banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 ... 7 8 [9]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Romance interdite [Décatis Cryptinna]  (Lu 8209 fois)
Juliette Beaumont
Humain(e)
-

Messages: 83



Voir le profil
Fiche
« Répondre #120 le: Janvier 16, 2017, 12:11:35 »

Difficile de résister face à ces deux beautés. Cécil & Karen étaient de magnifiques perverses, mais, à n’en pas douter, elles étaient d’incorrigibles perverses. Malgré leur âge et leur jeunesse, elles avaient des gènes démoniaques dans le corps. Leur spécialité, ou, plutôt, leur amusement, était de « jouer » avec leurs esclaves, de les torturer sexuellement, d’en faire des hermaphrodites, et de coucher avec elles, ou de les offrir aux monstres de leur famille, afin de les voir se faire sévèrement tringler. Si elles étaient calmes ici, elles n’étaient en rien de douces fleurs comme Juliette. La jeune femme, ficelée au fauteuil, couinait silencieusement, sentant une forte chaleur remonter en elle. Ces deux inconnues étaient effectivement allées bien plus loin que tout ce que Juliette aurait jamais pu rêver entre sa Maîtresse, mordillant ses tétons, l’embrassant, caressant la culotte de sa Maîtresse, qui, de son côté, s’amusa à palper leurs fesses.

*Mon Dieu, c’est terrible !*

Elle, pauvre jeune fille, n’avait droit à rien, si ce n’est à regarder, et à souffrir en silence devant cette odieuse et jouissive torture.

« Hihi... Elle nous aime bien.
 -  C’est normal, nous faisons tout pour être désirables...
 -  Nous adorons faire l’amour avec des femmes comme toi, Décatis... Belles, adultes, puissantes...
 -  C’est vrai qu’on ne te connaissait pas encore, mais nous risquons de venir te voir très souvent... »

Chacune embrassa Décatis sur une joue, puis elles retournèrent ensuite s’attaquer à ses seins, tout en positionnant leurs mains contre la culotte de Décatis, et glissèrent leurs doigts à l’intérieur, geste qui, bien entendu, n’échappa nullement à Juliette, qui en gémit encore. Tout ça lui rappelait son impuissance, exacerbant sa soumission. Elle se tortillait sur place, crispant ses poings, incapable de pouvoir faire autre chose que de gémir et de soupirer, impuissante face à tout ce qu’elle subissait.

Les deux jumelles masturbaient maintenant la femme. Elles continueraient en réalité à jouer avec Décatis aussi longtemps que cette dernière le voudrait...
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Décatis Cryptinna
Créature
-

Messages: 181



Voir le profil
FicheChalant
Description
Enchanteresse vivant à Ashnard

Vampire dissimulé
« Répondre #121 le: Février 18, 2017, 02:12:45 »

Décatis faisait face à Juliette, voyant toute sa frustration et son excitation l’envahir. Les deux jeunes filles chacune d’un côté de son corps avait déjà ut plus de contacte corporel avec elle que Juliette depuis tout ce temps. C’était pour la jeune fille une véritable épreuve, mais une épreuve qui lui serra largement récompensé à la fin de la journée. Les jumelle semblait déjà beaucoup l’apprécié, du moins physiquement et après tout c’était réciproque pour Décatis.

La vampire sentait leur doigts touché sa culotte et se glissé même à l’intérieur commençant des caresse plus intime. Décatis décida de glissé elle aussi ses main dans les sous-vêtements des jumelle, venant caressé leur douce fesses directement en contact avec leur peaux. Cet échange avec ses deux jeunes filles était vraiment très agréable. Elle se laissa masturbé, et décida, de faire glisser ses mains de leur fessier vers le devant, leur caressant leur intimité et venant rapidement y introduire deux doigts. Chacune avait droit à l’une des mains, Décatis faisait alors preuve d’une belle dextérité et d’une impressionnante ambidextrie, si bien que l’une n’était pas favorisé à l’autre.


-Vous pourrez revenir pourquoi pas. Du moment que vous gardez pour vous, ça ne me dérange pas. Mais il ne faudra pas s’attendre que ça se passe toujours ainsi. Ma priorité reste Juliette ma Soumise.

Elle couina à doigté les deux jumelles pendantes qu’elle prenait son propre plaisir. Elle n’était pas contre de les revoir, mais elle perdrait d’abord l’avis de Juliette sur le sujet. Décatis s’appliqua pour faire jouir rapidement les deux jeunes filles  Elle-même fini par jouir dans un gémissement en posant bien on regard sur Juliette.


-Merci les filles ça ira pour cette fois. J’ai apprécié se moment. N’hésite pas à revenir, je vous ferrez peut être même un pris sur votre prochain achat.


