banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2
  Imprimer  
Auteur Sujet: Bad Project 2 : Un rendez-vous... surprennant [PV Elise Grantierre]  (Lu 1247 fois)
Belphy Mueller
Humain(e)
-

Messages: 440


Gonna slice through problems


Voir le profil
FicheChalant
« le: Décembre 06, 2016, 01:14:20 »

Ce rp est la Suite de celui-ci : Bad project 1 : Problèmes aux vieux labos

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 -  Allez, prends ça !
 -  Hop hop et.... Voilà, dash cancel, petit poing, petit poing, gros poing, ryu et ULTRAAAAAAAAAAAAAAAAAAA ! Blaaaaaaam dans tes dents couteau à beurre, tu reviendras me causer quand t'auras aiguiser tes lames ! P'tite bite !
 -  Putaiiiiiin...

Expliquons cette situation. Depuis plusieurs mois, les tronçonneuses de Belphy se plaignaient toujours à Dénève de ne pas avoir d'occupations quand la demoiselle ne les emportait pas avec elle en mission, et avaient ainsi demandées à la mère adoptive si elle avait possibilité de les analyser pour leur offrir enfin un moyen de se divertir lors des absences de leur camarade aux cheveux rouges. Et voici le résultat, combinant à la fois une vieille console de Belphégor, et une étude longue des ondes cérébrales qui traversaient la coque froide et métallique des deux armes, la scientifique eut le don de découvrir un moyen de retransmettre les ondes des deux machines de manière à ce qu'elle puisse jouer avec une certaine dextérité à de nombreux jeux vidéo. Et bien sur, comme deux adolescentes en folies, K'leir et Ter'er ne tardèrent pas à en devenir complètement accros, demandant bien généralement à leur manieuse de les brancher à la console, et de les installer sur le canapé pour compléter rapidement le moindre jeu qui leur avait été gracieusement offert. Finalement, pour éviter de se ruiner, Belphy n'avait pas tardée à leur offrir un versus fighting, les plaçant l'une contre l'autre, et assurant ainsi une durée de vie bien longue et complète, qui lui permettait du coup de faire ce qu'elle avait à faire sans que les armes ne viennent lui réclamer toutes les deux heures de changer de jeu. Et c'est ainsi que se déroulait généralement les journées de ce trio étrange, même si, pour le coup, cette journée ci était un poil différente.

Aujourd'hui, Elise devait passée à l'appartement pour rejoindre sa camarade, ce qui était déjà en soi une chose bien inhabituelle, étant donnée que ni l'une ni l'autre n'avait encore découvert le lieu de vie de l'autre, mais en plus, ce n'était pas pour aller en mission pour une fois, bien au contraire, elles allaient sortir cette fois-ci pour se... détendre. Pour comprendre cela, il fallait remonter un peu en arrière dans le temps, lors de l'une de leur dernière mission : Alors qu'elles s'étaient toutes les deux enfoncées dans un labo, où elles avaient d'ailleurs fait une rencontre passablement horrible, et dont la bretteuse espérait ne pas avoir à se souvenir pour ne pas une nouvelle fois rougir de honte, Belphy avait lancée, d'une manière plus ou moins aisée, une proposition à sa camarade de mission : l'idée de sortir toutes les deux prendre l'air, changer d'espace, mais ce coup-ci pour simplement passer du temps ensemble, et se reposer du nombre croissant de missions dangereuses qu'elles avaient à remplir. Pour être parfaitement honnête, la jeune femme avait eut bien du mal à prononcer ces paroles, mais maintenant qu'elle y était, à l'aube de leur balade toutes les deux, elle ne se sentait plus de joie, à tel point qu'elle ne gueulait même pas sur la manière dont K'leir et Ter'er exprimaient leur joie devant la console, préférant rester des plus calmes, et se contentant plutôt de … ranger son appartement pour une fois, la propreté étant généralement une question difficile pour la jeune femme, et dont elle avait bien du mal à se dépêtrer. Entre ramassage de vêtements sales, retour à la poubelle de barquette de nourriture en partie moisie, ou essuyage d'une épaisse couche de poussière sur les différents meubles, la demoiselle mettait de l'ordre, tandis que l'aiguille sur l'horloge tournait, la rapprochant de l'arrivée d'Elise.

 -  Vas-y, si tu t'la joues comme ça, j'vais t'déboîter avec Grakoukas !
 -  Si tu veux, je prends Zwitcher, ça vas te calmer direct, rejet de rouilles !
 -  Tu vas voir, quand je t'aurais démontée, tu auras besoin d'huiler tes engrenages une bonne dizaine de fois avant de te sentir enfin propre de toute souillure !

Et les deux lames continuèrent ainsi tandis que le ménage relatif de Belphy se poursuivie, jusqu'à ce qu'elle soit à peu près fière d'elle, contemplant les environs avec un grand sourire, désormais certaine que si Elise arrivait ici, elle n'aurait aucun mal à acclamer la propreté des lieux. Enfin, de l'avis de la mercenaire, car quiconque rentrerait actuellement dans l'appartement aurait sûrement un peu de mal à s'accorder avec le concept de propreté de la jeune femme, non seulement parce que tout les vêtement sales qui y traînaient ont finit en boule dans un coin, formant un monticule de tenues qui mériteraient un bon coup de machine à laver, mais aussi parce que si la poussière fut un brin chassée, ce qui ne veux pas dire intégralement, le sol et les tapis qui se trouvent de-ci, de-là, sont encore couverts de tâches, de traces, et autres marques d'une vie maladroite et désinvolte. Mais comprenons toutefois que c'est bien la première fois que miss Mueller fait d'elle même le nettoyage, une grande victoire qui laisse comprendre toute l'importance que la mercenaire accorde à l'avis de sa camarade de mission sur sa personne, et d'ailleurs, vu qu'elle vient de finir cela, il faut qu'elle aille trouvée une tenue qui lui aille pour la sortie, et qui sauras ravir les goûts d'Elise ! C'est donc avec une certaine vivacité qu'elle passa devant l'écran de ses deux armes, qui grommelèrent un instant, avant de disparaître dans la chambre voisine du salon, et d'y chercher dans ses armoires ce qui saurait faire battre le cœur de cette chère femme aux cheveux mauve.

Au bout d'une demi-heure, elle avait finalement optée pour un haut simple, qui ne couvrait pas ses bras, mais qui suivait légèrement les courbes de son corps, et d'un jean en sus, qui lui permettrait de se déplacer sans trop avoir à craindre d'un mauvais regard, ou d'un comportement déplacé de la part du moindre personnage masculin qu'elle croisera. Car oui, aussi étrange que cela puisse paraître, même si elles étaient actuellement à Tekhos Metropolis, cœur de la répression masculine Tekhane, la jeune femme avait prévue d'emmener son amie dans un lieu où elles allaient forcément être amenées à croiser des êtres humains porteurs d'un service trois-pièces, et même si cela la dégoûtait au plus profond d'elle, elle se préparait à faire les efforts nécessaire pour pouvoir émerveiller sa camarade. Enfin, elle vint finir le perfectionnement de sa tenue par une paire de bottine, ainsi qu'un nœud d'une couleur rosée, afin de rehausser ses cheveux à la manière d'une bien longue queue de cheval, tout en laissant la couleur un peu nunuche de ce coquet ajout blêmir un peu à coté de l'apparence rouge sang de sa profuse chevelure. Se regardant dans le miroir, elle ne put que sourire en se disant que ce serait parfait pour Elise, si bien qu'elle retourna tranquillement dans le salon en fredonnant, tandis que les deux armes s'arrêtèrent immédiatement de jouer, l'observant sans un mot, ne sachant comprendre ce qu'il était en train de se passer, jusqu'à ce qu'elle quitte celui-ci pour aller dans la cuisine, moment où K'leir eut un éclair de lucidité :

 -  Cherches pas, c'est le jour de son rendez-vous galant.
 -  Aaaaah oui c'est vrai, Elise est sensée arriver quand ?
 -  Bah écoutes, il est dix heure... donc dans quatre heures...

Un silence à la durée inconnue plus tard, Ter'er n'eut qu'une chose à dire :

 -  Eh bah merde alors...
« Dernière édition: Décembre 06, 2016, 01:27:09 par Belphy Mueller » Journalisée

Elise Grantierre
Humain(e)
-

Messages: 50


Cyber body


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #1 le: Décembre 09, 2016, 04:33:17 »

Assisse sur son lit en scrutant son armoire remplit de vêtement, Elise analysait chaque tenue avec un soin particulier. Il fallait être élégante pour sa sortie avec Belphy Mueller du coup la miss considérait le choix de la tenue comme important et tout devait être parfait. C'était sa premier sortie avec sa camarade après tout et celle-ci avait eu tellement de mal à demander à la Tekhanne aux cheveux violet de se balader ensemble. Elle avait du mal à ce décider et elle essayait de s'imaginer dans chacune des tenues tant en essayant de prévoir ce que son amie allait porter pour être en totale accord avec elle. Le chat de la mercenaire sauta sur son lit et alla se frotter contre la peau dénudée de sa maitresse en quémandant des câlins. Il se retrouva les 4 pâtes dans les airs alors que sa propriétaire la soulevait au dessus de sa tête en s'allongeant. Le félin tout blanc la regardait en miaulant doucement.

- Tu penses que je doit porter quelque chose d'osé pour lui faire comprendre?... Quoique vu son comportement je pense que ça va être à moi de prendre les devants..... Héhé. Faut que je pense à prendre un des godes que Novella m'a donné juste histoire de la faire rougir en lui montrant.

Bien entendu elle n'attendait pas la moindre réponse de son animal de compagnie mais elle réfléchissait tout haut en ce confiant. Le chat, qui ne répondit que d'un autre miaulement, se retrouva rapidement être les seins nues de la demoiselle en mode doudou, ce qui n'était pas pour lui déplaire. Elise était à nouveau dans ses pensées et se souvenait de cette mission il y a quelques temps dans les laboratoires où Belphy et elle avaient été attaqué par une expérience gélatineuse qui avait pris la forme des deux femmes. À ce moment là, sa camarade aux tronçonneuses avait fait preuve d'une certaine sauvagerie juste pour lui voler un baiser. La passion et la rage qu'elle avait ressentie à cette instant là était particulièrement intense et rien que d'y pensé la rendait toute chose. Sans s'en rendre compte, une de ses mains était aller ce promener du côté de son intimité et commençait à la caresser. Elle rêvait, elle fantasmait, elle se remémorait cette instant avec son amie en occultant de les souvenirs du monstre violeur. Il ne fallait pas, mais c'était plus fort qu'elle. La mercenaire utilisa quelques instants de lucidité pour regarder l'heure, il lui restait encore 2 heure avant le rendez vous, bien assez pour libérer sa perversité et son envie. La jeune femme déposa le félin sur le sol de sa chambre et récupéra un sextoys dans sa table de chevet. L'envie et l'impatience était trop dur à retenir, il fallait qu'elle le fasse.

---

Deux heures plus tard, la Tekhanne était devant l'appartement de Belphy Mueller. L'adresse était la bonne normalement et elle avait même vérifier plusieurs fois que son amie ne lui ai pas donner de fausse adresse par erreur. Elise portait un mini-short en jeans et une courte veste dévoilant son nombril, elle avait opté pour la une tenue sexy et décontracté et espérait que cela conviendrait. Bien entendu, elle n'avait pas oublier un sac à main classique mais néanmoins mignon avec quelques bricoles à l'intérieur comme du maquillage, des chewing gums, des préservatifs, une culotte de rechange au cas où la première venait à être salie et surtout un gode d'une taille plus que convenable, le même qui lui avait servie 2 heures plus tôt et qui était encore humide car la demoiselle n'avait pas eu la présence d'esprit de le nettoyer. Les joues rougit, la chasseuse de prime attendait avec impatience devant la porte de chez son amie, elle n'avait pas encore toquer car elle vérifiait si tout était en règles. Coiffure? Okay. Léger parfum de lavande? Okay. Impatience et excitation? Okay aussi. La jeune femme allait découvrir où vivait son amie et elle allait pouvoir en savoir bien plus sur elle rien qu'en regardant son appartement du coup de l’œil sans aller jusqu'à juger celle-ci bien entendu. Ha c'était stressant. Elle voulait être parfaite pour Bel il ne fallait pas ce louper. Du coup après avoir vérifier une 5eme fois si tout était okay, Elise toqua à la porte et attendait l'ouverture de celle-ci.
Journalisée
Belphy Mueller
Humain(e)
-

Messages: 440


Gonna slice through problems


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Décembre 09, 2016, 11:20:10 »

Quatre heures ! C'est long quatre heures, et si l'empressement de la jeune femme avait fait que le temps, si lent normalement à se dérouler, était en train de passer à toute vitesse à ses yeux, ce ne fut pas vraiment le cas pour ses deux amies tronçonneuses, qui n'avaient jamais eut l'occasion de voir leur camarade de tout les jours dans cet état, et qui donc commençaient sérieusement à se demander comment elle allait survivre à cette journée sans s'épuiser. Et pourtant elles avaient devant elle le parfait exemple d'une personne inépuisable, courant d'un bout à l'autre de l'appartement pour s'assurer qu'elle n'avait rien oubliée qui saurait faire pâlir Elise à sa venue, et si elle trouvait le moindre élément qui ne saurait lui convenir, elle agissait avec la vivacité d'un quelconque félin emprunt de bonne volonté, chassant l'anomalie d'un bon coup de balai, d'un petit coup d'essuie-tout, ou trouvant un moyen plus ou moins efficace de le dissimuler. Très vite, ce ne fut pas elle qui fut épuisée, elle se portait même dans l'une des meilleures conditions qu'elle n'avait jamais connue, mais en revanche K'leir comme Ter'er commencèrent lentement à prier que l'heure tourne, pour pouvoir retrouver un peu de calme, et ainsi se permettre une après-midi tranquille, délicate, l'une et l'autre sur un jeu vidéo tranquille, à ne plus avoir à contempler le jeu de leur manieuse, qui décidément ne pouvait clairement pas trouvée le repos tant qu'elle ne se serait pas retrouvée en compagnie de celle à laquelle elle tenait tant et tant.

