banniere
 
  Nouvelles:
Pour la promotion du forum, pensez à voter régulièrement pour nous si vous avez un peu de temps.
Merci ! ♥





Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2
  Imprimer  
Auteur Sujet: Une prison pas comme les autres. [PV Dark Talon]  (Lu 3058 fois)
Capitaine Hawk
Humain(e)
-

Messages: 124


Capitaine Hawk


Voir le profil
FicheChalant
« le: Août 16, 2014, 03:24:32 »

Depuis 5 jours, il était en voyage spatial, pilote automatique, musique en arrière fond de musique. Il appréciait ses moments de solitude dans l'espace, même si celle-ci pesait lourd à certains moments, il se sentait l'âme d'un solitaire.

La dernière mission c'était agréablement bien passer, la chasse à la prime se révélait être payante. Mais, il aimait trop se diversifier pour ne faire que cela. Il avait été obligé de capturer un terranien sous le nom de Zao. Il avait décidé de fuir pendant un long moment et en vue de la vitesse qui était la même. Hawk n'avait eu cas envoyer un tir bien placer dans le réservoir et attendre que celui-ci s'arrête et se rende. Une fois le colis dans la soute, il prit soin de "récupérer" quelques affaires de Zao dans son vaisseau puis de le faire exploser, Habitude de mercenaire.

Zao avait fini dans la soute nourrit, loger et pas vraiment blanchi. Hawk avait calculé la prison la plus proche dans le trou perdu et s'y rendait sans plus tarder pour toucher la prime.
Il s'installa sur son siège fétiche où il avait entrepris de décorer de toute sorte de manière la cabine de pilotage. On pouvait y voir pas mal de décoration militaire où petit trophée de divers endroit.
D'un mouvement de la main, il ouvrit l'enregistrement vidéo.

" Journal de bord du Capitaine Hawk.
Année 2015 Terriennes, 21 mai à 14h24, J'ai capturé le Terranien Zao et je me rends à la prison 2 du secteur 23. Prison que je n'ai encore jamais été amené à fréquenter. C'est un Astéroïde géant.. Heu.. Non enfin !  Plein d'astéroïde, mais ils sont sur le plus gros qui à réussit à avoir sa propre force gravitationnelle. Je dois donc faire attention quand je rentre et sort de la prison de bien éviter ceux-ci. Zao est calme pour le moment enfin.. Surtout avec la dose de sédatif que je lui ai donné alors qu'il me traitait de "connard de bureaucrate". Venant de la part d'un type qui a détruit la moitié d'une ville juste pour dire "c'est moi " , c'est un compliment. Bref, j'espère qu'il va me payer en lingot de lithium comme annoncer habituellement.
Fin du Rapport".


Il coupa l'enregistrement et se relevait, s'étira longuement lorsqu'il entendu Zao se réveiller dans ça gage.

Il ne put s'empêcher de sourire au doux spectacle qui s'offrait devant lui. La ceinture d'astéroïde lui indiquant qu'il n'était plus loin ainsi que son butin. Il fit craquer sa nuque et se reposa d'un bond sur son siège.

Il ne put s'empêcher de démarrer l'intercom dans la soute pour faire un commentaire à Zao.

"Ici, votre commandant de bord, nous espérons que vous avez passé un agréable vol, C'est Air Hawk qui vous remercie d'avoir pas vraiment choisit cette compagnie de vol, nous commençons notre phase d'approche à travers la ceinture d'astéroïde. La Température de la prison est de 20 degrés et le repas n'est pas comprit dans le prix. Bonne journée !"

Il coupa l'intercom et ne pus retenir un rire mais reprit rapidement la concentration, coupa le pilote automatique et ordonna au robot présent comme équipage de se mettre en mode réflexe.

"C'est parti!"
Journalisée
Dark Talon
Créature
-

Messages: 203



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #1 le: Août 17, 2014, 02:03:59 »


L’Astéroïde

C’était une prison redoutable, forge par une compagnie qui amenait avec elle des ressources technologues phénoménales, basées sur la conquête spatiale. On l’appelait l’Astéroïde, et elle était réputée pour être l’une des prisons intergalactiques les plus redoutables du cosmos. La prison avait été bâtie dans un immense champ d’astéroïdes et de météorites... Ou, plutôt, elle avait été construit dans un immense astéroïde, auquel on avait ensuite rajouté de nombreux autres astéroïdes, afin d’en faire un champ spatial, et une protection efficace contre toute tentative d’évasion ou d’invasion. Sans les plans précis du déplacement des astéroïdes, il était impossible de s’échapper autrement qu’en suivant les couloirs de navigation, et ces plans étaient virtuellement impossibles à obtenir. C’est ce qui valait à l’Astéroïde la réputation d’être une prison inviolable, et son Directeur, le redoutable Kang 182 356, tenait beaucoup à ce que sa prison conserve cette réputation.

Il était originaire de Zagran. Les Zagrains étaient, comme lui, des êtres amphibies, qui avaient bâti une civilisation aquatique, et qui avaient ensuite envisagé de conquérir l’espace il y a maintenant des millénaires. Il y a bien longtemps que les Zagrains s’étaient débarrassés de toute forme d’institution étatique, et leur peuple était maintenant entièrement régi par de grandes entreprises. Kang travaillait pour Zagran-04, la 4ème entreprise historique de Zagran. Sa spécialité avait toujours été, en vertu de la Grande Charte Commerciale, le maintien et la détention des prisonniers, des délinquants, et des monstres aquatiques. Zagran-04 avait étendu ses activités à l’Univers, et recevait continuellement des contrats en vue de faire partager sons avoir aux autres civilisations inférieures. Les Zagrains étaient un peuple pacifique, qui croyaient aux vertus du mercantilisme, du capitalisme, et de ce vieux concept économique consistant à faire la paix par le biais de relations commerciales fructueuses. Pour un Zagrain, rien n’était plus important que la parole donnée, que l’engagement écrit, et c’était pour ça que les Zagrains avaient la réputation d’être une espèce très calme, et de peser toujours soigneusement ses mots.

« Nous sommes très mécontents des derniers résultats, Directeur Général Kang. »

Kang s’était attendu à cette répartie. Il était le 182 356ème Kang à porter ce nom, et il était assis sur un énorme fauteuil, trois bulles aquatiques flottant autour de sa tête. Faisant presque deux mètres de haut, Kang ne disait rien, écoutant soigneusement l’homme parler. Chaque Zagrain avait un nom qui lui était propre, afin de garantir l’authenticité de chaque Zagrain, et, de fait, les Zagrains n’élaboraient aucune distinction entre le prénom et le nom de famille. Kang avait été élevé par le 182 355ème Kang, et il élèverait le 182 357ème Kang, quand le temps serait venu. Pour l’heure, il avait sous sa responsabilité une immense prison, qui accueillait des milliers de psychopathes et de déséquilibrés mentaux, l’Astéroïde étant en affaire avec plus d’une trentaine de systèmes solaires. La planète d’origine versait pour chaque détenu une rente, correspondant aux frais d’occupation et de détention, et, en contrepartie, les insulaires n’entendaient plus jamais parler des renégats vivant ici. Malheureusement, n’importe quel comptable qui s’amuserait à faire le calcul arriverait rapidement à une simple conclusion : les frais d’hébergement et de détention ne constituaient pas un actif suffisant pour concurrencer le passif de chaque prison stellaire. Or, le principe même d’une société était de faire de l’argent, de faire des bénéfices. Voilà pourquoi Zagran-4 avait réussi, il y a des millénaires, à obtenir un Amendement à la Grande Charte Commerciale, en ayant le droit d’user des prisonniers pour des activités manuelles ou pour des recherches scientifiques. L’Amendement avait été autorisé, car il était pleinement conforme à l’esprit utilitariste de la Grande Charte Commerciale : chaque être en vie avait son rôle à jouer dans le Grand Océan. Zagran-4 avait pendant longtemps fait affaire avec Zagran-2, spécialisée dans la médecine et les soins, et c’était grâce aux prisonniers de Zagran-4 que les chercheurs de Zagran-2 avaient réussi à soigner d’incurables maladies, et à améliorer le code génétique des Zagrains.

Avec l’espace, Zagran-4 ne pouvait plus pérenniser aussi facilement ses accords avec Zagran-2. Auparavant, il s’agissait d’effectuer des convois vers les centres de recherche de Zagran-2, mais le plus proche se trouvait à d’innombrables années-lumières. Zagran-2 avait donc dépêché plusieurs équipes scientifiques dans les locaux de l’Astéroïde, mais le Conseil d’administration était mécontent. Il y avait beaucoup de Zagrains, mais aussi des représentants d’autres espèces. Les grandes entreprises commerciales zagranes avaient du se plier aux exigences des grands consortiums et des grandes alliances galactiques, qui ne voulaient pas d’un isolationnisme planétaire, et qui imposaient donc aux entreprises désireuses de les rejoindre d’avoir un conseil d’administration cosmopolite.

