banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2 3 ... 10
 1 
 le: Aujourd'hui à 07:52:01  
Démarré par White Rabbit - Dernier message par Harleen Quinzel
Il fallait une héroïne pour défendre la terre. Oublier les Green Lanterne, Batman et autres superman, en ces temps, il faut une Ligue de justice au féminin, avec des femmes qui en ont, elles, des bourses ! Bon ok, elles gardent Wonder Woman, c'est son idole après tout mais il va falloir une Lanterne – Une, c'est du féminin pourtant – mais pas de suite, une fille donc Pink Lanterne, nan, bande de machos ! Qu'elle se prenne une couleur mais pas rose. Va falloir une Cyborg, le genre Terminator mais avec des nichons. Elle, elle avait le rôle de Superman donc c'est bon. Batgirl, bah, on tendait la main y en avait dix qui sortaient des rues donc ce sera simple. Une Flash ! Flashette ! Et même si c'est pas super utile, une Aquagirl... Mais bon, parler à des poissons... Enfin, elle verra pour avoir son équipe après pour le moment, faut défendre sa population !

Occupée à coller une rouste à ses vilains envahisseurs, elle faisait parler son maillet qui, en tapant au bon endroit avec, déclenchait un joli Cri de Wilhelm. Autant dire qu'avec ses jolis Home Run avec son gros maillet, ce cri résonnait à travers toute la cité. Pamy faisait elle aussi un bon boulot mais elle lui donnait la cible à abattre ! Ok mais elle va se permettre un conseil pour lui renvoyer la pareille.

« Pamy, si tu veux les faire tomber, faut les enrouler autour de ses pattes, comme dans Star Wars ! Si tu me dis que tu sais pas, va vraiment falloir que je te refasse ta culture générale ! »

Harley n'était pas vraiment une geek mais comme toute sa génération, elle avait vu la trilogie originelle de la guerre des étoiles, avec le fameux « Je suis ton père » et ainsi de suite. Maintenant, le conseil lancé, elle avait rangé son maillet – ne demandez pas où, c'est un rêve – pour voler, poing en avant vers un de ses fameux vaisseaux faiseurs de bébé. Elle fonça sur le premier sans même chercher à s'arrêter, passant au travers pour en ressortir avec une cuisse de poulet entre les dents. Bah quoi ? Elle a traversé les cuisines et le frigo par la même occasion, faut bien reprendre des forces ! Elle recommença pour viser le moteur cette fois plus à l'avant et ce dernier perdait de l'altitude ! Bien ! Au suivant ! Super Harley se dirigeait vers le second vaisseau à abbatre mais pas de chance pour elle, elle reçu un rayon laser qui l'envoyer valser comme une mouche par un coup de tapette... à mouche hein, n'allez pas prendre ce passage pour un passage homophobe.

Se redressant à travers les gravats, elle était remplie de poussière, l'air vraiment pas contente. Elle tendait sa main sur le côté pour appeler son fidèle maillet, un peu comme le ferait un Thor. Armé de la plus puissante arme de cet univers, elle repartait au combat en tenant fermement son maillet à deux mains, prenant de plus en plus en de vitesse. Quand elle va frapper, ça va faire mal ! Et attention, son maillet était Vraiment la plus puissante des armes ! Pourquoi que Darkseid il a une tronche de cake tout écrasé à votre avis ? Demander à son maillet tient !

« DEGAAAAAGE DE MA PLANEEEEEEEEEEEETE !!! »

Son maillet avait frappé la carcasse volante qui, à défaut de le détruire, l'envoyait à nouveau vers les étoiles, la carcasse faisait des roulés bouler cosmiques avant de se cogner contre de multiples petites étoiles pour disparaître dans l'infini. Bien, lui, il va réfléchir à deux fois avant de revenir et maintenant, le reste.