Je montrant polie et agréable elle laissant les deux jeunes filles se rhabiller en faisant de même.

-Désoler de vous bousculer un peu, mais Juliette doit pouvoir manger pour tenir encore l’après-midi pour travailler. La prochaine fois passé plutôt le soir le temps nous serra moins compté.

Laissant Juliette attacher dans son fauteuil pour raccompagner les jumelles en bas. Arrivé dans la boutique elle s’excusa d’avoir mis fin un peu brusquement à leur petit jeu, et leur expliqua qu’elle ne voulait pas laisser Juliette trop longtemps dans cette état pour une première fois. Il était évident que l’Enchanteresse tenait beaucoup à sa stagiaire. Après les avoir remercié et proposé de revenir un autre jour elle finit par remonté seule dans la chambre.

De retour dans la pièce elle déposa un sac dans le dos de Juliette sans lui laisser voir et viens se placé devant elle l’observé quelque seconde.


-Tu es magnifique ainsi Juliette, tu à était bien courageuse.

Elle se pencha pour lui retirer la gag ball. Pour autant, elle ne la détacha pas du siège.

- Les choses ne sont pas passées exactement comme je l’avais prévue. Es que ça ta plus ?

Décatis viens s’assoir sur l’accoudoir faisant attention à ne pas écrasé la main de Juliette, mais lui laissant sa main à côté de sa cuisse. Puis elle tendit la main vers l’arrière du fauteuil pour attraper le sac qui contenant le repas de Juliette. Elle déposa le sac tout près et commencé à sortir ce qu’il fallait pour manger  Le tout installer pour pouvoir la faire manger tranquillement, elle apporta une première bouché à la bouche de Juliette, alors qu’avec son autre, main, elle vient joué avec la sphère sur son intimité.

-Il te faut prendre des forces, pour tenir jusqu’à ce soir. Si tu  tien bien le coup, tu auras droit à ta récompense promise, mes seins rien que pour toi.
Journalisée

Juliette Beaumont
Humain(e)
-

Messages: 83



Voir le profil
Fiche
« Répondre #122 le: Février 20, 2017, 01:54:38 »

Pour Juliette, c’était une douce souffrance. Décatis était en train de l’humilier, et Juliette peinait à conserver les yeux ouverts. Tout son corps bouillonnait sur place, mais fermer les yeux, en réalité, était encore pire. Elle entendait les soupirs, les gémissements de sa Maîtresse, et se surprenait à mouiller davantage, salissant ses cuisses, ainsi que le fauteuil sur lequel on l’avait attaché. C’était une délicieuse torture, à laquelle elle participait volontiers, car il était vraiment très beau de voir ainsi sa Maîtresse être heureuse. Les deux jeunes jumelles la doigtaient sans hésitation, gloussant lentement, embrassant les seins de sa Maîtresse. Elle était tout simplement magnifique. On aurait pu croire que Juliette lui en voudrait de la cantonner à un rôle si ingrat, celui d’être une simple observatrice, mais la réalité était bien différente.

Juliette savait qu’elle était une soumise, et, à ce titre, elle ne pouvait pas exiger que Décatis la traite sur un pied d’égalité. Il était donc normal qu’elle prenne du plaisir avec d’autres personnes. Pour autant, Juliette ne pouvait s’empêcher de ressentir une bouffée de jalousie, car elle aussi avait, tout naturellement, envie de caresser ainsi l’intimité de sa Maîtresse, ou, en tout cas, de sentir la main de sa Maîtresse glisser contre son bouton de plaisir. Elle soupirait donc, salivant un peu sur le gag-ball, spectatrice en souffrance, excitée, dont les seins se dressaient, les tétons se durcissant pour traduire son plaisir.

*Si belle, elle est si belle…*

Décatis joua avec elles jusqu’à ce que, dans de profonds soupirs, les trois femmes ne viennent à jouir. Elle aurait tout à fait pu continuer, mais préféra arrêter là le « supplice » de Juliette… Supplice, car elle souffrait devant ce voyeurisme difficile, et cette forte frustration qui explosait en elle. Mais, d’un autre côté, pouvait-elle sérieusement se plaindre ? Elle avait vu Maîtresse Décatis jouir, elle avait vu son beau visage s’arquer, ses lèvres s’entrouvrir, ses muscles et ses spasmes nerveux trahissant son plaisir explosif. Juliette pouvait donc se féliciter d’avoir vu cette image parfaite, même si, pour autant, elle continuait à se sentir horriblement frustrée, et se dandinait lentement sur sa chaise.

