banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: une rencontre quelque peut glacial [PV Slade]  (Lu 1938 fois)
Lili Ivanes
Humain(e)
-

Messages: 649



Voir le profil
FicheChalant
« le: Mai 01, 2013, 07:46:57 »

Lisant quand le temps me le permet les ouvrages qu'Ishtar garde dans son repaire, je suis tomber un jour sur un passage dans un des grimoires qui parlait d'une invocation à faire pour parler à des dieux ou des entités, je n'ai pas très bien compris le terme employer dans le grimoire qui permettait en échange de service d'apprendre de nouveau pouvoir, chose que je cherche depuis que je suis une sorcière.
C'est donc un vendredi en sortant du lycée que je me rend au repaire d'Ishtar et que je me prépare pour faire cette invocation.
Allant dans la salle des invocations, je pose le grimoire en face de moi et commence à réciter la formule d'invocation.
Ce n'est qu'au bout de longue minutes de récitation que le pentagramme au sol s'illumine d'une lumière blanche vive et qu'une voie féminine ce fait entendre.

Qui ose déranger la reine Mab?


Je m'appelle Lili ma reine.


Je ne m'attendait pas du tout à parler avec une reine, mais peux importe ce qu'il compte c'est qu'elle m'apprenne de nouveau sort.

Et pour qu'elle raison me dérange-tu Lili?

Pour que vous m’appreniez de nouveaux sortilèges ma reine. Je sais que c'est en échange de services et je suis prête à faire ce que vous me demanderez pour ça.

un long silence s'installe pendant presque une minutes quand la voie de la reine résonne à nouveau.

Bien puisque c'est ce que tu demande.

C'est alors qu'un portail s'ouvre au milieu du pentagramme, et qu'un vent étrange commence à souffler dans la pièce, un vent qui accélère, je vois alors le grimoire s'envoler et passer à travers le portail, mais qu'est ce que... je me sent comme aspiré moi aussi vers le portail, j'essaie de me coucher, de m'accrocher au sol mais il n'y à pas de prise, je suis inévitablement aspiré dans le portail contre mon gré.
Quelques seconde plus tard, je tombe lourdement à plat ventre sur un sol froid, en me relevant je constate que je suis dans une salle immense ou de grosses colonnes maintiennent le bâtiment, au plafond de grand lustres illumines la pièce, tout ici brille, le sol comme le plafond, comme si tout était fait de glace, ce qui expliquerais pourquoi l'air est si frais, habillé de mon petit haut sans manche et de ma petite jupe d’écolière, l'air ambiant me donne des frissons.
Je commence à marcher vers ce qui semble être un trône au bout de cette grande pièce, tout en demandant.

Il y a quelqu'un?


« Dernière édition: Mai 01, 2013, 08:00:01 par Lili Ivanes » Journalisée

Slade
Créature
-

Messages: 173



Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Mai 01, 2013, 10:24:26 »

Il faisait froid dans la nouvelle demeure de la cour de l'hiver, ou du moins,  il y faisait plus chaud que dehors. Dehors, il y avait une tempête de neige des plus violentes. Donc forcément, il faisait bon à l'intéreur. L glace éternelle et les murs blancs lui donnaient des airs d'être taillées dans la neige, mais pourtant, les feux dans les âtres permettaient de profiter d'une douce chaleur. Le mobilier était somtueux, et lmui, il était somptueux. Il avait un magnifique manteau en peau de  carcajou, les cranes lui servant d'épaulette. Pour le reste, il était habiollé chaudement. Des sorts, dans les grandes pièces les rendaient chaudes, et donnaient l'impression de voir dehors au travers. De plus, si l'on touchait les murs, ils seraient glaciaux eux aussi. Contraste des plus amusant...

Avachis dans un fauteuil, Slade s'ennuyait. Il n'avait pas de mission et parce qu'il avait brisé deux côtes à un prince, il était consigné dans ses quartiers sur ordre express de son altesse la reine Mab. La princesse Maeve avait jubilé, bien évidemment, elle était peut être une gamine à peine majeure, elle était d'une cruauté sans nom. Sa mère était très fière d'elle et aussi un peu jalouse... Il se doutait qu'elle était en train de conseiller à sa mère de la laisser prendre en main le châtiment. Il espérait qu'elle n'y arriverait pas.... sinon, ça allait être des heures d’indicibles souffrances... Il attendait alors le verdict quand un home entra en vitese avant de tomber aux pieds du chevalier de l'hiver.

« Mon seigneur, un message urgent de Sa Gracieuse Majesté la reine Mab. »

Il tendit un  pli que slade prit avant de renvoyer le serviteur, non sans un coup de pied en plein visage. Il attendit d'être seul avant de l'ouvrir pour le lire. Il était très laconique.

« Mon petit,
   d'ici quelques minutes doit arriver une humaine depuis la terre en quête de pouvoir. Je la veux. Elle me servira bien j'en suis certaine. En tyant que chevalier de l'hiver, je veux que tu la formes et l'informes au sujet des mœurs et coutumes de la cour, puis, quand elle sera prête, amène la moi, elle aura son pouvoir, mais elle passera un contrat comme tout le monde, tu iras en tenue officielle et t'occupera d'elle à ta convenace jusqu'à ce moment là.

ELLE NE DOIT PASSER UN CONTRAT AVEC UN AUTRE FEY SOUS AUCUN PRETEXTE ! »



Il avait toujours eu horreur qu'elle l'appelle ainsi. Mais bon, il devait s'y faire sans doute, elle n'était pas prête de changer... alors il se taisait et laissait dire, même si cela revenait à laisser dire les autres qu'il était le toutou dressé de la reine. Il s'habilla, mis son armure noire comme la nuit, plaça son heaume sous le bras, il se rendit dans le hall des invoqués... Mab trouvait ce lieu impressionnant pour lesz nouveaux venus. Intégralement blanc, chandeliers et lustres scintillants.

Il entendit une voix féminine et se dirigea vers elle, contrastant sur le fond blanc par sa tenue noire, puis, sur un ton plus sec qu'il nz l'aurait voulu., il lui lança.

