banniere
 
  Nouvelles:
Pour la promotion du forum, pensez à voter régulièrement pour nous si vous avez un peu de temps.
Merci ! ♥





Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 2 [3] 4 5
  Imprimer  
Auteur Sujet: We answer you ! [Ordre de la Croix du Sud] // TERMINE  (Lu 6609 fois)
Lucy
Créature
-

Messages: 1437


La mort au bout d'un vecteur


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #30 le: Février 22, 2014, 04:28:07 »

[HRP : Oh, tout simplement parce que ça m'était totalement sorti de l'esprit...]

La jeune femme lui proposa d'aller chercher elle-même de l'eau, avant de lui faire remarquer :

Tu dors debout, je préfère que tu ne bouges pas trop, tu risquerais de te faire mal et/ou de casser quelque chose.

Lucy mit quelques secondes avant de pouvoir formuler une pensée correcte. Ouais, c'est pas faux... J'suis fatiguée. Même si ses vecteurs ne souffraient pas de la fatigue, son cerveau oui. Elle serait bien mieux sous la couette, à terminer sa nuit. Elle la vit remplir deux verres d'eau avant qu'elle se retourne vers la diclonius :

Tu as fait un peu n’importe quoi hier. Je n’ai pas vu grand-chose, mais rien qu’à t’entendre j’avoue que j’ai bien ri. Si tu ne tiens pas l’alcool, tu devrais peut-être arrêter d’en boire,  tu ne crois pas ?

Que... Quoi ? Qu'est-ce qu'elle avait fait hier soir ? Mais... Cette femme se moque d'elle !?

'tend... Tu t'moques de moi là ?

Grâce à ses vecteurs, elle se mit en position verticale, mais sur-élevée d'un bon mètre par rapport à la femme qui lui faisait face, pour la forcer à lever des yeux. Elle prit un des verres qu'elle tenait dans la main avec un de ses bras invisibles et le porta à sa bouche, le buvant d'un coup. Il était bon de se désaltérer la gorge ! Elle regarda en bas pour voir sa tête et lui dire :

J'te retiens toi... J'vais pioncer 'pis on voit ça, OK ?

Elle aurait voulu dire ça d'un air menaçant, mais elle ne réussit pas du tout. Son regard était vide et inspirait tout sauf de la méchanceté.

Oh ma tête...

Sans qu'elle esquisse un geste, ses vecteurs la menèrent à nouveau vers les escaliers qu'elle remonta, toujours en lévitation. Arrivée au couloir, une question se posa. Dans quelle chambre elle était déjà ?

Merde...

Elle se souvenait qu'elle venait d'une chambre à droite, mais laquelle ? Elle n'avait pas fait beaucoup de pas pour faillir tomber, donc elle était dans une chambre pas loin des escaliers. Certainement pas la première, mais peut-être la seconde ou la troisième. Elle ouvrit une des deux totalement au hasard et vit qu'elle était occupée. Mauvaise pioche. Elle la referma, puis ouvrit l'autre. Elle arriva à reconnaître ses habits. Ouais, c'était la bonne. Elle avait franchement eu de la chance. Sans même prendre la peine de refermer la porte, elle s'affala sur son lit, recouvra son corps des draps et se rendormit.
Journalisée


Pour m'envoyer un message, merci de cliquer sur le bouton ci-dessous :
L'Ordre de la Croix du Sud
Legion
-

Messages: 700


Une bande de tarés avec un objectif irréalisable


Voir le profil
FicheChalant
Description
Quoique vous fassiez, nous serons toujours 42.
Pas facile pour envahir le monde, mais comme on n'a pas envie de faire ça on s'en fout, non ?
Humains et Espers, mais aussi des Terranides, un minotaure, un slime, un semi-dragon, et plein d'autres trucs plus ou moins bizarres.
« Répondre #31 le: Février 24, 2014, 11:51:46 »

Ah, la gueule de bois… Thalia la connaissait bien, cette vipère, pour l’avoir rencontrée à de très nombreuses reprises durant sa première vie ! Elles étaient très vite devenues inséparables, jusqu’au jour où, par un immense effort de volonté, la pirate avait réussi à se brouiller définitivement avec elle. Elle avait désormais une technique imparable pour l’éviter. Mais Lucy n’y serait peut-être pas très réceptive, et surtout dans son état elle ne serait pas à l’écoute.

'tend... Tu t'moques de moi là ?

Non, j’énonce les faits avec une petite pointe de taquinerie en bonus. Mais laisse tomber, tu es trop fatiguée pour comprendre.


La diclonius se suréleva (Thalia se promit de trouver comment elle faisait ça) et, par une quelconque magie, arracha un verre des mains de son interlocutrice avant que cette dernière n’ait eu le temps de le lui donner.

J'te retiens toi... J'vais pioncer 'pis on voit ça, OK ?

Pas de souci. Bonne fin de nuit, Lucy.


Elle se retenait de rire. C’était tellement ridicule… Elle regarda Lucy se diriger, toujours en lévitation, vers l’escalier et le remonter. Puis elle but son verre, lava rapidement les deux et les rangea. Ensuite elle estima qu’il était temps de dormir et elle s’installa confortablement sur une chaise, enroulée dans sa cape. Elle s’endormit là et y était encore au matin.

