banniere
 
  Nouvelles:
Une nouvelle édition de la Gazette LGJ est disponible !

Vous pouvez y accéder ici.



De nouvelles lois européennes rentrent en vigueur, informez vous ICI.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Le voleur de patate (ouvert)  (Lu 983 fois)
Ziggy
E.S.P.er
-

Messages: 77


Esclave en fuite


Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite créature curieuse, naïve et gourmande, Ziggy a un talent pour être au mauvais endroit au bon moment. Cherchant sur Terra un endroit on s’installer et rêvant un jour d'ouvrir une grande auberge ou la nourriture remplira les tables et les convives passeront d'agréables moments.
« le: Février 13, 2016, 04:11:04 »

Ce matin, Ziggy avait réussi à mettre la main sur quelques jolies et volumineuses patates douces bien appétissantes. C’est en explorant les alentour de son petit campement de fortune qu’il les avait trouvés, poussant bien tranquille entre les racines d’un immense arbre creux recouvert de mousse. Il avait bien l’intention de se faire une bonne soupe avec le tubercule et ce garderait les feuilles pour ce faire une petite salade. Alors qu’il préparait le feu pour faire bouillir le tout, il entendit un léger craquement derrière lui. Il se retourna mais il ne vit rien. Mis à part le vent dans les feuillages, Ziggy semblait être tout seul et ne pouvait voir le moindre signe de vie.

*Surement un petit rongeur ou un oiseau* Pensât-il.
Il se remit à l’œuvre, soufflant sur de petites brindilles pour faire prendre le feu dans les branches qu’il avait préparé à cet effet. Un autre craquement. Cette fois-ci, il prit le temps de bien sonder les environs, mais toujours rien. Il se concentra à nouveau sur son feu qu’un troisième craquement ce fit entendre et cette fois celui-ci lui parut plus près que les deux premier. Il regarda à gauche; des buissons, un chêne et quelques vêtements qui séchait sur les branches. Il regarda à droite, sa tente, la buche qui lui sert de banc et sur laquelle il avait déposé ses patates et tout juste à côté un petit animal sur deux pattes, celle d’en avant tendu vers les tubercules.

‘’He ho! C’est à moi ça!’’
‘’Plus maintenant!’’
‘’Quoi? Hein! Tu parle?!’’
‘’Moi? Bien sur que non!’’
‘’Tu viens encore de parler!’’
‘’Heu…Miau!! Bon….Chow!’’

Et le petit animal agrippa son butin et partit à toutes jambes. C’était la première fois que Ziggy voyait un tel animal. Et de surcroît un qui parle. La petite créature devait faire environ 90 centimètres debout sur ses pattes arrière. Il avait un long pelage grisonnant, une queue courte et touffue. Son museau ressemblait à celui d’un jeune loup, ses oreilles était arrondi et ses yeux marrons et brillant d’intelligence était tout deux entourés d’un masque noire. Il n’en fut pas long pour la créature de disparaitre sous les feuilles des buissons. Ziggy ce lança à sa poursuite et pus tout de même rapidement rattraper la créature qui, les mains pleines, avait moins d’aisance a courir qu’à la normale. La poursuite dura quelques minutes,  Ziggy faillit bien attraper l’animal a plusieurs reprise, mais a la dernière seconde, celui-ci s’échappait toujours de justesse. Ils se retrouvèrent tout deux finalement, à bout de souffle dans une impasse. La créature avait mené Ziggy dans ce qui semblait être les ruines d’un vieux temple abandonné depuis très longtemps. Dos contre le mur il ne semblait plus avoir d’issus pour elle, mais elle semblait garder l’air optimiste.

‘’ Je t’ai rattrapé! Tu es coincé! Rend moi mes patates!’’
‘’C’est ce que tu crois! Tu es en fait exactement ou je le voulais, à moi les patates!’’

Et l’animal tira ce qui semblait être un vieux levier caché sous les toiles d’araignées et le lichen. Mais il ne se passa rien. Le voleur, fronça les yeux et poussa un soupir de découragement. C’est à ce moment que le sol s’écroula et que tout devint noir. Quand Ziggy reprit conscience, il ne voyait presque rien. Il semblait être au fond d’une caverne ou quelque chose du genre. Il avait dû se cogner la tête mais heureusement ne c’était pas blessé. L’endroit était sombre, éclairé à peine par une petite fissure d’où filtrait les rayons du soleil. Il chercha à voir s’il pouvait grimper mais l’écroulement avait scellé le trou d’où il était arrivé. Il ne semblait pas non plus y avoir de trace du voleur qui avait causé tout cela. Qui sait combien de temps il était resté inconscient, celui-ci avait dû avoir le champ libre pour se sauver. Une chose était sûr, mieux valait sortir d’ici. Il avançât dans l’obscurité, constatant à tâtons que les parois étaient probablement trop droites pour être naturelles  et arriva à une intersection. Au détour de celle-ci, de l’autre côté du coin qui était devant lui une lueur apparaissait.

‘’J’espère que ce n’est pas d’autre ennuis….’’
Ziggy se mit le dos contre le mur et attendait de voir qui ou quoi s’approchait.
Journalisée

''La cuisine, c'est comme l'amour, on y pénètre avec abandon ou pas du tout ''
Lemme
Terranide
-

Messages: 168


Vous ne voyez pas double


Voir le profil
FicheChalant
Description
1m75, 60kg, une longue queue (60cm) dans le dos, deux longues queues (21 et 19cm) à l'avant et un pistolet arcanique à la ceinture.

Originaire d'un lointain continent polaire et pratiquant d'une magie-science, il se qualifie lui-même « d'ingénieur ».