« Nous avons affaire à un matériel génétique extrêmement difficile à comprendre, répliqua Kang.
 -  Vous êtes bien placé pour savoir que nous en pouvons pas attendre définitivement des résultats. Les Gordaniens veulent des résultats.
 -  Mon laboratoire est le plus avancé sur cette question... Les Gordaniens peuvent faire pression de rompre leurs engagements, il ne s’agit que d’un moyen de pression. Aucune de nos sociétés concurrentes n’est autant avancée que nous dans nos recherches.
 -  Vous avez l’air d’en savoir beaucoup. Je vous rappelle que l’espionnage industriel...
 -  Ne m’insultez pas, Conseiller Maryx ! Je suis un homme d’affaires, pas un escroc. Je n’ai pas besoin d’espionner mes concurrents pour savoir qu’ils n’y arrivent pas. Les Gordaniens savent que nous sommes leur meilleure option, mais ils ne parviennent pas à stopper les Formiens. Vous me demandez de me presser uniquement parce que vous êtes un couard, Conseiller Maryx. Soyez assuré que je voterai pour votre censure à la prochaine assemblée générale.
 -  De quel droit osez-vous ?! Nous vous avons nommé à ce poste !
 -  Ce qui n’enlève rien à votre incompétence. Vous me faites perdre mon temps en me sortant des banalités de ce genre. Si vous remettez en cause ma compétence, votez pour me destituer. Pour l’heure, j’ai une prison à faire tourner, et j’ose vous rappeler que, plus nous mettrons de temps, et plus les Gordaniens se sentiront acculés. Apprenez comment fonctionne le commerce, Conseiller Maryx, ou vendez des épices dans un troquet. »

Et, sur ce, Kang mit fin à la conversation. L’énorme écran holographique disparut, révélant l’espace. Kang était devant une baie vitrée gargantuesque, d’où il voyait les sondes de défense et de maintenance de l’Astéroïde, ainsi que le reflet de l’étoile. C’était un spectacle magnifique, qu’il n’avait pas vu pendant ses trois premiers siècles d’existence. Dans l’eau, le soleil n’était rien, et, quand les Zagrains en sortaient, ils devaient constamment porter des combinaisons protectrices pour se protéger des rayonnements ultraviolets.

Son communicateur sonna, lui annonçant qu’une barge pénitentiaire venait d’arriver.



« PRISONNIERS !! TOUT ACTE DE RÉBELLION OU DE RÉSISTANCE VOUS EXPOSERA À DES SANCTIONS DISICPLINAIRES D’EXÉCUTION IMMÉDIATE !! PRISONNIERS !! VEUILLEZ SUIVRE LA LIGNE !! PRISONNIERS !! ZARGAN-4 VOUS ASSURE QUE SES PRISONS SONT ADAPTÉES À LA RÉHABILITATION DES DÉTENUS !! PRISONNIERS...
 -  Allez, sale tas de merde sur pattes, bouge ton gros cul !! »

La foule se pressait hors de la barge pénitentiaire. Ils étaient tous nus, reliés entre elles par de lourdes chaînes magnétiques, s’avançant dans un sinistre couloir, éclairé par des projecteurs puissants. Ceux qui regardaient trop longtemps en l’air se recevaient des décharges électriques. Des sondes qui planaient en l’air répétaient un message préenregistré, mais, par-dessus la voix de la machine, on pouvait entendre celle d’un des soldats.

« Interdit de lever la tête, bande de racailles ! Vous êtes dans la Grande Chaîne, maintenant ! Si un rouage déconne trop, on le fait sauter, et c’est pas plus compliqué que ça ! Vous aviez un nom, là-bas ? Une histoire, une vie une famille ? Oubliez ÇA, tas de merde décongelées ! Oubliez la grosse que vous fourriez le soir, oubliez votre maison grand luxe. Je me fous de savoir si vous êtes un putain de pédé innocent, et, si jamais... Si JAMAIS j’entends l’un d’entre vous employer le mot ‘‘innocent’’, je lui EXPLOSE LA CERVELLE !! On est pas là pour les erreurs judiciaires, tas de merdes sur pattes ! Remuez vos culs, bande de merdes, le simple fait de vous voir me donne envie de vous dégueuler à la gueule ! »

Les gardes portaient d’énormes armures noires. Un gros extraterrestre avec plusieurs yeux, une trompe, et un estomac énorme, se reçut une décharge électrique en levant la tête, et poussa un couinement.

« Oh... J’oubliais ! Votre cadeau de bienvenue !! »

Des trappes s’ouvrirent en hauteur, et un infâme liquide en sortit. C’était des excréments, un mélange d’urine et de merde. Les gardes rirent grassement, tandis qu’on amenait les prisonniers dans une pièce où ils seraient douchés. D’autres appareils se déplaçaient le long des corps, les inspectant pour voir s’ils n’avaient pas un quelconque dispositif électronique dissimulé en eux. Il n’y eut fort heureusement aucun incident, et on continua à pousser le groupe.

C’est à ce moment que Talon sentit une pointe de chair s’enfoncer contre la courbe de ses hanches le long de ses fesses.

« T’es à moi, poupée, ricana une voix dans son dos. J’ai violé plus d’un millier de salopes dans ton genre sur plus de cent systèmes stellaires différents avant qu’on me chope... Et j’ai jamais vu une nana plus bandante que toi, alors crois bien que je vais te sauter bien fort ! »

La Sith à la peau rouge ne répondit rien, continuant à se laisser porter.

*Je commence à me demander si mon plan était vraiment une bonne idée...*

Il fallait voir le bon côté des choses. Au moins, elle avait réussi a entrer dans le ventre de la Bête.

Et l’Astéroïde était à la hauteur de sa réputation.
« Dernière édition: Août 19, 2014, 12:32:49 par Dark Talon » Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Capitaine Hawk
Humain(e)
-

Messages: 124


Capitaine Hawk


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Août 17, 2014, 03:06:39 »

IA Vaisseau: " - Capitaine, nous avons l'autorisation d'arrimer."

Hawk: "- manquerait plus que ça... " Ironisa Hawk.

Hawk fut impressionné d'une station pénitentiaire aussi énorme. Il avait l'habitude d'analyser scrupuleusement les lieux, un réflexe de mercenaire.
Le centre avait l'air d'abriter 3 grandes parties. Au sommet de l'astéroïde, c'était une énorme tour spatiale de surveillance et/ou tours de contrôle, cela ressemblait plus à une base spatiale à vrai dire et le nombre de vaisseaux qui circulait était moindre mais présent.

Les deux autres parties semblaient bien distinctes l'un semblait pour l'arriver des prisonniers et leurs traitements alors qu'il aperçut une barge pénitentiaire rentrer dans un de leurs énormes garages. Un bâtiment lui semblait suspect lorsqu'il remarqua une ouverture du sas à poubelle.
Il en avait connu des stations spatiales et il sentait un doute sur celle-ci.

Après une brève analyse des lieux, il arrima sur une baie bien isoler, prit son matériel habituel et descendit à la soute où il attacha Zao, avant que celui-ci ne puisse se réveiller. Puis d'un coup de pied léger placer dans ce qui semblait être son torse, il ouvrit les yeux.

"Allez la belle au bois dormant, on est arrivé."

Il tira sur ce qui était l'extension des menottes, un câble de métal tisser très solide. Celui-ci se leva dans un râle et tituba jusqu'à la porte d'arrimage.

La porte fut à peine ouverte que deux gardes étaient déjà présents. Il fallait la jouer finement, car Hawk voulait être payé et ne pas être enfermer en prison, à mon humble avis, les inspecteurs et les registres devaient être comme d'habitude bidon à crever. Le directeur de la prison en personne était présent sur la baie.

Directeur Général Kang:"- Ah ! Capitaine Hawk, c'est bien cela ? Votre vaisseau est unique dans la galaxie, vous savez... Il doit valoir son pesant d'or.
Vous nous amenez un prisonnier à ce que je vois... Venez on va discuter de cela dans mon bureaux. Laisser vos armes à l'entrée, question de sécurité."


Hawk n'eut même pas le temps de répondre que celui-ci tourna les talons, visiblement préoccuper par ses affaires de directeur. La main du garde prit l'initiative de lui prendre son arme. Mais Hawk plus rapide lui tendit d'un regard menacent.

"L'arme d'un capitaine galactique n'est pas comme les autres... Voila mon prisonnier, ne le paumer pas. "

Il réceptionna l'arme avec un certain mécontentement ainsi que le prisonnier. Le capitaine entreprit de suivre le directeur dans son bureau, celui-ci l'attendait à l'ascenseur comme pour lui faire la visite des lieux.

"-C'est bien ça, Capitaine Hawk, mais appeler moi John entre nous directeurs, c'est plus cordiale, Zao est un criminel du premier ordre et sa tête vaut pas mal."

Il regarda le nombre d'étages dans l'ascenseur, sept étages dont chaque étage avec une clef différente. Le directeur prit sa clef électronique et la rentra dans la fente prévue et l'ascenseur entreprit de monter.


"- Vous savez, John, c'est ce qui rapporte le plus les chasseurs de primes. Vous êtes du genre à prendre le plus juteux et à nous le ramenez et plus le criminel vaut de l'argent, plus notre part est grande, à tous les deux.
Nous n'avons eu aucune évasion ici depuis que je suis directeur et se n'est pas prêt d'arriver ! Alors ne vous en faite pas pour Zao"


"- Je n'ai rien remarqué de si spectaculaire dans la sécurité que dans les autres prisons, qu'est qui changent sur celle-ci ?"