Quatorze heure sonnait, et ce fut avec un certain soulagement que les deux tronçonneuses purent enfin envisager la venue proche de leur sauveuse, celle qui saurait enfin convaincre Belphy de quitter son appartement rapidement, et de leur laisser enfin un lieu de calme et de paix, où elles sauront trouver un repos bien mérité. En d'autres occasions, elle auraient préférées qu'elle reste bien entendu, mais là ce n'était plus possible, leur patience était à bout, et elles avaient tant l'impression qu'elle ne saurait trouver le moindre calme aujourd'hui qu'elles ne voyaient plus qu'une chose pour la sauver d'un burn-out imminent : Qu'Elise vienne enfin sonner à la porte, et l'emporte loin pour une balade qui finirait par l'épuiser d'ici ce soir. C'est fou, hein, mais les deux armes avaient juste l'impression d'être un duo d'ami souhaitant passer un petit temps tranquille, alors que pendant ce temps là, un petit chiot incapable de se maîtriser courait dans tout les sens, les obligeant à garder un œil dessus tant que la maîtresse n'était pas venue le chercher. Enfin, par pur bonheur, Belphy était calme actuellement, elle avait décidée de prendre quand même un déjeuner avant de partir, et se trouvait actuellement dans la cuisine, à finir son repas tandis que maints soupirs sortaient d'entre ses lèvres, alors qu'elle rêvassait sa sortie prochaine. Précautionneuse, elle faisait bien attention à ne pas faire la moindre tâche sur ses habits, surtout son haut blanchâtre, qui aurait tôt fait de devenir un sacrément mauvais point aux yeux d'Elise si il connaissait la moindre trace de son repas, elle n'en doutait pas un instant.

Puis un coup de sonnette, le bruit de deux chaises qui s'écroulent dans la cuisine sous l'effet de l'empressement, et une jeune femme qui ne manque que de peu de se retrouvée contre le sol, avant de se rattraper dans sa course mal maîtrisée, et de venir filer jusqu'à l'entrée de son appartement, déboulant comme une furie devant ses deux amies, qui elle sont en train de remercier le seigneur depuis qu'elles ont entendu le son délicat annonçant la venue de la mercenaire aux cheveux violets. S'arrêtant d'un coup devant la porte, comme si un mur invisible venait de la bloquer soudainement dans ce départ en panique pour ouvrir à son invité, Belphégor eut presque peur de ne pas être en suffisamment bonne tenue pour s'afficher devant sa chère camarade, et vint à vérifier si tout était convenable, se tordant sur elle-même dans une dernière tentative de remarquer si le moindre défaut pouvait être visible, avant de finalement laisser échapper un sourire en remarquant qu'elle se faisait du mouron pour rien, elle était parfaite, et pouvait ouvrir à la demoiselle en toute quiétude. Prenant une grande inspiration, puis expirant longuement pour ne pas avoir à paraître affolée devant sa chère et tendre Elise, elle vint lentement tendre la main vers le panneau technologique permettant de déverrouiller la porte, et de l'ouvrir à la demoiselle aux cheveux violets, puis osa enfin y apposer sa paume, permettant immédiatement que le loquet se dés-enclenche, et laissant donc l'épaisse porte s'ouvrir, lui offrant lentement l'image de celle qu'elle appréciait tant. Une bouffée d'air frais, un sentiment bonheur soudain eut le don de l'envahir quand elle aperçue la forme si désirable, à ses yeux, de la mercenaire améliorée et c'est soudain avec une bien étrange timidité qu'elle alla sourire délicatement à son invité, tout en la saluant :

« B-bonjour Elise. Tu n'as pas trop eut de mal à trouver j'espère ? Rentres rentres je t'en prie, K'leir et Ter'er sont sur le canapé, mais n'hésites pas à les pousser pour te faire de la place, d'accord ?
 -  Quoi ? Hey Belph t'es gonflée !
 -  Ouais, on fait comment nous pour bien voir l'écran, si on se fait pousser ? »

Pas de réponses de la part de la mercenaire, elle n'était tout simplement pas capable de réfléchir maintenant qu'elle avait son doux regard sur le corps élégant et délicat de celle qu'elle appréciait tant, et l'observait de haut en bas avec un air qui laissait entendre qu'elle restait quand même très intéressée par les goûts vestimentaires d'Elise, qui étaient quand même plus osés que les siens. Elle aurait peut-être dut la prévenir un peu plus tôt pour la présence d'êtres masculins là où elles allaient allée, mais tant pis, elle n'aurait ratée pour rien au monde l'occasion de pouvoir contempler sa chère et tendre camarade dans une tenue qui lui était naturelle, et pour le coup elle était bien loin d'être déçue, le fait qu'elle ait délibérément choisie de laissée une bonne partie de sa peau affichée était en soi une coquetterie qui toucha la jeune femme aux cheveux de sang. Certain dirait qu'elle chipottait car elle voyait souvent Elise dans une tenue dont la nature moulante ne pouvait finalement que lui offrir une vision certaine sur le reste de son corps, mais ce n'était pas vraiment comme voir directement sa peau, ce qui lui donnait d'ailleurs presque envie d'y poser ses mains, et devenir la caresser délicatement tout en l'attirant contre elle... Mais elle se retint, et parvint enfin à se décaler de la porte, laissant entrée sa camarade avant d'enclencher la fermeture de son appartement, et de se diriger vivement vers sa cuisine pour y chercher de quoi sustenter son amie, ou lui permettre de boire un petit peu. Elle ne savait pas si Elise avait aimée sa tenue, après tout elle n'avait pas vraiment réussie à laissée ses yeux sur le doux visage de son amie en apercevant ses vêtements, mais … mais elle essaiera de lui demander un peu plus tard sûrement.

« Tu veux boire quelques chose Elise ? J'ai de la bière, du jus de fruit, du lait et … Et rien d'autre en fait, vint-elle à dire avec empressement, remarquant une bouteille de ''jus d'homme'', échantillon que sa mère avait obtenue lors d'une rencontre avec la S.E.R.F, et qu'elle avait laissée dans son frigo sans lui demander son avis. »

De leur côté, les deux tronçonneuses saluèrent Elise tranquillement :

« Salut poupée, alors, quoi de neuf depuis la dernière fois ?
 -  C'est aujourd'hui que tu nous ''voles'' notre petite Belphy ? »

Point de menace, juste une douce taquinerie, un peu amusée.
Journalisée

Elise Grantierre
Humain(e)
-

Messages: 50


Cyber body


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #3 le: Décembre 18, 2016, 06:29:39 »

La porte s'ouvrit et derrière celle-ci ce trouvait Belphy Mueller, la propriétaire de l'appartement et amie de l'invitée qui attendait devant. Elles avaient convenue de ce retrouver chez elle avant de partir pour leur petite excursion privée dont seule la miss aux pifs rouges connaissait l'itinéraire car c'était elle qui avait tout planifiée. Elise était d'ailleurs assez curieuse de savoir où elles pouvaient se rendre, si c'était un endroit qu'avait choisie sa camarade alors soit c'était une lieu qui lui plaisait et donc refléterais sa personnalité, soit c'était un choix pour plaire à miss Grantierre et donc elle aurais une idée de ce qu'elle pouvait bien pensé d'elle. Dans un cas comme dans l'autre ça ne pouvait qu'être sympa. C'était la première fois qu'elles étaient ensemble pour autre chose qu'une mission. Mais dans tout les cas cela sera sans doute très différents des autres soirées entre copines que la Tekhanne augmentée avait l'habitude de faire. Belphy était plus.. prude que ne l'étaient ses amis, du coup cette sortie promettait d'être rafraichissant.

L'hôtesse proposa à l'invitée d'entrer. Elles ne se lâchèrent pas du regard, jugeant l'accoutrement l'une de l'autre. Belphy avait opté pour quelque chose de moins osé qu'Elise, enfin ça c'était à prévoir, mais sa tenue lui allait tout de même très bien. Ça changeait de sa tenue de combat qu'elle utilisait en mission, d'ailleurs elle devait être aussi surpris de voir celle qui habituellement n'était vêtu que d'une combinaison moulante dévoiler un peu de sa peau en public. Elise n'était pas pudique et ce genre de vêtement un brin sexy était assez courant chez elle. Bref, sa camarade mercenaire était à croquée, mais quand ses yeux se détournèrent d'elle pour trouver le canapé, elle put constaté une certaine négligence quand à l'état son appartement. Ce n'était pas sale ni trop en désordre mais... c'était ni propre ni rangé. C'était un capharnaüm bordélique qui avait été grossièrement nettoyer pour donner l'impression que tout allait bien. Mais avec une semi maniaque comme Elise ça ne prenait pas et les piles de vêtements dans le coin, ainsi que la poubelle pleine trahissait un manque d'entretiens régulier et un ménage à la hâte. Par politesse, et aussi parce qu'elle avait autre chose en tête, elle ne fit aucune remarque à son amie sur l'état assez moyennement propre de son appartement.

La propriétaire de l'appartement se faufila rapidement dans la cuisine en demandant à la Tekhanne augmentée ce qu'elle désirait boire et lui proposa diverse boisson.

- Du lait si tu veux bien.


Il lui arrivait assez souvent de boire du lait car elle avait lu dans un magasine que c'était bon pour la peau. C'était peut être des idioties mais dans le pire des cas ce n'était pas grave car elle appréciait la boisson. Puis Elise alla s'assoir dans le canapé au côté des deux armes qui jouait à la console par un procédé qui échappait à la mercenaire. Sans doute une invention pour permettre à Belphy d'avoir un peu de tranquillité. Elles ouvrèrent la conversation avec la partenaire de leur manieuse.

- Boarf. La routine. Métro. Mission. Dodo. Tiens si dernièrement je me suis rendue près de la fourmilière des Fromiens pour récupérer des données sur un véhicule tombé la bas. J'ai faillit me faire choper mais bon je suis comme une anguille, je me faufile partout.

Il était rare qu'elle se rende dans cette région particulièrement dangereuse mais la prime en valait coup. Grâce à sa ruse et à ses gadgets elle avait échappé à un groupe de formien en patrouille. Même si elle se rendait compte qu'elle avait échappée à un sort pire que la mort, c'est à dire finir dans une couveuse, Elise ne semblait pas choquée par ça. Elle en avait vu d'autre, surtout avec la gelée, mais c'est surtout qu'elle profitait des moments que lui proposait la vie sans ce soucier de ce genre de détail. 

- Ouais c'est aujourd'hui qu'on sort ensemble. Mais je ne vous la vole pas hein... C'est elle qui a proposée en rougissant alors qu'on se rendait dans le labo. Vous vous souvenez du " MA ELISE" ?

En tout cas la chasseuse de prime n'avait pas oublié cet écart de la part de sa camarade de mission, elle l'avait taquiné avec ça pendant presque toutes les missions qu'elles ont passés ensemble depuis. Ce n'était pas une chose qu'elle était prête à oublié, mais elle comptait la laissé tranquille avec ça aujourd'hui... Sauf si ça devenait trop tentant. L'invité ce pencha vers les armes pour leur chuchoter ses intentions envers leur propriétaire afin que celle-ci n'entende pas par inadvertance.

- Par contre je compte bien lui voler un baiser... Et peut être plus on verra. J’espère que ça vous dérange pas... D'ailleurs donner moi des conseils et en échange de vous achèterait un nouveau jeu pour votre console. 

Dit la jeune femme avec un clin d’œil qui voulait tout dire, même si elle n'avait pas vraiment besoin de conseil, mais avoir quelques informations ne faisait pas de mal. Et puis avoir les deux armes dans la poche était un moyen d'avoir Belphy dans son lit.

Journalisée
Belphy Mueller
Humain(e)
-

Messages: 440


Gonna slice through problems


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #4 le: Décembre 19, 2016, 06:28:51 »

 - Du lait si tu veux bien. 

Très bien, du lait, ok, bon... Bon sang elle avait les mains qui tremblaient, ce n'était pas commun chez elle, mais rien que de savoir qu'Elise était là, chez elle, c'était une source de stress suffisante pour qu'elle commence lentement à perdre tout ses moyens, et qu'elle en perde même son calme habituelle, si l'on considère que son comportement de petit ouragan intenable ce matin n'était déjà pas, en soin un manque de calme certain. Finalement elle se mit à souffler un grand coup et prit la bouteille pour la sortir de son réfrigérateur, puis la posa sur la table à manger pour commencer à chercher frénétiquement un verre pour pouvoir servir sa chère camarade, se perdant un peu au milieu de ses étagères, alors qu'elle vivait ici pendant déjà plus d'une année. Bon dieu mais dans quel état elle était !