Parcourt Terra sur son Trotteur, à la recherche de curiosités ésotériques pour le mage de Locmirail.
« Répondre #1 le: Février 16, 2016, 04:22:07 »

« Quand vous avez disparu dans cette flaque, Lucie et toi, il a fallu qu’on retrouve un chemin au milieu des terres sauvages. Lex – tu sais, le renard – nous a guidé jusqu’à une ville qui s'appelait Trousseboeufs. Une ville… y restait plus que des ruines.
Je connais Trousseboeufs ; je ne suis même pas tout à fait étranger à sa déchéance...
commenta Lemme d’un air grave.
Ah oui ? Enfin, voilà. La plupart des terranides se sont dispersés, mais Lex – tu sais, le renard – m’a assuré qu’il savait comment rallier Locmirail en moins d’une semaine.
Et tu l’as cru ?
Oui… »


Les voix des deux terranides résonnaient dans le dédale des couloirs déserts. Dans d’autres conditions, l’exploration d’un tel souterrain aurait certainement eu quelque chose d’oppressant. Mais les aventuriers étaient bien équipés : Lemme tenait dans sa main gauche une grosse lampe-tempête qui éclairait les murs moussus de sa puissante lumière orangée.

À ses côtés, son apprenti, Géo, avait entre les pattes un appareil complexe composé de plusieurs cadrants et aiguilles, qui s’appelait cénoscope à variations cryptomanciques. C’était un lérot tout en fourrure, un adolescent à l’air jeune et énergique. Son regard déterminé mais joyeux était le marqueur de difficiles expériences récentes, qui l’avait considérablement endurci sans trop atteindre la candeur qui avait toujours été la sienne. D’ailleurs, l’anthropomorphe portait à présent lui aussi un pistolet à la ceinture. L’arme était noire, plus longue, assez différente de celle de Lemme.

« Tu t’en sors avec le CVC ?
Ouip Lemme ! Je garde un oeil sur l’archéotypie du mésolyte bifringeant. »


L’ingénieur sourit, content de voir que son apprentissage commençait à porter ses fruits. Il y a un an de cela, Géo en était encore à apprendre par coeur la méta-sémantique des états de l’hypotenseur… Autant dire qu’ils partaient de loin.

« Aaah, une irrégularité dans l’apofugie secondaire ! Ce qui signifie… Présence d’un être pensant dans un rayon de cinq à quinze mètres !
Je… eh, c’est exact. »


Il devient meilleur que moi, jamais je n’aurais repéré ça… s’amusa Lemme. Toujours est-il qu’il y a quelqu’un dans le coin… Le croisement là-bas, sûrement. Marquant un arrêt de la main, le thylacine dégaina, par acquis de conscience, son arme. Les événements récents l’avaient rendu plus méfiant qu’il ne l’avait été. Il n’avait pas l’intention de se laisse surprendre. Il fit signe à Géo de l’attendre légèrement en retrait, alors qu’il faisait encore quelques pas.

L’éclairage de sa lanterne l’empêchait de prétendre à la discrétion… Et le fait qu’il ne voyait aucune autre lumière accompagnant le pas de la présence détectée le mettait en alerte. Les créatures capables de nyctalopie n’étaient pas toutes aussi sympathiques que les elfes.

« Qu’êtes-vous ? lança finalement l’ingénieur alors qu’il n’était plus qu’à quelques mètres de l’intersection. Si vous sortiez au grand jour, doucement, nous nous éviterions des malentendus désagréables… »

Il n’y avait pas de menace très virile dans sa voix, il en était bien incapable, mais son arme au poing, il était raisonnablement confiant en ses capacités à se défendre contre tout ce qui pourrait émerger du carrefour. Derrière lui, le lérot n'avait pas dégainé, mais se trouvait également en alerte.
Journalisée

Ziggy
E.S.P.er
-

Messages: 77


Esclave en fuite


Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite créature curieuse, naïve et gourmande, Ziggy a un talent pour être au mauvais endroit au bon moment. Cherchant sur Terra un endroit on s’installer et rêvant un jour d'ouvrir une grande auberge ou la nourriture remplira les tables et les convives passeront d'agréables moments.
« Répondre #2 le: Février 16, 2016, 11:38:14 »

<<Heu…Ziggy, Ziggy Sabine. Et puis, je préférerais éviter les malentendus aussi.>>

Le jeune humain aveuglé par l’intensité de la lampe de Lemme sortit du coin d’où il était réfugié la main droite devant les yeux. A première vue, il n’avait vraiment pas l’aire de présenté le moindre danger, sans arme et ne portant que sa robe jaune qui, après cette chute était dans un piteuse état.   Sale et déchirée par endroits, elle laissait entrevoir une partie de sa culotte à l’arrière et la manche droite ne tenait que par quelques fils seulement. Voyant difficilement au travers de la soudaine et vive lumière Ziggy put deviner deux silhouettes, une à peine plus grande que lui et l’autre semblant à un petit animal à longue queue. Il crut donc avoir à faire à la créature qu’il avait rencontrée plus tôt. Il pointa en direction de Géo

<<Toi! C’est toi! Tu m’as fait tomber dans un sale piège! J’aurais vraiment pu me faire mal tu sais! Et puis rend moi mes patates!>>

N’ayant jamais vu d’armes tekhnos il ne fut pas le moindrement du monde intimidé par le pistolet de Lemme. Il dit un pas vers l’avant, sortant de la partie la plus vive du faisceau lumineux. Il put donc voir plus un peu plus nettement les deux êtres auquel il avait affaire. Son visage affichait la surprise et l’étonnement.

<<Mais! Awww! Mais, tu n’es pas mon voleur de patate! Tu es beaucoup plus mignon! Et puis tu as une petite casquette! Tu parles aussi?>>

Il se retourna vers Lemme, constatant qu’il s’agissait d’un jeune homme, assez mignon d’ailleurs, aux oreilles de chien. Il se rappela ce qu’on lui avait déjà appris au sujet des terranides, que nombreux possédait des traits animales.