« Hmmm…
 -  Merci pour ce moment, Décatis…
 -  On reviendra sûrement jouer avec toi, on t’adore déjà ! »

Totalement imprévue, cette séance allait pourtant être gravée dans le marbre. Les jumelles promirent néanmoins de tenir leur langue, et le trio laissa ensuite Juliette. Elle soupirait lentement, penchant la tête vers le bas. La boule que Décatis avait mise à hauteur de son intimité continuait à remuer, et seule la vibration de l’appareil devint le son audible dans la pièce… Ainsi que les quelques soupirs et couinements de Juliette. Impossible de se sortir de la tête l’image de Maîtresse en train de jouir, ses belles lèvres qui s’ouvraient, ses yeux qui se perdaient pendant quelques secondes… Chaque détail semblait s’être gravé dans l’esprit de la jeune Juliette, qui respirait lentement, avant d’entendre des bruits de pas.

Maîtresse Décatis revint alors, tenant dans la main un plateau-repas, et s’assit sur l’accoudoir, permettant à Juliette de sentir sa cuisse, contre laquelle ses doigts se crispèrent, cherchant à la caresser délicatement. Sa bouche fut finalement libérée, et elle respira lourdement. Elle sentait l’odeur de sa Maîtresse, délicieuse. Cette dernière ne s’était pas rhabillée, s’exhibant dans ses élégants sous-vêtements blancs, et infantilisa Juliette en lui donnant à manger. Ouvrant la bouche, cette dernière avala le contenu de la cuillère, tout en gémissant au contact des doigts de sa Maîtresse sur la sphère de plaisir qu’elle manipulait, l’enfonçant ou la retirant, l’approchant doucement de l’orgasme.

« O-Oui… Je… Je tiendrais, Maî-Maîtresse… Hmmm… »

Difficile de se concentrer ou de réfléchir, tant son esprit était embrumé par les vapeurs du plaisir et du désir.

« Vous… Vous étiez si belle, Maîtresse… Hmmm… Je… Je n’oublierai jamais votre visage… Au mo-moment de… De jouir, haaaa… »

Juliette soupirait et haletait lentement, ses lèvres tremblant nerveusement.

Si Décatis avait joui, ce n’était pas le cas pour elle, et ça se voyait !
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Décatis Cryptinna
Créature
-

Messages: 181



Voir le profil
FicheChalant
Description
Enchanteresse vivant à Ashnard

Vampire dissimulé
« Répondre #123 le: Avril 01, 2017, 01:35:58 »

Décatis s’amusait assise sur l’accoudoir du fauteuil de Juliette. Cette dernière y était toujours attacher, mais avait maintenant la bouche libre. L’enchanteresse, s’amusait d’une main à jouer avec la sphère de la tenue contre le sexe de la jeune fille, et de l’autre la nourrissait bouché par boucher. La parole retrouvé Juliette s’empressa de lui faire part à quel point, elle l’avait trouvé belle. Il était évidant que malgré sa situation la jeune fille avait savouré se moment et était encore profondément excité. Décatis comptait bien la faire jouir tout en mangeant.

-ça me fait plaisir que tu es apprécier Juliette. Si tu réussi à tenir je t’ai promis un récompense, mais je vais peut-être faire évoluer nos rapport aussi. Après tout jusque-là je me suis contenté de te toucher. Mais c’est toujours toi qui prends du plaisir. Il est peu temps que ça évolué, je vais y réfléchir.

Continuant à la nourrir tout en la stimulant, Décatis savourait de la voir ainsi excité. Elle avait envie de savoir ce qui pouvait bien lui passé par la tête avec tout ça. Sa devais bouillonner entre l’excitation et l’imagination de ce qui pouvait l’attendre. Le plat terminé elle passa au suivant, venant alors glissé ses doigts un peu au-dessus de la sphère venant stimulé le petit bouton de Juliette.

-Tout ça la première fois où j’ai pris soin de toi. Tu as bien tenue jusque-là Juliette. Je suis fière de toi.

Elle finit par lui rentré deux doigts entre les lèvres commençant à la doigté pour aller jusqu’à la faire jouir. Le repas était finit et il était pour elle de prendre son plaisir et se préparé. Une fois que Juliette est atteint la jouissance. Décatis la détacha enfin.

-Voilà, il te reste vingt minutes pour te reposer. Je te veux prête et avec toujours ta tenue dessous, sinon pas de récompense se soir.

Finalement Décatis, sortie la laissant seule dans sa chambre. Parant dans la salle d’eau pour se faire un brin de toilette et s’habiller.

