banniere
 
  Nouvelles:
La modération de LGJ accueille deux nouveaux membres dans son équipe !

A voir ICI même.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 [2] 3 4 5
  Imprimer  
Auteur Sujet: We answer you ! [Ordre de la Croix du Sud] // TERMINE  (Lu 6233 fois)
L'Ordre de la Croix du Sud
Legion
-

Messages: 700


Une bande de tarés avec un objectif irréalisable


Voir le profil
FicheChalant
Description
Quoique vous fassiez, nous serons toujours 42.
Pas facile pour envahir le monde, mais comme on n'a pas envie de faire ça on s'en fout, non ?
Humains et Espers, mais aussi des Terranides, un minotaure, un slime, un semi-dragon, et plein d'autres trucs plus ou moins bizarres.
« Répondre #15 le: Février 09, 2014, 07:07:50 »

Amélie souriait.

"C’est ça, ris, petite… Ris tant que tu le peux."

Elle enviait cette jeunette qui pouvait encore profiter de la vie même après un accident magique. Elle-même avait vu sa vie complètement détruite le jour où elle avait rajeuni.

La poignée de mains ne dura qu’une demi-seconde. La neko se recula d’un coup, à la fois intriguée et terrifiée. L’Esper haussa un sourcil, un peu vexée.

Dis donc, je n’ai pas la peste tu sais…

Vous... Vous êtes comme lui ?...


Thalia ne comprenait pas où elle voulait en venir.

Comme qui ? De quoi tu parles ?

Elle ne s’énervait pas, elle venait de le promettre à Raphaël, mais une telle promesse pouvait bien vite être rompue…

_______________________________

Cela ne l’a pas empêché de prendre un poignard juste à côté du cœur... Comme quoi, il est pas si invisible que ça...

Les jumeaux acquiescèrent. Évidemment, si on prenait les choses sous cet angle, Erwan était bien visible, mais uniquement parce qu’il le voulait.

Lucy demanda si Double-Lune était dans le coin. Cette fois, ils secouèrent la tête.

Non, elle ne viendra pas aujourd’hui.

Pourquoi, tu voulais la voir ? Parce que si c’est oui tu vas devoir attendre.

Un truc du genre deux semaines, la dernière fois elle a quasiment claqué la porte au nez de tout le monde parce qu’elle s’était disputée avec…quelqu’un.


Elle ne voulait pas dénoncer, parce que pendant la période qui s’était écoulée les deux Tekhans avaient appris que parler de démons avec Lucy n’était pas l’idée de l’année.
Journalisée

Lucy
Créature
-

Messages: 1437


La mort au bout d'un vecteur


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #16 le: Février 09, 2014, 09:29:08 »

Elle semblait... Contrariée. Qui ne l'aurait pas été ? On vous propose une poignée de main, et à peine elle commence que la personne qui vous l'a proposée se retire immédiatement. Mais le choc avait été trop grand pour qu'elle ne réagisse pas. Tout comme le danger. Elle savait parfaitement ce qu'il pourrait se passer si le contact s'éternisait. On lui avait expliqué la première fois. Et cela l'avait terrifiée. Depuis, elle fuyait comme la peste ce genre de personnes.

Un jour, un de ses maîtres avait été une de ces personnes. Lorsqu'il avait voulu la baiser sans ménagement, elle avait senti la force magique de l'homme quitter son corps pour se réfugier dans celui de la Neko. Elle avait bien failli mourir ce jour-ci. Heureusement, elle avait eu la bonne idée de transférer cette magie à un autre endroit, soit sur le lit où elle était. Elle avait senti les caresses de l'homme s'atténuer petit à petit, jusqu'à ce qu'il s'effondre. Deux secondes plus tard, le lit, ne pouvant accueillir plus longtemps tant de magie, avait explosé littéralement et Amélie s'était retrouvée projetée trois mètres plus loin. Son maître étant mort, elle avait pu alors s'enfuir.

De retour au présent, la Neko regarda l'ESPer toujours de ses mêmes yeux.

Comme qui ? De quoi tu parles ?

Elle haleta comme pour reprendre sa respiration.

Comme Raphaël...

Amélie posa une main sur son cœur et expira longuement pour se calmer. Elle put ainsi affronter le regard de son interlocutrice d'un air plus assuré.

Tu te souviens que je t'ai dit que j'avais perdu mes pouvoirs ? Depuis ce jour, je suis devenue comme un gouffre à magie. Si on enlève la barrière naturelle du corps, j'aspirerais toute la magie autour de moi, jusqu'à me surcharger et mourir. C'est grâce à cette barrière que je peux toucher les ESPers et magiciens "classiques" sans risques. Mais toi, tu es différente. Tout ton corps est chargé en magie, comme celui de Raphaël. Même si vous êtes différents, vous êtes tout aussi mortels pour moi. Parce que votre magie traverse cette barrière et s'infiltre directement en moi. Si je ne vous avait pas lâché si vite, tu aurais été drainée de ta magie, et j'aurais fini par exploser. Selon ta nature, tu aurais pu mourir aussi.

Autant tout lui raconter d'une seule traite. Ainsi, elle ne pourrait pas l'interrompre sans en connaitre toute la raison. La Neko lui fit un sourire désolé :

En fait, nous sommes mortelles l'une pour l'autre...

Elle la regarda intensément puis lui demanda :

Sans vouloir être indiscrète, comment cela t'es arrivé ?



Les deux jumeaux répondirent par la négative. Cela allait donc être compliqué pour elle de savoir quoi faire si elle décidait de rester ici. Et elle n'avait aucune envie d'être un larbin comme Erwan, même si son titre d'espion était tout à fait correct. Et elle ne serait pas de retour avant deux semaines... Quelle poisse ! Bah, elle en parlerait avec Raphaël demain, comme il leur avait promit. Elle demanda aux jumeaux, par pure curiosité :

Juste une question, comme ça... Vous faites quoi vous, au sein de l'ordre. Je veux dire, comme mission ? J'aimerais juste savoir ce que je serais supposée faire si je reste ici.

