banniere
 
  Nouvelles:
LGJ inaugure un système de vote et nous vous parlons de l'avenir du forum ici.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 ... 5 6 [7] 8
  Imprimer  
Auteur Sujet: Le bal des Poupées  (Lu 11474 fois)
Evangeline et Echo
Avatar
-

Messages: 231


La Maitresse des Poupées


Voir le profil
FicheChalant
Description
Evangeline : La Maitresse des poupées, dirige la vallée indépendante d’Ancarla. 
Sorcière transformant les gens en poupée pour en faire ses serviteurs.

Echo : Servante principale d’Evangeline, elle lui ressemble  physiquement, mais en plus jeune. Ne montre aucune émotion et n’a pas d’âme.
« Répondre #90 le: Mars 06, 2018, 01:33:30 »


Chambre d’Alice :

Attaché sur le lit avec la princesse Korvandeur sur le dos, cette dernière faisant un commentaire sur son armure qu’Anna-Marie préféra ne pas commenter. Cette armure bien que sexy peut être plus qu’il ne le fallait, était spécial à ses yeux. La princesse semblait en tout cas appréciée le moment, venant se coucher contre elle et continuant à la taquiné avec un certain intérêt. La princesse voulait des détails sur son expérience sexuel avec un intérêts qui la surprise.

-Euh c’était avec un chevalier du royaume…Un des hommes du roi qui avait réussi à me séduire un soir. Une relation courte qui n’était pas destiné à durée…

Cela ne semblait pas lui suffire, ce qu’elle voulait c’était des détails plus sexuels, savoir si elle l’avait prise en bouche…Décidément les princesses…


-Non je ne suis pas aller jusque-là…disons qu’on s’est contenté d’un contact classique.


Une simple pénétration après un échange de baiser et rien de plus. Le sexe ne l’intéressait pas vraiment et c’était peut-être justement pour ça que cette relation n’avait pas duré longtemps.


-Je…Je suppose que vous avez plus d’expérience que moi dans le sujet, enfin dans le vécu.


Car oui si elle n’avait pas vécu beaucoup d’expérience elle-même, avec tout ce qui se faisait à la caravane, elle en avait vue des choses…Rien que sa façon de se tenir contre elle, à la touché comme elle faisait, tout le montrait qu’elle était expérimentée.

Temple de Mania :

Ainsi son invité semblait décidé à se montré sous son vrai jour, lui dévoilé son apparence et sa nature.  La pièce fut tout de suite prise sous son influence, le décor du temple style olympien, commença à se fondre et à se mélanger dans celui d’un tout autre décor. Quelque chose de plus moderne, technologie ou époque différente c’était dur à dire, une ambiance d’un autre monde peut être, mais il ne faisait aucun doute que ce curieux mélange d’ambiance ne pouvait être engendrais pas la folie ou peut être l’imagination d’un artiste…encore que certains artistes étaient souvent influencés par la folie également.

Ce premier changement dans l’ambiance ne perturba pas Evangeline, après avoir vécue dans le néant et avoir était reçut dans différente diamantions de folie des déesses, ça lui était presque banal. Viens alors l’apparence de son invité, plus divin et plus encré de folie, mais pas que. C’était dur à décrire, mais là encore Evangeline ne se laissa pas déstabiliser, malgré la main qui lui tenait le menton et les rats qui passais sous sa robe.

Evangeline écouta donc la présentation de la déesse, la première déesse de la folie donc ? Ce qu’elle était devenue plutôt. Décidément en voilà des rencontres. Qui pouvait se vanter d’avoir rencontré et survécu à la rencontre de tant de déesse de la folie ?  Toute était différente et semblait reflété des faces différentes de la folie. Celle en face d’elle semblait représenté le côté malsain, Mania le coté imprévisible, Mégère le coté enfantin, Tisiphone le coté ambitieux et Telpousia le coté puissance. La folie avait tellement de facette qu’on ne pouvait de toute façon pas les cités une à une.

Donc La Déesse face à elle était une déesse qui a connu un destin proche de celui des Titan, sa disparition avait fait naitre Mania, après toute la folie ne pouvait être éradiqué tant que la vie existerait dans un monde. Maintenant la voilà de retour après c’être incarné dans un être vivant. L’histoire divine était quand même intéressante. Cette rencontre serrait surement marquante.

La déesse je jouant d’elle en se glissant dans son dos, lui léchant la joue lui répondant alors au sujet de Lacie. Elle non plus ne savais rien à son sujet, ce qui était étrange…

-Je vois donc même vous vous ne connaissez rien à son sujet. Depuis peu, je sens une source de folie et qui pourtant ne nourris pas la Déesses, ni même filles et si même vous vous l’ignoriez, alors je me demande ce qu’il en est….Mais je vous laisse parler depuis tout à l’heure, mais peut être que vous aussi avez des questions ?
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 7117



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #91 le: Mars 12, 2018, 01:52:05 »

MÉLINDA WARREN

Il fallait bien reconnaître que l’homme était... Plutôt intimidant. Une présence qui devait sûrement donner des cheveux blancs à Samara. L’Archimage avait beau être une démone, elle était une citoyenne impériale avant tout, et il était bien connu que l’Empire d’Ashnard préférait la discipline et l’autorité au Chaos et à l’anarchie. Et puis... Mélinda prit rapidement la défense de la petite Karuta, qui resta à se frotter contre ses jambes.

« Eh bien, n’en voulez pas trop à Karuta, Ariman, mais, pour être honnête... Vous n’êtes pas un premier prix de beauté. »

La franchise de Mélinda était légendaire. Vanillia elle-même était un peu en nerveuse, même si c’était bien moins perceptible que chez Karuta. Sa femme venait après tout de la campagne, à l’origine, et Mélinda avait une tendance naturelle à se mettre en avant, et à faire face à des individus plus dangereux qu’elle. Elle n’était donc pas impressionnée outre mesure par la présence d’Ariman. Elle le regarda silencieusement, puis observa encore Karuta.

Normalement, elle aurait dû congédier cet Ariman rapidement, mais... Elle était curieuse.

« On devrait rejoindre l’un de ces fauteuils. »

Mélinda rejoignit un coin du grand salon, près d’une cheminée, et s’assit sur un élégant fauteuil, conservant Karuta près d’elle. La vampire lui demanda alors de s’occuper de Vanillia. Sa femme s’était assise à côté, et écarta rapidement sa robe, permettant ainsi à Karuta d’avoir accès à son chibre. C’était une fête pensée pour les Ashnardiens, après tout, et qu’était une fête ashnardienne sans sexe ?

« Viens, ma belle, je suis sûre que ma queue te manque... »

Et, pendant que Karuta se déplaçait, Mélinda croisa les jambes, soulevant sa robe, permettant ainsi de voir ses magnifiques cuisses. Une servante amena alors des verres de vin. Mélinda en prit une, tout comme Vanillia, et la servante, qui était une esclave de Mélinda, en proposa également une à Ariman.

« Vous n’aviez pas une tenue plus cérémoniale et plus élégante que cette affreuse armure de combat ? Sérieusement, Sire Ariman, comment voulez-vous que les gens ne vous fuient pas dans un tel accoutrement ? On a l’impression de voir une machine à tuer prête à étriper tout ce qui lui tombe sous le nez... »

Il fallait quand même être honnête, c’était exactement à ça qu’il ressemblait comme ça !


MIRANDA FORGE

Miranda avait couché avec de sacrées femmes. Les GeoMistresses du département GeoSlave, par exemple. Elles étaient des femmes terribles, gonflées de stéroïdes spéciales, d’hormones faisant d’elle des nymphomanes sur pattes. Des tueuses sexuelles qui faisaient de véritables rodéos du cul, pendant des heures et des heures à vous défoncer le cul, et à vous casser la voix en vous faisant hurler comme jamais. Des séances fortes et intenses, qui laissaient toujours les partenaires épuisés. Eh bien, Miranda venait de goûter à un calibre encore supérieur. Elle avait souvent utilisé des modèles pour tenter de reconstituer en simulation la vigueur sexuelle de Sharlie, mais... Aucun de ses ordinateurs n’avait été de taille pour égaler l’ardeur la Fut’Alpha.

Cette dernière posa ses mains sur les hanches de Miranda, qui gémit longuement, sentant ce membre s’enfoncer douloureusement en elle, véritable pieu de chair qui déforma ses parois vaginales, formant une bosse dans son estomac, tant cette queue contractait et gonflait son corps. De la salive coula même des lèvres closes de la PDG pendant quelques secondes, le temps qu’elle se fasse à la présence de ce membre. Puis un long râle s’échappa ensuite des lèvres de Miranda, dont la tête penchait vers l’arrière, son corps semblant comme en pilotage automatique.

