hésita pas à mordre la lèvre d’Eris, continuant à se crisper contre son corps et à prendre son pied.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Eris Langnar
Humain(e)
-

Messages: 381



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #79 le: Avril 24, 2018, 05:51:25 »

-Moi, tenir le rythme ? Évidemment que je le peux ! Sinon, l'on ne m'appellerait pas la Succube du Désert pour un rien !

Son bassin donnait des coups, suivant les ordres et les envies du corps et de l'esprit. Pourquoi se retirer dans un tel moment ? Pourquoi se priver d'un plaisir qui se révélera absent pendant un long moment, durant ce voyage. Un long voyage avec un but conséquent : retrouver un membre d'une famille royale perdue quelque part, probablement piégé par leur poursuivant et ceux qui recherchent l'annihilation de la contrée de Rhian Thoris avec l'aide d'une créature légendaire, le Warlock. Autant s'amuser une bonne fois pour toute. Eris ne savait pas si elle survivrait. Si elle se sentait en danger, elle fuirait, et dans le cas où elle ne le pourrait pas, elle combattrait.

-Avoue, tu adores que je te prenne, hein !?

Pourquoi fuir une telle princesse qui sautait joyeusement sur sa grosse queue lisse et ferme ? Elle était confortable et diablement énergique. Laissant son membre la tirailler de l'intérieur en laissant de temps en temps un rugissement de plaisir, un mauvais sourire vicelard au visage, ses mains glissant partout sur le corps de la princesse. Sans grande surprise, Eris se montrait violente. Il fallait bien une dominante pour régler le tout. Pour donner des coups. Pour satisfaire cette petite princesse. Une soudaine claque aux fesses alors qu'elle continuait de la chevaucher. Lui rendant ce baiser si intense.

-Retire-toi, et appuie toi sur les rebords.

Accompagnant son ordre d'une claque aux fesses, Rhian dandinait délicieusement son fessier devant le visage d'Eris. Ne voulant pas accélérer davantage les choses, elle décida d'abord de caresser les deux monts de chair de celle-ci avec ses doigts, et d'y apposer des baisers calmement. Léchant, mordillant, avant d'écarter les fesses pour coller sa bouche contre l'anus de la princesse. D'abord, elle y déposait des baisers, chauds, langoureux, tout en jouant avec la chair de la femme. Puis, doucement, elle y apposait sa langue, léchant les contours tout comme le trou. L'anulingus se révéla plaisante pour la princesse, alors qu'Eris s'appliquait de la faire plaisir, avant de décider de passer aux choses sérieuses. Se relevant, elle fit coulisser un instant son membre entre les cuisses de la femme, avant de lentement y glisser son membre dans son intimité féminine.

-Aaaaah...

Eris passa de nouveau dans son mode de dominante. Un coup sec fut ensuite suivi, profond et violent. Un autre coup sec. Un autre. Un rythme bien plus ralenti que ce que la princesse désirait, mais donnait paradoxalement de la puissance lorsqu'elle bougeait des hanches. Un autre. Un autre. Donnant parfois des claques, le mouvement remuant l'eau. Grondant, désirante, elle continuait de la prendre ainsi. Rhian jouit en premier, dans un long cri, mais Eris ne faiblissait pas le rythme pour autant. Elle n'avait pas encore joui, et n'en avait pas envie pour l'instant. Tout ce qu'elle désirait était de la faire jouir, elle. La reine du désert continuait de la prendre, et l'orgasme seconde de la princesse de Papua vint. Eris se retira avec lenteur.

-Alors, on aime se faire prendre en levrette, petite pute ? Je vais te refaire le portrait.

Sur ses propos, la bronzée plaça le gland de son membre contre l'entrée lubrifiée par ses coups de langue, puis la pénétra avec lenteur. Goutant au plaisir de sentir la chair s'écarter doucement sur son passage pour se refermer autour de son membre, le glissant lentement alors dans son cul. La sodomisant peu après, en de long et lent mouvement sensuel, soufflant lourdement, agrippant un sein et jouant avec le fessier de l'autre.

-Hmm... Oui...

Elle donna une claque.

-Tu adores ça, hein ?
Journalisée
Rhian Thoris
Humain(e)
-

Messages: 207



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #80 le: Avril 24, 2018, 07:36:22 »

Rhian savait déjà ô combien Eris pouvait se montrer perverse, et, inversement, Eris avait déjà pu avoir un aperçu long de la perversion de la femme. Comme quoi, le sexe entre femmes pouvait être tout, sauf doux et mielleux. Elles avaient déjà baisé comme des bêtes, et ce qui s’annonçait ici allait être dans la droite lignée de ce qui avait été fait préalablement. Eris était d’un naturel assez dominant, et ce n’était pas pour déplaire à Rhian, qui la laissa faire. Quand elle lui ordonna de se cramponner au rebord de la piscine, la Princesse obtempéra donc, et se courba en arrière, écartant les jambes. L’eau de la piscine était basse à ce niveau, de sorte que ses fesses trempées ressortaient de l’eau. Le corps en chaleur, Rhian frémissait sur place, comme si sa peau était devenue hypersensible. Quand elle sentit la langue d’Eris sur ses fesses, elle soupira, se pinçant les lèvres, avant de sentir de délectables frissons la traverser.