[HRP : pour tirer un trait, il existe la balise "hr"...]
Journalisée


Pour m'envoyer un message, merci de cliquer sur le bouton ci-dessous :
L'Ordre de la Croix du Sud
Legion
-

Messages: 700


Une bande de tarés avec un objectif irréalisable


Voir le profil
FicheChalant
Description
Quoique vous fassiez, nous serons toujours 42.
Pas facile pour envahir le monde, mais comme on n'a pas envie de faire ça on s'en fout, non ?
Humains et Espers, mais aussi des Terranides, un minotaure, un slime, un semi-dragon, et plein d'autres trucs plus ou moins bizarres.
« Répondre #17 le: Février 09, 2014, 10:15:32 »

[HRP : Ouais mais je n'aime pas les gands traits comme ça.Inquiète, Thalia regarda Amélie reprendre son souffle comme si elle venait de gravir une montagne. Le « Comme Raphaël... » l’intrigua. Elle écouta donc très attentivement la suite des explications :

Tu te souviens que je t'ai dit que j'avais perdu mes pouvoirs ?

Tu viens juste de me le dire, j’ai un minimum de mémoire…


Elle ne releva pas le tutoiement. Ce n’était pas le moment.

Depuis ce jour, je suis devenue comme un gouffre à magie. Si on enlève la barrière naturelle du corps, j'aspirerais toute la magie autour de moi, jusqu'à me surcharger et mourir. C'est grâce à cette barrière que je peux toucher les ESPers et magiciens "classiques" sans risques. Mais toi, tu es différente. Tout ton corps est chargé en magie, comme celui de Raphaël. Même si vous êtes différents, vous êtes tout aussi mortels pour moi. Parce que votre magie traverse cette barrière et s'infiltre directement en moi. Si je ne t’avais pas lâchée si vite, tu aurais été drainée de ta magie, et j'aurais fini par exploser. Selon ta nature, tu aurais pu mourir aussi.

La jeune femme ne dit rien. Elle essayait de comprendre en quoi elle était chargée de magie.

"Ce serait à cause de l’accident ?"

La neko ajouta une remarque sur un ton désolé :

En fait, nous sommes mortelles l'une pour l'autre...

Elle demanda l’origine de cette charge magique. Thalia sortit de ses pensées pour la regarder fixement pendant deux secondes.

C’est probablement mon accident. Sois gentille, n’en parle jamais à personne. Il n’y a que Timson ainé qui connaît mon passé, et j’aimerais que ça reste à peu près tout.

Elle se rapprocha de la neko et lui dit tout bas, sur le ton de la confidence :

J’en suis à ma deuxième vie. Il y a 21 ans, j’ai eu un accident grave à cause d’une grosse bataille à coups de magie. Je me suis…tout pris d’un bloc. En pleine face. Dix attaques d’un coup qui me sont arrivées dessus. J’ai cru que j’allais mourir. Au lieu de ça, je me suis écroulée lamentablement et à mon réveil, j’avais quatre ans.

Elle soupira. Ce souvenir était encore bien présent dans sa mémoire, et encore un peu douloureux.

Tu imagines ? Intérieurement, j’étais exactement la même, mais mon corps avait été ramené à l’âge de quatre ans. J’ai dû tout vivre en double, l’école, les conflits « familiaux », les premiers problèmes féminins…absolument tout. Mais j’ai choisi une autre direction pour ma vie.

____________________________

Lucy était déçue. Mais elle retomba sur ses pattes avec une question aux jumeaux :

Juste une question, comme ça... Vous faites quoi vous, au sein de l'ordre ? Je veux dire, comme mission ? J'aimerais juste savoir ce que je serai supposée faire si je reste ici.

Le visage des deux blondinets s’illumina sans raison.

Nous, on est les parasites !

Spécialisés dans la diversion !

On fait tout et n’importe quoi…

Surtout n’importe quoi.

…pour attirer l’attention de quelqu’un.

Pendant que les copains font leur part du boulot.


Un immense sourire était gravé sur leur visage. Non qu’ils étaient fiers de ce rôle, quoiqu’en fait si, mais ils étaient contents que quelqu’un s’y intéresse.
Journalisée

Lucy
Créature
-

Messages: 1437


La mort au bout d'un vecteur


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #18 le: Février 10, 2014, 01:16:45 »

Thalia la fixa des yeux pendant bien deux secondes, comme si elle cherchait ses mots.

C’est probablement mon accident. Sois gentille, n’en parle jamais à personne. Il n’y a que Timson ainé qui connaît mon passé, et j’aimerais que ça reste à peu près tout.

Amélie, consciente qu'elle aurait juste un peu de mal à ne rien dire à Lucy mais qu'elle serait muette comme une tombe pour les autres, elle répondit :

Je n'en parlerais pas.

Cette réponse la satisfait apparemment puisqu'elle s'approcha et lui murmura :

J’en suis à ma deuxième vie. Il y a 21 ans, j’ai eu un accident grave à cause d’une grosse bataille à coups de magie. Je me suis…tout pris d’un bloc. En pleine face. Dix attaques d’un coup qui me sont arrivées dessus. J’ai cru que j’allais mourir. Au lieu de ça, je me suis écroulée lamentablement et à mon réveil, j’avais quatre ans. Tu imagines ? Intérieurement, j’étais exactement la même, mais mon corps avait été ramené à l’âge de quatre ans. J’ai dû tout vivre en double, l’école, les conflits « familiaux », les premiers problèmes féminins…absolument tout. Mais j’ai choisi une autre direction pour ma vie.

Amélie en était bouche bée. Cette femme avait eu deux vies... Elle n'arrivait pas à parler, même pas à organiser ses pensées. Elle repensa à une des discussions qu'elle avait eu avec Lucy.

FLASHBACK

En fait, la vie ne m'a pas épargnée. Emprisonnée pendant dix ans, harcelée par un espèce de... truc jusqu'à il y a deux semaines...

Amélie lui sourit. Elle connaissait bien l'histoire de sa maîtresse, qu'elle lui avait souvent sorti pour lui témoigner sa reconnaissance de l'avoir libérée de sa malédiction.

La chance a permit qu'on se rencontre. Il faut en profiter maintenant.
Oui, je sais. Je découvre un nouveau monde, toi aussi, et on se libère toutes les deux de nos vieux démons. On apprend à vivre, comme deux gamines qui découvrent un nouveau jouet.

