banniere
 
  Nouvelles:
La modération de LGJ accueille deux nouveaux membres dans son équipe !

A voir ICI même.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Porté disparu [Irika O Briain]  (Lu 685 fois)
KnightHell
Avatar
-

Messages: 29



Voir le profil
FicheChalant
« le: Février 13, 2016, 11:01:29 »

La vie en Enfer peut être parfois ennuyante, malgré ce que peut en penser un mortel ordinaire. Pour moi, un démon supérieur,  les balades sur le bord du Styx, les picnics dans la vallée des volcans, même errer dans les lymbes sont devenues d’un ennui mortel… S’il y a bien une chose que j’adore encore faire, c’est torturer les nouvelles (ou pas si nouvelles) âmes.  Sur ma table, il y avait un irlandais, type ancien, peut-être un viking ou quelque chose du genre. Généralement, les hommes de son époque atterrissaient ici, mais lui, il m’intriguait, car son dossier indiquait qu’il n’était arrivé en Enfer il n’y a que quelques années, tandis que les autres avaient déjà passé sur ma table a plusieurs reprises. Celui-là avait une certaine valeur.

Je commençais toujours mes interrogatoires par torturer, pendant une journée entière, sans jamais poser de question. Ma lame transperçait la chair de ses membres, le sang giclait partout dans la pièce aux contours informes et, sous les cris d’horreur de l’humain rendu immortel, on pouvait percevoir un rire sadique émanant de ma bouche. Les doigts se détachait de son corps sans même que je n’ai à les toucher, on voyait les os se découvrir au fil des coups de fouets, je coupais même les tendons de chaque muscle avec une paire de pinces à découper. La première journée tirait à sa fin, et il ne restait qu’une tête dépourvue de mâchoire, yeux crevés. Le pauvre bougre ne pouvait même plus gémir sa douleur. Je me penchais sur la table pour murmurer a l’oreille.

-Si tu souhaites que ça s’arrête, tu es mieux de parler… Pourquoi es-tu mort si tard? Qu’est-ce qui est arrivé? Demain, tu reviendras en entier sur ma table, et si tu ne parles pas, je vais te réduire en bouillie, le jour d’après aussi, l’autre d’après encore… Jusqu’à ce que tu finisse par parler

Une porte apparut derrière moi, et je la traversai avant de refermer la porte. Une fois dans un corridor de béton ou l’on pouvait entendre des hurlements en échos, je comptai à voix haute jusqu’à trois, puis rouvrit la porte. L’homme était redevenu ce qu’il était avant la torture, malgré le fait qu’il était rouge et boursoufflé, signe que son corps, si on peut réellement le nommer ainsi, n’avait pas encore effacé toute la douleur de mon dernier passage.  Frappant dans mes mains une fois pour attirer son attention, je fis un grand sourire innocent.

-Bonne deuxième journée, cher mortel inconnu! As-tu les réponses à mes questions?

-O-Oui! Je suis au service du roi Padraigh!! N-Nous étions en route pour livrer des esclaves quand les Dieux des eaux nous a envoyé au fond d-de l’océan. Avant de mourir, ce que j’ai vu, c’était un espèce de tube de lumière qui a avalé les trois navires de notre roi bien aimé. Je ne comprends pas ce que vous voulez dire par mort si tard, je n’ai que 21ans!

- Deux questions en deux, et je vois que mes démons t’ont bien apprit à parler proprement! Très bien jeune apprenti, on va continuer le test! Qu’est-ce que tu as vu a la sortie de ce tube? De la neige, du sable, des signes de civilisation?

Donc, ces bateaux ont été transporté sur Terra, donc ça explique combien de temps se sépare entre lui et le dernier viking qui a passé sur ma table! Peut-être y a-t-il d’autres âmes dans ces bateaux, piégées attendant un chevalier noir sur son destrier de feu pour aller les chercher! Ou encore des gens vivants, qui souhaiteraient repartir sur Terre, en échange de leur âme!

-Du… du sable, comme dans un désert. Il n’y avait rien à part des dunes a perte de vue, je suis mort en contemplant le soleil.