« Haaaaa... !! »

Sa salive coula lentement de ses lèvres, puis Miranda redressa ensuite son visage, et posa ses mains sur les épaules de Sharlie, griffant sa peau... Et elle partit lui voler un baiser, le buste de Sharlie se redressant à cette fin. Un baiser intense et énergique, où la PDG enfouit sa langue dans la bouche de la femme, mordillant ses lèvres, retournant ensuite y glisser sa langue, se collant à son corps, tout en bondissant sur place, se faisant progressivement à ce membre monstrueux, à ce mandrin qui continuait à la déformer et à la faire couiner dans tous les sens.

« Hmmmm... Oh, ma belle, tu... Haaaa, bon sang, tu as une de ces bites, pu...-PUTAIN !! »

Elle avait fini par hurler ce juron, seul moyen d’évacuer toute cette énergie qui remontait en elle. Dieu, mais qu’elle aimait ça !


ALICE KORVANDER

« Dans le vécu ? »

Alice sourit encore, méconnaissable. La petite ingénue était bien envolée. Cette jeune Princesse timide laissait parler une femme plus mâture, bien plus sûre d’elle-même, une personne qui connaissait le fonctionnement de son propre corps, et savait très bien comment s’en servir. Joueuse et taquine, elle continuait à caresser le corps d’Anna-Marie, ses doigts glissant longuement sur sa peau. Elle caressait son armure, puisque cette dernière épousait ses formes, et se rapprocha ainsi, lentement, de son sexe. Là, ses doigts caressèrent son intimité à travers l’armure, glissant dessus. Se pinçant les lèvres, Alice poursuivit ses efforts, continuant à se frotter contre le corps de la femme. On aurait pu croire que l’armure aurait gêné ses mouvements, aurait restreint ses possibilités, mais il n’en était rien. En réalité, elle savourait pleinement ce contact, la chaleur et la douceur, la volupté du corps d’Anna-Marie, continuant ainsi à s’attaquer à elle.

« Figure-toi qu’il y a encore quelques années, j’ignorais tout du sexe... Ce sont des femmes comme toi, des guerrières, qui m’ont appris, bon gré mal gré, le plaisir que le corps humain était capable de ressentir. »

Par conséquent, Alice voyait en cette jeune guerrière nerveuse un excellent moyen d’assouvir sa vengeance. Elle léchait le creux du cou de la femme, remontant jusqu’à son oreille, qu’elle mordilla doucement, tout en continuant à caresser son sexe. Son armure était telle qu’elle pouvait accéder à son sexe, sentant juste, contre ses doigts, une sorte de fine dentelle noire. Ses doigts filèrent ainsi sous ce morceau, et se forcèrent le passage sous l’armure, pour atteindre directement son intimité, qu’elle se mit ainsi à masturber.

« Mais tu parles de vécu... C’est donc que tu as dû entendre parler de certaines choses, de pratiques... »

Anna-Marie n’allait clairement pas s’en sortir aussi facilement ! Bien décidée à la pousser dans ses derniers retranchements, la Princesse reprit :

« De quoi des oreilles si chastes ont-elles dû être bercées ? Vous a-t-on parlé de pratiques... Non classiques ? La sodomie, par exemple ? Ou la fellation ? Dites-moi tout, et ne vous avisez pas de me mentir, Anna-Marie... N’oubliez pas que c’est moi qui peux décider de vous accorder, à vous et à votre peuple, ce que vous demandez... »

Son ton était clairement joueur, malicieux, provoquant... Alice s’amusait beaucoup de cette situation, et continuait, en conséquence, à prendre clairement tout son temps.


SAMARA

« Des alliés ? Voyez-vous ça... J’ignorais qu’un royaume insulaire comme le vôtre avait besoin d’alliés. »

En réalité, Samara ne savait pas grand-chose sur Meisa. Le royaume n’était pas situé sur le continent, et, aux yeux d’Ashnard, était un peu trop éloigné pour eux. Après tout, les Ashnardiens étaient avant tout des continentaux, contrairement aux Nexusiens. D’ailleurs, pour être honnête, Samara avait toujours cru que Meisa était une alliée de Nexus. Elle était donc surprise que tel n’était pas le cas, puisqu’elle savait que Nöly Ivory, de son temps, avait côtoyé Serenos Sombrechant.

Pour le reste, elle savait où se trouvait Evangeline, mais elle doutait qu’il soit prudent, pour un jeune Roi ivre, de se rendre dans son temple obscur dédié à la Folie. Claquant des doigts, Samara appela une servante, et récupéra une coupe de vin, puis observa encore le jeune Roi, toujours aussi intrigué. Quand on était une haute-fonctionnaire impériale, la curiosité était toujours une bonne chose... Et, en ce moment, elle était effectivement très intriguée par le jeune Serenos.

« Alors, vous sortez de votre isolationnisme légendaire ? Qu’est qu’un royaume marin peut bien vouloir chercher comme alliance dans des terres glaciales ? »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Ariman
Créature
-

Messages: 806



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #92 le: Mars 12, 2018, 02:39:50 »

La Vampire semblait passer de l'hostilité à la curiosité. Elle invita donc Ariman à venir avec elle pour s'assoir en leur compagnie.
 
- Permettez ! Dit l'Obliterator qui pris de quoi manger et à boire avant de les accompagner. Malgré le fait que Karuta était à proximité vu son statut de servante Ariman ne lui demanda pas de porter le plateau de victuaille qu'il c'était constituer. En fait il préférait plus le faire lui même, un vieux réflexe de soldats et d'aventurier.

étant trop lourd pour un fauteuil Ariman porta son dévolus sur un canapé en bois massif capable de supporter son poids et posa son plateau repas sur une petite table à coté. Une servante vins pour servir à boire mais Ariman refusa le verre poliment montrant qu'il c'était déjà servis avant d'entamer une conversation avec Melinda.

Il faut dire que le comportement de l'Obliterator était à l'opposé de son aspect. Cela intrigua assez Melinda pour lui faire un reproche certainement pour mieux cerner sa réaction. Après tout les chaotiques était des créature souvent imprévisible et toujours dangereuse. Mais ce reproche fit sourire Ariman qui s'expliqua.


- En général c'est sous cet aspect qu'on me reconnaît. Ce que vous avez sous les yeux n'est que mon aspect d'homme public et représentant du chaos. Il est vrais qu'il n'est pas des plus agréable mais je n'aurait pas pus entrer au bal en ayant un autre aspect. Surtout que le seigneur Akon qui m'as envoyer pour gérer ses affaires à fait une description de ma personne à Evangeline pour pouvoir me reconnaître mais dans un stade plus privé...


Le visage d'Ariman se déforma et se recomposa pour prendre un aspect humain beaucoup plus agréable à voir bien que de teinte grisâtre et métallique.

- C'est une capacité très rare que je dispose et que mes pair Obliterator ne disposent pas. La Biomancie une capacité de psyker qui bien qu'elle soit limité me permet d'être plus chair que métal et bien plus agréable pour mes concubines et mes amantes que de rester en armure de combat. Dit il en poussant la démonstration en transformant son bras d'acier en bras de chair absorbant le métal qui le constituais.
« Dernière édition: Mars 16, 2018, 02:18:53 par Ariman » Journalisée
Karuta Roromiya
Avatar
-

Messages: 70



Voir le profil
Fiche
Description
Karuta est une jeune maid à moitié monstre, au physique d'adolescente mais à la mentalité d'enfant.
« Répondre #93 le: Mars 15, 2018, 07:30:41 »

Après un peu de conversation, Ariman décida finalement de se joindre au reste du groupe, ce qui n'était pas pour faire sourire Karuta. Bien que moins impressionnée par l'individu, elle n'en restait pas moins effrayée par son apparence. Heureusement, Mélinda et Vanilla étaient toujours avec elle. Elle les suivit jusqu'à un coin du salon. Mélinda s'assit sur un fauteuil et ordonna à la maid d'aller s'occuper de sa femme, qui s'était assise à côté, et qui lui présentait sa queue. Elle se mit immédiatement à quatre pattes devant la vampire et s'approcha de son sexe en ronronnant.

