banniere
 
  Nouvelles:
La modération de LGJ accueille deux nouveaux membres dans son équipe !

A voir ICI même.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Encore une journée bien remplie ! [PV]  (Lu 906 fois)
L'Ordre de la Croix du Sud
Legion
-

Messages: 700


Une bande de tarés avec un objectif irréalisable


Voir le profil
FicheChalant
Description
Quoique vous fassiez, nous serons toujours 42.
Pas facile pour envahir le monde, mais comme on n'a pas envie de faire ça on s'en fout, non ?
Humains et Espers, mais aussi des Terranides, un minotaure, un slime, un semi-dragon, et plein d'autres trucs plus ou moins bizarres.
« le: Mai 02, 2015, 04:55:53 »

C’était un jour d’orage à Nexus, la capitale de l’esclavage. Pour changer. La pluie tombait sans interruption depuis bien deux heures et il n’y avait pas un centimètre carré de la rue qui avait été épargné par l’humidité. Aucun enfant ne jouait dehors, à cause de la pluie mais aussi des éclairs bruyants et effrayants. Les passants se hâtaient. Plus vite ils marcheraient, plus vite ils pourraient se mettre au chaud devant un bon feu de cheminée.

Cependant, il est des personnes que l’orage n’arrête pas. En effet, dans les rues qui marquaient la limite entre la glorieuse capitale et ses bas-fonds peu fréquentables, il y avait de l’agitation. Un convoi passait. Des hommes, des femmes, quelques enfants, de races et origines très variées, mais que liait une chose : la chaîne qui entravait leurs poignets et serrait leur cou. Le convoi d’esclaves passait dans la rue sous les regards tantôt méprisants, tantôt attristés de ceux qui étaient là.

Mais parmi tous ces regards, il y en avait un qui mêlait la tristesse, le dégoût et la colère. Une colère encore maîtrisée mais qui ne demandait qu’à sortir, s’exprimer au vu de tous. Le destin lui en donna l’occasion : dans la colonne d’esclaves,  un enfant trébucha et tomba. Le garde qui était le plus proche de lui le releva sans ménagement en tirant sur son collier, menaçant de l’étrangler. La seconde d’après, la foudre frappait cet homme. Tout le monde se figea. Une silhouette enroulée dans sa cape épaisse s’avança lentement.

« Vous m’écœurez… Je vous donne exactement dix secondes pour foutre le camp si vous ne voulez pas finir comme votre copain. »

Comme pour appuyer sa menace, le tonnerre gronda et un éclair illumina le visage de la jeune femme qui venait de parler. On pouvait distinguer des traits durs, des sourcils froncés au-dessus de deux yeux dont la couleur dorée devenait inquiétante à la lueur de l’orage.

« 10…9…8…7…6… »

Elle continua de s’approcher à pas lents, sortit sa main gauche de sous sa cape et y fit crépiter quelques arcs électriques. Voyant cela, et voyant également son fourreau à sa ceinture, certains commençaient déjà à reculer.

« 5…4…3…2…1… »

Presque tous avaient fui, mais il restait encore deux hommes assez courageux pour dégainer leurs épées et lui faire face pendant que le troisième surveillait les esclaves. La femme s’arrêta alors et afficha un sourire carnassier.

« Je vous aurai prévenus. Que le vent du sud vous emporte en enfer ! »

Un éclair partit de ses doigts et alla frapper celui qui se tenait juste en face d’elle. Il rebondit ensuite jusqu’à son voisin, puis jusqu’au dernier larron. Les trois morts, l’électromancienne s’affaira à détacher tous les esclaves.