__________________________________________________________________

Et au matin justement, la première personne à descendre ne fut pas comme d’habitude Raphaël, mais Nathalie. Elle se laissa presque tomber de marche en marche, pas encore complètement réveillée. Elle alla s’assoir à une table sans faire attention à Thalia et posa la tête dans ses mains au risque de se rendormir. Et ça ne loupa pas.

Ensuite vint Erwan. Lui était totalement réveillé, il eut un petit sourire en voyant les deux jeunes femmes endormies, chacune dans son coin. Il traversa la pièce et ouvrit la porte. Comme il pleuvait des cordes, il la referma aussitôt puis se rendit dans la cuisine. Comme souvent, c’était à lui de préparer le déjeuner pour tout le monde. C’était à lui environ trois jours sur quatre, mais comme il était l’un des rares à savoir cuisiner correctement, ça ne le dérangeait pas. Il préférait ça plutôt que de devoir avaler un repas immangeable…


[HRP : Maintenant, je jouerai au dé les arrivées de tout le monde, ce sera plus drôle.]
Journalisée

Lucy
Créature
-

Messages: 1437


La mort au bout d'un vecteur


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #32 le: Février 25, 2014, 07:03:57 »

Amélie passa une excellente nuit, et son réveil fut assez matinal. Le jour était en train de se lever, et il n'y avait pas de bruit au dehors. Elle prit le temps de se réveiller correctement, puis s'habilla et sortit de la chambre. En se dirigeant vers celle qui était destinée à Lucy, elle vit que la porte était ouverte. Jetant un coup d'oeil discret à l'intérieur, elle put voir Lucy encore en train de dormir. La jeune Neko décida de la laisser finir tranquillement sa nuit, et ne la dérangea pas plus que cela. Après avoir fermé la porte de cette chambre, elle descendit les escaliers. Arrivée en bas, un spectacle plutôt insolite l'attendait. Thalia, enroulée dans sa cape, portant les mêmes vêtements que la veille, était endormie confortablement installée sur une chaise, et elle se demanda si la magicienne avait réellement passé la nuit à cet endroit. Nathalie, assise sur une chaise, la tête entre les deux mains, était endormie elle aussi. Les chambres à l'étage étaient-elles vraiment utilisées en temps normal ? Mystère...

Sa réflexion fut interrompue par un délicat fumet provenant certainement d'une cuisine. Ah, finalement elle n'était pas la seule personne réveillée. Elle s'étira longuement puis alla jeter un œil dans cette fameuse cuisine. C'était Erwan aux fourneaux. Elle repensa brièvement aux sentiments de Thalia pour lui, avant de toquer à la porte ouverte.

Salut ! Déjà en train de préparer à manger ? fit-elle joyeusement avant de s'avancer pour lui faire la bise. Besoin d'aide ?



Loin d'ici, une petite fille courrait dans un pré d'un vert infini, riant aux éclats.
« Dernière édition: Février 27, 2014, 12:27:32 par Lucy / Nyu » Journalisée


Pour m'envoyer un message, merci de cliquer sur le bouton ci-dessous :
L'Ordre de la Croix du Sud
Legion
-

Messages: 700


Une bande de tarés avec un objectif irréalisable


Voir le profil
FicheChalant
Description
Quoique vous fassiez, nous serons toujours 42.
Pas facile pour envahir le monde, mais comme on n'a pas envie de faire ça on s'en fout, non ?
Humains et Espers, mais aussi des Terranides, un minotaure, un slime, un semi-dragon, et plein d'autres trucs plus ou moins bizarres.
« Répondre #33 le: Février 27, 2014, 02:40:39 »

Ni la guerrière ni la sale gosse ne se réveillèrent à l’arrivée d’Amélie. Toutes deux dormaient à poings fermés. Thalia n’avait pas dormi depuis plusieurs jours, c’était tout à fait compréhensible. Bon, pour Nathalie c’était une autre affaire…

Erwan non plus ne l’entendit pas arriver. Trop concentré sur ce qu’il faisait, il ne vit ni n’entendit le coup à la porte qu’il avait laissée ouverte.

Salut ! Déjà en train de préparer à manger ?

Il aperçut du coin de l’œil la neko qui se dirigeait vers lui. La bise sur sa joue, inattendue, le fit rougir de gêne.

Besoin d'aide ?

Ah, euh… N…non, ça ira…merci quand même.

Il ouvrit, un peu précipitamment peut-être, un placard et en sortit une superbe pomme verte qu’il tendit à Amélie avec un sourire timide.

Je les ai achetées hier, et euh…je ne suis pas très sûr de mon choix. Tu veux bien me dire…ce que tu en penses ? S’il te plaît ?
Journalisée

Lucy
Créature
-

Messages: 1437


La mort au bout d'un vecteur


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #34 le: Février 27, 2014, 05:48:59 »

Elle le vit rougir à vue d’œil. Finalement, Thalia avait raison. Il est mignon lorsqu'il rougit.

Ah, euh… N…non, ça ira…merci quand même.