Elle se releva et alla prendre un verre de jus de fruit dans le réfrigérateur. En marchant, elle lui dit :

Des fois, j'aimerai pouvoir revivre une vie normale, sans ces chaînes.

FLASHBACK

Sous la surprise, elle lâcha :

Deux... avant de tousser bruyamment.

Refaire sa vie... Amélie savait à quel point Lucy en avait rêvé. Malheureusement pour elle, Thalia n'en voyait que les inconvénients. Après tout, sa première vie avait peut-être été meilleure que la seconde, qui sait... Elle lui fit à voix basse :

En fait, tu as eu ce que Lucy aurait aimé avoir. Pendant toute sa vie, elle a vécu avec une malédiction qui l'incitait à éradiquer tous les hommes.

Elle tourna la tête jusqu'à apercevoir Lucy en train de discuter avec les jumeaux.

Elle a toujours pensé qu'elle était un démon. Tout ça parce qu'une bande de cinglés sont venus l'emprisonner dans un laboratoire, où ils ont fait plein d'expériences sur elle. Ils l'ont traitée comme un cobaye, un être qu'il fallait absolument éradiquer. Pendant dix ans. Elle a réussi ensuite à s'échapper.

Elle se retourna à nouveau vers Thalia, les yeux embués. Les larmes lui montaient souvent aux yeux lorsqu'elle racontait cette histoire, car elle trouvait que ce qu'elle avait subi était au-delà du supportable, et elle pleurait pour elle.

Mais la malédiction était encore là. Elle a été obligée d'utiliser une double-personnalité pour ne pas tuer tous ceux qu'elle croisait. Jusqu'à ce que je la libère il y a un peu plus d'un mois... Si ça se trouve, si sa malédiction s'était réveillée un peu avant, je suis persuadée que cet endroit n'existerait plus...

Elle essuya la larme qui perlait à son œil droit, tenta de reprendre un sourire et lui demanda :

Et toi, aujourd'hui, tu penses que c'est mieux ainsi pour toi ?

Aucune méchanceté, juste une question pure et simple.



De la diversion... Après tout, s'ils manquaient à cette tâche, ils n'arriveraient pas à grand chose d'autre. Ils semblaient être fiers de leur boulot. Mais cela n'intéressait pas le moins du monde Lucy, qui, au fil des phrases, hochait la tête comme un pantin, la bouche ouverte. Elle continua ce petit manège une dizaine de secondes après qu'ils eurent fini de parler, pour lui donner le temps de réfléchir. Cela ne lui apportait strictement aucune information. Seule Double-Lune avait réussi à lui donner moins d'indices !... Elle répondit, l'air dubitative :

Et... "Les copains", ils font quoi pendant ce temps ? Parce que je suis pas la meilleure pour faire diversion...
Journalisée


Pour m'envoyer un message, merci de cliquer sur le bouton ci-dessous :
L'Ordre de la Croix du Sud
Legion
-

Messages: 700


Une bande de tarés avec un objectif irréalisable


Voir le profil
FicheChalant
Description
Quoique vous fassiez, nous serons toujours 42.
Pas facile pour envahir le monde, mais comme on n'a pas envie de faire ça on s'en fout, non ?
Humains et Espers, mais aussi des Terranides, un minotaure, un slime, un semi-dragon, et plein d'autres trucs plus ou moins bizarres.
« Répondre #19 le: Février 10, 2014, 06:47:45 »

Ce fut au tour d’Amélie d’être muette. Elle était comme en état de choc. Puis elle s’anima et commença un comparatif avec Lucy, racontant le passé de cette dernière :

Pendant toute sa vie, elle a vécu avec une malédiction qui l'incitait à éradiquer tous les hommes. Elle a toujours pensé qu'elle était un démon. Tout ça parce qu'une bande de cinglés sont venus l'emprisonner dans un laboratoire, où ils ont fait plein d'expériences sur elle. Ils l'ont traitée comme un cobaye, un être qu'il fallait absolument éradiquer. Pendant dix ans. Elle a réussi ensuite à s'échapper. Mais la malédiction était encore là. Elle a été obligée d'utiliser une double-personnalité pour ne pas tuer tous ceux qu'elle croisait. Jusqu'à ce que je la libère il y a un peu plus d'un mois... Si ça se trouve, si sa malédiction s'était réveillée un peu avant, je suis persuadée que cet endroit n'existerait plus...

Thalia n’avait rien dit. Cette histoire lui rappelait un peu la sienne propre, à tuer des gens sans rien savoir faire d’autre. Mais pour elle, ça n’avait pas duré que dix ans. Cette période de sa vie avait duré pas moins de trente longues années, soit la majeure partie de sa première vie.

Alors qu’Amélie essuyait une larme dans son œil, la jeune femme se rendit compte qu’elle devrait peut-être faire de même. Mais son amour-propre et sa fierté l’en empêchèrent. Elle se contenta de baisser brièvement la tête pour chasser discrètement l’humidité de ses yeux.

Et toi, aujourd'hui, tu penses que c'est mieux ainsi pour toi ?

Bonne question. Très bonne question même. Et la réponse est un peu difficile à produire. J’ai un avis assez partagé, il y a des bons côtés comme des mauvais à cette « deuxième chance ». Honnêtement je ne sais pas trop.


_______________________

Et... "Les copains", ils font quoi pendant ce temps ? Parce que je suis pas la meilleure pour faire diversion...

Mouais. Autant dire tout de suite que tu n’en as rien à cirer de ce qu’on fait.


Elle lui tira moqueusement la langue. Son frère lui plaqua la tête contre la table avec un soupir. Tout ceci n’était bien sûr que de la pure comédie, les engueulades réelles entre les jumeaux Nat étaient très rares.

Il y a un peu de tout. On a des berzerks,  comme Gwen et Nos, ou comme Raphaël et Thalia à leur manière.

On a aussi des rusés, style Erwan, Ran ou encore Aline, avant qu’elle se fasse tuer par un connard.

On l’a vengée
, dit froidement l’adolescent. On s’est occupés de lui personnellement.

Sinon, on a aussi…les gens comme Arthur et Jenni. Comment tu les décrirais, Nat ?

Euh…spécialisés dans la séduction rapide ?


