banniere
 
  Nouvelles:
Pour la promotion du forum, pensez à voter régulièrement pour nous si vous avez un peu de temps.
Merci ! ♥





Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Un curieux laboratoire [Urahara Kisuke]  (Lu 806 fois)
White Rabbit
E.S.P.er
-

Messages: 113



Voir le profil
FicheChalant
« le: Novembre 04, 2013, 02:43:06 »

Le contenu de la fiole verte alla dans la fiole bleue, provoquant une sorte d’épaisse mousse. La Lapine fronça les sourcils, et renifla le contenu de la fiole.

« Hum... Ça n’a pas l’air très comestible, ça... »

Elle balança alors négligemment la fiole sur le sol. Cette dernière explosa, et la Lapine tourna la tête, utilisant sa magie pour attirer d’autres produits. Elle n’avait aucune connaissance scientifique quelconque, mais ce n’était pas une raison pour ne pas se rendre dans un laboratoire. Assise sur une table, jambes croisées, elle manipulait les différents instruments et fioles disponibles. Elle n’avait même pas cherché à consulter les livres entreposés dans la bibliothèque, préférant directement aller à l’essentiel : les produits. Ce laboratoire caché dans la ville l’intriguait, et, depuis qu’elle connaissait son existence, elle avait décidé de s’y rendre, d’y faire un petit tour. Aucune serrure ne pouvait retenir une femme comme elle.

White Rabbit avait trouvé ce laboratoire au hasard. Il était dissimulé dans l’une des nombreuses petites ruelles de Seikusu, une ruelle remplie de poubelles, où on n’accordait aucun regard en se rapprochant. Aucun écriteau, aucun panneau, n’annonçait l’entrée de ce laboratoire, qui avait donc tout d’une installation secrète. Sur le coup, White Rabbit avait pensé à un laboratoire illégal, une sorte d’atelier clandestin de fabrication de drogues tenu par des Yakuzas. White Rabbit y était donc rentrée, et avait rapidement constaté que cet endroit n’était pas un atelier de drogue. Il y avait des panoplies de chimiste, mais pas de traces visibles de drogues. À dire vrai, White Rabbit ignorait ce qu’était ce laboratoire, et elle comptait donc bien répondre à cette question, satisfaire sa curiosité en trouvant à qui appartenait ce laboratoire, et à quoi il servait.

La Lapine aurait très bien pu rejoindre Jaina. Sa sœur et seconde âme était en train de dîner en ville avec un correspondant étranger, un professeur d’université venu en ville pour un colloque organisé par l’université de Seikusu. La belle bunny girl se tenait dans le laboratoire, et mélangeait divers instruments et potions, sans aucun autre but précis que de voir les effets que ça produirait. Ses résultats n’étaient toutefois pas très probants, et le petit laboratoire ne ressemblait plus à grand-chose. La Lapine avait balancé ses expérimentations hasardeuses contre les murs, le sol, répandant des liquides multicolores un peu partout.

*Quoi qu’il se passe ici, ce n’est sûrement pas le labo’ d’un petit collégien féru de sciences...*

Elle fit venir à elle de nouveaux instruments, comme une pipette, et préleva une substance dans une éprouvette, la répandant ensuite dans une cuvette comprenant une autre mixture. Il ne se passa rien, et la belle femme continua ses à répandre des échantillons à l’intérieur, jusqu’à donner à la substance une teinte mauve des plus repoussantes.

« Beurk ! »

White Rabbit balança d’un coup de magie la cuvette, qui heurta le mur, faisant voltiger le liquide mauve un peu partout. La Lapine bondit alors de la table, atterrissant élégamment sur le sol, et s’avança lentement, avant de faire apparaître entre ses doigts une belle pomme, qu’elle se mit à croquer.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Urahara Kisuke
Terranide
-

Messages: 70


J'arrive au combat!