Il la quitta des yeux, certainement très mal à l'aise. Il ne devait pas être habitué à parler aux filles, celui-là, et si quelquefois le destin avait besoin d'un coup de pouce, elle pourrait peut-être aider dans ce cas précis. Quoi qu'il en soit, il sortit une pomme verte d'un placard, demandant à la jeune Neko :

Je les ai achetées hier, et euh…je ne suis pas très sûr de mon choix. Tu veux bien me dire…ce que tu en penses ? S’il te plaît ?

Joueuse, celle-ci lui répondit, lui faisant un clin d’œil :

Tu vois, finalement t'as besoin de moi !

Un grand sourire barrait son visage lorsqu'elle s'empara du fruit. C'était... une pomme. Tout ce qu'il y a de plus banal d'un fruit. Certes une belle pomme, mais ça reste une pomme.

Ben... C'est une belle pomme. Je vois pas quel pourrait être le problème avec elle ! Elle ira très bien dans une tarte.

Elle lui rendit le fruit et, dans la continuation de son geste, rapprocha sa bouche de l'oreille d'Erwan et chuchota à l'attention de celui-ci :

Je crois que Thalia aime beaucoup les tartes...

Fière de son coup, elle observa pendant une seconde la réaction du jeune homme avant de tourner les talons et de sortir de la pièce en sifflotant un petit air de musique venant directement de la Terre. Elle passa derrière le bar où elle se servit un chocolat chaud et s'installa à une table, buvant lentement son breuvage.



Elle était poursuivie par un garçon d'à peu près son âge. Ils devaient avoir 6 ans, voire peut-être moins.

Tu m'attraperas jamais !
Bien sûr que si ! Je t'attrape toujours !
Journalisée


Pour m'envoyer un message, merci de cliquer sur le bouton ci-dessous :
L'Ordre de la Croix du Sud
Legion
-

Messages: 700


Une bande de tarés avec un objectif irréalisable


Voir le profil
FicheChalant
Description
Quoique vous fassiez, nous serons toujours 42.
Pas facile pour envahir le monde, mais comme on n'a pas envie de faire ça on s'en fout, non ?
Humains et Espers, mais aussi des Terranides, un minotaure, un slime, un semi-dragon, et plein d'autres trucs plus ou moins bizarres.
« Répondre #35 le: Février 27, 2014, 08:50:30 »

Erwan fut un peu surpris du malentendu. Il pensait faire goûter la pomme à Amélie, et au lieu de ça, elle l’avait seulement regardée. Cependant sa timidité l’empêcha de s’expliquer. La neko lui rendit le fruit et lui chuchota à l’oreille :

Je crois que Thalia aime beaucoup les tartes...

Le jeune homme fronça les sourcils tandis qu’il s’efforçait de comprendre le véritable sens de cette phrase. Certes, Thalia aimait de fait manger une tarte aux pommes de temps en temps, mais pourquoi le dire ?

Ce ne fut que quelques minutes après qu’Amélie soit sortie de la cuisine qu’il comprit. Et qu’il se rendit compte par la même occasion qu’il avait commencé à grignoter la pomme. Il haussa les épaules et la termina. Mais il était déçu, elle n’était pas aussi bonne qu’il l’avait espéré. Sa place était en effet dans une tarte.

Il finit ce qu’il avait commencé et retourna dans la salle commune. Là, il alla porter son « œuvre » à Amélie : une assiette de biscuits encore chauds. Il se pencha à son oreille et, à son tour, lui chuchota :

C’est la première fois que tu joues les entremetteuses, n’est-ce pas ?

Puis, à voix haute et avec un petit sourire :

Je viens de les terminer. Tu en veux ?

La porte s’ouvrit alors et entra une silhouette vêtue d’une grande cape rouge sang, trempée. Elle enleva sa capuche et secoua sa longue chevelure rousse.

Quel temps de chien ! Tiens, bonjour Erwan, comment ça va ?

Très bien, merci. Dis donc, tu n’étais pas censée revenir seulement après-demain ?


La guerrière accrocha sa cape à un clou planté dans le mur (un porte-manteau en fait). Elle portait une armure légère mais dont l’efficacité n’était plus à prouver. Puis elle fit un grand sourire.

Le jour ou Gwen l’Invincible sera à l’heure, tu pourras parler devant une foule mon grand !

Erwan baissa la tête en marmonnant quelque chose que personne ne pouvait entendre, pas même Amélie juste à côté de lui. Gwen posa sa lance à côté de sa cape et alla s’assoir à une table. Son regard se posa sur la neko et y resta.
Journalisée

Lucy
Créature
-

Messages: 1437


La mort au bout d'un vecteur


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #36 le: Février 28, 2014, 12:47:39 »

Erwan ressortit quelques minutes plus tard, avec une assiette pleine de petits biscuits. Ils semblaient tout juste sortis du four car ils étaient encore chauds. Il déposa l'assiette sur la table juste devant elle avant de lui souffler à l'oreille ces quelques mots :

C’est la première fois que tu joues les entremetteuses, n’est-ce pas ?
Euh...
Je viens de les terminer, continua-t-il à voix haute. Tu en veux ?
Euh... Oui, merci...