« Que ceux qui savent où aller partent, les autres suivez-moi, je connais un endroit sûr. »

Elle s’enfonça dans les quartiers malfamés de la cité avec six des prisonniers, les autres ayant filé sans attendre. Et bien sûr, les passants hurlaient à l'assassin, au voleur ou à tout ce qui leur passait par la tête. La milice n'allait probablement pas tarder à rappliquer et à découvrir quatre cadavres au milieu d'un tas de chaînes.
Journalisée

Armand Saint-André
Créature
-

Messages: 43



Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Mai 03, 2015, 12:49:51 »

Que doit faire un défenseur de la veuve et de l'orphelin quand il n'a pas de cause à défendre ? A vraie dire, pas grand-chose… en fait du coup, vous erriez comme une âme en peine, sans but, sans dieu, ni maitre macertes, la complète libefrté, mais la complète liberté de s'ennuyer dans un monde dns lequel vous n'êtes pas à l'aise. Car il n'est pas le vôtre. C'était le cas d'Armand, dans le fond. Oh, il n'était pas à plaindre, il avait de l'argent, il avait une bonne monture et ilm aimait voir toutes ces contrées qu'il ne connaissait pas bien. Oh il était arrivé il y avait quelques années de ça dans ce monde, mais tout de même… il y avait tant de choses incroyables…

Mais ce monde n'ofraitaucune vraie cause à défendre. En effet, il n'était pas choqué par l'exsclavage, loin de là, c'était une fiorme de servage un peu plus primitive, riend e plus !   En soit, cen'é »tauit pas choquant, quand on y pensait. Et quoi pouvait prétendre être vraiment libre de tyoute manière ? Il eut un regard pour la colnne d'esclaves qui passaient devant lui, le forçant à faire un écart avec son cheval. Il pesta avnt de regarder la scène de plus près… des évènements des plus troublants quand on y réfléchissait.. quelqu'un intervanit. Quelqu'un qui était apparemment capable de faire tomber la foudre… il en eut un frisson ; Pour aimer voler il savait que ce qu'elle déchaianait était terrible… il en eut un frisson d'horreur alors qu'elle s'abattait sur quelqu'un…

la deuxème salve partit de ses doigts, mais il n'en fut pas pour autant ravi, nouveau frisson d'horreur devant l'éclair en chaien. C'était cruel et barbare, mais si c'était pour la lberté des esclaves, soit ! Il n'interviendrait pas. Mais il reconnaissait là dedans les actes d'un groupe de terrorristes selon ce que l'on disait… mais peut être pas. Il sourit et se dit que de toute manière s'ils voulaient la liberté, ils n'étaient peut être pas si mauvais que ça… et puis…

… et puis ça faisait un moment qu'il essayait d'en savoir plus sur eux, aussi discrètement possible, cela va de soi. Bien sur, i savait qu'il ferait quelques vagues en posant des questions, mais bon… cela faisait partie du jeu… il avait troué unepiste intéressante, il n'allait pas la laisser partir aussi facilement. que cela…  grand sourire aux lèvres il mit pied à terre, prenant dans ses fontes deux pistolets à un coup, et rapière au côté, la casaque noire se mit à es suivre à distance, tâchant de ne pas être pris pour quelqu'un qui les filait, même si c'étaite le cas… bon, un bon point pour eux, il était facilme de les suivre, étant bie plus puissant qu'eux en termes de condition physique, il aurait pu les rattraper facuilement à tout instant, alors que le groupe s'enfonçait dans les bas quartiers. Un vrai dédale deruelles propices à des coupe gorges. Il se contenta alors der leur filer le train, dégainant sa longue rapière acérée pour se défendre si le besoin d'en faisait sentir…

À deux reprises il se tourna pour voir la garde qui poursuivait. Par deux fois il usa de ses pistolets un coup. Par deux fois la détonation  fit s'arrêter les gardes. Par deux fois le coup fit mouche. Il préférait garder la drnière balle pour une raison plus efficace, plus utile… il  se remit à courir pour les suivre jusqu'à ce qu'il sème les gardes, ensuite il continua à les suivre jusqu'à arriver à une planque… et alors qu'il l'atteignait… une.. ; non, deux opatrouilles de garde.