Ils étaient un peu gênés. Les « méthodes » des Croisés dont ils parlaient ne leur plaisaient que très peu, voire pas du tout. Mais elles étaient aussi efficaces qu’une autre alors pourquoi pas…
Journalisée

Lucy
Créature
-

Messages: 1437


La mort au bout d'un vecteur


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #20 le: Février 11, 2014, 11:47:50 »

Bonne question. Très bonne question même. Et la réponse est un peu difficile à produire. J’ai un avis assez partagé, il y a des bons côtés comme des mauvais à cette « deuxième chance ». Honnêtement je ne sais pas trop.

Lucy la regarda d'un air compatissant. Après tout, elle ne connaissait rien de sa... de ses vies, et elle ne pouvait donc pas la juger. Mais elle pensait que ce serait un assez gros gâchis d'avoir une seconde chance et de ne pas en profiter au maximum. En plus, elle a rajeuni, donc elle n'aurait pas les problèmes de la vieillesse aussi vite que les autres.

Après tout, on a tous une vie différente. Certains ont le droit à une seconde chance, comme nous trois, d'autres non. Nous devons nous estimer heureuses de pouvoir en profiter. D'autres...

Une autre larme roula sur sa joue. Elle venait d'avoir un dur rappel à son ancienne vie d'esclave, lorsqu'elle avait vu un de ses compagnons d'infortune se faire tuer totalement gratuitement, tout ça pour faire obéir les autres. Nexus était vraiment une ville cruelle comparé à la Terre. Bon, Lucy lui avait bien dit de cacher ses attributs non-humains, mais c'était parce que la société n'était pas habituée aux non-humains. Elle aimerait de tout cœur que cette cruauté envers sa race se termine enfin, pour pouvoir jouir d'une vie normale, sans crainte de se faire esclavager à chaque coin de rue par des hommes ou même des terranides sans scrupules et sans cœur.

...n'ont même pas le temps d'imaginer pouvoir avoir une vie normale.

Ce monde, rongé par ce fléau... Elle voudrait vraiment aider à le purger. Elle se souvint alors de la promesse qu'elle lui avait faite, et à ce qu'elle avait dit juste avant. Elle avait cité un certain "Timson". Et d'après ce qu'elle avait entendu plus tôt, seul Erwan était au courant de son histoire. Elle fit le rapprochement, mais elle demanda quand même confirmation :

Timson, c'est Erwan ?



Encore des informations... inutilisables. Les deux jumeaux étaient en train d'étaler les techniques de combats des membres de l'Ordre, ce dont elle n'avait strictement rien à faire.

Je veux juste...

Elle se rendit compte qu'elle insistait, et que cela ne servirait certainement à rien de continuer ainsi.

Bah, laissez tomber. Je verrai avec Raphaël.

Elle désengagea la conversation avant de se retourner à nouveau vers le bar, où elle y demanda une seconde bière. Après tout, c'était la fête ! Elle but cette seconde boisson comme la première, cul-sec, avant de pousser un long soupir de satisfaction.
Journalisée


Pour m'envoyer un message, merci de cliquer sur le bouton ci-dessous :
L'Ordre de la Croix du Sud
Legion
-

Messages: 700


Une bande de tarés avec un objectif irréalisable


Voir le profil
FicheChalant
Description
Quoique vous fassiez, nous serons toujours 42.
Pas facile pour envahir le monde, mais comme on n'a pas envie de faire ça on s'en fout, non ?
Humains et Espers, mais aussi des Terranides, un minotaure, un slime, un semi-dragon, et plein d'autres trucs plus ou moins bizarres.
« Répondre #21 le: Février 13, 2014, 04:25:06 »

La neko semblait bouleversée à la fois par ce qu’elle venait d’entendre et ce qu’elle-même avait vécu, et peut-être même aussi par ce que Lucy lui avait raconté.

Après tout, on a tous une vie différente. Certains ont le droit à une seconde chance, comme nous trois, d'autres non. Nous devons nous estimer heureuses de pouvoir en profiter. D'autres…n'ont même pas le temps d'imaginer pouvoir avoir une vie normale.

Thalia acquiesça silencieusement. Elle n’avait jamais eu de vie « normale », mêle sa deuxième enfance avait été assez mouvementée pour décourager n’importe quelle petite fille normale, entre conflits intergénérationnels et soucis avec le monde extérieur. Mais la pauvre Amélie devait elle aussi avoir un passé horrible.

Tu as été esclave, toi, non ? Tu as eu de la chance, tu es tombée sur quelqu’un qui pouvait t’aider. Ce n’est pas le cas de tous ceux qui ont une seconde chance.

La jeune fille ne répondit pas. Elle préféra rebondir sur un détail que Thalia avait mentionné un peu plus tôt dans la conversation :

Timson, c'est Erwan ?

Oui. J’ai tendance à désigner les gens par leurs noms de famille. Les frères Timson, c’es Erwan et Raphaël. Contrairement aux apparences Erwan est l’ainé. Un chouette type, un peu trop dans sa bulle. … Ne lui dis jamais que j’ai dit ça. Il est allergique aux compliments, ça le transforme en tomate.


Un sourire se dessina au coin de ses lèvres.

Il est mignon quand il est gêné, ce pauvre garçon…

___________________________

Les jumeaux eurent une moue déçue quand ils se rendirent compte qu’ils ennuyaient la diclonius plus qu’autre chose. Ils avaient répondu du mieux qu’ils  le pouvaient à ses questions, qu’est-ce qu’il lui fallait de plus ?!

Bah, laissez tomber. Je verrai avec Raphaël.

Ouais, bonne idée, parce que là on voit pas trop quoi dire si tout ça ne te va pas.


Vexés ? Un peu. Mais ils n’insistèrent pas. Ils la regardèrent partir et…vider une bière d’une seule traite.

Dites donc, vous avez une sacrée descente !

Il reprit le verre en rigolant. Mais il rigola moins quand il vit une dispute s’entamer. En effet, un homme ivre avait visiblement décidé de s’en prendre à Erwan.

Le pauvre, on a vraiment l’impression qu’à chaque fois qu’il y a un pépin c’est pour sa pomme...

Le jeune homme ne s’était pas défendu, par contre son frère n’avait pas hésité une seule seconde à intervenir…en envoyant d'un seul bras l’individu en faute valdinguer contre un pilier.