Hawk remarquable adepte de la parole l'amenait à déballer tout son système de sécurité pour l'impressionner, surtout qu'il était primordial qu'il dût faire bonne impression pour tenter de ramener le chasseur de primes dans la prison.

"Tout se fait de ma tour, c'est moi qui décide, il y à évidement les choses habituelles, caméra de surveillance, porte blindée, garde. Mais surtout la structure de l'astéroïde qui rend l'évasion impossible. Car, nous contrôlons pire qu'un spatioport les entrées est les sorties. D'ailleurs, votre vaisseau est gardé actuellement. De mini-droïde surveille fait et geste dans la prison et son capable d'utiliser la force pour un oui où un non."

C'est alors que sous leurs yeux, l'ascenseur laissa voir à travers la vitre une partie de prison pour qu'il admire les alentours, mais à vrai dire. Il avait déjà vu des centres pénitenciers et celui-ci était pas mal niveaux sécurité.

"-C'est une sacrée prison, en effet, ça ne me donne pas spécialement envie d'y rester."

"-Vous êtes le premier humain que l'on vois par ici, on n'en vois que rarement, je n'en n'ai d'ailleurs aucun dans ma prison, votre terre natal est bien loin."


Le Kang prit le temps d'inviter hawk à s'asseoir d'un geste de la main alors qu'il se rendait vers se qui semblait être une armoire hi-tec. Il Prit deux verres et se retourna.
"- Les humains boivent quoi en général ? Whisky ? " Hawk d'un hochement de tête montrant que cela était raisonnable.
Le directeur prit place dans son fauteuil et Hawk prit place en face de lui dans une position confortable, croisant les jambes, réceptionnant le Whisky que le Kang lui offrait.

"-Si on revenait aux affaires ? Zao, je suis qu'il vaut pas moins de 1 000 barres de Lithium. Comme convenu dans la charte galactique, vous allez prendre une part et moi l'autre. Je vous propose 5 % de Zao"

Le directeur fit grise mine, ce n'était pas dans son habitude de négocier sur le prix d'un prisonnier, mais cela représentait une somme colossale dans l'empire galactique. Il s'emporta rapidement, visiblement bien irrité pour la journée, pour négocier.


"- 5 % ? Vous vous foutez de moi ?! À ce prix, vous allez pouvoir le garder ! 10 % aurait été vraiment mon dernier mot ! Vous exagérez..."


Hawk ne bougeait pas, calme et concentré sur l'avantage qu'il venait d'avoir.

"Je peux vous laisser voir avec votre comptable le seuil de rentabilité, mais je sais que vu les prisons, j'ai toujours fait 5 %. Mais je peux comprendre que vous demandez plus. Je vous laisse méditer à 7 % du prix sur Zao.

Grincheux le directeur reprit plus raisonnablement.
"Je vais installer le détenu et nous reportions cela à demain ? Le temps que je réfléchisse à nos propositions et nous conclurons demain. Je vous laisse retourner à votre vaisseau.

Le directeur coupa court les négociations sur le prix. Le capitaine se leva et se dirigea vers l'ascenseur.

-Cela ne vous dérange pas que je propose une soirée poker à vos gardes en pause pour passer le temps ?

Kang émit un petit signe de tête d'acquiescement. Hawk prit l'ascenseur, activé à distance, à peine arriver devant la baie d'amarrage que deux gardes l'attendaient pour le reconduire à son vaisseau.


-Vous connaissez sans doute le poker, non ? Soirée poker dans mon vaisseau, j'vous invite.


La soirée allait au moins être plus sympa avec des gardes à plumer.
___________________________________________________________________________________________________________________________

Bureau du directeur
[/b]

Le directeur tournait en rond et avait une idée en tête. À vrai dire, Zao a très bien pu tenter de faire évader un ami et c'est fait capturer du coup la prime reviendrait à Kang. Il se passa sa main sous son menton tout en s'arrêtant observant l'espace de son bureau.
Le capitaine Hawk sera enfermé dans la prison, son vaisseau revendu, les gardes n'auront cas obéir. Il touchera la récompense, les honneurs de plus il n'avait pas d'humain dans sa prison pour les expériences formiens, cela pourrait faire avancer sur une autre espèce encore peu connue dans ce coin de galaxie.
 Il sourit satisfait de son raisonnement, dès demain, Hawk finira dans sa prison.D'ailleurs, il avait déjà l'idée de le mettre dans sa prison fétiche, la Cellule de dégrisement où il mettait habituellement les plus rétrécissants de la prison.
« Dernière édition: Août 18, 2014, 12:01:48 par Capitaine Hawk » Journalisée
Dark Talon
Créature
-

Messages: 203



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #3 le: Août 18, 2014, 01:43:50 »

DARK TALON

« Woow, poulette !
 -  Tu me suces mes queues, chérie ?!
 -  C’est une Twi’Lek !! Je t’aime !! »

Talon était ici depuis plusieurs jours, et elle détestait déjà cette prison. Elle portait, comme tous les détenus, un uniforme jaunâtre, et se trouvait dans un bloc de la prison. Chaque bloc comprenait une cour centrale en forme d’octogone autour de laquelle s’articulaient les couloirs, avec les prisons. Des cellules étroites, sans aucune forme d’intimité, même pour faire ses besoins. La porte de la cage de la cellule était un mur laser bleuâtre qui, en cas de panne du système, laissait place à une solide herse blindée. Il y avait des drones de sécurité un peu partout, et une tour de contrôle au centre de chaque bloc... Et, pour ne rien arranger, chaque prisonnier avait, incrustée dans le pied, une puce GPS permettant de les localiser précisément. Ainsi, si jamais quelqu’un s’éloignait trop des zones où il était censé aller, grâce à des appareils incrustés dans les murs, des décharges électriques incapacitantes étaient balancées.

La Sith était impressionnée par l’efficacité de ce système. L’emploi du temps des détenus variait entre les ateliers et la cour commune. Ils travaillaient plus de dix heures par jour. Les ateliers se trouvaient dans la zone industrielle, au centre des cellules, les différents blocs cellulaires formant comme un cercle s’axant autour de l’usine. Ils étaient surveillés en permanence, les gardes venant toujours d’en haut, se postant des positions en surveillance, et ne se mêlant jamais aux prisonniers, sauf  pour les amener vers le « Souterrain ». Talon pensait que chaque prison avait sa légende urbaine, un endroit d’où personne ne revenait, mais, ici, chaque prisonnier évoquait le Souterrain. C’était l’endroit d’où jamais personne ne revenait, situé dans les profondeurs de la base.

« Le Souterrain, c’est la raison d’être de cette prison, expliquait un détenu, ‘‘le Comptable’’, à qui voulait l’entendre. Je connais la comptabilité de Zagran-4... C’est enfantin : le prix que les planètes versent pour l’entretien et la détention de leurs prisonniers ne suffit pas à remplir tous les frais que la société a du engager pour financer la construction de cette prison. Alors, est-ce que vous avez l’impression que notre prison est en mauvais état ? »

Le Comptable était un criminel en col blanc, qui avait été incarcéré par le gouvernement de sa planète après avoir réalisé une escroquerie qui avait valu à sa planète de perdre 500 milliards d’unités de sa monnaie locale, et provoqué une famine ayant touché des dizaines de millions de personnes. Son avocat avait plaidé pour la peine de mort, son Procureur pour l’enferment à vie dans une prison galactique de haute sécurité. Le tribunal avait opté pour les réquisitoires du Ministère public. Le Comptable était un individu prétentieux et suffisant, mais qui adorait parler de lui.

Talon avançait lentement dans une partie de la zone commune quand elle entendit des bruits derrière elle, et des raclements de gorge. Elle revenait de l’usine, et fronça les sourcils en les voyant.

« Hey, ma chérie !
 -  Une petite souris perdue toute seule… C’est dangereux de se protéger par ici, Miss-Rouge ! »

Ils ricanèrent en se rapprochant davantage. Talon restait silencieuse.

Visiblement, le sang allait couler.



MIZAÏS


C’était un job simple. Kang voulait ce chasseur de primes, et Mizaïs comptait le satisfaire. Elle était une tueuse professionnelle, un cyborg de combat spécialement conçu par Zagran-4 pour veiller à ses intérêts. Elle assistait le Directeur Kang depuis des années, et l’avait aidé à accomplir bien des activités en vue de pérenniser les intérêts de sa société. Mizaïs ne se posait aucune question particulière. Kang voulait le Directeur, et elle le ferait. Tout ceci rentrait dans sa programmation, et son cerveau bénéficiait d’inhibiteurs comportementaux qui l’empêchaient de se révolter, tout en lui permettant d’être terriblement efficace.

« Rappelez-vous les ordres. Il faut l’empêcher de fuir, mais le Directeur le veut en vie ! »

Mizaïs dirigeait une escouade de soldats... Hawk les avait invités à une séance de poker... Et ce serait une séance particulière pour lui. Kang le voulait, tout simplement. Le groupe se rapprochait du hangar dans lequel se trouvait le vaisseau de Hawk. Le hangar était isolé, et le vaisseau était amarré au sol par d’épais verrous de sécurité. Ils étaient supérieurs en nombre et en armement.

