banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Embauche démoniaque [Anouvanh]  (Lu 507 fois)
Le Diablotin
Avatar
-

Messages: 351



Voir le profil
Fiche
Description
Spéléologue amateur de trous
« le: Janvier 07, 2016, 11:47:06 »

De tous les endroits et de tous les plans astraux du Multivers, l’Enfer n’était sûrement pas un endroit très recommandable. C’était une dimension unique en son genre, une sorte d’immense grotte, une grotte gigantesque, avec une surface insoutenable, balayée par des vents meurtriers, par les soufres s’échappant des centaines et des milliers de volcans qui crachaient continuellement leur feu volcanique dans les hauteurs. De vieilles légendes disaient jadis que l’Enfer avait été un endroit paisible, avec de la verdure, des forêts, mais que tout cela avait été battu en brèche quand un Grand Ancien s’était échoué près des Enfers, suite à la Guerre contre les Grands Anciens. Que cette légende soit fondée ou non, tout le monde pouvait actuellement s’accorder pour considérer que l’Enfer n’était pas très joli, ce qui expliquait pourquoi les démons adoraient tenter les humains... Car les humains étaient le meilleur moyen que nos braves amis à cornes avaient pour quitter ce plan, sans risquer de susciter le courroux des Cieux... Et, même si les Anges étaient en diminution, aucun démon digne de ce nom n’avait envie de se mesurer à eux.

Zone anarchique par excellence, l’Enfer était néanmoins fédéré autour de plusieurs notions, et bénéficiait, en réalité, d’une hiérarchie assez stricte. Géographiquement, on pouvait dissocier l’Enfer en sept territoires, sept Cercles, chacun représentant les Sept Péchés Capitaux, l’ensemble constituant la Terre des Démons. Chacun des Cercles était dirigé par un Grand-Prince, tous étant orientés autour du Palais Infernal, superstructure centrale, abritant notamment le trône, vacant, de Satan... Le Diable. Face à ce magnifique trône, il y en avait un plus petit, celui de son Grand-Général, un démon qui avait mené les démons pendant le Grand Conflit : Belzébuth, le « Seigneur des Mouches », autorité suprême très virtuelle des Enfers.

Et chaque Cercle avait sa propre hiérarchie, son propre fonctionnement, ses propres clans. Et tout démon pouvait rejoindre le, ou les clans, qu’il voulait, ou rester libre... Mais la liberté, en Enfer, était souvent peu intéressante. Les clans vous fermaient leurs portes, et vous ne pouviez vivre que dans vos propres palais, ou entourés de monstres. Ainsi, tout démon, tôt ou tard, en venait généralement, soit à rejoindre un clan, soit à fonder le sien, et à devoir se battre contre les autres.

Le Cercle de la Luxure n’échappait pas à cette règle. Il était situé le long d’interminables grottes, et on y trouvait des forêts... Forêts particulières, car elles piégeaient dans leurs branches et dans leurs tentacules les malheureux venant s’y perdre, les attirant par des arômes et par des fruits empoisonnés. Le long des longs couloirs menant au Palais Magoa, on pouvait voir ces forêts, avec des arbres noirs, le feuillage étant constitué de tentacules et de corps enchevêtrés. Si on ne volait pas, il ne fallait pas dévier du chemin, sous peine de finir piégé par eux... Puis, quand on sortait de ces longs tunnels, on pouvait le voir.

Le Palais Magoa était situé sur le rebord d’un plateau, au-dessus d’un lac volcanique, ses fondations allant se planter dans le lac. C’était un grand palais, une véritable forteresse avec des tours, des balcons, et de grandes bannières à l’effigie du clan tombant à l’entrée. Des gardes étaient devant, et les portes étaient ouvertes.

Le Palais Magoa était le cœur du puissant clan Magoa, l’un des principaux clans du Cercle de la Luxure. Et de clan avait à sa tête une Matriarche, la belle et féroce Onyxian Magoa, devenue Matriarche après avoir, dans la plus pure tradition infernale, tuée sa mère. Onyxian était une femme belle, très belle, mais aussi excessivement cruelle. Elle était l’incarnation même de ce fameux dicton propre aux Succubes : « des Trésors aux mortels Interdits ». En effet, quiconque invoquait une Succube se devait de la satisfaire, ou la Succube dévorait son âme, ne laissant qu’un squelette carbonisé derrière elle.