Touche encore à Erwan et tu vas voir ce qui va t’arriver, idiot ! Va cuver ton vin loin de lui.

Bien sûr, l’autre ne l’entendait pas de cette oreille. Il s’énerva, et les deux belligérants commencèrent à se taper dessus, pour le plus grand bonheur des spectateurs. Le tenancier eut un soupir navré.

Et évidement, cet imbécile a fait exactement ce qu’il fallait pour mettre Raphaël en colère. Ah là là, les ravages de l’alcool !

Personne ne semblait vouloir arrêter la bagarre.
Journalisée

Lucy
Créature
-

Messages: 1437


La mort au bout d'un vecteur


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #22 le: Février 14, 2014, 04:27:34 »

Amélie pensait que la dernière question de Thalia était rhétorique et n'appelait donc pas de réponses. De plus, elle n'avait pas trop envie de se pencher une nouvelle fois sur son passé, après avoir passé un bon mois à essayer de l'oublier. Elle était donc passé sur un autre sujet, en lui demandant la confirmation que Timson était Erwan. Sa réponse ne se fit pas attendre :

Oui. J’ai tendance à désigner les gens par leurs noms de famille. Les frères Timson, c’es Erwan et Raphaël. Contrairement aux apparences Erwan est l’ainé. Un chouette type, un peu trop dans sa bulle. … Ne lui dis jamais que j’ai dit ça. Il est allergique aux compliments, ça le transforme en tomate. Il est mignon quand il est gêné, ce pauvre garçon… finit-elle avec un sourire, ce qui ne laissa pas la place au doute dans les sentiments qu'elle avait envers Erwan. Elle lui rendit son sourire. C'était un noble sentiment, qu'elle-même connaissait depuis un peu plus d'une semaine. Au début, c'était plus un sentiment d'appartenance, qui est devenu un véritable amour naissant pour celle qui l'a épaulée, qui l'avait hébergée et qui lui avait rendu sa liberté. Mais parler d'elle à ce moment aurait paru un peu égoïste. Elle ne voulait pas gâcher le sourire que lui offrait Thalia, et elle enchaîna sur ce sujet :

Je le connais pas beaucoup... La dernière fois, il était à l'agonie. D'ailleurs, sa blessure va bien ? Je ne suis pas une bonne...

Elle s'interrompit en entendant le bruit d'une bagarre.



Juste après avoir fini son verre, le barman lui fit remarquer :

Dites donc, vous avez une sacrée descente !

Elle répondit par un rot tonitruant, contrastant totalement avec toute féminité possible. D'ailleurs, elle s'en fichait totalement, demandant au barman de lui apporter un nouveau verre. Celui-ci était un peu plus compliqué à terminer par contre. Elle n'en était qu'à la moitié lorsqu'elle entendit à nouveau ce barman :

Le pauvre, on a vraiment l’impression qu’à chaque fois qu’il y a un pépin c’est pour sa pomme...

Hmmm ?...

A vrai dire, elle n'était plus trop en état de formuler une pensée cohérente avec ce qu'elle faisait. En effet, Lucy supportait très mal l'alcool. Lorsqu'elle entendit les bruits de combats, des anciens souvenirs refirent surface. Des souvenirs qu'elle ne voulait pas revoir. Il fallait absolument qu'elle arrête ça ! Elle se mit debout, marchant d'un pas un peu incertain vers la source du bruit, écartant les spectateurs avec ses vecteurs, jusqu'à faire face à un véritable mur. Un cercle s'était formé autour des belligérants, et la diclonius se fit un plaisir de virer quatre personnes qui étaient juste en face d'elle, les faisant tomber à la renverse autour d'elle alors qu'elle continuait d'avancer. Elle vit alors Raphaël et un autre mec en train de se fritter. Les pensées plus très claires, elle se saisit de chacun d'eux par le col avec ses vecteurs, avant de les écarter et de les surélever de trente bons centimètres par rapport au sol.

Ehy ! Vous z'allez pas vous battre main'nant ? z'êtes amis nan ?

Elle les regarda tour à tour d'un air un peu vide. A vrai dire, elle était en train de faire de gros efforts pour trouver un moyen de les calmer. Et elle réussi, au bout d'une dizaine de secondes, à trouver la solution :

Allez, z'allez me faire un gros calin, hein ? Et pas de...

Les deux hommes se sentirent alors libérés. Ils tombèrent au sol. Lucy, quant à elle, tombait également, pile entre les deux hommes. Trois secondes plus tard s'échappa un ronflement sonore de sa bouche.



Me dis pas qu'ils vont se battre ?

Amélie voyait Raphaël faire face à un autre homme, qui semblait être un peu saoul. Non, carrément saoul en fait. Un mur se formait entre elle et les combattants, ce qui l'empêcha de voir la scène. Mais cela ne l'empêcha pas, à peine quelques secondes plus tard, de les voir être surélevés par rapport au sol, et à entendre Lucy beugler.

Je reviens...

Elle se leva et se fraya un chemin parmi les spectateurs, jusqu'à voir Lucy, en plein milieu du cercle, tenir écartés les deux hommes, essayant de parler. Ni une, ni deux, elle leva la pointa du doigt pour utiliser le même sort de sommeil qu'elle avait déjà utilisé plus d'une fois sur elle. Elle fit à haute voix, surpassant les réactions de surprise des autres :

Elle est juste endormie. Quand elle est comme ça, il vaut mieux pas chercher à faire quoi que ce soit d'autre... Quelqu'un peut l’amener dans une chambre s'il vous plaît ?

Voyant qu'on s'occupait d'elle, la Neko se sentit soulagée, et retourna à la table où se trouvait Thalia. Dès qu'elle l'aperçut, cela eut un moment de flottement. Son pendentif se trouvait sur la table. Elle fit encore trois pas avant de s'arrêter totalement. Comment avait-elle pu lancer un sort sans utiliser de magie ? Amélie se mit à courir vers la table avant de saisir le collier et de regarder attentivement le bijou. Il n'y avait aucune irrégularité, signe qu'elle ne l'avait pas utilisé. Mais... Impossible ! Elle le reposa et tenta de se téléporter, sans succès. C'est en relevant les yeux qu'elle comprit comment cela avait pu être possible, et le contact entre les deux femmes lui revint à l'esprit. Thalia lui avait transféré une assez forte dose de magie pour qu'elle puisse lancer ce sort. Bouche bée, toujours debout face à la table, elle regarda l'ESPer pendant bien une quinzaine de secondes avant de murmurer Whoah...