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #1 le: Novembre 04, 2013, 03:47:32 »

Kisuke s'était endormi dans son laboratoire, au premier étage, quand il entendit un vacarme se produire au rez-de-chaussée. Il se demanda si ce n'était pas un cambrioleur, qui venait lui dérober son épée, qui valait une petite fortune, ou bien, pour prendre des expérimentations. Il se dépêcha de prendre son sabre, enfermé dans son fourreau, et la sortit avec lenteur, avant d'entrouvrir la porte, où il vit une jeune femme, à la chevelure immaculée, habillée d'un bien étrange costume. Deux oreilles de fourrure blanche couvrirent sa chevelure, alors qu'il avait une assez belle vue sur son corps, assez bien formé, il faut le reconnaitre! Affublée d'un masque et d'une petite queue au niveau de son fessier, il remarqua que son corset mettait bien en valeur sa poitrine qui semblait généreuse. Lui portait un vieux costard, accompagné d'une fine blouse blanche, couverte de tache, avec une cravate au bout arraché! Résultat d'une précédente expérience probablement. L'entendre crier beurk, confirmait ses soupçons. C'était juste une petite curieuse, qui avait découvert son laboratoire d'une manière inconnue. Il s'approcha de la jeune femme, en faisant gaffe à ne pas se faire remarquer, avant de jouer avec sa petite queue de lapine, d'une manière assez déconcertante:

" Bien le bonjour mon Lapin! Je ne sais pas ce que tu fais ici, mais je vois que tu as mis un sacré bazar!"


Il remarqua un peu tard, qu'elle venait de faire apparaitre une pomme par magie, ce qui signifiait qu'elle était un mystère pour lui, n'ayant jamais rencontré de cas pareil. Il s'éloigna de cette "mage", pour remettre un peu d'ordre, avant de la mater ouvertement, sans aucune gène, ses formes, et décida de prendre une carotte qui trainait dans son armoire d'ingrédients, pour le lui tendre:

" Vous savez, dans une tenue pareille, c'est pas très prudent de faire des expériences! Vous ne savez pas de quoi sont fait mes solutions! Qu'est ce que vous foutez dans mon laboratoire à une heure pareille ? Dites moi tout!"


C'est à ce moment précis, qu'il capta son regard, et la vit avec des iris violets. Ce qui était intriguant, car il ne savait pas à qui il avait affaire, habillée d'un costume pareil, et remarqua que son fessier, était assez attirant, lui qui n'avait pas eu de rapport depuis un long moment. Vu qu'il était tellement plongé dans ses recherches, à ne plus voir le temps passer. Quelle fut sa surprise, lorsqu'il vit la solution qu'il préparait depuis des mois, pour créer du métal mou, là, par terre, à cause de cette imprudente:

" C'est vous qui avez fait ça ? Dites moi que non ?"
Journalisée
White Rabbit
E.S.P.er
-

Messages: 113



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Novembre 05, 2013, 04:03:33 »

Croquant joyeusement dans sa pomme, White Rabbit avait senti l’homme s’approcher d’elle. Elle n’avait rien fait, afin de voir ce qu’il allait faire, et esquissa un léger sourire quand il toucha son pompon. Elle tourna alors la tête, et dévisagea le mystérieux individu. C’était un grand échalas avec une longue chevelure blonde, qui semblait visiblement surpris, ses yeux oscillant entre le décolleté ostensiblement provocant de la Lapine, et l’état piteux de son laboratoire. Elle retourna s’asseoir sur le rebord d’une table, croisant à nouveau les jambes. Dans la pièce, son léger parfum était en train de se répandre, et elle croqua encore dans sa pomme, avalant une nouvelle bouffée, avant que l’homme, visiblement le propriétaire de ce laboratoire, ne semble enfin comprendre ce qui était arrivé. Il contempla une substance répandue sur le sol, avant de regarder la Lapine, visiblement offusquée :

« C'est vous qui avez fait ça ? Dites moi que non ? »

L’intéressée haussa les épaules, croquant à nouveau dans sa pomme.

« J’ai rencontré un chimiste, une fois... Un homme aussi colérique que talentueux. Il m’avait offert le plus beau cadeau qu’on puisse offrir à une femme comme moi... »

Cet homme s’appelait Bane, et elle l’avait rencontré à Gotham City. L’histoire aurait été un peu longue à raconter à ce brave homme hirsute qui semblait médusé. La Lapine avait offert à Bane un échantillon d’une toxine spéciale utilisée à l’asile d’Arkham, par un psychopathe en puissance appelé le Joker : le Titan. Bane avait réutilisé le Titan, et l’avait offert à quantité de criminels notoires de Gotham, déclenchant, pendant une nuit, une série d’émeutes, de chaos urbain, pendant que la Lapine avait affronté Batman. Traquée par le Chevalier Noir, elle avait réussi à le lui échapper, alors que ce dernier, tant bien que mal, avait réussi à neutraliser Bane, et la toxine. Batman avait conclu l’affaire en considérant que Bane avait utilisé le virus, et qu’elle n’avait été qu’une entremetteuse. Bane, en réalité, avait été le pion de la Lapine. Il lui avait dit quelle était l’identité réelle du Chevalier Noir, et Jaina Hudson, l’alter ego de White Rabbit, avait séduit le brave homme. Elle avait joué avec lui, avant de se déplacer à Seikusu. Depuis l’épisode avec Bane, on pouvait donc dire que la Lapine appréciait plutôt bien les chimistes et les scientifiques. Ils faisaient preuve d’une vigueur particulière au lit, surtout quand ils s’inoculaient eux-mêmes leurs propres toxines.

