banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 2 [3]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Réunion familiale [Kyli - Harleen Quinzel]  (Lu 1810 fois)
Poison Ivy
Créature
-

Messages: 556



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #30 le: Juin 04, 2017, 02:58:24 »

DAMIAN WAYNE

Damian était un jeune homme au passé mouvementé. Fils de Bruce Wayne et de Talia al’Ghul, il avait été élevé par sa mère, non pas pour être un fils, mais une arme, et, surtout, un moyen de piéger Bruce, de le ramener auprès de la Ligue des Assassins. Damian était un plan conjoint de Talia et de son père, Ras, et, pendant ces premières années d’existence, Damian avait été élevé avec l’idée qu’il était spécial. Un disciple surdoué, qui n’avait appris que le combat. Quand elle l’avait estimé prêt, Talia avait envoyé Damian à Gotham City, où il avait rencontré son père. Quand Bruce avait connu Damian, le jeune homme était un tueur-né, qui voulait aider Batman à nettoyer la ville des criminels la peuplant… En les tuant. Son absence d’empathie avait été à l’époque un vrai problème, et il avait fallu de nombreux mois pour qu’il apprenne à se contrôler.

Batman avait fait de lui son nouveau Robin parce qu’il n’avait eu aucune autre option. Initialement, il avait voulu lui donner une éducation normale, mais, quand il avait compris que Damian n’aurait jamais une éducation normale, il avait choisi de le former. Ne pouvant pas lui enlever les années d’entraînement qu’il avait eu auprès de la Ligue des Assassins, Batman avait tenu à le sauver. Depuis lors, Damian avait mûri. Il avait grandi, et avait vécu des épreuves insupportables. Sa propre mère avait utilisé son ADN pour créer des clones de Damian, ainsi que le virus du Man-Bat pour former une horde de monstres chauve-souris afin d’attaquer la ville. Si Batman avait pu la stopper, Damian avait malheureusement été tué, et, pour le ramener à la vie, Bruce avait été jusqu’à affronter Darkseid.

Maintenant, Damian continuait à le suivre, et, même s’il s’était calmé, il restait toujours un homme présomptueux et orgueilleux. Face à Kyli, il venait avec toute son assurance, convaincu que cette fille était aussi dangereuse que sa mère. Il ne comprenait pas pourquoi son père s’acoquinait à ces femmes. Sous leurs atouts, elles étaient des psychopathes, et, quand on savait ce que Poison Ivy avait voulu faire à Gotham… Autrement dit, Damian voulait la surveiller de près.

Dans son esprit, cette conversation n’était rien de plus qu’un interrogatoire. Kyli lui expliqua donc ne pas connaître le passé de sa mère, et, s’énervant devant le surnom que l’homme lui donnait, elle entreprit alors de se déshabiller.

« Hey, qu’est-ce que tu… ?! »

Robin se tut et écarquilla les yeux en voyant la femme dévoiler ses atours. Elle était presque nue, à l’exception de collants verts, et d’un soutien-gorge en forme de feuilles recouvrant sa belle poitrine, et d’une culotte, également végétale. Les joues de Damian se mirent à chauffer, et il serra nerveusement les poings.

« Tu… C’est de la provocation ! Rhabille-toi ! » s’énerva-t-il.

Mais la vénéneuse femme avait visiblement d’autres projets, et usa des leçons de sa mère sur son charme naturel. En la voyant se déhancher, Damian rougit encore plus. Le fait est que, quand il avait rejoint son père, l’homme sortait de l’enfance, et était un jeune adolescent… Mais il avait grandi depuis, suffisamment pour constater que, certains matins, il se réveillait en sueur, avec une érection difficile à réprimer. Bien sûr, Damian n’était pas idiot, il savait à quoi cela correspondait, mais n’aurait jamais cru pouvoir être aussi… Sensible.

Et là, ce corps, cette silhouette…

« Tu uses de tes spores sur moi ! Comment tu fais ? La pièce est hermétique, tu ne devrais pas… »

Non, il n’y avait aucune spore, mais elle était là, se rapprochant de la cage, le tentant. Grâce à ses contacts au sein des humains, Kyli savait que ces derniers étaient gênés à l’égard du sexe, mais ce n’était évidemment pas son cas, Mère l’ayant formé en ce sens. Confus, Damian se racla la gorge, peinant à regarder autre chose que le superbe corps de la femme.

La puberté, pour quelqu’un comme lui, si fier, et si soucieux de se contrôler, c’était réellement terrible !



BATMAN

Comme on pouvait s’y attendre, quand Harley évoqua l’aide du Swamp Thing, Batman resta silencieux. Cette conversation n’avait rien à voir avec leur problème, et il ne voyait donc pas l’intérêt de perdre son temps à lui répondre. De plus, le Chevalier Noir avait toujours eu des doutes sur le Swamp Thing et sur sa prétendue moralité. Choisir entre le Green et l’humanité donnait parfois lieu à des choix insolubles, et le Swamp Thing avait réagi en adoptant une politique de forte neutralité. Qu’Alec choisisse d’intervenir pour sauver Pamela restait donc fort peu probable.

En attendant, le duo s’avançait dans un long couloir, qui ressemblait à un couloir d’hôtel, avec de la moquette, et quelques lumières à basse intensité. Les portes en bois avaient quelques discrets numéros. La cible du justicier était le gérant du club, mais, assez rapidement, Harley décida de suivre son plan, et commença à défoncer les portes environnantes.

« Harley, non ! »

Mais trop tard ! L’ancienne compagne du Joker défonça les portes, avant de s’éloigner, laissant des clients surpris, et des hôtesses qui l’étaient tout autant. Le latex était de rigueur ici pour ces femmes, dont le corps disparaissait parfois totalement dans les courbures de cette texture noire et moulante. Batman finit par s’approcher d’Harley alors qu’elle allait défoncer une autre porte, et la saisit par les épaules, venant la plaquer contre le mur.

« Arrête ça, Ivy n’est pas ici ! Tout ce que tu vas faire, c’est… »

Il n’eut pas le temps de poursuivre que des bruits de pas précipités se firent entendre. Tournant la tête vers le fond du couloir, Batman vit deux hommes armés en costume et en lunettes noires approcher. Ils brandirent des pistolets vers eux, et Batman réagit rapidement, lançant deux Batarangs qui frappèrent les pistolets. L’homme bondit ensuite vers eux, avec une rapidité impressionnante, et envoya son genou dans le ventre de l’un des tueurs.

Le second tenta de l’attaquer avec son poing, cherchant à lui faire un uppercut, mais le Chevalier Noir esquiva rapidement, et l’assomma en quelques coups.

« Il y en a d’autres qui vont venir… »

Autrement dit, ils allaient devoir se dépêcher de traverser ce club, afin d’en trouver la dirigeante !
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Kyli
Créature
-

Messages: 108


Fille Alraune de Poison Ivy


Voir le profil
FicheChalant
Description
Kyli est la fille Alraune enfantée par la méta-humaine Poison Ivy. A peine sortie de son cocon, elle découvre le monde et ses mystères.
« Répondre #31 le: Juin 05, 2017, 05:57:40 »

Mon action soudaine eut exactement l'effet que j'escomptai sur Damian : gêné de me voir en sous-vêtements, il se retrouva sans voix en m'observant. Sauf que j'espérais qu'il allait aussi détourner les yeux. Au lieu de ça, il se contenta de me fixer avec ses grands yeux, me demandant avec insistance de me rhabiller.