« Evidemment qu'il y a quelqu'un, la reine ne t'aurai pas fait venior et te laisser suele à l'intérieur. A l'extérieur peut être, mais pas à l'intérieur. Non, elle t'aurai envoyée dehors si elle avait voulu vraiment s'amuser à te laisser seule : il y a une violente tempête de neige. »

Il s'approcha assez pour qu'il puisse disti,nguer ses traits et vice-versa. Elle était plutôt jolie.

« Je suis slade, je dois m'occuper de toi avant que tu ne sois présentée à la reine Mab. Je suis le chevalier de la cour de l'hiver. Le plus puissant mage hormis la reine qui se trouve ici et je n'ai pas une gouutte de sang fey. Bon, après avoir anticipé ces questions, tu en as d'autres ? »
« Dernière édition: Mai 04, 2013, 10:45:49 par Slade » Journalisée
Lili Ivanes
Humain(e)
-

Messages: 649



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Mai 04, 2013, 06:23:13 »

Quelqu'un répond à ma question une voie masculine, je vois celui-ci sortir de derrière un des piliers, il se rapproche de moi en me disant.

« Evidemment qu'il y a quelqu'un, la reine ne t'aurai pas fait venir ici et te laisser seule à l'intérieur. A l'extérieur peut être, mais pas à l'intérieur. Non, elle t'aurait envoyée dehors si elle avait voulu vraiment s'amuser à te laisser seule : il y a une violente tempête de neige. »

Alors qu'il se rapproche de moi, je constate que c'est un grand jeune homme habillé d'un manteau de fourrure et d'un pantalon noir, vue l'endroit je le comprend et si en plus il neige dehors encore plus.
il est mignon, mais ce qu'il me dit sur la reine Mab ne me rassure pas trop, sachant que j'ai lu dans le grimoire seulement les grandes ligne et non pas la psychologie de cette reine, j'espère que je n'ai pas encore fait une bêtise.

Tout en se rapprochant d'avantage de moi il continue de me dire.

« Je suis Slade, je dois m'occuper de toi avant que tu ne sois présentée à la reine Mab. Je suis le chevalier de la cour de l'hiver. Le plus puissant mage hormis la reine qui se trouve ici et je n'ai pas une goutte de sang frais. Bon, après avoir anticipé ces questions, tu en as d'autres ? »

Je lui sourie en l'écoutant et j'essaie de comprendre ce qu'il me dit.
Il doit s’occuper de moi? mais de quelle manière? ho peux importe ce doit être pour me faire visité cette demeure en attendant le retour de la reine. Je lui répondre.

Enchanté Slade, je m'appelle Lili, je suis une humaine de la terre.
Je vous rassure je ne suis pas une vampire, alors oui j'ai une question sur ce que vous venez de me dire.
Que voulez vous dire quand vous me dites que vous devez vous occuper de moi avant d'être présenté?
Ce que je porte ne conviens pas?



Journalisée

Slade
Créature
-

Messages: 173



Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Mai 04, 2013, 11:37:37 »

Elle ne semble pas rassurée. Il  n’avait pourtant rien de particulièrement étrange dans le comportement ou dans la tenue, non, il avait une tenue adaptée à la situation, adaptée au lieu, adaptée à la température. Un bon moyen d’être bien dans sa peau car il ne faisait pas chaud. Il sourit en réponse au sien et attendit de voir si elle avait une question particulière.

Elle semblait assez interrogatrice, oui, elle aurait des questions sans doute. Il ne doutait pas qu’il n’y aurait pas de choses réellement intéressantes à faire pour l’enseigner, sans doute qu’il aurait du travail pendant un moment. Mais bon, d’abord, écoutant ses questions. Pas grand-chose quand on y réfléchit. Mais des questions plutôt importantes quand on les connaissait.

Alors, elle précisa certes qu’elle était humaine, rien qu’à l’odeur c’état perceptible. Mais en plus qu’elle pensait être en tenue convenable, enfin, elle ne le dit pas. Mais sa façon de demander si la tenue qu’elle portait ne convenait pas. Non, ça ne convenait pas. Il regarda la jeune femme droit dans les yeux.

« Oui, la tenue ne convient pas, on ne se présente pas devant la reine habillée de manière aussi élégante et distinguée qu'une catin. »

Ça, c’était fait. Bon, on passe à la suite. Il s’approcha et lui saisit l’épaule d’une main ferme, de manière assez forte pour empêcher toute dérobade, mais pas de quoi faire mal. Il l’examina, examina le visage et la stature. C’était une manière pour lui de déterminer son profil et intérieurement, il notait les tailles pour une tenue décente.

« Et il y a les manières à connaître. Ici tu n’es rien et tu ne sais rien…. Et bien sur, tu es trop vieille pour avoir le droit d’avoir l’indulgence des enfants pour excuse. C’est quoi nom de famille et ton ascendance ? As-tu un lien de sang dont tu puisses te vanter ? As-tu un ancêtre fameux pour t’annoncer, un nom prestigieux qui puisse t’ouvrir les portes ? Où n’as-tu que ton propre nom et c’est tout ? »

Il essayait de réfléchir au plus sur moyen de s’en débarrasser.

« Il te manque toute cette politesse que cette courtoisie que tu dois apprendre, puisque sinon, à la simple évocation de mon titre, le chevalier de l’hiver, on s’incline quand on est moins que la famille royale de la cour de l’hiver. »
Journalisée
Lili Ivanes
Humain(e)
-

Messages: 649



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #4 le: Juillet 14, 2013, 05:45:13 »

Toujours sans un sourire sur le visage, il me regarde droit dans les yeux de ces yeux bleu avant de me répondre.

« Oui, la tenue ne convient pas, on ne se présente pas devant la reine habillée de manière aussi élégante et distinguée qu'une catin. »

Je rêve ou il viens de me dire que j'étais habillé comme une prostituer, ce n'est pas de ma faute si les uniformes réglementaires du lycée sont tailler aussi court.
Bon c'est vrai que je ne suis pas très couverte pour le climat qu'il y a ici, mais de là, à me traiter de fille de joie, il ne faut pas pousser.