« Je me suis dit que ce laboratoire amateur pouvait avoir un certain potentiel... Et, comme je suppose, vu l’endroit assez secret de l’établissement, que vous n’avez aucune autorisation, j’en déduis que voir la police débarquer chez vous ne devrait pas vous faire plaisir... »

La Lapine ne comptait pas le menacer, ou faire du chantage, elle voulait simplement clarifier les choses. Elle se pencha en arrière, et retomba sur le sol, se rapprochant lentement de l’homme. Tendant l’une de ses mains gantées, elle lui caressa les joues, un léger sourire espiègle sur les lèvres.

« Je suis venue passer une commande... Et, comme je n’ai pas trouvé de sonnette, j’ai décidé de... De m’occuper en attendant que l’homme arrive. Tu devrais savoir qu’il ne faut pas faire attendre le beau sexe... Tu dois avoir trop la tête dans tes fioles et dans tes... Expériences chimiques. »

Elle s’écarta de lui, et tendit sa main vers l’armoire comprenant les livres. Cette dernière s’ouvrit comme par un enchantement, et, telle une variante sexy d’Harry Potter, elle attira à elle un livre. Il se mit à voler, et se posa sur une table. Elle se pencha vers ce dernier, ce qui eut pour effet de bomber ses fesses.

« Tu penses pouvoir à autre chose que faire du jus de confiture ? » le nargua-t-elle.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Urahara Kisuke
Terranide
-

Messages: 70


J'arrive au combat!


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #3 le: Novembre 05, 2013, 04:36:42 »

Ce caractère je m'en foutiste de la lapine, la rendait assez sexy. Lui qui n'avait pas vu une femme depuis pas mal de temps, cette visite de courtoisie ne pouvait que lui faire du bien. Et le sortir de sa paresse habituelle. Le fait qu'elle le dévisage, car il avait touché son pompon, ne lui faisait pas du tout peur, bien au contraire. Et ne parlons pas de son fameux croisement de jambes, qui provoqua en lui un début d'érection, car la petite était peu couverte. Très peu couverte. Ses épaules, et son comportement était envahi de sensualité, et lui donnait des envies lubriques, qu'il n'avait pas comblé depuis bien trop longtemps. Lorsqu'elle haussa ses épaules justement, elle lui raconta une de ses histoires, comme quoi elle avait rencontré un chimiste, et qu'il lui avait donné un des plus beaux cadeaux qu'on pouvait faire à une femme. Vu l'état d'esprit du scientifique, il ne pensait qu'à une chose, l'orgasme certainement.

" Ah, je ne suis pas colérique, mais je suis réputé pour être le meilleur. J'ai été un ancien chevalier d'émeraude d'un ancien royaume qui a été contraint à la révolution. Je ne suis maintenant qu'un vieux érudit de 40 ans, en quête de savoir, de connaissances, et surtout de chair fraiche!"


Si elle voulait tester sa vigueur, elle pourrait être surprise, car même si son engin n'avait pas fonctionné depuis fort longtemps. Ca ne prendrait pas plus de 10 secondes pour le remettre en marche, avec un corps pareil. Mais ses talents de magicienne l'intéréssait au point qu'il aurait aimé la disséquer, pour voir comment ça marchait. Mais il n'allait pas y toucher, de cette manière du moins. Il préférait avoir carrément les explications. Un laboratoire amateur ? C'était mal le connaitre, car il avait tout dans son laboratoire. Des crottes de Dragon, des poils de Licorne, et même un extrait de sang du Loch Ness. Et il possédait effectivement une fiole de Titan, qu'il avait prélevé, grâce à une connaissance à lui à Gotham. Son autre remarque le fit rire. Car il détenait une autorisation spéciale de la mafia, mais vu qu'elle ne semblait pas vouloir faire du chantage, il la laissa dans le doute. Pour le mystère! Il se laissa caresser la joue, avec ses mains gantées, avant qu'il n'approche ses lèvres, de son sourire espiègle, pour les frôler, dans une sorte de baiser volé! Et si elle portait bien son nom, elle serait très longue à contenter, vu le côté reproducteur de cette espèce animale.