« E-Eris, haaaa... Oui, hmmm... J’adore te sentir en... Hmmm... En moi... »

Eris avait sans doute déjà très certainement pu constater combien Rhiam aimait les rapports anaux. Elle se dandina donc sur place, avant de sentir la femme se redresser. Rhian se cambra encore plus, finissant ainsi en levrette, frottant ses fesses contre son mandrin, mais, plutôt que de la sodomiser, Eris préféra la pénétrer dans ses lèvres intimes, retournant dans son bourgeon. Rhian se pinça les lèvres, crispant ses doigts sur le rebord de la piscine. Elle sursauta ensuite quand une main la gifla. Une autre claque s’abattit encore, puis une autre, la faisant rougir, tandis que la queue d’Eris continuait ses mouvements dans son corps. La « Succube du Désert », comme elle se faisait appeler, était fidèle à sa réputation, imposant un rythme qu’elle maîtrisait à la perfection, alternant entre vitesse et lenteur, les séances de lenteur lui permettant de mieux pénétrer longuement Rhian, et d’en profiter pour la gifler.

Rhian, elle, soupirait longuement, couinait sur place, se pinçait les lèvres, sentant Eris s’arrêter parfois de la prendre, lorsque sa queue était enfoncée jusqu’à la garde en elle, comme pour mieux la provoquer. Rhian gémissait alors fortement, avant de sentir Eris reprendre ensuite ses mouvements, serrant ses mains sur ses fesses. L’eau clapotait donc furieusement autour d’elle, les gémissements de Rhian emplissant l’air. Et, si Rhian était aussi une femme sexuellement expérimentée, elle contrôlait moins bien ses orgasmes qu’Eris, ce qui fit qu’elle contracta au bout de plusieurs minutes un premier orgasme. Un acte qui encouragea Eris, puisqu’elle accéléra encore le rythme, soulevant le bassin de la femme, la giflant encore sèchement, ce qui poussa Rhian à avoir un second orgasme.

« Hmmmmmmmmmmm... !! »

La Princesse se relâcha donc joyeusement, et Eris daigna enfin, non pas jouir, mais se retirer d’elle. Elle sentit alors sa queue caresser de nouveau ses fesses, puis glisser contre sa croupe... Avant de s’enfoncer brusquement dans ses fesses, dans sa porte arrière. Les yeux de Rhian s’écarquillèrent, car, Eris n’ayant pas encore joui, sa queue était bien grosse, ce qui fit qu’elle sentit une vive pointe de douleur la traverser. Elle se pinça les lèvres, avant de gémir à nouveau, et sentit une main pincer l’un de ses seins, Eris se penchant vers elle, tout en la giflant de l’autre.

« Hnnnn... E-Eris... !! »

Rhian reprenait son souffle, cherchant à parler, et finit par exprimer ce qu’elle avait envie de dire :

« O-ouiii, haaaa... Hmmmm... Je... Haaaa... Bai... Bai... »

Soupir. Puis elle se lâcha enfin en trouvant la force de le dire, avec ce mandrin qui se logeait dans son fondement, et remontait en elle :

« BAISE-MOI COMME LA DERNIÈRE DES PUTES, ERIS !! »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Eris Langnar
Humain(e)
-

Messages: 381



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #81 le: Avril 25, 2018, 08:20:44 »

-Hmmmmpf ! Bordel de merde ! Rhian !

Le bruit de la chair contre la chair alors qu'elle bougeait des hanches de plus en plus rapidement. Le plaisir montait en flèche, le corps de la princesse de Papua était parcouru de soubresauts, et celui d'Eris d'éclair électrique signe qu'elle prenait plaisir dans cet instant intime. Dieu qu'elle était bonne ! De chair comme d'esprit, Rhian était un plaisir que l'on fréquentait, quelqu'un avec qui l'on pouvait parler. La reine du désert prenait donc davantage de plaisir pour la baiser, vu que la brune avait une voix particulièrement toute mignonne et adorable quand elle hurlait son envie principale : de se faire baiser comme une vulgaire catin.

-Qu'il en soit ainsi !

Eris se décida alors de la traiter comme elle le voulait. Comme une vulgaire pute. Ainsi donc, l'intensité des coups augmentaient de plus en plus rapidement. Coups secs, rapide et ferme, alors qu'elle s'enfonçait de plus en plus dans la brune. L'eau débordait souvent du bassin de bois, alors que les mouvements donnaient la marge de manœuvre. Heureusement que la salle de bain était insonorisée par sa magie. Elle était certaine qu'autrement, non seulement des clients et des employés les regarderaient avec un drôle d'air dont le ton varierait selon la personnalité, mais en plus, probablement qu'elles auraient reçus des plaintes ! Cela dit, cela n'avait le don que de faire une chose : exciter davantage Eris.

-Ah bordel ! Je vais jouir !

Au bout d'une minute, elle finit enfin par jouir dans l'intérieur de la belle princesse, ne se retirant qu'une fois qu'elle fut sûre de bien s'être vidée dans son fondement, et se rasseyait au fond du bassin en haletant doucement. S'aspergeant un peu le visage avec l'eau, puis finissant par parler.