Elle se saisit d'un gâteau et mordit à l'intérieur. Succulent ! A peine eut-elle le temps d'en prendre une seconde bouchée que la porte d'entrée s'ouvrit, laissant apparaître une jeune femme. A peu près aussi intimidante que Thalia à vue d’œil, mais la Neko commençait à avoir l'habitude. Ici, le rapport de force n'est pas évident du tout. La preuve ! Thalia a un physique de serveuse de bar, et pourtant il s'agit d'une des personnes les plus puissantes de l'Ordre. Enfin, c'est ce qu'elle pensait. La question est maintenant de savoir qui est cette femme rousse qui enlève sa capuche.

Quel temps de chien ! Tiens, bonjour Erwan, comment ça va ?
Très bien, merci.

Finissant son gâteau, Amélie regarda la nouvelle venue s'installer, discutant joyeusement avec Erwan jusqu'à ce que celui-ci reparte en bougonnant. Elle vit alors son regard transpercer la Neko, comme si elle la mettait à nue. Ce regard était très dérangeant pour elle, qui n'en avait pas l'habitude. Elle voulait juste l'observer apparemment. Amélie ressentit alors une espèce d'aura émanant de cette fameuse Gwen, puisque tel était son nom. Cela ressemblait énormément à de la magie, mais elle n'arrivait pas à la sentir, à la palper plus précisément comme elle le faisait d'habitude. On aurait dit qu'elle était volatile. De base, toute magie est volatile, sauf pour Amélie qui sait la reconstituer à partir de traces. Mais celle-là...

C'est de la magie ou pas ? Il fallait qu'elle en ait le cœur net. Elle laissa son esprit vagabonder vers elle pour trouver le sort qui lui avait été lancé. Mais elle n'arrivait à rien. Aucun sort n'avait été lancé sur Gwen, comme si cette aura était normale. Un peu comme l'aura d'un ange ou celle d'un démon, sauf qu'il n'y avait aucune magie autour. Cela est... vraiment étrange. Amélie n'avait jamais vu cela auparavant. Cette femme possède des caractéristiques angéliques et des caractéristiques démoniaques, mais n'est pourtant ni ange, ni démone. Est-il possible qu'elle se soit trompé ? Qu'elle n'ait pas vu le sort parce qu'il agit directement à l'intérieur de la jeune femme ?

Elle se leva alors pour une simple vérification. Elle avança lentement en direction de la rousse qui s'était assise entre-temps, s'arrêta juste devant elle et lui demande à demi-mot :

Je peux... ?

Sans même attendre la réponse, elle leva sa main, pointa celle de Gwen avec son index avant de créer un contact entre les deux femmes. Amélie s'attendait à un rejet rapide et violent ; c'est pourquoi elle se retira, laissant le lien moins d'une demie-seconde. Mais elle ne ressentit rien. La femme n'était pas chargée magiquement. Elle la toucha une nouvelle fois, sondant ainsi le corps de la femme avec son sens appelant la magie, essayant d'aspirer la magie, ne trouvant strictement rien. Il n'y avait aucune magie en Gwen. Strictement rien. Pourtant...

Euh...

Elle pointa alors sa table du doigts, puis retourna s'asseoir à cette place, comme si de rien était. En vérité, Amélie était bouleversée. Elle n'avait strictement aucune idée de ce qu'était cette aura, sinon qu'elle n'était pas liée à la magie. Enfin, pas celle qu'elle croise le plus souvent. Elle se mit à réfléchir intensément, faisant des gestes totalement incompréhensibles avec ses mains, se massant quelquefois le visage avec. Une bonne minute passa, avant qu'elle pose ses coudes sur la chaise et sa tête entre ses deux mains, comme lorsqu'elle essayait d'apprendre un sort, totalement imperméable à ce qu'il peut se passer autour.



A toi de m'attraper maintenant !
Haha ! Cours vite !

Maintenant, c'était la fillette qui courrait après le petit garçon. Sauf qu'il était beaucoup plus rapide qu'elle, et elle le perdit de vue très rapidement. Elle ralentit sa course. Le paysage s'était un peu transformé au fur et à mesure qu'elle avançait. Elle se trouvait maintenant dans une espèce de paysage désolé, morne, sans vie.

Kouta ? Où est-tu ? crie la petite fille. Et elle le voit soudain. Il est assit. Il semble lui tourner le dos. Non, ce n'est pas lui. C'est quelque chose d'autre. Une silhouette le ressemblant, embaumée dans des bandelettes de gaze, avec de l'espace pour que ses yeux puissent fixer la fillette.

Il est parti. Loin. Tu ne le reverras jamais. Joue avec moi ! fait-il d'un ton inquiétant. La fille est terrifiée.

NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOONNN !!!



Lucy se réveilla en sueurs, avec une terreur inscrite dans ses yeux. Une terreur qu'elle avait abandonné depuis longtemps maintenant. Pas assez longtemps... Son souvenir est encore dans ses entrailles, il la hante encore dans ses plus sombres cauchemars. Mais elle sait qu'elle a gagné. Elle est libérée de cette apparition démoniaque.

Elle prit un petit moment pour se calmer, puis s'habilla. La soirée lui revenait vaguement en tête. Elle avait bu, et avait été saoule, puis le trou noir. Plus aucun souvenir. Ah si, elle était descendue pour chercher un verre d'eau en pleine nuit, et avait croisé quelqu'un. Qui ? Très bonne question d'ailleurs ! Elle ne savait pas du tout à qui elle avait eu affaire.