" Vous savez, je ne suis qu'un simple scientifique qui fait des activités tout a fait légale... Même si on me connait dans le milieu du crime, pour un tout autre aspect de moi..."

Alors comme ça, c'était une cliente, et non pas une fouineuse. Voilà qui promettait d'être intéressant! Bizarre qu'elle connaisse l'endroit, alors qu'elle ne savait même pas qu'il fallait l'appeler. Mais avoir un tel canon dans son laboratoire n'était pas très désagréable. Bien au contraire. Il la laissa parler, avant de la voir prendre grâce à sa magie, un bouquin de la bibliothèque, et l'ouvrir devant lui, en bombant ses fesses d'une bien belle manière. Il s'approcha lentement de la jeune femme, comme en rut, et posa ses mains sur ses rondeurs, avec beaucoup de douceur, car il n'en revenait pas qu'elle ait un cul pareil! Lorsqu'il l'entendit la narguer, il sortit une carotte, de son laboratoire, et lui glissa dans la bouche, avant de glisser ses mains sur ses épaules, pour la caresser, avec encore plus d'attention:

" Je sais tout faire! Mais peut être que je dois voir tes compétences, car si tu dégages un tel sex-appeal, tu dois forcément bien t'y prendre non, pour t'occuper des scientifiques ?"


Fit-il en lui donnant une petite fessée sur son postérieur...
Journalisée
White Rabbit
E.S.P.er
-

Messages: 113



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #4 le: Novembre 06, 2013, 02:56:02 »

Rapidement, la Lapine avait noté l’érection du chimiste. Sur ce point, les hommes étaient trahis par leurs propres anatomies. Elle n’était pas surprise, ni choquée. Si elle s’habillait ainsi, c’était bien pour déclencher ce genre de choses. White Rabbit voulait libérer les gens de l’asservissement dans lequel ils se plongeaient d’eux-mêmes. Le sexe était le meilleur moyen de profiter de la liberté, de se débarrasser de normes sociales contraignantes et restrictives, et de pouvoir réellement profiter de la vie. Elle observait les notes de l’homme. Elle ne comprenait rien à ces schémas, des formules, ces équations. Cependant, elle savait que les résultats pouvaient être efficaces. Elle l’avait vu, à Gotham City. Pouvait-elle reproduire la même chose à Seikusu ? Qui sait ? L’homme se rapprocha, pelotant légèrement les fesses de la Lapine, qui le laissa faire. Il sortit ensuite une carotte, et la fourra autoritairement entre les lèvres de White Rabbit, qui fronça les sourcils. Ça, en revanche, ça la contrariait.

« Je sais tout faire! Mais peut être que je dois voir tes compétences, car si tu dégages un tel sex-appeal, tu dois forcément bien t'y prendre non, pour t'occuper des scientifiques ? »

Elle esquissa un sourire, et quand l’une des mains de l’homme claqua sur ses fesses, la femme régait. Elle écarta les doigts, et l’air se mit à vibrer autour d’elle. Le chimiste fut repoussé par une vague d’air, et atterrit sur le sol, aux pieds de la Lapine, qui cracha alors la carotte. Elle heurta le front de l’homme, et White Rabbit pointa un doigt vers lui, avant de le lever, ce qui eut pour effet de soulever l’homme, qui se retrouva la tête en bas.

« Mettons un terme d’emblée aux envolées machistes et à cette virilité typiquement masculine. Tu veux voir mes compétences ? »

Elle utilisa encore sa magie, et repoussa l’homme, l’envoyant au fond de la salle, où il heurta le mur, avant de tomber sur une chaise que la Lapine déplaça, à l’aide de la magie, pour qu’il se réceptionne dessus. Elle se concentra encore un peu, et resserra le nœud de cravate de l’homme, le faisant remonter jusqu’à l’étrangler à moitié.

« Je suis une magicienne de génie... »

Elle n’acheva pas sa phrase, et se téléporta, arrivant devant l’homme. Alors qu’il se débattait devant sa cravate, elle leva son pied, et le posa sur son torse. D’une petite poussée, elle repoussa le dossier du fauteuil contre le mur, et pencha sa tête vers lui.