-Les terres désolées, hein… Ton corps a probablement été violé par la faune qu’il y a dans cette région. Il y en avait beaucoup que tu as cru voir encore en vie?

-Quel-Quelques personnes, la majorité des esclaves sont morts sur le coup, mais certains avaient l’air bien en vie…

Le marin irlandais disparût alors dans un nuage de fumée. Je n’avais pas besoin de lui désormais, tout ce que j’avais besoin, c’était de mener mon enquête, faut bien savoir si je fais tout ça pour rien, hein.

Terra --Terres désolées et Nexus

Ma forme humaine apparût dans une fumée noire, là où se trouvaient trois navires de bois, tous éventrés et vide, mis à part les cadavres en décomposition qui jonchaient le port  des navires, certains avaient été traîné dans le sable, tout orifice possible et imaginable déchiré par ce qui semblait avoir été des tentacules ou des verges monstrueuses. Je me mis à rire lorsque je reconnus l’un des cadavres.

-BOOM!! Knew it! Je l’avais prédit que son corps se serait fait violer!

Bon, le temps de la rigolade était terminé. Je me transformai en trois boules de fumée noire, qui se dispersèrent, allant chacune dans un navire, cherchant un manifeste d’équipage, une facture pour les esclaves… Ils avaient beau être des barbares, ils devaient bien avoir un certain suivi de leur marchandise. Une fois trouvé ce que j’avais cherché, je comptai tous les noms qu’il y avait sur la liste, ainsi que le nombre de cadavres.

Il manquait environ une dizaine de personnes, et avec la reconnaissance faciale en Enfer, je réussi à descendre la liste a 4 personnes, soit vivantes, soit au ciel… J’ai réussi à découvrir la trace de deux d’entre eux; Irika et Elie, deux esclaves femelles qui semblaient avoir survécu au crash. Deux âmes pures, que je pourrais corrompre et amener avec moi en Enfer, peut-être pourrais-je rompre un sceau d’apocalypse et leur faire faire couler du sang! Calmos Abel, commence par les chercher.

La première que je trouvai fût Elie. Une esclave tellement travaillée qu’elle n’était bonne qu’à faire les tâches ménagères, ainsi que les tâches de la chambre des maîtres. Cette âme, elle ne valait plus rien. Peu importe ce que je lui ferais, rien ne serait pire que ce qu’elle a déjà vécue, au moins la mort lui apporterait un nouveau corps tous les jours.

Je tombai par hasard sur Irika, alors qu’elle cherchait son frère, posait des questions dans un bar de Nexus, lequel je venais souvent m’amuser à faucher des âmes, cette femme, on dirait qu’elle ne sait pas quand s’arrêter; elle ne recherche même pas une sortie, juste son frère, qui est probablement mort, ou encore devenu un esclave dans une maison close, lui aussi. Elle posait des questions aux chasseurs assis au bar, alors que je savourais une pinte de Jager, quelques tables plus loin.

- Tu sais, petite rouquine, il y a des êtres qui peuvent t’aider à trouver tout ce que tu cherches… Viens t’assoir et laisse-moi te payer un verre .

Je fis signe au barman qu’il me rapporte deux autres verres. Je savais bien qu’elle accepterait la proposition, elle était tellement désespérée de retrouver celui avec qui elle partage son sang.
Journalisée
Ïrika Ó Briain
Humain(e)
-

Messages: 125


Ïrika Ó Briain


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #1 le: Février 15, 2016, 03:01:24 »

Ïrika n'en pouvait plus de cette situation. Elle avait miraculeusement survécu à un naufrage, avait marché des jours à la recherche d'un endroit où se reposer et manger et une fois un semblant de confort trouvé, elle avait interrogé tous ceux qu'elle avait pu croiser au sujet de son frère. Malheureusement, personne ne semblait l'avoir vu ou avoir entendu parler de lui. Sans argent, elle devait ruser et se battre pour survivre dans ce pays étrange et inconnu. Chaque jour se suivait et se ressemblait sans qu'elle ne puisse obtenir le moindre indice concernant son frère. Pourtant, la belle Irlandaise se refusait à baisser les bras. Elle savait qu'il était en vie, elle le sentait, c'était inexplicable, mais elle était certaine que Caelan n'avait pas périt durant le naufrage. Mais le monde était si vaste...

