banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Quête de L'enfer mécanique [PV TOMO]  (Lu 33675 fois)
Hana Kurohane
Dieu
-

Messages: 66



Voir le profil
Fiche
« le: Décembre 11, 2014, 11:22:33 »

Ma fureur était sans limite. Tomo avait dépassé les limites. Je suis une divinité et non seulement il manque au pacte de sang qu'il a signé mais en plus il me tiens tête, me résiste.... ses outrages et son outrecuidance méritent un châtiment. Ce n'est pas parce qu'il doit préserver le cycle de la vie qu'il doit ce prendre la grosse tête. Les mots me manquaient pour qualifier à quel point j'étais outrée de son comportement.

Puisque tu le prend ainsi je vais t'imposer sans t'accorder de répit l'épreuve de l'enfer mécanique! Je vais passer la semaine à te dresser jusqu'à ce que tu comprenne que tu as un devoir et qui commande ici!

Sur ses mots je l'englua et l'emprisonna à l'intérieur de mon corps en faisant en sorte que le liquide de mon corps soit oxygéné au maximum. Tomo n'inspirait plus d'air à présent mais le liquide qui me composait assurait ses fonctions respiratoires. Je le conduisit donc sans qu'il ne puisse rien dire car à l'intérieur de moi il n'y a que de la gelée et donc le son ne passe pas ni rien faire car il est impossible de sortir de cette prison gluante qu'est mon corps. Je le conduisit donc à ma salle de dressage intensif de mon sanctuaire ou j'avais crée une machine faite pour dresser les mâles lors de mes heures perdue.

Cette immense machine est faite pour conditionner et exploiter les humains à l'extrême. Elle est composé de plusieurs éléments. Tout d'abord les extrémités : des sortes de tubes métalliques dont l'intérieur est capitonné avec un rembourrage en laine et en coton afin d'emprisonner efficacement et dans le confort le plus total les bras et les jambes pour que la victime ne puisse pas bouger. Je plaça Tomo dedans et scella les cylindres. Il est impossible de les ouvrir de l'intérieur car je l'ai conçu pour. Par conséquent je suis la seule à pouvoir les ouvrir. Ensuite passons au siège. Très confortable également, presque autant qu'un nuage. Il est munit de plusieurs sangles en cuir renforcé et capitonné pour le confort et l'immobilisation totale de la victime. De cette manière même si Tomo use toutes ses forces, il ne bougera pas d'un millimètre.

Je lui fixa ensuite une sorte de casque de réalité virtuelle sur la tête qui ne couvre que les yeux et les oreilles. Ce casque permet de diffuser des images et des enregistrements subliminaux afin d'imprimer les messages que je désire directement dans l'esprit de Tomo et de le conditionner à ma guise pour en faire une chienne très obéissante.

Ne pas oublier un accessoire très important : le bâillon bondage afin que Tomo ne puisse pas crier ni se suicider ou se tuer accidentellement en mordant ou en avalant sa langue. Je lui pinça donc le nez afin qu'il ouvre la bouche pour le lui mettre. Voila! Parfait! De cette manière Tomo pourra être nourris via le tube à l'autre extrémité du bâillon. Je mets aussi un moniteur cardiaque pour que la machine puisse surveiller ses signes vitaux au cas ou. Vu qu'il à été traité à la ferme de la pomme juteuse, je n'ai pas besoin de prévoir quoi que ce soit au niveau des déjections vu qu'il n'en produit plus. Passons maintenant aux accessoires de stimulation. J'en ait tellement crée qu'il est dur de choisir.

Choix de l'accessoire pour la stimulation des tétons : Alors il y a de nombreux accessoires. Il y a de quoi aspirer, pincer ou presser ses tétons. Mais au bout d'un petit moment je fit mon choix pour le N°124 : la fleur perverse. Cet accessoire ressemble à une fleur à trois pétale rigide dont l'intérieur est constitué de cercles concentriques avec de minuscules protubérances vibrantes entrainée en rotation pour faire vibrer et légèrement vriller gentiment ses tétons. Oh oui! ça va être parfait et donc j'emboite l'accessoire sur le support.

Choix de l'accessoire pour la stimulation anale : Bon en ce qui concerne cette section un choix est impossible tellement le choix est vaste. Je décida donc de laisser faire le hasard. je lança dix dés à dix face et choisit le numéro 0475379106 cette verge artificielle avait une forme très originale et tordue de manière à accroitre la stimulation de la prostate. De plus elle comportait des protubérances sphériques vibrantes très émoustillantes. Les dimensions aussi était bien agréable. 50 centimètre de long pour 15 de large. Tomo va le sentir passer! Je ne réfléchit pas plus car sinon je vais y passer des heures.

Choix de l'accessoire pour la stimulation génitale : Le choix de la pompe est primordial. Mais la encore le choix est délicat. Je pourrait choisir une pompe qui pénètre et viole l'urètre mais ça ne me conviens pas. Je pense prendre un vagin artificiel fait avec de la chair de tentacule. Oh! oui! cette chair va le pomper avec une puissance qui va le rendre complètement fou.

Voila! Il ne reste plus qu'a mettre tout ça en marche. Le plus beau dans tout ça c'est que Tomo ne se doute de rien vu que le casque l'isole entièrement du monde extérieur.

Je lui murmura alors à l'oreille : Essaye de tenir le coup une semaine c'est long!