Je le vois s'approcher de moi et sa main saisir fermement mon épaule avant de le voir me détailler des pieds à la tête, puis au bout d'un moment sans parler voilà qu'il ouvre à nouveau la bouche.

« Et il y a les manières à connaître. Ici tu n’es rien et tu ne sais rien…. Et bien sur, tu es trop vieille pour avoir le droit d’avoir l’indulgence des enfants pour excuse. C’est quoi nom de famille et ton ascendance ? As-tu un lien de sang dont tu puisses te vanter ? As-tu un ancêtre fameux pour t’annoncer, un nom prestigieux qui puisse t’ouvrir les portes ? Où n’as-tu que ton propre nom et c’est tout ? »


Il me rabaisse en me disant que je ne suis rien et que je ne sais rien ici avant de me bombarder de questions.
C'est vrai que je ne connais pas les règles dans cette endroit, mais de là à dire que je ne suis rien quand même, je suis une jeune fille en soif de connaissance.
enfin bref, je le laisse continuer et acquiesce ce qu'il me dit d'un hochement de tête avant de répondre à ces questions.

Mon... Mon nom de famille, c'est Ivanes, après pour ce qui est de mon ascendance, il y a mon père et ma mère mais... un lien de sang? ... Non... Un ancêtre fameux non plus... Non rien de tout ça, enfin pas que je sache... Je n'ai que mon nom de famille...

Pourquoi il me pose toutes c'est question? Je lui ai dit que je venais de la terre et même si j'avais un nom connue sur terre il ne le serais pas ici.
Il me dit ensuite.

« Il te manque toute cette politesse que cette courtoisie que tu dois apprendre, puisque sinon, à la simple évocation de mon titre, le chevalier de l’hiver, on s’incline quand on est moins que la famille royale de la cour de l’hiver. »

Si je comprend bien, c'est un haut placé dans cette chaine de commandement.
Je lui sourie avant de lui répondre.

Donc,... ça veut dire qu'à chaque fois que je vous vois rentrer dans une pièce, je doit me mètre à genoux?
Journalisée

Slade
Créature
-

Messages: 173



Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Septembre 14, 2013, 05:19:16 »

Certes, il n’était pas tendre, mais quand on fait une invocation, on tâche de faire attention )à ce que l’on dit, à ce que l’on fait !  On ne dit pas n’importe quoi, et on évite de se retropuver dans un autre pays, dans un autre monde, en compagnie de gens dont on ne connait rien, absolument rien !  C’est la moindre des choses ! Normal donc d’être dur !  Peut-être même était-il dur car elle avait fait un peu comme lui !  Elle avait agi sans réfléchir, quant à savoir si le reste était justifié, et bien disons que puisqu’il le disait, c’était justifié, même si au fond, la nudité était assez banalisée en ces lmieux, tout comme la bagatelle, encore fallait-il qu’elle revêt un caractère assez  beau et sensuel pour être tolérée. Une catin qui suce dans un coin de la pièce, non, un ébat enflammé en plein milieu d’une salle noire de monde, avec une atmosphère chargée d’érotisme, oui.

Elle n’avait que son nom… il soupira de découragement. On demande à voir la reine et on se retrouve démunie en vue de l’audience…. Quelle inconséquence, que son nom de famille, pas de titre, rien….il avvait du travail, beaucoup de travail… il était un peu découragé, car il se doutait que la reine était au courant de tout cela ! Il était sur qu’il s’é »tait fait manipuler de bout en bout pour avoir ça dans les pattes, bien évidemment, la reine était une personne dont l’intelligence était toujours supérieure à ce que l’on pensait. Un piège habile et une manière de l’occuper loin des intrigues, ça ne semblait pas bon du tout ! Il sentait les ennuis arriver à plein nez !

Il soupira et la laissa terminer de parler, avec sa question qu’il jugeait complètement stupide. Il y avait bon nombre de choses qui  étaient à faire ! Parce sinon, ils ne seraient jamais prêt à la présenter à temps. Il eut un petit claquement de langue, un léger pincement de lèvres, finalement, il lança, comme si cela allait de soi.

« Bien sur que non !  Sinon on ne s’en sortirait plus. Il y a juste un minimum de déférence !  Comme détourner le regard, par exemple, et éviter de me regarder dans les yeux. Courber légèrement l’échine est une option aussi d’ailleurs, regarder ses pieds va avec… Comprends moi bien, si j’étais polus à cheval sur les règles, j’aurai déjà eu matière à te faire tuer plusieurs fois. Mais bon, je ne suis pas là pour ça, je suis là car je suis sensé m’occuper de toi, donc oublions un peu le protocole, seul le minimum syndical sera requis sinon, ce sera toujours compliqué et trop protocolaire pour ne pas être complètement bloqués et étranglés par ça ! »

Il lui fit un sourire avant de reprendre la parole, toujours sur un ton un peu désabusé, mais pas mauvais pour un sou.

« Bon, première  chose à faire : déclarer l’entrevue avec la reine, pôur ton propre bien, ensuite te procurer de nouveaux vêtements plus adaptés, c’est soit ça, soit te promener nue, mais j’imagine que vous, les humains, vous tenez tellement à votre sacrosainte pudeur que tu préfèreras les vêtements que je te trouverai…. Pour le reste, tout est à faire, te bâtir uin minimum de réputation, t’instruire des impairs à ne pas faire, accessoirement t’empêcher de te retrouver avec des dettes sur ton âme…. »

Il soupira de nouveau et commença à partir vers une aile du palais, son aile si l’on pouvait dire.

« Allez, viens, nous allons voir ça et ensuite je vais quand même te faire visiter le palais, sait-on jamais que tu doives te débrouiller sans moi à un moment ou à un autre ! Ah et du coup, il va te falloir trouver aussi un lieu ou dormir… bon, je dois avoir peut être un lmocal pour toi…. Nous verrons. Des questions ? »
Journalisée
Lili Ivanes
Humain(e)
-

Messages: 649



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #6 le: Août 26, 2014, 04:57:38 »

Alors que je termine de poser ma question, je vois Slade soupirer, laissant quelques secondes sans dire un mot comme s'il réfléchissait à ce qu'il allait me répondre.