« Nyuuu... oui maîtresse... votre queue m'a manquée. »

Pendant que Vanilla buvait un verre de vin, Karuta s'occupait de sa verge tendue. Elle commença par la caresser avec ses doigts, jugeant de sa fermeté, sentant les vaisseaux sanguins battre. Après avoir bien excitée la femme, elle attaqua sa queue avec sa langue, puis la prit en fellation. Sucer la dame Warren était bien meilleur que de sucer le gros noble de tout à l'heure, et la jeune fille y prenait tant de plaisir qu'elle en mouillait sa catsuit.

« Aahh... maîtresse... c'est un bonheur... d'avoir votre sexe... dans ma bouche. »

Karuta avait bien compris que Vanilla, tout comme sa femme, aimait l'entendre s'insulter et dire à quel point elle aimait faire l'amour. Et quelque part, elle appréciait ça elle aussi. Suçant inlassablement la vampire, ses mains caressaient ses cuisses, et elle ne décollait de son entrejambe que pour s'insulter et la branler. Elle sentait que sa maîtresse aimait son traitement, et cela la rendait heureuse, car quand les invités d'Evangeline sont contents, alors elle est contente aussi, et elle récompense son gentil chaton.

« Nyyyuuu... mmrraaww... »

Quand Vanilla poussa un râle de plaisir et jouit dans sa bouche, Karuta avala tout le sperme qui jaillit, le voyant comme sa récompense pour avoir si bien sucé. Après l'éjaculation, elle leva les yeux pour regarder la vampire.

« Myyyaaa... maîtresse... vous êtes contente ? Que puis-je faire d'autre pour vous satisfaire ? »

Après tout, c'était son travail. Et même si elle ne l'avouait pas, elle brûlait d'envie de se faire prendre à nouveau, comme en témoignait la trace humide entre ses jambes.
Journalisée


Venez découvrir mes DC sur ce topic
Sharlie
Créature
-

Messages: 132

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
2m40 d'amouuuuUuuRr... Et 50cm de barbaque entre les cuisses <3
« Répondre #94 le: Mars 29, 2018, 03:17:41 »

Temple de Mania

-Je vois donc même vous vous ne connaissez rien à son sujet. Depuis peu, je sens une source de folie et qui pourtant ne nourris pas la Déesses, ni même filles et si même vous vous l’ignoriez, alors je me demande ce qu’il en est….Mais je vous laisse parler depuis tout à l’heure, mais peut être que vous aussi avez des questions ?

La Déesse, toujours derrière son interlocutrice se mit alors à réfléchir en roulant des yeux.
A vrai dire elle n'avait pas vraiment trente-six-mille questions en tête.

« Des question ? Bien suuuur... Mais le terme proposition serait pour le coup plus adéquat... »

Sur ce, la Malpeste vint a attraper la main d'Evangeline afin de la poser sur le palantir tout se remettant à lui lécher l'oreille.


« Ce monde... Ce monde est un Parangons d’Hypocrisie et de bêtise, Ashnard, comme nexus refuse l'existance des cultes liés à la Folie car, comme la maladie, la mort et la guerre, cette chose est universelle, personne n'y échappe... Pourtant ici bas tout le monde est fou, les luttes intestines qui rongent Terra depuis des millénaires en son la preuves... Mais les gens oublie... Ils oublient pour ne plus avoir à faire face à la réalité qui est que tout le monde peu devenir complètement cintré du jour au lendemain... Que ce soit les Nain, rongé par leur avidité, dont certains roi sont devenue fou à cause de l'Harkenstone... Les Elfes, bouffie d'Orgueil, fou de part leur haine des autres... Ou les hommes.. Les hommes si faibles... Si prévisible et si prompt à la guerre. Ils sont tous condamnés... Ce monde est entrain de définitivement emprunter la voie de la démence et toi Evangeline... Tu vas m'aider... Ouiiii, je veux que tu m'aide... Aide moi avec Mania et ses filles à reprendre le contrôle de mes pouvoirs, aide moi a faire sombrer ce monde dans la folie la plus sincère. En échange, je t'offrirais  une extension de tes pouvoirs et une place au sein du panthéons de la démence... Imagine nous, tous, au banquet de Sheog' en plein cœur de Shivering Isle, nous abreuvant de la Folie des Hommes, nous enivrant pour l'éternité de leurs souffrance et de leu miasme... avec en prime, un monde entièrement transformé, nouveau et... Pure. Rien que pour nous... Pour la folie. »


De nouveau, la Déesse caressa de sa mains griffue le visage d'Evangeline, déplaçant tendrement une mèche de cheveux sur le coté du visage de la femme.

Sharlie



« Hmmmm... Oh, ma belle, tu... Haaaa, bon sang, tu as une de ces bites, pu...-PUTAIN !! 


Sharlie en entendant le jurons de la PDG esquissa un sourire malicieux. Il est clair que Sharlie était incroyablement bien membrée, même pour une futa. Sans vergogne, la colosses continuait de pilonner amoureusement le bassin de Miranda, son puissant vit tapant férocement contre le col utérin de cette dernière, alors que dans la cacophonie de râles et de soupir, les grincements du lit  commencèrent à ce faire entendre eux aussi, tant la force avec laquelle Sharlie défoncer ça partenaire était soutenue.

« Grhhmm... s-sale pute ! Hmrrrff ! »


Cet alors que dans un excès de fougue, la futa vint à attraper fermement Miranda  afin de la faire basculer sur le lit de telle sorte à ce qu'elle soit complètement rendue sur les épaules et la tête, à l'envers, laissant alors a Sharlie le soin de la pilonner avec deux fois plus de violence.

« tu l'aime ma queue ? Hm ?  Et bah mange ça ! Hmmrrrrpff !!! »

Sans aucune forme de pitié, la Futa ce mit à redoubler d'effort avec une force telle que son mandrin traversa par moment le col de Miranda, déformant ainsi par moment son ventre tendis que les lourdes couille de la colosse fouettaient sèchement le cul rondelé et dodue de la belle PDG à présent totalement à la merci de la fougue de Sharlie qui, petit à petit, sentait l'orgasme poindre.

[PS : désolé pour l'attente, j'ai eu des choses à régler IRL, my bad é_è]
Journalisée


<=== For the best, only <3
Serenos Sombrechant
Avatar
-

Messages: 2028

avatar

Mad King


Voir le profil
FicheChalant
Description
The powerful and influencial King of Meisa and Anderran. Behind his good looks and charming smile, he hides a tormented soul scarred with pain and distress. He is called the Mad King for his brutality and his enjoyment of the battlefield.
« Répondre #95 le: Avril 05, 2018, 07:23:19 »

"Isolationniste, Archimage, est un qualificatif qui nous a été donné parce qu'avant d'ouvrir mes portes aux marchands et aux possibles criminels du continent, il fallait déjà que je rétablisse l'ordre au sein des Trois Royaumes, puis avec les rumeurs qui tournaient autour de moi et des Ivory, c'était devenu très tendu, donc… les choses ne sont pas toujours ce qu'elles semblent être."

Au passage d'un serviteur, le Roi agrippa une coupe de vin et la porta à ses lèvres, un air mélancolique sur le visage. C'était une des raisons pour lesquelles il n'aimait pas les bals et les fêtes. Il y a vingt ans, il n'hésitait jamais; dès qu'il recevait une invitation de Liam et de Nôly pour une célébration de machin ou la fête de truc, il montait sur le premier navire qui partait pour Nexus et s'éclipsait de Meisa et des troubles de la couronne pour passer une belle soirée. Maintenant, il était impossible pour lui de valser avec les dames sans voir le visage de Nöly, ou de piéger les hommes avec une apparence féminine sans penser à la tête de Liam lorsqu'ils ont dansé ensemble pendant la Grande Fête de l'Hiver. Malgré leur début rocailleux, Serenos considérait encore Liam comme l'une des personnes qu'il adorait le plus au monde, et maintenant qu'ils étaient partis, tous les deux, son cœur de fête s'était éteint, et en vingt longues années, il n'est jamais revenu.

"Et vous, Samara? Travailler pour un homme comme Mordred, cela semble presque surprenant pour une mage, avec la réputation que l'Empereur a de décapiter ses conseillers s'ils disent quoi que ce soit qui va à l'encontre de sa pensée. Vous pourriez faire beaucoup mieux, comme homme… et comme patron."

Le Roi de Meisa étira un grand sourire, mais alors qu'il allait faire un pas pour s'éloigner de Samara, le mélange d'alcool et de potion cogna à nouveau, et ses jambes perdirent leur force. L'espace d'un instant, le monde autour de lui fit presque un tour complet, et chaque battement de cils lui faisait l'effet d'une longue période dans l'obscurité. Il eut néanmoins le bon réflexe de se retenir au bras de Samara.