-Tentons de ne pas trop se montrer énergique... Il faudra bien en donner à Erykal...
Journalisée
Rhian Thoris
Humain(e)
-

Messages: 207



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #82 le: Avril 30, 2018, 12:43:53 »

Eris était une diablesse d’amante, et elle poursuivit sa sodomie avec plaisir, et avec énergie. Si elle avait alterné entre coups de reins et gifles, Rhian sut la convaincre de mettre le paquet sur les coups de gifles. Les clapotis de l’eau continuaient à filer dans tous les sens, tandis qu’Eris enchaîna les coups de reins. Sa belle queue s’enfonça en elle, labourant le fondement de Rhian, et la Princesse de Papua laissa le plaisir l’envahir... Ainsi que la douleur. Y avait-il vraiment besoin de claques quand on la sodomisait ainsi ? Après tout, c’était déjà là un mélange de plaisir et de forte douleur. Tout son corps vibrait sur place, et elle se dandinait, crispant ses doigts sur le rebord de la piscine, bavant parfois dessus, ses cris se terminant en couinements ou en longs gémissements tenus. La belle Eris était motivée, énergique, et, aussi talentueuse soit-elle, face à la magnifique croupe de Rhian, face à cette beauté à la peau bronzée, il était impossible de tenir éternellement. C’est donc en souriant qu’elle entendit Eris annoncer la jouissance, ce que Rhian pouvait, de toute manière, déjà ressentir le long de son corps.

« E-Erriiis, hmmmm... »

Rhian ferma les yeux, et sentit la queue de la femme expulser du foutre en elle, se répandant longuement. Elle ferma les yeux en gémissant, sentant toute cette énergie s’insuffler en elle. Eris se retira ensuite en soupirant, et s’assit à côté d’elle, indiquant qu’il ne fallait pas tout dépenser maintenant, afin d’en laisser plus tard pour Erykal. Rhian sourit alors, et se retourna vers elle. La Vipère avait sans doute déjà pu remarquer que Rhian était, sexuellement parlant, très endurante. La jeune Princesse avait toujours soupçonné qu’il y avait là l’influence de sa mère.

La jeune femme se rapprocha donc d’Eris. Si la Vipère pensait s’en sortir aussi facilement... Prenant un peu les devants, comme pour montrer qu’elle n’était pas totalement soumise, elle posa ses mains sur les épaules d’Eris, et se frotta contre elle, avant de s’asseoir sur son sexe. Rhian déplaça sa main pour saisir la queue d’Eris, qui avait légèrement dégrossi, et la releva, s’en servant comme d’un point d’appui pour pouvoir s’asseoir dessus là où il le fallait. Le membre turgescent de son amante rentra dans son intimité, et Rhian soupira délicieusement à ce contact.

« Parle pour toi... Ma mère est une démone, tu sais... Quand on a de telles gènes dans le sang, on ne se fatigue pas vite... »

Rhian y allait toutefois assez lentement, presque plus pour le plaisir de se frotter à Eris, de sentir son corps contre le sien et dans le sien. Elle enroula ses bras autour de la nuque d’Eris, et l’embrassa sensuellement, jouant avec sa langue. Un baiser long et tendre, très humide aussi, qu’elle rompit ensuite, souriant à la femme.

« Je n’aurais pas cru le dire au début, Eris, mais... Je suis vraiment heureuse de t’avoir rencontré, tu sais. »

Et elle retourna l’embrasser.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Eris Langnar
Humain(e)
-

Messages: 381



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #83 le: Mai 01, 2018, 08:54:02 »

Partager était une belle notion que l'on devait apprendre dans l'enfance. Ce n'est pas en gardant tout pour soi que l'on obtenait que des bonnes choses. Elle voulait partager Rhian avec Erykal, son grand loup en armure pouvant la protéger dans ces contrées éloignées et arides, hostiles et rudes. Il était un loup endurant et fort, magique, aux pouvoirs et aux capacités dont il ne fallait pas sous-estimer. C'était une créature tout simplement fascinante, et Eris était ravie d'avoir un tel compagnon et un tel atout dans sa poche. Voulant lui donner ce qu'il voulait pour tous ses bonnes années de service.

Rhian, cependant, ne semblait aucunement pas fatiguée. Et Eris s'en était vite aperçue plusieurs fois au cours du temps passée avec la princesse de Papua. Celle-ci, aucunement satisfaite, ou tout du moins pleinement, décida de s'empaler de son propre chef sur le membre d'Eris, s'installant sur ses cuisses. La princesse du désert poussa un long soupir d'aise et de contentement, avant d'observer Rhian dans ses yeux. Souriant calmement. Surtout quand elle l'embrassa, et la Vipère lui rendit un baiser bien évidemment puissant et bien teintée d'envie, avant qu'elle ne finisse par répondre.

-Et je suis heureuse d'avoir fait ta connaissance... plus en profondeur. Maintenant, Rhian... danse !