Et, au sein du clan, majoritairement composé de Succubes, il y avait aussi plusieurs Incubes, dont l’un devait nous intéresser plus que les autres, car il devait être la première personne que la voyageuse devait voir en rentrant dans le palais : Alastar Magoa. Surnommé « Le Diablotin », Alastar était le petit-frère d’Onyxian, un Incube régulièrement torturé par elle.

Quand on entrait dans le Palais, on débarquait dans un grand salon, qui sentait bon les relents d’érotisme et de sexe, avec des tableaux très érotiques, et de délicieuses flagrances, des parfums roses qui désinhibaient les sens. Alastar était là, assis sur un fauteuil, se reposant, tandis que sa queue disparaissait dans la bouche d’une esclave humaine.

Le Palais, de manière plus générale, était organisé autour de ce qu’on appelait les « Cours ». Il s’agissait de grands terrains, au centre du Palais, où une sinistre et obscure orgie s’y déroulait. Une orgie sans fin, où on jetait tous les mourants condamnés au Purgatoire à purger leurs peines, et dont les âmes étaient fauchées dans les Limes par les chasseurs de la Luxure. Ceux qui finissaient au clan Magoa, amenés par des chariots remplis de prisonniers nus et effrayés, étaient jetés dans cette fosse de sexe moribonde. Un spectacle horrible, avec des corps qui ne s’étaient pas lavés depuis des semaines, obligés de copuler, baisant sur des cadavres, en cherchant à sortir des Cours pour ensuite commencer leur formation de démons.

L’Enfer n’était pas un endroit plaisant, et les Cours le montraient bien. C’était un lieu de souffrance et de punition, comme si, quelque part dans son développement, l’idée de « rédemption » avait disparu.

Mais ce n’était pas ce traitement peu attirant qui amenait notre voyageuse à se rapprocher... C’était la promesse de rejoindre un clan puissant, et, peut-être, de pouvoir bénéficier des Portails du clan, meilleur moyen de quitter les Enfers.

Les gardes la laissèrent donc entrer, et, dès qu’elle entra, ce fut pour qu’Alastar la voit, et se mette à lui sourire.

« Bienvenue, charmante dame ! »

Alastar se téléporta alors, et arriva juste à côté d’elle, avec son sexe à l’air libre. Il huma cette dernière, et sourit à nouveau :

« Non, j’en suis sûr... Je n’ai jamais eu la chance de voir votre charmant minois ici. Quel clan vous envoie donc ? »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Anouvanh
Avatar
-

Messages: 34



Voir le profil
FicheChalant
Description
Anouvanh est une jeune succube qui commence dans le "métier". Elle n'a aucunes limites en matière de sexe ♥ Elle souhaite juste vous satisfaire ♥
« Répondre #1 le: Septembre 11, 2017, 02:09:30 »

Anouvanh était seule terriblement seule... Sauf quand elle allait retrouver ses partenaires pour quelques parties de jambe en l'air. Mais cela ne durait pas toute une vie, surtout pour une démone, les humains la grande majorité de ces partenaires avaient une fin de vie. Donc bon Anouvanh passait une grande partie de son temps seule dans son lit. Quand elle voulait aller faire un petit tour dans les Enfers c'était souvent très dangereux. Ne faisait partie d'aucun clan ce n'était pas la meilleure chose à faire. Donc depuis maintenant un petit moment elle c'était mise dans la tête de faire partie d'un clan et plus particulièrement le cercle de la Luxure. C'était quand même celui qui la représentait le mieux. Elle avait donc pris rendez-vous... Enfin prendre rendez-vous est un bien grand mot elle devait se rendre dans l'immense palais Magoa, elle ne se souvenait plus trop du nom de la personne qu'elle devait voir... Ça ne se faisait pas trop, mais bon juste elle le savait.

La démone c'était donc mit en route vers ce Palais pour aller parler à quelqu'un. Celle-ci aurait très bien pu se téléporter au plus prêt pour faire simple, mais elle aimait bien découvrir des lieux qu'elle ne connaissait pas. Elle faisait bien attention de suivre le chemin, elle savait que les lieux pouvaient être dangereux et qu'elle ne pouvait jamais en revenir. Pour preuve au loin, elle pouvait entendre des cris déchirants des victimes qui c'étaient fait prendre et qui attendaient seulement qu'ont viennent les secourir. Mais Anouvanh n'allait pas y aller ! Sur ce coup là, chacun sa merde. La démone avait un grand coeur, mais elle avait des limites surtout quand sa vie en dépendait.