"Ex… excusez-moi. C'est la boisson…"
Journalisée

Evangeline et Echo
Avatar
-

Messages: 231


La Maitresse des Poupées


Voir le profil
FicheChalant
Description
Evangeline : La Maitresse des poupées, dirige la vallée indépendante d’Ancarla. 
Sorcière transformant les gens en poupée pour en faire ses serviteurs.

Echo : Servante principale d’Evangeline, elle lui ressemble  physiquement, mais en plus jeune. Ne montre aucune émotion et n’a pas d’âme.
« Répondre #96 le: Avril 10, 2018, 11:48:10 »

Chambre d’Alice :

Anna-Marie ne pouvais que se laisser toucher à travers son armure par cette princesse. Mais rapidement, la jeune blonde se permit d’avantage, venant glisser sa main dans la partie avant de son armure. Une élégante partie en dentelle qui au finalement lui offrit l’accès à son intimité. Alors que la princesse commençait des caresses intime la faisant frissonner, elle lui posa des questions sur se qu’elle avait vue alors, après avoir évoqué el fait qu’elle avait vue des choses.

-Et bien…à la caravane les filles font…enfin travail de leur corps. Les demandes sont parfois classiques et des fois plus extravagantes. Comme avec des objets, des créatures voir des animaux…Je n’ai jamais autant réalisé à quel points l’argent pouvait rendre fou que là-bas…

Certaine fille accepte de subir n’importe quoi ou de les faire subir aux esclaves pour l’argent. Il en est arrivé des choses bien choquante du moins à ses yeux.

-On as des esclaves qui attire la clientèle et qui accepte pratiquement tout. Certain son même spécialisé dans les extrêmes et la douleur… J’en viens à me demander si l’humanité et toujours présente dans notre groupe.

Elle n’osa pas dire que la pire de toute était sa princesse, ne voulant pas accepter qu’elle ait pu changer à ce point.


Temple de Mania :

Restant impassible au geste de la Déesse sur sa personne Evangeline écouta la proposition de la Déesse.  Se qu’elle lui demandait n’était pas très compliqué en soit, après tout en servant Mania rependre la folie était déjà leur objectif. Après tout ici même dans se temple, était cultivé la folie, une sorte de ferme humaine. Même si c’était limité à des prisonnier. La folie était pour elle une des sources à ses créations, la folie, la chaire et son imagination, voila se qui composait ses poupées.

-J’entend votre proposition. Pour se qui est en mon pouvoir, ça revient à ce que je fais déjà au Nom de Mania. Mais je pense quand même pouvoir vous aider d’une autre façon. Dans votre état actuel vous êtes limité par votre corps incarné. Je pense quand même que vous pouvez tenter d’invoquer Tisiphone. Même si j’ignore tout se qu’elle à en tête, je crus comprendre que la déesse à des projets en se monde. Vue les ambitions qu’elle représente, je pense qu’elle est la plus apte à vous aider et la meilleure allier que vous pourrez vous faire. Je pense que depuis votre château l’influence de votre folie devrais suffire à la faire venir.

Elle aurait aimé lui en dire plus, elle savait que Tisiphone préparait quelque chose. La Folle l’avait évoqué plus d’une fois, mais avait toujours refusé d’en dire plus. Et même là face à l’une des Déesses de la folie elle n’en disait pas un mot de plus. Le plus simple serrais donc de s’entretenir avec Tisiphone elle-même.

Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 7117



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #97 le: Avril 16, 2018, 10:37:39 »

MÉLINDA WARREN

Face à ces frêles femmes, l’Obliterator jurait dans le décor. Massif, sombre, épais et volumineux, il n’avait rien à voir avec les deux vampires. Mélinda et Vanillia étaient assises sur des fauteuils à côté du canapé, sur lequel Ariman s’assit. Un canapé solide, massif, qui frémit quand même sous le poids d’Ariman. Ce dernier leur montra alors qu’il pouvait changer d’apparence, faisant rentrer le métal dans son bras, donnant ainsi à ce dernier une apparence humaine, tandis que l’apparence de son visage se mit également à changer, devenant plus normal, plus humain. Mélinda observa tout cela sans rien dire, clignant des yeux à plusieurs reprises. Les changements étaient très impressionnants, et elle le regarda sans rien dire, avant de se retourner vers Vanillia.

Sa femme était en train de laisser Karuta la sucer, et la servante se débrouillait plutôt bien, pompant son dard en gémissant longuement, savourant visiblement le beau sexe de sa femme. Ça, Mélinda pouvait aisément le comprendre. Vanillia était très belle, et plutôt bien membrée. Elle se dandinait sur place, laissant ainsi le soin à Mélinda pour converser avec leur invité. Elle lui sourit donc, et reprit :

« Je vois... Je dois bien vous admettre que je ne sais pas grand-chose sur vous, les... Les Obliterators. Je ne suis qu’une simple vampire gérant un établissement de charme de luxe. »

Elle faisait preuve d’une fausse modestie évidente, car Mélinda contrôlait bien plus, maintenant, que son harem. Inutile, toutefois, d’en dire trop sur le coup. Visiblement, Ariman connaissait Evangeline en personne, ce qui surprenait un peu Mélinda. Jusqu’où les relations de sa camarade pouvaient aller ? Elle était proche d’individus puissants, et, somme toute, tout de même assez dangereux... Il y avait là de quoi réfléchir, se poser des questions...

Mélinda se pinça donc les lèvres, cherchant quoi dire, et finit par trouver la seule question utile qu’elle voyait à poser :

« Quelles sont vos intentions, seigneur Ariman ? Que venez-vous chercher ici ? »

De son côté, Vanillia se mit à gémir lentement, avant de se relâcher brusquement dans la bouche de Karuta. Un très bel orgasme, et elle sourit ensuite, en sentant l’excitation sexuelle de Karuta, qui s’exprimait à travers son sang, qui palpitait dans ses veines. Vanillia l’observa en souriant délicieusement, et se pinça les lèvres, faisant ressortir ses belles canines pointues :

« Eh bien, eh bien, tu es toute trempée, ma chérie, dis-moi... »

Vanillia gloussa doucement sur place, puis fit signe à Karuta de grimper sur ses genoux.

« Viens, ma belle, viens danser sur ta Maîtresse ! »

La vampire avait beau avoir joui, sa queue restait encore bien durcie, visiblement impatiente de goûter de nouveau au corps de la belle Karuta...


MIRANDA FORGE

La jeune PDG se mit à gémir longuement en sentant l’épaisse queue de la femme s’enfoncer en elle, dans son vagin, la perforant de l’intérieur. Ses yeux se révulsèrent dans ses orbites, et elle soupira encore longuement, la salive manquant couler de ses lèvres. Sharlie ne resta toutefois pas sur cette position longtemps, et se redressa brusquement. Sans retirer sa queue du corps de Miranda, Sharlie la renversa sur le lit, les jambes de Miranda de part et d’autre de son corps. Elle crispa ses mains sur le lit, et sentit Sharlie s’enfoncer énergiquement en elle, lui arrachant un long hurlement quand son ventre se mit à s’arrondir, sous l’effet de la grosse queue de Sharlie.

« Haaaaaaaaaaaaaaa... !! »

Un long hurlement la traversa, et elle se tortilla sur place. Un long gémissement fila encore de ses lèvres, un puissant couinement suraigu, tandis que Sharlie continuait à la baiser méchamment.

« Sha... Shaaaaa... Sharlie, hmmmmmm... !! »

Impossible pour elle de parler, et sa salive coula encore sur ses seins, tandis que, imperturbable, la femme continua à la baiser, à la bourrer, sa queue immense continuant à la pilonner, lui arrachant de nouveaux hurlements.


ALICE KORVANDER

La belle Anna-Marie était prisonnière des doigts et de l’agréable malice d’Alice. Elle souriait en titillant son bourgeon, remuant ses doigts gantés en elle, dans son sexe, sentant ses lèvres intimes s’ouvrir, le liquide venant sur place, suintant délicieusement entre ses doigts. Elle gloussa légèrement, sentant Anna-Marie se tortiller encore sur place, le plaisir continuant à croître en elle, tout en lui expliquant que les filles de sa caravane n’hésitaient pas à se comporter parfois en filles de joie, couchant avec « des objets, des créatures », ou encore « des animaux »... Alice sourit à cette idée, et mordilla tendrement le cou de la femme, léchant sa peau.

« Eh bien, eh bien... Vous cachez bien votre jeu, en tout cas ! »

Alice entendit ensuite la femme parler visiblement de pratiques plus extrêmes, très douloureuses, et Alice fronça les sourcils.