<<Je vous ai dit qui je suis, mais vous, vous êtes qui?>>

Les deux interlocuteurs n’eurent que quelques temps pour parler. Car au bout de quelques minutes un long râle, profond et d’une froideur intense résonna des tréfonds sombres des couloirs dans lesquels ils étaient, interrompant brusquement leur conversation. Le cri fut ensuite suivit d’un son particulier, semblable à celui d’un lourd morceau métallique que l’on laisse frotter sur de la pierre. Comme en réponse à ce bruit, une nuée d’insectes rampants, mille-pattes, araignées et autres passèrent précipitamment sous leur pied. La masse grouillante frôla leurs orteils, grimpa par-dessus leur cheville mais ne resta sur place qu’un moment, continuant leur route en direction opposé à celle ou semblait venir le cri.
Journalisée

''La cuisine, c'est comme l'amour, on y pénètre avec abandon ou pas du tout ''
Lemme
Terranide
-

Messages: 168


Vous ne voyez pas double


Voir le profil
FicheChalant
Description
1m75, 60kg, une longue queue (60cm) dans le dos, deux longues queues (21 et 19cm) à l'avant et un pistolet arcanique à la ceinture.

Originaire d'un lointain continent polaire et pratiquant d'une magie-science, il se qualifie lui-même « d'ingénieur ».

Parcourt Terra sur son Trotteur, à la recherche de curiosités ésotériques pour le mage de Locmirail.
« Répondre #3 le: Février 17, 2016, 10:12:56 »

Intrigué, Lemme pencha la tête, tentant de détailler au mieux l'étrange petit(e) humain(e) qui s'avançait vers lui. Méfiant d'abord, il abaissa assez vite son arme, constatant que de toute façon, elle n'avait aucunement l'air de l'effrayer. L'agressivité n'était pas dans ses gènes, et il aurait de toute façon été incapable de faire feu sur ce qui ressemblait à une gamine égarée... même si sa présence en un tel lieu était un peu suspecte, tout comme le fait qu'elle progresse sans lumière. Enfin, vu l'état de sa robe, on peut admettre qu'elle s'est perdue, je suppose.

Géo, lui, avait fait un pas en arrière lorsqu'elle l'avait pointé du doigt, un air d'incompréhension sur la figure. Il se rassura rapidement, et attrapa même le rebord de sa casquette quand la jeune fille l'évoqua, comme pour s'assurer qu'elle était bien là et que c'était bien de lui qu'on parlait. S'il n'avait pas été recouvert de fourrure, il en aurait presque rougi. Peut-être ce que laissait voir la tenue déchirée de l'étrangère ne le laissait-il pas complètement de marbre.

« B... bien sûr que oui... répondit-il en fronçant un sourcil, feignant quand même la vexation.
Il fait beaucoup mieux que parler, Géo est certainement le plus brillant des terranides que tu auras l'occasion de rencontrer. Moi c'est Lemme. »

L'ingénieur rangea son pistolet dans sa ceinture, et tendit calmement le bras, proposant une poignée de main.

« Nous sommes des aventuriers de la GEMMES, la guilde émancipée des mages, ensorceleurs et sorciers. »

Même si la guilde ne comptait encore qu'une poignée de membres, Lemme avait à cœur de promouvoir dès qu'il le pouvait l'idée du vieux mage de Locmirail. Du reste, il trouvait que cela leur donnait mine de rien une certaine allure. Pour ne rien gâcher, il avait émis l'hypothèse qu'on serait moins prompts à les attaquer les sachant mandatés par une quelconque organisation.

La raison de leur présence ici était assez classique, et était celle qui avait motivé la plupart de leurs déplacements ces derniers temps : une anomalie dimensionnelle avait été détectée depuis la tour du mage de Locmirail. Sans doute était-ce encore une fois la conséquence de l'ouverture d'un portail, même si la possibilité existait également qu'il s'agisse de la manifestation d'un puissant artefact ou pouvoir magique. Quoiqu'il fut, l'événement ne pouvait être qu'intéressant, et porter à l'étude.

Lemme cherchait une façon simple de résumer l'objet de leur quête à la jeune fille quand un étrange hurlement lui glaça le sang. Si l'ingénieur resta relativement stoïque, la nuée d'insectes qui suivit ne fut pas pour rassurer Géo, qui peinait un peu à rester sur place.

« …c'est quoi ? ... un ours-hibou... ?
Forêt tempérée... peut-être. Mais le cri de l'ours-hibou ressemble plus à un caquètement grave, il me semble...
...un requin terrestre ?
Une bulette ? Ah... possible en milieu souterrain ! Ou même un ver pourpre ! Ils peuvent atteindre huit mètres paraît-il ! Mais comment justifier le chuintement d'acier très caractéristique ? Personnellement je penche plutôt pour une sorte de géant monstrueux, possiblement mutant ou mort-vivant... ou une créature de métal d'un plan démoniaque ? Un gros diable à chaî...
Lemme ?
Mh ?
On fait quoi ?!
Eh ! Oui. »


L'aventurier remit sa main sur son pistolet. Au maximum, sa puissance de feu était suffisante pour faire reculer à peu près n'importe quoi. Elle aurait transformé une petite maison en tas de pierres... Mais dans un tel environnement, il y avait bel et bien un problème : une détonation trop forte et c'était le plafond qui pouvait les lâcher. Le terranide n'avait pas particulièrement envie d'être enseveli... mais à choisir entre ça et être dévoré par une abomination abyssale... Mais le pire, ça serait de partir sans savoir ! se dit-il, quand même déterminé.