Il ne se donna même pas la peine de frapper et entyra dans le taudis où il les avait vu entrer, sans même se présenter, il se contena de lancer à la cantonnade.

« Il ne faut pas rester ici, es gardes vous ceherchent… j'ai vu deux patrouilles… si vous avez une sortie de socours, c'est le moment… sinon…. Sinon, je crois qu'il va falloir gagner du temps pour qu'ils puissents s'enfuir ! »

Il jeta au sol ses  pistolets vides, dégaina le denier et attendit. Prêt de la porte, non sans dire à la femme qui avait utilisé la foudre.

« Tu es de l'Ordre ?
Journalisée
L'Ordre de la Croix du Sud
Legion
-

Messages: 700


Une bande de tarés avec un objectif irréalisable


Voir le profil
FicheChalant
Description
Quoique vous fassiez, nous serons toujours 42.
Pas facile pour envahir le monde, mais comme on n'a pas envie de faire ça on s'en fout, non ?
Humains et Espers, mais aussi des Terranides, un minotaure, un slime, un semi-dragon, et plein d'autres trucs plus ou moins bizarres.
« Répondre #2 le: Mai 03, 2015, 03:03:39 »

Les sept fuyards couraient, leurs pas résonnant dans le silence des jours de pluie. La route n’était pas longue, ils n’en auraient que pour une dizaine de minutes… Sauf, bien sûr, si ces fichus miliciens s’en mêlaient ! Thalia jura en entendant le premier coup de feu. Mais quand elle se retourna, ce fut pour voir au contraire de ce qu’elle attendait un homme tirer sur la patrouille qui les suivait. Voilà un imprévu très appréciable, un peu d’aide ! Elle laissa l’inconnu gérer leurs poursuivants et dirigea le groupe vers une porte parmi tant d’autres.

« On va faire une pause ici, juste une minute. »

Elle fit entrer tout le monde dans ce qui n’était guère plus qu’une cache en apparence abandonnée. Tant qu’ils étaient suivis, il était inenvisageable d’aller au repaire. Non seulement il faudrait obligatoirement tuer tous les gardes pour qu’ils gardent le silence, mais en plus elle se ferait engueuler après coup. Et pas question qu’un homme se permette de lui crier dessus, même si c’est Raph !

« Ne bougez pas, je r- »

La porte l’interrompit par son ouverture. La main gauche sur la poignée de son épée, elle se détendit cependant un peu en reconnaissant son allié mystère. Il ne perdit pas de temps : aussitôt entré, il leur annonçait que deux patrouilles allaient arriver d’un instant à l’autre.

« Tout le monde prend la porte du fond ! Ma collègue viendra vous chercher dans une minute. »

Elle retira son gant, mit juste devant ses lèvres un doigt orné d’une bague d’argent qui n’avait rien d’esthétique et murmura quelque chose. Puis elle remit son gant et tira son épée.

« Lequel, l’Ordre Immaculé ? Certainement pas ! » rétorqua-t-elle en souriant à la question du pistolero. « Et toi, tu es un espion de qui ? Inutile de nier, on t’a vu fourrer ton nez un peu partout et poser des questions. »

Elle affichait un air moqueur et sûr d’elle, mais en la regardant mieux on pouvait aisément deviner qu’elle était prête à le tuer sur-le-champ si la réponse ne lui plaisait pas.
Journalisée

Armand Saint-André
Créature
-

Messages: 43



Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Mai 05, 2015, 10:43:59 »

Au moins, elle ne prenait pas cette recommandation à la légère puisqu'elle ordonna de quitter les lieux par la porte de secours, enfin, la porte du fond, quoi. Le semi dragon avait dégainé son dernier pistolet, il devrait bien l'utiliser, un peu comme uen manière de lui montrer qu'il ne venait pas en mal, il hésita à le lui donnr, mais non, elle pourrait être en mesure de gâcher la balle, ils ne le devaient pas… il sourit, moqueur à sa remarque mais ne répondit pas, le bryuit des armueres e la garde se faisaient entendre… il ne put s'empêcher de regarder la porte… elle était brnalante, en musvais état, inutile sd'essayer de la garder fermer… autrant l'iouvrir et frapper tout ce qu'ik s'approchrait de trop près…