« Ce que je n’apprécie pas, c’est qu’on fasse du sexe aussi intense sans respecter le consentement des autres... Mais tu n’oserais quand même pas me comparer à l’un de ces tortionnaires, hein ? Voyons voir... »

La Princesse retira ses doigts, et appuya sur les hanches de la guerrière, la couchant sur le dos. Elle posa une main sur son torse, au-dessus des seins, et s’allongea ensuite contre elle, ses jambes se frottant à la sienne. Alice l’embrassa alors, serrant son corps contre le sien. Le baiser aurait pu durer seulement quelques secondes, mais elle le fit, au contraire, durer. La femme le prolongea, et, après plusieurs secondes, Alice appuya avec sa langue sur la bouche de la femme. Anna-Marie ne put qu’accepter le passage de cette langue, et Alice continua ensuite.

Sa langue remua avec la sienne, longuement, délicieusement, onctueusement. Elle déplaça ensuite sa main, et massa l’un des seins de la femme, appuyant tendrement dessus, tout en continuant à se frotter langoureusement contre elle.

« Hmmm... »

Alice lui sourit ensuite, en rompant le baiser, un mince filet de salive reliant leurs lèvres pendant quelques secondes. Elle l’effaça d’un coup de langue, et se redressa devant la femme.

« Et comme ça, ça va mieux ? N’ose pas prétendre que mes lèvres ne te font pas plaisir, Anna-Marie... »


SAMARA

Samara fronça les sourcils quand Serenos exprima sa surprise à l’idée qu’elle puisse être au service de l’Empereur Mordret, dont la réputation ne parlait pas en sa faveur. L’Archimage resta silencieuse sur le coup, avant de voir l’homme chanceler, s’agrippant à son bras. Elle frémit doucement, en fronçant les sourcils.

« Un Roi ivre, ça n’attire pas bonne presse non plus... »

L’Archimage le laissa se rétablir, et s’écarta encore un peu.

« Pour le reste, Mordret n’est pas mon ‘‘patron’’. Et vous ne devriez pas réciter la propagande nexusienne, je croyais que Meisa se prétendait neutre dans le conflit qui déchire le continent. »

C’était l’un des risques qu’il y avait à attirer tant de gens à Ancarla. Samara avait beau tâcher d’être neutre, elle savait toutefois que, à Nexus, elle n’arriverait à rien. L’Ordre Immaculé contrôlait la cité-État, et les démons n’y avaient pas bonne réputation. Samara n’avait donc aucun intérêt à changer de camp, surtout si c’était pour rejoindre Nexus ou un État isolationniste comme Meisa dont elle ne connaissait rien.

« Alors, voilà... À part vous abreuver d’alcool, quels sont vos projets ici, Roi de Meisa ? »

L’ambiance restait en tout cas assez tendue entre eux deux.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Ariman
Créature
-

Messages: 806



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #98 le: Avril 16, 2018, 11:37:47 »

- Pour tout vous avouer rien du tout je ne suis en réalité qu'un modeste ambassadeur pour un autre seigneur du chaos. Malgré mon statut de seigneur de guerre ma spécialité est avant tout la négociation. Le royaume d'Evangeline est plutôt un royaume neutre et par chance le seigneur Akon auquel je suis l'intermédiaire fait partie des seigneurs modéré préférant avoir des relation de bon voisinage avec les territoires neutre que d'avoir des ennemis entourant son royaume. Le royaume d'Evangéline as quelques problèmes d'approvisionnement de nourritures mais du minerais de première qualité alors que Akon ne dispose pas mines mais à un grenier qui déborde de victuaille à ne plus savoir qu'en faire tellement ses cultures son prolifique. Il as donc décidé de revendre les surplus afin d'éviter qu'ils ne pourrisse sur pieds. Dit Ariman qui se montra honnête.

- Malgré tout je doit bien avouer que ma présence à cette soirée as attiré l'attention de pas mal de factions. Celle d'Evangéline pour commencer afin de renforcer ses armée et quelqu'un d'autre. Si la demande d'Evangéline est abordable je me tâte beaucoup pour la seconde et cela demande réflexion. Vous savez j'ai beau être un chaotique cela ne veux pas dire que je ne suis pas non plus quelqu'un de raisonnable et quand on me fait une proposition qui pourrait menacer Terra je me demande si je ne vais pas retirer mes billes de ce projet avant même de les avoir installés. Dit Ariman qui se confia sans pour autant révéler l'identité de l'envoyée et de sa reine bien qu'après avoir réfléchit il trouvait le projet de la Déesse de la Folie un peu trop dangereux pour lui.

- Enfin bref hormis les affaires je suis aussi venu me distraire. Pour tout vous dire ce travail d'Ambassadeur est juste un petit service que je rend car je suis en vacance après plusieurs mission particulièrement éprouvante. Malheureusement je dois bien avouer que les distraction son un peu particulière j'ai un peu de mal à trouver chaussure à mon pieds. En ce moment je regrette de ne pas avoir amener mes propre concubines ou inviter la princesse Sélène qui est une amie quoique connaissant un peu son tempérament, je crois que les rond de jambes l'aurait ennuyée. Même si elle a le sang noble c'est plus une guerrière du même calibre que moi. Dit il en poussant un soupir.
Journalisée
Karuta Roromiya
Avatar
-

Messages: 70



Voir le profil
Fiche
Description
Karuta est une jeune maid à moitié monstre, au physique d'adolescente mais à la mentalité d'enfant.
« Répondre #99 le: Avril 19, 2018, 07:38:09 »

Karuta mouillait l'intérieur de sa catsuit, impatiente de voir si elle allait encore pouvoir se faire baiser par Vanilla. La vampire fit ressortir ses canines pointues, et ordonna à la maid de venir sur ses genoux pour la chevaucher, ce qu'elle allait faire avec plaisir.

« Bien maîtresse. »

Elle s'installa sur les genoux de la femme, écarta les jambes en grand et descendit la fermeture de la catsuit qui commençait au niveau de ses seins et se terminait à son entrejambe. Elle rentra la queue de son amante dans son intimité fraîchement dévoilée en poussant un gémissement.

« Aahh ! »

Les mains en appui contre le dos du fauteuil, juste derrière les épaules de la vampire, et entama son rodéo. Dansant joyeusement sur ce phallus en érection, elle miaulait de plaisir en regardant le visage éclairé de joie de Vanilla. Le sexe chauffa rapidement son corps, et pour se rafraîchir, elle délogea ses seins de la combinaison. Tout à coup, une de ses leçons de sexe lui revint en mémoire : on lui avait expliqué qu'elle pouvait exciter ses amants de nombreuses façons grâce à sa poitrine, comme par exemple leur coincer la tête entre ses deux globes. Elle posa donc ses mains derrière la tête de Vanilla et lui mit le visage entre ses seins.

« Hhhmmm... maîtresse... faites-vous plaisir... aaahhh... avec... ma poitrine. »

Plus elle s'empalait sur la verge de la femme, plus elle avait l'impression que quelque chose d'étrange se passait en elle. Son corps se mit à briller d'une faible lumière violette, qui semblait s'amplifier à chaque seconde, à mesure qu'elle prenait son pied. Elle menait sa chevauchée avec passion, couinant et gémissant sans interruption jusqu'à atteindre l'orgasme.

« Oohh ooouuuiii ! »

En jouissant, son corps libéra un éclat bref mais intense de lumière violette, qui disparut aussitôt après. Le choc de l'orgasme la secoua au point qu'elle se laissa tomber contre le corps de la vampire, qui la garda dans ses bras un moment avant que la maid ne réalise son état.

« Je... je suis désolée... de m'être laissée aller. »

Mais ça lui avait fait du bien de pouvoir rester un peu contre son amante. Pour ne pas perdre le rythme, elle délogea sa queue de son antre et se tourna avant de se pencher en avant pour bien montrer ses fesses.

« Nyuuu... maîtresse Evangeline... dit que j'ai... un... un joli petit cul. Est-ce que... vous êtes d'accord ? Mmrraaww... »

Agiter ses fesses devant les yeux de la vampire devait sans doute être aussi plaisant pour l'une que pour l'autre.
Journalisée


Venez découvrir mes DC sur ce topic
Sharlie
Créature
-

Messages: 132

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
2m40 d'amouuuuUuuRr... Et 50cm de barbaque entre les cuisses <3
« Répondre #100 le: Mai 04, 2018, 06:55:46 »

Temple de Mania

La Déesse écouta attentivement sa comparse lui parler, cette dernière lui affirma que Tisiphone avait en tête un plan qu'elle semblait fomenter depuis un long moment, ce qui fit sourire la déesse qui toutefois, voyant qu'elle avait fait le tour de la question, vint à reprendre une apparence humaine, plongeant de nouveau la pièce dans les ténèbres l'espace de quelque instant, avant de revenir donc, sous sa forme humaine qu'elle avait choisie pour le bal, la pièce de Culte étant quant à elle redevenue à la normal.