« Il faut que j'aille voir de quoi il en retourne ! » déclara-t-il. « Tu raccompagnerais la demoiselle à l'extérieur, Géo ? Elle ne sortira jamais de là toute seule. »

Il allait falloir allumer une deuxième lanterne. Le lérot en avait une dans son sac à dos, mais en auraient-ils seulement le temps ?
Journalisée

Ziggy
E.S.P.er
-

Messages: 77


Esclave en fuite


Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite créature curieuse, naïve et gourmande, Ziggy a un talent pour être au mauvais endroit au bon moment. Cherchant sur Terra un endroit on s’installer et rêvant un jour d'ouvrir une grande auberge ou la nourriture remplira les tables et les convives passeront d'agréables moments.
« Répondre #4 le: Février 20, 2016, 01:09:42 »

Dans la noirceur du tunnel que prenait Lemme pour enquêter, un bruit de pas ce fit entendre, accompagné du souffle court et rauque de quelqu’un qui semblerait avoir couru un marathon. Grace à l’efficace lampe qu’il avait main, l’investigateur pu rapidement voir ce qui se rapprochait de lui. Une petite créature poilue, à mi-chemin entre le chien et le raton-laveur, un peu semblable à Geo un peu plus court et rondelet. La créature, courant sur deux pattes ne portait pas de vêtement, a la différence de son assistant, mais avait autour du coup un collier doré auquel pendant un médaillon orné d’un rubis. Il avait aussi dans les mains les restes d’un tubercule à moitié dévoré. À première vu, il semblait peu probable que c’était lui qui était à la cause du puissant cri et le lourd grattement qui avait résonné plus tôt. D’ailleurs, ce grattement métallique semblait se poursuivre dans l’obscurité derrière.

<<Mais restez pas là, elle s’en vient! Sauvé vos vie! HAAAAAAAAAAAAAAAAA!>>

La créature poursuivit son chemin, ne portant que peu d’attention au jeune terranide, passant en trombe à côté de lui et rattrapant rapidement Geo et Ziggy. En l’appercevant, Ziggy s’exclama :
<<C’est toi! Toi qui ma piquer mes patates et qui m’as fait tomb..>>
<<Oui, oui, coupable, on s’en fou, pas le temps, aurevoiralaprochainebonnechanceavecladame!>> dit le tanuki, coupant la parole et s’exprimant le plus rapidement possible. Il disparut assez vite à nouveau dans la noirceur.

Ziggy, perplexe et confus se tourna vers Geo. Il ce demandait bien de quoi pouvait parler l'autre créature. Peut-être qu'entre ''congénère'', il comprendrait la référence.

<<La dame? Quel dame?>>

À ce moment, un peu pour répondre à la question, dans le fond du tunnel deux yeux rouges et menaçant rayonnaient avec intensité. Il semblait fixer droit sur eux, voir au travers d’eux tellement il dégageait une puissance énergie maléfique et une aura à glacer le sang. Toujours, approchant vers eux, ce frottement métallique contre la pierre. De lourd pas résonnait vers eux. L’air semblait de plus en plus lourd, à chaque pas que la créature faisait, l’équipement de Lemme lui semblait de plus en plus pesant. De plus, un peu comme si une certaine anomalie la perturbait, sa lampe vacillait, clignotant en perdant de la puissance.

<<Alors…hum, vous savez ce que c’est? Vous aviez l’air d’avoir une hypothèse tout à l’heure. Moi en tout cas, je sais que je n’ai pas trop envie de resté ici soudainement. Monsieur Lemme, vous venez, c’est dangereux j’en suis sûr et sans armes je ne crois pas que vous allez pouvoir faire quoi que ce soit!>>

Deux choix se montrait donc à nos aventuriers, partir vers la possible sortie, en espérant ne pas aboutir dans un cul de sac ou une salle piégé laisser la par les anciens propriétaires de ce temple, ou rester et affronter cette créature d’où emmenait cette lourde puissance.
Journalisée

''La cuisine, c'est comme l'amour, on y pénètre avec abandon ou pas du tout ''
Lemme
Terranide
-

Messages: 168


Vous ne voyez pas double


Voir le profil
FicheChalant
Description
1m75, 60kg, une longue queue (60cm) dans le dos, deux longues queues (21 et 19cm) à l'avant et un pistolet arcanique à la ceinture.

Originaire d'un lointain continent polaire et pratiquant d'une magie-science, il se qualifie lui-même « d'ingénieur ».

Parcourt Terra sur son Trotteur, à la recherche de curiosités ésotériques pour le mage de Locmirail.
« Répondre #5 le: Février 20, 2016, 12:37:48 »

Aucun des deux aventuriers ne tenta de retenir le raton, même s'il apparut rapidement à Lemme que concernant la gros pendentif qu'il portait, quelque-chose aurait pu être fait pour arranger la situation. Surtout qu'à sa proximité immédiate, les cadrants du cénoscope de Géo s'agitèrent d'une manière qu'il n'y avait nul besoin d'être expert pour interpréter : le collier était manifestement le réceptacle d'un enchantement notable. Mais le terranide avait filé beaucoup trop vite pour laisser le temps à l'ingénieur, accaparé par un danger potentiellement plus grand, de réagir. Au moins cela lui permit d'avoir une meilleure idée de ce qui pouvait être l'origine de la menace...

« Bien, à présent je penche plutôt pour quelque-chose dans le genre gardien mortuaire, ou esprit vengeur. Oh... »

Lemme venait de voir que sa lanterne éprouvait quelques difficultés à rester allumée. Il était certain de la qualité de son matériel, en étant lui-même le fabriquant. Ce qui impliquait donc que la créature, quoi qu'elle puisse être, dégageait une aura qui perturbait les magies mineures. Heureusement, son pistolet faisait appel à l'évocation dans un registre bien supérieur. Malheureusement, il était probable que la puissance de cette protection augmente lorsqu'on s'approchait de son point d'émanation, à savoir, probablement, le gardien lui-même. Possible donc que ce dernier bénéficie d'une protection ésotérique importante.