Elle descendit les escaliers, pleine d’entrain pour commencer cette journée qui allait certainement se montrer décisive pour le reste de sa vie, et peut-être pour celle d'Amélie aussi, puisque elle faisait ce choix de la suivre. Elle devait avouer que sa compagnie ne lui déplaisait pas, car avec le temps, la Neko était devenue une véritable amie. Mais quand même...

Arrivant au rez-de-chaussée, elle vit Thalia en train de dormir, Nathalie en train certainement de dormir aussi, Amélie la tête entre ses mains, Erwan près d'elle qui ne savait plus où se mettre, et une jeune fille rousse qu'elle n'avait encore jamais vu. Elle gueula alors un Bonjour tout le monde ! ayant pour but à la fois de réveiller les endormies, de perturber Amélie et de saluer tout le monde. La Neko resta imperturbable.
Journalisée


Pour m'envoyer un message, merci de cliquer sur le bouton ci-dessous :
L'Ordre de la Croix du Sud
Legion
-

Messages: 700


Une bande de tarés avec un objectif irréalisable


Voir le profil
FicheChalant
Description
Quoique vous fassiez, nous serons toujours 42.
Pas facile pour envahir le monde, mais comme on n'a pas envie de faire ça on s'en fout, non ?
Humains et Espers, mais aussi des Terranides, un minotaure, un slime, un semi-dragon, et plein d'autres trucs plus ou moins bizarres.
« Répondre #37 le: Février 28, 2014, 12:18:04 »

Erwan vit Amélie changer d’attitude à l’arrivée de Gwen. Il se souvint alors que son frère lui avait parlé de son pouvoir. Un pouvoir qui lui permettait de trouver les gens anormaux. Erwan s’était d’ailleurs demandé si lui-même faisait partie de cette catégorie, de par son « incident de naissance ». Mais il était arrivé à la conclusion que si la neko n’avait rien c’est qu’elle n’avait rien trouvé, donc il était considéré comme normal.

Mais ce n’était pas le cas de Gwen. Fille de dieu, elle était tout sauf normale. Elle avait donc toutes les raisons du monde d’attirer l’attention et de susciter l’intérêt d’Amélie. L’Esper ne s’étonna donc pas de voir cette dernière se lever et se diriger vers l’arrivante. Il était cependant un peu inquiet, quelle allait être la réaction de Gwen ?

Je peux... ?

Tu peux quoi ?


Elle la toucha. Le contact fut bref puisqu’elle retira sa main presque aussitôt. Puis elle s’arrêta un instant. Les deux jeunes femmes se fixaient du regard, perplexes. Amélie toucha Gwen une deuxième fois, celle-ci fronça les sourcils, vaguement agacée.

Je peux savoir à quoi tu joues ?

Elle n’eut aucune réponse, encore une fois. Gwen regarda la neko retourner à sa table et plonger dans une réflexion intense.

Elle est bizarre, celle-là. Bref ! Il est quelle heure ? J’ai marché toute la nuit, Tueur était trop crevé pour me porter. Et en plus il s’est mis à pleuvoir des hallebardes, alors comme je pouvais voir ni étoiles ni Soleil je sais pas quelle heure il est.

Erwan détacha son regard d’Amélie, qui l’inquiétait beaucoup, et le tourna vers sa collègue.

Je suis debout depuis une petite heure alors…je dirais qu’on est à la moitié de la matinée.

Gwen hocha la tête. Il parlait toujours par énigmes quand il n’avait pas la réponse à une question, elle y était habituée. Elle avisa alors l’assiette de biscuits. Elle s’apprêtait à en demander un quand elle fut interrompue par un beuglement à réveiller les morts :

Bonjour tout le monde !

En fait de morts, c’est Nathalie qui se réveilla en sursaut. Et Thalia resta endormie. Elle était vraiment trop fatiguée, une attaque de barbares ne l’aurait pas réveillée. Dans le même style, Amélie ne réagit pas non plus, toujours concentrée. Erwan faillit faire un bond au plafond tellement le cri l’avait surpris.

Euh, b…bonjour.

Le temps qu’il se ressaisisse, Gwen s’était levée et avait rejoint Lucy, un air contrarié sur le visage.

Je crois qu’on t’a entendue, merci. Et par pitié pour nos oreilles ainsi que pour ta vie, ne refais plus jamais ça. Sur ce, bonjour à toi aussi.
Journalisée

Lucy
Créature
-

Messages: 1437


La mort au bout d'un vecteur


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #38 le: Février 28, 2014, 01:44:51 »

Tant pis pour Amélie et Thalia, mais elle vit Nathalie sursauter. Au moins, cela avait servi à quelque chose. Erwan aussi avait été surpris par son salut, et bégaya un Euh, b…bonjour. assez peu convainquant, alors que l'autre jeune femme qu'elle ne connaissait pas s'approchait de la diclonius.

Je crois qu’on t’a entendue, merci. Et par pitié pour nos oreilles ainsi que pour ta vie, ne refais plus jamais ça. Sur ce, bonjour à toi aussi.

"Par pitié pour nos oreilles ainsi que pour ta vie"... Cette partie de phrase interpella Lucy.