Je mis alors la machine en marche. Le casque s'alluma diffusant du porno et des images subliminales et lui faire entendre des gémissement et des phrases subliminales. Les stimulateurs vinrent en contact sur ses tétons, la verge synthétique s'inséra vigoureusement dans son anus et la pompe s'enfonça sur sa verge sans bouger. Il fallait que je choisisse une vitesse maintenant une intensité avant de lancer le programme. J'ai le choix entre 0 et 10 ou le mode démentiel. Je le mis directement sur 10 et je réserve le mode démentiel quand il n'en pourra plus. Il ne me reste maintenant plus qu'a observer le début du spectacle. Cette machine de mon invention est au moins 10 fois plus puissante que celles de la ferme de la pomme juteuse! Ce n'est pas pour rien que j'ai mis un moniteur cardiaque par sécurité.

Il ne me reste plus qu'a me délecter des cris de plaisirs étouffé de Tomo pour pouvoir agir au moment ou il sera plus vulnérable à mes actions. Je vais mettre le TIMER sur 168 heures. Je vais bien m'occuper de ce petit rustre.

Quête de l'enfer mécanique :

Objectif : survivre une semaine

Récompense : 125 XP, une fiole mystère et un pendentif de soumission
Journalisée
Fujiwara no Tomoe
Humain(e)
-

Messages: 170


Âme errante


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #1 le: Décembre 13, 2014, 09:27:42 »

Tomo sentait au ton de la divinité, que la suite allait être très mauvais et prit rapidement le charme d'endurance  entre les mains. Attendant la fin de la réplique pour tourner le dos à la déesse et tenter une fuite. Fuite qui se solda par une échec cuisant. Ne sachant pas si le charme lui serait d'une grande utilité, il décida de le briser, offrant pendant un bonus d'endurance. Cet effet apparu en premier comme un bonus pulmonaire, permettant à Tomo de retenir sa respiration quelques dizaine de minutes en plus. Mais le sensation de brulure, du fait du manque d'air fut toujours existante. ne pouvant tenir plus il ouvrit la bouge et le corps gélatineux de la slime vint à s'infiltrer dans son système respiratoire, inondant les poumons qui prirent quelques seconde pour assimiler l'oxygène présent dans ce corps étranger. Tomo crut qu'il allait mourir de noyade, lui donnant quelques spasme avant de constater qu'il respirait bien dans ce corps liquide. Il avait fallut une minute pour que le cerveau assimile ce nouveau fait contradictoire à son expérience passée.

L'opacité du corps gélatineux empêchait Tomo de pouvoir regarder vers où la déesse l’emmenait. Par contre il pouvait sentir les mouvement de la slime se répercuter sur son corps, sous la forme d'ondulation, comme s'il était à l'intérieur d'un serpent. Il était dans l'incapacité de pouboir bouger, le liquide étant très dense au niveau de sa peau, pour en faire un espèce de sarcophage, seul le liquide passant par sa bouche et ses narines étaient liquide, permettant le renouvellement de l'oxygène et empêcher que Tomo n'ait trop de dioxyde de carbone en lui, ce qui aurait été mortel. Il ne put revoir qu'une fois les entraves misent, lui permettant d'observer cette salle envahit d'armoire où trônait une armée de sextoys. Il pouvait voir que la déesse avait prit une forme adaptée, qui ne faisait que rendre Tomo plus anxieux sur la suite à venir.

Une fois bien attaché, il eut un casque recouvrant ses yeux et ses oreilles, un peu comme le casque dans sword art online 2.  Dès lors il était plongé dans le noir presque complet, seule une petite lumière était visible pour rendre impossible la détente, son ouïe était lui aussi isolé, prouvant que les écouteurs étaient bien fait. Il ne pouvait compter que sur ses trois autres sens pour essayer de se faire un idée de son environnement. Du fait de son observation avant d'être rendu aveugle, il pouvait s'imaginer son siège et sa place dans la salle.

Tomo fut très réceptif aux légère vibrations que l’installation des accessoires engendraient. Il se doutait que ses vibrations avaient était laissé pour rendre nerveux la personnes attachée sur ce siège. L'humain essayait de rester calme. Il n'était déjà pas nu comme un vers, même s'il avait sentit la déesse défaire son manteau, retirer ses sous-vêtements et déboutonner sa chemise. Il ne pouvait savoir si c'était volontaire ou un oubli sous la colère. Tomo pariait plus pour le côté volontaire et utiliser ce fait pour le dominer davantage.

Le bâillon bondage était pratique pour éviter que la victime ne se fasse mal, mais avait aussi un effet pervers sur Tomo, qui ne pouvait retenir le mécanisme de déglutition et de production de salive. D'autant que la boule appuyait légèrement sur le bout de la langue du jeune homme.

Essaye de tenir le coup une semaine c'est long!

Un frisson eut à peine le temps de remonter la colonne vertébrale, que la machine se mit en marche. Le godemichet lui coupa le souffle, heureusement il y avait un système de lubrifiant, même si la taille tant en longueur qu'en circonférence fut imposant. Combiné au fait d'être fortement soumis au sens du touché, cela fut gémir Tomo. Les autres accessoires firent monter d'un coup l'excitation de Tomo, alors qu'elles ne faisaient que ce mettre en place, attendant que la déesse choisisse la vitesse. Une fois mit en marche le corps de Tomo voulu se cambrer, mais les entraves jouaient leurs rôles, rendant plus excitant et cruel cette machine qui ne s'arrêterait que lorsque Hana le désirerait.