De leur coté, les armes étaient en train de discuter assez sereinement avec Elise, profitant du fait que la jeune femme soit loin de Belphy pour pouvoir échanger tranquillement, sans que la miss aux cheveux de sang puisse les entendre, ce qui en soit était tout à fait excitant et amusant pour les deux armes. D'ailleurs, capable de se concentrée sur plus d'une chose à la fois, elles continuaient leur affrontement avec un grand plaisir tandis qu'Elise vint à s'installer à côté d'elles, ce qui produisait un sacré bordel en provenance de l'écran, surtout quand l'un ou l'autre des tronçonneuses commençaient à vouloir sortir les coups spéciaux de son personnage, à grand renforts d'effets pyrotechnique produisant de rapide flash dans la pièce. Elle vint à mentionner sa routine, et les deux armes ne firent que produire un ricanement saugrenu quand elle vint à parler des formiens, comme si elles avaient très bien imaginées par quelle sortes de turpitudes la femme était passée, mais elle ne se permirent pas plus de commentaire, n'ayant pas vraiment de cinglants ou taquin commentaires à faire. En revanche, quand celle-ci s'exprima calmement sur la sortie les deux eurent l'air d'un coup bien plus alertes, à tel point que l'écran de la console vint soudainement à s'assombrir, accompagnée d'un gros "PAUSE" en orange pétant, tandis que leur attention vint pleinement à se tourner vers la camarade de leur manipulatrice. Là il y avait de quoi répondre, et elle n'allait pas manquée le coup, les deux étant bien trop viles de natures pour ne pas sauter sur une occasion de mal-parler :

 -  Ouais c'est aujourd'hui qu'on sort ensemble. Mais je ne vous la vole pas hein... C'est elle qui a proposée en rougissant alors qu'on se rendait dans le labo. Vous vous souvenez du " MA ELISE" ? 
 -  Oh oui qu'on s'en souvient, comment pourrait-on oublier, c'était une situation tellement amusante dans le fond... Même si K'leir est toujours aussi vexé d'avoir été jeté comme un chiffon sale !
 -  Tu serais tout aussi vexée si c'était à toi que c'était arrivée ! J'te jure ... Enfin t'en fais donc pas Elise, tu as toute notre approbation pour nous la piquer un peu, surtout que nous sommes toutes les deux d'accord pour dire que ça lui ferait le plus grand bien, à notre agoraphobe favorite !

Du coté de la cuisine, ce fut le bruit du verre clinquant contre d'autre qui permit enfin de savoir que la demoiselle perturbée avait enfin trouvée de quoi contenir le lait d'Elise... Elles avaient donc surement encore un petit instant pour elles afin de discuter entre bonnes copines, et les deux tronçonneuses choisirent du coup de ne pas perdre de temps en relançant leur partie, préférant avant tout faire attention à la lueur malicieuse qui se déplaçait dans le regard de la mercenaire aux cheveux pourpres. Elle avait une idée derrière la tête, K'leir et Ter'er en étaient certaines, mais pour autant, elles n'allaient pas se risquer à lui poser trop ouvertement leurs questions : N'y-a-t'il rien de plus plaisant que le ton de la connivence et du secret pour parler de ce genre de sujet après tout ? Plus le temps passait, et plus ces deux armes avaient apprises à apprécier la compagnie d'Elise, jusqu'à ce que finalement, suite à leur retour de la fameuse mission où Belphy avait perdue le contrôle, elles finissent par vraiment se liée d'amitié avec cette camarade espiègle, et pas foncièrement capable de protéger ses petits secrets de ses deux nouvelles amies, qui appréciaient tout autant qu'elle les complots et autre mise en place de vilains pièges emplis d'une taquinerie certaine. En tout cas, alors qu'un couinement frustré s'échappait de la cuisine, Belphy ayant sûrement bien du mal à ouvrir sa bouteille, les deux armes tendirent l'oreille avec un grand amusement, et écoutèrent les vils chuchotements d'Elise, avant de finalement y répondre sur le même ton secret, se plaisant dans cette ambiance traîtresse et délicieusement vile :

 -  Par contre je compte bien lui voler un baiser... Et peut être plus on verra. J’espère que ça vous dérange pas... D'ailleurs donner moi des conseils et en échange de vous achèterait un nouveau jeu pour votre console.
 -  Des conseils hein ? Tu veux connaître les points faibles de notre petite miss ?
 -  Oh contre quel jeu hummm ?  En faites non, tu n'as même pas besoin de nous acheter quelque chose, nous serions ravies de te soutenir... Ter'er ?
 -  Ouiiiiii ... Saches que Belphy est incapable de se défendre tant que nous ne sommes pas avec elle. Dans le fond, voit là comme une simple jeune femme, qui sera sensible à toute approche ou tendresse possible.
 -  Elle n'a pas l'air, mais elle est généralement seule, et elle n'acceptes pas que maman soit trop protectrice avec elle, cequi fait qu'elle repousse ses étreintes alors qu'elle n'attends que ça !
 -  Oh et ... plus elle est gênée, plus cela veut dire qu'elle est touchée, ou sensible, observe bien quand elle commence à détourner le regard, ou à fuir une potentielle appro... Argh elle arrive, chut tout le monde !

En effet, tandis qu'elles ourdissaient ce lourd complot, la jeune femme en tenue de sortie était enfin sortie de la cuisine avec un verre de lait, et un café pour elle, qu'elle ne tarda pas à amener sur la table basse avec une certaine maladresse incompréhensible, remarquable par les tremblements du liquide à l'intérieur du verre, laissant comprendre des propres secousses que subissaient les mains de Belphégor. Elle essayait toutefois de produire le meilleur d'elle-même en cet instant, et alors qu'elle parvint enfin à poser les deux contenants sur la table, elle ne tarda pas à chercher une chaise pour s'asseoir à la gauche du canapé, s'installant donc du coté d'Elise, tandis que les deux tronçonneuses s'étaient de nouveau misent à jouer, comme si elles n'avaient jamais cesser de le faire. Observant sa camarade, la mercenaire aux cheveux de sang ne savait pas trop quoi faire dans l'immédiat. Elle aimerait trouver un moyen de lui parler un peu de ce qu'elles allaient faire cette après-midi, mais elle ne voyait pas bien comment lui expliquer les lieux où elles allaient atterrir, étant donnée que toute deux allaient quitter Terra pour aller sur un lieu de la "Terre", un monde qu'elle avait découvert un peu avant sa rencontre avec cette tendre camarade à la tenue si "provocatrice" en cette journée. Elle préféra du coup boire une lampée de café, profitant du liquide bouillant dans sa bouche pour ouvrir de grands yeux, et tenter de l'avaler vite-fait pour finalement se brûlée tout l'oesophage, et toussa le plus discrètement possible, de petites larmes aux coin des yeux, avant de reposer le plus dignement possible sa tasse et s'exprimée d'une voix un peu éteinte.

 -  Hum euh ... Du coup Elise, j'espère que tu apprécieras le coin où je t'emmène ! Vu que je veux te faire la surprise, ce que je te propose, c'est que quand nous sortirons de l'appartement, je te placerais un petit bandeau sur les yeux pour que tu ne puisses deviner où nous allons, j'espère que cela ne te gêneras pas.

Elle fit mine d'ailleurs de regarder l'heure, même si elle avait bien conscience de l'horaire vue comme elle avait attendue l'arrivée de sa chère et tendre demoiselle, et finalement se retourna tranquillement vers Elise avec un grand sourire, s'exprimant de nouveau avec un ton bien doux, bien délicat, le genre qu'elle n'utilise jamais en mission, et qui lui donne du coup plus l'apparence d'une fille de bonne famille que celle de la tueuse aux yeux écarlates qu'on lui attribut dans la guilde des mercenaires :

 -  Il est déjà un peu tard, donc je penses que nous n'allons pas tarder à partir si nous voulons vraiment en profiter. Après tu as tout le temps de boire ne t'en fais, pas ne te presses pas, hein !?
Journalisée

Elise Grantierre
Humain(e)
-

Messages: 50


Cyber body


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #5 le: Janvier 03, 2017, 04:07:24 »

Le canapé était assez grand pour que la mercenaire puisse s'assoir sans avoir à pousser les armes jouant là et c'est ce qu'elle fit. Belphy semblait aussi nerveuse que la fois où elle avait demander à son amie de faire une sortie, les sons provenant de le cuisine allait dans ce sens, et, de son côté, Elise était particulièrement calme, même si elle stressait intérieurement pour que tout ce passe bien, mais ce stress était bien moins important que chez sa camarade. Elle avait un peu l'habitude de ce genre d’atmosphère d'avant rendez vous car mine de rien ce n'est pas la première personne avec qui elle sort et envers qui elle avait des sentiments assez fort, même si là les sentiments semblaient plus fort que les dernières fois. Pour la fille au cheveux écarlate ce devait sans doute être la première fois qu'elle sortait avec une personne qu'elle appréciait, d'ailleurs elle ne devait sans doute pas apprécier beaucoup de monde comme Elise. Elle donnait plus l'impression d'être une demoiselle plutôt froide et asociale la plupart du temps, du moins c'est ce qu'avait ressentie la cyber-mercenaire la première fois qu'elle la rencontra juste avant une mission. Une mission qui c'était tellement bien passé que l'agence avait juger bon de garder ce duo improbable de prime abord pour d'autres opération plus ou moins dangereuse, gagnant ainsi en prestige au yeux de Tekhos et les deux filles gagnaient un joli pactole. Puis elles se sont rapproché pour en arriver là.   

La chasseuse de prime discutait avec deux tronçonneuses à propos de la propriétaire des lieux et elle apprenait un peu sur celle-ci, notamment qu'elle était une sorte de tsundere mais ça elle l'avait un peu devinée toute seule. Elise avait déjà bien jaugé sa copine sans avoir besoin des conseils des armes, mais elles confirmaient ce qu'elle savait déjà ce qui n'était pas un mal. L'air de rien, K'leir et Ter'er continuaient de jouer à leur jeux de baston comme si de rien étaient, sans doute pour tromper Belphy quand celle-ci reviendra de la cuisine. Ce qui arriva juste après que l'une ai finit de divulguer ses informations, elle voulait peut être rajouter quelque chose derrière mais c'était trop tard, leur manieuse arriva avec une tasse de café et un verre de lait. La miss tremblait, ça se voyait avec le liquide qui remuait dans les conteneurs. Elle était tellement nerveuse que le silence s'installa. Un silence assez gênant comme si les secrets qui venaient d'être partagés sur ce canapé lui avait été révélé. La jeune femme aux cheveux mauves préférait boire son verre pour le moment en supportant la situation sans dire un mot. Le silence perdura alors, enfin le bruit des "bam" " Splash" " Pouf" et autres onomatopées du styles s’échappait du téléviseur au fur et à mesure des coups spéciaux et autres techniques à base de quart de cercle qu'exécutaient les deux armes afin de s'entretuer.

Une petite toux provenant de la miss aux cheveux de sang rompit cette monotonie. Elle avait sans doute bu de travers. Elle enchaina rapidement sur le programme de l'après midi, elle n'indiqua pas où elles se rendaient mais Belphy proposa à son invitée de mettre un bandeau sur les yeux pour faire la surprise quant à leur destination. Elise était un peu surpris, elle essayait de savoir où pouvait elle bien l'emmener. Peut être dans un coin secret dont la miss avait le secret et dévoilant ses penchants. Un sex shop? Une salle d'arcade? Un club SM? Peut être un magasin d'animaux de compagnie? Ou alors une armurerie? Qui sait, à part la demoiselle? En tout cas peut importe l'endroit, cela révélerait une part de sa personnalité. Du coup Elise acquiesça en souriant puis en riant légèrement.

- Tu vas m'amener dans une ruelle sombre où tu me disséquera pour revendre mes organes et mes implants?


La Tekhanne plaisantait bien entendue, elle faisait pleinement confiance à sa camarade pour avoir effectuer moult missions avec elle. Elles se couvraient l'une l'autre avec une confiance totale. La chasseuse de prime augmentée finit d'une traite la moitié de verre de lait qui lui restait pour montrer qu'elle était prête et qu'elle n'avait pas très envie d'attendre. Elle se pencha vers les deux armes combattant virtuellement l'une contre l'autre dans un match sans merci pour les embrasser sur leurs manches, laissant une trace de rouge à lèvres. Elise ignorait si elles étaient sensibles là où si au contraire ça ne leur faisait rien, mais elle voulait un peu les récompenser pour leur conseil, tout en les taquinant un peu en les gênants durant leur âpres combat, et aussi pour rendre Belphy un peu jalouse. Puis la fille augmentée ce leva, récupéra son sac, et ce tenait droite comme un i, les bras écartés perpendiculaire aux restes du corps et les yeux fermé.

- Je suis prête. Amène moi dans un coin isolé où tu pourras abuser de moi. Hésite pas à me tripoter le corps.

Dit elle en rigolant légèrement. Même les yeux fermés elle imaginait le visage de son amie devenir cramoisie.