Il échangea un regard avec Géo, qui, une fois sa propre lanterne allumée, avait rivé les yeux sur le CVC paraissait en être venu aux mêmes déductions que lui.

« Ça ne va pas Lemme, émanation disruptive majeure... il faut qu'on fiche le camps.
Reçu ! Mais on ne va pas laisser tomber l'exploration. Filez par là, je vais mettre cette charmante créature non-identifiée de bonne humeur... »


Il indiqua du bras la direction opposée, dans le carrefour, à celle d'où provenait la créature. Ils n'allait pas rebrousser chemin, et l'alternative leur permettait de s'enfoncer davantage dans le temple sans pour autant affronter de front le gardien. Restait qu'à la vitesse où celui-ci avançait, ils ne pourraient jamais le semer sans un peu d'aide. C'était là que le plan de l'ingénieur intervenait, même s'il n'en était pas très fier. Le vandalisme ne l'enthousiasmait pas beaucoup, surtout qu'il y avait de bonnes chances que cela rende l'esprit encore plus furieux, mais il ne voyait pas d'autres solutions. Viser directement la créature aurait été un pari encore plus dangereux, la balle pouvant ricocher sur un champs de protection ou simplement n'avoir aucun effet.

Il leva la tête au plafond, tentant de repérer un point adéquat et de se remémorer ses cours de sape. Il fallait éviter que l'ensemble du souterrain ne s'effondre sur eux. Réglant du pouce la puissance de son arme, il leva le canon, puis appuya sur la gâchette.

Un instant plus tard, l'explosion engendrée emporta une grande partie du plafond, ensevelissant le couloir sous les débris et la roche. Sauf le déblayer pierre par pierre, le passage était désormais complètement impraticable, gardien d'un tombeau ou non. Bien sûr, cela ne garantissait aucunement qu'il n'existait aucune autre voie d'accès pour les rejoindre, mais au moins le détour pour revenir vers eux devait être assez important.

Satisfait de sa manœuvre, Lemme fit demi-tour, courant pour rejoindre ses compagnons qui s'étaient déjà enfuis.

« On va être un peu tranquilles ! Tout va bien ? »
Journalisée

Ziggy
E.S.P.er
-

Messages: 77


Esclave en fuite


Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite créature curieuse, naïve et gourmande, Ziggy a un talent pour être au mauvais endroit au bon moment. Cherchant sur Terra un endroit on s’installer et rêvant un jour d'ouvrir une grande auberge ou la nourriture remplira les tables et les convives passeront d'agréables moments.
« Répondre #6 le: Février 20, 2016, 07:36:47 »

Ziggy et Geo partirent dans la direction indiquée par Lemme. Ils coururent tous deux un bon moment, prenant un détour avant d’arriver face à face à une impasse. Mauvais choix de route ou coup de malchance, leur route semblait arriver à une fin tragique. Devrait-ils rebrousser chemin et devoir affronter la créature. C’est à ce moment que retentit le bruit d’explosion et le fracas de l’éboulement. Dans le couloir derrière eux, un nuage de poussière s’élevait. Ziggy ne comprenait pas trop ce qui venait de ce passer et ce retourna vers Geo, cherchant une réponse. Il put voir que son petit ami ne semblait pas trop rassurer non plus. Il cherchait du regard dans le nuage obscur, espérant que le plan de Lemme c’était bien déroulé et qu’il n’avait pas sombré dans l’éboulement. Son cœur put ce remettre à battre plus normalement quand, quoique légèrement salit mais sain et sauf, Lemme fit son apparition.

<<Tu m’as fait une de ses frousses!>>
<<Tien, c’est quoi ça?>>
<<Franchement, c’est risqué le coup de la chute de pierre. Dans de mauvaise circonstances géologiques..>>
*clic* <<Aaaah!>>
<<..le tunnel au complet aurais pu s’effondrer sur nous trois. Je ne sais pas si tu avais remarqué l’état de la deuxième strate. Oh attend, mais oui, je viens de comprendre. Tu as vu ziggy, il a profité d’une faille dans l’intégrité structurelle pour…Ziggy? Ziggy!>>

Les deux terranides ne voyaient soudainement plus le jeune humain. De l’autre côté du mur, celui-ci ce retrouvait dans une grande pièce étrange. Heureusement pour lui, le mécanisme était loin d’être difficile à trouver pour ses amis explorateurs. La température dans ce nouvel endroit était beaucoup plus confortable. L’air elle-même ne portait pas cette odeur de renfermé et au contraire rappelait portait de légère flagrance florales. Le bruit de l’eau coulant doucement le long de la pierre pour finir dans un bassin semblait résonner au fond de la pièce qui faiblement semblait éclairé par un mince rayon de lumière bleuté. Là où la lumière touchait le sol, Ziggy pu voir une série de symbole. Il ne pouvait les interpréter correctement mais l’un d’eux lui était familier. Il reconnaissait la, le glyphe de la lune d’on lui avait déjà parlé un des ancien invité de sa tante, un mage qui lui avait appris quelques tour mineur.  Il prononça la formule qu’il avait mémorisée. Un petit vent ce leva l’espace d’une seconde et en réaction des centaines de petites pierres ce mirent à briller d’une petite lueur bleutée, éclairant la caverne comme des centaines de petite chandelle. Un peu partout sur les murs et le sol, fleurs et mousse semblait pousser à leur aise malgré la noirceur et quelques arbuste fruitiers c’étaient installer entre les pierres. Dans l’eau qui coulait dans un petit bassin nageait paisiblement quelques poissons d’eau douce et une salamandre tachetée de près d’une quarantaine de centimètres. Là où la végétation ne c’était pas fait une place, ou pouvait apercevoir d’autre glyphe et images représentants diffèrent personnages. Au fond de la pièce, un petit autel sur lequel étais déposé une tapisserie et un bol en pierre. Au creux du bol reposait un liquide un peu plus épais et dense que de l’eau. Caché derrière un buisson, ce faisant passer pour une petite statue de pierre, le tanuki se faisait le plus discret possible.
Spoiler  
Journalisée