Pour ma vie, je crois que tu menaces la mauvaise personne fit-elle, un air de défi dans les yeux. Et pour les oreilles, tu devrais y être habituée non ? Rien qu'hier soir, on m'a gueulé dessus au moins deux fois, sinon plus quand j'étais bourrée. Alors bon... Une fois de plus ou une fois de moins...

Elle lui tendit la main pour la saluer.

Lucy, diclonius fit-elle pour répondre à sa question silencieuse concernant ses cornes. A peine eut-elle fini de serrer sa main qu'elle disparut du champ de vision de la rousse. Elle était désormais juste derrière Amélie, un brin inquiète. D'habitude, même dans cet état, elle faisait l'effort de répondre, mais là, elle l'avait totalement ignorée. La diclonius lui tapota l'épaule.

Eh, tu vas bien ?

Strictement aucune réaction de la part de la Neko. Son amie se retourna vers les deux autres et leur demanda :

Qu'est-ce qu'il s'est passé pour qu'elle se mette dans cet état ?
Journalisée


Pour m'envoyer un message, merci de cliquer sur le bouton ci-dessous :
L'Ordre de la Croix du Sud
Legion
-

Messages: 700


Une bande de tarés avec un objectif irréalisable


Voir le profil
FicheChalant
Description
Quoique vous fassiez, nous serons toujours 42.
Pas facile pour envahir le monde, mais comme on n'a pas envie de faire ça on s'en fout, non ?
Humains et Espers, mais aussi des Terranides, un minotaure, un slime, un semi-dragon, et plein d'autres trucs plus ou moins bizarres.
« Répondre #39 le: Mars 01, 2014, 12:46:07 »

Pour ma vie, je crois que tu menaces la mauvaise personne. Et pour les oreilles, tu devrais y être habituée non ? Rien qu'hier soir, on m'a gueulé dessus au moins deux fois, sinon plus quand j'étais bourrée. Alors bon... Une fois de plus ou une fois de moins...

T’as pas tort. C’est quoi ton nom ?


Son interlocutrice lui répondit en lui serrant la main. Diclonius ? C’était un drôle de nom de famille. Mais Gwen avait entendu d’autres encore plus étranges. Non, ce qui l’intriguait, c’était la menace que cette femme à cornes n’avait même pas pris la peine de cacher. Elle se croyait plus forte.

Gwen.

Elle voulut ajouter « fille d’Ares » mais Lucy s’était déjà désintéressée d’elle. Un peu vexée, elle la suivit du regard. Elle était près de la neko. Celle-ci n’avait toujours pas bougé. Lucy et Erwan la regardaient, tous deux inquiets. La seule différence était que le jeune homme se tenait à une distance polie.

Qu'est-ce qu'il s'est passé pour qu'elle se mette dans cet état ?

Eh bien… Elle a essayé de « comprendre » Gwen. Et ça l’a beaucoup perturbée, apparemment.


La concernée fronça les sourcils. Comment ça, « comprendre » ?

Genre c’est ma faute peut-être ! J’y suis pour rien, c’est elle qui est venue me toucher. Et après elle est retournée s’assoir et elle s’est complètement coupée du monde.
Journalisée

Lucy
Créature
-

Messages: 1437


La mort au bout d'un vecteur


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #40 le: Mars 01, 2014, 02:09:28 »

Eh bien… Elle a essayé de « comprendre » Gwen. Et ça l’a beaucoup perturbée, apparemment.
Hein ?

Elle fixa Erwan, étonnée par sa réplique. "Comprendre" une personne ? Qu'est-ce que ça pouvait vouloir dire ? Apparemment, Gwen se posait la même question, car elle lui demanda :

Genre c’est ma faute peut-être ! J’y suis pour rien, c’est elle qui est venue me toucher. Et après elle est retournée s’assoir et elle s’est complètement coupée du monde.

Quelle attitude bizarre... pensa Lucy.

D'habitude, elle est comme ça quand un sort l'intéresse, mais elle n'a jamais été aussi... Imperturbable. Je sais pas, t'aurais pas fait quelque chose de spécial avec la magie ? A moins que tu sois quelqu'un de spécial ! finit-elle dans un sourire. Elle n'y croyait pas vraiment, et ça se voyait. Amélie ne lui avait jamais fait part de ce qu'elle avait découvert pour Raphaël.
Journalisée


Pour m'envoyer un message, merci de cliquer sur le bouton ci-dessous :
L'Ordre de la Croix du Sud
Legion
-

Messages: 700


Une bande de tarés avec un objectif irréalisable


Voir le profil
FicheChalant
Description
Quoique vous fassiez, nous serons toujours 42.
Pas facile pour envahir le monde, mais comme on n'a pas envie de faire ça on s'en fout, non ?
Humains et Espers, mais aussi des Terranides, un minotaure, un slime, un semi-dragon, et plein d'autres trucs plus ou moins bizarres.
« Répondre #41 le: Mars 09, 2014, 07:01:34 »

Tout le monde se posait des questions sur l’état d’Amélie. Et tout le monde à part Gwen s’inquiétait. La demi-déesse avait tendance à ne se préoccuper de l’état d’autrui que dans des cas extrêmement rares d’extrême nécessité. Dans le cas présent, elle était seulement vexée par l’attitude de la neko, ainsi que par celle de la diclonius, et vaguement intriguée par ce qui chez elle avait bien pu provoquer une telle léthargie réflexive.