La jeune femme poursuivit sa quête sans relâche, allant de village en village, d'auberge en auberge, de taverne en taverne, de marchés et marchés..., mais toujours rien. Rien du tout. Cependant... cette journée ne serait pas comme les autres, car elle allait faire la connaissance d'un individu... particulier. Et son aventure allait prendre une tournure imprévue.

Ce jour-là, Ïrika avait encore beaucoup marché pour rejoindre une petite bourgade pittoresque. En cette fin de journée, l'endroit était calme et une bonne partie des habitants s'étaient retrouvés dans la taverne ou l'auberge locale. L'Irlandaise commença par l'auberge, tentant de marchander une chambre et un repas contre son aide à la plonge et en cuisine. Ce ne fut pas chose aisée, car la propriétaire était assez aigrie et peu convaincue par les capacités de cette petite souillon débarquée de nulle part. Mais à force d'insister, la jolie rousse réussit à obtenir une soupe, un morceau de pain et un coin dans la paille fraîche de l'écurie. Bon... c'était mieux que rien. Elle avait beau être une princesse, ici, elle n'était rien et se contentait volontiers du minimum de confort.

Durant ses petites travaux, elle interrogea plusieurs personnes, sans rien obtenir d'autre que des rebuffades ou des répliques perverses. C'était désespérant. Lorsqu'elle eut terminé et mangé sa soupe, l'Irlandaise quitta l'établissement pour rejoindre la taverne, un autre lieu propice aux rumeurs et aux commérages. Installée au niveau du bar, elle questionna quelques client et autres ivrognes, de nouveau sans succès. Soupirant, elle allait abandonnée pour ce soir lorsqu'un homme l'apostropha, l'invitant à venir à sa table et à voire un verre en sa compagnie. La jeune femme aurait certainement refusé si ses premiers mots n'avaient pas éveillés sa curiosité. Finalement, elle finit par s’asseoir prudemment en face de lui.

Le type en question avait un aspect assez étrange... des cheveux plus rouges que roux, des yeux noirs... il n'inspirait pas confiance en fin de compte, mais la jeune femme préféra ne pas juger trop vite. Surtout s'il avait vraiment le pouvoir de l'aider.

- Qui êtes-vous au juste ? Vous pouvez vraiment m'aider ?

Si seulement il pouvait ! Elle commençait à désespérer. Elle ignorait à quel point ce monde était y grand... elle pourrait passez des mois sans trouver Caelan en continuant ainsi ! Ou peut-être même des années ! Elle avait besoin d'aider. Elle était prêt à n'importe quoi pour ça. Enfin c'est ce qu'elle pensait. Il fallait toujours un peu se méfier des gens trop prompt à vous aider, elle le savait bien. Mais que faire d'autre ? Elle regretterait certainement de ne pas l'avoir écouté si elle l'ignorait et repartait à l'auberge. Il fallait qu'elle tente le coup.
Journalisée

~ Ceci est mon compte principal ! Mais j'ai aussi des personnages secondaires si ça vous intéresse ^^ ~
KnightHell
Avatar
-

Messages: 29



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Février 20, 2016, 09:41:49 »

Qui suis-je? La stupidité humaine me surprendra toujours. Je me demande encore pourquoi on a laissé les créateurs leur laisser le contrôle des deux mondes! Avant que je ne puisse répondre, l'aubergiste vint déposer deux verres à ma table, que je m'empressai de payer, glissant quelques pièces de bronze dans ses mains. Faisant signe à la jeune femme de s'asseoir, je pris une longue rasade du liquide froid et pétillant, ponctuant le tout d'un soupir de satisfaction, un fois le verre bruyamment reposé sur la frêle table de bois.

- fais attention, petite mortelle. Quand tu ne sais pas à qui tu t'adresses, je te conseille de faire preuve de plus de politesse. Tout ce que tu dois savoir sur moi, c'est que je peux t'aider, mais sache que les personnes qui aident dans ce coin ne sont généralement pas disposées à le faire de bonté d'âme!