Il n’avait aucune chance.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Capitaine Hawk
Humain(e)
-

Messages: 124


Capitaine Hawk


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #4 le: Août 18, 2014, 02:14:30 »

Baie d’amarrage

Hawk s'étira longuement, il avait bien dormi et manger en attendant la soirée. Il avait enfilé un nouveau blouson, mit l'arrière de son casque rétractable. Il avait prévu de bluffer en disant qu'il en avait besoin vital en tant que humain pour vivre, ni vu et ni connu.

"-Capitaine, il y à une escouade de soldats armés et semblerait que leurs intentions ne soit pas de jouer. Nos communications sont brouillées et nous sommes toujours fixer à la passerelle.

"-Dommage j'aurais bien voulu les plumer ! Enfin, c'est peut-être leurs procédures de sécurité.J'ai aussi les miennes, procédure de sécurité niveaux Oméga personne n'entre dans le vaisseau."

"-Bien, Capitaine."

"Je vais sortir voir ce qu'ils veulent vraiment. Tu refermes derrière moi et à mon signal, tu déclencheras le protocole 27"

Hawk sortir du vaisseau sur le sommet de celui-ci par la cabine de pilotage, afin que celui-ci se referme juste derrière lui. Il regarda l'attroupement de soldats ainsi que la séduisante jeune femme arriver.

"- Fallait le dire qu'il y avait une jolie femme pour le poker ! J'aurais dit alors Strip-poker. Je suppose que votre patron n'a pas accepté mon offre. Vous n'auriez pas une pièce plus sympa pour le strip-poker ? C'est un peu le bordel dans mon vaisseau."

Il se préparait à trouver une échappatoire où une riposte à effectuer, car c'est sur, il n'avait que peu de chance, mais si Kang avait voulu le tuer, il aurait attaqué déjà le vaisseau.

__________________________________________________________________________________________________________________________
Prison

Derrière Talon, 3 gros gaillard en manque totale de sexe.
L'un des agresseurs de Talon prit son surin et s'approcha dangereusement de Talon, suivit par l'un de ses potes avec une barre de fer en main, le dernier était à main nue.

"- Je sens qu'au programme ce soir se sera une belle petite baise ! Je vais tellement marteler ton cul que même une enclume se sera rien à coter de ce que je vais te faire. "

Ils ne souhaitaient pas la blesser ,dans un premier temps, mais surtout profiter de son corps. Du coup, Ils allaient tenter de l'écorcher le moins possible.
Journalisée
Dark Talon
Créature
-

Messages: 203



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #5 le: Août 21, 2014, 02:51:14 »

MIZAÏS

Mizaïs s’approchait en tête du vaisseau, roulant des hanches. Ses concepteurs l’avaient conçu pour être belle, afin d’endormir la méfiance de ses adversaires. Bien qu’il n’y ait pas d’humains dans l’Astéroïde, les humains étaient légion dans l’Univers, pullulant un peu partout, et ils avaient tendance, comme d’autres espèces, à être mis en erreur parla beauté physique. Une simple enveloppe extérieure leur faisait croire qu’une personne pouvait être bonne ou mauvaise. C’était idiot, mais c’était humain... En fait, c’était même animal. Le Capitaine Hawk sortit rapidement de son vaisseau, portant son casque, et fit preuve de ce que les humains devaient communément appeler « l’humour »... Une notion qui n’entrait pas dans la programmation de Mizaïs.

Autour d’elle, les gardes pointèrent des armes sur lui, formant un large demi-cercle.

« En vertu de l’article L.15768, alinéa 3, paragraphe c°, du Code intergalactique des conditions de détention pénitentiaires, le Directeur général Kang a relevé que vous n’aviez pas acquitté la taxe relative au stockage de votre véhicule. Conformément à ce que prévoit le Code pénal de Zagran en son article 3278, tout manquement aux obligations douanières constitue une forme de vol... Et, conformément au statut des prisons intergalactiques non assujetties à une autorité étatique, il est reconnu au Directeur Général desdites prisons un pouvoir judiciaire autonome pour prendre dans l’urgence des décisions judiciaires, ce qui implique une décision de condamnation. »

Tout ce laïus signifiait une chose simple : Kang n’acceptait pas les 5%, et appliquait un vieux principe du commerce, prendre ce qu’on veut quand on le pouvait. Kang n’avait jamais pensé que le marché pouvait se développer si on l’étouffait dans un carcan de règles, justement parce que le droit et l’économie fonctionnaient sur des principes différents. Le droit visait à protéger le plus faible, l’imbécile de service, alors que l’économie, justement, visait à se faire de l’argent en profitant de la naïveté des consommateurs. Et, ici, il n’y avait aucun shérif pour protéger Hawk, ce qui faisait que Kang appliquait sa loi... Et c’était encore mieux quand les chartes économiques intergalactiques lui donnaient raison. Bien sûr, normalement, un simple manquement à une taxe pouvait se résoudre autrement que par une détention... Et, s’il n’y avait eu que ces 5%, Kang aurait sans doute laissé passer, en négociant davantage. Cependant, il n’y avait pas d’humains dans l’Astéroïde, et Kang voulait remédier à ça. Les humains étaient partout, et leur organisme leur permettait de s’adapter à un grand nombre d’environnement.

Hawk pouvait convenir pour les expériences génétiques de Zagran-4, et c’était la principale raison justifiant son incarcération.

« Les décisions du Directeur Général sont provisoires, le temps qu’un véritable procès détermine ou non votre culpabilité. En attendant, votre vaisseau, ainsi que tous vos effets personnels, doivent nous être remis, à titre d’éléments probatoires. Tout refus de votre part placera nos agents dans une situation de légitime défense. »

À ces mots, les agents redressèrent leurs armes, visant l’homme. Ils portaient des fusils d’assauts avec des munitions incapacitantes. Mizaïs, elle, parlait toujours sur le même ton, ne trahissant aucune émotion. Elle accomplissait juste sa mission. Rien de plus, rien de moins.



DARK TALON

Attaquer une Sith avec comme seule arme un couteau improvisé volé dans un atelier était probablement l’une des pires idées dans l’Univers. Talon était entrée nue dans la prison, comme tous les autres détenus. Elle avait subi une douche intense, à l’eau gelée, et tous se rappelaient encore les tatouages noirs sur sa peau rouge, ses formes parfaites. Ce n’était pas un hasard si, dans sa galaxie d’origine, les Twi’Leks étaient souvent des esclaves sexuels. Leurs lekkus étaient magnifiques, et leur corps était souvent parfait.

Le second larron avait une barre en fer, et le troisième seulement ses poings. Talon les regarda sans rien dire, et, désireuse d’éviter de se faire remarquer, elle tendit sa main vers l’un des hommes, usant de la Force.

« Tu vas relâcher cette barre de fer, retourner dans ta cellule, et réfléchir à un moyen de t’évader en passant par les broyeurs des déchets.
 -  Que... Non, je veux te baiser !! »

Talon soupira, et abandonna l’idée. La persuasion ne fonctionnait pas, car leurs hormones avaient déjà oblitéré toute idée de raisonnement, et la Sith ne voulait pas employer trop de ses pouvoirs. Ses geôliers ignoraient que la Force était avec elle. Fort heureusement, elle savait se battre. L’homme avec la barre à mine se rua sur elle en hurlant... Et se reçut un coup de pied retourné en plein visage qui l’envoya s’écraser sur le sol. Celui avec le surin hurla à son tour, et Talon fléchit les genoux, évitant son arme, puis elle l’attrapa par les pans de sa chemise de prisonnier, et se laissa tomber en arrière. Son genou se logea dans le ventre de l’homme, et elle le balança par-dessus elle, l’envoyant s’étaler sur le sol. Le troisième larron en profita pour attraper Talon par ses lekkus, la faisant hurler de douleur. Sa tête bascula en arrière, et le poing de l’homme fila vers son estomac. Talon réagit rapidement en envoyant son coude se loger dans l’entrejambes de l’homme. Il relâcha ses lekkus, et la femme se retourna, et attrapa ses joues pendantes. Il avait des espèces de branchies, et elle envoya son visage se fracasser sur son genou.

Entendant du mouvement dans son dos, la Sith se retourna, et se reçut un coup de barre à mine sur le bras, levant ce dernier pour protéger son visage. La douleur explosa en elle, et l’ennemi la frappa à nouveau, cette fois à la joue. Talon alla heurter le mur, et un troisième coup de matraque la frappa dans le dos.

« Une vraie tigresse, héhé... J’aime ça ! »

Talon avait mal au dos, et, en se redressant, elle se reçut un coup de pied sur les flancs. L’homme retira alors son pantalon. Il avait un sexe comprenant deux verges tendues.