Et non, il n'avait pas de raisonn de répondre à la question de la jolie blonde . D'abord on sauve sa peau, ensuite on taille la bavette et plus si affinité, mais là, la situatuion devenait urgente, surtout qu'il sentait… hum… étrange… une odeur de brulmé sans doute ? Ça y ressemblait beaucoup dans tous les cas… il regarda la jeune femme et eut un regard loin de l'amabilité ou de l'affabilité alors qu'il lui lançait sur un ton de reproche.

« Est-ce que c'est bien le moment de parkler truicot , Ils veulent nous enfumer pour nous forcer à sortir, ces fumiers, sans doute pour nus cueillir avec des flèches ou des carreaux… dans tous les cas, on a le choix, soit on fuit avec les anciens prisonniers, soit on tente d'occuper la garde… le suicide ou l'échec, choisis. Si tu veux d'abord te charger des affaires persos, on peut très bien. »

Il pointa son pistolet vers le front de la jeune femme, moins de deux pouces de son front sans doute, comme s'il allait lui faire sauter la cervelle, puis, il le fit pivoter dans sa main pour lui présentrer la crosse, si ça pouvait le rassurer sur ses intentions, il pouvait bien passer son pistolet et se battre uniquement à la rapière. Bon, il y avait un peu plus de risque, mais il était bon, bien assez pour survrivre à à peu près n'importe quelle attaque…

Sa prubnelle unique cessa de la fixer pour se plonger sur la porte, qui risquait sous peu de evenir leur seul échappatoire. Et leur mort… tant puisk pas le choix, il commençait à y avoir beaucopup de fumée dans les lieux… il enfon_ça la porte, mais à peine y avait-il pratiqué un trou qu'un carreau d'arbalète passa au travers, le manquant de peu… il avait eu chaud… il frappa deux fois les gonds et la porte tomba.

Saisissant la femme par les épaules il l'écarta de toute trajectoire potentuielle, cinq traits furent ainsi gachée par les serviteurs de la ville, les gardes en somme. Que gâchis. Sous sa forme humaine il tait loind 'être immunisé à ces odeurs qui luiprenaient lme njez, la gorge et les yeux, le faisant pleurer et tousser… ilpioussa un juron et sortir. La fumée avait commencé à envahir le coin, rendant hasardeux les tiors. Mais comme pour confirmer à la jeune femme qu'elle poiuvait lui faire confiance, il lui lança.

« Mais si tu veux*tousse tousse tousse* tout savoir, je suis pas un espion, juste un intéressé tousse tousse tousse on peut en parler après ? »

Impérieux, il reprit son arme des mains de la jeune femme et fit feu. Il y eut un bruit mat, un cri et une chute… ça allait les faire réfléchir. C'est alors que rapière au point, il se jeta dans la bataille.
Journalisée
L'Ordre de la Croix du Sud
Legion
-

Messages: 700


Une bande de tarés avec un objectif irréalisable


Voir le profil
FicheChalant
Description
Quoique vous fassiez, nous serons toujours 42.
Pas facile pour envahir le monde, mais comme on n'a pas envie de faire ça on s'en fout, non ?
Humains et Espers, mais aussi des Terranides, un minotaure, un slime, un semi-dragon, et plein d'autres trucs plus ou moins bizarres.
« Répondre #4 le: Mai 13, 2015, 07:32:37 »

Adossée juste à côté de la porte ridiculement délabrée, Thalia attendait une réponse qui ne viendrait peut-être jamais. Elle ne s’en formalisa pas. Ce n’était certes pas le meilleur moment pour jouer à la parlotte. Elle-même avait largement l’habitude de discutailler, voire d’envoyer des piques tout en se battant, mais son interlocuteur parlait de bon sens.