D'habitude, elle est comme ça quand un sort l'intéresse, mais elle n'a jamais été aussi... Imperturbable. Je sais pas, t'aurais pas fait quelque chose de spécial avec la magie ? A moins que tu sois quelqu'un de spécial !

Le ton de la plaisanterie n’était pas approprié. Pas du tout. Et Gwen avait bien l’intention de le signaler à Lucy. Cependant, alors qu’elle ouvrait la bouche pour révéler son ascendance divine, Nathalie prit les devants :

Faut voir. Tu crois aux dieux olympiens ?

La guerrière se tourna vers l’adolescente pour la foudroyer du regard. Mais Nathalie s’en moquait éperdument. Accoudée sur la table, bien réveillée maintenant, elle regardait la scène d’un œil distrait, un sourire mystérieux sur les lèvres.

Lucy, en quels dieux croient les Terriens ? Je ne pense pas que vous ayez les mêmes que nous, mieux vaut s’en assurer avant de poursuivre cette conversation.
Journalisée

Lucy
Créature
-

Messages: 1437


La mort au bout d'un vecteur


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #42 le: Mars 09, 2014, 07:54:56 »

La dénommée Gwen semblait offensée par l'attitude d'Amélie, et Lucy voulait bien la comprendre. Quelquefois, elle fait vraiment des actions incompréhensibles, qu'elle explique après-coup, ce qui est extrêmement frustrant. Mais là, elle-même n'osait pas la sortir de cet état. Elle risquait de vraiment mal le prendre. Et elle semblait aussi vexée par les paroles de la diclonius, qui voulait juste essayer de détendre l'atmosphère.

Faut voir. Tu crois aux dieux olympiens ?

C'était Nathalie qui avait parlé. La mutante se retourna vers elle, l'air étonnée, et lui demanda :

Les dieux olym-quoi ?

En effet, elle n'avait jamais étudié l'histoire de la Grèce antique, ni même celle de la Rome antique. L'ESPer lui fit un sourire qui la laissa perplexe. Que voulait-elle dire par dieux ? Cette femme est une croyante ? Une fervente fidèle ?

Lucy, en quels dieux croient les Terriens ? fit Erwan. Je ne pense pas que vous ayez les mêmes que nous, mieux vaut s’en assurer avant de poursuivre cette conversation.

Lucy réfléchit quelques secondes. Il y avait bien un dénommé "Dieu", mais beaucoup ne croyait pas en cet être. La diclonius faisait partie du lot. Elle avait définitivement arrêté de croire en une puissance supérieure depuis le moment où elle a perpétré son premier massacre. Depuis ce moment, il n'y avait qu'elle et ses propres démons. Elle répondit donc, sceptique :

Ben... Y'a bien une religion, mais finalement, très peu de personnes y croient. Pourquoi cette question ? T'es une prêtresse ?
Une déesse... fit Amélie juste à coté d'elle, sortant petit à petit de sa léthargie. Elle n'avait strictement rien suivi de la conversation, et ne pouvait pas se douter qu'elle était déjà si proche de la vérité. Elle planta ses yeux dans ceux de la rousse.

L'aura que je ressent autour de toi... Ce n'est pas de la magie à proprement parler, c'est beaucoup plus puissant. Il y a des traces angéliques et démoniaques en même temps, mais aucune trace de la magie affiliée à l'une des deux races. Il n'y a donc qu'une seule possibilité...

Elle déglutit difficilement. C'était la première fois qu'elle rencontrait ce genre de personnes.

Tu as du sang divin.

La sentence tomba. La diclonius resta coite pendant cinq bonne secondes... avant d'exploser de rire.

Elle ? Une déesse !? T'as failli m'avoir cette fois-ci Amélie ! Haha !...

Elle n'y croyait pas une seule seconde.
Journalisée


Pour m'envoyer un message, merci de cliquer sur le bouton ci-dessous :
L'Ordre de la Croix du Sud
Legion
-

Messages: 700


Une bande de tarés avec un objectif irréalisable


Voir le profil
FicheChalant
Description
Quoique vous fassiez, nous serons toujours 42.
Pas facile pour envahir le monde, mais comme on n'a pas envie de faire ça on s'en fout, non ?
Humains et Espers, mais aussi des Terranides, un minotaure, un slime, un semi-dragon, et plein d'autres trucs plus ou moins bizarres.
« Répondre #43 le: Mars 10, 2014, 10:06:02 »

Les dieux olym-quoi ?

Bon, au moins ça avait le mérite d’être clair. Erwan se dépêcha de mettre une main sur la bouche de Gwen pour l’empêcher de clamer haut et fort tout son blabla sur les dieux olympiens, surtout sur son très cher père. Ils n’avaient pas besoin de ça. Vraiment pas. La guerrière ainsi réduite au silence se contenta d’écouter, ce qui, pour elle, revenait à s’arracher un bras avec les dents. Elle avait horreur de ça, être forcée d’écouter les gens parler d’elle sans pouvoir prendre part à la conversation et étaler tout ce qu’elle avait à dire.

Ben... Y'a bien une religion, mais finalement, très peu de personnes y croient. Pourquoi cette question ? T'es une prêtresse ?