« Désolé, mais je n'ai pas très envie. Si je dois me faire mettre en boîte pour ma propre sécurité, alors j'ai le droit de me mettre à l'aise. »

La seule chose qui assurait encore ma pudeur était une paire de sous-vêtements végétaux couvrant mes endroits intimes et une paire de collants verts. Ils étaient restés en place malgré la coupure de mon lien avec le Green, mais je ne pouvais plus leur ordonner de disparaître. Au moins, Robin n'avait pas à craindre que j'aille plus loin que je ne l'avais déjà été dans la mise à nu. Mais puisque maintenant j'avais l'ascendant sur lui, je pouvais bien m'amuser un peu. D'ailleurs, il était tellement gêné de me voir ainsi qu'il m'accusa d'utiliser mes spores sur lui. Je m'approchai de lui en me déhanchant, attirant toujours plus son regard, jusqu'à être collée contre la porte de la cage.

« Je ne peux pas utiliser mes pouvoirs sur toi, idiot. La cellule bloque mes pouvoirs pour ma sécurité, tu te rappelles ? Tu es juste comme tous les hommes : facilement impressionnable. »

Le temps que j'avais passé avec les humains m'avait appris qu'ils avaient une sorte de tabou par rapport au sexe, contrairement à moi, qui avait été éduqué par ma mère pour considérer le sexe comme une chose centrale dans ma vie. Du coup, c'était facile de les manipuler en utilisant leurs instincts bestiaux. Mais même si je trouvais très plaisant d'avoir le dessus sur Damian, je ne pouvais pas dire que la situation me réjouissait au plus haut point. J'avais beau avoir couché avec des tas de filles avant de me retrouver dans cette situation, c'était la première fois que je me retrouvais en petite tenue devant un garçon. Ce n'était pas non plus désagréable, mais je n'étais pas non plus aussi joyeuse que si j'avais eu une fille en face de moi. Au moins, maintenant, il fermait son clapet.

« Alors, tu as toujours envie de frimer maintenant ? »

Car il avait beau dire tout ce qu'il voulait, pour moi, il n'était qu'un adolescent frimeur face à deux monstres végétaux. J'avais confiance en Batman parce que maman m'avait dit que je le pouvais, mais lui... il fallait encore qu'il fasse ses preuves.

« Je t'aurais bien proposée de venir me montrer ta force en personne, mais cette porte doit rester fermée. Ordre de Batman. Tu es orgueilleux, mais pas au point de lui désobéir et de mettre ma vie en danger. »

Même si je disais ça, j'avais peur que, poussé par son besoin de contrôle, il ne décide d'aller contre les règles. Du coup, pour l'apaiser un peu, je décidai de me rhabiller entièrement.

« Tu ne m'appelles plus ''plante verte'', d'accord ? »

A mon avis, il avait compris la leçon.
Journalisée

Venez découvrir mes DC sur ce topic
Harleen Quinzel
Humain(e)
-

Messages: 226


Arlequin de la folie~♥


Voir le profil
Fiche
« Répondre #32 le: Juillet 13, 2017, 07:34:08 »

Batman était trop gentil. Oh les sbires à qui il a briser des dents et des os ne seront pas d'accord avec Harley mais à quoi bon être fort si ce n'était que pour marcher sur la pointe des pieds. À Gotham, en voyant la silhouette de Batman, les criminels étaient prêt à dénoncer leur grand-mère pour éviter que le justicier ne lève le poing sur eux. Alors loin de sa ville, le Bat n'était pas encore si connu, toute cette mise en scène ? Tss, quand il venait les stopper avec le Joker – quand elle traînait avec – il ne prenait pas de précaution, il arrivait en fanfare, assommant tout les sbires – dont elle – et fin de la chanson. Alors que là... Elle s'attendait à mieux ! Alors désoler de prendre les devants ! Mais évidemment, sa méthode ne fut pas approuvée par Batman qui venait lui dire non, avant de voir des types armés débouler. Le justicier venait leur apprendre les bonnes manières à Gotham, calmant ainsi ses derniers.

« Si Ivy n'est pas là alors pourquoi on prend autant de précautions ?! Tu fait pas autant de manière quand tu déboules dans le club du Pingouin pourtant ! »

Et dieu sait que le nabot a souvent vu une ombre débouler à l'improviste pour le faire parler. Bref, si maintenant il faut se mettre à jouer de la batte, pas de soucis ! Harley avait une arme à feu pour se défendre mais à défaut de ne pas avoir son maillet, elle avait au moins une batte de base-ball, en bois, car le bois, c'est noble ! Le métal aussi mais... c'est moins prestige ! Avançant donc dans les couloirs, les deux alliés improbables cherchaient donc le bureau de celle qui gérait cet endroit ? Difficile de dire de qui il s'agissait mais Harley comptait bien laisser Batty parler si jamais Batman n'y arrivait pas. Ha, Batty était le petit nom de sa batte, c'est chou, non ? Bien vite, de nouveau type en noir déboulait mais le grand Bat ne leur laissait pas le temps d'agir pour les immobilier avec le moins de dégât. Pour Harley, pas de soucis aussi, un bon coup de batte dans les dents, ça calme de suite ! Bon, il en fallait parfois un deuxième pour les faire cesser de gémir mais hey ! Ils sont au sol et ils ne bougent plus ! C'est gagné donc !

Le club était peut-être grand pour les clients mais le coin staff l'était moins. Calmant de suite le gus qui se tenait devant la porte avec la petite plaque désignant la gérante de cet endroit, Batman et Harley Quinn venaient passer le bonjour, à grand coup de pied dans la porte. Batte en main, elle était prête à faire feu avec. Même si ça ne tire pas de balle, si elle reçoit un coup de batte, elle ne va pas aimer ça.

« Bon, soyons bref, tu nous aides et on te laisse gérer cet endroit, tu nous aides pas, tu vas devoir engager du monde pour te nourrir, te changer tes couches, te laver, bref, tu vas rester au lit un bon moment ! Alors crache le morceau, et le bon ! »
Journalisée

Poison Ivy
Créature
-

Messages: 556



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #33 le: Juillet 15, 2017, 01:30:29 »

DAMIAN WAYNE

« Hey ! Je ne suis pas comme tout le monde, moi ! »

Cette fille était insupportable. Si Damian avait encore des doutes avant ça, il en était maintenant sûr ; il la détestait. Elle était la fille d’une criminelle notoire, une éco-terroriste que son père avait déjà mis sous les verrous à plusieurs reprises, et qui avait toujours pu trouver un moyen de s’échapper en jouant de ses spores, séduisant les hommes, et même les femmes, qui la surveillaient. Et Damian avait toujours trouvé ça pathétique. Il suffisait juste d’avoir de la retenue et de la discipline. Père avait toujours réussi à repousser les spores aphrodisiaques de Poison Ivy. Alors, lui aussi pouvait le faire ! Et ce même s’il était en pleine puberté, et que son sexe lui faisait mal au réveil, sans qu’il ne comprenne pourquoi, et sans qu’il n’en parle, bien évidemment, ni à son père, et encore moins à Alfred.