« Bien sur que non !  Sinon on ne s’en sortirait plus. Il y a juste un minimum de déférence !  Comme détourner le regard, par exemple, et éviter de me regarder dans les yeux. Courber légèrement l’échine est une option aussi d’ailleurs, regarder ses pieds va avec… Comprends moi bien, si j’étais plus à cheval sur les règles, j’aurai déjà eu matière à te faire tuer plusieurs fois. Mais bon, je ne suis pas là pour ça, je suis là car je suis sensé m’occuper de toi, donc oublions un peu le protocole, seul le minimum syndical sera requis sinon, ce sera toujours compliqué et trop protocolaire pour ne pas être complètement bloqués et étranglés par ça ! »

Je comprends qu'il y a des règles à respecter, que je n'en ai pas du tout l'habitude et qu'il va me falloir du temps pour penser à tout ce protocole, mais que je ferais au mieux pour toutes les respecter.

Je comprend Slade et je ferais tout mon possible pour tout appliquer.

Je vois alors sur ces lèvres un sourire se dessiner avant qu'il ne continue.

« Bon, première  chose à faire : déclarer l’entrevue avec la reine, pour ton propre bien, ensuite te procurer de nouveaux vêtements plus adaptés, c’est soit ça, soit te promener nue, mais j’imagine que vous, les humains, vous tenez tellement à votre sacrosainte pudeur que tu préfèreras les vêtements que je te trouverai…. Pour le reste, tout est à faire, te bâtir un minimum de réputation, t’instruire des impairs à ne pas faire, accessoirement t’empêcher de te retrouver avec des dettes sur ton âme…. »

Pour ce qui est de déclarer l'entrevue avec la reine, je me doute qu'il va s'en charger.
Changer d'habits s'il le faut pourquoi pas aussi surtout qu'il ne fait pas bien chaud ici, et je me vois mal me balader nu.
Par contre je ne comprend pas quand il me parle de me bâtir un minimum de réputation, mais de quel réputation est ce qu'il parle? et aussi de qu'elle dettes?
Il soupire à nouveau, se tourne et commence à s'éloigner de moi avant de me dire.

« Allez, viens, nous allons voir ça et ensuite je vais quand même te faire visiter le palais, sait-on jamais que tu doives te débrouiller sans moi à un moment ou à un autre ! Ah et du coup, il va te falloir trouver aussi un lieu ou dormir… bon, je dois avoir peut être un local pour toi…. Nous verrons. Des questions ? »

Je me lance à le suivre, marchant à coté de lui.

Oui j'ai quelques question, déjà est ce que c'est vous qui allez déclarer l'entretien avec la reine?
Et vous avez parler de me bâtir une réputation, mais par rapport à quoi?
Et aussi, qu'est ce que vous entendez par "des dettes sur mon âme"?
Ce palais ne détiens pas de chambre pour accueillir des invités?
Journalisée

Slade
Créature
-

Messages: 173



Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Août 26, 2014, 10:22:54 »

Au moins, elle comprenait et reconnaissait ses lacunes. De plus, elle semblait prête à régler lesdites lacunes. C'était quelque chose qui était plus qu'un bon début… certes, il y avait du travail en perspective, à commencer par la démarche, liée à l'importance hiérarchique… le port de tête, l'inclinaison des bustes, les salutations… y arriveraient-ils seulement, c'était là toute la question… oui, cela prendrait un peu de temps, mais oui !

Il attendit qu'elle soit vraiment à peu près à sa hauteur et ensuite, elle prit la parole pour poser plusieurs questions… des questions, voilà qui étaient de bonnes choses car cela évitait les impairs, impairs qui seraient forcément présent si elle ne restait pas sur qui-vive… alors autant voir toutes les questions qui lui venaient en tête. Ce serait préférable de fonctionner ainsi…

Il franchit une magnifique arcade de glace éternelle finalement ouvragée et prit à droite, vers ses propres appartements, ils seraient en paix là-bas pour bavasser et voir ce qu'ils pourraient faire pour régler tout ce qu'il y a à voir avec la préparation de la rencontre avec la reine, qui promettait d'être un bon moment…

« Bon, prenons tes questions une à une… tout d'abord, oui, c'est moi qui vais organiser l'entretien avec sa Machiavélique Altesse la Reine Mab. Disons ue c'est soit cela, soit t'enseigner pendant plusieurs mois les subtilités protocolaires qui servent à la préparation d'un tel honneur… étrangement, je doute que tu m'en veuilles pour ça, t'épargner ce supplice là... »

Il lui sourit et prit à gauche puis à nouveau à droite.

« Pour la rencontre avec la Reine, il te faut un minimum de pedigree, une manière de montrer à la reine que n'importe qui ne vient pas pas demander audience comme il veut… et si tu n'as accompli aucun exploits, si tu n'as eu aucun ancêtre célèbre, si tu n'as pas eu de professeur si connu que son nom soit arrivé en ces lieux, il va falloir te concocter de petites épreuves sur mesure pour que tu aies un minimum de palmarès... »

Il poussa une lourde porte métallique qui donna sur de somptueux appartements qu'il referma et sur laquelle il grava une rune de la main, le carbone de son corps  griffant la paroi et y laissant suffisamment de marques avant que finalement, la rune se mise à luire sous leurs yeux. Il invita la jeune femme à prendre place dans un luxueux canapé de velour bleu glacé à l'armature de bois…

« Bon, parlons du plus dangereux là dedans, les deux derniers points… les feys sont les rois des marchés, des contrats en tout genre, et ceux-ci s'inscrivent sur l'âme de celui qui les passe. Cela peut aller depuis passer une carafe de vin pendant le souper à t'offrir une magie si rare et si puissante que tu n'aurais jamais pu oser en rêver… et quand on t'offre quelque chose comme ça, tu dois systématiquement offrir quelque chose de valeur à peu près équivalente et quand bien même, cela donne du pouvoir aux feys pour t'enchanter… pas forcément en mal, mais très rarement en bien… C'est aussi pour ça qu'il vaut mieux que tu aies un lit dans mes appartements, sinon, on risquerait de te prendre au saut du lit pour te faire passer je ne sais quel contrat alors que tu es encore dans le coltard... »

Il lui sourit avant de conclure.