Journalisée

Juliette Beaumont
Humain(e)
-

Messages: 83



Voir le profil
Fiche
« Répondre #124 le: Avril 02, 2017, 11:22:53 »

Faire évoluer leur rapport ? Que voulait-elle dire par là ? Juliette était naturellement intriguée, mais avait bien du mal à parler. Elle mangeait, ayant un peu le sentiment d’être un petit bébé que sa mère viendrait nourrir sur la chaise. La tâche pouvait paraître anodine, mais, avec ce feu qui bouillonnait dans son bas-ventre, Juliette était en transe. Sa Maîtresse n’arrangeait rien, en jouant avec la boule située à hauteur de son sexe, l’enfonçant en elle, la faisant gémir. Pour autant, elle devait continuer à manger, donnant lieu à une situation délicate, car elle rougissait furieusement, gonflant ses joues quand elle sentait des vagues de plaisir la traverser. Ses jambes remuaient faiblement de droite à gauche, tandis qu’elle mouillait, libérant sa cyprine le long de la boule, tapant sur les doigts de sa Maîtresse.

« Hmmm... Mmmhmmm... »

Respirant lourdement, Juliette essayait de faire le vide dans sa tête, de réfléchir calmement à ce qui lui arrivait. Calmement... En théorie, du moins ! Dans les faits, le corps de Juliette était en feu, et réfléchir était difficile. Alors, elle suivait les instructions de sa Maîtresse, et avala son repas tout en se trémoussant sur place. Surtout, elle réussit à ne rien recracher, même si ce ne fut pas chose aisée, essentiellement quand elle approcha de l’orgasme.

Juliette se cambra sur place, et se relâcha finalement, jouissant dans un long soupir, sa tête basculant en arrière. Sa mouille éclata le long des doigts de sa Maîtresse, et elle soupira ensuite longuement, tâchant de reprendre son calme.

« Maî-Maîtresse... »

Elle se sentait mieux, et écouta ensuite Décatis lui expliquer ce qui allait se passer. Elle allait devoir passer un après-midi très similaire à ce qu’elle avait fait ce matin, en portant cette tenue. La jeune enchanteresse rougit délicatement, et hocha la tête.

« Très... Très bien, Maîtresse... »

Ses désirs étaient des ordres ! Juliette se releva donc, et chancela un peu. Après tout, elle avait été attachée longtemps, mais, après tout ce qu’elle avait vécu ce midi, elle se sentait maintenant plus sereine. Respirant lentement, elle commença par remettre, par-dessus son harnais, sa longue robe.

*Je vais tenir... Il le faut !*

Elle tiendrait jusqu’à ce soir, oui, car elle tenait à sa récompense !
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Décatis Cryptinna
Créature
-

Messages: 181



Voir le profil
FicheChalant
Description
Enchanteresse vivant à Ashnard

Vampire dissimulé
« Répondre #125 le: Avril 21, 2017, 11:47:51 »

Décatis avait laissé Juliette seule pour lui laisser le temps de se remettre de tout ça. La jeune fille avait tout le temps qu’il restait de la pause pour elle, avant de reprendre ce petit jeux jusqu’à la fin de sa journée de travail. Pendant ce temps Décatis partie pour la salle d’eau se lavant de la sueur provoqué par ce moment intense avec les jumelles et se changea de tenue. Cette elle opta pour une robe plus légère laissant plus apparaitre son corps que d’habitude une robe plus sexy. L’idée était bien sûr de donnée d’avantage envie à Juliette, sa jeune apprentie allait avoir de quoi fantasmé pour plusieurs nuit avec tout ce qu’elle aura vaincu aujourd’hui.

L’heure de la réouverture était arrivée. Décatis s’occupait de la réserve où elle travaillait sur un objet très dangereux qui méritait cette protection, même à la restauration. Juliette s’occupait donc de recevoir les clients devant faire attention à son comportement à cause de sa tenue. De temps à Autre Décatis venais la remplacé l’envoyant à l’étage s’occupé d’un enchantement, pour lui laisser la liberté de se remettre ou jouir une fois de plus. Plus la journée s’écoulait plus ça devais devenir dur pour elle, la fatigue déjà provoqué par tant de stimulation, mais également de la douleur. A Force d’être frotté ainsi son sexe devait être rouge, ce n’était pas non plus fait pour être porté si longtemps. Décatis l’observait pour surveiller que tout aller bien, qu’elle tenait parfaitement le coup et restait impressionné à la voir supporté tout ça sans se plaindre. Juliette avait vraiment un don à la soumission et aimer clairement ça.

L’heure de fermeture approchait enfin, il ne restait plus grand-chose à Juliette à tenir. Deux clients attendaient encore d’être servis ou de passé commande. Décatis s’approcha alors de Juliette.


-Occupe-toi de la demoiselle, je m’occupe de l’autre. Une fois que tu en auras fini, tu pourras monter et on discutera.