Damian avait toujours été un garçon turbulent, nerveux, spontané. Batman avait réussi à tempérer les ardeurs du jeune homme, mais Damian restait toujours fidèle à lui-même. Et là, Kyli le provoquait. Délibérément. Elle exhibait ses formes délicieuses devant lui, et Damian, sans trop se l’expliquer, était incapable de détourner le regard, surtout quand elle lui tourna le dos, et qu’il vit la pointe de ses fesses, une délicieuse courbure magnifiquement moulée par sa culotte végétale. Il déglutit lentement, et détourna le regard, serrant nerveusement les poings, puis la fille commença à se rhabiller.

« Je pourrais entrer… Il y a un sas qui mène dans ta pièce. »

Une porte qui s’ouvre, et une autre qui se ferme. Damian avait les joues rouges, et se rapprocha alors, appuyant sur des boutons.

« D’ailleurs, il faut que j’entre. Il n’est pas normal que mon corps réagisse ainsi, il doit sûrement y avoir une brèche quelque part, je ne sais où… Je dois vérifier ! »

Était-il sincère en disant ça ? C’est, en tout cas, ce qu’il pensait. Damian n’était pas le genre d’homme à céder ainsi à la vue d’un joli corps, donc il devait forcément y avoir une autre explication… Et, s’il y avait une brèche, c’était une question de sécurité ! Il déverrouilla la porte de l’antichambre, rentra, puis la porte se referma, et l’autre s’ouvrit.

Une odeur de fragrance végétale lui happa les narines. Kyli avait été coupée du Green, mais son père avait pensé à tout. La pièce comprenait plusieurs plantes, et des ventilateurs diffusaient une odeur végétale, la même que celle qui, à Arkham, apaisait Ivy quand elle y avait été enfermée. Damian entra donc, fronçant les sourcils derrière son masque.

« Reste éloigné de moi, Kyli ! »

Il se rapprocha des murs de verre, et commença à les inspecter. La situation ne s’arrangeait cependant pas pour lui, et il essayait surtout de dissimuler à la femme l’érection qu’il avait, et qui n’arrivait pas à se calmer.



BATMAN

La porte du bureau de la gérante vola en éclats sous le poids d’un garde, qui roula sur le sol, au milieu de morceaux de bois. Derrière, deux agents de sécurité brandirent leurs pistolets vers le couple qui entra. Des Batarangs partirent, et frappèrent les mains des malfrats, tandis que le Chevalier Noir bondit vers l’un d’eux, le saisissant à la gorge, et l’envoya s’écraser sur une table basse en inox dans un coin du bureau. La table explosa sous le contact de l’homme, qui gémit lentement, pendant que l’autre se reçut un coup de batte de base-ball en plein visage, qui l’envoya s’écraser sur un fauteuil.

Harley s’adressa alors à la gérante, qui se trouvait derrière son bureau. Holly Green, dans une tenue noire et sadomasochiste, avec un long manteau noir qui filait dans son dos.

« Batman ? Harley Quinn ? Mais qu’est-ce que vous me voulez, exactement ? Que signifie cette attaque ?
 -  Woodrue ! Où est-il ? gronda Batman.
 -  Jason ? C’est pour ça que vous êtes venus ici en fanfare, et que vous avez tout saccagé ? C’est un honnête établissement ici, je… »

La batte d’Harley frappa alors le bureau en plein milieu, faisant voler une série de feuilles, comprenant divers clichés photographiques, et fracturant le bois précieux du bureau.

« Putain, mais arête, pauvre conne, ça coûte une fortune, ce bois-là ! Bien plus que tout ce que tu ne pourras jamais te payer ! »

Silencieux, Batman observa les différents clichés, pendant qu’Holly se disputait avec Harley.

« Vous croyez pouvoir me harceler comme ça ? Vous en sortir impunément ? Je vais appeler les flics, bande de cinglés, et je…
 -  Allons-y. »

Harley sembla le regarder avec étonnement. Batman se redressa, et fixa encore la femme.

« Nous n’en avons pas fini, Madame Green. »

Il fila ensuite par une fenêtre, en emmenant Harley avec lui, et se posa sur une ruelle, près de la Batmobile, et tendit à Harley une photographie, montrant un jet privé.

« Nous avons ce que nous voulons. Holly a aidé Woodrue à partir avec l’aide de ce jet. »

Inutile de rester plus longtemps avec elle, maintenant.

« Tout ce qu’il faut, c’est trouver le manifeste de ce jet à l’aéroport local, et savoir où il est parti. »

Comme ça, ils arriveraient à retrouver la trace de Poison Ivy.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Kyli
Créature
-

Messages: 108


Fille Alraune de Poison Ivy


Voir le profil
FicheChalant
Description
Kyli est la fille Alraune enfantée par la méta-humaine Poison Ivy. A peine sortie de son cocon, elle découvre le monde et ses mystères.
« Répondre #34 le: Juillet 18, 2017, 09:46:33 »

C’est quand Damian parla de me rejoindre dans ma cellule que je compris que je l’avais mal jugée : son besoin de contrôle et son arrogance allaient jusqu’à enfreindre les règles les plus simples. Même si l’entrée était dotée d’un sas pour que je reste toujours coupée du Green, je n’arrivais pas à croire qu’il allait vraiment entrer.

« Cette cellule est parfaitement étanche. S’il y avait la moindre fissure, je le sentirais. »

Mais cette tête de mule refusa de m’écouter en vint quand même me rejoindre dans mon petit abri pour inspecter les murs à la recherche d’une brèche qui n’existait pas.

« Je te dis que tu perds ton temps. S’il y avait la moindre ouverture, je serais toujours en connexion avec le Green, et Harvest me serait déjà tombée dessus. Le seul lien que j’ai encore avec la flore ici, c’est les odeurs de plante diffusées par la ventilation et mes sous-vêtements en feuilles. »

Mais cet imbécile ne m’écoutait même pas, c’était comme parler à un mur. Je retournai donc m’asseoir en le regardant inspecter les surfaces à la recherche d’une explication à sa récente montée de désir qui ne l’obligerait pas à se confronter à ce qu’il ressentait vraiment. Pour briser un peu l’ennui de cette opération, je décidai d’entamer la conversation et de continuer à jouer un peu avec lui.

« Tu sais… ce serait plus facile pour nous deux si tu reconnaissais simplement l’évidence, et que tu arrêtais de te ridiculiser.
Regarde, je vais même t’aider : tu as vu une jolie fille en sous-vêtements, tu as pu admirer la rondeur de ses courbes, du coup tu te sens… »


Mais il continua de m’ignorer et de faire son inspection, malgré l’évidence de la situation.

« Comme tu veux. Mais dis toi bien que tu ne te sortiras pas de cet état en essayant de le refouler. Le seul moyen pour que j’arrête d’avoir une influence sur toi, c’est d’affronter la situation la tête la première. Une fois que tu l’auras fait, je n’aurai plus rien pour te provoquer. »

En attendant de le voir réagir, je m’amusai de le voir tenter de son mieux de refréner son envie, de combattre son afflux de sang sous la ceinture, et sa focalisation sur cette fameuse brèche dans la prison.

« Et puis réfléchis une seconde : s’il y avait effectivement une brèche dans la cellule, et que je pouvais utiliser mes pouvoirs sur toi, pourquoi je ne l’ai pas fait lorsque tu es entré ? Tu peux combattre la logique, mais pas le bon sens. »

Cet âne finirait bien par devoir faire face à la réalité, mais il fallait quand même que je fasse attention à ne pas trop en faire pour ne pas le faire fuir. Sa compagnie m’aidait à me sentir mieux et à apaiser mon stress.