Une fois sortie de cette longue forêt, elle put voir le Palais Magoa, son but ! Il était vraiment immense, magnifique avec ce lac volcanique en dessous c'était vraiment beau. Anouvanh prenait note pour des idées de décoration dans sa demeure, cela pouvait toujours être utile et c'était une de ces petites passions pour passer le temps.

Anouvanh poursuivie son chemin pour arriver aux gardes, elle annonça qu'elle était attendu, les gardes la laissèrent alors entrer, ouvrant les gigantesques portes. Avant de rentrer la démone fit un dernier correctif sur sa tenue voir si tout était bien en place pour être présentable, la moindre des choses. Elle passa sa main dans ses longs cheveux rose foncé, puis elle regarda ses vêtements, la démone aimait bien les vêtements à thème et aujourd'hui elle avait choisi des vêtements de maide. Une magnifique robe blanche est noire lui arrivant à mi-cuisses, mettant très bien sa poitrine en valeur. Cela lui donnait un petit air innocent, mais on se doutait bien que ce n'était pas le cas. Et oui... La démone c'était bien promené comme ça jusqu'à arriver au Palais. Bref, une fois que tout était nickel à son goût elle rentra dans le Palais à la grande joie des gardes qui en avaient marre d'attendre sur Madame.

A peine qu'elle avait fait quelques pas, elle put apercevoir brièvement un Incube se faire sucer par une humaine. Mais il disparut rapidement pour arriver au côté d'Anouvanh sa verge à l'air, pour venir la sentir. Anouvanh le regarda alors avec un grand sourire, découvrant ses petites dents pointues.

"Merci très cher de m'accueillir !"

La démone le regarda de haut en bas, s'arrêtant un instant sur sa verge passant discrètement sa langue sur sa lèvre inférieure.

"Vous avez raison, je ne suis jamais venue ici, à mon grand regret car c'est vraiment magnifique. Aucun clan ne m’envoie ! Justement, je suis venue ici pour savoir si je pourrais intégrer votre clan !"

Anouvanh n'y allait pas par quatre chemins autant dire direct pourquoi elle était venue. Elle attendait maintenant la réponse de l'Incube, tout en jetant quelques regards à droite à gauche.
Journalisée
Le Diablotin
Avatar
-

Messages: 351



Voir le profil
Fiche
Description
Spéléologue amateur de trous
« Répondre #2 le: Septembre 18, 2017, 12:53:48 »

Quelle tenue exceptionnelle ! Il n’y avait vraiment qu’ici, au Palais Magoa, qu’on pouvait voir une démone entrer avec une tenue de maid... Et quelle tenue, en vérité ! Anouvanh avait enfilé une robe de maid en latex, lui donnant un air faussement innocent, et surtout vraiment pervers, tout en moulant bien ses formes. C’était surtout la preuve qu’elle avait retenu que le latex était une matière très en vigueur au Palais Magoa. Dans sa superbe tenue, elle suintait la perversion de tous les pores, et se retourna vers Alastar, louchant volontiers sur sa queue, et lui expliqua qu’elle souhaitait simplement rejoindre le clan.

« Oui... Tu appartiens à la Luxure, je le sens... Tu pues la perversion... Comem je l’aime ! »

Son corps se rapprocha du sien, et il caressa les hanches musclées et appétissantes de la démone avec ses mains, sentant les crissements du latex, sa queue caressant son bassin. Anouvanh était née hors-clan, par une mère succube indépendante qui avait veillé sur elle, et lui avait enseigné à vivre. Et, visiblement, Anouvanh avait décidé qu’il serait plus sage, pour elle, de rejoindre un clan. Et, parmi tous les clans de la Luxure, le clan Magoa était l’un des plus puissants, en grande partie grâce à sa Matriarche, Onyxian Magoa, qui avait su développer l’influence du clan. Le fait qu’Alastar se charge de l’entretien d’embauche était en outre la preuve du grand pouvoir qu’il avait au sein du clan, et ce même si ses sœurs plus aînées étaient bien décidées à le torturer, et à continuer à se moquer de lui.

Alastar se pinça donc les lèvres, en remontant ses mains, éprouvant la rondeur des seins de la démone, croisant son regard rouge piquant avec le sien. Sa queue caudale s’était déplacée, et caressait l’une des cuisses de la femme, remontant sur sa jambe pour filer sous sa robe de maid, et chercha sa culotte, une fine culotte à dentelle.