L'ordre fut donné et Eris se laissa bien reposer contre la paroi du bac de bois, gémissant parfois en silence. Observant la belle brune danser sur sa queue qui avait repris de l'énergie et de son excitation. L'eau remuait, encore et encore. Laissant les mains parcourir la peau de la perle de Papua, calmement, avant de donner des coups, d'étrangler parfois légèrement la petite brune tout en l'embrassant furieusement, ajoutant une superbe danse de la langue avec celle de Rhian, avant de la laisser respirer de nouveau. Ce fut ainsi pendant une bonne heure, faisant fi de l'eau devenue froide, éjaculant plusieurs fois en la personne de Rhian.

-OUI ! BORDEL !

Eris finit par éjaculer une bonne fois pour toute de nouveau dans la petite chatte de la princesse dans un puissant râle. Doucement, elle haleta, bien excitée, et bien satisfaite, avant de se retirer doucement, décidant de quitter finalement le bain. S'essuyant ensuite, mais non sans oublier d'essuyer la belle petite Rhian, en lui murmurant calmement.

-Ce sera Erykal qui nous achèvera toutes les deux...
Journalisée
Rhian Thoris
Humain(e)
-

Messages: 207



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #84 le: Mai 06, 2018, 10:34:49 »

Eris pensait-elle pouvoir en finir si rapidement avec Rhian ? Avait-elle oublié que la Princesse de Papua était une femme pleine d’énergie, pleine de passion et d’envie ? Non, on ne fatiguait pas Rhian comme on fatiguait une vulgaire courtisane, ou une simple dame de passage. Elle était une amante aussi belle qu’endurante, portant fièrement en elle les gènes de sa mère. Ce n’était pas pour rien si les Ashnardiens étaient souvent réputés pour être des amants d’exception. Les démons faisaient depuis les fondations partie de l’Empire, et leurs enfants avaient développé un code génétique hybride très particulier, des humains avec des gènes démoniaques. C’est ce qui faisait d’eux des guerriers si exceptionnels, et des amants redoutables au lit. Rhian en était en tout cas l’illustration, et elle se mit donc à danser sur Eris, s’empalant avec joie sur sa belle trique. Rapidement, le démon du plaisir revint s’emparer du corps d’Eris, et la Vipère siffla contre elle, son serpent de chair crachant son venin à plusieurs reprises. Une inversion totale des rôles, car, si Rhian suivait Eris depuis le début de cette folle aventure, c’était maintenant Rhian qui la chevauchait, qui prenait les choses en main... Ou, plutôt, à hauteur de ses cuisses.

Sentant les mains d’Eris se crisper dans son dos, elle continua à danser, sans tenir compte des minutes qui s’écoulaient. Ensemble, elles étaient dans leur bulle, dans un moment sacré, une parenthèse plus ou moins longue où les autres ne comptaient pas, un univers se réduisant à ces deux corps unis, à Rhian et à Eris, formant ensemble, pendant quelques moments précieux, un seul et même corps. Une véritable fusion cimentée par le plaisir et par le sexe, le corps de Rhian engloutissant la verge d’Eris, la refusant de sortir, refusant de mettre fin à ce plaisir qui les dominait toutes les deux. Deux magnifiques beautés, aussi somptueuses que perverses, sombres et délicieuses nymphes s’épanchant joyeusement dans l’eau. Même Eris, du haut de son expérience, de ses amants, en pouvait résister contre le charme exquis et inexplicable d’une Rhian Thoris se dandinant sur elle, se livrant à une danse sensuelle et érotique. Ses cheveux filaient harmonieusement avec le reste de son corps qui se soulevait de bas en haut. Les charmes du désert déferlaient entre les cuisses des deux femmes, et les onctueux soupirs de Rhian emplissaient l’air, s’accompagnant de griffures, de coups de reins, de gémissements. Le rouge lui montait magnifiquement aux joues.

« Hmmmm... Haaaaaaannn... »

Le sexe ashnardien s’étalait sur la durée, en raison de leur endurance surhumaine. Et, sur ce point, Rhian était aussi talentueuse que sa mère, qui avait pu se livrer à des bacchanales de plusieurs jours en compagnie des multiples courtisanes du harem royal. Rhian couchait avec joie avec Eris, oubliant leurs querelles passées, la cruauté de la femme... Rhian l’embrassait également, frottant son corps au sien, cheveux se mélangeant à ses cheveux, chair claquant contre la chair...

Rhian eut plusieurs orgasmes au cours de cette longue heure, avant de progressivement se détendre.

« Hmmm... E... Eris... »

La Papuanne sourit à l’intéressée, et s’écarta d’elle. Elles se nettoyèrent, et Rhian remit ses bijoux. Elle aurait pu utiliser une potion de métamorphose, mais elles ne devraient croiser personne en rejoignant les appartements d’Eris. Rhian sourit donc quand Eris fit référence à Erykal, et, tout en glissant sa main dans le creux de la sienne, retourna l’embrasser.

« J’espère bien le revoir, ton loup m’a laissé une forte impression la dernière fois... »

Une forte impression, oui... Mais surtout une agréable impression !
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Eris Langnar
Humain(e)
-

Messages: 381



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #85 le: Mai 10, 2018, 07:10:42 »

-Tu appellerais ça une forte impression ? J'appellerais ça une entrée remarquée, personnellement, répondit ensuite Eris aux propos de la princesse.