Journalisée
Belphy Mueller
Humain(e)
-

Messages: 440


Gonna slice through problems


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #6 le: Janvier 03, 2017, 11:58:38 »

« Tu vas m'amener dans une ruelle sombre où tu me disséquera pour revendre mes organes et mes implants ?
 -  Que Que Quoi ? Non... Non absolument p... Oh merde c'était une taquinerie... »

Rougissante, Belphégor détourna vivement le regard pour ne pas avoir à supporter celui de sa douce amie, car elle se doutait bien qu'en cet instant, son regard devait pétiller de joie en remarquant qu'elle avait foncée tête baissée dans une taquinerie de mauvais goûts, et dont elle aurait normalement très vite fais l'impasse pour ne pas y réagir. Mais elle était bête aujourd'hui ma parole, complètement à coté de la plaque, il fallait vraiment qu'elle se ressaisisse, elle ne pouvait tout de même pas offrir un telle spectacle à Elise, pour qui donc elle finirait par la croire ? Une fille de mauvaise descendance, avec un côté bécasse idiote ? Une pauvre petit enfant avec assez d'innocence pour plongée dans les jeux de mots les plus évidents, et les provocations les plus élémentaires ? Non, non, non, il fallait vraiment qu'elle se reprenne, mais là elle avait les joues tellement rouges que ça n'allait pas être simple, bien au contraire, si bien qu'elle profita du fait que sa bien-aimée camarade ne sautes pas sur l'occasion pour reprendre ses taquineries, et se concentra pour calmer à la fois sa gêne, mais aussi son coeur bien trop emballé pour l'occasion, afin d'enfoin retrouver le calme serein dont elle est normalement capable. C'eeeeeest boooooon, Elle n'avait rieeeeen à craiiiiindre... Rien, absolument rien. Voilà ça allait déjà mieux, et quand elle releva la tête, c'est pour voir le verre de lait terminée, et son amie en train d'embrassée ses deux armes afin de leur dire au revoir :

« Je suis prête. Amène moi dans un coin isolé où tu pourras abuser de moi. Hésite pas à me tripoter le corps.
 -  Je .. Je n'ai nullement ça en tête voyons, Roh ! J'ai le bandeau sur moi, je te l'installes et on bouge. »

Là pour le coup, elle ronchonne, elle n'allait pas quand même se faire avoir aussi simplement deux fois de suite, mais peut-être venait-elle juste de marché droit dans le piège simpliste de son amie ? Oh et puis zut à la fin, elle n'avait qu'à pas être aussi charmante pour un premier rendez-vous, cela serait sûrement bien plus simple pour elle ! En tout cas elle se redressa elle aussi, et fit signe à Elise de passer devant elle pour enfin lui mettre le bandeau sur les yeux dans un coin de la pièce où elle ne viendrait pas à buter contre un meuble à cause de sa soudaine cécité, puis vérifia qu'elle ne pouvait en effet pas voir au travers du tissu. Bon à sa manière, elle savait que certains tissus étaient bien trop ajouré pour permettre une réelle incapacité à voir autour de soi, et donc elle avait fait le choix de dépister une possible tricherie de son amie par un moyen bien efficace : Faire semblant de profiter de son manque de vision pour lui mettre un violent coup de poing en pleine figure. Mais elle ne bougea pas, elle ne fit pas le moindre geste, elle ne vint même pas avoir le plus petit frisson dans ses bras quand Belphy vint soudainement arrêter son mouvement à quelques centimètres du visage de son alliée. Parfait, elle ne voyait strictement rien, c'était parfait, elle vint donc à sourire, et fit un petit geste aux tronçonneuses pour leur signaler leur départ, puis observa doucement Elise avant de souffler tout bas et ... De chercher tendrement à acquérir sa main dans la sienne, pour des raisons toutes personnelles, avant de se diriger tranquillement vers la porte, et de la déverrouiller tout en parlant.

« V-vu que j'insiste pour que tu garde bien le bandeau, je vais te guider pour l'instant, hein ? Ne lâches pas ma main surtout. »

Si peu d'honnêteté dans un si petit corps, mais elle ne vint rien dire de plus tandis que les deux femmes quittèrent enfin l'appartement, et se dirigèrent tranquillement vers le grand ascenseur pour s'y faufiler, tandis que dans le lieu de vie de Belphégor, les deux armes se permettaient encore de bien taquins commentaires, maintenant que les deux femmes étaient parties :

« Tu lui donnes combien de chance de faire plus qu'un baiser toi ?
 -  Si elles ont autant de chance que dans le labo, je suis sure qu'un petit truc vas se produire !
 -  Vraiment ? Genre quoi ?
 -  Tu te rappelles où elle les emmènes ?
 -  Hum là comme ça non, ça ne me reviens pas.
 - Sur Terre mon cher K'leir, sur Terre !
 -  ... Je comprends enfin le bandeau.
 -  Et pourquoi je suis sûr qu'il vas y avoir une couille !
 -  Et pourquoi tu es... Wooooh hey ! Non ! On avait interdit les ones-shots ! »

. . . . .

Ayant rejoint l’ascenseur, Belphy avait lâchée un peu à contre coeur la main chaude et agréable de la jeune femme pour alors se concentrée sur le déroulement des opérations. Elle était logée dans un des centres scientifiques les plus important, et certains des étages comportaient même des dispositifs de recherches, allant généralement avec la sécurité obligatoire que cela impliquait. Par chance, Belphégor n'était pas une simple résidente, elle était la fille de l'actuelle directrice des centres scientifiques et de recherches Tekhan, et en ce sens, elle avait eut le droit à un passe quasi universel, ne lui permettant pas l'accès de quelques projets particulièrement dangereux ou importants, mais lui laissant ainsi la possibilité de vaquer dans l'intégralité des lieux avec une grande liberté. Et, aujourd'hui, ce qui l'intéressait se trouvait treize étages au dessus du sien, si bien qu'elle ne manqua pas de désorientée son amie en commençant par les faire descendre de la moitié de l'immeuble, pour ensuite reprendre une réelle ascension pour finalement atterrir au milieu des drones et autres conceptions de toutes sortes, faites normalement pour soutenir le travail des chercheuses en para-transfert... Un mot bâtard assez semblable à la téléportation. Continuant tranquillement sa marche au milieu de l'étage en effervescence en cette heure de la journée, elle ne manqua pas de changer deux fois de caps pour confondre la belle femme dont elle tenait la main avec joie, puis se décida enfin à rentrer dans la pièce qui l'intéressait vraiment, où trônant de petites banderoles accompagnée de l'information "Hors d'usage". Quoi de mieux pour éloigner les curieux !

« Alors, hum, je te lâches la main mais n'enlèves pas le bandeau c'est comprit ? Juste le temps de faire un truc ! »

Elle attend un petit signe ou une réponse d'Elise, puis file pianoter vivement quelques commandes sur un ordinateur proche, et relance ainsi le trou de ver qui avait été ouvert il y a deux ans pour la ramener de la Terre. Pour l'avoir déjà utilisée, elle savait parfaitement que celui-ci était parfaitement en marche, et plus encore, elle savait qu'elle finirait tout les deux juste à coté du lieu qui l'intéresse, ce qui ne saura être qu'une bonne chose pour qu'elles n'aient pas à se retrouvées avec encore deux heures de marches après un tel transport, généralement houleux et passablement désagréable ! Enfin, alors qu'un petit grésillement se fait entendre dans la lointaine pièce de ce service de recherche, Belphégor reviens tranquillement prendre la main de son amie, et l'attire tout simplement à elle pour qu'elles s'approchent du portail, avant de finalement faire un bond en avant pour que son amie vienne à le traverser sans hésitée, les projetant toutes deux au travers de l'espace et du temps avant qu'elle ne vienne se rattrapée soudainement au beau milieu d'une ville au temps froid, neige à l'appui, et où leurs pieds s'enfoncent dans un sable relativement épais. Les plages de Seïkusu, nickel, le lieu n'avait donc en effet pas changées, elle avait eut une petite peur pendant un moment, mais finalement tout tournait comme sur des roulettes. Faisant fi de la surprise que devait ressentir son amie, elle vint à continuer de la tirée en lui intimant de lui faire confiance, puis une fois le sable quitté pour un lieu plus consistant, le trottoir qui se trouvait au dessus, elle vint à sourire allègrement et relâcha Elise pour lui dire d'un ton gai :

« C'est bon tu peux ôter le bandeau ! »
Journalisée

Elise Grantierre
Humain(e)
-

Messages: 50


Cyber body


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #7 le: Janvier 12, 2017, 02:57:57 »

Les petites taquinerie d'Elise avait le don de provoquer deux types de réactions chez Belphy, soit, comme là, une gêne accompagnée de rougissement et qu'une façon de parler un peu anarchique à cause du doute, soit d'un sérieux pour remettre la Tekhanne dans le droit chemin, comme dans des moments délicats en pleine mission. Dans un cas comme dans l'autre, la miss aux cheveux mauves s'amusait et continuait à s'amuser avec sa camarade, ce n'était pas ce genre de petite plaisanterie qui la détournait de son objectif en pleine prime. C'était sa façon de faire et sa façon d'être. Remarquer la réaction de son amie lui donnait encore plus envie de lui sauter dessus mais bien entendu elle se retenait comme une noble gentlewoman qu'elle était.

Le noir ce fut une fois le bandeau sur ses yeux, c'était un tissu très épais et il était impossible de voir à travers sans des capteurs spécifique qu'elle n'avait pas. Miss Mueler voulait vraiment garder sa destination secrète pour garder la surprise... ou alors pour des raisons un peu plus confidentiel et gênante. La fille augmentée était toujours entrain d'imaginer un sex shop ou un club échangiste lesbien que fréquentait souvent son amie. Tout ce mystère ne faisait d'accentuer cette hypothèse. Un faible et bref courant d'air vint caresser son visage, c'était le faux coup de poing donné par Belphy, mais même si elle l'avait sentie par avance grâce à ses capteurs, elle n'avait pas réagit sur le coup car elle faisait confiance à son amie. Et puis si Elise avait bouger le moindre petit doigt, sa camarade aurait sans doute compris qu'elle pouvait "voir" sans ses yeux. Après ce petit test, la propriétaire de l'appartement prit sa main et la guida hors du logement. La mercenaire pouvait sentir le pouls et la peau tremblante de son amie, le stress et l'excitation pouvait ce sentir facilement.

Les deux miss prirent l'ascenseur de la résidence et descendirent... puis montèrent plusieurs étages. Il était clair que Belphy cherchait à perdre son invitée en faisant des détours et en utilisant des stratagème de ce genre, mais c'était mal connaitre la chasseuse de prime augmenté et ses implants. Dans sa tête ce dessinait une carte en 3D avec une bonne précision dans les mesures, l'altitude et le trajet. Malgré les tentatives de son hôte pour essayer de la perdre, elle n'y arriverait pas. Enfin c'était étrange de rester dans l’immeuble plutôt que de sortir. Il devait y avoir un truc spécial dans ce bâtiment, une sorte de club privé ou peut être une piscine intérieur, mais elle n'avait pas demander à prendre un maillot de bain donc c'était plutôt difficile à envisager. Puis les deux femmes s'arrêtaient, dans une pièce visiblement vide de gens, puis la fille aux cheveux rouges demanda à Elise de ne pas bouger.

- Va mettre ta tenue sexy, je reste là sans bouger à patienter calmement dans le silence le plus total. Si tu veux abuser de moi, sache que j'aime bien quand on me mordille les cuisses, enfin pas trop fort sinon ça laisse des marques pas très jolie. Mais bon, sache aussi que si tu abuse de moi, je te rendrais la monnaie de ta pièce immédiatement donc tu as intérêt à être endurante niveau cul. Et tiens en parlant de cul, j'aime bien aussi qu'on me masse les fesses quand on m'embrasse.. Mais si on me fait ça faut s'attendre à ce que je réplique de suite. Il m'arrive aussi de jouir quand... ho te revoilà.

Miss Grantiere avait senti la main de son amie se resserrer dans la sienne et c'était pour ça qu'elle avait arrêté de déballer sa vie sexuel à qui pouvait l'entendre. Elle avait exagérée ses propos, c'était encore une blague de sa part pour gêner Belphy, mais elle n'avait aucune idée si ça avait fonctionné ou non. Peut être que sa camarade n'avait rien écouté car elle s'amusait à pianoter sans un clavier, oui Elise avait entendu ça malgré son déballage de propos salace. Les deux jeunes femmes firent un bond puis quelque chose d'étrange ce passa. Les capteurs de l'augmentée ne savaient pas ce qu'il se passait, ils étaient perdus et elle était désorienté. Le plan en 3D dans sa tête ne voulait plus rien dire, tel un décor de tableau surréaliste où le haut et le bas ne faisait au final qu'un et où les couloirs qui allaient à droit finissaient par aller à gauche. Expérience perturbante mais pas traumatisante. Puis les pieds de la demoiselle atterrirent sur quelque chose de meuble, du sable. La température avait drastiquement chuté aussi. Elles n'étaient plus du tout dans la résidence ça c'était clair. Elise hésita un instant à retirer son bandeau, mais comme Belphy continuait de la tenir par la main, elle ne l'avait pas fait. Le voyage dans la pénombre continua encore quelques mètres avant que sa camarade lui donne l'autorisation de retirer ce qui entravait sa vision.

Elles n'étaient effectivement plus dans le bâtiment mais au bord d'une plage au près d'une ville inconnue en pleine hivers. La demoiselle aux cheveux mauves était surpris et essayait de comprendre ce qui c'était passé. Sans doute une sorte de téléportation mais là c'est comme si elles avaient changer de monde ou d'époque.... Ou les deux en même temps. Elise se tourna vers son amie avec un air interrogateur sur le visage.

- Où est-ce qu'on est?

À force d'essayer de la perdre, Belphy avait finalement réussit à la désorienté et à lui faire perdre pendant un temps son tempérament blagueur. À moins que ce ne soit à cause du froid. Elise ignorait l'existence de la Terre, où plutôt elle avait entendu des histoires mais n'y croyait pas trop, mais pour le coup elle avait du mal à faire le liens entre ce qui lui arrivait et des légendes qu'elle avait entendu au détour d'une conversation.
Journalisée
Belphy Mueller
Humain(e)
-

Messages: 440


Gonna slice through problems


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #8 le: Janvier 15, 2017, 07:29:38 »

Cette chère Belphy avait bien essayée de garder le calme le plus olympien possible pendant que sa chère amie et consoeur de travail se pavanait dans quelques élucubrations de plus en plus perverse, énumérant un nombre de détails qui n'étaient pas foncièrement aux goûts de la demoiselle aux cheveux de sang tant cela pouvait la mettre mal à l'aise, et se contenta de se concentrer au maximum sur sa tentative de tromper la vigilance de sa chère amie. Bon elle ne pouvait pas non plus dire qu'elle n'était pas un minimum intéressé d'apprendre les faiblesses d'Elise, ce qui ne manqua pas de la laisser tendre une oreille plutôt attentive aux divers propos de cette belle femme aux cheveux mauves, du moins juste assé pour qu'elle puisse se souvenir que la demoiselle aimait qu'on lui caresse les fesses et que l'on vienne prendre ses cuisses avec une douce morsure pour la faire taire ! Elle garde chastement ces informations pour plus tard, et ne se contenta donc que d'activer le moyen de transport pour les mener toutes deux sur la Terre, jouant avec amusement sur la cécité de son amie pour s'assurée que celle-ci ne puisse qu'être surprise, et trouva avec grand plaisir le plongeon entre les dimensions bien plus appréciable que ce qu'elle avait précédemment connue, espérant toutefois qu'Elise ne connaîtras pas la même sensation écoeurante qu'elle avait elle même eut à supporter lors de sa traversée, au point d'en vomir longuement à son atterissage ! Par pur bonheur, quand leurs pieds vinrent à enfin toucher un sol solide, même si muable, le sable détrempée ne manquant pas de rester ce qu'il est, sa camarade ne vint pas à dégobiller le verre de lait qu'elle avait consommée, ainsi que son déjeuner...