C’était donc pour Juliette la dernière étape à tenir avant d’enfin pouvoir retiré tout ça et savoir si sa récompense l’attend ou non. Décatis retourna la pancarte d’ouverture pour qu’aucun nouveau client ne rentre, puis s’approcha de l’homme. Une mercenaire de passage qui souhaité profité d’une bonne récompense pour renforcé son équipement. Après discutions, un enchantement sur son épée permettant à cette dernière de s’usé moins vite et de gardé la lame toujours affuté, fut choisi, puis il acheta également un bijou magique pour une dame. Un tel Enchantement n’était pas long à faire et Décatis put s’en occupé sur place et après quelque minutes, l’homme repartie satisfait. Elle laissa Juliette finir et fermé le magasin, puis monta à l’étage l’attendant dans le salon. L’enchanteresse s’installa confortablement dans son fauteuil les jambes croisé.

Décatis était impatiente de voir Juliette monté la rejoindre.
Journalisée

Juliette Beaumont
Humain(e)
-

Messages: 83



Voir le profil
Fiche
« Répondre #126 le: Avril 24, 2017, 12:17:59 »

Juliette était une Beaumont, ce qui signifiait que, même si on ne le voyait pas, elle avait bien des gènes démoniaques dans le corps. C’est sans doute ce qui expliquait pourquoi, tout en n’étant guère expérimentée dans le sexe, la jeune femme réussit à tenir toute la journée. Sa Maîtresse lui avait fait vivre des heures mémorables, à porter ce harnais et ce gode vibrant qui frottait contre ses lèvres intimes. Juliette se trouvait peu à peu dans un état second, partagée entre le plaisir, la douleur, et une sorte d’habitude à laquelle son corps se faisait. En soi, porter ce genre d’instrument toute la journée n’était pas impossible. C’était quelque chose que ses sœurs infligeaient fréquemment à leurs esclaves, afin de les former sexuellement. Juliette avait eu l’occasion de l’observer, mais jamais, encore, de le ressentir elle-même.

Pour ne rien arranger, sa Maîtresse opta pour une nouvelle robe ! Elle était différente de la robe qu’elle portait habituellement, ce long manteau élégant avec un peu de fourrure. C’était une robe plus fine, plus sensuelle, qui moulait davantage ses formes, et était même légèrement transparente dans le dos et à hauteur des jambes. Juliette, qui l’observa, put ainsi finir par discerner les contours de la culotte de sa Maîtresse, ce qui la fit rougir, et la força à devoir se calmer, en sentant l’appareil s’enfoncer en elle.

Elle s’absente à plusieurs reprises de la caisse, pour pouvoir jouir en paix, et eut notamment un orgasme quand un client vint. Elle se mordilla fortement les lèvres, pour taire au mieux ses gémissements. Autant dire que Juliette ne fut pas très efficace aujourd’hui, et ne réussit aucun enchantement. Juliette essaya en effet un enchantement facile, sur un bouclier nécessitant d’y mettre une rune magique… Mais rien n’y fit. Juliette n’était tout simplement pas en état de réfléchir.

*Incroyable de se dire que les pratiquants de magie rose arrivent à manipuler la magie en étant excités, alors que j’en suis incapable…*

Juliette n’arrivait pas à faire le vide dans sa tête, à en appeler à cette concentration nécessaire pour réussir des enchantements et des sortilèges. Elle s’occupa des derniers clients, au terme de cette longue journée, mettant auprès des clients ses rougeurs sur le compte de la chaleur. Une fois le magasin fermé, elle gémit encore.

« J’ai… J’ai tenu… ! »

Et elle en était éreintée, la pauvre ! Très soumise, Juliette était néanmoins fière d’avoir réussi à tenir, à assumer le rythme intense que sa Maîtresse lui avait imposé toute la journée, toute cette frustration accumulée au cours des heures. La jeune femme n’avait maintenant plus qu’à monter… Mais constata vite que ses jambes avaient du mal à la porter dans l’escalier, ce qui fit qu’elle trébucha, et s’appuya contre la rampe.

« Haaaaa… »

Juliette n’essaya même pas de se relever, et s’avança à quatre pattes, en soupirant, se mordillant les lèvres, couinant encore et encore. Elle respirait abondamment, jusqu’à approcher de la porte du salon, et la poussa avec la tête, pour apparaître dans l’embrasure de cette dernière, face à sa Maîtresse.