''La cuisine, c'est comme l'amour, on y pénètre avec abandon ou pas du tout ''
Lemme
Terranide
-

Messages: 168


Vous ne voyez pas double


Voir le profil
FicheChalant
Description
1m75, 60kg, une longue queue (60cm) dans le dos, deux longues queues (21 et 19cm) à l'avant et un pistolet arcanique à la ceinture.

Originaire d'un lointain continent polaire et pratiquant d'une magie-science, il se qualifie lui-même « d'ingénieur ».

Parcourt Terra sur son Trotteur, à la recherche de curiosités ésotériques pour le mage de Locmirail.
« Répondre #7 le: Février 21, 2016, 03:46:42 »

L'ingénieur se frottait l'arrière de la tête, un peu perplexe face à la disparition soudaine de la jeune fille. Il n'était pas particulièrement doué, de son propre avis, pour trouver les passages secrets. Heureusement son regard se porta rapidement sur un relief en forme de reptile enroulé qui s'enfonçait légèrement sous ses doigts.

« Avec un peu de chance, on ne va pas avoir à abattre ce mur là aussi… » plaisanta-t-il en accentua la pression.

Avec une fluidité et dans un silence assez étrange pour un édifice qui semblait aussi vieux, une petite portion ovale du sol ainsi que la paroi pivotèrent conjointement – expédiant le terranide de l'autre côté.

« Ah… » s'étonna Lemme en découvrant la pièce fourmillant de vie végétale. Son regard fut immédiatement capté par les glyphes qui ornaient les murs. « Intéressant…! »

Irrésistiblement attiré par l'attrait de la connaissance, il ne tarda pas à s'approcher de la fresque la plus riche. Dans sa hâte, il ne prit même pas garde au fait que Géo n'avait pas traversé avec lui le passage secret. Rangeant aussitôt son arme, il approcha sa lanterne pour suivre à luminosité maximale la sémantique des symboles.

« C'est un dialecte vraiment archaïque, mais les racines glyphiques sont assez communes, certains sont encore utilisées pour écrire la magie… Les détails sont difficiles à saisir mais… Je pense que nous sommes dans un lieu saint dédié à une entité qui s'appellerait… « Wo-Hun-Kua ». Je ne suis pas sûr de la prononciation. Il serait associé à l'eau… douce, je pense : les rivières, les lacs… à la fertilité… à la pluie… à la renaissance… Il est personnifié sous la forme d'un grand écailleux… je pense que c'est un serpent… ou un animal dans ce genre là… »

Lemme se décolla quelques secondes du mur pour observer un peu son environnement… ce qu'il n'avait pas vraiment fait avant ça. Il fut ravi de constater que certaines de ses déductions tombaient sous le sens : la pièce était verdoyante et pourvue d'un ravissant point d'eau. Il finit par repérer la grosse salamandre qui s'y mouvait.

« Ah, une salamandre ! Oui, ça doit être ça. Il va falloir un peu de temps pour traduire tout ça correctement. Comment est ton ahuawara antique, Géo ? Mh ? »

Il tourna la tête pour constater que son apprenti n'était pas derrière lui. Un peu inquiet, il rebroussa chemin et vint se positionner face au mur qui avait pivoté pour le laisser passer. Il fit d'abord un premier constat : il n'y avait apparemment aucun mécanisme de prévu pour passer dans l'autre sens… La voix du lérot lui parvint, étouffée par la distance de roche.

« Je n'arrive pas à passer, ça ne veut pas s'ouvrir.
Tu as appuyé sur la grosse salamandre ?
Oui… je pense que le mécanisme est bloqué.
Aie, on va devoir encore jouer les démolisseurs…
Non, Lemme… c'est trop risqué, c'est peut-être un mur de refend. Je vais retourner sur nos pas et voir s'il y a un autre accès.
Ça marche. Fais attention à toi.
Pas d'inquiétude m'sieur ! »


Se retournant, Lemme fit face à la jeune fille.

« On dirait bien que c'est entre toi et moi Ziggy. Bon… Je me demande ce que c'est que ce liquide… »

Posant sa lanterne sur le sol – ce n'était après tout pas si mal éclairé – il s'approcha du petit bassin à l'apparence sacrée. Il avait bien des hypothèses, mais c'était Géo qui transportait les appareils de mesure qui pourraient les confirmer ou les infirmer…
Journalisée

Ziggy
E.S.P.er
-

Messages: 77


Esclave en fuite


Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite créature curieuse, naïve et gourmande, Ziggy a un talent pour être au mauvais endroit au bon moment. Cherchant sur Terra un endroit on s’installer et rêvant un jour d'ouvrir une grande auberge ou la nourriture remplira les tables et les convives passeront d'agréables moments.
« Répondre #8 le: Février 21, 2016, 10:14:16 »

Ziggy contemplait les alentours, ne comprenant pas grand-chose à ce qui se passait autour de lui. Il était surtout émerveillé par la beauté et le caractère sacré que dégageait l’endroit. Il prit le temps de sentir les petites fleurs poussant sur le bord de la paroi, couru un instant après une petite luciole qui avait été éveillé par son approche puis finalement décida d’aller jeter un petit coup d’œil au bassin d’eau. Penché par-dessus une grosse pierre, il regardait avec curiosité les poissons qui nageaient paisiblement. Dans cette position confortable  Ziggy se retrouvait avec le postérieur légèrement surélevé, son dos alors recourbé, donnais alors plus de prestance a ses fesses qui, de par sa robe en piteuse état offrait un champ de vision directe pour sa petite culotte. Celle-ci était une petite culotte bien simple, blanche et confortable, moulant très bien ses petites fesses, sans exposer les détails plus intime de son anatomie.  Innocemment, il tenta de tendre le bras pour essayer de caresser un poisson, ce dandinant le postérieur du même fait, mais les poissons ne restèrent pas en place.