« Je m’excuse si tu as l’impression que j’en fais trop, mais je voudrais juste qu’on puisse passer un bon moment en attendant que cette histoire soit terminée. De toute façon, ce n’est pas comme si j’avais envie de faire quoi que ce soit avec toi… »
Journalisée

Venez découvrir mes DC sur ce topic
Harleen Quinzel
Humain(e)
-

Messages: 226


Arlequin de la folie~♥


Voir le profil
Fiche
« Répondre #35 le: Août 17, 2017, 07:04:18 »

Un coupable et des réponses, voilà ce qu'ils venaient chercher ici. Même si le coupable ne semblait pas vraiment là, il y avait sûrement des réponses. Maintenant dans le bureau de la gérante de ce lieu, les réponses devaient tomber quand même plus facilement ? Elle l'espérait en tout cas. Une fois les toutous calmés, la pétasse jouait les innocentes avant que Batty ne vienne abîmé son « ô combien coûteux et magnifique bureau » mais si elle voulait le garder intacte, pas de soucis, il y avait la deuxième option.

« Oh c'est comme tu veux, je peux laisser ton bureau tranquille et abîmé ta petite gueule ? Je t'éclate les dents et ne me remercie pas, je t'explose la mâchoire par la même occasion, ça me fait plaisir ! »

Exploser le bureau était donc peut-être une meilleure chose alors. Harley aurait pu continuer plus longtemps, venant même en venir aux mains avec elle mais ce petit coup de batte avait apparemment suffi à Batman pour y aller ? Quoi, il lisait l'avenir dans les bureaux fracturer ? Elle l'observait sans trop comprendre en le suivant, ignorant toujours quelle réponse il avait trouvé comme ça ? Harley ne manquait pas de faire un doigt d'honneur à la gréante de cet endroit, si elle veut reparler de son bureau, elle reviendra pour finir cette « discusion ». Revenant vers la batmobile, Batman montra l'indice, une des photos qui avait volé quand Batty s'était présenté au bureau, un avion donc ? Ça étonnait un peu Harley que Batman ai besoin de venir à l'aéroport pour trouver la destination de cet avion. Lui qui était du genre à surveiller tout et tout le monde à la fois.

« Alors quoi, on va aller là-bas et leur demander gentiment où ce jet à filer ? Même habillé en Batman, ça m'étonnerais qu'ils te donnent la réponse. »

C'était un jet privé après tout, pas une simple compagnie qui donnerait la réponse tout simplement. Cela la frustrait un peu, non pas que ça manquait d'action – quoique ? – mais surtout car la vie de Pamela était en jeu et pour Harley, ça se déroulait trop lentement. Quand il lui tombait dessus, c'est à peine si elle mettait le pied dehors pour commette un méfait que Batman arrivait pour tout foutre en l'air. Et là, Pamela est enlevé par un taré et elle avait l'impression de pédaler dans la semoule !

« Presse le champignon sur ta voiture, y a Pamy qui est en danger là ! 'tain, à Gotham on peut même pas éternuer sans que tu viennes nous faire les gros yeux et ici, on joue les touristes en allant à droite et à gauche ! Ta pas perdu le coup de main avec l'âge depuis ? »

Cela faisait un bon moment que Batman était dans le métier, avant même son arrivé déjà et depuis le temps, il ne semblait pas tout jeune, sans compter les petits Robin devenue grands donc ça laisse encore moins de place à un jeune Batman. Si jamais il arrivait quelque chose de grave à Pamy, la bat-family va finir écraser sous sa batte, parole d'Harley !
Journalisée

Poison Ivy
Créature
-

Messages: 556



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #36 le: Août 19, 2017, 12:44:54 »

DAMIAN WAYNE

Damian était perturbé. Il savait très bien qu’il n’y avait aucune faille dans cette cage de verre, mais était dans une situation paradoxale. Il se savait fort, aussi doué que son père… Et, pourtant, Père avait toujours réussi à repousser les charmes de Poison Ivy. Alors… Pourquoi lui n’y arrivait pas ? Bien sûr, Damian savait ce qu’il ressentait ! Il commençait à avoir l’âge de ressentir ce genre de choses, des phénomènes dont il avait la plus sainte horreur, car, dans ce genre de cas, il ne se contrôlait plus. Il éprouvait des choses, des sensations, qui le dépassaient, et l’amenaient à se conduire bassement, comme une sorte d’animal, bien loin des aspirations nobles que sa mère avait pour lui, ou de l’image qu’il se faisait de Père. Mais que pouvait-il y faire ? Damian était bien trop fier pour en parler, même s’il était plus ou moins sûr qu’Alfred le savait. On ne pouvait rien cacher à ce maudit majordome. Et là, face à Kyli, il continuait à rester les lèvres closes, se refusant à la regarder…

…Et elle continuait à le narguer.

« Et qu’est-ce qui te fait croire que j’ai envie de faire quoi que ce soit avec toi ?! » répliqua-t-il furieusement, le cœur battant follement dans sa poitrine.

Il la regarda encore en lui parlant, et déglutit, les joues rougies, et se retourna brusquement.

« Je… Je ne devrais pas ressentir de telles choses, ce… C’est… C’est indigne de ce que Père et Mère attendent de moi… »

Damian lui tourna le dos, en serrant les bras, voulant surtout faire en sorte que Kyli ne voit pas son érection.

« Je… Je devrais te laisser te reposer, en vrai. Il n’y a… Il n’y a pas de brèche, en effet… Je… Je dois être fatigué, le… Le décalage horaire, tout ça ! »

Il inventait les premiers mensonges qui lui venaient à l’esprit, tout en se dirigeant maladroitement vers la sortie… Mais avec une voix insistante, qui lui pressait de rester là, et qui l’imaginait en train d’embrasser la femme à pleine bouche, et même de se déshabiller devant elle, et de…

*Non, non, pas ça, pas ça !*

Nul doute qu’il était sur le point de flancher, mais avait encore besoin d’un ultime coup pour rester ici…


BATMAN

L’enquête avançait donc. Après leur séance au club, ils avaient une piste : un jet privé à l’aéroport. Tout ce qu’il fallait, maintenant, c’était s’y rendre, et consulter le manifeste pour savoir à qui l’avion appartenait, et où il avait atterri. Retournant à bord de la Batmobile, Bruce démarra donc, et, très rapidement, sa voiture fila dans les rues nocturnes de Seikusu. Harley lui demanda de se presser, visiblement inquiète pour Ivy.

« J’ignorais pour vous deux. Enfin… J’avais des soupçons, mais… C’est une bonne chose. »

Il le pensait sincèrement. Qu’Harley s’éloigne du Joker, notamment. Bruce avait toujours su à quoi s’en tenir avec elle, et, somme toute, il avait toujours ressenti davantage de peine pour Harley que de colère. Elle n’était qu’une des nombreuses victimes du Joker, qui avait joué avec ses pulsions, faisant d’elle, certes sa complice, mais avant tout sa victime. Derrière les sourires, Harley avait toujours eu une vie triste, se caractérisant par de grandes carences affectives, qui avaient justifié d’autant plus qu’elle se retrouve entre les griffes du Joker.

Batman, comme à son habitude, resta taciturne, tout en se rapprochant de l’aéroport, et se gara dans un coin isolé. Il sortit ensuite. Fort heureusement, l’aéroport n’était pas très bien surveillé, et le duo grimpa au-dessus d’un grillage, atterrissant sur le tarmac.