« Hmmm… Haaaaa… Maî-Maîtresse… Je… J’ai réussi… N’est-ce pas… ? »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Décatis Cryptinna
Créature
-

Messages: 181



Voir le profil
FicheChalant
Description
Enchanteresse vivant à Ashnard

Vampire dissimulé
« Répondre #127 le: Mai 09, 2017, 12:33:29 »

Décatis attendais avec impatience l’arrivée de Juliette, voir dans quel état elle se trouvait après une expérience aussi intense et longs. C’était la première fois qu’elle lui imposait quelque chose de si lourd. Elle l’aperçut enfin arrivé à quatre patte, la pauvre était à bout de force et n’aurais surement pas tenue une heure de plus. Par précaution, Décatis préféra même se levé pour la rejoindre et l’aidé à se relever. Elle passa un de ses bras sous le sien et l’aida à se tenir debout.

-Oui Juliette, tu as était forte et tu as réussi.


Avec son autre main, elle lui défit quelque partie de sa tenue pour moins la serré et retiré la sphère qui l’avait tant fait jouir aujourd’hui. La soutenant, Décatis la conduis au divan l’aidant à s’assoir dessus.

- Repose-toi un peu, tu peux retirer ce que tu veux maintenant.

Elle se retira le temps d’aller cherché les vêtements que Juliette ne portait pas et qui avait était remplacé par la tenue imposé, puis reparti de nouveau. La Vampire partie dans la partie cuisine cette fois. Dans une tasse, elle prépara un breuvage qui devrais l’aidé à reprendre des forces et se remettre plus facilement de la fatigue. La tasse prête, elle revient enfin auprès de Juliette lui donnant ses vêtements et sa tasse.

-Bois ça sa te fera du bien, si tu veux te changer tu peux. Quand tu te sentira un peu mieux et prête rejoint moi dans ma chambre. Tu auras droit à ta récompense bien mérité.

La vampire lui fit un sourire avant de partir dans la chambre. Elle en profita alors pour se changer, pour mettre une robe noir légère plus fait pour rester à se détendre.  Elle s’allongea dans le lit dans la même position qu’elle avait ut se midi avec les jumelles, mais cette fois c’était Juliette qu’elle attendait et pas pour l’attaché.
Journalisée

Juliette Beaumont
Humain(e)
-

Messages: 83



Voir le profil
Fiche
« Répondre #128 le: Mai 14, 2017, 11:09:06 »

Ah, quelle journée ! Quelle épreuve ! Juliette était effectivement éreintée, ce que sa Maîtresse ne put que noter, puisqu’elle lui retira enfin la boule qui frottait contre ses lèvres intimes. Un soupir de soulagement s’échappa en conséquence des lèvres de l’apprentie, qui se retrouva ensuite assise sur un fauteuil. Comme elle avait chaud, elle s’était débarrassée de ses vêtements, ne portant plus que le harnais que sa Maîtresse lui avait ordonné de porter, ne ressentant pas encore vraiment l’envie de le retirer. En fait, elle se sentait bien, et, si cette tenue plaisait à Maîtresse, eh bien, même malgré sa fatigue, Juliette était décidée à la garder.

« Me-Merci, Maîtresse... »

Reprenant son souffle, Juliette se remettait de cette journée, se sentant dans la peau d’une sportive qui viendrait de faire un marathon. Elle vit sa Maîtresse lui apporter une tasse contenant un breuvage destiné à l’aider à aller mieux, puis Décatis l’incita ensuite à aller la rejoindre dans la chambre, quand elle se sentirait prête. La jeune femme acquiesça. Oh, que sa Maîtresse ne s’en fasse pas, Juliette n’avait pas tenu toute cette journée pour louper sa récompense ! Non, elle avait juste besoin de quelques minutes pour se remettre de ce contrecoup. Des tremblements nerveux parcouraient encore son corps, et elle entreprit de boire le contenu de la tasse, gorgées par gorgées.

Le breuvage était chaud, reposant, se diluant progressivement dans ses veines, venant réchauffer tout son corps. Elle soupira lentement, et, petit à petit, le but de plus en plus vite. C’était une sorte de tisane curative, destinée à lui restituer ses forces. Elle en but l’intégralité, et sentit les tremblements s’estomper.

« Pfffiouh... ! »

Juliette ferma les yeux pendant quelques secondes. Ses battements cardiaques se calmaient, se stabilisaient, et elle se redressa alors.

*Bien... Maintenant...*

Elle se pinça les lèvres, et marcha. Son corps allait définitivement mieux, et, sans plus attendre, elle se rapprocha de la chambre, et l’ouvrit. Maîtresse était là, allongée au milieu du lit, dans une belle robe noire légèrement moulante. Dehors, le soleil commençait à se coucher, et Juliette sourit en voyant ce spectacle, celui des longues jambes de sa Maîtresse s’étalant sur le lit, ses yeux remontant jusqu’à son visage tandis qu’elle entrait, et refermait la porte derrière elle.