<<Tien, c’est une carpe des rivières, celui-ci une petite truite et je crois que celui-là, le gros c’est un bar! Hooo! Ça serait trop bon grillé sur le feu!>>

Ne laissant pas plus de temps pour admirer la vue à Lemme, Ziggy se releva et marcha en sa direction. Il gravit le petit monticule qui menait à l’autel et vint jeter un coup d’œil au grand bol de pierre et son liquide mystérieux.  Tentant de flairer quelconque parfum ou saveur il vint mettre sa tête directement au-dessus du bol. Aucune odeur particulière ne se dégageait du liquide. Il jeta un regard et vit une chose surprenante. Au lieu de son reflet, celui d’une jeune femme apparaissait. Elle devait être agé d’une vingtaine d’année maximum, elle avait de longs cheveux noirs, de grands yeux bleus et de jolies lèvres pulpeuses.  Son corps était bien développé, sa poitrine un bon bonnet bien ferme, prenant bien sa place dans sa robe noire et jaune. Ziggy fronça les sourcils, affichant un air intrigué.
 
<<J’ai…j’ai déjà vu cette personne…>>

Il se gratta le menton. La femme en fit de même. Il passa la main dans ses longs et fins cheveux noir. La femme passa la main dans ses longs et fins cheveux noir. Il croisa les bras et fit la moue, la femme affichant le même air que lui.

<<Non…Finalement elle me dit rien du tout...Tu la connais-toi Lemme? Et tu crois qu’on peut gouter peut-être?>>

Ce faisant il déposa le doigt dans le grand bol. Un flash de lumière aveuglante se produisit.

Pendant ce temps, de l’autre côté de la porte secrète, Geo était livré à lui-même. La poussière avait eu pour la plus grande partie, le temps de se poser et là ou l’ancien chemin qu’ils avaient emprunté ce trouvait, un immense mur de gravât ce trouvait. Heureusement, plusieurs autre intersections et route secondaire étaient accessibles et Geo avait donc un espoir de retrouver les autres, ou de tomber sur la créature. La créature en question semblait maintenant silencieuse. Le bruit métallique incessant avait pris fin, ne faisant place qu’au quasi silence habituelle des souterrains. Pendant un long moment, ce silence ce poursuivit à son habitude jusqu’à ce qu’il soit interrompu par un léger bruit. Un petit bruit feutré et lointains. Un sanglot. Un peu plus loin dans la semi obscurité, éclairé à peine par quelque champignon phosphorescent, une petite fille aux cheveux courts pleurnichait. Elle frottait ses yeux humides d’une main et de l’autre massait sa jambe. Surprenante découverte, la gamine portait un yukata bleu et blanc, tenu par une grande boucle rouge. Elle avait de grand bas blanc, dont un était partiellement déchirer et laissait voir une cheville écorchée. 

Spoiler  
Journalisée

''La cuisine, c'est comme l'amour, on y pénètre avec abandon ou pas du tout ''
Lemme
Terranide
-

Messages: 168


Vous ne voyez pas double


Voir le profil
FicheChalant
Description
1m75, 60kg, une longue queue (60cm) dans le dos, deux longues queues (21 et 19cm) à l'avant et un pistolet arcanique à la ceinture.

Originaire d'un lointain continent polaire et pratiquant d'une magie-science, il se qualifie lui-même « d'ingénieur ».

Parcourt Terra sur son Trotteur, à la recherche de curiosités ésotériques pour le mage de Locmirail.
« Répondre #9 le: Mars 03, 2016, 02:05:24 »

L'ingénieur regardait le bassin avec un air suspicieux. C'était d'abord une façon de ne pas laisser son regard se perdre sur les courbes des jambes dénudées et sur le tissu du sous-vêtement découvert de Ziggy. Mais de plus, il y avait vu son propre reflet altéré. C'était pour lui moins difficile de s'y tromper : les oreilles et le nez qui étaient le siens étaient trop peu communs pour qu'il ne fasse pas le rapprochement. Même si l'image que lui renvoyait le liquide épais avait les cheveux plus longs et le visage légèrement plus fin. Aussi ce fut sans mal qu'il put en tirer une conclusion.

« Je pense que c'est toi. Mais l'image est déformée… féminisée je pense ? Je ne comprends pas exactement pourquoi… je n'ai pas lu que Wo-Hun-Kua était particulièrement féminin. Le rituel m'échappe, mais nous ne devrions pas y touch… »

Au moment où il prononçait ces mots, Ziggy décidait justement de tremper ses doigts dans le bassin. S'en suivit un flash lumineux qui éblouit les aventuriers pendant plusieurs longues secondes. La première chose que le terranide remarqua quand il rouvrit les yeux – des tâches mauves et jaunes troublant sa vision – c'était que le récipient s'était entièrement vidé. Confus et encore à moitié aveuglé, Lemme chercha la jeune fille.