Tomo ne pouvait fermer les yeux du fait de la verge qui s'enfonçait profondément en lui et étirait un peu la peau de son abdomen, la bosse étant guidée par les attaches. Le charme d'endurance fit son office en produisant un effet calmant, mais il était bien peu efficace face à cette machine divine.

Sur le moniteur cardiaque Hana pouvait voir que les battements augmentèrent,  allant de pair avec sa respiration. 


S'il avait pu supporter 18 heures de traitement intensif à la ferme juteuse, il ne put supporter que huit heures avant d'atteindre un stade de vulnérabilité mentale similaire, le charme ayant reprit à Tomo de résister plus longtemps.  La chemise blanche et la jupe étaient trempée. On ne comptait plus le nombre de fois où il avait joui. On commençait à entendre sa voix décroitre, du fait de l'usure qui affaiblissait la capacités de parler et donc de crier. 

Hana pouvait sentir que l'esprit de Tomo était proche de la rupture. Il avait les yeux tellement humide que des traces rouges marquaient l'endroit où il avait pleuré, sa langue  tentait de sortir pour mieux permettre de respirer, appuyant par tic sur la boule de bondage. Nul doute que cela était très décevant et sans doute la déesse avait-elle prévu ce cas de figure pour bel et bien le torturer pendant une semaine.
Journalisée

RP ZONE :  http://hentai.forum-rpg.net/index.php?topic=14624.0

[Profil du petit Fuji]

XP accumulé : 905

Bourse : 80 po et  37000 yens

Niv 3

Point de compétence restant pour monter de niveau : 19
Hana Kurohane
Dieu
-

Messages: 66



Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Décembre 14, 2014, 11:38:40 »

Le plaisir peut être parfois si intense que l'on ne puisse plus le supporter. Ce qui était le cas de ce pauvre Tomo. Il est temps pour moi de lui venir en aide. Je mis la pompe d'alimentation en marche et changea ma constitution. Je fit entrer une partie de moi dans la cuve d'alimentation pour que Tomo s'en nourrisse. Le gelée que j'injectais dans Tomo contenait tout les nutriments necessaire à sa bonne santé mais également des micro-organismes qui envahirent son corps. Ses micro-organismes étaient comme des mini-moi qui se répandaient à travers tout le corps de Tomo. J'appelle ça des Minas.

Les Minas tout en diffusant des sécrétions qui apaisent et relaxent le corps soignent ce dernier. La majorité d'entre eux se répandent à travers le corps de Tomo afin de décontracter tout ses muscles. Car ce qui l'épuise c'est de combattre et de rejeter le plaisir que je lui procure et les Minas agissent dans son corps pour que celui-ci se relâche se relaxe et accepte le plaisir que je lui offre. Une autre section envahit le cerveaux de Tomo afin de diffuser une substance qui verrouille et débride certaines parties du cerveau de Tomo pour décupler son plaisir et faire disparaitre la douleur et la fatigue.

Les Minas firent sombrer Tomo dans un profond sommeil lubrique et réparateur. Le forçant à dormir et à apprécier le traitement. Bientôt l'état d'orgasme sera naturel pour Tomo. Car les minas vont modifier son métabolisme pour que le sexe et l'état d'orgasme deviennent vital pour lui. Je laissa donc les minas faire leurs travail et laissa la machine sur marche car il était hors de question de la mettre sur off avant la fin de la semaine et vu qu'elle est alimenté par ma magie, il n'y a aucune chance qu'elle tombe en panne. Je caressa la tête de Tomo et lui dit :

Fait de beaux rêves!

Le lendemain quand je l'examina, les pulsations de son coeur sur le moniteur étaient légèrement au dessus de la moyenne ce qui montre que les minas avaient fait leurs travail mais avait besoin de renforts. Je réinjecta une partie de moi même dans la cuve d'alimentation pour lui mettre une nouvelle dose de Minas dans le corps pour continuer le conditionnement biologique. Pour ce qui concerne le conditionnement psychique, je programma le casque pour qu'il diffuse des films pornographiques et des images et des sons subliminaux ordonnant à Tomo d'être une sextoy divin obéissant et soumis.

D'après mes observations, je vois que le but et presque atteint. Pas de trace de sang, les courbes sur le moniteur montre qu'il apprécie, parfait! Je vais donc modifier les accessoire afin qu'il ne développe pas d'immunité au plaisir.

Donc Choix de l'accessoire pour la stimulation des tétons : Voyons voir! Lequel vais-je choisir? Je retira le N°124: la fleur perverse de la machine offrant un bref répit pour les tétons de Tomo pour la remplacer par le N°28 : le plumeau diabolique. Cet accessoire ressemble un peu aux pinces que l'on trouve dans les fêtes foraines pour attraper des peluches sauf qu'a l'extrémité de celle ci on trouve des petites brosses, comme des brosse a dents électriques avec des poils doux et soyeux au bouts. Une fois l'accessoire installé, je remets la stimulation en route et observe une très légère augmentation du système de Tomo mais rien d'alarmant.

Ça montre juste que ça fonctionne. Bien passons maintenant à l'accessoire pour la stimulation génitale : je décroche le N°15 : le onahole tentaculaire pour le remplacer par le N°28 la prison rotative. cet extracteur de laitance est composé en deux partie. L'une ressemble à un bol dont l'intérieur est composé de cercles rotatifs tapissé de protubérance semi solide afin de masser les testicule de la victime de la plus délicieuse des façon et même chose pour le pénis sauf que ça ressemble à un tube et qu'au niveau du gland pour accroitre la stimulation j'ai intégré des petites billes vibrantes à l'intérieur des protubérances.