« Bien, bien bien... je m'en vais donc de ce pas rejoindre le reste de vos convives... Je sais ce que mon émissaire vous à dit, cependant, je puis vous assurer qu'aucun de ses stupides ashnardiens ne me reconnaîtra... Je ne risque absolument rien ici bas... Et la folie qui entoure votre manoir m'aideras d'autant plus qu'elle me permettra de brouiller les plus faibles esprits... » dit elle en tournant les talons, pour finalement s’arrêter, afin de demander une dernière chose à Evangeline. « Ah... Une dernière chose, très importante... Je veux être nourris comme chez moi, à Herzeleid, par conséquent... Trouvez moi de la chair humaine, ce n'est pas les servante bien grasse qui manque, hm ? Brumhilda, mon « émissaire » est en réalité l'une de mes cuisinière, elle aidera vos poupées au cuisines... Elle ne le sait pas encore, bien entendu, mais j'irais lui en parler. elle sais ce que je mange, les morceaux que je préfères, les cuissons et... Tout enfaîte. »

 Et cet ainsi que Liddell fini par arriver au Bal, Bal auquel elle ce devait de venir car, outre le fait qu'elle ais ici bas certaines personnes à rencontrer, elle avait aussi le moyen le plus discret au monde pour soutirer des information sans que personne ne sache quoi que ce soit : Chess.
Il était à la fois ses yeux, ses oreilles, une extension de son esprit et un fidèle protecteur... Il était lié à elle et elle était lié a lui et... En réalité, Chess et Liddell était deux fragment de la même personne.

La jeune Monarque comptais s'amuser pendant ses trois jours... Mais sera t-elle refréner ses pulsions les plus morbides ?
Calmement, la jeune femme traversa le long corridor menant jusqu'à la salle du Bal en maintenant sa lourde robe de mousseline et satin, laissant entrevoir des bas en dentelles accompagnés par des petits talons haut qui d'un pas ferme claquait contre le sol. Elle était accompagnée par deux des poupées d'évangeline. Les deux automates ouvrirent alors la double porte menant à la salle en faisant une révérence à la Reine qui, ce soir n'était autre que La Duchesse Aileen Delatre, petite bourgeoise d'une contrée reculée et peu connue du grand publique.

Lorsqu'elle entra dans la pièce, beaucoup de regard ce tournèrent vers elle... C'était le moment de vérité et... Effectivement, personne ne l'a reconnue, certain hommes hochèrent de la tête respectueusement devant son élégance, certains firent même, sans la connaître, une belle révérence à la demoiselle qui répondit à presque toutes ses gentilles attention par un sourire respectueux et charmeur.

Quand Brumhilda, qui c'était entre temps mise en auteur vis la jeune demoiselle faire son entrée, elle ne comprit pas tout de suite qui c'était, car liddell c'était bien gardée de lui annoncer la surprise, afin d'éviter qu'elle ne stress, car brumhilda n'était qu'une cuisinière au fond, et le fait de savoir sa reine adorée dans un Bal remplie d'Ashnardien risquait de la mettre mal à l'aise et de griller sa couverture.
Liddell quant à elle laissa glisser son regard furtivement parmi les convives en cherchant sa cuisinière bien aimée et, quand enfin elle l’aperçue et que leurs regard vinrent à ce croiser, la jeune reine vint à lui faire un petit coucou de la main accompagné d'un léger sourire joueur.
À ce moment là, Brumhilda compris et comme prévue, elle eu une petite goutte de sueur sur le front, cependant, elle devait ce calmer et prit alors un grande inspiration en se disant intérieurement : « Calme toi... Elle sais ce qu'elle fait... N'oublie pas qui elle est. Elle ne risque rien ici... à bien y penser, c'est plutôt ce tas de gros lards joufflue et de pute embourgeoisées qui sont en danger... » Cet affirmation faite, la femme bue quelque gorgés dans sa coupe avant de la déposer pour ensuite descendre calmement de la mezzanine afin de furtivement rejoindre sa reine qui, à n'en point douter, avait sûrement des choses à lui dire.



Sharlie

Pour Sharlie en revanche, point de mots à dire, nan... Juste du bourrage de petite tekhanne !
Et pour du défonçage, ça en était, pour sur, la futa ne ménageait pas ses effort, pilonnant férocement de son vit turgescent l'intimité de Miranda avec un fougue des plus remarquable, s'enfouissant en elle avec de plus en plus de violence, déformant son bas ventre sans le moindre regret alors qu'elle sentait la jouissance venir de plus en plus, lui extirpant de long rale de plaisir entrecoupé de grognements sonore.

« HMMMrrRrRrRr Je vais... HMMPFFR !!! »

Cet ainsi que la futa entra dans la dernière phase de cette baise brutale, martelant avec plus de violence encore la pauvre Miranda dans une cacophonie de râles et de claquements, avant de finalement donner une petite suite d'ample et profond coup de reins, avant de rapidement retirer sa queue gorgée de sang et pulsante, cette dernière libérant alors sa jouissance sur le visage et le corps de miranda une grosse quantité de foutre brûlant en plusieurs long jet soutenues.

« Houuuuuufff... Hmrrrrpfff... »

Tête légèrement en arrière, yeux clos, la futa fini donc de jouir a gros bouillons sur le cors de sa partenaire, soulageant ses couilles avec plaisir, avant de légèrement se reculer claquant par la même occasion le cul de la belle blonde.

« Haaa... Voilà... grosse pute <3 »

Sharlie avait le souffle fort et était ruisselante de sueur, sa lourde poitrine s'abaissant et de soulevant au rythme de ses inspiration, alors qu'elle regardait, d'un air joueur, son amante.


[PS] : Chess' est invisible o/
« Dernière édition: Mai 04, 2018, 10:09:23 par Lucrezia.H.Nietzsche » Journalisée


<=== For the best, only <3
Evangeline et Echo
Avatar
-

Messages: 231


La Maitresse des Poupées


Voir le profil
FicheChalant
Description
Evangeline : La Maitresse des poupées, dirige la vallée indépendante d’Ancarla. 
Sorcière transformant les gens en poupée pour en faire ses serviteurs.

Echo : Servante principale d’Evangeline, elle lui ressemble  physiquement, mais en plus jeune. Ne montre aucune émotion et n’a pas d’âme.
« Répondre #101 le: Mai 23, 2018, 01:17:50 »


Chambre d’ Alice

Anna Marie avait un peu honte de parler de l’activité de la caravane. Car oui comme l’a surement compris la Princesse Korvender, c’est une caravane de prostituer itinérante. Des filles qui vendent leur service sexuel accompagné de quelques esclaves qui aide au profit de la caravane. La particularité c’est qu’il n’y a que des femmes dans la caravane.

La princesse lui demanda alors si elle oserait la comparé à ses filles. Non surement pas, même si elle fut surprise de cette demande pour obtenir se droit de passage, se n’était quand même pas la même chose.


-Je n’oserais pas, une dame de votre rang…

Bien sûr elle avait conscience que se n’était pas qu’une question de rang, mais surtout de personnalité. C’était une réponse plus correcte à sortir voilà tout. En attendant la princesse continuait à se coller à elle, à caressé son corps et même a l’embrassé. Elle savait y faire, il n’y avait aucun doute, même pour elle découvrait le plaisir entre femme, elle le ressentait. Un échange de baiser qui la fit rougir, comme tout se qu’elle lui faisait depuis le début. La chevalière c’était habituer à voir les filles pratiqué le sexe sur toute ses formes, mais le subir elle-même c’était autre chose.

-Non, non…je n’oserais pas.

Après ce n’était pas si désagréable, puis elle n’oubliait pas l’enjeu de toute ça.

Temple de Mania

Evangeline fut surprise de cette soudaine décision de se mêler aux invités. C’était un risque de la laisser faire. Evangeline avait beau être au sommet de sa puissance dans son manoir et pouvoir y agir comme une enfant face à une maison de poupée, elle n’était pas sur d’arrivé à géré un problème de cette ampleur. Elle devait donc compter sur le bon sens de d’un déesse de la folie…Dans le pire des cas, elle lancera la symphonie des poupées et devras jouer de la mémoire de tout le monde. Ce qui serrais très risqué une fois encore.