« Mais rassure-toi, je ne suis pas un fey, je suis devenu leur égal, voir leur supérieur pour bon nombre d'eux, mais je ne suis pas l'un d'eux, à la base je suis à peu près humain… même si je puis user de leur magie comme eux... »
Journalisée
Lili Ivanes
Humain(e)
-

Messages: 649



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #8 le: Janvier 12, 2015, 08:57:12 »

Alors que je lui pose mes questions une à une, nous passons sous une arche entièrement faite de glaçe, celle-ci est vraiment magnifique.
Sur le moment je me demande si celle-ci fond  au fur et à mesure du temps et qu'il la font refaire régulièrement ou si celle-ci est éternel, mais là n'est pas le sujet, j'ai beaucoup de choses à apprendre en peux de temps apparemment d'après Slade, mieux vaut ne pas que je me distrais sur autres choses.
Une fois l'arche passé nous prenons un couloir sur la droite, avant qu'il ne commence à répondre à mes questions.

« Bon, prenons tes questions une à une… tout d'abord, oui, c'est moi qui vais organiser l'entretien avec sa Machiavélique Altesse la Reine Mab. Disons que c'est soit cela, soit t'enseigner pendant plusieurs mois les subtilités protocolaires qui servent à la préparation d'un tel honneur… étrangement, je doute que tu m'en veuilles pour ça, t'épargner ce supplice là... »

Non je ne vous en voudrez pas pour ça, je doit vous avouez que ça me rassure que vous le fassiez...

Alors que je lui réponds nos regard se croise et je constate qu'il sourie à ma réponse, pendant se temps nous prenons un autre couloir sur la gauche et encore à droite, je me demande si je saurais m'y retrouver toute seule avec toutes ces portes et ces dédales de couloirs, cependant il poursuit.

« Pour la rencontre avec la Reine, il te faut un minimum de pedigree, une manière de montrer à la reine que n'importe qui ne vient pas pas demander audience comme il veut… et si tu n'as accompli aucun exploits, si tu n'as eu aucun ancêtre célèbre, si tu n'as pas eu de professeur si connu que son nom soit arrivé en ces lieux, il va falloir te concocter de petites épreuves sur mesure pour que tu aies un minimum de palmarès... »

Quand il me parle d'épreuves, j'ai quelques frissons qui parcours mon corps, mais après tout on a rien sans rien, je verrais bien sur le moment.
Nous arrivons alors devant une grande porte métallique qu'il pousse avant de m'inviter à entré, ce que je fait, il la referme ensuite derrière moi alors que j'admire la grandeur de la pièce et son mobilier, il y a quelques armoires, une bibliothèque, et un magnifique canapé bleu avec une armature en bois, une petite table basse et d'autres choses luxueuses.
Je me retourne un instant et vois qu'un dessin sur la porte est en train de luire, par la suite Slade m'invite d'un signe de la main à m'asseoir sur le canapé, ce que je fait avant de replisser ma jupette. 


« Bon, parlons du plus dangereux là dedans, les deux derniers points… les feys sont les rois des marchés, des contrats en tout genre, et ceux-ci s'inscrivent sur l'âme de celui qui les passe. Cela peut aller depuis passer une carafe de vin pendant le souper à t'offrir une magie si rare et si puissante que tu n'aurais jamais pu oser en rêver… et quand on t'offre quelque chose comme ça, tu dois systématiquement offrir quelque chose de valeur à peu près équivalente et quand bien même, cela donne du pouvoir aux feys pour t'enchanter… pas forcément en mal, mais très rarement en bien… C'est aussi pour ça qu'il vaut mieux que tu aies un lit dans mes appartements, sinon, on risquerait de te prendre au saut du lit pour te faire passer je ne sais quel contrat alors que tu es encore dans le coltard... »

Je comprend qu'il me dit ça parce qu'il doit y en avoir qui sont invités ici et que je pourrais bien en croiser plus d'un, je met ce qu'il viens de me dire dans le coins de ma tête, Slade me sourie à nouveau, je lui rend son sourire en acquiesçant que j'ai compris ce en quoi il viens de me mettre en garde, avant qu'il ne rajoute.

« Mais rassure-toi, je ne suis pas un fey, je suis devenu leur égal, voir leur supérieur pour bon nombre d'eux, mais je ne suis pas l'un d'eux, à la base je suis à peu près humain… même si je puis user de leur magie comme eux... »

Bien Slade je comprend que je doit faire attention à qui je parle et à ce que l'on me propose.
Mais comment je peux reconnaitre un fey? Est ce qu'ils ont un habit particulier? Ou un insigne qui pourrais les distinguer? Si je leurs pose la question, est qu'ils vont me dire que ce sont des fey?
Et je voudrais revenir sur la question des épreuves, elles consisteraient en quoi ces dites épreuve?
Ah vous devez vous dire que je suis très curieuse, je pose tellement de questions, excusé moi si ça vous dérange...



Journalisée

Slade
Créature
-

Messages: 173



Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Janvier 20, 2015, 06:42:08 »

Bon, désormais tout était clair… il regarda la jeune femme et essya de la jauger, plantant son regard dans le sien, comme pour déceler quelque chose au fond de ses yeux… combien de temps resta-t-il ainsi ? Longtemps suffisamment pour que le silence soit pesant. Etait-e volontaire ? Oui, et non en même temps ! Il lui sourit avant de reprendre la parole, sur un ton lent et posé, comme s'il choisissait bien ses mots, chacun d'eux a son importance…

« A ma connaissance il n'y a que des feys par ici, donc je crains qu'il ne faille se montrer vigilante avec tout le monde.. je suis le seul humain, enfin, méta-humain, présent dans la cour de l'hiver de ce que je sais… alors je crains qu'il ne te faille te montrer extrêmement prudente. Toujours. Mais heureusement, il y a une manière très simple d'être fixée… pas très courtoise, ni très appréciée des feys, mais néanmoins redoutable... »

Il sourit et se redressa avant de faire les cents pas.