« Outch… ça va, rien de cassé ? »

Rapidement, il put être rassuré de constater que l'imprudente humaine était toujours à côté de lui, et en un seul morceau. Cependant, quelque-chose avait indubitablement changé… à présent, elle ressemblait réellement à ce qui avait été son reflet un instant plus tôt. La bouche de l'ingénieur s'ouvrit dans un premier temps sans que le moindre son en sorte. Enfin il osa un :

« … magie… de quelle nature ? Qu'une seule façon de le savoir… »

Tendant un unique doigt, il vint prestement appuyer sur le haut – une partie il l'espérait pas trop sensible – de la poitrine de Ziggy. Puis il retira aussitôt son bras.

« Métamorphose, a priori pas illusion. Ah. Il faut espérer que ça ne soit pas permanent… je  n'ai pas le matériel pour analyser ça correctement. Pas d'enchantement à déplorer ? Je veux dire… Tu te sens mentalement normal ? »

Il eut le réflexe une seconde plus tard de porter les mains sur sa propre poitrine. Mais heureusement la sienne était restée complètement intègre et masculine. Poussant un soupire de soulagement, il reporta son attention sur la jeune fille.

« Il faudrait qu'on trouve un moyen de rejoindre Géo, avec les bons outils, je serai peut-être capable de mettre en place une mesure de contre-sort… mais je ne vois pas de sortie à cette pièce. »

*

*         *

Le lérot marchait d'un bon pas dans les couloirs. Heureusement, il avait un bon sens de l'orientation, y compris sous-terre. Cette capacité avait été bien utile à Lemme par le passé, lui qui avait plutôt tendance à se perdre en toute circonstance. Il allait pouvoir rapidement rejoindre la surface, et possiblement, trouver un autre chemin qui lui permettrait de rallier son compagnon. Un peu inquiet quand même, il n'étant pas très habitué à être seul, et anxieux à l'idée de tomber plutôt sur un gardien furieux.

Il ne s'attendait à vrai dire pas à rencontrer dans son exploration un autre individu. Consciencieux mais méfiant, Géo s'approcha lentement de ce qui ressemblait à une petite fille en train de sangloter. Mais il s'arrêta brusquement lorsque les cadrants du CVC qu'il transportait commencèrent à afficher des valeurs qu'il interpréta en un coup d’œil comme inquiétantes. Le terranide était naïf mais il n'en comprit pas moins vite ce que cella impliquait.

« Non, non… » murmura-t-il.

Lâchant son appareil d'analyse sur le sol, il recula à pas lents, sans tourner le dos à la créature. Il avait à présent la main sur son arme, prêt à dégainer et à faire feu. Mais aussitôt qu'il se considérerait assez loin, il ferait demi-tour en courant.
Journalisée

Ziggy
E.S.P.er
-

Messages: 77


Esclave en fuite


Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite créature curieuse, naïve et gourmande, Ziggy a un talent pour être au mauvais endroit au bon moment. Cherchant sur Terra un endroit on s’installer et rêvant un jour d'ouvrir une grande auberge ou la nourriture remplira les tables et les convives passeront d'agréables moments.
« Répondre #10 le: Mars 06, 2016, 10:56:47 »

Les traits légers et fin de Ziggy qui lui donnait l’allure d’une toute petite fille avaient grandement changé. Sa poitrine inexistante avait gonflé pour devenir celle d’une plantureuse jeune femme, capable d’en faire pâlir de jalousie plus d’une. C’est hanches, maintenant larges et courbe menait a de fortes cuisses bien en chaires et elle avait grandi de quelques centimètres. Au niveau de son visage, il était, là aussi, presque non reconnaissable. Ses lèvres maintenant pulpeuse et ses yeux tous en cils. De plus, la couleur de ceux-ci avait changé pour un étrange bleu électrique. Le fait est, que Ziggy, n’était plus Ziggy. Une entité autre que lui avait pris possession de son corps. A première vue, elle semblait désorientée. Elle se releva maladroitement, s’agrippant au bord de l’autel. Puis elle fit quelques pas en direction de la petite marre, s’habituant à la marche dans ce corps d’emprunt.  Elle regarda son reflet et constatant qu’elle avait pris forme humaine fit un grand sourire. Ensuite, elle se retourna vers Lemme qu’elle avait jusque-là totalement ignoré. Malgré ce changement majeur de sa morphologie, elle avait toujours sur elle les vêtements de Ziggy, qui eux, n’avait aucunement été affectés par cette métamorphose. La robe légère était maintenant étroite, serrant grandement la poitrine de celle qui la portait et ceci eut pour effet de faire monter le niveau du jupon, laissant voir la petite culotte de Ziggy dans laquelle se voyait pleinement la forme de deux grandes lèvres bien charnue. La femme scruta Lemme du regard, analysant son allure et ce qu’il pourrait lui apporté et semblait satisfaite de ce qu’elle voyait.

‘’ Minai Lekarariba-Laminai-Tchai Ekbat De Sebat!’’


Elle s’approchait de Lemme, plongeant en lui un regard empli de désir. Elle s’arrêta a quelque pas puis, sans le quitter du regards, fit glisser la robe étroite vers le bas, libérant du coup sa poitrine, d’où pointait deux jolie mamelons roses.

‘’ Lekarariba-Laminai-Tchai! Lekarariba-Laminai-Tchai!’’

Elle caressait sa poitrine en lançant à Lemme d’ardents regards. Le message semblait clair, malgré la frontière de la langue. Voulant a tout pris attirer l’attention de celui-ci, elle s’assit sur une pierre et la main sur la culotte commença a ce caresser en poussant de petit gémissement coquins et universelles a toutes langues.
Journalisée

''La cuisine, c'est comme l'amour, on y pénètre avec abandon ou pas du tout ''

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Dream Away - Le Grand Jeu
ChatBox