En revanche, elle sembla en effet particulièrement perdue, et ce fut donc avec toute la prudence du monde que Belphy s'assuré qu'elle n'ôte pas le bandeau, de manière à ce qu'elle ne reconnaisse pas le point de passage, et qu'elle ne puisse l'analysée, pour enfin la menée rapidement vers le bitume, et donc, un lieu un peu plus stable pour la femme perturbée dans ses observations géométriques pour reconnaître sa position. Honnêtement, la mercenaire était contente que le tout avait marchée, et qu'elle était parvenue à déstabilisée la belle jeune femme de manière certaine, du moins suffisament pour s'assurée autant sa prudence que sa curiosité, et quand elles parvinrent enfin sur le bord extérieur de la plage, un peu plus haute que le niveau de la mer, et sur le béton froid de la grande ville de Seïkusu, elle ne put qu'inviter sa camarade à enfin ôter l'objet de sa cécité pour se permettre de poser un premier regard sur les lieux. Enfin bon, là, il n'y avait pas grand chose à voir qu'une longue et grande rangée d'immeubles, ce qui permettait même à Belphy de lui cacher encore leur véritable destination, non sans que cela ne lui soit plaisant, elle avait oubliée cet appréciable détail. Elle en profitait en revanche pour observer Elise, qui lui offrait en cet instant un pur air d'incompréhension, tentant bien sûrement de voir quelques part autour d'elle la moindre trace d'une technologie qui leur aurait permises de se téléporter, ou d'expliquer l'aspect antique des lieux, mais rien de cela bien sur, aussi c'est en l'accueillant avec un magnifique sourire de vainqueur que Belphégor répondit de prime abord à la question de sa chère Elise, pour enfin se permettre de l'aiguiller un peu de sa connaissance des lieux :

« Où est-ce qu'on est ?
 -  Intriguant, n'est-ce pas Elise ? Je te présentes Seïkusu, une ville terrienne, la plus proche de notre propre dimension ! Et c'est ici que nous allons avoir notre rendez-vous, suis moi, j'ai hâte de te montrer ça ! »

Le fait d'être parvenue à la surprendre ne laissait que joie à la jeune femme, et ainsi, elle se détendit vite malgré le fait qu'elle avait normalement bien du mal à être calme en la présence d'Elise, voir en son absence, comme le témoignait son activité incroyable de la matinée. Non elles étaient désormais si près du but qu'elle ne pouvait pas vraiment se permettre d'attendre, ou de faire preuve d'un peu de retenue, et c'est ainsi que la jeune femme ne tarda pas à prendre la main de sa consoeur Tekhane avec un naturel surprenant, malgré le fait qu'elle n'avait normalement plus le moindre besoin de la guider maintenant qu'elle avait pleine vision sur ce monde étrange, et l'entraîna dans son mouvement en direction du lieu de leur après-midi entre copines. En toute honnêteté, le terme "entre copines" était un peu différent dans la tête de Belphégor, mais elle ne comptait pas le dire à haute voix, se concentrant bien plus sur la bonne marche de cette sortie, et c'est donc avec la pleine assurance de la direction dans laquelle elle entraînait son amie aux cheveux mauves qu'elle que mise à chercher un court sujet de discussion pour faire passer le temps, ne souhaitant bien sur pas continuer de marcher sans prolonger leurs échanges, et jouer de la surprise de la jeune femme. Finalement, elle préféra se tourner vers une simple description des lieux, afin qu'Elise ne se trouve pas bien trops surprise par l'apparition soudaine de personne de nature masculine, ou de quelques comportements qui n'ont normalement pas bien court à Tekhos, comme le paiement non-informatisé, et autre petit détail du genre. Elle prit ainsi une grande inspiration, et tout en continuant sa calme marche, sa main tendrement lovée dans celle de sa camarade, se mises à parler :

« Alors hum... Bon bien sur c'est pas Seïkusu que je veux te montrer, mais laisses moi t'en parler un peu. Il s'agit d'une métropole d'un pays appelé Japon, qui est un pays situé sur une suite d'îles perdues en mer. Là-bas, les hommes et les femmes vivent ensemble avec un certains soucis dégalités entre les uns et les autres, mais bon ça ne fonctionne pas toujours. Ils sont plus évolués qu'une bonne partie du monde de Terra, mais moins que nous le sommes, nous Tekhanes, donc ils ont encore le principe de monnaie matérielle, de transport au sol, et utilises encore l'essence comme ressource première de déplacement. »

Elle faisait son exposée d'une voix un peu  basse pour que personne ne viennent à l'entendre et commencent à douter de sa santé d'esprit, mais elle prenait à coeur le fait de connaître de manière assez précise les lieux et donc son devoir d'en faire un rapide exposé à son amie, tandis qu'elle tournèrent tranquillement vers la droite pour continuer de longer la zone maritime. Belphy venait d'apercevoir au loin le lieu de leur sortie, et vint donc à couper pendant un moment son explication pour prendre son sac, et d'y chercher de manière plus ou moins efficace l'élément d'absolu nécessité qu'elle y avait placée pour pouvoir y entrer sans trop attendre. Elle avait eut du mal à s'en procurée, elle avait d'abord dut analysée la monnaie en court en ce monde, et ayant dés lors découvert que non, le dollar n'était pas une devise de valeur au Japon, elle s'était retrouvée à fouiller un peu plus profondément avant de découvrir le Yen, et d'en faire produire un certain montant dans les labos de l'immeuble pour finalement pouvoir payer les deux bout de papier qu'elle se trouvait bien maladroite à trouvée dans ses affaires. Mais bonheur, elle parvint enfin à mettre la main dessus, si bien qu'elle les sortit avec un air victorieux, deux billets aux couleurs bleutées avec dessus une langue écrite peu compréhensible pour les deux jeunes femmes, mais dont le traducteur officiel qu'elle possédait à Tekhos avait prouvé la véracité : Ces deux charmants morceaux de papier n'était autre que ceux permettant d'accéder au grand complexe aquatique de Seïkusu, avec zoo marin, piscines, boutiques et ... et ...

... Petit coin amoureux que Belphy avait pleinement l'attention de visiter en compagnie de sa chère demoiselle aux cheveux mauve.

« Les voilà, voilà nos entrées ! Voici où je t'emmène Elise, il s'agit d'un grand complexe marin contenant la faune océanique de la Terre, ainsi que pleins d'autres endroits. Je crois me souvenir en plus que tu n'as jamais vue de mer ou d'océans, du coup je voulais... enfin... J'espère que ça te plais ! »

Sa pensée était anrachique, mais pour le coup, sa bonne volonté était indéniable, et elle espérait vraiment de tout coeur que cela fasse la joie de sa si chère camarade !
Journalisée

Elise Grantierre
Humain(e)
-

Messages: 50


Cyber body


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #9 le: Janvier 29, 2017, 06:49:47 »

Ce qu'il faisait froid ici. Belphy aurait put prévenir sa camarade du risque de ce retrouver au milieu d'un glacier, mais ça aurais sans doute donné des indices sur la surprise. Elles dans une ville dans une autre dimension, comme les rumeurs sur cette sois disante Terre, sauf qu'il ne s'agissait pas de conte mais bel et bien la réalité d'après ce que la mercenaire cramoisie lui révéla. Elle avait eu une idée assez folle de venir dans ce monde juste pour être de surprendre Elise, mais au moins ça avait fonctionné. Elles avaient sans doute emprunter une sorte de brèche entre le temps et l'espace pour ce rendre dans un lieu technologiquement moins avancé, c'était surement quand elles entrèrent dans la faille que les capteurs de la chasseuse de prime s'emballèrent. Cette ville ce nommait Seïkusu, un nom bien étrange qui avait des connotations Edoriens, même si la miss aux cheveux mauves ne s'y était jamais rendu avant, pas faute d'avoir essayée mais un souci de dernière minute l'avait empêchée de s'y rendre pour des vacances.

La rouquine entraina sa camarade désorientée et curieuse à travers les immeubles, il n'était pas idiot de pensé qu'elle c'était déjà rendu dans ce monde avant, en même temps elle avait déjà tout préparée donc elle avait forcement traverser le portail entre les mondes. Les passants semblaient un brin surpris de voir un couple de jeune femme aussi peu vêtu dans les rues, mais ils ne s'en alarmaient pas plus que ça. Le froid mordait la délicate peau d'Elise, qui était plus habituée au climat aride du désert ou tempéré de Tekhos. Les jambes et le ventre étaient exposé à l'air frais qui faisait frisonner la jeune femme. Malgré ses augmentations, elle n'était pas à l'abri du climat, ce qui lui donnait envie de s'offrir un chauffage intégré pour palier à ce genre d'inconvénient. Tout en grelottant de froid, la demoiselle écoutait son amie, qui n'avait pas l'air d'être affecter par le temps, lui parler de la ville et de la région. Elle expliqua qu'ici les hommes et les femmes étaient plus ou moins égaux, ce que la fille augmentée put remarqué assez vite en voyant des mâles ce promener en toute fierté. L'un d'entre eux avait eu un regard un peu insistant à leur égard pendant quelques instants, sans doute surpris par leur accoutrement mais aussi sans doute voulait il profiter des courbes graciles des deux amies. La mercenaire n'avait pas de problème à ce faire mater comme ça par un représentait de l'autre sexe, si elle ce faisait belle et entretenait son corps c'était pour plaire après tout, que ce soit un homme ou une femme.

Après un parcours à travers les méandres de cette cité, les deux femmes arrivèrent à destination: l'entrée d'un centre aquatique. Belphy les amenaient dans un parc de loisir sous l'océan pour profiter des attractions et pour montrer la mer à la demoiselle à la chevelure violet.

- Hoo!! En effet j'ai jamais vu la mer en vrai, juste par simulateur virtuel. Mais tu aurais put me prévenir car j'ai pas pris de serviette ni de maillot de bain... Et même si ça ne me dérangerais pas de me baigner nue, surtout en ta compagnie, je pense que ce promener les seins à l'air n'est pas très très bien vu par ici avec tout ces garçons.


Elise avait fait un petit clin d’œil à un moment, quand elle avouait ne pas avoir de souci à nager nue en sa présence. À Tehkos il existait des piscines publiques où le naturisme était de rigueur, elles étaient interdite aux mâles bien entendu, et les cours de natations finissait souvent en orgie trempée. Puisque la demoiselle n'aimait pas plus que ça l'eau, elle ne s'y était jamais rendu, malgré la perspective de voir de jolie créature. Elle avait eu des cours de natations dans sa jeunesse mais ce n'était pas vraiment son élément favori, mais là une exception était de mise. Puis que Bel avait tout organisée, elle avait surement prévue un plan B pour ce qui était des bikinis.
Journalisée
Belphy Mueller
Humain(e)
-

Messages: 440


Gonna slice through problems


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #10 le: Janvier 31, 2017, 08:44:33 »

« Hoo!! En effet j'ai jamais vu la mer en vrai, juste par simulateur virtuel. Mais tu aurais put me prévenir car j'ai pas pris de serviette ni de maillot de bain... Et même si ça ne me dérangerais pas de me baigner nue, surtout en ta compagnie, je pense que ce promener les seins à l'air n'est pas très très bien vu par ici avec tout ces garçons. »

Elle n'avait pas tort dans le fond, mais la jeune mercenaire ne voulait absolument pas prévenir de la moindre possibilité son amie, et elle avait prise la sérieuse considération que si elle se permettait de lui donner la liste des objets qu'elles avaient à emporter, elle aurait tout aussi bien fait de lui donner dés le départ le lieu vers lequel elles allaient se diriger, ce qui n'était clairement pas son but, au vue de la surprise. Non non non elle ne se serait jamais permise de lui faire ainsi pareille fleur, elle connaissait Elise, elle était intelligente, particulièrement fine, et la moindre de ses erreurs aurait eut le triste résultat de révéler le tout de ses intentions, alors elle avait absolument fait gaffe à la moindre de ses paroles quand à la belle journée qu'elles se devaient de faire rien que l'une avec l'autre, conservant précieusement le secret de la destination. Et à coté, elle s'était renseignée. Elle savait que les lieux possédaient nombre de boutique pour celles et ceux qui auraient besoin d'un peu de préparation de dernière minute, et elle comptait bien menée son amie pour y faire une rapide observation avant de se diriger vers les zones aquatiques, ce qui en plus leur permettra de choisir les tenues de l'autre, ou du moins de donner leurs avis, même si Belphy savait très bien qu'elle ne saurait porter les même "tenues" que sa camarade un brin provocante. En tout cas, elle ne manqua toutefois pas de réagir à ses derniers propos, et vint la regarder avec une moue étrange, avant de se permettre un petit commentaire pleins d'un ronchonnement particulièrement typique de la mercenaire, ne manquant pas de rappeler à Elise à qui elle avait affaire :