L’arme pointée sur son front lui fit hausser simplement un sourcil. Qu’est-ce qu’il voulait, à la fin, cet énergumène ? Mais le pistolet changea de sens et elle l’écarta d’un revers de la main.

« Je ne me suis pas servi de ce genre de jouet depuis trop longtemps. »

Depuis une bonne trentaine d’années, précisément, mais préciser ça impliquerait de prendre le risque de voir un de ses plus grands secrets révélé. Hors de question. Surtout à un parfait inconnu qui venait de la menacer, même « pour plaisanter ».

« Tu es un drôle de bonhomme…On reprendra cette conversation plus tard mais attention à ce que tu vas faire. »

L’odeur de brûlé qu’elle avait sentie, elle l’identifia seulement maintenant et retint un juron. Oui, ils les enfumaient. Elle détestait cette méthode. L’autre n’avait pas perdu de temps et enfonçait déjà la porte pour sortir de là et faillit être cueilli par un carreau d’arbalète. Thalia avait à peine eu le temps de mettre un mouchoir en tissu sur son visage qu’il la forçait à se déplacer. Elle regarda brièvement par la porte maintenant béante, constatant qu’il y avait trop de fumée pour qu’elle y voie quoi que ce soit. De plus, elle commençait à avoir les yeux bien trop humides. Elle opta pour le combat, malgré cette horrible fumée qui empêchait jusqu’à l’utilisation de sa magie.

Son camarade temporaire lui signala qu’elle pouvait avoir confiance, mais elle n’était pas prête à le croire sur simple parole, elle n’était pas naïve et ne gobait pas tout ce qu’on lui disait. Au lieu de tenter une réponse étouffée par des quintes de toux, elle se jeta elle aussi dans la mêlée dès qu’elle entendit le coup de feu. Un homme rencontra sa lame et en mourut aussitôt, empalé. Un autre parvint à discerner la guerrière et un duel plus équitable s’engagea entre les deux. Thalia en sortit vainqueur après une courte minute et continua le massacre, satisfaite de pouvoir verser le sang, sans toutefois perdre de vue l’homme aux cheveux rouges qu’elle préférait surveiller.
Journalisée

Armand Saint-André
Créature
-

Messages: 43



Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Juin 30, 2015, 11:01:38 »

Il haussa les épaules. Elle n'avait pas eu recours aux armes à feu… c'était juste un pistolet un coup qui devenait une redoutable matraque. La lourde crosse était parfaite pour ça !  Il opina du chef avant de finalement garder l'arme, la mettant dans son ceinturon. Il regarda la jeune femme et se plongea dans la fumée.. autant les cendres pouvaient faire une nourriture acceptable, autant la fumée, sous forme humaine, lui posait quelques petits ennuis. La première chose qu'il fit fut de faire feu. Un cri, un ennemi de moins. Il lança ensuite l'arme au visage de Quelqu'un d'autre pour entre le bruit d'un melon trop cuit que l'on explose. De toute façon, il ne pouvait l'utiliser deux fois sans passer longtemps à le recharger.

Il savait ce qu'il faisait alors qu'il dégainait d'un mouvement fluide typique des habitués sa rapière, une lame magnifique ornée de dragons entrelacés en guise de garde… une arme absolument magnifique, mais surtout, aiguisée comme un rasoir, une épine mortelle qui venait taillader les chairs  tel un croc mortel… son autre main était occupée elle aussi, son main-gauche était tout aussi cruel… mais dans la fumée, il était possible de tuer sans être vu… ils étaient sans doute une trentaine à l'odeur !

Il  se déporta sur la gauche pour éviter une lame et sentit une violente douleur dans le flanc droit… saloperie. Une lame s'était enfoncée de sans doute huit bon pouces d'acier dans le corps. Il grogna et frappa la lame de son main gauche qui se brisa presque au niveau de la plaie, laissant dans son corps l'acier ; Tant pis !  Il lui sourit et lui enfonça le main gauche dans la gorge l'y laissant, faisant signe à la jeune femme qui l'accompagnait qu'il n'y avait aucun problème  si elle s'y intéressa !