« ...Et je n’aime pas les carottes. Je préfère les pommes. »

Elle le relâcha, et s’écarta un peu, de sa démarche lente et sexy. Elle retourna s’asseoir sur le rebord d’une table.

« Je recherche une potion particulière... Qui améliorerait substantiellement les capacités de ceux qui en prendraient. Une femme a besoin d’hommes pour la protéger, après tout... Mais j’ignore si votre petite panoplie de chimiste abrite ce genre d’ingrédients... »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Urahara Kisuke
Terranide
-

Messages: 70


J'arrive au combat!


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #5 le: Novembre 06, 2013, 03:42:07 »

Dés que la Lapine remarqua l'érection assez prédominante du scientifique. Elle avait totalement changée d'attitude. Cependant, elle avait beau avoir de puissants pouvoirs magiques, elle ne pourrait décrypter ses notes sans son autorisation, et elle avait forcément besoin de lui, si elle voulait un peu d'aide dans ses plans. Évidemment qu'il pouvait faire pareil que son collègue de Gotham, il suffisait de tirer le bon bout, et ne pas l'employer sous la menace, bien au contraire. Et quelle fut sa stupéfaction, quand il vit qu'elle ne réagissait absolument pas, à ses caresses sur son postérieur assez bien formé. Mais le fait qu'elle prenne la carotte dans la bouche, sans avoir demandé son avis, semblait la mettre en colère, beaucoup plus que n'importe quel traitement. Il ne vit pas qu'elle fronçait les sourcils, à cause de son masque sans doute, et fut surpris de tomber maladroitement, comme s'il avait été repoussé par une barrière magique. Lorsqu'il sentit le légume lui tomber sur la tête, il fut pris d'un excès de rage, mais se garda bien de l'exprimer, car elle semblait avoir des meilleures compétences que lui dans ce domaine. Dommage qu'elle ne soit pas une simple humaine, où il l'aurait tout simplement découper. Il n'avait beau être qu'un vieux poivrot, il avait toujours son sens de l'honneur, et se sentait traiter comme n'importe qui. Il eut la tête en bas, et sentit le sang lui monter à la tête par sa faute, ce qui pouvait nuire à son génie, mais elle n'y avait probablement pas pensée.

" Non c'est bon, j'ai compris que vous étiez balèze en magie, mais de là à péter un câble pour une petite fessée de rien du tout!"


Mais elle mit vite un terme à ses jérémiades, en resserrant sèchement le nœud de sa cravate, quitte à l'étrangler sans aucune gène dans son propre laboratoire. Le vol sur sa chaise n'était pas non plus prévu, car elle lui avait bien péter une côte en le balançant ainsi sur le meuble. Comme s'il n'était qu'un vulgaire pantin. Avant de l'entendre se vanter d'être une magicienne de Génie. Il desserra vite son nœud qui avait manqué de le tuer, avant de lui répondre:

" Vous savez, j'ai tellement côtoyé la mort que je n'en ai plus peur. Vous avez beau avoir une immense maitrise dans la Magie, mais vous vous trompez d'ennemi. Ce n'est pas avec ce genre de méthode que vous allez m'impressionner! D'ailleurs vous n'avez aucune originalité! Vous maitrisez la force ? C'est ça ? "

Il avait à peine fini de prononcer la phrase, qu'elle repartait dans son trip de dominatrice. Voilà maintenant qu'elle posa sa chaussure à talon, contre son torse, pour le repousser violemment contre la chaise. Cependant, il entendit un bruit sur sa nuque, qui ne présageait rien de bon. Se faire agresser comme ça par une cliente. On avait beau dire qu'il était roi, voir reine, vu le profil de celle-ci, mais de là à se laisser tabasser. Surtout quand il entendit le motif futile, qui justifiait un tel comportement.

" Tout ça pour une question de goût! Vous savez, vu votre accoutrement, je ne pouvais pas le savoir! Mais je le saurais pour la prochaine fois! Je tiens cependant à vous mettre en garde, que ce n'est pas en me broyant chaque partie de mon corps, avec votre pouvoir psychique a la noix que je vais travailler pour vous!"