« Pamy ! On se les bouffe tout cru ! »

Toujours avec son arme indestructible, elle fonçait vers les vaisseaux restant pendant que Pamela nourrissait ses plantes avec les insectes qui traînait au sol, de quoi faire un bon ménage de printemps ! Allez, dans quelques instants, la planète sera sauvée et tout ira bien jusqu'à la prochaine menace. Ainsi est la vie de super-héros, homme comme femme.

 2 
 le: Aujourd'hui à 07:47:56  
Démarré par Sya - Dernier message par Sya
Se retrouver au milieu de ses autres filles était amusant, Sya se voyait déjà réussir à faire de cette cage un vrai petit harem où tout le monde se laisserait bercer par la luxure mais elle n'en avait pas eu le temps. Si se rapprocher de cette Elise fut très agréable et surtout grâce à sa peau si douce, Sya se laissait bercer par ses envies sans aller trop loin sinon ses petites mains auraient été dans certaines zones très intimes. L'ange se frottait contre elle en la caressant, sentant les regards dans, comme en-dehors de la cage sur elle. Ça l'excitait. Mais quand elle entendit une femme vouloir garder Elise et Sya, elle se retourna pour voir la jolie demoiselle qui demandait cette faveur ? Elle avait de beaux cheveux blancs, un côté du corps apparemment plus foncé, surement pour une bonne raison ? Une apparence quand même très étrange mais Sya ne jugeait pas, ça restait une femme alors Sya devait la servir. Mais à première vue, cette nouvelle maîtresse ne se laissera pas marcher sur les pieds. Outre son apparence, sa voix laissait sous-entendre cela.

Par chance, Evangeline acceptait l'offre, ainsi l'ange n'allait pas être séparé de sa nouvelle copine de jeu. La belle se rapprochait pour les détacher, Sya affichait son grand sourire ravi, n'oubliant pas de remercier sa maîtresse avant tout pour cette faveur.

« Merci Maîtresse ! »

Tenant la main de sa copine terranide, elle suivait la belle Azya ver sa chambre pour enfin pouvoir commencer à jouer. Elle aurait aimé lui sauter au cou et la remercier comme il se doit mais elle n'était pas la seule à voir été choisie alors elle se courbait gentiment avant de faire la même chose qu'avec Evangeline, en plus personnel.

« Sya vous remercie Maîtresse, elle est vite tombé sous le charme de la jolie Elise alors Sya va pouvoir jouer avec elle en plus de vous, merci encore. »

Sya aurait pu proposer un massage, venir jouer avec Elise pour exciter la belle Azya, ou faire bien des choses amusantes mais vues son apparence, elle préférait attendre le premier ordre. Si Azya aurait eut l'air plus douce et calme, elle aurait surement pris un peu plus de liberté mais là, elle préférait jouer la carte de la prudence. Si avec sa maîtesse elle attendait le premier ordre, elle gardait toujours la main de sa copine dans la sienne, partageant de petits regards avec elle en gloussant. Oui, elle était comme tout le monde ici, tombé sous le charme de la belle terrannide à la peau douce. Elle avait envie de faire bien plus avec elle mais une chose à la fois et pas sans en recevoir l'ordre.

 3 
 le: Aujourd'hui à 05:25:12  
Démarré par Rachele Florenza - Dernier message par Veronika McRaven
Vero était en feu, un feu qui n'avait pas besoin de bois pour bruler, un feu attisé si fort qu'elle ne pouvait le soutenir. Elle avait joui un nombre de fois innommable, son esprit était hanté par les bites et images des pornos. Elle tremblait un peu, son sexe s'était fait défoncer, son cul aussi. Elle termina dans le noir, la séance était sans doute finie, elle se fit embrasser et ne sut même plus y répondre, elle était totalement perdue pour le moment. Elle sentit les doigts sur ses lèvres humides, tout son sexe l'était, elle manqua de jouir, mais rien ! La dame s'était stoppée trop tôt pour cela. Elle l'écouta donc les tétons et le bas ventre en feu, elle voulait jouir, encore et encore. Elle ne savait plus trop quoi faire, résister ? Mais si elle voulait jouir, il vaudrait mieux ne pas le faire... Elle devait donc se battre avec elle-même, et c'était difficile, mais elle releva un peu la tête, chercha au fond d'elle et se souvent alors ses missions, ces anciens partenaires, ceux qu'elle aimait bien... Parfois un peu trop, elle ne pouvait pas les oublieras si simplement, jouir était bon, très bon, mais elle voulait être libre.