« J’en ai violé des milliers, mais toi... Toi, putain, je vais te prendre comme j’ai jamais baisé quelqu’un d’autre. »

La main de l’homme agrippa ses lekkus, relevant son visage, l’autre main malaxa ses fesses, tirant sur son pantalon d’uniforme. La Sith tendit sa main, et appela à elle le couteau de l’homme qu’elle avait étalé sur le sol. Elle se retourna alors, et planta le surin dans le cou de l’homme. Ses yeux révulsés croisèrent les yeux de Talon, et du sang jaillit de sa bouche, ses gros yeux écarquillés, se remplissant de sang. Talon avait une expression meurtrière sur le regard, et fit tourner le surin, puis le retira. Son sang jaillit, fusant contre le mur, et elle repoussa. Le monstre s’étala lourdement sur le sol.

Talon se releva lentement, le surin dans sa main, couvert de sang. Si les deux autres voulaient encore se battre, elle était prête à les tuer.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Capitaine Hawk
Humain(e)
-

Messages: 124


Capitaine Hawk


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #6 le: Août 23, 2014, 08:13:53 »

Hawk

Le capitaine semblait dépité par la tournure des événements, lui un si honn... Bon mercenaire. Se soumettre à l'autorité n'a jamais été son fort. D'ailleurs, il en ferait une sorte d'allergie sur tout ce qui était police et autre membre d'autorité que lui pour la raison simple, c'était les abus de ceux-ci et la situation en était une preuve évidente.

« En vertu de l'article L [...] Kang a relevé que vous n'aviez pas acquitté la taxe relative au stockage de votre véhicule. Conf[...] constitue une forme de vol... et, conformément au statut des prisons intergalactiques no[...], il est reconnu au Directeur Général des dites prisons un pouvoir judiciaire autonome pour prendre dans l'urgence des décisions judiciaires, ce qui implique une décision de condamnation. »


Hawk ne prit que peu la peine d'écouter Mizaïs, il avait compris qu'il c'était fait rouler et qu'il n'y avait que peu de moyens de s'échapper, même s'il avait complétement zappé la plupart de ce qu'elle avait dit, Du vent en soit.

"Non mais remballer vos bobards... J'ai bien compris. Je vais donc.... Très.. Très lentement prendre mon arme et vous l'a donner et me rendre".

« Les décisions du Directeur Général sont provisoires, le temps qu'un véritable procès détermine ou non votre culpabilité. En attendant, votre vaisseau, ainsi que tous vos effets personnels, doivent nous être remis, à titre d'éléments probatoires. Tout refus de votre part placera nos agents dans une situation de légitime défense. »

Il fallait gagner du temps pour réfléchir pour l'instant, il faudra trouver un moyen de détacher son vaisseau.

"Il est possible que dans la lois Galactique L 15768 Vous avez omit de dire que j'ai le droit à un avocat. La lois prévoit aussi que je garde mes accessoires nécessaires à la survie dans l'espace et donc mon casque pour pouvoir respirer."

Il prit très lentement son pistolet par la crosse et deux bouts de doigt et lança son arme vers Mizaïs. Il tenta le coup de bluff pour le casque en jouant sur l'ignorance des gens sur la race que son les humains. Il mit ses deux bras en l'air, comme pour se rendre, mais toujours sur le cockpit de son vaisseau.

" Je vais donc... très.. mais très lentement descendre vers vous pour me rendre sans devoir user de violence. Voyez-vous les humains sont en soit fragile physiquement. Vous passerez me voir dans ma cellule ? Vous êtes bien jolie!".


Encore un Bluff, du moins pour le moment, il allait la jouer différemment et s'appliquerait à recevoir plus d'information avant de tenter quoi que se soit. Il avait eu la chance d'avoir une mémoire très performante et donc de pouvoir rapidement faire un plant de l'installation dans sa tête ainsi que les diverses options qui s'offraient à lui. Le choix actuel était surtout d'endormir leurs méfiances qui étaient pour lui le moyen le plus sur de pouvoir agir en temps voulu.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les deux hommes avaient remarqué le couteau venir à elle. La panique et la crainte furent les premiers ressentiments des hommes alors que leur copain gisait agonisant au sol.
Dans un moment de haine intense et de dégout, ils crièrent.
"-Sale pute ! Tu ne pourras pas être 24h sur 24 debout ! Quand tu t'y attendras le moins ! D'autre te tomberont déçu !"
Dans un intense moment de courage, ils prirent la fuite. Néanmoins, Talon remarqua que la "leçon" au détenu était retenue pour le moment, mais effectivement au premier moment de faiblesse celle-ci serait très rapidement abusée.

Une caméra tourna très lentement vers Talon pour la fixer un instant puis reprendre la garde. Elle fut remarquée par les prisonniers mais aussi par la surveillance se qui n'était pas spécialement favorable pour elle.

Journalisée
Dark Talon
Créature
-

Messages: 203



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #7 le: Août 26, 2014, 01:22:03 »

MIZAÏS

Les Zagrains manquaient malheureusement d’informations sur les humains, et celui-là n’avait pas tort. Kang le voulait en vie, et, si son casque lui était essentiel pour survivre, il fallait le lui laisser. Mizaïs ne pouvait pas aller contre les lois de la physique, et elle savait que les humains étaient, par nature, des créatures faibles et vulnérables. L’homme avait délaissé son arme, et se rapprochait de la femme, qui hocha lentement la tête.

« Vous aurez le droit à bénéficier de l’assistance d’un avocat » assura-t-elle.

Il faudrait  un avocat plusieurs semaines pour venir ici, si tant est que le Directeur Kang choisisse de le faire... Et, même s’il le faisait, il appellerait un avocat travaillant pour Zagran-4, quelqu’un qui assurerait à cet humain qu’il n’y avait aucun moyen de le faire sortir d’ici. Tout était sous contrôle ici. L’Astéroïde se situait loin des systèmes galactiques centraux, dans la bordure de la galaxie, et tous les systèmes stellaires des constellations avoisinantes avaient un besoin vital de ces prisons galactiques pour y loger leurs prisonniers, ou leurs opposants politiques. Personne n’irait se mouiller pour un mercenaire insignifiant, un humain qui avait commis l’erreur de croire qu’errer seul et sans attache dans l’univers était une bonne chose.

Les gardes se rapprochaient lentement du vaisseau, et Mizaïs pointa son pistolet... Puis fit feu, balançant une décharge électrique qui renversa le mercenaire sur le sol. C’était une décharge incapacitante, et elle se rapprocha prudemment. La décharge était suffisamment forte pour assommer un Krogan, et elle contempla brièvement son casque. Pouvait-elle le retirer sans risque ? La femme hésita un peu... Et décida de le laisser ici.

« Fouillez le vaisseau. Ce maudit capitaine a sûrement des armes spéciales, ou des compartiments secrets. Faites une inspection complète, puis verrouillez totalement le vaisseau. »

Mizaïs venait d’accomplir sa mission, et elle avait le sentiment qu’elle allait devoir surveiller cet humain...

...Et se renseigner sur les capacités respiratoires des êtres humains.

*
*  *

DARK TALON

Le meurtre de Talon ne lui attira aucune représailles de la part des gardes, et, pourtant, elle savait qu’elle avait été remarquée par leurs caméras de sécurité. L’homme qu’elle avait tué s’appelait Draan « Le Tentaculaire ». Il venait d’une planète avec des individus capables de produire des excroissances gélatineuses dans leur propre corps. Il s’était fait connaître pour avoir violé douloureusement de nombreuses femmes dans des navettes et des spatioports, les enroulant dans ses tentacules, et les violant vigoureusement.... À tel point qu’il les étouffait parfois, ou les décérébrait. Draan était mort, et appartenait à un gang. Le principal membre du trio l’ayant agressé s’appelait Jihaax « Le-Désosseur », un ancien serial killer qui torturait ses victimes en les démembrant.

Talon avait tué cet homme il y a quelques jours, et avait progressivement découvert que Jihaax était un raciste redoutable, qui avait notamment une aversion particulière pour les humanoïdes. La plupart de ses victimes étaient des êtres humains, que ce soit des touristes venant sur la planète où il avait commis ses crimes, ou des habitants résiduels, des colons et des hommes d’affaires. Quand un nouveau pensionnaire arriva dans la prison, avec un casque de fer sur la tête, Jihaax décida de repousser sa frustration sur lui. À chaque fois que les prisonniers mangeaient dans le réfectoire commun, Jihaax la dévisageait furieusement.

Jihaax était un individu très particulier. Il avait une peau rouge avec une longue crête ressortant le long de sa moelle épinière, et ses os ressortaient de son corps, poussant comme des poils qu’il pouvait utiliser comme armes de jet. Il les attrapait, et utilisait ses griffes pour les affuter, tout en continuant à fusiller Talon du regard. Puis sa haine s’était reportée sur ce type au masque de fer.

C’est à l’heure du déjeuner commun que Jihaax attaqua le masque de fer. Personne n’osait manger avec Talon, qui mangeait seule dans son coin une sorte de gelée verdâtre industrielle infecte, et, lorsque l’homme au masque de fer se rapprocha de la table de Jihaax, l’un des hommes de Jihaax se dressa face à lui, le repoussant.