Je nota suite à cela une augmentation de la production de laitance, ce qui m'excitait un brin. Il ne me restait à présent plus qu'a choisir un nouveau jouet pour la stimulation anale.

Mon choix ce porta sur le N°0035714864 : Le chien alien. Ce gode de 40 Cm de long et d'un diamètre de 20Cm de large au niveau du knot possédait des protubérance tentaculaire de 10 Cm de long et 3Cm de large chacun. Ces protubérance sont assez spéciales car elles sont faites en plastique vivant. Ce matériel bouge de façon aléatoire comme s'il avait sa propre volonté et vu l'accroissement de la fréquence des orgasmes, Tomo semble apprécier.

Le voici à présent dans un tout nouvel univers de plaisir. Mais le voir lentement succomber sous le plaisir imposé et l'effet des Minas et du conditionnement m'excitait et je voulais en rajouter une couche.

Emrof am ednecsnart te etilear am emrohpsnart erion emulp

Je pris ma forme de lubricité infinie et toucha son ventre du bout du doigt pour aider mes Minas gélatineux à faire leurs travail dans le corps de Tomo en ouvrant tout ses chakras du plaisir et en fermant la douleur, la pudeur et les inhibitions. Je coupa le casque pour qu'il puisse me voir et m'entendre. Je lui caressa le ventre avec tendresse lui imposant un orgasme permanent tellement pur et intense qu'il rendrais fou n'importe quel humain et lui dit:

Tu aime ça pas vrai? Tu me provoque pour subir ma punition divine. Tu est une petite chienne dépravée n'est ce pas!?

Je retira la bâillon de sa bouche pour qu'il puisse me répondre. J'appuya lascivement ma poitrine généreuse sur son ventre en faisant des petits cercle du bout de mon doigt sur son buste entre les deux stimulateurs de tétons.

Je veux que tu me supplie de te violer! de te faire ressentir plus de plaisir que jamais aucun être vivant n'en à jamais ressentit, mais avant je veux que tu implore mon pardon! Supplie moi comme la catin dépravée que tu est!

Je voulais entendre sa soumission. Ses cris étaient déjà assez délicieux mais je voulais l'entendre s'abandonner à moi. Je ne veux pas le briser, mais le soumettre à la lubricité la plus pure. J'ai envie que de sa propre volonté, il vienne se trainer à mes pieds pour que je le viole jusqu'a ce qu'il n'en puisse plus.

Parle! Je te l'ordonne!
Journalisée
Fujiwara no Tomoe
Humain(e)
-

Messages: 170


Âme errante


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #3 le: Décembre 16, 2014, 01:10:00 »

Tomo sentais un liquide visqueux se mettre à envahir sa bouche. Pour permettre une bonne respiration, il n'avait pas d'autre choix de d'avaler la gelée qui glissa dans son système digestif et put se répandre dans tout son corps, du fait que le corps divin d'Hana possède un taux d'assimilation de 100%. Les Minas n'eurent aucun mal à se déplacer dans le corps de la victime, le système immunitaire ne les détectant pas comme une menace pour l'organisme. Les enzymes libérée par la gelée divine fit son office, du fait que la machine semblait avoir moins de résistance lors de la rentrée et la sortie de la verge.

Le psyché de Tomo quand à lui commençait à être trafiqué, voyant ses barrières psychologiques se faire éclater, passant par le retrait des limites morales et personnelles. Mais cela Tomo ne pouvait pas le savoir, étant simplement manipulé pour éprouver de plus en plus de plaisir et développer une addiction beaucoup plus importante. Les paupières du mortel devinrent de plus en plus lourde et il sentit sa tête basculer en avant. Le casque ne tomba pas, étant bien réglé pour tenir sur la tête de Tomo. Il entendit la déesse lui souhaiter de beau rêve.

L'humain fut maintenu dans un sommeil paradoxal, les rêves étant conditionnés par les Minas et le contenu du casque. Bien sûr les images et les vidéos n'étaient là que dans le cas, improbable que Tomo vienne à se réveiller pendant la nuit, le son étant suffisant pour reformater le psyché de la victime.

Au petit matin, Hana avait put constater que la cuve d'alimentation était presque vide. Cela pouvait s'expliquer au fait qu'une journée complète et une nuit avait rendu le corps de Tomo aussi glissant qu'une savonnette, du fait de la quantité de transpiration engendré par l'effort constant. La nouvelle dose de gelée permettrait donc à Tomo de ses réhydrater, même si cela n'allait pas baisser son excitation, bien au contraire. Le contenu du casque fut quand à lui changé, bien que le fond restait quand même de le soumettre à un plaisir insatiable et qui allait devenir sa souffrance ainsi que l'élément principal de sa soumission totale à sa déesse. Ce contenu fut d'ailleurs d'une grand utilité quand Hana vint à changer les éléments, devant les désactiver un à un pour changer les jouets avant de les réactiver.