« En fait, par pincipe, un fey est incapable de mentir, c'est dans sa nature, mais depuis, ils ont appris à jouer avec les vérités comme s'il s'agissait de mensonges, mais on peut obtenir une vérité nette, précise et directe en posant une même question trois fois, cela revient à leur forcer un peu la main, certes, mais c'est la seule méthode que je connaise pour re sur de quelque chose, mais elle vexera votre interlocuteur, voir l'offensera.. mais je ne connais pas d'autre moyen… »

Il soupira et regarda un peu alentour avant de se rendre vers la porte, mu par un instinct et l'ouvrir sur une servante qu'il remercia avant de la décharger de la lourde panière qu'elle transportait… il referma la porte et sourit à la jeune femme.

« Voilà des vêtements plus chauds en tout genre, essaye de voir si quelque chose te va et est présentable… sache que quoiqu'il se passe, revenir ici est un geste sur pour toi, les feys ne peuvent approcher du fer forgé sans se blesser, c'est ainsi que tu peux te trouver en paix dans cette pièce ou les autres de ma suite… après, en cas de problème, tu peux toujours leur dire que ton âme m'appartient, ce qui est faux, bien sur , mais ainsi, c'est moi qui trouverai un moyen d'éponger ta dette… tâche juste de ne pas avoir à faire cela trop souvent… sinon, ton âme finirait vraiment par m'appartenir... »

Il eut un léger sourire carnassier avant de conclure.

« Pour les épreuves, je ne sais pas encore, tu ne m'as pas parlé de tes talents, en fonction de cela, nous les préparerons et tu les réalisera… c'est soit ça, soit te trouver un seigneur fey qui te veuille dans sa suite comme animal de compagnie. Tu as le choix ! »
Journalisée
Lili Ivanes
Humain(e)
-

Messages: 649



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #10 le: Janvier 26, 2015, 08:28:37 »

Alors que je fini de parler, il me regarde pendant un long moment, je fini par détourner le regard faisant mine de regarder la décoration de la pièce, son silence commence à me mettre mal à l'aise, mon regard reviens parfois sur lui, quand enfin il se remet à parler.

« A ma connaissance il n'y a que des feys par ici, donc je crains qu'il ne faille se montrer vigilante avec tout le monde.. je suis le seul humain, enfin, méta-humain, présent dans la cour de l'hiver de ce que je sais… alors je crains qu'il ne te faille te montrer extrêmement prudente. Toujours. Mais heureusement, il y a une manière très simple d'être fixée… pas très courtoise, ni très appréciée des feys, mais néanmoins redoutable... »

L'écoutant attentivement, je le vois se redresser et marcher dans la pièce.

« En fait, par principe, un fey est incapable de mentir, c'est dans sa nature, mais depuis, ils ont appris à jouer avec les vérités comme s'il s'agissait de mensonges, mais on peut obtenir une vérité nette, précise et directe en posant une même question trois fois, cela revient à leur forcer un peu la main, certes, mais c'est la seule méthode que je connaisse pour être sur de quelque chose, mais elle vexera votre interlocuteur, voir l'offensera.. mais je ne connais pas d'autre moyen… »

Si il n'y à que des Feys ici, comme il le dit il va falloir que je me méfie de tout le monde, et si je veux être sur qu'il ne me raconte pas d'histoire c'est de leurs répété trois fois la même question, ce n'est pas compliquer mais très rébarbatif, c'est tout de même bon à savoir, j'aviserais sur le moment puisque apparemment ça ne leurs plais pas beaucoup.
Je vois Slade se diriger vers la porte par laquelle nous somme rentré, derrière une servante si trouve les bras charger de vêtements, celui ci lui prends des mains et referme la porte avant de se tourner vers moi le sourire au lèvres en déposant les vêtements sur le canapé.

« Voilà des vêtements plus chauds en tout genre, essaye de voir si quelque chose te va et est présentable… sache que quoiqu'il se passe, revenir ici est un geste sur pour toi, les feys ne peuvent approcher du fer forgé sans se blesser, c'est ainsi que tu peux te trouver en paix dans cette pièce ou les autres de ma suite… après, en cas de problème, tu peux toujours leur dire que ton âme m'appartient, ce qui est faux, bien sur , mais ainsi, c'est moi qui trouverai un moyen d'éponger ta dette… tâche juste de ne pas avoir à faire cela trop souvent… sinon, ton âme finirait vraiment par m'appartenir... »

Cette pièce et les autres de sa suite son sur, mais faut-il encore que je les retrouve une fois que je serais amené à moi même dans cette immense château. Je commence à regarder les vêtements qu'il a posé sur le canapé tout en continuant à l'écouter, m'expliquant que si j'ai vraiment des problèmes avec un Fey, en dernier recours je peux leur dire que mon âme appartient à Slade.
Sur le ton de la plaisanterie sans doute puisque trop occuper à passer un à un les vêtements, il me dit de ne pas me servir de cette excuse trop souvent sous peine que mon âme lui appartienne vraiment,étalant les vêtements sur le canapé il continue de me parler.

« Pour les épreuves, je ne sais pas encore, tu ne m'as pas parlé de tes talents, en fonction de cela, nous les préparerons et tu les réalisera… c'est soit ça, soit te trouver un seigneur fey qui te veuille dans sa suite comme animal de compagnie. Tu as le choix ! »

Alors qu'il est en train de me parler, je trouve enfin une belle robe à capuche qui me plais.
http://www.aliexpress.com/item-img/Custom-made-Elegant-ROCOCO-gothic-prom-ball-gowns-lolita-long-dress-victorian-evening-Gothic-medieval-clothing/1709046386.html
Celle ci me semble présentable, je la met sur mon bras et termine de l'écouter, c'est vrai les épreuves pour me faire un nom, je l'avais complètement oublié, je déglutie difficilement quand il me parle de devenir l'animal de compagnie d'un seigneur Fey, je veux bien apprendre de nouveau sort et me faire un nom pour être présenté à la reine mais de la à devenir l'animal de compagnie d'un seigneur, je préférerais que ce soit juste en dernier recours.
Je me tourne vers Slave en souriant ma robe à la main, avant de lui répondre.