« On veut pas de ta sale gueule d’humain ici ! »

Les gardes en hauteur ne semblaient pas particulièrement pressés pour intervenir... Et la seule table qui soit réellement libre était celle de Talon.
« Dernière édition: Septembre 10, 2014, 10:53:56 par Dark Talon » Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Capitaine Hawk
Humain(e)
-

Messages: 124


Capitaine Hawk


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #8 le: Septembre 10, 2014, 12:47:32 »

Hawker sentit une douleur, le rayon paralysant était une chose très désagréable en soit qui le fit plus que grimacer sous son masque.
Celui-ci s'effondra au sol dans un bruit lourd de casserole. Une vague noire le submergea pour le plonger dans un profond sommeil de douleur.

Alors qu'il fut récupéré par les gardes et emmener en prison, deux gardes s'introduisent dans le vaisseau et ne commencèrent pas le fouiller que cette fouille semblait anormale comme si tout n'était qu'un amas de crasses impossible à trouver quelques choses où compartiments secrets.

À vrai dire, le vaisseau était unique et inconnu de la plupart des civilisations et les Kangs n'avaient clairement pas la technologie pour faire face à se type de vaisseau. Même l'alliage de celui-ci leur était encore inconnu et qu'ils seraient possibles que ceux-ci aient des questions à poser pour Hawker au sujet de celui-ci.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Heureusement pour Hawker se n'était pas la première fois qu'il était en prison. Il avait rapidement compris les rudiments de ceux-ci et qui avait sa place et qui ne l'avait pas. En regardant autour de lui, il remarqua cette femme toutes aussi exclue que lui et en absence de choix vint s'installer à côté d'elle.
L'homme aux masques de fer se tourna vers elle et s'adressa amicalement.

"-Je pense bien que vous êtes la meilleur compagnie présente ici. Si vous me le permettez..."

Il prit place face à elle et observa autour de lui et des différents regards se poser sur lui. Hawker se sentait un peu nu sans son pistolet ni même vraiment en état de se défendre, mais il trouverait bien une parade charismatique à faire.

"-Quand je pense que se fumier m'a rouler... On verra bien qui rigolera le dernier...Hum! Soit ! Je suis Hawk, enchantée..."

Il posa son regard du masque de métal sur la jeune femme, prenant bien le temps d'examinée chacune de ses courbes.

"Vous vous êtes fait pas mal d'ami, tout comme moi." Ironisa t'il.
Journalisée
Dark Talon
Créature
-

Messages: 203



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #9 le: Septembre 11, 2014, 01:28:23 »

Elle restait seule dans son coin. Talon n’avait pour l’heure pas encore besoin des prisonniers. Leur aide viendrait plus tard, quand elle aurait fini son repérage. La Sith aurait pu se sentir effondrée à l’idée d’avoir débarqué dans une prison aussi sinistre, mais, tant que la Force était avec elle, elle n’était jamais seule. Il lui en coûtait de le dire, mais elle était au moins similaire aux Jedi sur ce point : elle voyait la Force comme un tout indissociable d’elle-même, à cette différence près que, contrairement aux Jedi, elle n’avait pas peur de ce pouvoir, et pensait qu’il n’était qu’une énergie naturelle, puissante et terrifiante, mais qu’une personne avec suffisamment de volonté pouvait contrôler. L’un des plus grands débats théoriques autour de la Force portait précisément sur les deux côtés tant décriés : le Côté Lumineux d’un côté, et le Côté Obscur. La philosophie sith était de considérer que ces deux côtés n’existaient pas, qu’ils n’étaient qu’une vue de l’esprit. Dark Vador était souvent cité comme un cas d’école. Était-ce le Côté Obscur en lui-même qui avait poussé Anakin Skywalker à devenir cet homme-machine ? Ou était-ce son ambition dévorante, son égoïsme et son arrogance ? Autrement dit, est-ce que le Côté Obscur n’était pas tout simplement accepter pleinement le pouvoir de la Force, sans avoir la mentalité nécessaire d’accepter ce pouvoir ? Le pouvoir corrompt, comme le disait le vieux proverbe, et Talon pensait que ce n’était pas le pouvoir en lui-même qui était corrupteur, mais le fait que les gens étaient souvent trop faibles pour pleinement l’accepter, et qu’il finissait par perdre la tête. Un débat éternel, et, de son côté, elle était au moins reconnaissante à son ancien mentor, Dark Krayt, pour ça. L’enseignement de Krayt avait consisté à apprendre à ses disciples les arcanes du Côté Obscur, mais en le vénérant. Ce faisant, il leur avait inculqué la tempérance, une tempérance qui, dans son esprit, devait virer à un fanatisme et à une annihilation de leurs volontés propres. La Sith y repensait toujours avec un certain frisson. Si elle ne s’était pas rendue sur Aurelia à la recherche d’alliés pour reconstituer un nouvel Empire sith et venir à bout des Jedi, elle serait devenue l’esclave de Dark Krayt. Maintenant, elle était indépendante, et menait sa propre existence, gagnant progressivement en pouvoir. Elle était une mercenaire talentueuse, un assassin professionnel redoutable... Et elle conduisait sa propre croisade, contre un ennemi encore pire que ces Jedi arrogant et impassibles : les Formiens.

Talon sortit de ses pensées quand un homme s’assit devant elle. Elle cligna lentement des yeux. Il portait un casque de métal, et la Force lui disait que ce n’était pas qu’un simple accessoire. Vu sa corpulence, sa posture, ses mains blanches, chacune n’ayant que cinq doigts, il ressemblait à un humain... Une espèce encore inconnue dans l’Astéroïde, mais pas pour Talon. Elel le vit le reluquer, et ne s’en formalisa guère, puis lui répondit rapidement, avec un léger sourire sur les lèvres :

« Mes nouveaux amis avaient juste le regard un peu déviant... Je me suis contentée de leur rappeler que les règles dela galanterie obligent à regarder une femme dans les yeux. »

Elle esquissa un léger sourire. Qu’on soit attirée par ses attributs physiques ne la dérangeait pas, car c’était une manière d’endormir la méfiance des autres.

« Je vais donc me dire que c’est votre casque qui a glissé... Juste... Comment comptez-vous manger avec ce truc sur la tête ? Tôt ou tard, l’administration découvrira que vous n’avez pas besoin d’un casque pour respirer, et ils finiront par réaliser que cet outil a des propriétés cachées. »

L’endroit n’était pas sous surveillance, et personne ne faisait vraiment attention à eux. L’administration se contentait de mettre des gardes et des drones de surveillance partout. Des micros placées ici seraient de toute manière toujours cassées.

« Et je m’appelle Talon. »

Voir Talon aussi sociable était assez rare... Mais elle était dans une prison, et s’échapper seule n’était jamais une bonne idée. Il fallait donc bien se rapprocher de ceux qui avaient su conserver des as dans leurs manches.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Capitaine Hawk
Humain(e)
-

Messages: 124


Capitaine Hawk


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #10 le: Avril 15, 2015, 08:37:13 »

« Mes nouveaux amis avaient juste le regard un peu déviant... Je me suis contenté de leur rappeler que les règles de la galanterie obligent à regarder une femme dans les yeux. »
Un sourire satisfait se glissa sous son casque et visiblement, il y l'impression qu'elle le ressentait

Je vais donc me dire que c'est votre casque qui a glissé... Juste... Comment comptez-vous manger avec ce truc sur la tête ? Tôt ou tard, l'administration découvrira que vous n'avez pas besoin d'un casque pour respirer, et ils finiront par réaliser que cet outil a des propriétés cachées. »
« Et je m'appelle Talon. »

Il laissa pleinement parler la jeune furie rouge, il n'avait pas eu souvent à faire avec ce genre de race, mais il avait directement compris que chacun d'eux avait un but commun.
"Vous avez un sens de l'observation admirable et actuellement comme tout casque qui se respecte ! J'ai une ouverture prévue pour manger mais cette nourriture me répugne quelque peu et je tiens bien à manger mon plat encore chaud que j'avais laissé dans mon micro-onde"
Il prit la peine de pencher la tête sur le coter.
"Je remercie votre compréhension sur le faite que je porte un casque, mais le jeux en vaut parfois la chandelle, non? ."
 Le ton était légèrement hypocrite, mais il avait bien comprit le message et ne dévierait sans doute pas aussi fortement.
"Je suis le Capitaine Hawk et vous et moi, on a un but en commun, je me trompe?"
Il tapota son casque avec un léger rire.
"Voilà ce qui pourrait bien nous donner notre billet de sortie, mais j'aurais besoin de vous pour me venger et de récupérer mon blé. En échange, je vous amène où vous souhaitez avec mon vaisseau"
Il est certain que le capitaine aurait beaucoup de mal à faire confiance à cette femme, mais il n'avait pas le choix et la proposition qu'il proposait était alléchante sans parler qu'il était le seul à savoir piloter son vaisseau.
Hawk rêvait de tuer ce fils de pluton qui l'avait roulé ainsi que de lui voler tout l'argent qu'il lui devait ainsi que les intérêts.
Journalisée
Dark Talon
Créature
-

Messages: 203



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #11 le: Avril 18, 2015, 02:39:01 »

L’Astéroïde était une planète où personne ne venait jamais. Pas d’organisation galactique venant s’assurer que le traitement infligé aux prisonniers respectait bien les conventions intergalactiques sur la question. Pas d’association humanitaire en quête d’une croisade à défendre. L’Astéroïde était une prison-fantôme. Elle était mentionnée da   ns les registres, figurait dans de nombreux rapports parlementaires, mais personne ne songeait jamais à se renseigner dessus. Sa localisation précise n’était connue que dans les services informatiques de Zagran-04. De fait, c’était même Zagran-04 qui se chargeait d’alimenter la prison. Tous les vaisseaux venant et repartant de l’Astéroïde étaient pilotés automatiquement par des androïdes, afin d’assurer la plus grande discrétion possible, et le personnel humain à bord de la prison avait signé des clauses d’exclusivité et de confidentialité dans leurs contrats. Il ne leur viendrait jamais à l’idée de trahir leur employeur… Du moins, en théorie. Talon avait appris que l’appât du gain était toujours plus fort que n’importe quelle menace, et c’était de cette manière que les rumeurs sur l’Astéroïde et sur les expériences s’y déroulant avaient fini par atteindre les oreilles de Talon.