« Me voilà, Maîtresse... »

Là, présente... Et prête pour sa récompense !
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Décatis Cryptinna
Créature
-

Messages: 181



Voir le profil
FicheChalant
Description
Enchanteresse vivant à Ashnard

Vampire dissimulé
« Répondre #129 le: Mai 26, 2017, 11:49:36 »

Décatis était allonger sur son lit patiente. Elle attendait Juliette qui se remettait de son épreuve réussite. Sa performance l’a pas mal épaté, et Décatis à beaucoup aimer lui faire subir ça. Renouveler l’expérience pourrais être intéressant. Mais pour le moment, elle en était encore à l’attendre pour lui donner sa récompense. Pour ça l’enchanteresse c’était changer, portant maintenant une robe légère faite juste pour la détente, de toute façon, elle ne comptait pas sortir de chez elle maintenant.

Après un petit moment Juliette finit par rentré dans la chambre refermant la porte derrière elle. On pouvait voir encore des traces de fatigue, mais elle allait déjà mieux. Décatis la regarda un instant ainsi.


-Vas ouvrir la fenêtre s’il te plait.

Profilant que Juliette avait le dos tourné pour ouvrir la fenêtre, Décatis fit descendre les bretelles de sa robe jusqu’à sortir complétement sa poitrine maintenant nue. En se retournant Juliette pouvait parfaitement l’admiré. Décatis lui offrait également un beau sourire.

-Voici ta récompense Juliette, tu peux approcher, tu peux venir toucher et faire ce que tu veux avec mes siens. Je te fais l’honneur de me toucher pour la première fois.
Journalisée

Juliette Beaumont
Humain(e)
-

Messages: 83



Voir le profil
Fiche
« Répondre #130 le: Mai 29, 2017, 12:44:16 »

Juliette avait retrouvé ses esprits… Un peu. Elle respirait toujours fortement, des traces de sueur perceptibles sur le corps, mais pouvait néanmoins réfléchir consciemment, et marcher sans souci. La lourdeur qu’elle avait ressentie sur ses jambes en fin de journée s’était progressivement volatilisée. Néanmoins, elle ne se sentait pas encore fatiguée, l’adrénaline battant dans ses veines. Décatis était sa Maîtresse depuis plusieurs semaines, maintenant, et avait axé sa domination sur la frustration, la soumission, et une forme d’humiliation. Leur rôle était progressivement en train d’évoluer mais Décatis avançait toujours calmement, avec une certaine forme de prudence, comme si elle avait peur que précipiter les choses provoque un sentiment de rejet chez Juliette.

Sa Maîtresse lui ordonna d’aller ouvrir la fenêtre, avec un « s’il-te-plaît » qui ne manqua pas de surprendre Juliette, l’amenant à froncer brièvement les sourcils. Néanmoins, elle obtempéra, tournant le dos à sa Maîtresse, et écarta la fenêtre. La vue donnait sur une agréable place urbaine, avec des parterres de fleurs, des bancs, et une fontaine au centre. Décatis avait su implanter sa boutique dans un endroit assez visible. Juliette entendit des mouvements de tissu dans son dos, et, quand elle se retourna…

« Ohhh… »

Les joues de l’apprentie s’empourprèrent sur place en voyant ce fascinant spectacle. Elle se pinça les lèvres, et Maîtresse lui expliqua qu’elle pouvait faire ce qu’elle voulait avec ce spectacle merveilleux et magnifique qui s’offrait à elle… À savoir la magnifique poitrine de Décatis ! La jeune femme déglutit sur place, et sourit.

« Maîtresse, c’est… Ils sont si beaux ! » s’exclama-t-elle, sincère.

Elle se pinça les lèvres, les yeux luisant d’admiration et d’envie, et se rapprocha légèrement Juliette se mordilla les lèvres sous le signe de l’excitation. Maîtresse était assise sur le lit, et Juliette vint la rejoindre, approchant ses mains. Elles tremblaient nerveusement, et elle s’empressa de les poser sur chacun de ses seins, venant masser sa poitrine, sursautant en sentant ses pouces effleurer les tétons, d’agréables petites pointes.

« Oh... Ils sont... Vos seins sont... Si tendres, si... Si doux ! »

C’était la première fois que Juliette massait une poitrine.