« Je suppose que tu le sais, mais le clan Magoa est un clan élitiste... On ne peut pas se permettre d’embaucher n’importe quelle vagabonde juste parce qu’elle est bien roulée et qu’elle me provoque une érection de tous les diables... »

Le Diablotin se montrait provocant et piquant, comme à son habitude. Heurter l’orgueil de la démone, c’était souvent un bon moyen de la forcer à se dépasser. Et, tandis qu’il commençait à la peloter, sa queue caudale tira d’un coup sec sur la culotte, la déchirant. Cette dernière tomba au sol, et il sourit encore.

« Penses-tu avoir les reins suffisamment solides pour pouvoir être à la hauteur, ma chérie ? C’est ce dont je vais m’assurer... Si je te parraine, tu rejoindras le clan. »

C’était aussi simple que ça. Il se rapprocha alors des lèvres de la femme, en glissant ses mains sur ses épaules, appuyant dessus... Mais, au lieu de l’embrasser, la retourna brusquement, et la força à s’appuyer contre la table, amenant ses fesses à frotter contre sa queue.

« Alors... On va directement aller à l’essentiel ! » claironna-t-il.

Avec Alastar, il fallait battre le fer tant qu’il était encore chaud ! Et c’était bien en suivant cette doctrine que, d’un coup sec, il s’enfonça dans la chatte de la démone, la baisant en lui laissant sa superbe robe de latex, posant ensuite ses mains sur ses hanches, en appui, filant d’avant en arrière dans son agréable corps chaud.

« Voilà, hmmm... Comme ça, haaaaa... »

Alastar avait sauté tous les préliminaires, mais, après tout, on le surnommait pas « Le Diablotin » sans raison !
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Anouvanh
Avatar
-

Messages: 34



Voir le profil
FicheChalant
Description
Anouvanh est une jeune succube qui commence dans le "métier". Elle n'a aucunes limites en matière de sexe ♥ Elle souhaite juste vous satisfaire ♥
« Répondre #3 le: Septembre 25, 2017, 03:39:45 »

La petite tenue de maid en latex qu'Anouvanh portait avait l'air de faire son petit effet sur le représentant du lieu. La jeune succube l'adorait également, cette sensation sur sa peau, ses longs bas qui parcourrait ses jambes. Le bruit de ses hauts talons quand elle marchait, tout cela là faisait vibrer. Alors autant ne pas porter cette tenue toute seule sinon elle deviendrait folle et ne pourrait utiliser que sa main ou divers accessoires pour se faire plaisir... Ce qui est bien triste pour une succube.

Le Diablotin se rapprocha d'Anouvanh pour venir lui caresser les hanches alors que sa queue parcourait son bassin. C'était des plus agréable, la sensation avec le latex est vraiment hors du commun. On pouvait voir apparaître sous la matière au niveau de sa poitrine ses tétons pointer. Des petites bosses se formaient doucement, celle de ses tétons et on pouvait mieux voire également les magnifiques piercings qu'elle avait. Oui, Anouvanh avait deux piercings aux tétons, d'habitude elle avait seulement des petites barres avec des boules au bout. Mais aujourd'hui pour l'occasion, elle avait mis des anneaux. Des magnifiques anneaux dorés pour ressortir à merveille sur sa peau un peu mâte, on pouvait facilement y passer des petites chaînes, pour se faire quelques peu plaisir, à voir par la suite.

Alors qu'elle passait doucement ses mains sur le torse de l'incube, raclant ses ongles contre sa peau. Se trémoussant sensuellement sentant la queue du Diablotin contre sa petite culotte, elle prit la parole.

"Je ne suis pas une simple vagabonde comme tu le penses..."

Anouvanh n'eut pas le temps de finir sa phrase, que le représentant de ce lieu tira sur sa petite culotte pour la déchirer, une façon très sauvage de lui enlever. Mais, elle aimait les contacts sauvages ! Ouais, elle aimait bien aller au fond des choses directement. Et pour répliquer une peu, la démone attrapa avec une main ferme les fesses du Diablotin, lui adressant ensuite une petite fessée.

"Votre chérie a les reins assez solides pour supporter toutes les queues de la terre aussi longues et aussi grosses qu'elles soient. Et aussi nombreuses qu'elles soient en même temps !"

Oui, la succube n'avait pas peur, elle avait déjà pas mal d'expérience dans le domaine. Donc, Anouvanh était assez confiante sur le coup, elle allait rejoindre ce clan !

Alors que l'incube était en train de faire mine de vouloir l'embrasser, il retourna brusquement la démone pour la plaquer sur la tête. Bien sûr Anouvanh poussa un petit cri de surprise ne s'y attendant pas. Elle plaqua ses mains contre la table, sa poitrine s'écrasant contre celle-ci, son visage un peu relevé pour le moment, elle pouvait sentir la queue bien dure du démon frotter contre ses fesses.