« Allons-y… »

Leur cible était bien évidemment la tour de contrôle, où se trouvait le manifeste.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Kyli
Créature
-

Messages: 108


Fille Alraune de Poison Ivy


Voir le profil
FicheChalant
Description
Kyli est la fille Alraune enfantée par la méta-humaine Poison Ivy. A peine sortie de son cocon, elle découvre le monde et ses mystères.
« Répondre #37 le: Août 21, 2017, 09:04:52 »

Je voyais bien que j’avais mis Damian mal à l’aise, et c’était en partie volontaire, mais en voyant comment il réagissait dès que j’ouvrais la bouche, je compris que j’étais allée un peu trop loin.

« Écoute… si je t’ai vexé, je suis désolée. C’est juste que… ma mère m’a élevée en m’expliquant qu’il ne fallait pas que j’ai honte de ma beauté ou de mes désirs, contrairement aux humains qui n’osent jamais les admettre. »

D’ailleurs il le disait lui-même, il trouvait indigne ce qu’il ressentait.

« Ça n’a rien d’indigne. C’est une chose qu’on ne peut pas contrôler, et qui peut être aussi bonne que mauvaise si on sait comment l’aborder. Moi, je fais face à mes désirs, ainsi ils ne prennent jamais le pas sur ma réflexion et ma logique. Toi, à l’inverse, tu cherches à les refouler parce que tu crois qu’ils sont dangereux. »

Maman avait bien fait mon éducation sur ce sujet-là. En tant que future sauveuse qui devait rendre la Terre à la Nature, elle m’avait expliqué de long en large ce que j’avais à savoir sur mes pouvoirs et la façon de les utiliser. Contrôler les humains en jouant sur leurs pulsions était l’une des choses que je devais apprendre à faire.

Tout à coup, Damian décida de sortir de la cellule, prétextant la fatigue, mais je ne pus le laisser partir sans avoir mis cette histoire au clair. Je le pris dans mes bras, ma poitrine plaquée contre son dos.

« S’il te plaît… reste un peu avec moi. J’ai besoin de quelqu’un… pour me rassurer. »

Et là, ce n’était pas pour me jouer de lui, j’avais vraiment peur. Même en sachant Batman et tata Harley sur les traces de Plant Master, je ne pouvais pas m’empêcher de penser au pire, à tout ce qui pourrait arriver à maman si ce fou de Jason n’obtenait pas ce qu’il voulait de moi. J’étais effrayée, et avoir de la compagnie avec moi m’aidait à me calmer.

« Je sais que tu as peur de ce que tu ressens… mais je peux t’assurer que ce n’est rien d’autre que de l’excitation bestiale. Tu n’es attirée par moi que parce que tu m’as vue en sous-vêtements. Il n’y a rien d’émotionnel. La preuve… »

Je le forçai à se retourner, et je posai délicatement mes lèvres contre les siennes, lui offrant ce qui devait sans doute être son premier baiser. Et encore, ce n’était même pas un vrai baiser, juste un contact léger entre nos bouches respectives.

« Voilà. Tu vois, il ne s’est rien passé. »

Mais là, à ma grande surprise, il me prit par les épaules et m’embrassa à nouveau, avec plus de fougue cette fois, même si ça restait un baiser sans la langue. Quand il se retira, il avait le souffle lourd, et moi j’étais assez confuse.

« Robin… qu’est ce qui t’arrive ? »
Journalisée

Venez découvrir mes DC sur ce topic
Harleen Quinzel
Humain(e)
-

Messages: 226


Arlequin de la folie~♥


Voir le profil
Fiche
« Répondre #38 le: Septembre 14, 2017, 07:36:11 »

Harley Quinn avait deux visages, non pas celui de son identité criminel et civil mais comme Double-Face, il y avait deux Harley ? La gentille Harley une peu folle et cruelle qui agit mal surtout pour s'amuser – celle que Ivy pouvait côtoyer – et qui même en agissant mal mais seule, restait encore gentille. Et il y avait la Harley en colère, furieuse qui n'hésiterait pas à crever les yeux de son adversaire juste pour un commentaire déplacé. Là, elle se dirigeait vers cette optique. Il faut espérer que le ravisseur de Pam soit insensible à la douleur car Harley avait un tas de choses à lui montrer pour lui faire payer ses actes. Kyli était seule chez Batman à les attendre, s'inquiétant sûrement pour sa mère comme pour elle, ça la rendait folle !

« Je te demande pas d'approuver ça, appuis sur ce champignon et trouve moi cet enfoiré ! »

Qu'il voit cela d'un mauvais œil ou vraiment bien, Harley se fichait de son avis, même de l'avis général d'ailleurs. Pam était son amie et elle ferais tout pour l'aider. Elles ont une relation lesbienne ? Et alors. Pouvait-on dire que cette relation était vraie, qu'il y avait de l'amour dans l'air, comme à son arrivée avec la Catwoman aux cheveux blancs et sa nana. Elles, elles s'aimaient, elles... bah elles s'amusent mais de là à dire qu'elles s'aiment ? Oui ? Arrivant enfin à destination, elle quitta la Batmobile en se dirigeant de suite là où il fallait, la tour de contrôle. Autant Batman était tout en noir et pouvait se fondre avec le décor, Harley avait certes du noir mais aussi du rouge sur elle. Son teint pâle pouvait un peu aider mais ce n'était pas aussi bien que lui. Pas de garde à la porte en bas, ils entraient et face au vigile à moitié somnolant sur la chaise, Harley lui présentait Batty, un bon coup sur la tempe, ça aidait à dormir. Mieux qu'un somnifère. Batman pouvait ne pas approuver, ce type n'était pas un criminel mais un brave type qui faisait son job. Rien à foutre, elle veut retrouver Pam. Elle a fait bien pire à des gens innocents qu'un coup sur la tête. Déboulant en haut, ce duo original avait de quoi surprendre tout le monde. Vu le monde, Batty sera utile en mêlée, pas comme ça.

Décrochant un uzi de sa ceinture, elle les visaient, sans tirer mais son regard était déjà chargé et prêt à tirer lui.

« Ok les trous duc, voilà le topo. On est pas des terroristes ou je ne sais quoi, on veut juste une info, vous nous la donner, on se barre sans tirer la moindre balle et vous pourrez offrir un doliprane à votre copain en bas des escaliers. Des questions ? Non, très bien alors le grand-là, il va poser la question en suspend. Joué pas les héros, on est pas les méchants... »

Théoriquement, elle oui mais pas cette fois. C'était un peu le rôle bon flic, méchant flic mais on imagine mal Batman en gentil flic et Harley non plus donc... Duo de mauvais flic ? Dommage qu'elle n'a pas un bottin sous la main tiens.
Journalisée

Poison Ivy
Créature
-

Messages: 556



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #39 le: Septembre 17, 2017, 06:26:24 »

DAMIAN WAYNE

La puberté, ce cauchemar ! Mais Damian avait toujours su qu’il était au-dessus de ça. Fantasmer sur sa camarade de classe, lire des magazines pornographiques, regarder des films érotiques pour se soulager... Lui était au-dessus de ça ! Il était le films de Bruce Wayne, le plus grand détective du monde, et de Talia al’Ghul, la fille de la Tête du Démon ! Il était promis à de grandes choses, à un destin impressionnant... Et il était fort, très fort. Il avait suivi dès sa plus tendre jeunesse l’entraînement de la Ligue des Assassins, il était donc au-delà de ce genre de choses ! Du moins, c’est ce qu’il croyait... Mais là, face à cette femme, il n’arrivait plus à réfléchir calmement. Piégé, il tenta donc de fuir... Mais la femme se rapprocha, et, quand elle se glissa dans son dos, le jeune adolescent sentit une douleur féroce pointer entre ses cuisses. Il serra nerveusement ses poings en baissant la tête, comprenant désormais qu’il ressentait bel et bien une érection ! Exactement comme quand il se réveillait certains matins, paniqué, en espérant que, ni son père, ni Alfred, ne voient ce qu’il avait ! Mais là, il ne pouvait tout simplement pas nier l’évidence !