La déesse partie, cette dernière avait une demande particulière. Il est vrai qu’une telle demande pouvait perturber et mettre dans l’embarra, mais se ne fut pas le cas d’Evangeline. A vrais dire lui fournir de la chaire humaine n’était pas si compliqué. Le temple était une ferme humaine où des condamnés était plonger dans la folie et ensuite offert en offrande aux déesses. Une fois le rituel fini, il restait un corps vivant, mais en état de mort cérébral. Ce corps servait alors de matière première pour une nouvelle poupée, une poupée « vierge » avec une âme artificiel. Se qui n’était pas le cas de toute a vrais dire.

Evangeline choisie donc un de ses prisonnier vidé, une respectable de folie qui ne pouvait que donné un plus à la déesse. Sa ferrais une poupée de moins, mais ce n’était pas bien grave.

Cette demande mise en place, il restait plus qu’a retourné au prés de ses invitées.

Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Humain(e)
-

Messages: 7117



Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #102 le: Mai 26, 2018, 02:37:46 »

MÉLINDA WARREN


Ariman expliqua être l’intermédiaire d’un royaume inconnu dirigé par un certain Akon. Mélinda n’avait jamais entendu parler de ce royaume. D’un autre côté, il fallait dire que le cœur d’Ashnard et Seikusu restaient les principaux centres d’intérêt de la femme vampirique. Tout le reste lui apparaissait comme secondaire, parce qu’elle n’y avait aucune influence... Mais, maintenant qu’elle avait un clan vampirique en pleine expansion, et qu’elle avait des billes dans la vallée d’Ancarla, et qu’elle avait après tout participé à l’organisation de ce bal, elle allait sans doute devoir se renseigner. En la matière, le mieux restait de demander à Samara ce que les services de renseignement impériaux connaissaient sur Akon. En tout cas, c’était apparemment un royaume hostile, proche des Dieux du Chaos. Enfin, il faudrait encore s’en assurer. À Ashnard, la liberté de culte était assez forte, de sorte que même certains Dieux Noirs pouvaient être vénérés. Akon semblait en tout cas être un individu, si ce n’est pacifique, au moins neutre, qui voulait s’allier avec Ancarla, afin d’obtenir ses minerais, en échange de la nourriture qu’il pouvait fournir.

*Il doit donc se trouver dans les plaines...*

Un potentiel client pour elle ? Pour son clan ? Elle l’entendit ensuite parler de la « princesse Sélène », ce qui l’interpella. Vu la description qu’il en faisait... Car Mélinda connaissait une Sélène. Une Sélène qu’elle avait connu par l’intermédiaire d’Alice. Une fois, la Horde des Amazones était venue à Sylvandell pour solliciter l’aide du royaume. Alice avait à cette occasion rencontré la Reine Andromaque et sa puissante fille, Sélène, et avait passé avec elles une nuit intense. Par la suite, plusieurs Amazones étaient venues à son harem, et Mélinda avait pu constater par elle-même que la réputation de ces diablesses n’était pas exagérée. Elles avaient confirmé que Sélène était leur Princesse.

Se pouvait-il donc qu’Ariman ait connu cette Sélène ? Curieuse, la vampire allait lui poser la question quand elle sentit Karuta et Vanillia jouir. Elle sourit alors en les observant, mais perçut également une étrange lueur violette s’échapper du corps de la servante, venant enflammer légèrement les sens de la vampire.

*Qu’est-ce que... ?*

Assez troublée, elle observa la belle maid, flamboyante dans sa catsuit, qui se reposait contre le corps de sa femme, en réalisant que Karuta était visiblement dotée de capacités très particulières. Comme quoi, il y avait vraiment des femmes fascinantes ici. En tout cas, la timide Karuta semblait bien loin, puisqu’elle se mit à pivoter sur place, et, tout en s’appuyant sur les genoux de Vanillia, se courba en arrière, relevant ses fesses. La vampire sourit alors, et leva ses mains, venant masser le délicieux cul de Karuta. Voir cette femme danser sur elle n’avait pas manqué d’exciter furieusement Vanillia, lui offrant un spectacle exceptionnel.

« Je dis que ton cul est magnifique, oui, Karuta... Si tu allais le présenter à ma femme ? Je l’ai déjà exploré, après tout... »

En fait, les deux l’avaient déjà bien exploré, mais il fallait savoir partager. Mélinda sourit donc, et vit Karuta se rapprocher d’elle. La jeune chatte grimpa sur le corps de Mélinda, qui l’embrassa tendrement, venant tripoter au passage son corps, posant sa main sur ses fesses. La verge de Mélinda se réveilla ensuite, et elle écarta sa robe, tirant sur celle-ci pour permettre à son membre de se trouver à l’air libre.

« Tourne-toi vers ma femme, ma choupette, montre-lui combien tu aimes avoir une grosse bite dans le cul... »

Mélinda tenait Karuta par la laisse rattachée à son collier, l’évitant ainsi de tomber, et soupira pendant quelques instants en sentant sa queue se heurter au cul serré de Karuta. Les canines de Mélinda pointèrent même pendant quelques secondes, le temps qu’elle s’habitue à ce membre. Elle soupira encore, puis se dandina sur place, avant de regarder encore Ariman.

« A-Akon, hein... ? Et... Hmmm... Si vous m’en disiez plus sur ce royaume, sire Ariman... ? »

Visiblement, c’était pour Mélinda une habitude de mélanger sexe et discussion.



MIRANDA FORGE


Le moins qu’on puisse dire, c’est que Sharlie était à la hauteur de sa réputation. Une véritable merveille ! Elle bourra furieusement Miranda, terminant sa séance en jouissant très copieusement, tant en elle, que sur elle. Elle apposa signature sur le corps de Miranda, qui s’étala sur le lit, le souffle court, les yeux dans le vague, le sperme dégoulinant sur tout son corps. Sharlie termina son office en jouissant sur son corps, balançant d’ultimes chapelets de foutre, venant éclabousser les seins et le visage de la PDG. Il fallut bien à Miranda plusieurs longues secondes pour commencer à retrouver ses sens, et l’usage de son corps.

« Oh, damn... »

Elle se redressa lentement, incapable de se relever, mais au moins de pouvoir regarder Sharlie. Jambes écartées, Miranda était dans un état déplorable, fort peu élégant.

« La vache... Ne m’en veux pas, Sharlie, mais j’ai tout filmé avec mes lunettes. L’intensité de tes coups de reins, cette projection de sperme. Je crois que tu jutes et que tu bandes encore plus fort que les Minotaures... »

Miranda le disait sous réserve d’une analyse en laboratoire. À Tekhos, le sexe était pris très au sérieux, et tout était étudié, analysé, décortiqué. Pour concevoir Sharlie, les scientifiques de GWC avaient utilisé quantité de croisements génétiques. C’était un vaste programme, ambitieux, utilisant de multiples cobayes, notamment des Terranides costauds. Les Minotaures, les Terranide-ours, etc... Reprenant ses esprits davantage, Miranda se redressa, et marcha à quatre pattes, rejoignant le corps de Sharlie. Elle posa une main sur l’un de ses biceps, et se lova contre elle, provoquant des claquements spongieux, le sperme de Sharlie se déposant sur son corps.

La belle blonde embrassa sa créature sur les lèvres, et se frotta un peu contre sa queue.

« Tu sais, je n’ai pas voulu te perdre, Sharlie... Nous n’avons jamais réussi à recréer quelqu’un comme toi, tu es une vraie merveille. Tous nos essais ont échoué. Généralement, nous aboutissions à des femmes complètement folles, incapables de se retenir, de se contrôler, des bêtes plutôt que des femmes. Mais toi, tu as l’appétit et l’énergie sexuelle d’un régiment de nymphomanes, tout en parvenant à rester calme et maîtresse de toi. J’ignore comment cela est possible... Mais c’est magnifique. »

Nouveau baiser de Miranda.

« Bref, je... Je serais sincèrement ravie que tu acceptes de revenir plus régulièrement auprès de moi, Sharlie. Je ne veux pas m’en prendre à ton indépendance, bien sûr, mais... Tu n’imagines pas l’intérêt que tu représentes pour la science, ma chérie. »

La PDG reprit son souffle. Elle était en sueur, et il n’était pas donné à tout le monde de pouvoir mettre Miranda en sueur, sexuellement parlant.