« Ne t'en fais pas, j'ai tout prévue et je ne manquerais pas de faire le nécessaire pour que nous puissions amplement profiter de notre sortie. Par contre, le premier lourdaud qui te coule un regard un peu trop insistant, ou le premier crétin qui t'approche avec du miel dans la bouche, et je te jure que je le coule sans préavis ! »

Elle soupira d'ailleurs dés ces propos énoncés pour sortir un peu de sa bougeonnerie naturelle, puis se tourna de manière un peu jalouse pour ne pas laisser entendre à Elise à quel point elle pouvait être possessive auprès de sa chère et tendre partenaire, observant ainsi le guichet d'entrée avec un air plus ou moins aimable. Bon il fallait qu'elles se pressent, elles avaient nombre de chose à faire, et Belphégor ne savait même aps si elles allaient avoir tout le temps de se balader dans les lieux sans risquer de louper quelques activités intéressantes, si bien qu'elle observa un court temps les tickets, puis chercha à se calmer le plus rapidement possible pour retrouver le tout de sa joie et de son amabilité, quelques secondes étant quand même nécessaire pour cela. Et une fois cela réussit, elle se tourna de nouveau avec une certaine vivacité vers Elise, avant de finalement faire les deux pas qui la séparait de la belle femme aux cheveux mauve, tout en lui tendant tranquillement le ticket qui était à son nom, afin qu'elle le récupère, et qu'elle y veille avec toute la prudence du monde, ce petit bout de papier étant extrêmement important pour avoir l'entier accès au parc aquatique. D'ailleurs, se rappelant qu'elle ne lui avait pas du tout fait le topo sur ce point, elle ne manqua pas de se redresser de son habituel posture fière et supérieur, un peu professorale, pour fermer les yeux tout en levant un doigt dans une gestuelle un peu clichée, avant de réciter comme une bonne fille ce que la guichetière à qui elle avait achetée les place lui avait précisée tandis qu'elle lui avait sortit l'une des expressions les plus perdues qu'elle se connaissait, face aux règles du lieu qu'elles se préparaient à arpenter.

« Alors, juste pour te dire, mais le ticket est ce qui nous permettra d'aller dans chacune des zones du parc aquatique, donc il faut que tu y fasse attention. Surtout que j'ai pris un ticket Gold, donc nous avons littéralement l'avantage dans toute les files d'attentes, et des places spécialisées pour els quelques spectacles. Compris ? Bon sur ce, fonçons, ne perdons pas de temps ! »

Et c'est avec le plus doux des sourires que la jeune femme vint à attirer sa collègue à l'entrée plutôt évidente des lieux, passant sous les grands dauphins en arc de cercle qui délimitaient la première zone des lieux, avant de montrer son ticket à l'homme qui attendait là d'un air mou, puis en le faisant passer dans une machine pour qu'il ressorte de l'autre coté, la laissant passer sans le moindre problème, puis de même pour Elise. La suite ne fut finalement que de longs, très longs escalators qui s'enfonçaient de plus en plus sous la mer, et ce fut avec les yeux pleins de merveilles que la mercenaire aux cheveux de feu contempla avec joie le plafond de cette descente, les lumières, ainsi que le toit en verre renforcé, leur permettant déjà de se plonger lentement dans la longue contemplation des profondeurs marines. Elle coula un regard discret envers son amie, juste derrière elle, cherchant à capter à quel point le spectacle la saisissait, puis ne manqua pas de se refaire en tête le planning qu'elle avait prévue pour la journée, espérant qu'elle parviendrait effectivement à caser le moindre de ses projets dans le temps imparti, réfléchissant si il n'y avait pas quelques passages qu'elle pouvait écourter pour trouver un peu plus de temps à alouer à d'autres situations plus plaisante, ou peut-être plus ... intéressante, vis-à-vis de ce qu'elle espérait de ce temps qu'elles avaient juste l'une avec l'autre. De toutes manières, elle savait qu'elle mènerait sa chère Elise dans le coin des amoureux à la fin de la journée, elle savait que c'était cliché, mais elle ne pouvait faire autrement ... D'ici là, elle se devait de rendre cette journée inoubliable pour son "amie" :

« Je te proposes qu'on commence avec la partie zoo, ça te vas ? J'ai vu que l'on pouvait en plus s'approcher des animaux les moins dangereux, je suis sur qu'il y en a qui doivent être mignon comme tout. »

Elles approchaient de la fin de la descente, et déjà elles pouvaient remarquer qu'il y avait déjà plus de monde qu'à l'entrée, mais pas assez pour que cela devienne malaisant, Belphégor ayant fait son travail en choisissant un jour où les lieux n'étaient pas submergés de touristes et autres curieux qui n'auraient que permit de rendre la journée moins agréable pour sa belle et chère camarade. Sautant des dernières marches pour atterrir sur le chemin carrelé du domaine, la mercenaire aux cheveux rouge ne put que constater la température bien supérieur des lieux, qui laissaient entendre que tout cela allait être bien plus vivable pour sa grelottante amie au corps parcouru de frisson, et recouverte de chair de poule. Un peu plus et la jeune femme l'aurait taquinée d'ailleurs, mais elle ne vint rien dire de plus, attendant avec impatience qu'Elise la rejoigne pour qu'elles puissent se mettre en marche, et aller directement sur la droite, en direction de ces animaux étranges et fascinants que pouvait abriter les profondeurs. Souriante, vive, c'était vraiment un autre aspect de Belphégor qu'Elise pouvait contempler, celle d'une jeune femme tout à fait banale, bien loin de l'air grave qu'elle conservait toujours en mission, et si la journée avait déjà été passablement surprenante sur ce point, elles pouvaient être certaine que bien des choses allaient encore avoir le don de se faire captivante, et nouvelle, à propos de l'une, comme de l'autre. En tout cas, dés qu'Elise put atteindre le bas de l'escalator, ce ne fut que pour se faire attraper au bras par sa collègue enjouée, qui vint à la tirer dans la direction souhaitée !

« Allez, allons-y ! »
Journalisée

Elise Grantierre
Humain(e)
-

Messages: 50


Cyber body


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #11 le: Février 11, 2017, 03:42:57 »

Comme on pouvait le prévoir de sa part, Belphy avait fait des préparations pour que les demoiselles puissent profiter de leur journée. Elle était tellement préoccupé dernièrement pour que tout ce passe bien et semblait tellement stressée en début d'après midi, qu'elle avait sans doute préparée une liste de tout ce qu'elle avait à faire pour que la sortie ce passe bien et qu'elle l'avait sans dote lu et relu un nombre incalculable de fois pour que tout soit niquel. La rouquine ne donnait pas cette impression en mission, la plupart du temps elle était sérieuse et sûre d'elle, prête à improvisée et à foncée dans le tas si besoin est. Là, elle c'était préparé à l'avance en vérifiant que tout ce passe bien, en achetant les tickets à l'avance, en repérant les lieux, etc...

La camarade d'Elise la mit aussi en garde sur son comportement si jamais un garçon venait à lui faire des choses répréhensible. C'était clairement de la jalousie et même pas dissimuler en plus de ça. Même en se retournant elle ne pouvait cacher ce côté possessive envers la Tekhanne modifiée. Pour miss Grantierre, ça ne la dérangeait pas que des mâles la reluque, si elle ce faisait belle c'était pour plaire après tout. Elle savait que bien des Tekhannes ne pouvaient pas supporter la présence d'homme, notamment ses mères qui étaient très sexiste, mais elle s'en fichait un peu, temps qu'ils ne la touchaient pas. En tout cas, la chasseuse de prime n'attendait que de pouvoir mettre un bikini sexy et provocateur pour voir tout les regards tourner vers elle et voir l'expression sur le visage de Belphy à ce moment. Savoir si elle serais jalouse, si elle profiterais aussi du spectacle ou si elle resterais indifférente, même si cette dernière option n'est pas envisageable si elles souhaitaient une relation sur le long terme.

La fille au cheveux de braises confia un billet à Elise en lui expliquant ce qu'elles pouvaient faire avec. Une sorte de laisser-passé VIP qui leur permettraient de griller les fils d'attente et d'accéder à toute les partie du parc ouvert au public. Et sans trop attendre, les deux jeunes femme pénétrèrent dans une sorte de tunnel allant sous la mer, après avoir fait composter leur ticket à l'entré. C'était une sorte d'escalator particulièrement long qui s'enfonçait dans les profondeurs de l’océan avec une baie vitré qui permettait de voir les eaux gelées en cette froide journée d'hiver. Malgré le froid on pouvait voir des multitudes de poissons différents ce promener au dessus de leurs têtes, quelques mollusques aussi, notamment des méduses, et d'autres créatures marines de ce monde inconnu. La mercenaire, tout en profitant du spectacle, analysait chaque espèce et gardait les données dans sa mémoire car ce genre d'information pourrait être utile.... Ou pas. Elle remarqua aussi à quel point Belphy semblait s'amuser, elle était toutes enjouer et vive, comme une petite fille. Elle était mignonne et la jeune femme aux cheveux mauve résistait à la tentation de lui sauter dessus ou de l’embêter, non elle voulait la laisser savourée cette journée avant de savourer autre chose. Elise était souriante car la sortie ce passait bien et en plus elle était en compagnie d'une charmante jeune fille

Arriver tout en bas de cette interminable escalier mécanique, la jeune Mueller attrapa son amie pour l'entrainer dans le zoo sous-marin pour y voir les animaux vivant dans les mers de ce monde. En commençant la visite, elles purent remarquer assez vite que c'était moins impressionnant que les bestioles de peuplant les océans de Terra avec des krakens de 35 m, des serpents de mers de la taille de deux portes avions alignés ou des hydrohydres à cents têtes. Là les monstres marins en question dépassait rarement les deux mètres et ne crachait pas de l'acide ni ne provoquait de tempête en sortant la tête de l'eau. C'était surtout des crabes, avec de grosses pinces qui ouvrirait même pas une boite de conserve, des anémones, qui restent planter sur leurs rochers en attendant qu'un poisson passe pour les digérer, ou encore le très moches et très curieux poisson lanterne qui attirent ses proies avec son antenne luminescente. Bon il y avait bien les requins qui impressionnaient Elise, surtout grâce à la descriptions des panneaux explicatifs. Descriptions qui lui donnait l'impression d'être en compagnie de ce genre d'animal mais avec une crinière rouge sang mais elle ne préférait pas commenter sa comparaison avec sa copine.

Les deux jeunes femmes parcourait l'aquarium en observait les différentes espèces, certaines étaient assez bof, mais d'autres étaient vraiment jolie avec pleins de couleur partout. Mais peu importe si les poissons étaient magnifique ou non, la cyber-mercenaire les analysaient et stockait les informations... Entre deux coups d’œil vers sa camarade qui s'amusait et restait enjouée qui commentait chaque bassin et chaque animal avec des phrases que dirait naturellement une jeune fille de son âge. Elles s'amusaient ensemble à trouver des surnoms rigolos pour les différentes espèce qu'elle voyaient, mais en ce pressant un peu pour avoir le temps de tout faire. Puis elles arrivèrent devant un bassin ouvert où vivant un groupe d'otarie et où le public pouvait avoir la chance de les caresser si elles s'approchaient assez près du bord. Elise tendis sa main pour voir si un de ses animaux allait s'approcher pour la sentir, comme avec un chat.

- Merci de m'avoir amener ici, Bel. J'apprends pas mal de truc, puis les animaux sont sympa.

La Tekhanne aimait bien les animaux en générale, même si une partie de son travail consistait à en tuer certains qui menaçaient la sécurité de personne, mais généralement on utilisait le terme "monstre" dans ces cas là. Une des otaries avait remarquée le bras tendu vers elle et s'avançait pour voir cette fine main, mais quand elle vis l'absence de poisson entre les doigts, elle fit demi-tour pour retourner sur son rocher ce doré sous le soleil artificiel. Tant pis pour cette fois. Elise se tourna vers son amie.

- On va faire un manège maintenant? À moins que tu ne veuille qu'on aille ce baigner toute les deux nues... Moi je n'attend que ça.


Dit elle en ce léchant les babines de manière plus qu'osée pour faire réagir sa camarade.
Journalisée
Belphy Mueller
Humain(e)
-

Messages: 440


Gonna slice through problems


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #12 le: Mars 04, 2017, 10:55:43 »

Belphy pouvait dire ce qu'elle voulait, qu'elle avait choisit  le lieu uniquement pour plaire à son amie, qu'elle n'était pas foncièrement attachée au fait de faire absolument tout le parc, mais même en ce sens là ses actions, son empressement, son envie de bien faire la trahissait de plus en plus, au point où elle se mettait vraiment à agir comme une petite pile éléctrique infatiguable, courant d'un point à l'autre des lieux pour finalement commencer à constater toute la partie zoologique du parc. Bien sur, ses yeux étaient tout autant attirés par les vitres que par Elise, qu'elle gardait toujours dans son champ de vision afin de constater si elle appréciait à juste valeur cette sortie, mais elle ne doutait pas vraiment de l'engoueent de sa camarade pour les mystérieuses créatures marines qui habitaient cette partie du domaine terrestre, si bien qu'elle parvint tout de même à se détendre, jusqu'à ce que le naturel prenne le dessus, et qu'elle ne joue plus les petite guide de visite pour son alliée de tout les jours. Non au contrairre, elle batifolait devant les hublots, se prenaient d'affection pour une de ces bêtes si terriblement intéressante, et parfois s'arrêtait plus qu'il ne fallait pour lire les longues descriptions de la faune aquatique, y découvrant notamment les descriptions plus ou moins joviales des moeurs de ces bêtes, mais aussi leur moyen de se nourrir, pouffant un peu quand elle vint à comprendre que certaines de ces choses passaient leur temps à manger les excréments d'autres poissons, en restant au plus profond des milieux océaniques. Rares étaient les moments où elle se détendait autant, et cela lui faisait un bien énorme, même si elle ne quittait pas ses objectifs d'esprit.