Elle se rassit.

Tu... Tu... M'as assez donné de magie pour lancer un sort... Hallucinant...
Journalisée


Pour m'envoyer un message, merci de cliquer sur le bouton ci-dessous :
L'Ordre de la Croix du Sud
Legion
-

Messages: 700


Une bande de tarés avec un objectif irréalisable


Voir le profil
FicheChalant
Description
Quoique vous fassiez, nous serons toujours 42.
Pas facile pour envahir le monde, mais comme on n'a pas envie de faire ça on s'en fout, non ?
Humains et Espers, mais aussi des Terranides, un minotaure, un slime, un semi-dragon, et plein d'autres trucs plus ou moins bizarres.
« Répondre #23 le: Février 17, 2014, 10:41:56 »

Le tenancier n’essaya pas de dissuader Lucy de boire. Pas plus qu’il n’essaya de la dissuader d’aller régler la bagarre. Il avait l’habitude de voir tout et n’importe quoi dans cette pièce, ça lui était presque totalement indifférent.

Celui qui était inquiet, c’était Erwan. Il se tenait à l’écart, culpabilisant un peu. Il était persuadé que c’était de sa faute. Comme d’habitude, en fait. Inquiet un jour, inquiet toujours. Et l’intervention de la diclonius ne fut pas pour le rassurer, du moins pas immédiatement.

Les vecteurs de Lucy tirèrent sur les cols des deux hommes pour les faire léviter. Alors que le type ivre geignait et battait des jambes de façon tout à fait ridiculement minable, Raphaël semblait terrorisé. Et pour cause…

Lucy, Raphaël a le vertige…

Ehy ! Vous z'allez pas vous battre main'nant ? z'êtes amis nan ?


Elle ne l’avait de toute évidence pas entendu. Le jeune homme soupira. Personne ne l’entendait jamais. Il se rassit, blasé, et regarda la scène.

Allez, z'allez me faire un gros câlin, hein ? Et pas de...

Elle s’écroula avant de finir sa phrase. Les deux hommes tombèrent eux aussi. Mais si Raphaël se releva de suite, l’autre, lui, resta par terre, un peu hébété.

Elle est juste endormie. Quand elle est comme ça, il vaut mieux pas chercher à faire quoi que ce soit d'autre... Quelqu'un peut l’amener dans une chambre s'il vous plaît ?

Nos souleva la diclonius et lui fit passer la porte de l’escalier. Il revint cinq minutes plus tard, annonçant un « 3 » désabusé. Il en avait un peu marre de devoir porter les gens tout le temps.

Amélie, qui s’était approchée, retourna précipitamment vers la table et saisit son pendentif…qui y était. Elle paraissait ne pas comprendre quelque chose. En raisonnant un peu, Thalia comprit qu’elle voulait savoir comment elle avait pu endormir Lucy sans son artefact. Et à vrai dire, la jeune femme ne comprenait pas non plus. La neko la fixa droit dans les yeux pendant une bonne quinzaine de secondes puis se rassit.

Tu... Tu... M'as assez donné de magie pour lancer un sort... Hallucinant...

Ah bon ? Et j’aurais fait ça comment ?


Le souvenir de la poignée de mains toqua à la porte de sa conscience.

Ah, je vois. Va falloir que j’apprenne à maîtriser ça, ça peut s’avérer utile un jour ou l’autre.
Journalisée

Lucy
Créature
-

Messages: 1437


La mort au bout d'un vecteur


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #24 le: Février 17, 2014, 02:32:42 »

Ah bon ? Et j’aurais fait ça comment ?

Le temps que Amélie trouve les mots pour lui répondre, Thalia avait ajouté :

Ah, je vois. Va falloir que j’apprenne à maîtriser ça, ça peut s’avérer utile un jour ou l’autre.

A vrai dire, la Neko doutait que Thalia puisse faire de même avec n'importe qui. Elle était presque certaine que c'était son pouvoir d'utiliser la magie des autres, lié à son état de gouffre magique, qui créait cette relation avec les personnes gorgées en magie, comme elle. Elle lui répondit d'ailleurs dans ce sens :

En fait, c'est plus à cause de moi. Ce n'est pas la première fois que ça m'arrive. Par exemple, il m'est arrivé la même chose y'a un peu plus d'un mois avec Raphaël. D'ailleurs, je suis sûre que, si tu lui en parlais, il te comprendrait, et certainement mieux que ce que tu le penses.

En tant qu'être magique lui-même, il aurait été difficilement croyable qu'il ne la comprenne pas vraiment. Mais après tout, ce n'était pas elle qui décidait des réactions des autres. Elle aperçut le minotaure qui avait emporté Lucy revenir, annonçant qu'elle était dans la chambre 3. La Neko le remercia avant de se lever :

Je vais y aller. Je te souhaite une bonne soirée.

Évitant soigneusement tout contact, elle lui fit un signe de la main, avant de se diriger à l'étage tout en remettant son collier autour de son cou.

[HRP : si quelqu'un veut parler à Amélie, je te laisse la latitude. Sinon, elle va aller pioncer]
Journalisée


Pour m'envoyer un message, merci de cliquer sur le bouton ci-dessous :
L'Ordre de la Croix du Sud
Legion
-

Messages: 700


Une bande de tarés avec un objectif irréalisable


Voir le profil
FicheChalant
Description
Quoique vous fassiez, nous serons toujours 42.
Pas facile pour envahir le monde, mais comme on n'a pas envie de faire ça on s'en fout, non ?
Humains et Espers, mais aussi des Terranides, un minotaure, un slime, un semi-dragon, et plein d'autres trucs plus ou moins bizarres.
« Répondre #25 le: Février 18, 2014, 10:05:31 »

C’est au moment où Thalia prononçait sa phrase qu’elle se rendit compte à quel point c’était complètement stupide. Mais il était un peu trop tard pour se corriger, d’autant qu’Amélie enchaînait déjà :

En fait, c'est plus à cause de moi. Ce n'est pas la première fois que ça m'arrive. Par exemple, il m'est arrivé la même chose y a un peu plus d'un mois avec Raphaël. D'ailleurs, je suis sûre que, si tu lui en parlais, il te comprendrait, et certainement mieux que ce que tu le penses.