- HAA... je... vais... je vais te défoncer sale pute ! Attends que j'aie mes quatre membres ! J'vais te défoncer et te jeter à une meute de chiens et cheval en rut !

Elle était furieuse, s'agita sur les attaches sans réellement l'espoir de les briser, son corps la tiraillait toujours, mais son esprit semblait se remettre. Enfin, juste assez pour lutter encore un peu, la faute à cette absence de jouissance qui lui donnait juste envie d'enrager et se finir toute seule dans un coin isolé.

 4 
 le: Aujourd'hui à 05:17:19  
Démarré par Darth Vallon - Dernier message par Erika
Cet abruti en mettait trop dans son cul, c'est pour ça qu'elle avait eu si mal, elle le laissa néanmoins continuer pour le moment, le liquide était parti, son chemin était donc tout propre pour le chaton. Elle l'écouta alors, puis vitsur les caméras son action, du lubrifiant, en voilà une bonne idée ! Elle hocha faiblement la tête, soulagée dans l'idée que cela soit moins douloureux à l'avenir. Elle le sentit donc en mettre, sans se soucier des détails, elle sentit rapidement une différence, mais tenta de l'ignorer. Elle fut alors manipulée comme une poupée, surprise de cela elle regarda le retour et puis le sentit venir, ça rentrait déjà bien mieux, elle le laissa donc la prendre en silence, gémissant juste de plaisir par moment. Elle reçut sa question et ne savait pas trop, c'était comme voir un porno finalement, un porno où elle serait l'auteure.

- Sans plus, on dirait un porno sans grand intérêt...

Puis elle le laissa continuer, suivit le mouvement pour le retournement et prit en bouche sa queue pour la sucer et la prendre bien en profondeur.

 5 
 le: Aujourd'hui à 05:07:51  
Démarré par Elise Grantierre - Dernier message par Sylvia Von Eisen
Il était dur de communiquer quand on parle la même langue, mais qu'on pense de façon très différente. Ce qui était le cas pour deux êtres venu de deux mondes totalement différents. Sylvia l'écouta donc, ainsi le caillou était en fait le camp ennemi avec l'antenne radio et les gardiens. Elle hocha un peu la tête, puis se redressas pour surveiller le camp, as compagne semblait avoir besoin de dormir. Elle en profita donc pour ramasser des pièces de métal, les façonner entre ses mains et fabriquer ainsi des billes de métal, ou encore des pointes de flèches. Elle appotta biensur, le plan de deman n'était d'ailleurs encore établi. Elle veilla tout la nuit sur sa partenaire du moment et à son reveil hoche la tête doucement.

- Cela me convient, mais je ne suis pas certaine d'être armée pour me battre, ce corps est fait pour de l'exploration.

C'était vrai, il était robuste, solide, capable de grande prouesse de force, mais certainement pas armé. Elle avait quand même bricoler une épée durant la nuit, des dagues de lancer également.

 6 
 le: Aujourd'hui à 02:24:18  
Démarré par Ryan olsen - Dernier message par Ryan olsen
Ryan observait Mélinda malgré l'obscurité , sa vue perçante dans la nuit lui permettait de mieux comprendre ce qu'il se passait mais c'est surtout aux bruits des talons de sa propriétaire que le prisonnier se fiait. Il faisait particulièrement froid et humide dans cette pièce et le fait qu'il soit totalement nue n'arrangeait rien. Il écoutait attentivement cette femme , pensant qu'après son discours elle le craindrait comme la plupart des gens qui ont croisés son chemin mais cette dernière pointa du doigt le manque de contrôle du lycan qu'il était et elle raison. Ryan était un danger pour lui et les autres et l'avouer lui était très difficile , il perdait du terrain qu'il pensait avoir acquis face à une femme bien plus forte que lui sur tous les plans.