Mais malgré tout le plaisir de la découverte faisait son effet, les femmes passant d'abord dans la partie végétale avec un petit manque d'attention, du moins pour miss Mueller qui ne trouvait pas vraiment d'intérêt aux formes flasques et peu ragoûtante des plantes qui pouvaient se former dans les profondeurs de l'océan, puis dans la partie animale, où elle commença l'une des meilleures excursions de sa vie, ravie de ne pas avoir à faire à ces titant qui peuplaient les mers abyssales de Terra. C'était fou à dire, et elle ne doutait pas un seul instant que sa camarade devait sûrement faire le même parallèle, mais sur Terra, ce genre de petites choses, comme les méduses, avaient tendance à être beaucoup plus grande, beaucoup plus dangereuses... et beaucoup plus agressive, la moindre approche un peu mal engagée finissant souvent avec un bâteau coulé, et une nouvelle note mortuaire pour un équipage qui avait fini comme repas, ou dissolu dans quelques sucs gastriques externes avant de rejoindre les profondeurs, où ils finissaient tout de même consumer par la faune cachée du monde Terran. Et dans le fond, elles étaient toute deux des femmes qui avaient pour mission d'éliminer ce genre de conflit, d'y trouver une fin rapide, efficace, violente dans la grande majorité des cas, afin de permettre à ceux moins compétents de vivre sans avoir d'autres soucis, alors quand cette pensée lui vint en tête, ce fut avec un nouvel amusement qu'elle observa toutes ces créatures aquatiques, se rendant compte que finalement, elle avait menée Elise dans un lieu rempli de petits monstres bien plus mignon et intéressant que les titanesques ennemis qu'elles se devaient d'achever dans leur vie de tout les jours.

Et finalement, ce fut les otaries qui leur permirent enfin de se retrouver l'une à coté de l'autre, Belphy restant là, dans sa bonne humeur et sa joie, à regarder les étranges mammifères marins qui étaient en train de jouer devant elle et qui s'amusaient presque à faire les pitres devant les visiteurs pour tenter de leurs offrir un spectacle qu'ils ne sauraient oublier en quittant le parc. Elise s'installa à ses cotés, et pour être parfaitement honnête, entre sa bonne humeur du moment, et le fait qu'elle était un peu grisée par le fait de sentir que la tekhane aux cheveux mauve se plaisait dans cette découverte de la faune océanique terrienne, Belphy ne manqua pas d'avoir quelques pensées vagabondes, quelques désirs incompris qui voulurent, de manière bien gênant à ses yeux, s'exprimer un peu trop directement dans les instants qui suivirent ! Par chance, Elise se mit à parler à ce moment là, la rappelant un peu à elle-même, mais il fallut avouer que pendant un moment, ses lèvres l'avaient un peu dérangée, semblant lui faire remarquer à nouveau qu'elle avait dans le fond des espoirs bien précis, des espoirs qu'elle comptait sérieusement mettre en place dans les heures prochaines, mais qui commençaient à devenir un peu envahissant !

« Merci de m'avoir amener ici, Bel. J'apprends pas mal de truc, puis les animaux sont sympa.
 -  Je suis heureuse que ça te plaise Elise. Par contre, animaux sympas, je ne sais pas, tu as vu ces choses appelées requins. Mon dieu, un peu plus et je dirais que ça a une mâchoire de formien ce glouton des océans ! »

Elle en riait, point bêtement, mais bien parce qu'en effet la description qu'elle avait lue sur ces bêtes voraces, sensible à l'odeur du sang, et capable de traquer des proies sur plusieurs kilomètres lui avait fait forte impression, découvrant par là que même si elle trouvait ques les bêtes ici n'étaient pas bien monstrueuses, il y en avait toutefois certaines qui étaient d'une dangerosité légitime, même pour le genre humain. Bon après, les terriens n'étaient pas dans sa catégorie la plus optimale aux yeux de la femme, c'était une grande majorité de gens qui n'avaient jamais apprit à se défendre, qui se complaisait dans une vie oisive et qui pourtant s'en plaignaient bien souvent à grand renfort d'indignation, et en plus ils avaient le malheur de manquer d'un sens flagrant du danger, ne voyant pas quand ils devaient faire preuve de prudence ou de réflexion, alors que quelques secondes de plus dans leur pensées suffirait à les prévenir de certains drames. Et puis, ils n'avaient pas encore compris que l'être masculin était une bête tout aussi dangereuse que le pire des gobelins, un être vicelard, sans la moindre morale, et capable des pires actions si peu que sa bite soit en demande d'un peu d'amusement ! Non franchement elle avait parfois un peu de mal avec les lieux, et dans le fond tant mieux qu'elle avait Elise, sinon elle se doutait bien que quelques truands à l'odeur pestilentielle serait venu lui compter fleurette sans la moindre honte. Mais ce n'était pas le cas, et à la place, Belphégor se trouvait là à regarder les vaines tentatives de son amie à attirée à elle l'une des otaries du parc, lui présentant sa main pour chercher à la captivée, mais finissant bien tristement ignorée par celui qui avait daigné répondre à son invitation silencieuse, laissant une moue sur le visage de la tekhane qui ne manqua pas d'être sacrément mignonne du point de vue de Belphégor.

Bon sang, qu'est-ce qu'elle voulait l'embrasser...

« On va faire un manège maintenant? À moins que tu ne veuille qu'on aille ce baigner toute les deux nues... Moi je n'attend que ça.
 -  Non pas nue ! Arrête avec cette idée saugrenue, on risque en plus de se faire chopper par la sécurité des lieux ! »

C'était incroyable le don qu'Elise avait de la ramener si facilement à la réalité quand elle la taquinait, mais ce fut sans trop de doutes, et avec un air ronchonnant qui rappelait très bien le comportement de la jeune tekhane lors de ses missions, que Belphy vint à réagir à ses mots, comme si soudainement elle se devait d'être ferme, claire, directe envers son amie avant qu'elle ne se mette à divaguer. Peut-être était-ce tout simplement un moyen de se défendre pour la jeune femme aux cheveux de sang, celle-ci ayant un clair besoin de faire remarquer que non, elle n'allait pas rentrer dans le jeu de son amie pour ses beaux yeux, mais elle ne savait pas que cela faisait bien longtemps que sa camarade de combat avait déchiffrée ses manoeuvres. Alros oui, elle avait le tout de la gestuelle des moments où elle faisait exprès de lutter contre les dires d'Elise : le regard en biais avec les sourcils légèrement froncés, les bras croisés sous une poitrine qui continuait encore de grandir, et qui la mettait en valeur sans le vouloir, non sans parler de ce léger pincement de lèvres involontaire, lui offrant cet air boudeur qui pouvait vite évoluer vers le mutisme quand Elise poussait trop loin ses taquineries. En tout cas cela dura quelques instants, mais finalement Belphy désamorça son envie de lui faire remarquer qu'elle l'obligeait à élever la voix pour refuser ses indécentes propositions, et elle vint plutôt choisir de se laisser porter par son envie de faire du séjour un superbe souvenir, reprenant rapidement en tête son plan avant de quitter sa carapace émotionnelle, et de reprendre la discussion plus simplement, non sans laisser son habituel soupir fatigué démarrer ses propos :

« On ne vas pas faire de suite les manèges, si j'ai bien compris c'est mieux le soir, mais nous pouvons aller nous baigner bien sur. Mais si nous voulons nous baigner, il vas falloir acheter le nécessaire pour ! Donc on va aux boutiques. »

Et sans plus attendre, elle se mit en marche avec joie, quittant la zone des bestioles aquatiques et autres merveilles des tréfonds marins pour finalement se diriger droit vers la zone un peu plus commerciale, qui bordait finalement le haut dôme de verre constituant le centre du parc aquatique. Elle avait hâte de voir Elise en maillot de bain, et ne comptait pas manquer cela !
Journalisée

Elise Grantierre
Humain(e)
-

Messages: 50


Cyber body


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #13 le: Mars 26, 2017, 06:12:12 »

Le zoo aquatique avait émerveillée Belphy au point que celle-ci c'était comporter comme une jeune fille très, voir trop, enthousiasme durant la visite. Elle qui avait une attitude bien plus sérieuse, voir introvertie, la plupart du temps. Cette sortie permettait à Elise de voir son amie sous un autre jour, elle remarquait son côté adorable, même si elle se doutait bien depuis longtemps qu'au fond sa camarade était comme ça. Les jeunes femmes avaient des approches différentes des découvertes faites à ce jour dans cette aquarium, la rouquine s'amusait avec des commentaires ou à admirer les poissons et la mercenaire aux cheveux mauves enregistrait des informations, mais l'une comme l'autre s'amusait à leur façon en partageant ce moment ensemble. L’excursion continua jusqu'au bassin des otaries où la chasseuse de prime c'est vue prendre un vent de la part d'un de ses mammifères ce qui dessina un léger rictus de déception sur son visage que sa copine remarqua immédiatement. Celle-ci avait d'ailleurs exprimé ses craintes vis à vis de ces créatures nommés Requins, les plus grand prédateurs des mers, mais tout comme la jeune femme aux tronçonneuses absentes ils n'étaient pas si dangereux que ça. Moins d'une dizaine de victimes humaines recensées par an, leurs apparences de monstre chasseur leur collait une mauvaise réputation. Belphy était un peu pareil, mais en plus meurtrière, suffisait juste de ne pas s’arrêter à sa ranger de dents tournoyante pour remarquer qu'elle était plus vulnérable que ça, et surtout plus mignonne qu'on pouvait le penser.

La jeune femme aux cheveux de sang avait réagit à la remarque coquine de son amie, ainsi qu'à son geste assez obscène de léchage de lèvre. Elise aimait bien jouer avec elle, mais le faire en public était encore plus appréciable puisque la jeune demoiselle se retenait de tout son être pour ne pas lui répondre d'un cri gêné ou d'une coloration rougeâtre de ses joues. Cette idée de visiter un lieu où tout le monde pouvait les voir était plutôt bonne puisque comme ça la femme augmentée pouvait voir les réactions de Belphy qui lui était jusqu'alors inconnue. La Tekhanne de son côté ne changeait pas de personnalité, elle restait tel qu'elle était peut importe si elle était seule ou s'il y avait des milliers d'étrangers autour d'elle. Peut importe si elle était au milieu de femmes ou d'homme, d'humain ou d'elfe, elle restait comme elle était tout simplement. Dans tout les cas, elles avaient décider d'attendre le soir pour faire les attractions car d'après les informations qu'avait glané la rouquine, il était plus agréable de les faire plus tard, sous le soleil couchant. C'était peut être un plan de sa part pour embrasser sa camarade à la lumière de l'astre solaire qui s'éteint à l'horizon.

- Ho j'aime bien faire les boutiques. J’espère qu'ils ont des trucs sympa par ici.

Elise ce demandait ce que la mode terrienne lui réservait, elle avait vu les habitudes vestimentaires des gens qu'elles avaient croisés jusque là et c'était sensiblement identique à Tekhos. Pour le moment, son regard ne c'était poser sur aucun bikini ni tenue de plage car elles n'avaient visité que la partie zoo et l’accueil. La jeune femme espérait avoir une bonne surprise en ce rendant dans les boutiques vestimentaires du complexe sous-marin. Elle aimait les habits qui mettait son corps en valeur et elle voulait se faire remarquer sans tomber dans l’exhibitionnisme qui provoquerait sans aucun doute des remarques de la part de sa camarade ainsi que des détournements de regards, ce qui la tentait presque mais elle c'était promis de rester sage autant que possible. En ce rapprochant des boutiques, les deux femmes avaient un aperçu des maillots de bains proposés dans ce monde et ils étaient plutôt pas mal, surtout ceux pour femmes qui avaient un côté sexy et sensuel.

Les deux Tekhanne arrivèrent au magasin de maillot de bain du centre aquatique, et pour une simple boutique de parc d'attraction, ils avaient un choix faramineux de maillot féminin et une petite sélection pour homme. Elise était aux anges, elle allait pouvoir ce choisir un truc à la fois mignon et sexy pour ce baigner mais aussi influence le choix de Belphy pour que celle-ci choisisse quelque chose qui dévoilerait le plus possible sa peau. Au début de leur shopping, la petite rouquine trainait ses yeux du côté des bikinis mais très vite elle se dirigea vers les maillots à une pièce, ce qui déplus légèrement à l'autre Tekhanne qui voulait qu'elle s'affirme un peu plus mais elle ne dit rien. Trainant entre les rayons, Elise se choisit pour elle-même trois bikini plutôt osée mais pas vulgaire, et une dizaine d'autres qu'elle allait faire essayer à sa camarade à son insu. Les deux femmes faisaient leurs shoppings de leurs côtés sans demander conseil l'une à l'autre. La chasseuse de prime savait déjà ce qu'elle voulait donc des conseils lui était inutile, et la jeune femme aux cheveux de sang devait être trop gênée ou trop concentré pour adresser la parole.