Maintenant, il lui fallait faire ses marques dans une prison remplie de tueurs, de malades mentaux, de psychopathes, de meurtriers sanguinaires, et de toute la raclure de l’Univers. Grâce à la Force, Talon pouvait sentir la noirceur des pensées qui l’entouraient. Ceux qui la regardaient ne pensaient qu’à des plaisirs sexuels avec elle, soit en la violant, soit en la torturant. Elle capta ainsi les pensées d’un Furien, qui avait été capturé sur son monde après avoir dévoré plus d’une cinquantaine de femmes sur une période de plusieurs années. Il avait été condamné, et le gouvernement furien l’avait envoyé à l’Astéroïde, où ils étaient assurés de ne plus jamais le revoir. Le Furien se demandait quel goût les tentacules de Talon avaient. Or, Talon savait qu’elle allait avoir besoin d’aide si elle voulait découvrir ce qui se passait dans cet établissement pénitentiaire, d’où son choix de se rapprocher de cet homme masqué, qui, pour l’heure, avait l’air d’être l’une des personnes les plus stables de son entourage.

Le Capitaine Hawk lui expliqua donc que son casque avait une fonction permettant de manger, tout en lui expliquant qu’il n’était pas très fan de la nourriture locale, préférant celle issue de son micro-ondes.

*Hein ?*

Était-ce l’une de ces métaphores humaines dont Talon peinait encore à percevoir la subtilité ? Pourquoi cet homme venait lui parler d’un micro-ondes ? Ces questions, elle décida pour l’heure de les laisser. Comme elle s’y attendait, le casque de ce capitaine avait des fonctions spéciales, des fonctions qui, le cas échéant, semblaient pouvoir lui permettre de s’évader. Talon acquiesça lentement.

« Vous venger ? Tout dépend de la cible que vous visez… »

S’évader semblait assurément être le premier espoir des prisonniers. De fait, tôt ou tard, Talon devrait aussi y songer. L’Astéroïde se trouvait dans un champ d’astéroïdes, et ce seul élément suffisait généralement à décourager n’importe qui. En effet, même en parvenant, par extraordinaire, à récupérer un vaisseau, sortir de ce champ, sans avoir les cartes de navigation, serait suicidaire. Les astéroïdes fracasseraient les vaisseaux tentant de fuir. Talon, qui commençait un peu à connaître la technologie, soupçonnait Zagran-04 d’avoir balisé le chemin à l’aide d’appareils qui repoussaient les astéroïdes, permettant ainsi d’avoir des couloirs de navigation par intermittence. Les vaisseaux pouvaient alors circuler pendant cette période.

*Autrement dit, nous sommes coupés du monde extérieur sauf quand ce dernier vient à nous… Et, dans ce cas, il n’y a pas assez de places pour permettre à deux vaisseaux de naviguer.*

Et, mis à part les navettes convoyant des prisonniers, celles amenant des marchandises étaient dénuées de tout personnel humain, ce qui faisait qu’il était impossible de s’évader sans être repéré, et immédiatement neutralisé par les gaz contenus à l’intérieur des navettes. Oui, s’évader de l’Astéroïde était un challenge digne d’une Sith… Mais Talon n’avait pas encore envie de s’évader.

Laissant passer quelques secondes supplémentaires, elle se pencha vers Hawk, et poursuivit :

« Il se passe des choses ici, Capitaine Hawk… J’ai de bonnes raisons de croire que cet établissement se livre à des expériences sur les prisonniers. Je suis venue ici afin d’en savoir plus sur ces expériences. »

Il ne fallait pas se méprendre : Talon n’était pas une idéaliste qui était venue ici pour neutraliser des crapules. Elle pensait que Zagran-04 réalisait des expériences liées aux Formiens, et elle voulait en savoir plus.

« Je ne suis pas venue ici sans m’être renseignée un petit peu… Zagran-04 est en contrat avec l’Empire de Gordan, et les Gordaniens sont en guerre totale contre les Formiens. Et les Formiens sont mes ennemis, mais je ne fais pas confiance aux Gordaniens, et encore moins aux Zagrans. Je pense que nos intérêts coïncident, Capitaine Hawk, car je suppose que l’individu faisant l’objet de votre ire est le Zagran dirigeant cette installation… N’est-ce pas ? »

Elle ne pouvait que le supposer, car son casque semblait protégé Hawk des intrusions psychiques.

Une technologie réellement très efficace.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Capitaine Hawk
Humain(e)
-

Messages: 124


Capitaine Hawk


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #12 le: Avril 18, 2015, 11:47:06 »

Hawk se frottant le menton du casque pris un temps pour réfléchir. Il était vrai qu'il allait avoir du mal à commencer pour démonter le vaisseau et en cause la technologie de défense de l'appareil était bien supérieur à ce qu'il s'imaginait même Hawk n'avait pu le démonter qu'à l'aide de l'IA qui lui était entièrement dévoué par un serment. D'ailleurs, celle-ci était spécifique comme si le capitaine avait déteignier sur elle. Il secoua la tête.

« Vous vengez ? Tout dépend de la cible que vous visez... »

L'attention de Hawk fut d'autant plus capter, car ils avaient visiblement la même cible et le même objectif. Le plan se construisait dans sa tête au fur et à mesure de la conversation et le plus dur aurait été d'aller au bureau du directeur et se repassa en mémoire la structure et les éléments du bureau de Kang.

« Il se passe des choses ici, Capitaine Hawk... J'ai de bonnes raisons de croire que cet établissement se livre à des expériences sur les prisonniers. Je suis venue ici afin d'en savoir plus sur ces expériences. »

Des expériences ? Ça faisait une belle jambe à Hawk qui était allergique à pas mal de produit et médicament qui plus est, il avait horreur des suppositoires, préférant sans doute la mort. Il appuya sur un bouton de son casque pour sortir une paille et faire passer dans une petite ouverture visiblement pressurisée où du moins, l'illusion s'y prêtait et bu l'horreur liquide légèrement verdâtre qu'on servait.

« Je ne suis pas venue ici sans m'être renseignée un petit peu... Zagran-04 est en contrat avec l'Empire de Gordan, et les Gordaniens sont en guerre totale contre les Formiens. Et les Formiens sont mes ennemis, mais je ne fais pas confiance aux Gordaniens, et encore moins aux Zagrans. Je pense que nos intérêts coïncident, Capitaine Hawk, car je suppose que l'individu faisant l'objet de votre ire est le Zagran dirigeant cette installation... N'est-ce pas ? »

Le capitaine manqua de s'étouffer venant relâcher la paille et fermer l'écoutille avec attention. Bon sang! Était-il bête à se point ? C'était une infiltrée et visiblement employer par un grand patron. Hawk avait toujours été loin de ses conflits politiques si se n'est que des petits contrats sans grande valeur. Les belligérants payaient toujours bien pour taper sur les autres et Hawk pensait peut-être en profiter.

"Oula.. Oula.. Z'ête pas indépendante ? Bon... Dans son coffre dans son bureau, vous aurez à mon avis déjà le blée qu'il me doit en plus de toutes les preuves qu'il vous faudrait pour voir ses magouilles.
J'ai pu passer par le bureau et le souvenir est encore bien frais ! Il va falloir dans un premier temps obtenir une carte pour prendre l'ascenseur, car tout passe par là et surtout l'accès au bureau. Ensuite, il nous faudra aller jusqu'au bureau, choper vos preuves de magouille et tout se qui s'en suit, le fric qu'il me doit et un itinéraire potable que le directeur doit garder pour les cas d'urgences avec un plant d'évacuation de la station. Comme tout bon burocrate, il doit avoir un plant pour sauver ses fesses si la station va péter. Normalement avec tous ses éléments, on peut retourner à mon vaisseau le décrocher et se barrer !"


Hawk Siffle pointant du doigt vers le haut du plafond.

"Et j'te dépose où tu veux dans l'univers ! Si ce n'est pas trop loin quand même."

Il savait qu'il aurait déjà accès au chemin qu'il avait fait avec son casque, donner de sacrer coups de boule et contacter l'IA de son vaisseau pour soit faire du dégât à la station où bien carrément trouver le moyen de se faire envoyer son baster. Le champ d'astéroïde était complexe même pour un pilote comme lui et il ne serait le passer sans quelques dégâts, mais les solutions pleuvaient sur le moyen de le passer. Soit par un plan de secours où par prise d'otages du directeur ou encore de voler de système de déviation de projectile que l'astéroïde devait avoir pour pouvoir stationner au milieu du champ d'astéroïde.