Il avait mal, et la douleur l'empêcha de se battre comme il faut, lui faisant récupérer deux estafilades. Une sur la joue et l'autre au dessus de l'arcade. Bon dieu !  Il eut un regard sec pour la jeune femme comme pour lui dire de ne faire aucun commentaire avant de lancer son arme pour abattre quelqu'un qui allait frapper dans le dos la blonde. Il était désarmé !  Grognant, il retira  la lame de son corps et l'utilisa comme d’un poignard alors que le sang coulait abondamment.

Il ne tiendrait pas longtemps sans se transformer !  Il eut un regard voilé par la douleur… tant pis pour la discrétion. Il commença à se transformer en dragon, même si il était vulnérable pendant ce temps, il n'avait pas le choix. Sa seule défense était l'intense chaleur qui se dégageait de son corps !
Journalisée
L'Ordre de la Croix du Sud
Legion
-

Messages: 700


Une bande de tarés avec un objectif irréalisable


Voir le profil
FicheChalant
Description
Quoique vous fassiez, nous serons toujours 42.
Pas facile pour envahir le monde, mais comme on n'a pas envie de faire ça on s'en fout, non ?
Humains et Espers, mais aussi des Terranides, un minotaure, un slime, un semi-dragon, et plein d'autres trucs plus ou moins bizarres.
« Répondre #6 le: Juillet 27, 2015, 03:31:09 »

Thalia était presque dans son élément. Presque, parce que cette maudite fumée l’empêchait de faire appel à ses pouvoirs. C’était rageant. Mais elle allait devoir faire avec, ou plutôt sans, et se contenter de ses aptitudes physiques. L’adrénaline avait toujours été comme une drogue pour elle, d’aussi loin qu’elle s’en souvienne. Même quand elle avait dû apprendre à être une petite fille gentille et sage, elle se débrouillait pour se mettre en danger tout le temps, et flanquer la frousse au voisin, qui était si mignon quand il s’inquiétait…

Et à présent, la jeune femme prenait une nouvelle dose de sa drogue. Son épée blessait à chaque mouvement un des ennemis qui étaient si nombreux qu’elle était presque en exalte d’avoir autant de victimes à sa disposition. Bien sûr, elle devait partager avec le rouquin, qui se débrouillait d’ailleurs très bien, mais ça ne la dérangeait pas. Au contraire, ça lui permettait d’évaluer tant que la fumée lui permettait ses compétences. Elle le vit ainsi tuer, encore et encore, mais il se prit un vilain coup. Elle faillit venir l’aider mais se ravisa pour deux raisons : il lui faisait signe que ça allait, ce dont elle doutait, et surtout un de ces imbéciles venait de lui planter sa lame dans le bras gauche. Elle crispa la mâchoire, tant de douleur que de colère, et décapita l’impudent.

*Heureusement que je suis droitière tiens… Allez, au suivant !*

D’un mouvement circulaire elle testa la présence d’autres ennemis à portée d’épée. Le test fut concluant lorsqu’elle sentit une résistance relative, signe qu’elle avait frappé entre deux côtes. Le propriétaire fut bientôt délesté du poids de la vie et elle jeta un bref coup d’œil à son allié…pour s’étrangler de surprise.

*Un dragon ?! Il se transforme vraiment en DRAGON ?! Je vais avoir beaucoup de questions à lui poser quand ce sera fini. Il a pas intérêt à filer.*

Elle se rapprocha de lui pour le couvrir le temps de sa transformation, mais recula à cause de la trop forte chaleur qui émanait de lui. Impossible de rester à côté d’une telle bête !


[HRP : Je ne tire pas de plans sur la comète, donc je préfère m'arrêter là et attendre ta réponse.]
Journalisée


Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Dream Away - Le Grand Jeu
ChatBox