La Reine du désert rendit ensuite les quelques baisers de la princesse de Papua avec son calme habituelle, et son sourire de vicelarde. La brune, une fois séchée, prit la main de Rhian dans la sienne quand le joyau de Papua la lui tint, et lui donna ensuite un léger baiser, avant de quitter la salle de bain. Elles étaient toutes les deux nues et bien en chaleur. Au début, personne ne rencontrait le duo de femmes, mais en montant au second étage, endroit de leur chambre privée, elles prirent divers passages pour rejoindre la chambre de la belle en rencontrant divers voyageurs qui leur étaient inconnus, remuant leurs beaux fessiers pour eux en guise de spectacle.

En entrant dans la chambre, après un petit moment de dédale, la jeune femme ferma la porte et embrassa alors Rhian calmement, enserrant sa taille dans ses bras en la rapprochant. Un long baiser bien chaud avant qu'elle ne retourne la princesse de Papua pour la faire pencher contre une table non loin, et écartant ses fesses, se mit alors au travail de lui donner un excellent anulingus, ce qu'elle savait faire aux femmes pour leur faire plaisir. Sa langue travaillait sur ce trou fripé avec aisance et agilité, comme tout à l'heure, et avec envie surtout. Car en vérité, Rhian avait un sacré beau cul. Elle continua son action pendant un long instant avant d'y mettre fin, et que le loup géant, Erykal, ne fasse son apparition par magie dans un petit nuage de fumée blanc comme neige.

-Ma Reine, fit-il simplement de sa voix grave et profonde, apaisante, en regardant Eris.

-Vous connaissez le reste, Rhian et Erykal...

Elle posa un baiser sur la joue de la princesse et lui indiqua alors de se mettre sur ses genoux non loin du lit. Lorsque ceci fut fait, le loup s'approcha en regardant droit dans les yeux la princesse de Papua, profond et froid comme l'acier, avec cette lueur dominatrice et sauvage en eux, avant qu'il ne l'embrasse en enfonçant sa langue canine dans la gueule de la princesse, alors qu'Eris observait le spectacle en étant assise sur une chaise non loin avec le sourire au visage. L'animal continuait d'échanger un baiser chaud et baveux avec la princesse, alors qu'il sentit sa grosse pine rouge gonfler.

Évidemment, Rhian en notifia la présence et avait masturber ardemment le membre viril de l'animal, Erykal émettant des grondements profonds pour marquer son plaisir, la sensation agréable de la main de la princesse sur son épée était tout simplement délicieuse. Au bout d'un moment, Erykal cessa alors de l'embrasser et lui intima d'ouvrir la bouche télépathiquement. Ceci fait, il posa ses pattes sur les épaules de la brune, s'y servant d'appui, alors qu'il enfonça son membre rouge et épais dans le gosier de la brune. Il était d'une taille conséquente et laissait tout juste d'espace pour pouvoir y respirer plus ou moins bien. Rhian put alors sentir le loup se déchaîner dans ses mouvements de hanche.

Grondant et presque rugissant sous le plaisir, les babines retroussées, Erykal débutait un baisage de gueule sauvage et violent. La princesse de Papua eut alors tout le loisir d'expérimenter de nouveaux ce qu'Erykal savait faire : marquer son territoire sur une femelle en la prenant comme si elle était sienne. Que les dieux sachent que les envies d'Erykal étaient souvent féroces et puissantes, et qu'elle en goûtait ne serait-ce qu'une partie. Ses mouvements étaient rapides, son membre taillait son chemin dans la gorge de la princesse, chaque fois qu'il le poussait tout au fond, on voyait la gorge gonfler sous la largeur du membre.

Vint alors le plaisir soudain. Une grosse vague de foutre chaud et épais vint emplir la bouche de la princesse qui n'eut d'autre choix que d'avaler toute la quantité de cet épais nectar. Quand elle en eut fini, Erykal se retira, et lui intima de s'allonger sur le lit, en écartant bien les jambes, avec une voix profondément emplie de désir. Ceci fait, le loup vint se placer au-dessus de celle-ci et dans un grondement puissant, pénétra Rhian brutalement, lui arrachant un puissant gémissement. Une immobilité de cinq secondes s'ensuivit avant qu'il ne débute les mouvements de hanches en prenant bien son temps pour s'enfoncer dans le con de la brune. Ce fut ainsi au début, pendant quelques minutes, des pénétrations langoureuses et lentes, leurs regards fixés l'un dans l'autre, avant que le loup n'entreprenne des mouvements de plus en plus violents.

Le lit en tremblait, et cognait presque contre les murs de bois. Le loup grondait et mordait parfois un des seins de la brune en le léchant, avant de retourner embrasser fougueusement la belle princesse. L'animal démontrait une force et une vigueur surhumaine, continuant de labourer le con de Rhian Thoris. Il n'y avait plus de conscience et d'intelligence, alors que le loup laissait parler ses instincts primaires.

-Hmm... Hmmm ! Hurlez mon nom, humaine ! Fit le loup mentalement en l'adresse de Rhian avec une voix déformée par l'envie et la rage animale, toujours en la prenant. HURLEZ-LE !