D’une doucereuse voix de succube, Kyli continua à le stimuler, et, quand il se retourna vers elle, leurs lèvres se frôlèrent, et ils partagèrent un bref baiser, qui remonta dans tout son corps, comme une sorte de redoutable coup de fouet frappant tous ses muscles, le figeant sur place pendant quelques secondes... Puis, juste après le baiser de Kyli, Damian ne put plus se retenir, et l’embrassa d’un coup sec, un baiser bien plus prononcé, qui dura plusieurs secondes, avant qu’il ne le rompe, visiblement aussi surpris que Kyli.

Les joues rouges, il cligna des yeux, hébété, puis se redressa brusquement.

« Je... Euh... »

Qu’est-ce qui lui arrivait, justement ? Tout était confus pour Damian.

« Je ne sais pas ! Je... Je n’arrive pas à te sortir de ma tête ! »

Et ce baiser, surtout... Oh, ce baiser ! Il lui avait fait du bien... Tellement de bien ! Comment-il nier la douceur incroyable de ce baiser ? Tout ce qu’il avait envie, en ce moment, c’était d’en faire plus, de continuer davantage avec Kyli... Tout en sachant qu’il était bien incapable de pouvoir agir par lui-même, d’oser franchir le cap... Mais, en soi, le fait qu’il ne se décollait pas de Kyli, et que ses mains commençaient à caresser ses hanches, c’était bien la preuve que les mots de la femme l’avaient touché.


BATMAN

Le Chevalier Noir était favorable à une approche discrète. Après tout, l’aéroport n’était peuplé que d’employés civils, des gens qui n’avaient rien à voir avec cette histoire... Mais Harley agit différemment. Quand le duo entra dans la tour de contrôle, elle bondit devant les employés, en les braquant à l’aide d’un Uzi. En, grommelant, Batman s’approcha à son tour.

« Nous ne vous voulons aucun mal, nous désirons simplement savoir où est parti un jet privé qui était dans cet aéroport il y a encore quelques heures. »

Les employés de la tour de contrôle se regardèrent nerveusement entre eux, et Batman, non sans jeter un léger regard de reproche à Harley, se dirigea vers un ordinateur.

« Nous n’en avons pas pour longtemps, tâchez de rester calmes. »

Batman se dirigea vers un ordinateur, tandis que les employés, surpris, se regardaient et parlaient entre eux. Une arrivée aussi surprenante... Batman ne tarda pas à trouver les informations qu’il cherchait sur le jet, mais, au même moment, une porte s’ouvrit violemment sur le côté, s’accompagnant d’hurlements... Et du corps d’un vigile qui s’envola pour atterrir sur le sol, livrant passage à deux curieuses créatures. Batman se retourna précipitamment, et fronça les sourcils, en comprenant que Woodrue avait couvert ses arrières.

« RECULEZ-VOUS, VITE !!
 -  C’est trop tard, Batman... Ivy est mienne, et je ne laisserai personne la reprendre, la détourner de son objectif véritable ! »

Deux créatures parlaient en s’avançant vers eux. Les hommes de Woodrue... Des mutants, deux hommes-plantes qui s’approchèrent dangereusement !

Leur enquête venait brusquement de se compliquer, tandis que des tentacules jaillirent des bras des deux mutants pour fondre sur lui et sur Harley...
« Dernière édition: Octobre 15, 2017, 01:10:17 par Princesse Alice Korvander » Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Kyli
Créature
-

Messages: 108


Fille Alraune de Poison Ivy


Voir le profil
FicheChalant
Description
Kyli est la fille Alraune enfantée par la méta-humaine Poison Ivy. A peine sortie de son cocon, elle découvre le monde et ses mystères.
« Répondre #40 le: Septembre 20, 2017, 08:37:58 »

Après tout ce que j'avais fait à Robin, ce baiser était vraiment sorti de nulle part. A l'entendre, il ne pouvait plus me sortir de sa tête, et je sentais ses mains caresser mes hanches. Il avait l'air perdu, un peu hébété, et ses joues étaient toutes rouges.

« Robin je... je suis désolée. »

Ce fut tout ce qui me vint à l'esprit. Sans le vouloir, j'avais réveillé un tel niveau de désir chez ce garçon qu'il avait maintenant envie de moi. Même s'il ne l'avait pas dit, ça se voyait sur son visage.

« Je ne voulais pas... que ça aille si loin. Je te demande pardon. »

Je me demandai si j'avais le droit de le repousser après l'avoir autant excité. Il ne voulait pas me lâcher, et ses mains étaient assez agréables à sentir contre ma peau. Sa prise était ferme sans être trop douloureuse, ça me changeait du contact avec des femmes. Je ne savais pas quoi faire.

« Robin... crois moi, tu n'as pas envie de faire ça avec moi. C'est juste un désir primaire et impulsif. Si tu cèdes, une fois que ce sera terminé... tu le regretteras. »

Honnêtement, je ne savais pas si j'avais envie de faire ça avec lui, mais reculer maintenant aurait été vraiment trop bête. Maman m'avait toujours appris que, une fois le désir attisé, il n'était plus possible de le calmer autrement que par le sexe. Et vu l'état dans lequel était Robin, je sentis au fond de moi qu'il n'allait pas renoncer. Alors autant aller jusqu'au bout.

« Maintenant que je t'ai mis en garde... fais ce que tu veux. Mon corps... est tout à toi. »

Si j'avais été face à une fille, je n'aurais jamais reculé ou hésité, mais là, c'était un garçon. Mes joues se teintèrent de rouge et ma voix devint plus faible.

« Sois gentil... s'il te plaît. C'est ma première fois... avec un garçon. »

J'en oubliais presque que ça devait être sa première fois à lui aussi.
Journalisée

Venez découvrir mes DC sur ce topic
Harleen Quinzel
Humain(e)
-

Messages: 226


Arlequin de la folie~♥


Voir le profil
Fiche
« Répondre #41 le: Octobre 12, 2017, 07:16:09 »

Demander à Harley d'agir discrètement et calmement, bien sûr que c'était possible. Mais pour ça, il ne faut pas qu'on lui dise que Pamela est retenue prisonnière quelques part et qu'elle risque sa peau. Batman sait peut-être garder son calme et agir en sachant que chaque acte à ses conséquences. Pour Harley, c'était moins méthodique. Plus elle faisait peur, plus elle se rapprochait du but. Que ce soit des vilains gangster ou de parfaits innocents, s'ils sont sur sa route, attention ! Alors face à ces deux clowns, les types avaient du mal à se mettre au boulot mais la chauve-souris prenait les commandes pour savoir quoi faire. Si ce dernier était sur une bonne piste, des cris se faisaient entendre et bien vite, de la mousse verte géante à forme humaine entrait dans la pièce avec bien sûr, aucune envie de donner un coup de main.