Les tétons de Tomo subir un autre type de stimulation, passant d'un type plutôt de sucions à un type étant plus dans la caresse, faisant travailler différemment les petites boules de chair. La déesse avait put d'ailleurs constater que la poitrine de Tomo avait légèrement réagit au long stimulus, étant un peu gonflée, mais d'une manière naturelle et non magique. Le stimulateur accroché à son sexe fut tout aussi efficace. Quand au dernier élément ... Il fit un combo parfait. Bien que le chibre fut moins long de 10 centimètre, il le compensa en augmentant légèrement la circonférence, ouvrant d'avantage la petite entrée et la rendre très agréable à visiter, les tentacules furent du plus bel effet quand la machine enfonçait la verge canine au maximum, les tentacules se mettant donc à gesticuler en lui et augmenter considérablement la stimulation anale.

La capacité d'Hana vint à finir le travail, accélérant et facilitant le travail des Minas qui avaient envahi sa tête. Quand elle retira le casque elle pouvait voir Tomo en pleine convulsion sous l'orgasme qu'elle lui procurait. En retirant le bâillon, la langue de Tomo put enfin sortir, alors que sa bouche débordait de salive. Le plaisir qu'il ressentait à cause du contact physique ne lui permettait pas de répondre verbalement et essaya de sourire, donnant une expression si séduisante que la déesse n'allait pas voir son chibre se calmer.  Le regard de Tomo se posa justement dessus et une image vint dans sa tête, lui en femme, avec une poitrine suffisamment grande pour accueillir le monstre, associé à cette vision venait aussi l'idée d'une demande de pardon.

Les propos d'Hana ne firent que renforcer cette image perverse qui se développa davantage. La divinité vint à rompre le contact, permettant donc à Tomo de parler ou plutôt crier en deux gémissements.

- Ma déesse ... J'implore votre pardon ...   nourrissez cet esprit avide de plaisir ... imprégnez ce corps vide de votre essence divine ... Je vous implore de m'enseigner ... tous les plaisirs ... que vous connaissez ... transformez mon corps comme bon vous semble ... remplissez et engrossez le pour assouvir ... votre plaisir du plus pure au plus malsain ...  faite de moi votre jouet le plus parfait ...  un jouet dont vous ne vous ... lasserez jamais.

Tomo sentait que cela n'était pas suffisant et laissa parler sa pulsion.

- Maîtresse je désire ardemment votre sexe ... je souffre ... Je souhaite l'avoir ... Labourez mon corps par pitié.

Journalisée

RP ZONE :  http://hentai.forum-rpg.net/index.php?topic=14624.0

[Profil du petit Fuji]

XP accumulé : 905

Bourse : 80 po et  37000 yens

Niv 3

Point de compétence restant pour monter de niveau : 19
Hana Kurohane
Dieu
-

Messages: 66



Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Décembre 16, 2014, 10:52:45 »

Les excuses de Tomo étaient si agréable à entendre que je me mis à avoir une puissante érection. Dans mon mode lubricité infinie je suis très gourmande et là, il m'excitait tellement que je ne pouvais plus tenir. Je régla la machine pour qu'il penche la tête en arrière puis prit son crane entre mes mains le faisant à nouveau entrer en état d'orgasme permanent et lui ordonna d'ouvrir grand la bouche. Comme il a prit une forte dose de Minas il n'y a pas longtemps je ne me fit pas de soucis et enfonça lentement ma colonne de chair jusque dans son œsophage. Sa gorge épousait la forme de ma verge et je me mis à aller et venir dans sa bouche.

Violer sa gorge était vraiment agréable et lors de l'orgasme j'envoya plus de 10 litres de ma semence la plus épaisse directement dans son estomac. Mais je remis bien vite son casque et son bâillon car même si je l'ai pardonné, sa punition n'est pas finie. Je pris alors soin pour calmer mes ardeur de jouir inlassablement dans la cuve qui l'alimentait histoire de parfumer sa bouillie nutritive avec ma laitance. Tout ceci me donna de nouvelles idées pour son traitement du lendemain. Renouvelant sa dose de Minas j'avais décidé de son sort pour le jour suivant. 48 heures sont déjà passées et il est déjà en mon pouvoir! mais mieux vaut aller un peu plus loin car ce n'est pas le premier humain qui simule.

Le lendemain donc, je comptais laisser ses tétons se reposer avec le N°1 : Le cercle noir. C'est un petit cercle en plastique vivant imprégné d'aphrodisiaque maison qui se resserre sur le téton pour le maintenir tendus et stimuler l'appétit sexuel de la victime. J'avais décidé de le faire purement et simplement sombrer en l'inondant de sperme au Minas. Du sperme de synthèse saturé en oxygène. Pour son pénis et son anus j'avais pris les injecteurs fous. Pour le pénis, il s'agit d'un petit tube qui pénètre lentement l'urètre rendant toute éjaculation impossible et injectant du sperme directement dans son appareil génital. Tandis que pour son anus , c'était une sorte de gode creux avec un gigantesque knot à la base pour empêcher tout reflux et maintenir le sperme à l'intérieur de la victime.

Ainsi donc tout son système digestif et génital allait être inondé par ma mixture. Le pauvre Tomo ne se rendit compte de rien jusqu'à ce que l'injection commence. Je resta assise à le regarder en me touchant lubriquement devant un aussi merveilleux spectacle. Au bout de quelques heures, ses mignonnes testicules avaient atteint la taille d'un ballon de basket et son ventre était devenu énorme. La pression dans son petit corps devenait de plus en plus intense a tel point que le sperme ressortait de son nez. pour m'amuser je lui mis un pince nez pour voir s'il allait ensuite ressortir par les oreilles ou pas. Je ne me faisait pas de soucis pour ma petite victime car le sperme que je lui injectais était saturé en Minas et en oxygène.