"Bon... Ça fait pas tout le plant, mais en gros, c'est ce que j'ai en tête, mais faut encore développer"

Il posa ses pieds sur la table, légèrement pencher en arrière.
Journalisée
Dark Talon
Créature
-

Messages: 203



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #13 le: Avril 18, 2015, 01:55:43 »

« Je crois que vous m’avez mal compris, Capitaine Hawk. »

Talon lâcha cette phrase quand l’homme termina ses explications, en posant ses pieds sur la table, signe évident, dans beaucoup de cultures, qu’il avait fini de parler. Elle laissa passer quelques secondes, regardant autour d’elle. Est-ce qu’on les observait en ce moment ? Peu probable… Zagran-04 avait une technologie avancée, mais ils étaient au milieu de la fosse commune. On pouvait toujours les filmer, oui, mais capter leur conversation, avec toutes les interférences sonores, voilà qui semblait impossible. Du moins, aux yeux de Talon. De fait, elle n’aurait jamais cru possible, également, de construire une prison au milieu d’un champ d’astéroïdes. Elle se rappelait encore des cours d’astronavigation sur l’impossibilité de circuler dans les champs d’astéroïdes pour les gros vaisseaux. L’astéroïde, c’était le chauffard de l’espace. Il dérivait indéfiniment, sans suivre aucune trajectoire, et, parfois, il était happé par la gravitation d’une planète. L’atmosphère de cette dernière se chargeait de détruire les plus petits astéroïdes, et, parfois, les plus gros d’entre eux réussissaient à passer, et déclenchaient des catastrophes apocalyptiques. Sans le bouclier atmosphérique, une planète tellurique serait invivable, et on s’en rendait bien compte dans l’espace. Combien de vaisseaux avaient été détruits lorsque, en sortant de l’hyperespace, un astéroïde venait se loger dans leurs moteurs, explosant les boucliers ? Talon connaissait ces histoires terribles, fruit redoutable du hasard cosmique.

Zagran-04 avait une technologie impressionnante. Cela, elle le concédait fort volontiers.

« Je ne travaille pas pour quelqu’un, j’agis selon mes propres initiatives. Et je ne cherche pas à obtenir des preuves des agissements de Kang. Qu’aurais-je à faire de preuves ? Même à supposer, par extraordinaire, que nous trouvions une autorité galactique désireuse de poursuivre Zagran-04, il faudrait des dizaines d’années pour que le procès ait lieu, et je ne vois pas comment Kang pourrait répondre de ses actes devant une cour de justice. »

Dans l’espace, le droit était une chose vague. Chaque confédération galactique avait son propre système juridique, mais, dans la plupart des cas, les planètes fortes, c’est-à-dire disposant de peuples affirmés, revendiquaient aussi leurs propres systèmes juridiques. Le droit était une chose extrêmement complexe à l’aune de l’Univers, car quantité de systèmes juridiques cohabitaient, et des questions aussi simples que la compétence territoriale d’une loi se posait. Jusqu’où la loi d’une race avait vocation à s’appliquer ? Sur leur propre planète ? Sur leurs colonies spatiales ? Leurs vaisseaux ? Le droit intergalactique était quelque chose d’extrêmement complexe, qui faisait le lit des académies juridiques spatiales. Des cabinets d’avocats étaient spécialisés sur la simple question de la compétence législative et de la compétence juridictionnelle. Talon n’avait aucune envie de se perdre là-dedans, non seulement parce que ce n’était pas efficace, mais aussi, et surtout, parce qu’elle n’en voyait pas l’intérêt.

Laissant planer quelques secondes supplémentaires, elle reprit donc :

« Je veux savoir sur quoi ces expériences retournent, et très certainement y mettre un terme. Je suis convaincue que les Zagrans jouent avec une force qui les dépasse, et je n’ai pas envie que ce champ d’astéroïdes devienne une nouvelle Flotte-ruche. »

C’était aussi simple que ça, et c’était ce qu’elle craignait.

« Et, si c’est l’argent qui vous motive, je pense que vous obtiendrez bien plus d’or en obtenant les recherches de Kang, plutôt qu’en se contentant juste de récupérer votre magot. Néanmoins, tôt ou tard, il nous faudra nous infiltrer dans son bureau. »

Talon était convaincue que Kang devait avoir un joker dans sa manche. Comme Hawk sur ce point, elle pensait que l’homme devait avoir une carte très précise du secteur, notamment des couloirs de navigation. L’infiltration allait être au centre de ce projet d’évasion, car, si jamais les autorités apprenaient la tentative d’évasion, il leur serait facile de fermer tous les couloirs… Et, même si Talon était une Sith, elle ne se voyait pas affronter toute une garnison.

« Il va donc falloir récupérer des informations… Comment accéder à son bureau, trouver où ces expériences ont lieu… Le mieux me semblait de trouver qui sont les cobayes que Kang utilise, et de les rejoindre. En tant que Twi’Lek, une espèce plutôt rare dans ce coin de l’Univers, j’ai mes chances de pouvoir les rejoindre… Mais, pour ça, il faudra commencer par nous insérer dans cette prison. »

C’était triste à dire, mais Talon ne pensait pas qu’elle allait sortir très rapidement de l’Astéroïde.

Bah ! La patience est une vertu, après tout.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Capitaine Hawk
Humain(e)
-

Messages: 124


Capitaine Hawk


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #14 le: Avril 18, 2015, 07:48:24 »

« Je crois que vous m'avez mal compris, Capitaine Hawk. »

*Hé merde...* pensa Hawk lui qui aimait avoir des coups d'avances dans les discutions c'était raper!

« Je ne travaille pas pour quelqu'un, j'agis selon mes propres initiatives. Et je ne cherche pas à obtenir des preuves des agissements de Kang. Qu'aurais-je à faire de preuves ? Même à supposer, par extraordinaire, que nous trouvions une autorité galactique désireuse de poursuivre Zagran-04, il faudrait des dizaines d'années pour que le procès ait lieu, et je ne vois pas comment Kang pourrait répondre de ses actes devant une cour de justice. »

Talon n'avait pas tort même si son procès n'était qu'une grande farce et que cela devait normalement les empêcher de l'enfermer. La vérité était que ce système n'était pas fiable et qu'en soit on s'en foutait tout comme lui avant que cela ne lui tombe sur le coin de la figure. Il sentait le vent de la justice lui murmurée de faire cela lui-même, une justice brève et rapide. Il serra quelque peu les poings et observa Talon avec toute la concentration qui lui était possible.

« Je veux savoir sur quoi ces expériences retournent, et très certainement y mettre un terme. Je suis convaincue que les Zagrans jouent avec une force qui les dépasse, et je n'ai pas envie que ce champ d'astéroïdes devienne une nouvelle Flotte-ruche. »

C'était donc la nature de leur recherche ? Putain! C'était une véritable saloperie ! Hawk avait eu l'occasion d'en combattre pas à de nombreuses reprises, mais ce genre de bestiole jouaient sur leurs sur-nombres et l'effet de surprise.

« Et, si c'est l'argent qui vous motive, je pense que vous obtiendrez bien plus d'or en obtenant les recherches de Kang, plutôt qu'en se contentant juste de récupérer votre magot. Néanmoins, tôt ou tard, il nous faudra nous infiltrer dans son bureau. »

L'utilise à l'agréable! Le capitaine pouvait avoir le beurre et l'argent du beurre! Une occasion qui l'appréciait fortement, mais le risque en valait la chandelle ? En soit-il valait mieux se tirer le plus rapidement d'ici avant d'avoir des soucis et finir en repas !

« Il va donc falloir récupérer des informations... Comment accéder à son bureau, trouver où ces expériences ont lieu... Le mieux me semblait de trouver qui sont les cobayes que Kang utilise, et de les rejoindre. En tant que Twi'Lek, une espèce plutôt rare dans ce coin de l'Univers, j'ai mes chances de pouvoir les rejoindre... Mais, pour ça, il faudra commencer par nous insérer dans cette prison. »

"Heu... Le bureau, c'est comme je l'ai dit un ascenseur avec une carte passe et je pense que cette carte n'est confié qu'à des élites... Et va falloir se montrer persuasif... En tout cas en parlant d'espèce rare ici.. Je suis le seul humain aussi... Bon ensuite on force la cellule et on sort mine de rien ? J'ai bien des idées, mais quand même... Et s'intéresser? Vous avez une idée de comment ? Je peux facilement faire 2-3 trucs avec mon vaisseau et en commande vocale ainsi qu'avec l'IA de mon vaisseau."

Hawk était détendu et montrât une grande maitrise (où flemmardise) de soit et pencha légèrement la tête sur le coter puis en arrière observant le plafond. Le problème sera toujours de circuler sans se faire repérer dans la prison et de pouvoir se libérer au moment voulu sans avoir spécialement d'autres détenus qui viendraient les embêter par la même occasion.
Journalisée

Tags:
Pages: [1] 2
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Dream Away - Le Grand Jeu
ChatBox