« Elle n'a pas envie de rester avec débile comme toi ! »

Son uzi venait couvrir l'un des monstres de trous mais ce n'était pas suffisant pour le tuer. Elle avait empêché une des lianes de l'agripper et pour ce qui était du second autour de son bras, elle venait le mordre pour s'en détacher. Elle n'avait pas une Quinn ceinture avec tout un tas de gadget mais elle avait de la suite dans les idées. Retirant le chargeur vide, elle installa le nouveau qu'elle vida en quelques secondes dans la tête d'une des monstres. Elle ne s'appelait pas Floyd Lawton donc tout le chargeur n'avait pas fini dans sa tête mais il y avait un joli étalage de petits bouts vert tout autour. Mais une fois encore, même avec une demi-tête en moins, il restait vivant.

« Z'avez pas du désherbant dans vos placards par hasard ?! »

Du désherbant, dans une tour de contrôle ? Pourquoi pas un sextoy dans une classe d'école ! Courant vers sa cible pour ne pas vider toutes ses munitions sur de simples sbires, elle venait enchaîner les coups de battes, assommant plus ou moins le monstre et une fois à terre, elle continua d'user de son arme, de rendre ce tas d'herbe à sa forme originel, un tas d'herbe. Un humain normal, sans les trous de uzi, aurait eut bien des côtés brisées, des os fêlée, en morceau, déboité mais sur un tas de mousse... Vu qu'il était raplapla et qu'il ne semblait pas vouloir se lever, elle avait bien jardiné, non ?

« Filons retrouver Pamy, vu les mots qu'il a employé, j'ai peur qu'il l'ait drogué ou quoi pour la forcer à lui obéir. »

Ce ne serait pas nouveau. Ivy faisait des hommes ses choses, il faisait peut-être des femmes ses choses, non ? En tout cas, détourner Ivy de son objectif, ça ne lui inspirait pas confiance. Qu'Harley foute la merde, c'était dans l'ordre des choses mais Ivy tentait de se racheter une conduite, elle avait même une gosse alors pas question de tout foirer à cause d'un débile jaloux ! Espérons que les tas d'herbes sont bien morts, eux?
Journalisée

Poison Ivy
Créature
-

Messages: 556



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #42 le: Octobre 15, 2017, 02:12:30 »

DAMIAN WAYNE

Le regretterait-il après ? C’est ce qu’elle lui disait, alors qu’il se tenait contre elle. C’était possible, oui... Mais, en ce moment, il se disait surtout qu’il le regretterait s’il ne le faisait pas maintenant. Damian était confus, ce qui était très rare chez lui. De la part du fils de Bruce Wayne et de Talia al Ghul, il fallait bien s’attendre à un enfant hors normes, du genre à ne pas laisser parler ses émotions, et à toujours faire preuve d’un calme imperturbable. Mais ce calme n’était qu’un barrage dissimulant un torrent ardent. Damian était comme n’importe quel individu. Quand on voulait trop rationaliser quelqu’un, on inhibait en lui ses parts de folie, de passion, et ces dernières n’attendaient plus qu’une brèche pour se réveiller, brèches qui se formaient lors de l’adolescence, quand le corps commençait à avoir des réflexes qui vous échappaient. Si Damian n’avait pas connu son père, son amour et sa bienveillance, alors ces brèches auraient sans doute découlé sur une violence perverse, apte à faire de lui un redoutable psychopathe... Mais là, face à Kyli, il ressentait des pulsions très naturelles. Il appréciait la douceur de son corps, la finesse de sa peau, ses élégantes courbes... Son souffle, son visage, ses seins, la courbure globale de son corps...

Damian déglutit quand Kyli avoua que ce serait sa « première fois » avec un homme. Lui avait l’impression de trembler sur place, et ferma les yeux pendant quelques secondes.

« Moi... Je ne suis plus un petit garçon. »

Il n’avait jamais parlé à son père de ses émois, mais Alfred l’avait fait. Peut-être l’avait-il remarqué... Comment, Damian n’en savait rien, mais il s’était souvent demandé si Alfred n’avait pas des dons de télépathe, tant il parvenait à lire aisément dans son esprit, ou dans celui de son père. Toujours est-il qu’une fois, Alfred lui avait parlé des « filles ». Damian avait réagi avec le dédain, bien entendu, mais Alfred lui avait dit, ce qu’il avait retenu, qu’il regarderait « bientôt » les filles de manière différente... Et qu’il ne fallait pas chercher à lutter contre ça.

« Je dois apprendre à maîtriser mes pulsions, mon désir... Et ce n’est pas par l’abstinence que j’y arriverai. »

Damian se pencha alors à nouveau vers elle, et l’embrassa encore. Un baiser plus appuyé, cette fois, mais il n’était pas un expert en la matière. Si Pamela faisait l’amour à Kyli en utilisant ses talents, Damian, lui, agissait avec l’innocence de la jeunesse. Pas de caresses délicates, mais des poignes fermes sur son corps, des baisers appuyés, le tout trahissant sa nervosité et son excitation.

« Mais je ne sais pas comment m’y prendre... Il... Euh... Il faut que je me déshabille, je suppose... »

Pamela avait indiqué à sa fille que, tôt ou tard, elle devrait user de ses talents sur des hommes. Mais sa fille n’avait encore jamais osé le faire. Pamela avait même cru pendant un temps qu’elle était lesbienne, mais Kyli lui avait toujours dit que c’était parce qu’elle avait un peu peur de coucher avec des hommes, qui avaient l’air beaucoup plus nerveux et beaucoup plus violents que les filles.

« Mais nos spores sont beaucoup plus efficaces sur els hommes, Kyli, lui avait-elle dit. En les contrôlant, tu deviendras une Reine pour eux. Ils feront tout ce que tu leur diras. Le désir est une arme à double tranchant, si tu ne le contrôles pas, c’est lui qui te contrôle. »

Kyli avait ici l’occasion de mettre à profit l’enseignement de sa mère...


BATMAN

Batman avait déjà affronté des créatures de ce genre, jadis... À une époque où Poison Ivy était beaucoup moins sociable que maintenant, et où elle utilisait son génie à des fins criminelles, et même eugéniques. Elle utilisait ses spores aphrodisiaques pour séduire des hommes, et les transformait ensuite en ces redoutables hommes-plantes, des créatures puissantes, mais totalement décérébrées. Ici, toutefois, les choses étaient différentes. L’homme-plante qui se rua vers Batman allongea en effet de manière démesurée son bras, sur plusieurs mètres. Mû par ses réflexes, le Chevalier Noir esquiva en filant sur le côté, et lança un Batarang explosif à hauteur de la poitrine de l’homme.

Son arme se nicha dans son corps, et explosa. Une détonation de faible intensité, mais qui permettrait au justicier de confirmer sa théorie... Et, quand le Batarang explosa, il vit, sous les feuillages, non pas de la peau humaine, mais des racines.