« Et puis... J’adore que tu me défonces le cul. »



ALICE KORVANDER


La belle blonde était magnifique, et Alice s’amusait beaucoup de son désarroi, de son émoi. C’était un comportement inhabituel, et, somme toute, très excitant. Elle contrôlait cette belle guerrière, tout en ayant appris que la caravane dans laquelle Anna-Marie travaillait était visiblement interdite aux mineurs. Couchée sous elle, la guerrière déglutissait, confuse. Alice, de son côté, se flattait elle-même du contrôle qu’elle avait sur la situation. Elle dominait sa partenaire, elle contrôlait son corps, ses émotions, ainsi que ceux d’Anna-Marie. Se pinçant doucement les lèvres, elle réfléchit sur la suite, et prit ensuite une posture très féline.

Anna-Marie était maintenant couchée sur le dos, et Alice croisa les bras en les posant sur sa poitrine, observant la femme. Qui aurait cru que la jeune et timide Princesse puisse se transformer en cette joueuse, dominatrice et sensuelle femme ? C’était une véritable inversion des rôles ! Somme toute, c’était peut-être aussi pour ça qu’elle appréciait tant la situation. Voir cette guerrière confuse et timide, ça lui rappelait celle qu’elle avait été il y a quelques années.

« Hmmm... »

Elle l’observa encore, et sourit de nouveau.

« Allons-y ! »

Alice se redressa encore, puis retira ses vêtements. Sous les yeux d’Anna-Marie, elle se déshabilla, finissant nue, à l’exception de ses gants et de ses collants blancs. Elle avait pris l’habitude de les conserver, et ne les retirait que très rarement. Or, elle ne voyait ici aucune raison de les enlever. Elle se retourna ensuite, présentant son bassin à Anna-Marie, et se laissa tomber en avant, approchant ses lèvres de l’intimité de la femme. Ses mains tirèrent sur des pans d’armure, afin de faciliter l’accès de ses lèvres à son intimité.

La guerrière avait sans aucun doute déjà dû entendre parler de cette position, car, tandis que la bouche d’Alice s’approchait du sexe de la femme, son propre bourgeon intime, trempé, s’approcha du visage de la guerrière, et s’abattit sur son visage. Un plaisir partagé allait les unir, exactement comme Alice le voulait !
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Ariman
Créature
-

Messages: 806



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #103 le: Mai 27, 2018, 10:23:06 »

Visiblement Mélinda aimait mêler sexe et discutions et la voilà en train de ce faire chevaucher par la servante d'Evangéline en train de lui poser des questions sur Akon tandis que Ariman regardait. Remarque fait il semblerais que la Vampire essayait de glaner des informations sur le seigneur dont il est l'ambassadeur. Même si Ariman et Mélinda se connaissait pas l'Obliterator connaissait la vampire de réputation par le biais d'agents plus ou moins infiltré. Ce n'était pas une simple patronne de lupanar mais une force ayant de très nombreux appuis et donc à ne pas sous estimer. Visiblement elle voulait avoir des informations des forces du chaos en présence et leur localisation. Sur un certain point ce n'était pas très dangereux Akon avait demander à l'Obliterator de se faire connaître et pas seulement à leur invité afin d'y glané des contacts mais Ariman savait aussi se montrer prudent. Preuve en est Mélinda avait pour amie des personnes hostiles au chaos comme cette Samara qui n'aurait pas hésiter à lui arracher les yeux si leur hôte n'y avait pas remis de l'ordre. Autant être prudent sur les informations à donner surtout que Akon était un ami.

- En fait cela ne fait pas longtemps que Akon à créer son royaume. Comme moi il est un hors monde mais fait partis des modérés bien qu'il vénère Tzeetch. Quand je dit modéré c'est parce qu'il abandonner les ost de guerre et les croisade noire pour se consacrer plus à l'étude de la magie dont il est un expert. Son Royaume as été créer sur une territoire vierge mais n'ayant aucune valeur en fait cet endroit m'appartenait suite à une vielle dette que Achnard me devais mais comme cette portion de royaume ne valait rien en minerais ou en espace cultivable je n'en n'avait aucune utilité pour le moment. Akon me l'as racheter et c'est servis de ses dons pour déstériliser l'endroit. Dit Ariman qui se mis à rire.

- Le problème c'est que sa méthode marche tellement bien que maintenant il as trop de nourriture et cherche à se débarrasser de l'excédent quitte à faire du commerce avec les faction opposé mais pas trop hostile au chaos ou neutre en plus de sa propre faction. Sur un certain point quand même je l'apprécie car c'est un homme intelligent et cultivé et ne maltraitant pas ses serfs car c'est en partie grâce à eux que son petit monde fonctionne. Dit il avant de souffler.

Fichtre on peu dire que Mélinda savait y faire avec la servante et rien qu'à voir leur ébats ont suffis d'allumer sa libido mais se tins assez bien et resta stoïque.


- Parlons une peu de vous. J'ai entendu dire que vos service sont assez réputé bien que cher. J'ai moi même à mon service de nombreuses concubine mais rien ne m'empêche de tenter de nouvelles expériences et j'aimerais en savoir une peu plus si cela ne vous dérange pas ?
Demanda t'il curieux et changeant un peu la conversation.
Journalisée
Karuta Roromiya
Avatar
-

Messages: 70



Voir le profil
Fiche
Description
Karuta est une jeune maid à moitié monstre, au physique d'adolescente mais à la mentalité d'enfant.
« Répondre #104 le: Mai 28, 2018, 05:51:45 »

Si Karuta n'avait pas d'autre désir dans la vie que de satisfaire ceux d'Evangeline, coucher avec le couple Warren pourrait vite en devenir un. Ces femmes étaient de redoutables amantes, dont la voracité et l'endurance faisaient peiner la jeune fille dans son objectif de les satisfaire pour de bon. Tendant ses jolies fesses vers Vanilla, elle voulait l'exciter pour qu'elle mette plus d'énergie dans sa prochaine pénétration, mais à la place, elle l'envoya rejoindre sa femme pour qu'elle en profite.

« Bien maîtresse. »

Est-ce qu'elle faisait ça pour reprendre des forces ? Peu importe, Karuta obéit et alla s'asseoir sur les genoux de Mélinda, lui montrant ses fesses tout comme elle l'avait fait avec sa femme. La vampire la récompensa avec un baiser et des mains baladeuses sur tout son corps. Après, elle la fit se tourner vers son épouse, qui allait pouvoir profiter du spectacle. La maid était retenue grâce à la laisse attachée à son collier, et couina en sentant la belle verge de la futa taper contre sa rondelle.

« Hhmm... Aaahhh ! »

Le plaisir noya son corps en un instant. Rien ne valait une bonne sodomie pour la faire gémir bien fort. Sa langue pendait au bord de ses lèvres, elle couinait et soupirait de joie. Mélinda la prenait gentiment au début, puis quand son sexe fut bien logé dans son fondement, elle la sentit accélérer peu à peu. Tout aurait pu être parfait si seulement il n'y avait pas eu le regard d'Ariman qu'elle sentait sur elle. Définitivement, faire l'amour en public n'était pas son fort, mais elle n'allait pas se laisser arrêter pour si peu.

« Haann... maîtresse... hhhmmm... j'adore... quand vous me baisez... aaahhh ! »

Elle assurait le spectacle pour Vanilla, qui observait le duo et bandait de plus en plus dur. Peut-être regrettait-elle déjà d'avoir envoyé cette jolie poupée entre les griffes de sa femme plutôt que d'en profiter pour elle. Mais Karuta, elle, prenait son pied. Sodomisée sans relâche par Mélinda, son corps brilla à nouveau de la même lumière violette que tout à l'heure, et plus son plaisir montait, plus la lumière était forte.

« Aaahhh... haaannn... ça vient... je le sens... AAAHHH ! »

En jouissant, la jeune fille expulsa ses fluides intimes et un éclat de lumière violette éclaira tout son corps. Cet éclat disparut aussitôt après sa jouissance, laissant son corps affaibli et transpirant s'écrouler contre son amante. Le pendentif magique à son cou atténuait un peu de la fatigue, mais il ne pouvait pas non plus tout absorber, sans ça le contrecoup en le retirant serait trop puissant. Après ce nouvel orgasme, elle eut besoin de plus de temps pour récupérer son énergie. A la merci des vampires, elle attendait leur prochain geste tout en jouant les charmeuses, agitant son joli cul devant les yeux de Mélinda.

« Myaaa... et vous maîtresse... pensez vous que j'ai... un joli petit cul ? »
Journalisée


Venez découvrir mes DC sur ce topic

Tags:
Pages: 1 ... 5 6 [7] 8
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Dream Away - Le Grand Jeu
ChatBox