Cependant il ne pouvait pas nier, elle était bien foutue, mais toute envie sexuelle avait disparu de son esprit. Comme si elle venait de mater une rébellion en y donnant un gros coup! Il la laissa s'écarter, et s'asseoir sur le table, sans aucune excuse, avant de la voir lui demander une potion, pour qu'elle puisse s'entourer de gardes du corps. Comme si elle en avait besoin. Il commença alors à rire, et tendit la main à la jeune fille à la chevelure immaculée, pour lui dire, en rangeant un peu son laboratoire:

" J'ai compris la leçon, vous n'êtes pas une fille facile, j'ai eu de mauvaises manières, je m'excuse! J'ai les ingrédients nécessaires mais à quoi bon vous faire une potion ? Je présume que vous n'avez pas d'argent, vous êtes suffisamment forte comme ça, et je n'ai pas envie de me faire briser par vos colosses juste car j'ai touché une paire de fesses. Je ne peux rien pour vous, je n'ai pas les capacités requises!"

Journalisée
White Rabbit
E.S.P.er
-

Messages: 113



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #6 le: Novembre 07, 2013, 04:17:37 »

« J'ai compris la leçon, vous n'êtes pas une fille facile, j'ai eu de mauvaises manières, je m'excuse ! J'ai les ingrédients nécessaires mais à quoi bon vous faire une potion ? Je présume que vous n'avez pas d'argent, vous êtes suffisamment forte comme ça, et je n'ai pas envie de me faire briser par vos colosses juste car j'ai touché une paire de fesses. Je ne peux rien pour vous, je n'ai pas les capacités requises ! »

Et on disait les femmes bavardes... Le brave chimiste n’arrêtait pas de parler, et, suite à sa dernière tirade, la Lapine pencha la tête sur le côté, une petite moue dubitative venant éclairer son beau visage. Elle n’avait rien contre les pulsions sexuelles, mais, quand ces dernières donnaient libre court à ce machisme primaire qui avait tendance à caractériser les hommes, elle sentait qu’il fallait intervenir. La liberté des uns ne devait après tout pas empiéter sur la sienne, et elle n’appréciait guère qu’on confonde son côté libertin et joueur, qu’on interprète ça comme une volonté, pour elle, d’être un objet sexuel. L’homme était toutefois de relative mauvaise foi : il avait voulu voir de quoi White Rabbit était capable. Elle s’était contentée de lui faire une petite démonstration, rien de plus.

Elle s’étira lentement, faisant craquer quelques os dans son dos, et resta assise, croisant à nouveau les jambes.

« Il est si frustrant de voir que, même après avoir posé vos pieds sur la Lune, vous, les hommes du 21ème siècle, avez constamment tendance à être préoccupés par des problèmes si mercantiles...  C’est vraiment embêtant ! »

Comment une telle société pouvait-elle rêver, alors qu’elle faisait une telle fixation sur les possessions matérielles et financières ? La Lapine n’était pas dupe. Elle savait que cet homme réagissait tout simplement parce qu’il était frustré, furieux de voir que la Lapine ne s’était pas laissée faire, et avait montré qu’elle n’était pas venue ici pour se soumettre bien gentiment aux désires d’un homme excité. Elle l’avait tout simplement remis à sa place, et il réagissait comme un jeune enfant capricieux, constatant qu’on avait refusé son cadeau. Primitif. Mais typiquement humain.

White Rabbit reposa ses pieds sur le sol, et s’avança un peu, ses talons venant lentement claquer sur le sol. Elle se rapprocha d’un mur, et le caressa lentement, du bout des doigts, puis se retourna, et s’appuya dessus, mettant une jambe en équerre pour y prendre appui, et tourna sa tête vers lui.

« Vous auriez donc les ingrédients requis, mais pas les capacités nécessaires ? Ceci me semble... Légèrement paradoxal... »

Elle sourit à nouveau, et poursuivit brièvement, ses belles lèvres remuant rapidement pour parler :

« Si je voulais vous faire du mal, je n’aurais pas besoin de colosses... Et, si c’est l’argent qui vous motive, je peux aisément vous en trouver... »

Elle se rapprocha à nouveau de lui, roulant des hanches, ses mains proches de son bassin. Elle fit apparaître une chaise devant l’homme, le dossier face çà lui, et s’assit contre ce dernier, passant ses jambes et part et d’autre, enroulant ses bras autour du dossier, tout en avançant un peu son corps, ses seins se heurtant contre la chaise. Les pieds avant de la chaise se soulevèrent un peu, avant de se rabaisser.

« Je pourrais vous offrir d’autres récompenses.. À même de soulager cette bosse qui remue en vous, et a mis à rude épreuve l’élasticité de votre pantalon. »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.


Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Dream Away - Le Grand Jeu
ChatBox