Les heures passaient et ses boules avaient la taille d'immenses pastèques et son ventre était démesuré. C'était incroyable et le sperme sortais effectivement de ses oreilles. J'appuya sur le bouton de vidange pour le libérer et le spectacle était merveilleux. Son pénis était un véritable geyser et le sperme ressortait par tout ses orifices. Cela me mit tellement en chaleur que je ne dormis pas et renouvela l'opération encore et encore et encore toute la journée durant. C'était si bon! je voulais me le faire moi même mais la punition devais encore durer 4 jours. De quoi j'aurais l'air si j'interrompais le processus? Je le purgea une dernière fois avant de changer à nouveau les accessoires. Aujourd'hui je vais utiliser de l'organique et du bio avec des plantes gloutonnes pour son pénis et ses tétons pour qu'il puisse avoir un traitement un peu plus calme et ne pas faire surchauffer la machine.

Ainsi donc ses fleurs ressemblant aux plantes piranha du jeux Mario mais sans dents de greffèrent sur ses appendices mammaire et génital pour le pomper lentement et tendrement. et pour ses fesses une liane gigoteuse que j'inséra dans son derrière. Je retira son bâillon et lui dit :

Aujourd'hui petit repos. Comment tu te sent? il te reste 4 jours à tenir! hummm! Je vais te torturer jusqu'à la folie!

Je passa la journée à le caresser tendrement en déposant de petit baiser sur son ventre de temps en temps. Quand l'envie me prennait je lui offrait un langoureux coup de langue du nombril jusqu'a son buste. J'etais au petit soins avec lui. Je lui offrait toute la tendresse dont j'étais capable. Alors que les tentacules et les fleurs s'occuppait de lui, je le couvrait de tendresse pour lui montrer que j'appreciais sa soumission et ses excuses. Si on me résiste je joue un peu les méchantes mais quand on se soumet, alors j'emmene mes victimes au 7ème ciel du nirvana. Et le soir venu, je rebrancha le casques et lui redonna une dose de Minas pour qu'il fasse de jolis rêves bien reposants.

Et le lendemain, je choisit un nouveau set d'accessoire mais avant cela, j'avais envie de discuter avec mon jouet et lui dit :

Je me sent de bonne humeur aujourd'hui! Je vais te laisser choisir les accessoires avec lesquels je vais te torturer! dis-je en gloussant.
Journalisée
Fujiwara no Tomoe
Humain(e)
-

Messages: 170


Âme errante


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #5 le: Décembre 18, 2014, 11:16:22 »

La tête de Tomo suivi le mouvement du siège, se rendant compte que la partie soutenant son dos et sa tête était détaché du siège. Mais le temps de réflexion fut écourté par un orgasme violent et contenu sur le temps. Pour gémir il avait le bouche légèrement ouverte et n'eus aucune difficulté à l'ouvrir d'avantage, même si le membre divin d'Hana servit à tirer un peu plus sur ses lèvres et permettre au bâton  de consacrer la gorge du jouet.  La gorge laissait voir le trajet du membre qui s'enfonçait et se retirait à des cadences variés, comme s'occupant en premier lieu d'étirer l'oesophage et l'adapter à ce membre de belle taille. 

Tomo ne pouvait respirer quand le membre était au fond de lui, le membre comprimant l'autre accès et empêchant l'air de circuler, le faisant hoqueter quand le sexe d'Hana restait trop longtemps, c'est-à-dire plus de cinq seconde. Car rappelons le que tout contact avec la déesse apportait un orgasme et donc son sexe faisait contact avec le corps de Tomo. La sensation d'étouffement ne le rendait que plus sensible au plaisir et sa bouche, occupée, produisait énormément de salive, permettant à la déesse d’engouffrer son mastodonte sans difficulté. Par contre il n’était pas certain que Tomo soit apte par la suite à manger du solide un fois les hormones du plaisir diffus.

La dizaine de litres vint à bomber le petit ventre du prisonnier, le surplus lors du retrait  vint à s'écouler sur le côté des lèvres, laissant des traits blanc rejoindre les traits rouge sur son visage.  Tomo voulait en demander plus, mais la déesse en avait décidé autrement. Il refus assailli par les sons et les vidéos ne faisant que bien imprégner dans son esprit qu’il devait une totale obéissance envers sa déesse.  Son corps passa une nuit à ne pouvoir dormir, la semence divine et les Minas effectuant leurs travail. Ainsi au petit matin Tomo était un peu plus calme, son taux de dopamine avait dégringolé, son corps commençant à en produire moins pour éviter que le coeur ne batte trop fortement et risque de faire un arrêt cardiaque sous trop de plaisir.  Cette baisse de production augmentait une autre hormone, mais dont les effets n'étaient pas encore visible.

Le cercle noir vint à presser les deux boules de chairs sans être trop voilent, mais sans être trop doux, altérant légèrement la pression pour stimuler les tétons de Tomo. Hana s'occupait d'installer les autres accessoires pour la journée. Il ne comprit le but qu'une fois tout en place, le faisant gémir de plus belle. Il avait une voix si sensuelle que cela était excitant de voir son corps si gracile prendre des formes. Tomo se débattait pour ne pas expirer trop violemment, sentant que le sperme en lui allait sortir par le seul chemin où il pouvait respirer. Il fut aussi apeuré quand Hana prit une pince pour boucher son nez. Dès cet instant il perdit sa concentration et le liquide blanc vint à remonter  en grande quantité. Si une partie put passer entre le bâillon et ses lèvres, teintant de blanc son cou et le sol, une autre prit le chemin vers les poumons. Tomo eut de légère convulsion  en sentant le liquide envahir ses poumons, le pire étant que le liquide ne restait pas statiques mais bougeait légèrement au fur et à mesure que de plus en plus de sperme entrait en lui.