-Faite bien attention, Rhian, fit Eris en chantonnant, tout en sirotant un verre de vin fort, avec un sourire et une lueur dans ses yeux. Erykal accorde une importance particulière dans la fécondation de ses femelles... Soyez une bonne femme, une bonne petite pute, et offrez-vous entièrement ! 
Journalisée
Rhian Thoris
Humain(e)
-

Messages: 207



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #86 le: Mai 13, 2018, 09:06:02 »

Après leur séjour dans la piscine, Rhian et Eris retrouvèrent donc le fameux amant zoophile de la Princesse, le loup Erykal. Manifestement, leur dernière séance avait bien plu à Eris, qui était assez excitée à cette idée, et prépara bien évidemment Rhian, la forçant à se coucher en partie sur une table, et lécha son fondement. Les mains de Rhian s’étaient crispées à cette dernière, tandis qu’elle gémissait sur place, se tortillant sur place. Si Eris Langnar était sexuellement très gourmande, la Vipère avait pu réaliser que c’était aussi entièrement le cas pour Rhian, qui aimait déraisonnablement le sexe. Un héritage maternel mais aussi papuan et ashnardien. Le sexe n’avait jamais été tabou comme il pouvait l’être à Nexus, tout simplement. Rhian frémit donc en sentant la langue d’Eris continuer à jouer en elle, jusqu’à ce qu’elle ne se retire.

La magie permit de générer un portail, et Rhian ne put que rougir en voyant le loup revenir. C’était bien lui,c ette bête puissante qui avait pris Rhian pendant une bonne partie de la nuit. Il se tint au milieu de la pièce, et Eris se déplaça, venant s’installer sur un fauteuil, observant la scène.

« E-Erykal, tu... Tu te souviens de moi ? »

Elle avait déjà pu réaliser que le loup était très particulier. Il se souvenait donc de la femelle, et les deux commencèrent par s’embrasser énergiquement. Une grosse langue baveuse s’enfonça entre ses lèvres, arrachant à Rhian différents soupirs. Yeux clos, la Papuanne sentait l’excitation sexuelle revenir, le désir explosant en elle. Sa main se déplaça et caressa le sexe d’Erykal, une queue poilue et touffue qui se durcit rapidement, s’étirant, se gonflant, devenant plus lisse à l’extrémité... Elle soupira lentement, et retira finalement sa main quand, en grondant, Erykal poussa en avant. La bête avait beau faire preuve de réflexions, elle n’en restait pas moins... Un animal.

Rhian se retrouva contre le lit, et vit le loup poser ses pattes autour d’elle. Elle s’appuya sur le corps d’Erykal, et serra ses doigts contre sa fourrure, en sentant sa queue s’enfoncer dans sa bouche. C’était une fellation très dangereuse, car leurs corps n’étaient morphologiquement guère compatibles pour ça, mais Erykal s’en moquait peu. Fugacement, Rhian en était à se dire que c’était bien la première fois qu’elle suçait la queue d’un loup... Même si « sucer » était loin d’être le terme le plus approprié. En réalité, Erykal était en train de lui défoncer copieusement la bouche, la baisant sans ménagement, enfonçant son épaisse trique en elle, multipliant les coups de reins en grondant et en grognant.

« Hmmm... Haaaa... »

La Princesse sentait les testicules d’Erykal fouetter son visage, son corps massif continuant à la pilonner sans ménagement. Ses jambes se tortillaient sur le sol, heurtant les puissantes pattes du loup, qui continuait à la besogner. Le haut du corps de Rhian s’appuyait contre le rebord du lit, évitant ainsi qu’elle ne se fasse mal à la tête. Les cheveux de Rhian remuaient d’avant en arrière, tandis que, impassible, Erykal continuait à la besogner. Rhian clignait des yeux à plusieurs reprises, essayant de tenir le rythme, jusqu’à sentir Erykal se relâcher en elle. Sa queue dégrossit graduellement, au fur et à mesure qu’il jouissait énergiquement en elle. Les yeux de Rhian s’écarquillèrent, et, quand le loup se retira, elle ne put s’empêcher d’éternuer à plusieurs reprises, massant sa gorge d’une main, avalant autant que possible le sperme de la créature.

*Par les Dieux, il est éreintant !*

Toutefois, Erykal n’en avait pas encore fini avec elle, tout comme Eris, qui lui ordonna de se coucher sur le lit. Rhian hocha lentement la tête, mais se laissa quand même quelques secondes, le temps de reprendre ses esprits. Elle cligna des yeux longuement, avant de respirer lourdement, et observa Erykal, puis Eris, et hocha doucement la tête.

« O-Oui... Diable, Erykal, tu... Haaaa... Kof ! Kof ! » éternua-t-elle encore.

N’arrivant pas à finir sa phrase, elle se redressa. Ses articulations l’élancèrent douloureusement, et Rhian rejoignit le lit. Elle se coucha sur le dos, et sentit Erykal bondir, se dressant au-dessus d’elle. La Papuanne se pinça doucement les lèvres, et releva sa main, caressant le museau de la bête. Elle avait encore le goût de sa queue dans la bouche, et avait dû retirer manuellement plusieurs poils.