Après que la Tekhanne augmentée eut choisie les maillots pour sa camarade indécise, elle attrapa celle-ci par le coude et l'entraîna dans une cabine d'essayage tel un prédateur qui ramène sa proie dans sa tanière. Belphy fut prise de court tandis qu'elle choisissait un motif pour son maillot de bain une pièce et elle ne put vraiment ce défendre quand poussant des cris de surprise jusqu'à être amenée dans cette étroite cabine. Les deux femmes avaient suffisamment de place pour bouger leurs membres sans ce cogner l'une contre l'autre, c'était très bien ainsi mais il ne fallait pas trop regarder dans les coins sinon on pouvait voir quelques préservatifs usagés assez "frais", comme si d'autres personnes avaient eu la même idée que la jeune aux cheveux mauves. Elise avait déposer préalablement son sac ainsi que les bikinis qu'elle avait sélectionnée pour son amie.

- J'ai dans l'idée que ce serait. Hum?.... agréable d'avoir une petite séance d'essayage toute les deux. Je t'ai choisis quelques modèles qui t'iront à ravir, j'en suis plus que certaine.


Le ton d'Elise était devenu bien plus taquin d'un coup et elle avait une idée plus qu'évidente derrière la tête. Pour éviter que sa camarade ne prenne la poudre d'escampette, elle se plaça juste devant la porte de la cabine avec un sourire aux lèvres et un regard malicieux. Elle ne lui laissait pas trop le choix car elle insistait vraiment pour que Belphy essaie ces tenues et autant ce rincer l'oeil en même temps.

- On c'est déjà vu nue toute les deux donc ça ne devrait pas te déranger je pense... Puis on gagnerait du temps.

Elle avait des arguments "imparables" et s'il en fallait plus elle en trouverait. Ce qui l'intéressait à cet instant c'était de voir son amie essayer les bikinis qu'elle avait choix. Des trucs mignons qui irait à merveille avec ses cheveux et son adorable visage mais qui n'avait rien de trop sexy pour qu'elle puisse quand même ce baigner sans faire évaporer toute l'eau des bassins avec une fièvre dût sa timidité, même si ce serais mignon à voir. Non, Elise avait sélectionné des modèles qui mettraient en valeur la jeune rouquine. Elle était plutôt doué pour ça mais il faut dire qu'elle s'aidait de ses implants et de logiciels qui mesurait la corpulence des individus et d'autres mesure biométrique afin de trouver un équilibre parfait.

Journalisée
Belphy Mueller
Humain(e)
-

Messages: 440


Gonna slice through problems


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #14 le: Mars 29, 2017, 01:24:20 »

« Ho j'aime bien faire les boutiques. J’espère qu'ils ont des trucs sympa par ici. »

Cela ne lui disait rien qui vaille, non seulement parce que sa chère camarade avait exprimée cela avec un ton qui laissait presque entendre qu'elle avait déjà quelques taquineries en tête, mais surtout parce qu'elle avait bien peur que le peu qu'elle avait prit avec elle en tant que monnaie ne saurait faire face à la nature dépensière de sa chère amie aux cheveux mauve, et que dans le fond elle commençait à avoir bien peur de la décevoir avec le peu qu'elle possédait. Bon, pas grave, elle allait survivre à la honte, et si elle en avait vraiment besoin, elle pourra sûrement utiliser de manière bien prudente le cloneur qu'elle avait prit avec elle dans une de ses poche pour se refaire un peu d'argent au besoin, mais elle espérait sincèrement ne pas avoir à le sortir, parce qu'elle se trouverait bien maladroite de montrer qu'elle était en possession d'une technologie bien supérieure à celle de la Terre. En tout cas, la prochaine destination était donc toute trouvée, et c'est avec un élan surprenant qu'Elise prit la tête de la marche, obligeant finalement la mercenaire aux cheveux rouge de la diriger de temps à autre alors qu'elle prenait le mauvais embranchements, lui confirmant que si sa chère camarade était pleine de bonne volonté, il lui revenait quand même de faire attention où elle mettait les pied, au risque finalement qu'elle se perde si elle ne faisait pas un brin attention à ses déplacements ! Contraignant ou non, cela fut surtout plaisant pour la jeune femme, qui y voyait là une certaine forme d'importance à sa personne pour Elise qui se pressait certes, mais toujours en lui prouvant que c'était à elle de faire attention. Après, elle ne savait pas si elle faisait cela en conscience de cause ou non, et en voulait pas vraiment le savoir...

Enfin, elles enchaînèrent donc les voies plus ou moins contemplatives des lieux pour finalement se diriger en direction de la partie commerciale, qui jouxtait les larges piscines qui se trouvaient au coeur de la zone, laissant à Belphy le don de regarder par le hublot pour tenter de se tenir au courant de comment se vêtissaient les gens au coeur de ces bains. Et il ne lui fallut guère beaucoup de temps pour remarquer que les environs étaient peut-être peu utilisés en cette époque de l'année, mais que les gens ne se targuaient guère de pudeur, de nombreux hommes se contentant d'un rapide morceau de tissu autour de leur indécentes parties intimes, laissant à tous l'occasion de contempler la bosse outrageante qui se formait entre leurs jambes, tandis qu'une majorité des femmes faisaient tout pour absolument montrer la plus grande surface de peau possible, quitte même à ne posséder qu'un minimum au niveau de la poitrine. Elle ne vint guère en rougir, ou en tout cas s'en efforça pour ne pas offrir à sa si importante camarade de quoi la taquiner un peu plus, mais en revanche ne manqua pas de se dire, silencieusement, que quitte à passer pour ces jeunes filles qui batifolent dans les eaux peu profondes des bassins, elle allait se munir des mêmes maillots en une seule pièce, afin de couvrir son dos et son ventre, et s'éviter les regards indiscrets de ces hommes indécents. Et bien sur, elle ne se douta pas le moindre instant que son amie, ou plus qu'amie surtout, avait déjà prévue son comportement, et se préparait à lui faire connaître la pire des approches pour s'assurer qu'elle n'aille pas se tourner vers la situation de confort.

Elles entrèrent donc dans l'une des premières boutiques qui leur tomba sous la main en terme de maillot de bains, les lieux possédant dans le fond leur lot de point de vente, mais Belphy ne souhaitait guère perdre de temps dans le choix de celui où elles iront acheter leur future tenue pour la piscine, préférant se concentrer plutôt sur le type de "vêtements" plutôt que sur celui qui les leur vendra. Elise ne tarda guère à s'échapper de son emprise pour commencer à faire son observation, et honnêtement elle soupira un peu, pas de lassitude, mais d'amusement, à la voir si enjouée, avant de finalement s'occuper de sa propre recherche, et de s'enfoncer dans les profondeurs du magasin pour y trouver les éléments à une pièce, en petit nombre malheureusement, mais avec suffisamment de choix pour qu'elle se pose quelques questions. Décalant les cintres, observant la coupe de chacune des propositions qui lui étaient faites, elle se mit peu à peu à remarquer que même pour ce genre de produits, certaines se trouvaient provocantes, trop à son goût, notamment celle ouvrant complètement le dos pour s'arrêter au niveau du fessier, qu'elle ôta rapidement de la liste des possibles avant d'en remarquer d'autre où la poitrine se trouvait quasiment à l'air libre, la laissant rougir un bon instant à s'imaginer se parer d'une pareille présentation. Elle enchaîna ainsi rayons sur rayons, l'air un peu gênée, un peu fatiguée aussi, observant presque de manière coupable autour d'elle pour s'assurer que personne ne pouvait la remarquer en train d'observer les éléments les plus échancrés possible, voyant qu'elle aurait grand avantage à les prendre si elle voulait charmer Elise... Mais dans l'intimité, pas au milieu d'autant de regards !

Elle trouva enfin ce qui lui plaisait après une bonne vingtaine de minutes de recherche, trouvant consternant le fait qu'elle avait prit autant de temps à se décider, avant de se faire la remarque que son imagination ne l'avait guère aider à rester calme, et que cela avait sûrement influer sur sa concentration lors de l'observation des différents maillots. C'était triste à dire dans le fond, car elle aurait bien désirée faire une bonne surprise à Elise, lui plaire dans une tenue dont elle aurait eut l'audace de porter malgré les regards extérieurs, mais elle ne s'en sentait tout simplement pas capable, et cela faisait, ses doigts et son esprit la menait vers un choix des plus simple, un maillot une pièce complet, presque une combinaison à ce point, à la couleur unie, noire, où elle pourrait cacher le tout de ses formes sans avoir à douter un seul instant que quelqu'un pourrait l'observer, par claire manque de provocation de sa part. Finalement, alors qu'elle s'apprêtait à le prendre, elle était à moitié déprimée, se disant qu'elle allait finir comme sa mère à ce rythme, une vieille femme à chat incapable de trouver une relation stable, et qui se trouvera bien quelques sentiments parfois mais n'aura jamais la capacité de les exprimer, pour finalement maugréer, seule, au fond du canapé, un pot de glace à la main, et deux tronçonneuses parlantes pour compagnie. Sauf que son mouvement n'arriva pas jusqu'au maillot ! Une tornade appelée Elise passa alors même qu'elle avait finalement fait son choix, et la souleva du sol sans qu'elle ne puisse résister, l'emportant loin de son choix, et sous le regard amusé d'un vendeur, en direction d'une cabine qui fut rapidement fermée à clé, les plongeant elle et celle qu'elle aimait dans une légère pénombre :

« Que... Qu'est-ce que tu fais Elise !?
 -  J'ai dans l'idée que ce serait. Hum?.... agréable d'avoir une petite séance d'essayage toute les deux. Je t'ai choisis quelques modèles qui t'iront à ravir, j'en suis plus que certaine.
 -  Quoi ? Oh non s'il-te-plait, j'avais trouvée quelque chose et jeeee...... »

Elle n'eut pas vraiment la force de continuer quand elle vit le regard de la demoiselle qui l'avait ainsi "kidnappée" pour l'enfermer à l'intérieur de la cabine d'essayage, un regard qui exprimait tout autant le fait qu'elle voulait la taquiner, mais aussi qu'elle désirait la voir essayer ce qu'elle avait prit pour la mercenaire aux cheveux de sang, dans un but que Belphy ne s'expliquait guère, mais dont elle imaginait bien la finalité. La porte pour fuir, dernière option pour son salut, était de toute manière barrée par le corps fantastique de celle qu'elle appréciait tant, aussi était-il tout à fait impossible que la mercenaire trouve un moyen de s'échapper, et surtout dénuée de ses forces les plus essentielles, elle doutait qu'elle ferait le poids pour contrer la demoiselle aux cheveux mauve, alors autant se résigner. Son regard dévia dans un sens, ne pouvant soutenir celui d'Elise, puis partit dans l'autre sens quand il tomba sur les maillots qu'elle avait décidée, sans son autorisation, de lui faire essayer, tous semblant plus honteux les un que les autres à ses yeux, mais surtout lui donnant l'impression qu'elle allait être nue, tout simplement. Elle vint à rougir, grandement, ses mains se placèrent dans son dos dans un signe évident de gêne, tandis que ses doigts s'entortillèrent les uns les autres pour essayer de faire passer son trouble, tandis qu'elle devinait encore l'attention de sa chère camarade peser sur son corps et ses courbes. En fait elle était bien heureuse de ne pouvoir rien dire, si elle ouvrait la bouche elle se doutait qu'elle finirait pas dire une bêtise, elle en était même certaine. Mais bien sur il fallait que sa "plus qu'amie" en rajoute une nouvelle couche pour lui forcer la main, alors même qu'elle avait déjà abandonnée l'idée de résister, mais essayait juste de gagner du temps.

« On c'est déjà vu nue toute les deux donc ça ne devrait pas te déranger je pense... Puis on gagnerait du temps.
 -  Je.. Je n'en dirais rien. Enfin hum... Non laisses tomber... Hum... Oh et puis arrête de me violer du regard, adorable garce, c'est bon je vais le faire ! »

Elle avait craquée, elle avait dit une connerie, bien fort en plus, et finalement se fut plus pour se cacher qu'autre chose qu'elle vint attraper en tout hâte un des maillots qu'Elise lui avait réservée, et se retourna vivement pour cacher l'aspect écarlate de ses joues, imaginant le sourire de l'homme au dehors qui l'avait sûrement entendu s'exprimer avec le tout de sa sauvagerie pour tenter de soutenir la pression que sa camarade avait placée sur ses épaules avec quelques simplissimes actions. Observant avec un léger tremblement les deux pièces qu'elle tenait en main, aux rayures oranges et rouges, et à la légèreté bien indécente, elle mit un petit temps avant de les suspendre à l'un des coins de la cabine, et se mit avec tout les efforts du monde à se dévêtir, tout en s'évertuant bien sur de rester bien à dos de sa compagne de sortie, ne souhaitant qu'elle la voit alors qu'elle ôtait sa tenue. Malheureusement, à mesure que la mercenaire aux cheveux de sang se trouvait à ôter ses quelques vêtements, son imagination s'emballait, de plus en plus, imaginant déjà à quelle vitesse tout cela pouvait déraper si les mains d'Elise se mettait soudainement à passer sur la peau qu'elle découvrait progressivement à son oeil pervers, se voyant déjà plaquer contre le mur qui lui faisait face, sans pouvoir résister à l’emprise envahissante de sa belle et chère. Mais elle résista, autant que possible, souffla longuement par instant, sans se rendre compte que ce besoin là provenait d'une rapidité excessive de sa respiration, et parvint finalement à se mettre à nue, tremblotante, alors qu'elle récupérait de manière hasardeuse le maillot de bain à proximité de son emprise.

Elle ne fut jamais aussi heureuse de pouvoir mettre un truc aussi indécent !

Droite comme un i, les bras croisés sur sa poitrine, écrasant son corps dans une étreinte personnelle pleine de gêne, mais surtout toujours dos à Elise, elle se permit enfin de parler, d'une voix maladroite, mais surtout pleine d'appréhension :

« Co... glups... Comment trouves-tu cela ? »
Journalisée


Tags:
Pages: [1] 2
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Dream Away - Le Grand Jeu
ChatBox