"Allons à l'ess... AHHHH !"


La jeune femme n'eut même pas le temps de finir sa phase, qu'elle sentie le Diablotin la pénétrer avec élan, avec puissance, lui transperçant la chatte sans la moindre difficulté.

"Hmmmm... Prenez-moi... Ahhhh..."


La succube gémissait à chaque fois qu'elle sentait la queue du Diablotin arriver au fond de son intimité. Elle prenait bien soin le vouvoyez pour le moment, c'était comme à un entretien d'embauche on allait pas tutoyer son patron directement, un peu de respect. La c'était pareil, c'était comme son supérieur, elle devait le respecter. Il faudra voir plus tard pour le tutoyer... Si elle arrivait déjà à passer les tests pour rentrer dans le clan. Mais, pour le moment cela allait bien se passer, se faire prendre ainsi c'est tout ce qu'elle aimait !
Journalisée
Le Diablotin
Avatar
-

Messages: 351



Voir le profil
Fiche
Description
Spéléologue amateur de trous
« Répondre #4 le: Octobre 02, 2017, 01:19:23 »

Jouer avec la fierté des démons, c’était toujours une manière de les pousser à donner leur meilleur, surtout les succubes ! Ici, dans le Cercle de la Luxure, les incubes étaient clairement inférieurs aux succubes, car les hommes préféraient généralement invoquer des démons que des démons. Ce faisant, les succubes étaient bien plus fortes que les incubes, bien plus influentes, et le clan Magoa ne dérogeait pas à la règle. Il était après tout dirigé par Onyxian Magoa, et, parmi les hautes instances du clan, on ne trouvait que des femmes. Alastar, lui, bénéficiait certes d’un statut assez particulier, mais il ne dirigeait pas le clan. Pour autant, face à Anouvanh, c’était lui qui, en définitive, aurait le mot final sur son entrée au sein du clan ou non. Alors, pour cette femme, ça devait être une source d’humiliation supplémentaire, qui, lui, l’excitait.

Au moins, la jeune démone avait réussi à trouver de bons arguments, en venant bien équipée. Maid, latex... Des points très positifs qui n’avaient pas manqué d’exciter le redoutable Diablotin, qui la pénétra donc rapidement, ne la laissant même pas finir ce qu’elle avait à dire.

« Là, là, putain... Ce que ta chatte est bonne, si lisse, si... Haaaa, tu es habituée à bouffer des bites, toi, h-hein ? »

D’une main, il pinça ses cheveux, prenant appui sur sa tête, et, de l’autre, s’empressa de la gifler, frappant son délicieux cul. Il la baisait contre une table ronde, qui se soulevait quand il s’enfonçait en elle, et se rabaissait ensuite, puis se redressait à nouveau, claquant et tapant sur le sol. Alastar grommela encore, sa queue tendue et douloureuse, et donna encore des coups de reins supplémentaires, soulevant et abaissant le corps de la femme. Il se délectait de ses gémissements, de ce corps de latex qui se dandinait contre lui, des crissements... Un ensemble de sensations exquises et plaisantes ! Alastar grogna encore, et continua à la bourrer, relâchant toutefois sa tête, pour s’agripper au rebord de la table, et continua à la pénétrer.

Sa queue filait en elle, et il posa ensuite ses mains sur ses hanches, savourant le contact du latex, les crissements, encore et toujours... Ses muscles se bandèrent, et il poursuivit la levrette, d’avant en arrière, sa queue s’engloutissant dans le vagin de la femme. Ils étaient au milieu du hall, attirant de multiples regards curieux et amusés, des gloussements. Alastar continua à la prendre, et ses mains remontèrent le long de son corps, jusqu’à s’agripper sur ses seins. Il pinça les tétons à travers la combinaison, puis souleva ensuite la femme, bandant les muscles, et la baisa ainsi, sa queue caudale venant l’aider en s’enroulant autour de la taille de la femme.

Alastar lui faisait l’amour en la suspendant en l’air, pinçant fermement ses tétons, tirant dessus, et lui lécha le cou, l’embrassant en la mordillant.

« Là, voilà, hmmm... Ma parole, tu as... Hnnn... Un de ces cons, putain de bordel !! »

Oh, ça, le couple était encore loin d’avoir fini de s’envoyer en l’air !
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Dream Away - Le Grand Jeu
ChatBox