Pas du tout, en fait Gwen est…

Une déesse...


L’interruption était tout à fait à propos, même si pas entièrement vraie. Derrière la main du jeune homme Gwen souriait.

L'aura que je ressens autour de toi... Ce n'est pas de la magie à proprement parler, c'est beaucoup plus puissant. Il y a des traces angéliques et démoniaques en même temps, mais aucune trace de la magie affiliée à l'une des deux races. Il n'y a donc qu'une seule possibilité... Tu as du sang divin.

Ouaip ! Mais elle est pas « sang pur », par contre.


Gwen retira avec une délicatesse toute relative (c’est-à-dire un peu brutalement) la main d’Erwan et se tourna brièvement vers Nathalie pour la foudroyer encore du regard. Quelques secondes plus tard elle était de nouveau tournée vers Lucy, avec le même énervement. La raison :

Elle ? Une déesse !? T'as failli m'avoir cette fois-ci Amélie ! Haha !...

La demi-déesse réagit avant tout le monde. Quelques pas et elle était devant la diclonius. Elle la prit par le col, pas méchamment mais pas gentiment non plus, et rapprocha son visage jusqu’à être à une dizaine de centimètres du sien. Sa voix n’était qu’un murmure, mais on y entendait le grondement d’une menace :

Dis donc, ma petite, tu te prends pour qui ? Non, je ne suis pas exactement une déesse, mais mon père est un dieu, alors tu vas retirer ce ton moqueur et écouter bien sagement la suite de l’explication, vu ?
Journalisée

Lucy
Créature
-

Messages: 1437


La mort au bout d'un vecteur


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #44 le: Mars 11, 2014, 08:23:03 »

Une demie-déesse ! Amélie rencontrait une demie-déesse ! Bien qu'elle ne vénère pas particulièrement les dieux, elle connait leur puissance, et être en face d'une de leur descendante, quel que soit le niveau, était un honneur. Bon, elle ne se mettait pas à genoux, mais elle n'était pas loin de le faire. Et Lucy qui riait... Elle ne l'avait pas prévenue, malheureusement. Ce n'était pas le genre de choses auquel elle pensait souvent, et elle ne savait donc rien à propos des divinités de Terra. La jeune Neko avait déjà un peu peur : comment Gwen prendrait-elle cette "offense" ? Est-ce que Lucy pouvait rivaliser contre elle ? Déjà, il semblait clair que la demie-déesse n'utilisait pas la magie, car sinon, Amélie serait morte presque instantanément à son contact. Enfin, pas la magie usuelle en tout cas. Mais elle semblait tout de même assez dangereuse, comme tous les membres de cet Ordre à leur manière. Quoi qu'il en soit, elle ne savait pas du tout comment réagir, et encore moins lorsqu'elle la vit se diriger rapidement vers la diclonius et l'empoigner par le col.

Non, non... gémit-elle doucement.

Elle pressentait quelque chose de mauvais pour la suite. Quoi ? Aucune idée, mais le fait que deux personnes aussi puissantes et aussi proches soient en clivage ne laissait entrevoir rien de bon, bien au contraire.

Lucy fut assez surprise par la célérité de la rousse, si bien qu'elle se laissa empoigner sans réagir. Celle-ci lui souffla, sur des airs menaçants :

Dis donc, ma petite, tu te prends pour qui ? Non, je ne suis pas exactement une déesse, mais mon père est un dieu, alors tu vas retirer ce ton moqueur et écouter bien sagement la suite de l’explication, vu ?

Le pire étant qu'elle semblait mortellement sérieuse. Son père ? Un dieu ? Attend voir... Elle n'a pas dit "dieu", mais bien "un dieu", ce qui pouvait dire qu'il y en avait plusieurs. La diclonius n'avait jamais entendu parler d'une religion polythéiste, et commença à envisager qu'elle pouvait dire la vérité. Mais ça ne collait pas du tout avec ce qu'elle savait des divinités, et surtout le fait de lui prendre le col comme cela était impardonnable. Elle libéra simultanément ses quatre vecteurs, empoignant chacun un membre et, pendant qu'elle lui faisait écarter les bras au maximum, déchirant au passage le col de Lucy, elle fut surélevée de quelques centimètres, juste pour qu'elle ne touche plus le sol de ses pieds. Elle lui lâcha, cinglante :

Déjà, je suis pas ta petite. Ensuite, si Dieu existait vraiment, il n'a aucun honneur à laisser mourir de peur des fillettes qui n'ont rien demandé, et à ne pas agir pour rendre le monde meilleur. Dans tous les cas, je serai pas aux basques de ton père.

Cela avait au moins le mérite d'être clair et concis, ainsi que franc. Elle la lâcha ensuite, toujours en la fixant du regard, tandis que ses vecteurs se tenaient prêts. Amélie, quant à elle, regardait la scène d'un air terrifié, pensant que réagir pour désamorcer ce conflit ne servirait à rien, sinon à attiser la colère d'une des deux, voire des deux.
« Dernière édition: Mars 11, 2014, 08:37:22 par Lucy / Nyu » Journalisée


Pour m'envoyer un message, merci de cliquer sur le bouton ci-dessous :

Tags:
Pages: 1 2 [3] 4 5
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Dream Away - Le Grand Jeu
ChatBox