Un petit sourire narquois aux lèvres, je claquai des doigts. Presqu'instetannément un parchemin apparût dans une fumée noire, sur la table. Il y avait également un encrier à ses côtés, une fine plume rouge dépassait du goulot.

- Mais je suis quelqu'un de bien. Tu n'as qu'à signer ce contrat et je vais m'assurer de retrouver ce que tu cherches. J'imagine qu'on parle de ton petit frérot, n'est-ce pas?

Une nouvelle rasade, et je replongeai mon regard dans le sien. Mon existence avec les humains m'a apprise à ne rien divulguer sur la nature de mes contrats, la manlrité des mortels étant trop bête pour lire les petits caractères.

- Si tu n'as pas envie de signer ça toi même, tu peux toujours faire signer quelqu'un d'autre

Journalisée
Ïrika Ó Briain
Humain(e)
-

Messages: 125


Ïrika Ó Briain


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #3 le: Février 24, 2016, 03:18:40 »

C'est bien connu, il faut toujours être prudent lorsque l'on a affaire à un inconnu. C'est une règle que l'on adopte dès notre plus jeune âge et qui circule de génération en génération chez les êtres humains et même chez les animaux d'ailleurs. Ce qu'on ne connaît pas peut-être potentiellement dangereux, voir mortel. Alors face aux imprévus, certains attaquent, mais d'autres préfère la fuite. Ïrika savait se défendre, mais tout dépendait de la force de l'individu face à elle. De plus, elle n'était pas armée. Mais elle devait retrouver Caelan, c'était son vœux le plus cher. Ainsi, ils pourraient trouver un moyen de retourner dans leur pays et reprendre les choses en main. Seule, ses chances étaient bien maigres, voilà pourquoi elle avait décidé de mettre la prudence de côté et d'aborder ce type bizarre qui prétendait pouvoir l'aider.

Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il n'était pas commode. A peine l'avait-elle questionnée une fois assise qu'il se montra froid. Il ne voulait pas l'aider par pure gentillesse... ce qui signifiait qu'il désirait une compensation. La princesse fronça les sourcils. D'accord, elle s'était monté méfiante, mais elle ne voyait pas en quoi elle s'était montré impolie. Ses doutes étaient légitimes, non ? En tous cas ça n'avait pas plu à celui-là. Et pourquoi l'appelait-il « mortelle » ?

Tout à coup, dans une sorte de fumée noire, un document et une plume rouge apparurent sur la table. La jeune femme sursauta et fixa les objets avec de grands yeux ronds. Mais... c'était de la sorcellerie ! Ce type n'était décidément pas normal. Elle avait sans doute tort de lui faire confiance...
Mais voilà, il savait qu'elle cherchait son frère et proposait de le trouver. Elle lui lança un regard méfiant tandis qu'il prenait une gorgée de sa boisson.

En pleine réflexion, elle jeta un œil au document auquel elle ne comprenait pas tout, puis soupira. Elle n'avait aucun intérêt à le faire signer par quelqu'un d'autre. Cette histoire ne concernait qu'elle après tout et elle n'allait pas faire signer ça par n'importe qui au hasard. Finalement, elle prit la plume et finit par apposer sa signature sur le parchemin. Une fois fait, elle le regarda.

- Je suppose que je n'avais pas le choix de toute façon. Je n'arriverais jamais à trouver mon frère toute seule. Alors... comment comptez-vous vous y prendre ? Et que dois-je faire au juste ?

Elle se garda de le questionner sur sa véritable nature et la manière dont il avait fait apparaître tout ça comme par magie. Il n'avait pas l'air commode et elle n'avait pas vraiment envie de s'attirer ses foudres. Elle avait besoin de lui.
Journalisée

~ Ceci est mon compte principal ! Mais j'ai aussi des personnages secondaires si ça vous intéresse ^^ ~
KnightHell
Avatar
-

Messages: 29



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #4 le: Février 26, 2016, 08:22:08 »

-Disons que j’ai mon réseau de contact, tout simplement. Sur ce que tu dois faire… Laisse-moi voir le contrat

Une petite fumée noire apparut sous le parchemin, le portant jusqu’à mes mains. L’orientant vers mes yeux, je me mis à lire en silence le contenu du parchemin, fronçant légèrement les sourcils, visiblement mécontent.