Le barbu observa encore les déplacements de cette vampire qui disparu derrière lui et il s'en remit alors à son ouïe. Les pas s'éloignaient et un bruit de porte d'un vieux placard grinça à deux reprises avant d'entendre les talons de Mélinda claquer et se rapprocher toujours dans son angle mort. Ces bruits attisés la curiosité de L'homme qui se demandait bien ce qu'elle pouvait faire à l'abri de son regard.
 
« Je crois que tu es surtout un petit garçon insolent, Ryan... Et que, si jamais tu venais à te libérer, tu retournerais en prison d’ici quelques jours, à la faveur d’une nouvelle crise... Et qui sait ce que tu ferais entre-temps ? On ne peut pas te laisser en liberté, mon mignon... »

Le fugitif serra les dents ne voulant pas admettre qu'au fond elle avait raison , elle venait de pointer du doigt les problèmes du Lycan et de le rabaisser imposant encore son autorité. Elle transformait peu à peu le Loup alpha ou plutôt l'ours qu'il était en un chien docile et cette vision était impossible pour lui se raccrochant a tout ce qu'il pouvait pour ne pas perdre la face.

Je je suis un homme non un enfant
rétorqua Ryan , le fait qu'il soit traité comme un enfant le dérangeait et l'énervait au plus haut point.

Mélinda ressurgit alors de derrière l'esclave qui put constater malgré l'obscurité qu'elle avait changé de tenue mais ne voyant pas plus de détails il vit simplement qu'elle allait actionner une roue cranté avant de donner un ordre de soumission.

« À genoux, petit rebelle... À genoux ! »

Ryan entendit la voix de Mélinda raisonner en lui plus que de raison mais il se ferma et fit un non de la tête défiant l'autorité de la femme mais ce fut de courte durée. Le mécanisme qu'avait enclenché la vampire exercé une pression très forte sur ses bras ainsi que ses jambes. Les pupilles de l'homme se dilatèrent lorsqu’un bruit sourd et sifflant déchira l'air.

"Un fouet !" Le barbu venait de comprendre ce qu'elle avait récupéré dans l'armoire mais le coup de Mélinda ne lui laissa guère la possibilité de réfléchir plus longtemps. Le coup fut parfaitement maitrisé et atteint sa cible avec une précision magistrale venant net bruler la peau de l'homme au niveau du ventre au dessus de son sexe lui coupant le souffle. La douleur fut extrême comme s'il venait de recevoir 10 coups d'un coups et la pression exercée par les chaines accabla le fugitif qui fut contraint de tomber a genou devant la vampire.

C'est alors qu'elle se rapprocha de lui jusqu’à se mettre devant asseyant son autorité sur l'homme qui était désormais était en position délicate. Il releva la tête reprenant son souffle sentant la brulure sur son corps et vit la tenue dominatrice de Mélinda avec surtout cet énorme gode qui lui fit froid dans le dos.

"que compte telle faire avec ça , je préfère le fouet que ca" murmura la voix dans la tête du lycan.

Mélinda accentuait encore plus son rôle dominant rabaissant encore l'homme le prenant pour un bébé. Ryan répondit d'un regard noir défiant encore l'autorité de sa propriétaire et cette dernière vint l'humilier en lui posant deux belles gifles sèches sur chacune de ses joues. La chaleur ne mit pas longtemps à se manifester sur son visage pendant que cette dernière reculait armant de nouveau son fouet qu'elle vint abattre sur le dos avant de porter le coup ultime à même la verge du barbu, qui électrifia son corps d'une douleur immense , ses chaines l’empêchant de protéger son sexe.

haaaaaaaaaaa gémit Ryan se tordant de douleur dans sa cage , chaque coups que portait Melinda sur son corps équivalait a une dizaine de coups. L'ascendant des vampires sur les lycans existait bel et bien au plus grand détriment de l'homme. Les rires de satisfactions se faisait entendre et elle le dénigrait encore rabaissant le peu de fierté qu'il avait encore. Elle continuait à lui faire comprendre qui était le maitre et qui devait obéir.