« Erykal... »

Rhian respirait lourdement, et sentit la queue du loup caresser ses lèvres intimes... Puis la bête la pénétra d’un coup sec, arrachant à Rhian un soupir. Puis un cri. Et un second. Elle se pinça les lèvres, mais sentit la virilité d’Erykal la pilonner énergiquement, la prenant sans relâche. La Papuanne gémit encore, longuement, en se tortillant sur place, sentant le loup revenir à l’assaut, sans chercher aucunement à la ménager. Il lui ordonna alors d’hurler son nom, tout en retournant l’embrasser furieusement. Rhian n’arriva même pas à tenir compte des propos d’Eris sur la fécondation, tant elle était... Occupée par le loup.

« E... ERYKAL, HAAA... !! ERYKAL, HHHHNNNN... !! »

Ses mains se posèrent sur ses hanches, et elle griffa le corps du loup, se glissant dans sa fourrure, hurlant en sentant Erykal la mordre. Il aurait pu lui trancher le sein, mais il y allait doucement, évitant de lui faire trop mal, tout en continuant à la besogner.

Et, pendant ce temps, Rhian continuait à hurler :

« BAISE-MOI, PUTAIN !! ERYKAAAAAL-HAAAAAA... !! »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Eris Langnar
Humain(e)
-

Messages: 381



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #87 le: Juillet 05, 2018, 12:26:48 »

L'animal était perdu dans ses pulsions primales. Rhian était une princesse au corps magnifique, et le loup ne pouvait que se délecter de la chaire intérieure de la brune du désert. Son membre allait d'avant en arrière en elle, et les mouvements étaient précis, rapide et fort. Erykal n'était peut-être pas un Don Juan, mais il savait au moins faire plaisir les quelques rares femmes ayant pu passer dans son lit, pour une soirée agitée et énergique. Rares étaient les fois où il pouvait en profiter, alors autant en profiter pleinement, surtout en ces temps cruciaux, puisqu'il avait des ordres de la part d'Eris. Il ne pourrait les accompagner.

-Quelle jolie voix j'entends en ce moment ! Continue de supplier, encore ! Et encore !

La princesse de Papua, le Joyau, une véritable beauté, était en train de se faire prendre par un animal. Certes magique, mais en apparence, il restait bel et bien un animal qui avait des capacités normales, au premier coup d'œil. La princesse des Langnar eut un sourire assez satisfait de voir cette vision, délicieuse comme elle l'était. Le loup géant entreprenait de la défoncer comme il se le devait, encore et encore, la prenant en diverses positions. La levrette était sa favorite, mais Rhian eut aussi la chance de le chevaucher, en s'ajustant convenablement, et pour plaire un maximum. Eris, pendant ce temps, avait observé en silence ce spectacle, toujours en sirotant son verre de vin. Son propre corps était devenu davantage plus chaud en voyant tout ce beau spectacle, mais elle restait calme.

-Je vais... Je vais... !

Le loup géant prenait Rhian contre une table, alors que celle-ci était allongée dessus, sa croupe bien offerte au loup géant. Erykal se mouvait de plus en plus rapidement, grondant de manière audible et puissant, roulant dans sa gorge, avant qu'il ne cesse subitement de bouger. L'orgasme fut puissant, alors que le loup poussait un rugissement digne d'un loup-garou. Heureusement d'ailleurs qu'Eris avait insonorisé la chambre pour que les autres ne soient pas dérangés, sinon, les cris auraient pu alerter les passants et occupants aux alentours. Les lèvres de la Reine de Ghibli s'étirèrent alors que le loup finit par se retirer, en laissant une Rhian bien... élimée. Le loup haletait, et les consignes qu'il reçut de la reine par pensée furent reçues, et dans un tourbillon de lumière blanche, disparut.

-Quelle magnifique pute tu faisais, Rhian Thoris, fit Eris en se levant, déposant son verre de vin avec un sourire

S'approchant de la princesse, elle releva la tête de celle-ci en tirant doucement sur ses cheveux, la forçant à la regarder droit dans ses yeux.

-Mais nous n'avons pas encore fini. Car vois-tu, j'ai encore envie de ... m'amuser.

Et Rhian put sentir une autre paire de main sur ses épaules, une seconde Eris, un clone magique, ayant apparu, tout aussi belle que la reine de Ghibli originelle.

-Moi aussi, j'ai bien envie de m'amuser, fit la seconde.

Et le sourire de l'Eris originelle fut collé sur le clone.
Journalisée
Rhian Thoris
Humain(e)
-

Messages: 207



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #88 le: Juillet 09, 2018, 12:40:07 »

Erykal était à la hauteur de ce dont Rhian se souvenait : un loup puissant et énergique, redoutable, qui était en train de malmener sévèrement la jeune femme. La Princesse de Papua ne pouvait guère lutter contre l’endurance du loup, contre sa force. La bête la besognait énergiquement, la prenant sans relâche, sa grosse queue pilonnant l’intérieur de ses cuisses. De la sueur coulait le long du corps de Rhian, qui haletait, et même hurlait, en sentant les puissants coups de reins de ce monstre. Sans jamais la ménager, Erykal poursuivait son élan, continuant ses coups de reins, la bourrant violemment. À quatre pattes, Rhian sentit toutefois un semblant d’humanité chez le loup, qui les amena à changer de position. Impossible que sa queue ne se retire d’elle, vu qu’il fallait pour cela qu’il jouisse, mais il réussit quand même, avec un peu d’agilité, à inverser les rôles. Rhian se retrouva ainsi à danser sur lui pendant quelques instants, avant de finir contre la table, où Erykal retourna la besogner.