J'ai trouvé... Mais il me faudrait l'essayer.
Pour ce qui est de mes talents, je connais quelques sort, comme lancer des ondes de chocs, des boules de feu, des éclairs, des boules de feux électriques et ... c'est tout, après je sais faire la cuisine, le ménage et... non c'est tout. Ou puis-je me changer?


La tête en l'air, j'allais lui dévoiler mes talents sexuelles, mais je doute que ça ne serve pour les épreuves pour me faire un nom.
Journalisée

Slade
Créature
-

Messages: 173



Voir le profil
Fiche
« Répondre #11 le: Janvier 30, 2015, 10:56:05 »

Elle n'était pas stupide, elle avait compris le principal, sur le fonctionnement général de la situation et elle ne se ferait pas trop piégée par la situation… il lui sourit et opina du chef… elle ne se ferait pas berner facilement, en théorie… il regarda la jeune femme sembla la jauger rapidement alors qu'elle choisissait sa tenue dans la panière, elle avait de la chance d'avoir le choix… elle aurait pu ne pas l'avoir du tout… t avoir une tenue à peine assez chaude pour qu'elle puisse rester en vie, juste assez pour éviter l'hypothermie…

IL écouta le détail des capacités, elle n'était pas mauvaise, elle devait avoir des bases variées, mais ses capacités de femme de ménage, ça lui était égal… il lui sourit et finit par prendre la parole sur un ton doux, quoiqu'on sentait qu'il devait commencer à en avoir un rien marre de parler… en effet, il commençait à avoir la gorge sèche… il sorritit d'un placard une carafe de vin et en remplit deux verres. Il vida le sien presque cul sec avant de s'en resservir un autre. Ça allait mieux…

« Bon, je vois que tu n'es pas une incompétente, ça devrait pouvoir se faire… on va pouvoir te donner des travaux à ta mesure qui passerons peut être pour des exploits, mais bon, cela ne sera peut être que de la poudre aux yeux, enfin, tant que tu viens à bout des ces épreuves…. On va déjà commencer par une… et on verra à la suite… je pense qu'il ne faudra pas trop s'avancer, et peut être ne seras-tu pas assez forte pour aller plus loin... »

Il lui sourit avant d'ajouter.

« Il n'y a nul part où se dissimuler, les fey aiment la beauté et donc ne font rien pour la cacher, ils aiment ls beaux vêtements autant que les corps nus, aussi, si tu veux te changer, il va falloir le faire ici, je ne vais pas modifier mon logement pour que cela devienne le tien, tu t'accomoderas de ce que se psse ici. A rome, fais comme les romains ! »

Il eut un sourire néanmons qui venait contrebalancer ses paroles sèches, celles-ci étaient accompagnées d'une jolie leuru dans ses yeux d'acier ou de glace…

« Bon, sinon, je me demandais, as-tu des idées d'exploits qui pourraient te mettre en valeur, d'exploits à accomplir, j'entends… cela va de la plus grande catin de cette région jusqu'à la pourfendeuse de dragon de glace, alors n'hsite pas si une idée te vient, sinon, je t'emmènerai à la grotte de la source des ténèbres… tu devras y rester pendant un jour et une nuit et en ressortir vivante… c'est asse simlple, mais c'est un sacré défi… il y a une créature qui rode, et qui, contrairement à ytoi, verra très bien dans la grotte… c'est un défi comme un autre que je te propose, mais si tu as mieux ? »

Puis, il eut une lueur dans le regard avant de concluere en riant, preuve de plaisanterie.

« OU bien tu peux être la seule humaine à avoir réusir à endurer mes assauts et mes coups de reins pendant une nuit entière sans t'évanouir... »

Il plaisantait en disant cela...
Journalisée
Lili Ivanes
Humain(e)
-

Messages: 649



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #12 le: Janvier 31, 2015, 05:53:03 »

Tout en lui énumérant mes capacités, je vois Slade se diriger vers ce que l'ont pourrais apparenter à un bar qu'il ouvrit, avant de sortir deux vers et une bouteille, il se remplie un verre et le bois cul sec avant de le remplir à nouveau, il repris ensuite la parole.

« Bon, je vois que tu n'es pas une incompétente, ça devrait pouvoir se faire… on va pouvoir te donner des travaux à ta mesure qui passerons peut être pour des exploits, mais bon, cela ne sera peut être que de la poudre aux yeux, enfin, tant que tu viens à bout des ces épreuves…. On va déjà commencer par une… et on verra à la suite… je pense qu'il ne faudra pas trop s'avancer, et peut être ne seras-tu pas assez forte pour aller plus loin... »

Je lui fait un signe approbatif de la tête pour lui dire que j'ai compris avant qu'il ne continue.

« Il n'y a nul part où se dissimuler, les feys aiment la beauté et donc ne font rien pour la cacher, ils aiment les beaux vêtements autant que les corps nus, aussi, si tu veux te changer, il va falloir le faire ici, je ne vais pas modifier mon logement pour que cela devienne le tien, tu t’accommoderas de ce qui se passe ici. A Rome, fais comme les romains ! »

Il me dit ça avec le sourire au lèvre, sans doute pour me faire comprendre qu'il ne faut pas être pudique en ces lieux.
Je reste un moment sans bouger, réfléchissant à si je n'ai pas oublier mes sous vêtement aujourd'hui.
De ce que je me rappel non je n'ai pas oublier de les mettre ^^.

Et bien, si il n'y à pas d’endroits ou se changer, je vais le faire ici.
Vous pouvez vous retourner s'il vous plais...