*Impressionnant... Ce ne sont donc pas de simples humains transformés, mais des plantes...*

Les feuilles se reconstituèrent rapidement, et l’homme-plante déploya une série de tentacules depuis son ventre, qui foncèrent droit vers le Chevalier Noir. Ce dernier bondit encore en arrière, et se saisit d’une table à proximité, s’en servant comme d’un bouclier. Les tentacules frappèrent la table, et repoussèrent le justicier contre un mur. Il vit alors la table se trouer par endroits, puis les tentacules se hérissèrent de ronces acérées, avant de se saisir de la table, et de la lui arracher des mains.

Entre-temps, Harley s’était acharnée sur son homme-plante, jusqu’à pouvoir en voir l’ossature, à savoir une série de racines s’articulant autour d’un tronc... Et, alors qu’elle pensait la victoire acquise, des racines la frappèrent au torse, la repoussant sur plusieurs mètres. Son corps heurta l’une des vitres de la tour de contrôle, la fissurant sans la briser, et l’homme-plante se releva, reprenant rapidement son feuillage.

« Je ne comprends pas pourquoi Mère m’a abandonné pour une dinde comme toi... C’est toi qui as tout gâché ! Sans toi, elle aurait pu mener à bien ce pour quoi j’ai été créé ! »

Batman comprit alors qu’ils n’avaient pas affaire au Floronic Man, Jason Woodrue, mais à cette créature qui traquait Kyli...

« Tu es Harvest !
 -  Tout juste... Et tu m’as empêché d’éradiquer ceux qui perturbent ma Mère ! Toi, le Chevalier Noir... Curieusement, ma mère avait beau te haïr, elle t’a toujours aussi respecté... »

Les deux hommes-plantes se complétaient entre eux.

« Tu ne peux pas être son fils, Ivy a toujours été inféconde avant de...
 -  Mais j’existe ! Elle m’a abandonné ! Abandonné pour cette chieuse, cette gamine criarde ! Tu n’aurais pas dû t’interposer, Batman. Tu n’es qu’un orgueilleux, un mortel qui croit pouvoir jouer avec les affaires des Dieux !
 -  Ma Mère est une Déesse, elle est comme Gaïa ! Elle dominerait ce monde, si’l n’y avait des gens comme vous pour la dissiper de ses véritables objectifs !
 -  Ta mère était dérangée, et...
 -  SILENCE ! »

Un nouveau tentacule fila droit vers Batman, qui bondit encore sur le côté, et lança plusieurs Batarangs supplémentaires, qui explosèrent en heurtant le torse du monstre végétal.

« HAHA ! Et c’est de ça que ma mère a si peur ? Un pauvre hurluberlu avec ses petits jouets explosifs ?
 -  C’est de ça dont elle est tombée amoureuse ? Une hystérique qui secoue sa batte comme un bébé jouant avec son hochet ? Mère mérite mieux qu’une ratée dans ton genre. »

Et le second homme-plante déploya une série de tentacules vers Harley...
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Kyli
Créature
-

Messages: 108


Fille Alraune de Poison Ivy


Voir le profil
FicheChalant
Description
Kyli est la fille Alraune enfantée par la méta-humaine Poison Ivy. A peine sortie de son cocon, elle découvre le monde et ses mystères.
« Répondre #43 le: Octobre 18, 2017, 09:40:28 »

Faire l'amour avec un garçon... Maman m'avait bien dit que ça m'arriverait tôt ou tard. Mais à la façon dont elle me parlait des hommes, j'avais imaginé cette première fois comme un moment romantique, avec un garçon hypnotisé par mon charme et peut-être par mes spores. Jamais je n'aurai cru faire ça dans une cage de verre avec un garçon bouffi d’orgueil pendant que ma mère était aux griffes d'un fou furieux et d'un monstre végétal. Comme quoi, la vie est parfois étrange. Après un premier baiser marqué, Robin continua à vouloir me faire croire qu'il était maître de la situation, comme quoi il n'était plus ''un petit garçon'', mais je voyais bien qu'il était aussi perdu que moi. Au moins, il reconnaissait enfin qu'il n'arriverait pas à contrôler ses pulsions en restant abstinent. Nous partageâmes un deuxième baiser bien appuyé, je sentis mon corps trembler sous la puissance qui émanait de lui. Une fois nos lèvres séparées, il m'avoua ne pas être sur de ce qu'il devait faire. Puisque j'en savais plus que lui sur le sujet, je tentai de lui donner des indications.

« Oui... il faudrait... que tu te déshabilles. »

Je ne savais pas encore si je devais être impatiente ou inquiète à l'idée de le voir nu, mais c'était de toute façon trop tard pour reculer, alors autant essayer d'y prendre du plaisir. Il commença par enlever sa cape et le haut de son costume, dévoilant un torse mince mais malgré tout bien bâti, avec des muscles finement dessinés dans sa chair. En le voyant, je ne pus m'empêcher de poser mes mains sur ses pectoraux. Après avoir pris l'habitude de toucher des seins à cet endroit, sentir une chair plus raide et une peau moins douce me paraissait moins agréable au toucher. Malgré tout, ça restait une sensation plaisante, et une première découverte sympathique.

« Wouah... tes muscles sont... magnifiques... »

Un petit compliment ne pouvait pas faire de mal. Avant que nous puissions vraiment faire l'amour ensemble, il fallait qu'on se détende tous les deux.

« Bon... je suppose... que c'est à moi ? »

J'étais angoissée à l'idée de me dévoiler à un garçon, mais sans doute pas autant qu'il l'était en sachant qu'il allait bientôt perdre sa virginité. Mon soutien-gorge végétal tenait grâce à une ficelle nouée dans mon dos et autour de mon cou. Je détachai le nœud dans mon dos en un geste rapide et, alors que j'allai enlever l'autre nœud, une idée me vint, et je me mis dos à mon amant.

« Tu veux essayer... de me l'enlever ? Ça t'aidera... à prendre les choses en main. »

Il fallait bien que je le mette en confiance. Une fois mon soutien-gorge tombé, je me retournai pour lui faire face, couvrant encore ma poitrine.

« Tu es prêt ? »

Je déglutis en lui montrant finalement mes seins nus. Je n'osai plus bouger, comme s'il allait me sauter dessus comme une bête féroce, mais il fallait bien qu'on fasse quelque chose. Et comme je savais qu'il ne ferait pas le premier pas...

« Bon... on pourrait commencer... par se caresser... pour s'exciter un peu... d'accord ? »

Joignant le geste à la parole, je me collai près de lui, plaquant mes seins contre son torse, frottant mon corps contre le sien. Sentir mes tétons contre sa musculature me fit agréablement frissonner, m'encourageant à continuer. Peu à peu, notre câlin devint plus audacieux, plus confiant. Nos mains s'aventurèrent sur le corps de l'autre, je repris certaines de mes habitudes de sexe lesbien et j'allai caresser ses fesses. Elles n'étaient pas bombées et moelleuses comme des fesses de fille, mais elles étaient bien fermes et musclées, agréables à peloter. Malgré ça, je n'en abusais pas, de peur d'aller trop vite pour lui.

Après quelques minutes à sa chauffer, ma mouille commençait à couler le long de mes cuisses, et j'étais prête à parier qu'il devait avoir une sérieuse érection sous son pantalon. Comme j'étais chauffée, je me sentis plus audacieuse et je me risquai à lui parler de front.

« Dis... tu veux... qu'on enlève le bas aussi ? »
Journalisée

Venez découvrir mes DC sur ce topic

Tags:
Pages: 1 2 [3]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Dream Away - Le Grand Jeu
ChatBox