Au bout de quelques heure Tomo sentait la peau de son ventre être tellement tendu qu'il pensait que son estomac allait se déchirer. Hana pouvait s'extasier de voir les veines ressortir tellement la peau était étiré. On aurait put loger beaucoup de chose dans ce ventre si bombé. Tomo ne comprit pas comment, mais il sentait un liquide sortir de ses oreilles, il n'arrivait plus à réfléchir et cela fut réduit à une réflexion nulle quand la déesse vint à vidanger son jouet qui put se soulager totalement, hormis pour le reste de semence présent dans ses poumons.  Le temps passé à ne pouvoir jouir avait rendu son sexe si sensible que les séries suivante furent tout aussi éprouvante et grisante.  Son corps était totalement saturé d’hormone du plaisir et il ne pouvait donc pas se reposer sous l'excitation qu'il en résultait. Bien sûr son corps se détendait de plus en plus, jusqu'à ne plus être qu'une poupée animée uniquement par les orgasmes et les gémissement qu'il poussait.

Plus le temps passait et plus son esprit devenait accroc au plaisir de la chair et même une succube aurait été impressionné devant l'état actuel de l'humain. Il avait résisté à quelques jours, mais cela n'était pas fini loin de là. Le nouveau changement d'accessoire permit à Tomo d'être moins assujetti au plaisir donc de pouvoir raisonner et parler un minimum, même si sa voix était un peu faible du fait de ses nombreux gémissements.

- Mieux et mal ... dominez moi totalement maîtresse ... je souhaite votre corps.

Il passa le reste de la journée à quémander le corps de la déesse, voulant goûter à sa sauvagerie, mais Hana choisit une méthode plus sensuelle et grisante en optant pour des attouchements, ne rendant que plus sensible Tomo au plaisir disponible pour le moment.

La déesse vint à le plonger dans un sommeil reposant. Elle put entendre son jouet se mettre à parler dans son sommeil, n'ayant pas remit le bâillon. Elle put entendre une partie de la perversité de Tomo, engendrée par les jours de torture. Il se prenait visiblement pour une des femmes de la vidéo et gémissait le nom d'Hana, comme s'il était devenu une femme et que la déesse prenait son jouet, comme elle le ferait avec une simple mortelle. Tomo avait cette part de lui qui voulait satisfaire complètement sa déesse et avait imaginé qu'il pourrait plus facilement assouvir les pulsions de sa divine maîtresse en devenant une humaine.

Le matin Hana vint à poser des questions et Tomo vint à y répondre assez rapidement, bien que sentant au niveau de ses tétons comme un liquide. La baisse de dopamine combiné à l'aura lubrique que dégageait le sanctuaire de la déesse avait engendré une petite production de lait. Il n'y avait pas de quoi nourrir un bambin, mais c'était un spectacle assez rare à l'état naturel.

- Je ne saurais vous répondre maîtresse.  Je ne peux voir votre collection d'outil de torture, mais rien ne remplacera votre divin corps et votre bâton sacré.

Tomo ne mentait pas, il ne pouvait voir la collection du fait qu'il avait encore le casque sur le nez et du peu qu'il avait essayer, les pouvoirs de la déesse et la taille de son sexe n'avaient rien d'égalable par rapport à de vulgaire jouet.
Journalisée

RP ZONE :  http://hentai.forum-rpg.net/index.php?topic=14624.0

[Profil du petit Fuji]

XP accumulé : 905

Bourse : 80 po et  37000 yens

Niv 3

Point de compétence restant pour monter de niveau : 19
Hana Kurohane
Dieu
-

Messages: 66



Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Décembre 20, 2014, 02:42:38 »

Le pauvre gamin manquais d'imagination. J'en était un peu déçue mais je fit avec. Du coup comme je ne voulais pas me creuser la tête j'utilisa des stimulateur en plastique psychique. Un matériau de ma composition qui adapte sa forme et sa texture en fonction des envies de ma victime. La forme que le jouet prit me rappela quelque chose ma je ne savais pas quoi. La machine et les substances faisaient des merveilles sur Tomo, et au final je ne vit pas passer le reste de la semaine. Il était maintenant temps de le détacher car nous sommes déjà dimanche et sa punition est finie. J'ose espérer qu'il aura compris la leçon car le sort du cycle de la vie dépend du rituel que je prépare à travers lui. Orenji de son côté est restée très discrète car elle était un peu en froid avec Tomo mais le petit dressage que je lui ait imposé semble lui avoir remis les idées en place.

Quête de l'enfer mécanique :

Objectif : survivre une semaine : réussit

Récompense : 125 XP, une fiole mystère et un pendentif de soumission ( ce pendentif affaiblit la volonté et attire les partenaire sexuels dominants ) +un bonus : gemme de téléportation (usage unique! Pierre qui en cas de danger vous téléporte vers la déesse de la lubricité.)


Tomo venait de franchir le quart du chemin et quand à moi je décida d'être un peu plus douce avec lui vu qu'il est plus docile, pour lui montrer que j'aime la docilité, je lui fit un petit cadeau en plus.