La vampire se rapprocha et agrippa les cheveux du lycan tirant sa tête en arrière rendant difficile la respiration et surtout la déglutition. La vue de l'homme était désormais braqué sur la magnifique poitrine de Mélinda et au fond de ses entraines , l'excitation montait comme si la soumission naturelle des lycan aux vamires qu'affirmait Mélinda et qui se manifestait de plus en plus provoquait aussi ce genre de sentiment.

Elle tenait vigoureusement ses cheveux faisant mal au fugitif qui serrait les dents et regardait dans les yeux la jeune femme voulant encore prouver qu'il n'était pas soumis meme si dans cette situation tout affirmait le contraire. Ryan entendit les jurons à son égard et rétorqua s'exposant d'avantage  à la violence de Mélinda.

Je ne suis pas ton petit batard!

 7 
 le: Aujourd'hui à 12:34:56  
Démarré par Eris Langnar - Dernier message par Mira Crone
Après plus de vingt ans d'entraînement, Mira savait exactement comment faire craquer les prisonniers pour obtenir des infos. Mais étonnamment, cette fois, sa fille se proposa pour faire l'interrogatoire du prisonnier.

« Tu n'as pas à t'occuper de ça ma chérie, c'est… »

Mais quand Isabella posa ses mains contre ses joues, son front contre le sien, et la regarda de ses yeux beaux yeux dorés en répétant qu'il était nécessaire qu'elle apprenne pour pouvoir diriger un jour, et que sa mère avait grand besoin de repos, la reine ne trouva plus rien à redire. Elle resta sans voix face à un tel aplomb.

« Tu as raison, il faut que tu apprennes. Et je me sens un peu fatiguée, je vais peut-être aller dormir. »

La reine eut droit à un baiser sur la joue de sa belle princesse avant que cette dernière ne parte en direction des cachots. En la regardant partir, Mira posa une main contre son cœur, qu'elle sentit battre la chamade. Elle qui avait pourtant l'habitude d'être inflexible sur tout ce qui concernait la sécurité du royaume, elle venait de se plier à la volonté de sa fille sans même broncher. C'était comme si elle avait été hypnotisée par sa fermeté et son regard d'or. Ou peut-être était-ce juste parce que, en grandissant, Isabella ressemblait de plus en plus à Eris, et gagnait sa légendaire autorité.

Contrairement à ce qu'elle avait dit, Mira ne repartit pas vers sa chambre, elle se dirigea vers le harem royal. Cette scène avec Isabella avait fait remonter en elle des souvenirs de sa défunte femme, et elle éprouvait maintenant le besoin de soulager ses plus bas instincts. Elle poussa les grandes portes de bois et entra dans ce lieu qui, il y a encore vingt ans, était pour elle un lieu de paix et de sérénité. Depuis la mort de sa femme, elle n'y allait que pour satisfaire ses envies et oublier, l'espace d'un instant, à quel point elle se sentait seule.

Deux magnifiques jeunes femmes, très légèrement vêtues et à la démarche sensuelle, vinrent accueillir leur reine à l'entrée.

« Bienvenue majesté. »

Elles délaissèrent la reine de ses vêtements et la conduisirent dans un lit ou l'attendaient déjà une pipe remplie de Sable Rouge et deux nouvelles concubines du harem, désireuses de faire leurs preuves auprès de leur souveraine. Nue comme un ver et son sexe masculin déjà sorti, Mira était prête à leur montrer de quoi elle était capable.