« Haaaaaaaaaa... HAAAAAAAAAAAAAAA... !! »

Elle ne parlait plus, elle hurlait, elle haletait, sa salive tombant fréquemment de ses lèvres. Quand elle avait dansé sur Erykal, sa salive avait d’ailleurs coulé le long de ses seins. Et là, le loup recommençait à la besogner, faisant remuer la table. Les ongles de Rhian se crispèrent sur la nappe de la table, tandis que son corps filait d’avant en arrière, la fourrure du puissant loup s’abattant sur elle, l’étouffant à moitié, la noyant sous un plaisir intense et furieux.

Rhian se tortillait sur place, se mordillant les lèvres, avant de sentir les puissants mouvements d’Erykal ralentir un peu... Puis les muscles du loup se cambrèrent, et il se relâcha alors copieusement en elle. Un geste ultime, sa semence, qui arracha à Rhian un nouvel orgasme. Elle se relâcha à son tour, s’abandonnant contre la table, et s’effondra ensuite, entraînant avec elle la nappe, tandis qu’elle se retrouva couchée sur le dos. Devant elle, Erykal se pencha vers Rhian, et lécha tendrement son visage, sa langue râpeuse filant sur ses joues et sur ses lèvres.

« E-Erykal... » soupira-t-elle doucement.

Le loup se téléporta ensuite, et Eris s’approcha. Restée silencieuse et spectatrice pendant toute la durée de leurs ébats, elle devait être maintenant bien excitée. Quant à Rhian, elle dut bien mettre quelques minutes avant  de commencer à revenir à elle. Eris lui empoigna doucement les cheveux, la relevant, tout en annonçant qu’il était désormais temps de s’occuper d’elle. Heureusement, Rhian disposait des cellules de sa mère, comprenant des gènes démoniaques, et, tandis qu’elle se rapprochait d’Eris, la Princesse sentit soudain quelqu’un d’autre dans son dos. Elle tourna la tête, et sourit en voyant un clone d’Eris.

Rhian sentit ensuite des verges caresser ses cuisses, et caressa de la main la joue du clone, avant d’aller l’embrasser.

« Ce spectacle a vraiment dû te frustrer, Eris... »

La Papuanne sourit doucement en se frottant contre les deux femmes. Son énergie lui revenait, et sa main caressa doucement la verge d’Eris. Elle était bien placée pour savoir combien le voyeurisme pouvait être éprouvant.

« J’espère que tu vas bien me baiser, alors... Que je vois de quoi la Vipère est capable ! »

Rhian la provoquait doucement, consciente de jouer avec le feu... Mais elle aimait ça ! Et, vu comment Erykal l’avait baisé, elle était encore très chaude, avec une envie furieuse de jouer avec ces deux clones !
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Eris Langnar
Humain(e)
-

Messages: 381



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #89 le: Juillet 14, 2018, 07:53:17 »

La jolie princesse de Papua était toute faible, quand on la voyait ainsi. Épuisée et en sueur, le corps éprouvé par un ouragan animal et de désir, on aurait pu s'attendre qu'elle fasse la grande étoile pendant que quelqu'un la prendrait, le quelqu'un en l'occurrence étant une Eris qui fut en effet assez excitée lors de ce coït tout simplement bestial. Rhian fut tout sourire en sentant les deux grosses queues des deux Eris la frôler. La seconde Eris alors lui rendit un baiser particulièrement féroce et affamé, menant une violente bataille de langue entre elles.

-Hmm, les Vipères ne sont pas connues pour être des amantes... Honorables. Ouvrez grand votre bouche, Rhian !

Quand la princesse le fit, les deux jeunes femmes eurent un sourire et alors, glissèrent leurs deux queues dans la bouche de la princesse, chacune poussant un soupir d'extase terriblement bruyant, vu l'étroitesse de la chose et la sensation, alors que Rhian avait tout juste de l'espace pour respirer. Empoignant bien la chevelure de Rhian Thoris, le duo de Reine de Ghibli débutèrent alors leurs mouvements d'avant en arrière, en poussant divers soupirs en divers moment, entreprenant de baiser avec vigueur la gueule de la princesse. La seconde Eris se retira alors, laissant Rhian respirer plus proprement, et eut un sourire en se mouvant dans le dos de la princesse, relevant bien sa croupe, y donnant une belle claque au passage.

-Préparez-vous bien, Rhian !

La seconde Eris écarta alors le fessier ferme, mais bien rond de la princesse,y déposant le gland sur l'entrée fripée de la brune, avant de soudainement s'y enfoncer, tandis que la première Eris continuait de baiser la gueule de Rhian. La seconde Eris poussa un puissant rugissement de plaisir, avant d'entreprendre de bouger de manière énergique son corps pour pouvoir satisfaire Rhian.

-Oh, oui ! Vous aimez vous faire prendre en sandwich ?!
Journalisée

Tags:
Pages: 1 ... 4 5 [6] 7
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Dream Away - Le Grand Jeu
ChatBox