Tu as été un gentil garçon! Honore le contrat que tu as signé et honore mon nom et ta joie n'aura pas de limite! Toi et moi sommes lié! Tu m'appartient et tu m'est précieux! Ta vie est la chose la plus importante de tout les mondes. Aussi laisse moi te remettre ceci. Cette gemme magique t'amènera à moi en cas de danger. Tu est peut être mon esclave, mon soumis, mon objet, mais cela ne m'empêche pas de te porter de l'affection. Souviens toi que malgré le fait que je soit une divinité, j'affectionne les mortels et la vie. Je suis la déesse de la lubricité! Je ne souhaite ni ta peine ni ton malheur! Je sait que tu pense que ce que je t'inflige est injuste mais c'est un mal nécessaire pour régénérer le cycle de la vie. Ce plaisir que je t'impose sert à préparer un rituel important. Lorsque les travaux serons accomplis et le rituel complété, je te rendrais ta liberté. Tu pourra si tu le souhaite redevenir comme avant notre rencontre.

En attendant, je te félicite pour le chemin que tu as parcouru. Je vais te renvoyer chez toi pour que tu puisse gouter à un repos bien mérité! Choisit juste ta prochaine quête avant que je ne te renvoie.

Quête aux choix :

[ ] Quête du lapin de pâques ( infos disponibles )
[ ] Quête du Kraken ( infos disponibles )
[X] Quête de l'enfer mécanique ( infos disponibles )
[X] Quête de la laiterie ( infos disponibles )
[ ] Quête de la popularité ( infos disponibles )
[ ] Quête bestiale ( infos disponibles )
[X] Quête du carnaval ( infos disponibles )
[ ] Quête publique ( infos disponibles )
[ ] Quête de l'extrême ( infos disponibles )
[ ] Quête au sang froid ( infos disponibles )
[ ] Quête du sanctuaire ( infos disponibles à partir de 5 quêtes accomplies )
[ ] Quête ultime ( bloqué nécessite l'accomplissement des autres travaux avant d'y accéder )

Les infos sont disponibles à partir de votre familier. Sollicitez la pour plus d'informations.


Je renvoya alors Tomo chez lui en lui faisant comprendre qu'il devait propager et partager l'esprit de la lubricité autour de lui.
Journalisée
Fujiwara no Tomoe
Humain(e)
-

Messages: 170


Âme errante


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #7 le: Décembre 20, 2014, 07:00:17 »

Tomo ne savait pas si la réponse avait suffit à convaincre la déesse de s'occuper de lui. Il pouvait sentir la déesse attacher de nouveaux accessoire et ne comprenait pas que son désire de sentir sa déesse avait modelé les accessoires à sa guise. Les accessoires prirent la forme suivante. Pour le stimulateur anal la proportion du pénis artificiel était similaire à celui de la déesse, ayant essayé d'imaginer la taille du sexe divin en fonction de ce qu'il avait ressentit dans sa gorge. Pour le stimulateur de son sexe, il pouvait sentir une main puissante saisir son oiseau et faire des mouvements saccadés. Enfin, pour ses téton, il pouvait sentir comme des lèvres et une langue s'occuper de ses boules de chair en aspirant le peu de lait qui en sortait.

Les accessoires s'adaptaient aux envies de Tomo et la déesse pouvait admirer la sexe artificiel grossir au fil des jours, tout comme la quantité qui en sortait. Le temps passa aussi vite pour Hana que pour Tomo, bien que ce dernier vit sa soumission se finaliser pendant cette étape. Quand la déesse finit par détacher son jouet, ce dernier demanda à prendre un bain pour être plus présentable, mettant toute les formes qu'un mortel soumis doit à sa maîtresse divine. Une fois propre, il s'habilla et  reçu les récompenses en remerciant la déesse, préférant attendre avant de porter le pendentif.

Hana vint à donner des explication, Tomo écoutant la déesse avec beaucoup d'attention et il eut alors l'opportunité de choisir la prochaine quête.

L'humain observait les quêtes et n'allait pas demander d'information, le fait de ne rien savoir ne rendait que les quêtes plus excitante pour le jeune homme. Sa semaine avait clairement apporté des changements dans son caractère, le rendant plus pervers et plus soumis envers la divinité. Il fit glisser son index sur les quêtes et choisi la quête bestiale, imaginant que cela allait être très excitant. Une fois le choix fait, il allait être renvoyé chez lui, mais put dire.

- Je ferais comme il vous plaira. Si vous vous ennuyez n’hésitè pas à m’appeler maîtresse Hana.

Il inclina la buste avant de disparaitre et se retrouver dans sa chambre. Tomo se mit à tomber sur son lit, il était calme et ce calme ne faisait que lui faire penser à cette semaine, semblant réentendre les gémissements des vidéos et quand il fermait les yeux il revoyait certaine scène. Tomo savait que demain la journée allait être difficile et enfila le pendentif pour que son esprit se calme un peu plus. Il allait certainement faire un tour ce soir pour trouver une personne dominante.



Journalisée

RP ZONE :  http://hentai.forum-rpg.net/index.php?topic=14624.0

[Profil du petit Fuji]

XP accumulé : 905

Bourse : 80 po et  37000 yens

Niv 3

Point de compétence restant pour monter de niveau : 19

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Dream Away - Le Grand Jeu
ChatBox