Raph ? Ah mais lui c’est pas pareil, c’est un monstre !

Je t’ai entendue…


La jeune femme tourna brièvement la tête, juste le temps de tirer la langue à son chef, puis reporta son attention sur la neko en face d’elle. Mais celle-ci se leva en voyant revenir le Minotaure, annonçant qu’elle allait se coucher.

Bonne nuit. Si tu as du mal à dormir, je serai là toute la nuit.

Amélie remit son collier magique et monta. Dans les trente minutes qui suivirent, beaucoup firent de même ou quittèrent le repaire pour rentrer chez eux. La guerrière, elle, resta dans la salle commune, assise à sa table. Quand elle fut seule, elle posa la tête dans ses mains et ferma les yeux. On pouvait aisément croire qu’elle ne faisait rien, mais rien n’était plus loin de la vérité. L’esprit de Thalia était en pleine  activité.


[HRP : à mon tour... Si tu veux que Lucy ou Amélie vienne discuter avec Thalia pendant la nuit, vas-y, sinon tu peux passer directement au matin.]
Journalisée

Lucy
Créature
-

Messages: 1437


La mort au bout d'un vecteur


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #26 le: Février 19, 2014, 12:56:05 »

[hrp : je lance un D10. Si ça fait 4 ou moins, elle se réveille après la fin du sort. Sinon, elle continue de pioncer.
*roulerouleroule*]

D'accord merci !

Elle monta les escaliers qu'elle avait déjà emprunté un peu plus d'un mois auparavant. Elle avait l'impression de faire un pèlerinage vers l'endroit de sa "résurrection". Elle caressa des yeux le décors qui n'avait pas vraiment changé, avant d'entrer dans la chambre 3. Lucy était là, en train de dormir comme un bébé, allongée sur le lit. Elle la regarda pendant au moins une dizaine de minutes, attendrie par cette vision, puis entreprit de lui enlever T-shirt et jean pour qu'elle soit plus à l'aise lors de son réveil. Elle déposa ces vêtements sur une chaise à coté, se mit à la border avant de lui déposer un doux baiser sur le front et de sortir. Il fallait avouer qu'elle se sentait toute chose à chaque fois qu'elle la regardait dormir. Elle avait compris depuis un petit moment qu'elle était tombée amoureuse, mais ce sentiment était toujours nouveau pour elle. De plus, Lucy ne semblait pas du tout attirée par elle, sinon un amour fraternel très franc.

Elle rentra dans une autre chambre vide juxtaposée et ferma la porte avant de s'affaler sur le lit. Il y avait eu pas mal d'évènements intéressants aujourd'hui, notamment sa rencontre avec Thalia, qu'elle ressassa une bonne demie-douzaine de fois. Elle prit la décision de ne pas en parler à Lucy, pour ne pas la blesser. Car vu comment Thalia avait abordé sa "renaissance", elle avait évoqué un accident ne venant pas d'elle. Elle ne pourrait donc pas le reproduire avec des chances suffisantes de réussite, et ne voulait surtout pas faire de mal à la diclonius en lui apprenant que quelqu'un d'autre avait réalisé son rêve qui lui était totalement inaccessible. Cela aurait été cruel.

Elle se déshabilla à son tour, se mettant en culotte seule, se mit sous la couette et plongea doucement dans le pays des songes.



J'ai fait 3.



Une paire d'heures plus tard, Lucy se réveilla avec un sérieux mal de crâne et la bouche sèche en grommelant tout ce qu'elle savait. Ou était-elle ? Qu'avait-elle fait récemment ? Pourquoi elle était dans cet état ? Toutes ces questions résonnaient dans sa tête, sans qu'elle trouve une seule réponse pendant au moins deux minutes. Puis elle se souvint qu'elle et Amélie avaient fait le voyage jusqu'au repaire de l'Ordre qui avaient libérées les deux amies. Puis elle se souvint du bruit, presque insupportable, qu'il y avait eu durant cette soirée. Et il y a eu la boisson... Et merde, elle s'était encore bourrée la gueule sans s'en rendre compte !... Plus aucun souvenir après son second verre. Quoi que... Si, y'avait Raphaël et un autre type en train de voler dans les airs. Oh là là, pourvu qu'elle n'ait pas fait trop de bêtises !

Lucy avait soif. Horriblement soif. Pas d'alcool, mais d'eau. Elle se redressa en grommelant à nouveau. Tiens, elle était en sous-vêtements... Bah, Amélie l'avait certainement déshabillée. Après tout, elle ne voyait pas qui d'autre aurait pu avoir la folie de faire de même. N'entendant aucun bruit et voyant qu'il faisait nuit noire au dehors, elle pensait que tout le monde était couché, et elle ne prit même pas la peine d'enfiler un pantalon. Elle portait juste des sous-vêtements classiques blancs. Elle sortit dans l'obscurité, pieds nus. Première épreuve. A gauche ou à droite ? Attend, elle est où là ? Euh... On va dire à gauche. Bonne pioche ! A peine une quinzaine de mètres plus loin, elle manque de tomber, et ne doit qu'à un prodigieux réflexe avec ses vecteurs de ne pas finir assommée. On pourrait dire qu'elle flotte au-dessus du sol, mais il n'en est rien. Elle est en parfait équilibre en vérité, juste désorientée. Renonçant à descendre de manière conventionnelle, elle décida de se déplacer avec ses vecteurs, restant en position presque horizontale, face au sol. Elle n'y voyait pas grand chose, mais juste assez pour savoir ou aller. Enfin, vers ou aller plutôt.