Pendant ce temps, dans les cachots du palais, le prisonnier attendait qu'on vienne l'interroger et, à sa grande surprise, ce ne fut ni la reine ni un bourreau qui arriva devant lui, mais la princesse. Elle lui montra le signe des Serpents Noirs tatoué dans sa main, lui donna le mot de passe et l'examina pour voir comment il allait tout en l'interrogeant sur ce qui s'était passé.

« Ne vous en faites pas, les autres vont bien et le QG n'a pas été découvert. J'ai été repéré par un drone en ville pendant que je faisais du repérage pour notre prochaine opération. J'ai essayé de m'enfuir, mais ces foutues machines m'ont encerclé et neutralisé. On dirait qu'il y en a de plus en plus chaque jour. »

La reine faisait de son mieux pour compliquer la vie des groupes de rebelles et, même si certains lui échappaient, la plupart finissaient par se faire avoir par sa surveillance omniprésente. Et pour les captifs, il n'y avait qu'une seule fin possible : mains et pieds tranchés, à la merci du désert. Du coup, avant même que la princesse ne commence à évoquer d'autres possibilités, l'homme lui fit part de ses intentions.

« Princesse, j'ai une faveur à vous demander… Tuez moi. »

Évidemment, la première réaction d'Isabella fut la surprise.

« Si jamais je parle, nos camarades seront tous en danger. Et je ne veux pas que votre mère se serve de ma mort pour intimider le reste de la population. Je préfère encore mourir de votre main. Dites que j'ai tenté de vous attaquer, que vous avez du vous défendre… S'il vous plaît. »

Son raisonnement ne manquait pas de logique, mais prendre la vie d'un camarade de sang-froid n'avait rien de facile. Isabella devait prendre la bonne décision.

 8 
 le: Aujourd'hui à 12:06:57  
Démarré par Rachele Florenza - Dernier message par Lyli
Voir ses jambes gigotées dans ses longues cuissardes et son corps s'affoler devient vite un spectacle captivant. Tremble d'elle par l'irrépressible et folle envie de respirer face au manque d'oxygène ?  Ou les spasmes guidant ses mouvements sont ceux de l'ivresse d'un orgasme ? Surement un peu des deux pour former un délicieux cocktail à en faire perdre pied. A moitié dans les vapes son esprit semble pourtant avoir choisit son camp et remonter n'es plus la première solution qui occupe son esprit, elle préfère s'atteler à sa tâche, se doigter en s'asphyxiant sous la copieuse quantité d'eau qui perce sa garde, jusqu'à l'obliger à écarter ses lèvres pulpeuses pour engloutir ce siphon d'eau salé. Inutile de se demander ou va toute cette eau quand on la regarde gigoter partout en balançant sa lourde poitrine, ralentit par l'eau qui l'entoure comme une prison à la fois souple et lourde. Il devenait évident que la belle italienne ne remonterait pas toute seule dans son état, ses yeux papillonnaient déjà ailleurs et ses mouvements se ralentissaient sous les pulsions d'un puissant orgasme.

C'est le sort qui arrive aux vilaines menteuses. Lui dis-je en allant tirer sa longue chevelure noir pour lui sortir la tête de l'eau.

Tirée d'affaire ? Pas vraiment, ce petit jeu cruel m'avait tout simplement mise en appétit et je lui enfonça aussitôt la tête sous l'eau de nouveau, lui faisant faire à plusieurs reprise le yoyo entre la surface si salvatrice et l'eau si suffocante. le mélange des ces deux mondes ou l'air existait et devenait absent en quelque secondes ne devait pas l'aider à reprendre son souffle, surtout avec un tel rythme qui lui faisait plus boire la tasse qu'autre chose. Ce n'est qu'à bout de force que je remonte son corps une ultime fois, pour la hisser finalement sur la corniche, ou elle pourrait gesticuler autant qu'elle le voudrait pour reprendre son souffle.

Moi, je crois plutôt que quand l'ont essaye de se débarrasser d'un si jolie visage... Ce n'est pas sans raison. Tu as du être vilaine, très vilaine. Mais te laisser te noyer aurait été du gâchis. A la place, c'est moi qui me chargera de ta punition.