-En échange de te donner la location de ton frère, tu deviendras ma prêtresse, tu devras m’obéir peu importe mon ordre… Si quelqu’un est désespéré, tu devras lui montrer le chemin jusqu’à moi, afin que je l’aide… C’est aussi écrit que tu devras apprendre quelque sortilège, que je t’apprendrai. Assieds-toi, et bois ton verre, je vais te dire ce qui va se passer

Je lui expliquai alors qu’elle devra rester dans une auberge, le temps que mes démons allaient rechercher son frère, que ce soit sur Terra, ou ailleurs. Je commandai quelques verres, alors qu’elle décrivait son frère, puis, me parla de sa vie avant le naufrage. Je lui parlai également de sa nouvelle vie, ce que j’attendais d’elle en tant que prêtresse. Je ne cherchais pas à avoir des sectes destinées à mon nom, le Patron infernal ayant instauré une loi très stricte sur qui commande, et qui a droit à des croyants, c’est-à-dire personne. Non, je souhaitais simplement qu’elle m’apporte les âmes en peines, les corrompus, ceux qui ne pouvaient être sauvés. Si je ne pouvais avoir son âme à elle, aussi bien ne pas gaspiller un contrat. Au bout de quelques heures, je me levai, posant une bourse pleine de pièce de cuivre et d’argent sur la table, en face de la jeune terrienne.

-Mange, trouve-toi un lit confortable, des vêtements digne de ce nom. Je ne laisserai pas ma prêtresse avoir l’air d’une mendiante en haillons.

Dans la rue déserte, je pris une bouffée d’air frais, avant de me changer en fumée noire, retournant en enfer.


J’entrai dans l’antre de l’ombre, où mes démons s’affairaient a récolter les âmes. Chacun s’arrêta en me voyant, certain se retournèrent pour me faire face. Levant le contrat en l’air, je regardai chacun d’entre eux.

-Qui m’a envoyé ce contrat?

Chacun savait qu’il valait mieux ne pas me faire attendre, sinon chacun y passerait. Un monstre de feu avança d’un pas, clamant qu’il me l’avait envoyé. Le foudroyant du regard, je claquai des doigts et, a peine quelques millisecondes plus tard, des tentacules d’ombres attrapèrent les appendices dudit démon et les arrachèrent une par une, avant qu’un autre tentacule, plus grosse, lui traversa le corps, mettant fin à ses hurlements d’agonie.

-Ce n’était qu’un avertissement. Le prochain qui m’envoie un contrat sans le lire sera envoyé avec les mortels, pour se faire torturer jusqu’à la fin des temps. Maintenant, si vous le voulez bien, j’ai une prêtresse à entraîner.

Si ça n’avait pris que quelques minutes en Enfer, Terra avait vieilli d’une semaine, et je voulais m’assurer qu’Irikä était à ses aises. Une petite auberge, quand même charmante pour les bas-fonds, la comptait comme une cliente, où j’allai la rendre visite.

Je frappai à la porte de sa chambre, attendant qu’elle m’ouvre la porte. Un démon ne doit de respect à personne, mais je voulais qu’elle puisse avoir confiance en moi, sinon elle ne me rapporterait rien. La porte s'entre-ouvrit, laissant apparaître un visage beaucoup plus apaisé que celui qu'arborait la jeune femme plus tôt. Elle se décala pour me laisser entrer, il était temps que je lui dise ce qu'impliquait d'avoir mes pouvoirs

-Donc, nous allons pouvoir commencer l'apprentissage de certains arts occultes. Cependant, vu tes origines, sache que tu ne peux pas utiliser la magie. Vous autres, terriens, ne manipulez ce genre de choses qu'avec des artefacts, ou encore une bénédiction. pour la mienne, tu dois l'avoir en toi... Si tu vois ce que je veux dire

Je lui lançai un regard qui voulait tout dire. Elle était esclave, donc elle devrait comprendre assez rapidement. Peut-être même douée, qui sait.
« Dernière édition: Février 26, 2016, 08:28:27 par KnightHell » Journalisée

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Dream Away - Le Grand Jeu
ChatBox