Je pose la robe que j'ai choisis sur la table basse et commence à enlever mon haut d'écolière, puis la petite jupette, avant d'enfiler cette belle robe rouge. Pendant ce temps Slade continue de me parler.

« Bon, sinon, je me demandais, as-tu des idées d'exploits qui pourraient te mettre en valeur, d'exploits à accomplir, j'entends… cela va de la plus grande catin de cette région jusqu'à la pourfendeuse de dragon de glace, alors n’hésite pas si une idée te vient, sinon, je t'emmènerai à la grotte de la source des ténèbres… tu devras y rester pendant un jour et une nuit et en ressortir vivante… c'est asse simple, mais c'est un sacré défi… il y a une créature qui rode, et qui, contrairement à toi, verra très bien dans la grotte… c'est un défi comme un autre que je te propose, mais si tu as mieux ? »

Je ne comprends pas l'allusion entre la plus grande catin de cette région et la pourfendeuse de dragon de glace, mais qu'importe il avait déjà en tête un exploit à accomplir, le nom de la grotte ne donne pas envie, mais si j'arrive à réussir ce défi ça montrera encore plus ma motivation, en plus c'est simple d'après lui.
Pour la créature, je devrais pouvoir l'éviter ou la maitrise avec les quelques pouvoir que j'ai appris, mais je n'ai pas d'autre solution et pas d'autre défi à lui proposer.
Je réajuste ma robe et lui réponds.

Et bien monsieur Slade, ne connaissant n'y la région, n'y même les alentours je vais vous faire confiance, si vous me sentez apte à accomplir ce défi je suis partante.
C'est qu'elle genre de créature? celle qui rode dans cette grotte.


il ne me répond pas comme si il réfléchissait à savoir si j'étais apte à ce défi, avant de sortir sous le ton de la plaisanterie puisque sa phrase est suivie de rire.

  « OU bien tu peux être la seule humaine à avoir réussir à endurer mes assauts et mes coups de reins pendant une nuit entière sans t'évanouir... »

je rougie sous ces dires, et rie un peut avant de lui répondre.

Vous êtes directe monsieur Slade, je suis une jeune fille, je vous le rappel et ce n'est pas bien de se venter de fait qui ne peuvent pas être réel...

Une nuit entière à se faire prendre, ce pourrais être un défi, mais mieux vaux ne pas le montrer pour l'instant, je vais déjà essayer cette grotte, on verra après.
Aillant fini de réajuster ma robe je lui demande toute souriante.

Alors vous me trouvez comment? C'est plus présentable?


Journalisée

Slade
Créature
-

Messages: 173



Voir le profil
Fiche
« Répondre #13 le: Janvier 31, 2015, 07:12:14 »

Il lui sourit et daigna se retourner pour qu'elle puisse se changer, quoiqu'il n'en voit pas l'intérêt, enfin, il n'allait pas se plaindre elle était assez obéissante pour ce qu'il avait pu voir… il lui sourit avant de se retourner quand il devina qu'elle avait fini… il lui servit à elle aussi un verre de vin avant de le lui tendre… qu'elle bive un verre avec lui… après tout, les histoires de majorités étaient superflues ici, ne le savait-elle pas ? Il lui  sourit avant de lui lancer…

« Je ne sais pas si je te sens apte à le faire, je te demande si tu penses être capable de survivre là bas… Ce qui y rode terrifie les villages terranides… donc je doute que ce soit quelque chose de fort peu agressif, je sais juste que les villages terranides lui sacrifies un couple par an… pour leur survie, on ne les revoit jamais… donc tu n'auras pas à vaincre la cérature… tu auras juste à survivre et que tu cries, que tu hurles, que tu meurs, personne ne le saura et la grille d'entrée de la grotte sera verrouillée : tu ne pourras pas en sortir avant terme… aussi, autant mettre toutes les chances de ton côté, je te confierai une ou deux armes de mon armurerie personnelle ! »

Il eut un sourire avant de s'approcher d'elle et plonger son regard dans le sien.

« Mais sache qu'ici tu n'es plus une jeune fille, tu es une demanderesse d'audience, comme beaucoup d'autres : ton âge, ton sexe n'ont aucune importance, tant que tu es capable de prouver des exploits… je serai ton témoins pour cela… sur ordre de la Reine ! Je serai le seul à estimer l'échec ou la réussite des épreuves... »

Il lui sourit avant de dire.

« La robe est très bien, mais je crains qu'elle ne soit pas adaptée pour remplir un défi… une armure légère te conviendra sans doute mieux, pas du cuir mais du métal, pour te protéger, mais au moins, tu as une tenue convenable à te mettre… oui, convenable seulement, c'est de la facture humaine, pas fey… mais je suppose que tut'en étais doutée... »

Il lui sourit et sortit d'une sorte de penderie une armure presque complète, depuis l'armure simple qui couvrait de la taille au col avec une jupette de lamelles de cuir à la romaine jusqu'à des jambières et des coudières… un peu petites ou un peu grandes il ne saurait le dire. L'intérieur était doublé de fourrure, volontairement… question de conservation de la chaleur… il lui sortit aussi une bande de tissu…

« Je n'ai pas d'armure pour femme, donc pour ne pas être gênée tu devras te bander serrer la poitrine, je peux le faire si tu as du mal toute seule, mais je crains que ta pudeur t'en empêche… enfin bon, je doute qu'elle soit parfaitement dapatée, mais au loins si l'armure de bas est à peu près à ta taille, ce qui devrait-être le cas, à peu près… c'est mon armure de jeunesse… donc elle n'est pas récente mais elle est bien entretenue… évite juste de la remplir de sang... »

Il eut un nouveau sourire, plus glacial avant de dire.

« Tu en auras besoin demain… nous partons une heure avant l'ube, donc je te conseille de te reposer… désolé tu dvras te contenter du sofa, je ne prête pas mon lit... »

Il sortit de la pièce, la laissant seule, il avait du travail pour préparer l'audience... »
Journalisée

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Dream Away - Le Grand Jeu
ChatBox