Même dans son état et avec le visage tirant vers un rouge foncé et intense l'humaine reste des plus agréable à regarder. De bas en haut, de ses cuissardes serrées contre ses cuisses par l'eau et offrant à mes oreilles un doux sons de cuir grinçant, jusqu'à sa lourde poitrine, et jusque sur la dernière pointe de sa chevelure, noire comme les ténèbres, elle était surement l'une des créatures les plus en beauté que l'océan avait engloutit. Après tout, peut-être que cette grotte n'était pas assez bien pour une proie de telle qualité, peut-être méritait-elle au moins assez de considération pour que je ne l'entraine dans mes appartements sous-marin. Là bas, nous pourrions bien nous y amuser et surtout avec plus d'aisance que cette grotte bloquée entre 4 parois rocheuses humide. Oui, peut-être bien... mais la cyprine qui s'était largement diluée dans l'eau de mer, juste devant le repaire, avait attisé l'appétit du monstre tentaculaire jusqu'à exciter ses sens animal. l'odeur semble à son gout et l'enivre, agit comme des phéromones. Si je veux la faire sortir de cette grotte, elle va d'abord devoir passer entre les tentacules de cette chose, se faire purement violé par un monstre marin à la forme bien loin d'un humain...

Ca devait être terrifiant et humiliant au vu de la carrure imposante et de ses caractéristiques animales. Une belle femme comme elle, finir en proie à une pieuvre géante et aux tentacules aussi souple que lourde et massives... C'était surement loin des palaces 4 étoiles dans lesquels elle pouvait s'offrir un bel homme... en compagnie duquel elle dictait surement les règles, la plupart du temps.

Décidément l'eau et toi c'est une grande histoire d'amour aujourd'hui, tu es déjà reparti pour un nouveau plongeon.

Un pieds contre sa poitrine l'écrase partiellement comme pour l'aider à vider les dernières goutent d'eau salées qui hantent ses poumons. Ils fallait mieux que ceux-ci soient bien vidés pour disposer de a toute la place nécessaire, elle en aurait surement besoin au vu de la prochaine coulée... plus intense.

Surtout que le monstre marin ne peut lui plus attendre et se laisse guider par ses instinct animal, enroulant une fois de plus ses tentacule autours de ses cuisses , prenant son temps pour lui montrer la nature de ce qui l'avait précédemment attiré cette fois-ci. La suite n'est qu'un grand splatch qui entraine lourdement son corps sous l'eau, une fois de plus... Mais le monstre lui n'est pas aussi conscilliant que je peux l'être et écarte déjà ses deux cuisses en les maintenant fermement ouvertes, tirant de ses deux tentacules puissances pendant qu'une troisième fonce pour s'enrouler autours de son ventre, l'enserrant avec une poigne de fer tout en rampant entre ses lourds sein ronds. Si elle n'as pu voir que les tentacules jusqu'à présent l'énorme tête du céphalopode se dessine petit à petit à travers un large trou, dont l'oeuil brillant et jaune en est le premier cauchemar. Un long trais noir passe au travers, ce n'est autre que la pupille féroce de la créature.

S'il était effrayant ce monstre marin était toutefois aussi très bien dressé par mes soins. Lorsque que la charmante Italienne manquerait de souffle, ou du moins... qu'elle n'en manquerait trop, son instinct animal ressentirait la pression du danger et lui sortirait la tête de l'eau quelques instant. La seule chose dont elle devait se soucier maintenant donc, était la lueur e dignité qui lui restait lorsqu'elle céderait à ses orgasmes sous marins...

Un sort inévitable qui se rapproche de la brune suffocante, tandis que le tentacule fini de s'enrouler autours d'elle comme un boa autours de son cou. Nul doute qu'elle ne respirerait pas si elle n'était pas déjà en apnée forcée. Mais l'oxygène était-il le cadet de ses soucis quand un quatrième tentacule profitait de ses divines fesses sans gardes ? Pour s'y glisser dans un violent coups sec en profitant de son attention tirée ailleurs ? Le corps de la jeune femme allait être mis à rude épreuve.