Quand elle vit qu'elle était en bas, elle se remit debout. Dehors, la lune éclairait faiblement la pièce à travers les fenêtres. Trouver un robinet d'eau... Euh... C'est où ça ? Elle se mit à se déplacer presque à l'aveuglette, passant derrière le bar. Manque de chance, elle percuta un verre vide qui traînait par ici et qui se brisa au sol, accompagné d'un Meeeeeerde... de la fautive.
Journalisée


Pour m'envoyer un message, merci de cliquer sur le bouton ci-dessous :
L'Ordre de la Croix du Sud
Legion
-

Messages: 700


Une bande de tarés avec un objectif irréalisable


Voir le profil
FicheChalant
Description
Quoique vous fassiez, nous serons toujours 42.
Pas facile pour envahir le monde, mais comme on n'a pas envie de faire ça on s'en fout, non ?
Humains et Espers, mais aussi des Terranides, un minotaure, un slime, un semi-dragon, et plein d'autres trucs plus ou moins bizarres.
« Répondre #27 le: Février 20, 2014, 07:04:23 »

Thalia fut tirée de ses pensées par un bruit de pas. Une personne qui se déplaçait à l’étage. La jeune femme ouvrit les yeux et regarda, à travers la semi-obscurité, qui essayait visiblement de descendre les escaliers avec gueule de bois. Et elle parlait en connaissance de cause…

C’était la dénommée Lucy, qui paraissait en lévitation au-dessus des marches. Haussant un sourcil, Thalia la regarda avec amusement cheminer jusqu’au comptoir. Un détail insolite : elle était en sous-vêtements. Thalia se demanda si elle était somnambule.

Mais il devint évident qu’elle ne l’était pas quand, après s’être déplacée tant bien que mal vers son objectif, elle renversa sur son passage un verre avec un Meeeeeerde...

La guerrière décida de signaler sa présence. Elle se leva, un sourire aux lèvres.

Tu cherches quelque chose, ma grande ? Tu veux peut-être de l’aide ?

Son sourire s’élargit.

Et d’ailleurs, tant que j’y pense… Il ne fait pas un peu froid pour se promener dans cette tenue ?

En fait, le plus gênant n’était pas tant la température ambiante que le risque de tomber sur un pervers, voire sur un taré en manque de sexe. Et malheureusement, il y en avait un qui avait élu résidence au repaire.


[HRP : C'est peu, mais j'ai pas trop d'idées.]
Journalisée

Lucy
Créature
-

Messages: 1437


La mort au bout d'un vecteur


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #28 le: Février 21, 2014, 07:37:26 »

Le bruit du verre brisé résonna à ses oreilles, heureusement sans trop de mal. Elle n'était pas vraiment en état normal, mais il lui fallait vraiment un verre d'eau. Marcher était désormais hors de question avec les débris de verre, et elle utilisa ses vecteurs pour avancer sans avoir à toucher le sol.

Tu cherches quelque chose, ma grande ? Tu veux peut-être de l’aide ?
Aah !! Qu'est-ce que... !?

Heureusement, ses vecteurs n'étant pas des muscles, ils n'avaient pas bougé précipitamment comme tout le reste de son corps qui s'était retourné dans les airs. Elle se tourna vers les chaises et vit une femme qu'elle n'avait pas aperçu avant. Mais... Maismais... Qu'est-ce qu'elle foutait là ? Elle dors jamais celle-là ? Et pourquoi... ? Raaah, mal de crâne... Lucy ne pouvait pas réfléchir correctement.

Et d’ailleurs, tant que j’y pense… Il ne fait pas un peu froid pour se promener dans cette tenue ?
Froid ?

Hein ? Il fait froid ? Lucy resta coite une petite dizaine de secondes, avant de se rendre compte que son interlocutrice avait raison. Il faisait froid ici. Enfin, pas au point de grelotter, mais assez pour filer se réfugier sous la couette. Mais pour l'instant, elle avait trop soif.

Ah oui, il fait froid... J'veux juste un verre d'eau et j'remonte. T'aurais pas vu un robinet ou quelque chose du genre ?

Le combo "mal réveillée" et "gueule de bois" était mortel pour la diclonius...

[HRP : Brown DarkRed]
Journalisée


Pour m'envoyer un message, merci de cliquer sur le bouton ci-dessous :
L'Ordre de la Croix du Sud
Legion
-

Messages: 700


Une bande de tarés avec un objectif irréalisable


Voir le profil
FicheChalant
Description
Quoique vous fassiez, nous serons toujours 42.
Pas facile pour envahir le monde, mais comme on n'a pas envie de faire ça on s'en fout, non ?
Humains et Espers, mais aussi des Terranides, un minotaure, un slime, un semi-dragon, et plein d'autres trucs plus ou moins bizarres.
« Répondre #29 le: Février 22, 2014, 10:28:51 »

[HRP : C'est la même couleur que pour mon Talok, tiens... Pourquoi tu ne me l'as pas dit plus tôt ?]


La surprise provoqua chez la diclonius une réaction originale et assez amusante. Mais Thalia ne rit pas. Tout au plus un vague sourire se dessina sur ses lèvres avant de disparaître aussitôt. Elle posa ensuite la question du froid, et là encore la réaction valait le détour :

Froid ?

Elle se figea une bonne dizaine de secondes, comme si elle essayait de comprendre la question. Ne s’était-elle vraiment pas rendu compte que les nuits étaient fraîches dans le coin ?

Ah oui, il fait froid... J'veux juste un verre d'eau et j'remonte. T'aurais pas vu un robinet ou quelque chose du genre ?

Un verre d’eau, donc. D’accord, je vais te chercher ça. Tu dors debout, je préfère que tu ne bouges pas trop, tu risquerais de te faire mal et/ou de casser quelque chose.

La jeune femme dépassa Lucy, prudemment à cause des éclats de verre, et lui donna l’objet de sa demande. Elle ne l’aurait pas trouvé toute seule, c’était un peu caché et de nuit il fallait vraiment savoir où chercher. Elle se servit également un verre d’eau à elle-même.

Tu as fait un peu n’importe quoi hier. Je n’ai pas vu grand-chose, mais rien qu’à t’entendre j’avoue que j’ai bien ri. Si tu ne tiens pas l’alcool, tu devrais peut-être arrêter d’en boire,  tu ne crois pas ?

Elle eut un sourire moqueur. Elle aimait beaucoup taquiner les gens et observer leur réaction. Elle n’était que très rarement déçue par le résultat quand elle jouait à ce petit jeu.
Journalisée


Tags:
Pages: 1 [2] 3 4 5
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Dream Away - Le Grand Jeu
ChatBox