Elle se devait donc de prendre son temps, le cœur rempli d’excitation !
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Décatis Cryptinna
Créature
-

Messages: 181



Voir le profil
FicheChalant
Description
Enchanteresse vivant à Ashnard

Vampire dissimulé
« Répondre #131 le: Juin 19, 2017, 11:37:03 »

Décatis restait assise sa belle poitrine dénudé observant le dos de  Juliette qui était partie ouvrir la fenêtre avec une certaine surprise par sa demande. C’était bien sûr le but et ça avait servie à l’enchanteresse d’avoir le temps de se dénudé en partie pour lui en faire la surprise. Une surprise qui marcha parfaitement quand elle vit le regarde surprit et émerveiller de sa jeune soumise face à ça belle paire de sein. Juliette en rougissait et ne put que lâcher un compliment admiratif face à ce qui lui était offert. Ce regard sur elle était pour Décatis très flatteur et plaisant. D’un signe du doigt, elle dit d’approché.

-Approche Juliette.

Ce que la jeune fille fit, tout de même un peu intimidée, elle tremblait légèrement surement dans un mélange d’excitation et de peur. Décatis savait que l’expérience sexuelle de Juliette était faible et elle avait surement jamais touché ainsi une poitrine ou du moins pas dans un tel but. Ses mains finalement sur ses deux siens Juliette découvrit la texture et les sensations de touché une autre poitrine que la sienne. Décatis se délectait de ce moment, la voir autant savouré se simple contacte, montrait qu’elle avait bien fait de la faire tant attendre avant de la touché pour la première fois. Après les avoirs enfin bien en main, Juliette continuait à les admiré et les complimenté, Décatis lui fit un sourire.

-Tu peu les gouté aussi si tu veux, c’est une récompense que tu as durement gagné. Alors profite s’en, qui sais quand tu pourras recommencer.


Avec ça Juliette aurais de quoi enrichir ses fantasmes pour un bon moment. Décatis profitait aussi, à la fois de la source sensation que lui procurais les mains de Juliette, mais aussi de la voir tant apprécier. Et pourtant tout ça n’était qu’une première étape, Juliette ne venais que de découvrir sa poitrine, il lui restait encore tant de partie désirable a mérité.

Journalisée

Juliette Beaumont
Humain(e)
-

Messages: 83



Voir le profil
Fiche
« Répondre #132 le: Juin 20, 2017, 01:13:47 »

Avec Décatis, le désir était une chose qui croissait lentement, qui avait le temps de mûrir. Elle n’avait jamais brûlé les étapes, y allant degré par degré, développant la frustration chez Juliette, mais rendant aussi chaque moment plus désirable encore. Voir ses seins, pouvoir les palper, c’était vraiment une très grande avancée pour la jeune femme, et ça contribuait à sacraliser, à ses yeux, le rôle de sa Maîtresse. Décatis aurait pu se déshabiller dès le début, mais, en choisissant cette méthode, elle raffermissait insidieusement son emprise sur Juliette, en jouant avec son imagination et avec sa frustration. Décatis lui proposa alors d’embrasser ses seins, et Juliette la regarda, écarquillant les yeux.

Était-elle sérieuse ? Oui, visiblement, puisqu’elle hocha lentement la tête, et lui offrit un léger sourire. Juliette déglutit alors, et regarda à nouveau les magnifiques seins de Décatis. Deux belles bosses rondelettes qui se dressaient vers elle, avec des tétons fièrement pointés vers elle. La jeune femme déglutit à nouveau, son souffle rebondissant sur les beaux seins de sa Maîtresse. Cette dernière lui faisait une proposition incroyable, et Juliette comptait bien la saisir.

Elle se mordilla encore les lèvres, puis s’approcha délicatement de l’un de ses seins, le droit. Ses lèvres s’entrouvrirent, et elle aventura sa langue sur la pointe du téton, le titillant, remuant dessus, puis déposa un baiser sur son sein. Juliette reprit à nouveau son souffle, s’arrêta, et l’embrassa encore, avant de lécher encore le téton de sa Maîtresse, glissant sa langue dessus. Elle s’enfonçait contre cette texture molle, mais, tout en s’enfonçant dessus, la sentait également se durcir, devenir plus ferme.

« Maîtresse... Ils... Ils sont magnifiques ! »

Juliette comptait bien en profiter, oui ! Elle s’attaqua à l’autre sein, se concentrant de plus en plus sur les tétons, les léchant, jusqu’à même les mordiller, comme elle avait parfois vu le faire. Et, quand elle ne s’attaquait pas aux tétons, elle léchait les seins, et alla même fourrer sa tête dans l’espace creux au milieu de la poitrine de sa Maîtresse, embrassant et titillant encore sa peau, éprouvant un plaisir sans borne à agir ainsi.

Oh, c’était tellement excitant ! Elle aurait bien aimé que ce moment ne dure jamais, et elle comptait bien continuer, jusqu’à ce que sa Maîtresse ne la repousse...
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: 1 ... 7 8 [9]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Dream Away - Le Grand Jeu
ChatBox