 9 
 le: Aujourd'hui à 11:40:28  
Démarré par Vanessa White - Dernier message par Evangeline et Echo
Evangeline se tenais devant la cage étudiant les réactions de la jeune fille enfermé à l’intérieur. Elle était complétement perdu et ignorais pourquoi elle était ici. D’un signe, elle demanda à la soubrette d’ouvrir la cage et entra à l’intérieur, venant prendre la jeune fille dans ses bras et la souleva comme si elle ne pesait pas plus qu’une plume. Evangeline la porta en sortant de la cage et s’assied dans un fauteuil confortable et l’installa allonger entre les accoudoirs et sur ses jambes.

-Echo va me chercher la boite s’il te plait.

Echo qui physiquement pourrais être la fille d’Evangeline sortie dans de la pièce pour aller chercher ce qui avait était demandé. Evangeline porta alors on attention sur la jeune fille et commença à lui retiré toute tes entraves.

-Bien Susan, il va falloir que je t’explique tout. Je m’appelle Evangeline, je suis la Maitresse des Poupées. Je dirige la vallée d’Ancarla. Une amie à décider de t’offrir à moi comme esclave. Ainsi donc tu m’appartiens corps et âme. Ici tu es dans mon manoir.

Une fois tout retiré, elle la laissa couché ainsi sur ses genoux, observant ses réactions. Une nouvelle esclave obtenue si subitement, il fallait maintenant trouvé quoi en faire. Dans ce manoir, il y a de nombreux esclave et pas mal d’avenir différent pour eux. Certain avait une belle vie, d’autre travaillait, d’autre était réduit à l’état animal et vivait parmi de véritable animaux, et d’autre était traité de façon bien pire des objets sexuel en perpétuel torture et sans le moindre respect pour leur vie. Evangeline attendait encore de choisir ce qui attendrais celle-là.

-Alors ma petite Susan, comment vas-tu te comporté avec ta Maitresse ? Sache que sa influera en bien ou en mal ton avenir. Si tu es prête à m’obéir correctement, je vais te poser une série de questions qui déterminera ce que je ferais de toi. Et tu prêtes à te soumettre et à répondre ?

 10 
 le: Aujourd'hui à 04:42:07  
Démarré par Eris Langnar - Dernier message par Eris Langnar
Ayant senti de nouveau sa langue passer sur son corps pour en récolter le doux nectar blanchâtre, écrémé, épais et tout chaud, pour ensuite remonter vers son cou, Eris avait frissonner tout le long de ce petit spectacle, ayant senti au passage les effluves de luxures dans l'air se dégageant du corps tout entier de Morigan ainsi que de son propre corps, toute deux en sueur. Elle sentit même passer la langue bleue et fourchue de la démone sur son autre trou, le faisant mouiller un peu pour lubrifier le passage. Elle attrapa ensuite ses hanches, écarta ses fesses de ses deux autres mains, pour ensuite poser le gland de sa queue contre son cul.

-Hmm, ouais, prends-moi comme une foutue chienne, murmura Eris, en chaleur, gémissant quand Morigan donna la fessée.

Elle pénétra soudainement Eris, ce qui la fit gémir de douleur et de plaisir, son cul se refermant fermement autour de la queue de Morigan. Les gémissements d'Eris se firent plus puissant tandis que la nouvelle valse sensuelle et de sexe débuta, les seins d'Eris rebondissant un peu partout quand Morigan augmenta la cadence et la force de ses coups de reins.

-HMM ! AH OUI ! PUTAIN, OUI, OUI ! HMM ! TA PUTAIN DE GROSSE QUEUE, JE LA VEUX PLUS PROFONDE, MORIGAN ! 

Pages: [1] 2 3 ... 10
Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Dream Away - Le Grand Jeu
ChatBox